l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

Chercheurs de sens

Chercheurs de sens

de Gwenaële LE MOIGNIC

Spiritualités (EDITIONS LAZARE ET CAPUCINE) | Paru le 23/06/2022 | 25,00 €

Les auteures ont écrit ce livre original, supervisé par Annick de Souzenelle, dans le but de rendre son enseignement accessible à tous, à tout âge. Une grand-mère explique à son petit-fils, lycéen, ce qu’est la spiritualité,le rapport de l’homme avec le monde, la création, le vivant, la vie intérieure, et ce que cela apporte à chacun au quotidien.

Des thèmes à la fois simples et fondamentaux abordés avec des réponses fluides, compréhensibles dans le cadre d’un dialogue entre un adulte et un adolescent, et, plus largement, entre celui qui croit et celui qui ne croit pas. Ces thèmes, la vie, la mort, la vie intérieure, sont souvent extrêmement difficiles à aborder, et notamment à expliquer aux plus jeunes: la grande force de cet ouvrage est de répondre clairement, simplement, profondément à ces questions que chacun de nous se pose et qui restent trop souvent sans réponses. On reconnaît dans cet ouvrage les mots de cette enseignante lumineuse qui est et qui restera une des personnalités majeures de la spiritualité contemporaine. Le temps est venu de nombreux dévoilements , dit-elle. Et c’est un radical changement de niveau de conscience qui est demandé aujourd’hui à la jeune génération montante… Celle-ci, mue par la peur du changement climatique est pour l’instant tout orientée vers une écologie extérieure mais ce n’est pas cette dynamique qui changera les choses en profondeur car elle ne peut guère que déplacer les problèmes. Il s’agit d’œuvrer à une écologie intérieure, et ce n’est plus l’heure de « lutter contre » mais de « lutter avec » pour accéder à un troisième terme…

 

Les mouches merveilleuses       de Pilipibi-Wé!

Les mouches merveilleuses de Pilipibi-Wé!

de Henry PETITJEAN ROGET

albums (KANJIL) | Paru le 03/06/2022 | 18,00 €

Tête-Cheval-Cinq est le roi du grand pays des sables. Son pouvoir est sans limites, lui seul commande. Un jour, il apprend qu’un jeune homme, nommé Pilipibi-Wé, se fait obéir de toutes les mouches du royaume en jouant de la musique sur une flûte minuscule…

Dans ce conte merveilleux, peuplé de personnages burlesques et d’insectes de toutes ailes (moustique, yen yen, ti congo, mouche à miel, guêpe maçonne…), « à plaisir inventé » pour dénoncer les dérives du pouvoir absolu, le dictateur est ridicule, la princesse rebelle, les combattants de la liberté sont des insectes, l’arme fatale est le rire et le nom du héros est un cri de joie aux Antilles : PILIPIBI-WÉ !

KANAVAL ! KANAVAL ! Une introduction au carnaval des Antilles-Guyane et un lexique complètent le récit. 

Lors des défilés de carnaval, les groupes scandent leur marche en criant « Pilipipi-Wé ! Pilipipi-Wé ! » (prononcer woué). Cette expression a fait le tour du monde avec une célèbre chanson du groupe guadeloupéen KASSAV.

ÊTRE JEUNE ÊTRE CH'TI

ÊTRE JEUNE ÊTRE CH'TI

de Claude COLSON

essai (ANNICKJUBIEN) | Paru le 01/06/2022 | 16,00 €

L’auteur parcourt presque un quart de siècle, époque encore assez proche et pourtant si lointaine de par le mode de vie dans l’une de nos provinces, semblable assurément à celui de nombre d’autres régions alors. Un ensemble sincère,  édifiant, utile à la « postérité » pour mieux comprendre le monde d’aujourd’hui.

De son vrai nom, Jean Claude Collau. Né en 1949 dans le Hainaut-Cambrésis (France , département du Nord).Il y demeura longtemps et, Chti d'origine et de cœur, il reste très attaché à cette région.

Issu d’un milieu modeste, il put faire des études (paralittéraires à Lille III) qui le menèrent au professorat en lycée durant plus de vingt ans.

