l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

Au Yémen : QUELQUES PAS VERS LA GUERRE

Au Yémen : QUELQUES PAS VERS LA GUERRE

de Sébastien DELEDICQUE

nouvelles (ANNICKJUBIEN) | Paru le 22/04/2020 | 17,00 €

Depuis près de cinq ans, le Yémen subit des assauts impitoyables. Bombardements, blocus alimentaire, tentatives d’invasions terrestres, les coups s’abattent quotidiennement. Or, la vie continue. N’en déplaise à ses ennemis – les furieux qui voudraient modeler ce pays à leur image – patient, confiant, ferme, le peuple Yéménite tient bon. Des grands empires antiques pourvoyeurs d’encens, au royaume des hauts plateaux isolé du reste du monde jusque dans les années 70, en passant par la colonisation britannique du littoral autour du célèbre port d’Aden, l’histoire de ce pays est riche. Un passé ayant enseigné aux Yéménites à faire face, afin de sauvegarder leur saine identité. Voici le sens des trois nouvelles réunies dans ce volume : Servantes, soldats, enfants, instituteur, paysanne, pour chacun des personnages, quelle que soit l’époque, il faut bien trouver la lumière qui saura vaincre les ténèbres. Comment ne pas sombrer quand on vous tire vers le bas ? Comment conserver son être quand on essaye de vous défaire ?

Sébastien Deledicque, 42 ans, a vécu de 2002 à 2015. au Yémen. Cette expérience de vie lui a permis d‘approcher, de côtoyer et de fraterniser avec un peuple souvent méconnu, isolé le long de côtes brûlantes, au fond de wadis verdoyants ou au sommet de vertigineuses montagnes. Sébastien Deledicque y a été tour à tour professeur de français, responsable de centre culturel, consultant dans l’industrie pétrolière, sans emploi, pêcheur… Revenu en France depuis le début de la guerre en cours, il conserve un profond attachement pour le Yémen et les Yéménites, l’incitant à témoigner. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture et à la  littérature.

Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo

Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo

de Dany LAFERRIERE

Récit (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 02/04/2020 | 20,00 €

Un après-midi d’été, l’écrivain croise sur la rue Saint-Denis un jeune homme, Mongo, qui vient de débarquer à Montréal. Il lui rappelle cet autre jeune homme arrivé dans la même ville en 1976. Le même désarroi et la même détermination.
Mongo demande : comment faire pour s’insérer dans cette nouvelle société ? Ils entrent dans un café et la conversation débute comme dans un roman de Diderot.
C’est ce ton léger et grave que le lecteur reconnaît dès le début d’un livre de Laferrière.
"Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu’à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n’échappe à cette règle implacable, qu’on soit du pays ou non."
Au jeune Mongo, Laferrière raconte quarante années de vie. Une longue lettre d’amour au Québec.


Écrivain, membre de l’Académie française, Prix Médicis en 2009 pour le roman L’énigme du retour, Dany Laferrière est l’auteur d’une œuvre remarquable, traduite dans le monde entier. Il a publié chez Mémoire d’encrier Les années 80 dans ma vieille Ford (2005), Tout bouge autour de moi (2011) et Journal d’un écrivain en pyjama (2013).

Les désintégrés

Les désintégrés

de Pedro LINO

Hors collection (COURTE ÉCHELLE.TRANSIT (LA)) | Paru le 27/03/2020 | 15,00 €

Entre 1983 et 2012 les marches se succèdent, Marche pour l’Egalité et contre le racisme, Marches des sans-papiers... Au printemps 1994 la Marche des chômeurs et des précaires va voir converger sur Paris, des groupes de marcheurs partis de différentes villes.
Celui parti de Toulon est particulier. Il comprend un groupe de SDF qui va faire toute la marche, précaires parmi les précaires, les « désintégrés ».
Cette marche, à laquelle il a lui-même participé va donner, des années plus tard, à Pedro Lino l’inspiration et la matière pour son premier roman. Le narrateur, lui-même détruit, « désintégré » par un drame familial, entrainé par des militants, va peu à peu, rejoindre les marcheurs, participer à leur aventure, découvrir ce groupe « pas comme les autres », se transformer et, lui-même, se reconstruire.
Tout au long du parcours, d’étapes en étapes, au gré des rencontres avec des travailleurs ou des paysans en lutte, des militants pour le droit au logement et des groupes venus d’ailleurs, nous allons découvrir ces personnages qui dérangent. Ils prennent la parole, entrent en conflit avec des militants responsables de la bonne tenue de la marche et du respect de ses objectifs. Ils contestent, apportent de nouvelles idées, font sortir la réflexion des cadres préétablis, se confrontent aux contraintes et difficultés de l’action collective.

