l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

Classe de mer

Classe de mer

de Benjamin TAÏEB

romans (LUNATIQUE) | Paru le 16/09/2019 | 6,00 €

Je ne dis rien au personnel encadrant. Je me doute bien que mes meilleurs amis seraient punis et je ne veux pas qu’ils soient punis à cause de moi. J’ai le pressentiment que si je parlais la situation empirerait. J’ai peur qu’on me traite de « mouchard » ou de « balance ». J’envoie à mes parents des cartes postales sur lesquelles j’écris Tout va bien, la colo est super, on va à pied pêcher des moules. J’écris de ma plus belle écriture, je fais attention à ne pas faire de fautes d’orthographe. Nous avons des enveloppes timbrées pour écrire à la maison. Le téléphone ne doit être utilisé qu’en cas d’urgence.

 

Récit de l’incompréhension et de la douleur, Classe de mer retrace le calvaire d’un jeune garçon confiant en ses « meilleurs amis ». Trente ans plus tard, la rancoeur est toujours là, tenace, et gronde la colère à l’encontre de ces adultes, parents, institutrices, moniteurs et pompiers, qui, indifférents ou indolents, n’ont jamais rien vu, ne sont jamais intervenus. Ce ne sont que des enfants.

Oui, mais « ensemble, ce ne sont plus des enfants ».

Mes Deuzéleu

Mes Deuzéleu

de Cyrille LATOUR

romans (LUNATIQUE) | Paru le 16/09/2019 | 8,00 €

C’est une lettre que j’ai imaginée pendant des années sans jamais oser l’écrire — comme toutes ces lettres inachevées dont on se persuade que, une fois envoyées, elles solderaient tous les comptes passés. Le repas avec mes parents et la marche sous le ciel d’avril m’ont enfin décidé. C’est une chance à saisir. La dernière chance. Une lettre pour cet adolescent que j’ai croisé il y a près de trente ans et dont la photo, pour une raison qui me reste inconnue, a eu longtemps sa place dans l’album familial. J’avais six ans. J’ignore son nom. J’ignore son âge. Il était pubère. Je ne l’étais pas.

 

Oublier ? Pardonner ? Surmonter ? Refouler ? Que peut faire Camille, avec deux « l » et un « e » — deuzéleu —, devenu adulte, pour survivre à ce qu’il s’est passé chez les B. ? Écrivain, il choisit d’écrire, pour témoigner. Sans rien épargner, sans rien excuser. Pour enfin être entendu de ceux qui ne l’ont pas écouté.

Le dernier voyage à Venise

Le dernier voyage à Venise

de Miguel HALER

Lettres d'ici (GINKGO) | Paru le 12/09/2019 | 15,00 €

Troubadour des temps modernes, issu de la culture des gens du voyage, Miguel Haler fait partie de la race lunaire des raconteurs d’histoire. Dans un récit bouillonnant, où le cocasse côtoie le tragique, mêlant poésie vagabonde des gitans et accents populaires du monde ouvrier, il nous emporte dans une bouleversante histoire d’amour, entre un grand-père et son petit-fils.

Sylvano , émigré gitan, guitariste amateur, soixante-treize ans, au bout de son parcours, mi-brocanteur, mi-chiffonnier, vit dans une masure au milieu d’un campement de Tziganes et d’étrangers divers , entouré d’un terrain vague... Son petit-fils, guitariste aussi, un peu paumé, ne trouvant pas sa place dans une société trop hiérarchisée et qui vient de se faire renvoyer de l’usine où il travaillait, arrive pour partager l’existence du vieil homme. S’ensuit une complicité touchante et drôle à la fois, où l’ancien transmet au jeune ses valeurs sur la vie, tandis que ce dernier l’aide dans son travail de chiftir.

Mais l’histoire des gens interlopes, qui vivent d’expédients précaires, est incertaine, voire fragile. Sylvano et la communauté de Tziganes sont chassés de leur terrain vague par la force publique pour satisfaire à un projet immobilier...

Sylvano, tel un vieux renard, a plus d’un tour dans son sac, la chance lui sourit, etil saura tirer son épingle du jeu.

Mais, comme tout être humain, il a ses faiblesses. Il va trop loin et fait un faux pas. C’est ainsi que nous retrouvons notre duo « grand-père petit-fils » sur les routes, dans un road movie cocasse entre Venise et la France, où, jouant de la guitare aux terrasses de café pour survivre, nos deux compères, devenus "hors la loi", doivent déjouer les pièges de la police qui les recherche.