Essonnien depuis 1987. Agrégé d'allemand, il est aujourd'hui à la retraite. Entrée en écriture en 1995. 13 livres édités : recueils de poésie, nouvelles, récits de vie, romans courts.

Poèmes écrits sur du papier

Poèmes écrits sur du papier

de Arnaud TAHLOUARN

Coudraie (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 20,00 €

La poésie utilise ici les moyens de l'évocation, mais est aussi narrative et discursive. Elle germe au sein d'un texte qui semblait se présenter comme un essai ou une narration, et en constitue l'accomplissement. Poésie, essai, narration sont conjugués dans l'intention d'atteindre la plus grande intensité dans l'expression claire et précise de soi et du monde.

Le désir de faire sens est mêlé à un sentiment inquiet de l'urgence d'écrire, et à un questionnement sur la littérature. Le lecteur entendra dans ces pages des échos aux œuvres de Borges, de Paul Celan, de poètes contemporains, en vis-à-vis d'une réflexion sur une collection d'articles de physique théorique, ou sur des textes épigraphiques. C'est avant tout, et de bout en bout, la nécessité et la possibilité du sens qui sont interrogées dans ce livre.

Du sens en tant qu'écrit, et que poème. ...

Comment être contemporain sans être moderne ? Au risque de tomber dans la vieillerie littéraire, l’auteur prétend en relever le défi. L’éternité promise à l’Âme, les Immortels institutionnels en sont le leurre. Combien sont oubliés du public des lecteurs, poudroyés de naphtaline ?  ... Il situe le commencement du dérèglement littéraire qui prélude à sa décadence au milieu du dix-neuvième siècle, juge de Rimbaud à l’aune des rimbaldiens, comme on peindrait le Christ en croisé à l’image des papistes.

Dans les dernières lignes, il pointe son inquiétude : « Là est la question, précisément : qu’est-ce qui importe ? ». On s’en voudrait de lui en refermer la porte. D’emblée, son ouvrage est filé d’écriture, en soi une aventure dont il a jeté le pont. c’est peut-être plus le questionnement que les certitudes qui nous rend personnellement humain.

(Extrait de la préface de Jean-Michel Aubevert)

Transparences

Transparences

de Jean-Michel AUBEVERT

COUDRIER (LE) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Le poème qui fait chanter les mots sur le thème des Je t'aime fait les enchantés sur les ailes du cœur.

C'est un bonheur qui nous est conté, dont reposent les heures au puits des regards qui ont vu se féconder leurs eaux, de vive voix, la résonance des peaux au lit des beaux yeux.

Sous l'écho des branches

C'était à l'encre blanche

Que versait la lumière,

Madame, nos dimanches.

 

On dit que les beaux yeux

Sont comme les jours

Qu'ils se vivent à deux.

Y cuve notre amour.

 

Natures mortes

Natures mortes

de Aurore BENAMOU

COUDRIER (LE) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Une écriture sobre et grave...

"Aux mémoires altérées, aux mémoires aliénées qui comme les natures mortes laissent passer le soleil et restent inanimées 

Aux natures mortes, aux choses de la vie, le souvenir y germe, la mémoire jaillit.

Une lumière sous la toile cristallise la nuit"

(Aurore Benamou)

 

Misères aboyantes

Cœurs gangrénés

La mort converse

Avec la vie ordinaire

 

Je me suis vue disparaître

D’un souvenir intact

 

Il ne s’agit presque toujours

Que d’absence et d’amour

 

Amoureux de lumières

Aux aspirations cachées

Je suis une excroissance

D’un pan de lune d’été

A tout ce qui lacère

A tout ce qui lacère

de Domi BERGOUGNOUX

COUDRIER (LE) | Paru le 27/05/2022 | 18,00 €

« Vague après vague se dissout le ciel, l’appelé en son for. Dentelles des bâts aux battements des cils, un cœur tremble au bord des vers sur des accents baudelairiens.

On voudrait qu’en poésie germe d’une boue un rythme fertile, un ensemencement au huis clos des enfermements assommés de voix blanches.

Entre le « Je », le tutoiement où se referme le « nous », fusionnel, l’asile se fait île, planche d’échouage qui stipule les naufrages.