Ébauche d'un Tristan

Ébauche d'un Tristan

de Jean-Claude PECKER

Z4 Editions (Z4 EDITIONS) | Paru le 26/03/2020 | 18,00 €

L’auteur est astrophysicien ; s’il est aussi poète, c’est plutôt par accident, voir par ennui. Les petites pièces qui composent ce recueil ont été écrites pour passer le temps… En métro, entre deux stations, à l’Académie, pendant un discours trop long, dans son lit, quand il se tourne et se retourne sans arriver à dormir. Trois lignes ici, un sonnet là… Parfois un seul vers – pas le temps d’en faire plus ! Ces petites pièces ont été assemblées en cinq livres. L’auteur a tenté de rattacher   ces cinq parties à la légende médiévale de Tristan et Iseult, une histoire qui par bien des côtés, est aussi celle de l’auteur. Si ces associations peuvent sembler parfois quelque peu arbitraires, elles évoquent toutes plus ou moins, le cheminement amoureux d’un auteur tourmenté.

Les Cahiers de Tinbad n°9

Les Cahiers de Tinbad n°9

de COLLECTIFD' AUTEUR

Tinbad-revue (TINBAD) | Paru le 24/03/2020 | 16,00 €

Dans ce numéro des Cahiers de Tinbad, on rend hommage à Léon Tolstoï, avec de bonnes feuilles de deux grandes études « classiques » sur lui, celles de Léon Chestov et d´André Suarès. S´ajoutent à ces « reprises » de textes introuvables depuis longtemps des textes inédits d´Olivier Rachet, Guillaume Basquin et Didier Fortuné. On y trouvera aussi une longue étude de Murielle Compère-Demarcy, poète et critique, sur l´Anthologie poétique de Pascal Boulanger, dont on republie également une conférence donnée autrefois à la Sorbonne sur les étroits rapports entre l´oeuvre de Marcelin Pleynet et celle de Rimbaud. Tristan Felix, poétesse, ridiculise l´écriture dite « inclusive », tandis qu´on offre aux lecteurs un ensemble de textes inédits de Mathieu Bénézet.

Apaches

Apaches "fantômes" de Sierra Madre

de Giovanni-Michel DEL FRANCO

collection amérindienne (Le Chant des Hommes) (CHANT DES HOMMES (LE)) | Paru le 20/03/2020 | 16,00 €

Cet ouvrage est la réédition de Bronco Apaches : Apaches libres de Sierra Madre, publié en 2017. De nouveaux éléments ont conduit à étoffer ce travail, présenté ici “revu et augmenté”.

En septembre 1886, à la reddition de Géronimo, son peuple (Apaches Chiricahua) est déporté en Floride, très loin de ses terres natales du Sud-ouest américain.

Cependant, une poignée de résistants s’est échappée vers les sauvages montagnes de la Sierra Madre mexicaine. Ils y trouveront un abri précaire, en compagnie d’autres Apaches restés libres, les Nedni, puis d’évadés des réserves. Apache Kid et Massaï, deux “loups solitaires” y auront également trouvé refuge. Jusque dans les années 1930, ils tenteront d’y survivre selon leurs coutumes. Des coups de feu sporadiques les feront affronter Euro-américains et Mexicains durant une quarantaine d’années. Puis, sous la pression de traques incessantes, ils s’évanouiront une nouvelle fois dans les brumes de l’oubli.