Ce livre, plein de musicalité rythmée par les guitares flamencas, est beaucoup plus qu’une belle et drôle d’histoire.

Il parle avec justesse de la profondeur des sentiments, du sens de la vie et de la mort et du but final de l’existence de l’homme. ... Péripéties vagabondes d'hommes pas très ordinaires qui croient en l'homme et qui nous disent comment rencontres, amitiés et amours les ont amenés à considérer à la fois la beauté et l'éphémère de  l'existence.

Guide du jeune enseignant 2019

Guide du jeune enseignant 2019

de Fabrice HERVIEU

Dossier de l'éducation (EDITIONS SCIENCES HUMAINES) | Paru le 12/09/2019 | 17,50 €

Le compagnon de route indispensable des futurs profs et des jeunes enseignants !

Comment aborder le groupe-classe, comment préparer ses cours, faire face à l’échec scolaire, connaître les élèves et leurs parents, le système éducatif français, savoir où trouver les bonnes infos, que faire si on craque ?…

Sur la base d’expériences et de témoignages, ce guide délivre les conseils, les méthodes, les bonnes pratiques indispensables pour faire face à la situation d’enseignement ainsi que des repères et des informa­tions pour aborder ce métier dans les meilleures conditions possibles : dans la classe, dans l’établissement, dans la société, mais aussi dans son for intérieur…

Il est destiné aux jeunes professeurs d’école, de collège, de lycée, du public comme du privé, qui souhaitent obtenir des réponses concrètes et accessibles aux questions qu’ils se posent au quotidien.

Cette édition est entièrement revue et actualisée, aussi bien du point de vue pratique (adresses, sites Internet, etc.) que sur le fond. Il fera le point notamment sur les nouveautés concernant le baccalauréat en 2021 et le collège ; le numérique au service des enseignants ; le dédoublement concernant les classes de CP et CE1 dans les zones prioritaires ; l’impact des neurosciences sur la politique éducative du ministère ; ainsi que de nombreuses informations de la vie scolaire au quotidien (instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans – projet de loi « Pour une école de la confiance » –, interdiction du téléphone portable, critique de l’écriture inclusive par le ministère, etc.).

Ma fuite de France

Ma fuite de France

de Carl KERSTING

Mémoire d’homme (GINKGO) | Paru le 11/09/2019 | 12,00 €

Ce récit permet au lecteur français  de sortir de son point de vue tricolore en adoptant celui d’un prisonnier allemand, de voir ainsi les geôles françaises de la Grande Guerre et de partager le regard « ennemi » sur la société française et les événements en cours.
Le livre est à replacer dans son contexte : lorsqu’il parait, des milliers de prisonniers allemands sont encore détenus en France, employés pour certains dans des conditions très difficiles, à des travaux de reconstruction dans le nord de la France.
Le livre de Carl Kersting est représentatif de toute une littérature publiée en Allemagne dès le début de l’année 1919.

1918, La Grande guerre sous la plume, à travers le regard d’un soldat allemand. Sentiment d’étonnement, incompréhension, incrédulité habitent ces pages.

Brûler le Louvre

Brûler le Louvre

de Didier GOUPIL

nouvelles (ZINEDI) | Paru le 10/09/2019 | 12,90 €

Dans le fond, il n'y a qu'une seule chose que je regrette : ne pas avoir brûlé le Louvre derrière nous.

Le mot Bleu, on le sait, ne tache pas les doigts. C’est sans doute pour cela que les personnages des nouvelles de ce recueil, qu’ils soient de pure fiction, connus de tous tels Claude Monet et Chaïm Soutine, ou à même de le devenir demain comme Franciam Charlot et Roger Cosme Estève, ont recours à la peinture pour exprimer leur colère, soulager leur peine ou clamer leurs revendications.

Mais face aux non-dits de la famille, au silence de la société et à l’indifférence des académies, tous finiront par délaisser les pinceaux et se mettront à peindre avec leurs mains, quand ce n’est pas avec leurs poings.

Qui a peur d'Annie Ernaux ?