Ce n’est pas aux bateaux ivres chers aux voyants mais à des radeaux de la Méduse. Au banc des rameurs, à leur nage, le boulet où les corps s’enchaînent aux stupeurs. La vie n’est vraiment pas ici, forclose aux ailleurs sous la dictée des épouvantes.

On a « mal à la vie » selon l’expression de l’autrice. »

(Extrait de la préface de Jean-Michel Aubevert)

La Main de la reine

La Main de la reine

de Daniel MORVAN

Littérature (TEMPS QU'IL FAIT) | Paru le 18/05/2022 | 18,00 €

«Seule, orpheline, élevée par une marâtre dans une île ingrate : si j’étais un personnage, on accuserait l’auteur d’avoir forcé le trait. Il ne tient qu’à moi, pourtant, de tirer avantage de ces bonheurs. J’ai la chance de connaître un veilleur qui admire des tableaux hollandais, un homme rongé d’une passion sourde, à moins que son esprit n’ait été submergé par une croyance farouche dans les esprits, et qu’il soit devenu gardien de phare pour abriter une raison vacillante, cernée par des aigles de nuit qui frappent au carreau. Il regarde des gravures à genoux et semble prier devant elles.»

Un reporter se rend sur une île des Finis Terrae pour enquêter sur les morganes et autres légendes de mer. Mais ce n’est pas une sirène qu’il rencontrera, c’est une adolescente qui vécut là un temps et finit par tenir le phare toute seule, une petite Hollandaise dont la figure absente va prendre consistance grâce au journal de bord qu’en «gardienne du futur» elle a rédigé. Peu à peu, et non sans inquiétude, il découvrira les aspirations de cette enfant perdue qui «grandit dans un brouillard de rêves», et déchiffrera les liens qui l’unissent encore, longtemps après son départ, à certains habitants de l’île (l’aubergiste maternelle, le veilleur taciturne fou de Vermeer, le carrier mélancolique), les liens qui se nouent en «quelque chose d’aussi vibrant et d’aussi beau qu’une tragédie».
 

Au bout du fil

Au bout du fil

de Maud THIRIA & Florence SAINT-ROCH

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/05/2022 | 12,00 €

Ce livre est une composition à deux voix, une écriture au cœur de la maladie d’Alzheimer.

Au bout du fil, la mémoire d’une mère s’effiloche jour après jour. Pourtant, malgré l’éloignement des corps, le lien est encore là – vivant – cheminant peu à peu vers l’inutilité des mots.

Si Florence Saint-Roch nous invite au plus intime de cette relation, Maud Thiria en explore tous les aspects avec force et justesse.

La poésie atteint ici l’expression nue de notre rapport à l’inéluctable oubli.

Australie/Australien

Australie/Australien

de Jan WAGNER

Poésie (ÉDITIONS ILLADOR) | Paru le 16/05/2022 | 25,00 €

 Jan Wagner  est  né  en 1971 à Hambourg. Il  est diplômé en études anglo-américaines de l’Université de la ville. Après son passage au Trinity College à Dublin, il s’installe à Berlin et devient essayiste, traducteur de poètes anglophones et critique littéraire dans de grands journaux allemands. Il s’impose dès son premier livre, Probebohrung im Himmel (2001), comme une des voix marquantes de la jeune poésie allemande. Australie, son quatrième livre, publié en Allemagne en 2010, affiche une liberté réjouissante. Son écriture traduit l’originalité de son parcours : on y retrouve une attention discrète aux préoccupations formelles qui marque la tradition allemande, et ce mélange d’intimité et de lyrisme cher à ses maîtres anglo-saxons  W. H. Auden et Dylan Thomas. Des longs poèmes aux aphorismes-haïkus, ses compositions minutieuses forment un recueil inventif où le plus familier contient l’universel. 

Dès l’exergue du livre, Wagner joue cartes sur table : On est heureux en Australie, dès lors qu’on n’y va pas… Ces mots de Fernando Pessoa traduisent l’ambition du poète de toucher à l’autre bout du monde en préservant le mystère. Wagner est avant tout un voyageur qui sait occuper le terrain et inventer des chemins de traverse pour se rendre dans ce pays à mi-chemin du rêve et de la réalité. 
 