Les “Bronco Apaches”, “The last Free Apaches”, les “Apaches fantômes”, quel que soit le nom qu’on leur donne, restent, à bien des égards, un mystère. Cet ouvrage invite à leur rencontre, à la découverte de leur destin, et des derniers échos de leur lutte. Certains résonnent encore aujourd’hui dans la mémoire de villages isolés aux pieds de la Sierra Madre.

Lupe, fille de la Sierra Madre

Lupe, fille de la Sierra Madre

de Giovanni-Michel DEL FRANCO

collection amérindienne (Le Chant des Hommes) (CHANT DES HOMMES (LE)) | Paru le 20/03/2020 | 18,00 €

Au moment où l’Europe va se déchirer dans la Première Guerre Mondiale, une jeune fille apache est capturée dans la Sierra Madre, victime d’un autre conflit séculaire.

Les échos des dernières guerres amérindiennes gagnent alors la légende, et le fameux Géronimo s’est éteint, mais une poignée de Chiricahua survit dans les montagnes du nord-ouest mexicain. Ils tentent d’y maintenir leur mode de vie ancestral, malgré leur situation précaire.

Lupe est une de leurs filles. Après avoir été enlevée lors de l’assaut de son camp par un groupe de Mexicains, elle est amenée au village voisin de Nácori Chico. Elle y sera adoptée par la famille Fimbres, puis partagera la vie monotone et rude des paysans locaux.

En 1938, l’explorateur Helge Ingstad la rencontre et elle se confie sur la difficile existence de son clan dans son refuge précaire. Elle s’éteindra en 1969, emportant avec elle une bonne partie de ses secrets – notamment l’identité de son père dont certains pensent que c’était le fameux Apache Kid.

L’auteur fait le choix audacieux d’alterner passages purement historiques et romancés. Il nous fait ainsi découvrir au plus près le destin singulier de cette enfant de la Sierra Madre, et nous en rend plus proche. Héroïne méconnue d’un peuple mystérieux, elle sut, entre deux mondes, concilier le passé des siens et le quotidien de ses anciens ennemis.

 

La nuit tombe toujours à son heure

La nuit tombe toujours à son heure

de Denis WETTERWALD

Z4 Editions (Z4 EDITIONS) | Paru le 20/03/2020 | 12,00 €

écrire / non pour lutter contre l’oubli / mais pour perforer l’avenir
Chanteur à ses débuts, avec 4 disques enregistrés dont le dernier avec Bernard Lubat, Denis Wetterwald s’est tourné vers le théâtre en tant que comédien et auteur dont D.W. et son Orchestre récompensé dans plusieurs festivals. Il a aussi adapté pour la scène des textes d’auteurs qu’il aime particulièrement Alexandre Vialatte, Joseph Delteil, Jorn Riel ou Imants Ziedonis, poète letton dont il a traduit un choix de poèmes avec Anita Klavins. Auteur de plusieurs livres sur les écrivains qu’il admire, il a publié de nombreux recueils de poèmes chez différents éditeurs Voix d’Encre, Éditions du Cygne, de Villèle et en 2019 Aurore…Pavillon K chez Z4 éditions.

LE RIRE DU CROCOLION

LE RIRE DU CROCOLION

de Jean-Pierre JUB

Polar (ANNICKJUBIEN) | Paru le 18/03/2020 | 19,00 €

Le commissaire Max Guillemeau, sacré premier flic français par ses pairs savoure les premiers jours d’une retraite bien méritée, mais de courte duré, car Il est appelé au chevet d’une vieille dame, la mère d’un de ses copains d’enfance, qui lui révèle que son fils que l’on croyait mort pendant la bataille d’Alger est en réalité bien vivant en Algérie. La mourante fait promettre à Max de rechercher son fils. En tenant cette promesse, Max va être plongé dans une enquête qui va le mener dans la casbah  algéroise au prise avec la mafia locale. Max retrouvera  t-il son copain d’enfance ? En tout cas il va être confronté à des situations parfois dramatiques, parfois rocambolesques.

Jean-Pierre JUB est écrivain voyageur, après  plusieurs récits, il signe ici son premier polar.