Qui a peur d'Annie Ernaux ?

de Jérôme DENEUBOURG

Parler debout (LUNATIQUE) | Paru le 09/09/2019 | 12,00 €

« La première phrase de Victoria dans l’escalier est : « c’était affreux ». Elle ajoute que ça lui a fait « très mal », qu’elle a mal encore, « comme des coups de couteau » qu’on lui donnerait dans le ventre. »

 

Jérôme Deneubourg fait le récit d’un avortement clandestin qui a eu lieu en 2016, en Argentine — un pays où aujourd’hui l’avortement condamne les femmes à la prison ou à la mort. De son propre aveu, jamais il n’aurait eu l’idée, sans la lecture de L’événement d’Annie Ernaux, de venir en aide à son ex-petite amie.

À l’heure où l’avortement est remis en cause en France, on apprend comment les avortements clandestins continuent d’être pratiqués dans ce pays démocratique et cultivé, pourvoyeur de prix Nobel de littérature et du pape François. Dans Qui a peur d’Annie Ernaux ?, tout est vrai. Ce livre est en quelque sorte un contre-don indirect — ou comment un texte peut pousser à agir.

Jérôme Deneubourg a conçu son livre comme une lettre d’amour, que Victoria ne lira jamais.

Pour que justice soit faite

Pour que justice soit faite

de Alexis RUSET

roman (ZINEDI) | Paru le 05/09/2019 | 20,00 €

Julie était la fille du chaos. Le mal dont elle souffrait était congénital. Il provenait du choc violent entre la France et l’Algérie, ces deux sources auxquelles sa mère avait bu, les deux terres qui l’avaient nourrie et dont elle-même était pétrie. L’hérédité l’avait coupée en deux. Elle se croyait unique, faite d’une seule pièce, alors qu’une autre se tenait derrière. Cette fracture la minait. Pour la réduire et se reconstruire, il lui fallait combler le trou dans son corps et le puits d’ignorance où elle avait vécu. Elle n’y parviendrait qu’en assumant pleinement sa part algérienne, qu’elle avait jusqu’alors seulement constatée sur son visage et perçue dans le regard d’autrui.

Somerland

Somerland

de Raymond PENBLANC

romans (LUNATIQUE) | Paru le 02/09/2019 | 20,00 €

Sur une petite île, un pénitencier. Ils sont quatre détenus, quatre jeunes, plus le gardien. Cassage de cailloux dans la carrière, suivi de leur transport dans un vieux wagonnet, et, pour le narrateur, colmatage de la falaise depuis une plateforme treuillée par l’un des détenus, les corvées les plus absurdes se succèdent quotidiennement. Heureusement que le village voisin n’est pas peuplé que de fantômes, qu’y vivent aussi Yliane et son grand-père. Quant au sous-sol de l’île, il est truffé de souterrains qui doivent bien conduire quelque part. Vers la liberté ?

 

Féroce, bestial, violent, viscéral, le dernier roman de Raymond Penblanc ne manque pas de fasciner son lecteur qu’il secoue et malmène avec la même impétuosité que les vents marins cinglant la côte. Un voyage aux confins de l’inhumain, où l’on glisse presque malgré soi, séduit par l’écriture, aux mots scintillants comme la lame d’un scalpel. Une aventure en soi.

 

Raymond Penblanc a commencé à écrire à l’âge de 8 ans. Ne s’est jamais arrêté depuis. Aime marier prose narrative et poésie. Utilise volontiers le gueuloir. Auteur d’une trentaine de romans, il en a publié 8, ainsi que quelques textes courts.

Grosse Patate

Grosse Patate

de Frédéric CHAGNARD

Lettres d'ici (GINKGO) | Paru le 29/08/2019 | 9,00 €

Une zone pavillonnaire au bord de l’explosion…
Dans le lotissement, un microcosme s’épie, s’envie, se délite… De la mémé mutique et son auxiliaire de vie, surnommée Grosse Patate, à la veuve, délatrice professionnelle, en passant par l’épicière, qui cogne son mari à 20 h 45… Sans oublier l’agent d’assurances, un garçon prometteur, qui aimerait bien mettre la main sur les Bons au porteur de la mémé, planqués quelque part dans la maisonnette.

Des portraits

Des portraits

de Yves LETORT

Lettres d'ici (GINKGO) | Paru le 29/08/2019 | 9,00 €

«Une latte de parquet grinça avant le retour de ses bottines sur le havre feutré d’un tapis. L’homme ne s’était pas décidé à mourir. Il demeurait à quatre mètres d’elle, à l’endroit où elle l’avait laissé, au pied de la table où s’étalait le souper interrompu. Il gisait sur le côté, ce qui avait peut-être ralenti son agonie.Ses vomissures n’avaient pas obstrué ses voies respiratoires. Elle pressentit que, malgré tout, il ne s’en sortirait pas. Le poison continuait d’œuvrer, même s’il en avait régurgité une grande partie. L’homme montrait un teint terreux, un léger râle accompagnait ses soupirs oppressés, parfois sifflants. La faute incombait sansdoute à son réflexe de forcer la dose. Elle tourna la tête vers une vilaine pendule et constata, étonnée, qu’elle avait attendu plus d’une heure derrière la porte. Ce coco-là se montrait drôlement robuste.»