Smala

Smala

de Bulle SOLVET

Capucine (EDITIONS LAZARE ET CAPUCINE) | Paru le 06/05/2022 | 19,00 €

Claire est la cheffe en vogue d’un restaurant gastronomique à Saint-Germain-des-Prés et Lison, sa sœur, ATSEM en zone d’éducation prioritaire. Entre elles, la communication est plus  difficile à renouer que traverser le périphérique, quand la crise sanitaire de 2020 oblige le restaurant à fermer. Par hasard, elles se réunissent autour d’un projet improbable : l’installation d’un food-truck gastronomique au cœur d’une cité, sur une dalle du 93. Quête d’identité à l’épreuve de soi et des autres, Smala esquisse une France contemporaine morcelée pétrie de contradictions et de fraternité. Réussira-t-elle a se réunir autour d’une même fenêtre ?                  Voici le second roman de Bulle Solvet avec son écriture toujours aussi fraîche et spontanée, des personnages qui pourraient être des caricatures de leurs milieux s’ils n’étaient tout simplement pas réels, drôles et tellement naturels. Passer du VI° arrondissement de Paris aux grands ensembles de la banlieue Est ?                        Pari réussi pour l’auteure !

 

Oras Dezaoradas

Oras Dezaoradas

de Lily HENLEY

Disques (LIOR ÉDITIONS) | Paru le 06/05/2022 | 15,00 €

Lily Henley est née à Boston dans une famille dont les racines juives se partagent entre tradition ashkénaze et sépharade. Elle est violoniste, chanteuse et compose ses propres chants et arrangements. De ses multiples séjours à l’étranger, elle a acquis plusieurs répertoires qu’elle tisse avec sa propre expérience de musicienne américaine adepte du fiddle et du bluegrass. Elle s’est beaucoup produite à travers l'Amérique du Nord en solo et avec d'autres artistes, notamment Rushad Eggleston, David Krakauer, The Duhks et le virtuose de la guitare irlandaise John Doyle, tous nominés aux Grammy Awards. Son premier album, Words Like Yours, a été produit par le célèbre compositeur et bassiste Omer Avital. Lily Henley est lauréate d'une bourse Fulbright 2021-2022, première lauréate en France dans la discipline des musiques du monde. Actuellement en résidence à la Cité internationale des arts à Paris, elle se consacre à la composition de titres inédits en judéo-espagnol.

Les chants judéo-espagnols ont accompagné Lily Henley dès son enfance, mais ce n’est que ces dernières années qu’elle s’est pleinement investie dans ce répertoire. Son approche doit beaucoup à sa connaissance intime du fiddle et du bluegrass, une tradition toujours en mouvement. Elle revisite le répertoire sépharade en composant de nouvelles mélodies pour accompagner des textes de la tradition ou en créant des titres inédits. Oras Dezaoradas est aussi le fruit des échanges qu’elle a eus avec des Judéo-espagnols qui l’ont initiée à la poétique de leur langue. Sur cet album elle est accompagnée par deux musiciens d’exception : le multi-instrumentiste Duncan Wickel et le contrebassiste Haggaï Cohen-Milo.

VOUS FRANCHISSEZ L'EQUATEUR

VOUS FRANCHISSEZ L'EQUATEUR

de Cyrille GOVE

nouvelles (ANNICKJUBIEN) | Paru le 04/05/2022 | 20,00 €

Prix 17  € + 3 € de participation aux frais de port.

Je fis une fois le tour du petit jardin, l’esprit encore occupé de ces réflexions denses et contraignantes qui étaient le fait de mes errances d’obscurité. À l’instant même où, avant de poser la main sur la poignée de la porte, je m’apprêtais, une fois encore, à contempler le ciel, gigantesque mystère assorti à celui du sol que je foulais, je sentis qu’il y avait quelqu’un derrière moi, immobile, à ma gauche. Imperceptiblement, je me tendis ; mes pensées se figèrent; mon cœur se mit à battre vite.

Né dans la Région parisienne au milieu du 20ème siècle, Cyrille Gove habite depuis une dizaine d'années à Illiers-Combray, le village mythique de la Recherche du Temps perdu de Marcel Proust, aux portes du Perche-Gouët, région qui sert de cadre à plusieurs de ses livres. Il a également vécu et enseigné quatre ans au Gabon : ce volume, bien entendu, se fait l'écho des années qu'il a passées dans ce pays. 