Laura est nue

Laura est nue

de Eric RONDEPIERRE

Littérature (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 17/03/2020 | 19,00 €

Après la disparition de son père, Camille Morelli découvre dans ses papiers un « manuscrit » à deux voix. Fabrice Morelli y dépeint la liaison qu’il entretient avec Laura, l’une de ses étudiantes, disparue sans laisser de trace. Sa narration est entrecoupée par les interventions plus ou moins délirantes d’un réalisateur, Vincent Niével, auteur d’un film dans lequel Laura joue un rôle…

Par l’entremise de ce roman triangulaire et fiévreux, Éric Rondepierre propose une réflexion sur les liens entre cinéma et théâtre et la part de jeu qui conditionne les relations humaines. Les personnages en sont les
premiers témoins, dévorés par des conversations philosophiques aussi bien que par une sexualité frénétique. Tour à tour poétique, érotique, ce roman est une expérience littéraire d’une rare intensité.

Paroles de cinéma : Nouvelles Vagues

Paroles de cinéma : Nouvelles Vagues

de Noël SIMSOLO

Essais (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 17/03/2020 | 19,00 €

Jacques Demy confesse s’être servi de son expérience américaine pour Peau d’âne ; Marguerite Duras s’embarque dans une conversation épique ; la monteuse Agnès Guillemot ou le compositeur Michel Legrand racontent leur collaboration avec Jean-Luc Godard ; Bulle Ogier confie sa terreur de la drogue quand Wenders s’accorde une séance de psychanalyse sauvage dans le sillage de Paris, Texas

Ce recueil de 29 entretiens, menés par Noël Simsolo entre 1969 et 1985, donne la parole à des cinéastes français (Claude Chabrol, François Truffaut, Éric Rohmer,  Jacques Rivette…), allemands (Werner Herzog, R. W. Fassbinder), japonais (Nagisa ?shima, Yoshishige Yoshida), des comédiens, des collaborateurs artistiques. Toutes ces conversations témoignent d’une même passion : celle d’œuvrer pour le cinéma, qu’importent les conditions économiques, les mœurs, l’époque.

Présences de pierre

Présences de pierre

de Raâk ANDRÉ-PILLOIS & Marie GATARD

L’œuvre contée (L'OEIL DE LA FEMME À BARBE) | Paru le 16/03/2020 | 25,00 €

Nous connaissons tous le sourcier, qui avec sa baguette de coudrier recherche la présence de l’eau sous la terre. Mais comment appelle-t-on la personne qui déniche sur les plages des Côtes d’Armor des pierres roulées par les vagues et venues s’échouer sur la grève ? Comment appelle- t-on cette personne qui les manipule avec respect et amour, les interroge avec son pendule, comprend leur langage et leurs désirs profonds ? Comment s’appelle-t-elle, cette personne qui sait reconnaître le visage et le caractère présents dans la profondeur des granits et qui d’un coup de pinceau leur donnera la vie ? Cette personne s’appelle Raâk.
Ce nom un peu âpre et rugueux résonne comme un rocher qui éclate ; mais ne nous effrayons pas de ce fracas apparent. Raâk - enfant de la terre, de l’air et du feu - est un être doux et bienveillant, druidesse ou alchimiste selon son inspiration, magicienne à coup sûr, poète toujours. Elle est née en Bretagne ; et la Bretagne est le pays des enchanteurs, des druides et des fées...
Sur tous les matériaux, elle imprime sa marque : elle dessine sur le sable, découpe des algues, pyrograve des poèmes sur des cageots, invente des livres-objets aux couvertures en terre cuite, crée des peuples de coquilles d’huîtres, d’os ou de galets, qu’elle photographie elle-même... Tout dans ses mains devient matière à rendre hommage à la nature et à la Terre Mère, à l’instinct primitif et aux éléments.
Des présences de pierre qui font ce livre, Marie Gatard brosse le portrait universel et poétique, et nous raconte une histoire qui pourrait bien être la nôtre...