Portraits plaisants et inquiétantsRecueil d’une dizaine de nouvelles, la plupart écrites en s’inspirant de vieilles photos de famille chinées sur les marchés aux puces, Des Portraitsnous fait entrer de plain-pied dans l’univers cruel et onirique d’un auteur proche par l’inspiration de Villiers de l’Isle-Adam et de Jean Lorrain : adoptez un enfant, prenez vos fonctions à l’institution ou bien au service d’étage, livrez-vous à un souper fin, nous nous occupons de tout, y compris de vous offrir un portrait-souvenir ! Et comme notre époque se montre ennuyeuse, usons de décors fanés et de clichés jaunis pour ces quelques histoires mortifères.

Devaquet si tu savais

Devaquet si tu savais

de Benoît FOURCHARD

36e Deux Sous (LUNATIQUE) | Paru le 26/08/2019 | 4,00 €

Est-ce que t’aimes les surprises ?

La voix rauque. Juste derrière.

Euh…

Alors suis-moi.

 

1986. Les étudiants en colère, les AG en amphi, les manifs dans la rue, Paris, Paco, Tiffany. Tiffany... Trente ans ont passé, et Anne n’a rien oublié.

 

Le Dernier Courbet

Le Dernier Courbet

de Joëlle TIANO-MOUSSAFIR

roman (ZINEDI) | Paru le 21/08/2019 | 16,90 €

« Mais qu’est-ce que vous avez là… Ce ne serait pas un… ? » Quelques mots ont suffi pour que la curiosité désormais torture la narratrice : ce tableau qu’elle a toujours connu, ce tableau de famille, transmis de grand-mère en petite-fille… est-ce vraiment un Courbet ? Et si c’est le cas, par quel étrange chemin est-il arrivé là ? Pour tenter de découvrir les secrets qu’il recèle, la narratrice va se lancer dans une enquête qui l’entraînera du Second Empire à nos jours jusqu’au cœur de la création. Et c’est l’amour, sa force, son absence, le pouvoir qu’il a de se magnifier, que l’on entend dans ce texte envoûtant.

La Boussole d'Einstein

La Boussole d'Einstein

de Gilles VIDAL

roman (ZINEDI) | Paru le 06/08/2019 | 17,90 €

Félix Meyer est de retour dans la ville où il a passé son enfance, pour le décès de sa sœur, Carole, écrasée en plein centre-ville. Accident ou meurtre ? Un doute subsiste au vu de l’acharnement du chauffard sur le corps de la jeune femme. Le lieutenant Aurélie Costa s’occupe de l’affaire.

À l’occasion de ses retrouvailles avec la ville, Meyer passe en revue les fantômes du passé, revient sur les moments heureux et malheureux avec sa sœur, dont il ne sait presque rien aujourd’hui. Mais lui-même qu’est-il devenu ? Que signifie cette violence qui couve en lui, prête à exploser à tout moment ? Qui sont ces mystérieux interlocuteurs qui le renseignent tout au long de l’enquête qu’il a entreprise pour découvrir l’assassin de sa sœur ?

Et que vient faire ici la boussole d’Einstein ?

Sus la Talvera / En Marge

Sus la Talvera / En Marge

de Carles DIAZ

ABORDO | Paru le 25/07/2019 | 14,00 €

La Talvera est un mot occitan désignant la bordure non labourée du champ, l’endroit où la charrue doit tourner. Par métaphore, sus la talvera, sur la talvera, se traduit en français par « en marge » qui, dans ce long poème doit s’entendre comme un souffle de dignité, un frison d’espoir, une invocation à ceux qui se sont dressés, un chant à la gloire des vaincus : Gloria Victis.

 En marge » n’est pas ici décrit au sens du barrage, de la séparation, de la frontière, mais comme une zone complémentaire d’attente et d’expectative ; comme un lieu d’observation commun, car proposant une vision sensible de l’Histoire ; un territoire de résistance qui renforce le courage face à la réalité ; le lieu, en définitive, où paraît à l’infini se nouer et se conjuguer, les différentes fièvres, tensions, singularités, manières d’être au monde.