 

 

Le Jardin voluptueux

Le Jardin voluptueux

de Claire FOURIER

CANOË (ÉDITIONS) | Paru le 04/05/2022 | 16,00 €

Clarisse, la poétesse, décide de faire le portrait de Robert, son jardinier. C’est un bel homme, solide, de noblesse un peu abrupte, qui semble venu de la nuit des temps, et qui a une passion : les oiseaux exotiques qu’il élève chez lui dans une immense volière. Le manuel et la cérébrale évoluent dans le jardin depuis des années. Ils s’entendent, chacun trouve à l’autre des qualités qui l’émeuvent.
Vont-ils finir par se fondre l’un en l’autre, se confondre ? Claire Fourier, qui ne laisse d’être émerveillée par la différence homme-femme, et qui explore de livre en livre la polarité et la complémentarité des « sexes opposés », signe avec Le Jardin voluptueux, sous-titré Nous sommes de drôles d’oiseaux, un chant d’amour (un de plus) pour le drôle de genre humain.

Laboratoire d'insomnies

Laboratoire d'insomnies

de COLLECTIF

Nuits indormies (AUX CAILLOUX DES CHEMINS) | Paru le 03/05/2022 | 12,00 €

Le sourire de la boulangère

Le sourire de la boulangère

de Elsa DAUPHIN

Dépendances (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 29/04/2022 | 16,00 €

Damien Organd et ses amis Hervé et Patricia Potard ont acquis ensemble une ancienne tannerie pour en faire deux logements avec ateliers. Mais bientôt les Potard font tout pour qu’Organd quitte les lieux. Celui-ci écrit à un avocat.
Le sourire de la boulangère est un roman épistolaire où un personnage, confiant et solitaire, est victime d’abus et de malveillance. Seule consolation, un sourire, celui de la boulangère, quand Damien achète son pain quotidien.

L’autrice nous convie ici à une forme de thérapie : autant de lettres à l’avocat, autant de scéances de psychanalyse, jusqu’à une résolution.

POUR QUI DANSER ?

POUR QUI DANSER ?

de CHRYSTEL JUBIEN

Documentaire (ANNICKJUBIEN) | Paru le 28/04/2022 | 15,00 €

Ce récit, qui relate mon expérience sensible, a nourri la réalisation du film. Il est question de danse, de cinéma et de rencontre. Au cœur de la machine carcérale. Tout contre l'enfermement, la solitude, l'abandon et la peur.

Je suis entrée à la Maison d’arrêt des femmes de Fleury-Mérogis une premieère fois en 2015. Emmanuelle Rigaud préparait un spectacle avec des détenues et sa compagnie pour laquelle je travaillais comme photographe vidéaste. Je suis revenue en 2018 avec le projet de filmer l’atelier de danse orientale qu’Emmanuelle animait depuis dix ans à la MAF. L’atelier hebdomadaire d’une heure trente est souvent escamoté, car les détenues arrivent en retard, et à l’heure fixe les surveillantes viennent les chercher pour retourner en cellule.

Les femmes ne sont jamais sûres d’être là, parfois on oublie de les appeler, elles peuvent être punies, ou on les convoque à un rendez-vous médical ou judiciaire, parfois elles n’ont pas le courage de venir.

Chaque semaine pendant an, comme un rituel, j’ai filmé un moment encadré par des règles (horaires, contraintes et interdits). Mais le temps crée un autre rapport au lieu, aux corps, aux femmes, et dans ce temps long de la répétition s’est tissée la rencontre.

Chrystel Jubien, autrice

Nous abstraire

Nous abstraire

de antoine DUFEU

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 26/04/2022 | 8,00 €

"Nous qui sommes fabuleux sommes aimables. Nous qui sommes remarquables – et remarqués – sommes joyeux. Notre quotidien, dont la nature n’est ni bonne ni mauvaise mais énergique, sert infiniment notre culture qui, hantée par la généralité de nos savoir-faire, lesquels sont présentement et proprement diversifiés et non unifiés, nous institue foule à la marge de la politique."

Maintenant, tu sais !

Maintenant, tu sais !

de Gilles MARINO

IGB Frissons (IGB ÉDITION) | Paru le 26/04/2022 | 19,90 €

Après avoir tenté de joindre son épouse Sarah, John est victime d’un accident de voiture fatal. La jeune femme est intriguée par le dernier message de son mari alors qu’une enquête laisse penser que sa mort ne serait pas accidentelle. Avait-il des révélations à lui faire ?

D’étranges phénomènes viennent alors perturber le quotidien de Sarah. Elle fait aussi la connaissance d’Alan, sympathique sexagénaire qui lui prête une oreille attentive. Mais cet événement est-il réellement fortuit ?

A-t-elle tort de chercher une logique à ces manifestations ou est-elle sur le point de faire une découverte qui impactera toute l’humanité et d'exhumer un secret qui fait déjà trembler les fondations des instances religieuses ?

Dépassant tout ce qu'elle aurait pu imaginer, Sarah se retrouvera-t-elle embarquée dans une quête énigmatique qui nous ferait douter du hasard de chaque rencontre ?

 

« Maintenant, tu sais ! » est un thriller ésotérique qui fait écho à l’éternel conflit entre Dieu et la science. Une histoire dans laquelle l’auteur a privilégié les relations humaines et l’aspect mystique.

Miroir, oh mon miroir !

Miroir, oh mon miroir !

de Cristina ESSELLEBÉE

Irrévérencieuse (L'OEIL DE LA FEMME À BARBE) | Paru le 23/04/2022 | 20,00 €

Comme un hommage à Jean Cocteau, Cristina Essellebée a choisi de photographier avec son téléphone portable « les objets qui réfléchissent », trouvant son miroir dans les pommeaux de douche, les robinets ou les bondes de baignoires. Autant d’objets et de reflets de son corps, autant d’incursions dans l’intime, d’invitations, d’images étonnantes, parfois dérangeantes à force d’anamorphose mais qui posent toutes la question du regard et du désir.
Paul-Armand Gette - auteur de la préface - dit de son travail : « A l’intimité des lieux consacrés à la toilette, Cristina Essellebée ajoute le regard narcissique que le chrome lui renvoie. C’est cela qu’elle nous montre, nous tenant à distance de la nudité du corps avant l’ablution. Ces reflets, proches de l’anamorphose, sont à inscrire dans l’espace de la pudeur, qu’elle oublie un peu parfois ! »
Et pour offrir au lecteur un voyage ludique et original, L’oeil de la femme à barbe a proposé à 16 auteur-e-s un
tirage au sort « à l’aveugle » dans les 32 photographies du livre et leur a donné carte blanche quant au texte.
Critiques d’art, poètes, artistes, écrivains, journalistes ont joué le jeu et y ont, semble-t-il, pris beaucoup de plaisir.
Nous en souhaitons de même aux lecteurs...

Tranquilo

Tranquilo

de Angela PERIGOT MEDORI

IN SITU | Paru le 23/04/2022 | 22,00 €

Pour leur deuxième publication, Les Editions In Situ proposent une expérience littéraire innovante, entre carnet de voyage aux Amériques, journal extime et fragments d'un discours post-amoureux...

 

« Tranquilo » est une expression courante employée en Uruguay pour partager une humeur favorable. C’est aussi le nom d’un projet. D’une opération qui consisterait à partir loin, pour trouver la paix, goûter la vie tranquille, mettre son quotidien de jeune parisienne entre parenthèses pour rejoindre les Amériques.

 

Des soirées de Los Angeles aux villages côtiers du Mexique, des conventions d’art contemporain de Miami Beach aux bairros de Rio, il y a les belles rencontres, les découvertes, les déconvenues. Les joies qui portent et les croix qu’on porte. Sans oublier les hasards qui nous mènent parfois sur la trace d’un aïeul mythique, au pays de Maradona. Tout ce qui fait qu’aussi loin qu’on aille, on est toujours ramené à soi.

 

Et puis il y a la peur. Celle qui va de pair avec la solitude dans un monde fissuré. Celle du doute qu’on peut nourrir, parfois, à avoir préféré quitter le monde des Business Class, les appartements parfaits avec partenaire parfait, les chefs abusifs... D’autant qu’à mesure qu’on avance, on ne sait plus très bien, en vrai, si n’a pas déjà disparu la possibilité d’un retour en arrière...