Sus la Talvera / En Marge

Sus la Talvera / En Marge

de Carles DIAZ

ABORDO | Paru le 22/07/2019 | 20,00 €

La Talvera est un mot occitan désignant la bordure non labourée du champ, l’endroit où la charrue doit tourner. Par métaphore, sus la talvera, sur la talvera, se traduit en français par « en marge » qui, dans ce long poème doit s’entendre comme un souffle de dignité, un frison d’espoir, une invocation à ceux qui se sont dressés, un chant à la gloire des vaincus : Gloria Victis.

 En marge » n’est pas ici décrit au sens du barrage, de la séparation, de la frontière, mais comme une zone complémentaire d’attente et d’expectative ; comme un lieu d’observation commun, car proposant une vision sensible de l’Histoire ; un territoire de résistance qui renforce le courage face à la réalité ; le lieu, en définitive, où paraît à l’infini se nouer et se conjuguer, les différentes fièvres, tensions, singularités, manières d’être au monde.

Le mystère du vieux livre

Le mystère du vieux livre

de Nicole CHAPPE

Jeunesse (5 SENS) | Paru le 17/07/2019 | 11,90 €

Hugo, Elsa, Flo et Virginie sont inquiets. Mais où est donc passé Max ? Hier soir, il paraissait tout à fait normal. Pourquoi leur demande-t-il maintenant de ne pas chercher à le contacter ? Une seule explication leur vient à l’esprit : ce vieux livre tout cabossé sur les codes secrets acheté la veille chez un bouquiniste. Pour Max, passionné de mystères, dénicher une telle merveille était inespéré mais il n’y a pas là de quoi disparaître. Jamais leur ami ne s’était comporté de la sorte. Il est sûrement en danger ! D’un commun accord, ils décident de tout faire pour l’aider.

Nicole Chappe

Nicole Chappe est née en Corrèze. Bercée dès son plus jeune âge par les contes de ses grands-mères, une enfance proche de la nature permet à son imagination de développer le goût du merveilleux et du rêve. Inventrice de ses propres personnages, elle leur fait vivre dans ses récits de formidables aventures…

Les enfants du printemps

Les enfants du printemps

de Wallace THURMAN

Roman (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 08/07/2019 | 19,00 €

Il s’en passe des choses au nord de Manhattan, en ces années d’après-guerre. Le blues a envahi les têtes et les corps, les hommes et les femmes ont soif de liberté et de mauvais gin. Raymond Taylor, un écrivain à l’ambition débordante, habite avec ses amis artistes dans un immeuble de Harlem qu’ils ont baptisé le manoir Niggeratti. Mais que faut-il pour écrire un chef-d’oeuvre ? Oeuvre à la fois puissante et effarouchée, pleine de bruit et de fureur, débordante d’un mélange d’enthousiasme et de cynisme, qui ravage tout sur son passage, "Les enfants du printemps" se lisait et se lit encore aujourd’hui comme on prend une douche froide : pour dégriser.

Le mot de Daniel Grenier, traducteur : "Voici un réquisitoire en bonne et due forme d’un moment historique et social particulier, où Harlem et les artistes afro-américains ont été à la mode autant chez les intellectuels iconoclastes que chez les bien-pensants. Rien ni personne n’y est épargné, alors que Thurman tire à boulets rouges sur ses compatriotes écrivains, sur les radicaux blancs profiteurs, sur l’intelligentsia noire, sur les classes moyennes, sur les lèche-bottes et les lèche-culs."

Requiem pour Gabrielle

Requiem pour Gabrielle

de Franck HERMET

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 03/07/2019 | 19,00 €

Gabrielle, en colère, revient de loin. Elle survit, se répare et se prépare à affronter ceux qui l’ont marquée dans sa chair. Daniel, ordinaire, solitaire, misérable, succombe à son charme vénéneux. Elle le repousse, il s’accroche. Ce n’est pas la bonne personne mais il s’en fiche. Aux prises avec les tueurs lancés à ses trousses, Gabrielle devra en plus le protéger en fomentant sa vengeance.

Ce roman hard boiled emporte le lecteur dans une chevauchée ardente, radicale, dévastatrice dans un style trash et abrasif.

Franck Hermet, réalisateur, habite Russange en Moselle. Requiem pour Gabrielle est son premier roman.