Morceaux qui tombent & Instants choisis

Morceaux qui tombent & Instants choisis

de Claire ZUBER

Cadavres exquis (L'OEIL DE LA FEMME À BARBE) | Paru le 16/03/2020 | 25,00 €

Entre 1997 et 1999, Claire Zuber peint à l’huile sur des cartes postales publicitaires, pour jouer avec la contrainte de « faire avec ce qui est déjà là ». 265 petits portraits voient ainsi le jour, sous le titre d’Instants choisis.
En 2017, elle décide de récupérer les chutes de découpages - dans les journaux et magazines - de ses ateliers d’arts plastiques, ces rebuts et miettes, ces tous petits Morceaux qui tombent, avec lesquels elle compose des textes, toujours pour s’amuser avec la difficulté. 81 feuillets sur papier dessin sont donc réunis dans un coffret cartonné.
En 2019, elle rencontre Ghislaine Verdier, L’oeil de la femme à barbe, à qui elle montre ses cartes peintes et son coffret de textes. En un rien de temps naît le projet du livre qui présentera la « colligraphie » originale et pour l’accompagner, une sélection parmi les portraits.
Passée maîtresse dans l’art d’utiliser les restes et championne du recyclage, Claire Zuber nous livre une manière de « chorba littéraire », une « salade composée picturale » intrigante, réjouissante et interrogeante, que les surréalistes ne renieraient certainement pas.

La Jument de Lune

La Jument de Lune

de Mireille MIREJ

Roman jeunesse (ENVOLÉMOI ÉDITIONS) | Paru le 14/03/2020 | 14,00 €

Irusz, jeune garçon de 12 ans, vit dans une maison bourgeoise avec pour seule compagnie une gouvernante acariâtre et un serviteur muet. Son père, « Monsieur » le comte Philippe de Valvert, ne vient le voir que deux fois par an. Et même si le jeune garçon en souffre, il n’en dit rien. 

Irusz trouve l’affection qui lui manque à l’extérieur de chez lui chaque fois qu’il fait le mur pour rejoindre Étoile, la jument de « la fée Viviane ».

Mais, exaspéré par une éducation trop stricte et trop solitaire, Irusz n’a plus qu’un objectif : fuir pour retrouver son père et découvrir enfin le monde.
Par une nuit pluvieuse, usant de stratagèmes, Irusz quitte définitivement sa prison d’enfance avec Oum, le double-poney offert quelques semaines auparavant par « Monsieur » pour son anniversaire. Il compte se réfugier dans un premier temps chez la seule personne adulte qui le comprend vraiment, mais la maison de Viviane et le box d’Étoile sont vides de tout occupant depuis plusieurs jours… 

La Jument de Lune est une histoire plus vraie que nature où le cheval est omniprésent. Car c’est bien lui, sous ses multiples identités – Étoile, Ksar, Oum, Recto et Verso, Rêve d’Or, Frivole, Pierre de Lune… –, qui, au fil des pages, réconforte, encourage, embellit, rapproche, et « répare » même, tous les personnages attachants de ce récit. 

Inutile de préciser que l’auteure est passionnée par l’élevage et le dressage des chevaux, et qu’elle sait nous transmettre cet amour dans le crin finement peigné de ses chapitres.

Le pélerinage du temps

Le pélerinage du temps

de Clara CALVET

hors collection (ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR) | Paru le 13/03/2020 | 15,00 €

"Une rêverie sur la tragédie de l'humaine condition, sur celle de l'homme contemporain, humilié et bafoué, qui a lui-même bâti sa prison et un univers inhabitable. C'est aussi sur une histoire d'amour avec un être particulier et unique." (extrait de la couverture 4)

 

Le poids de nos vides

Le poids de nos vides

de Léonard CROT

Belles Plumes (5 SENS) | Paru le 12/03/2020 | 20,40 €

Louis Sibué s’est engouffré dans le bouge le plus proche de la gare routière pour attendre Sarah. Après vingt-quatre années à la Fondation, la somnolence de symptômes l’a autorisé à sortir. Il va devoir se confronter aux souvenirs d’une existence heurtée, remonter dans ce village où le monde semblait ne pas être encore arrivé.

On erre dans une brume dense qui vous éloigne le ciel. On voit se tricoter des mailles d’Histoire, surgir d’énigmatiques personnages. Beaucoup de tendresse empêchée. On s’accroche à des mots qui s’effilochent.

Jusqu’où trébuchera-t-on entre les ombres.

« Sarah ne devrait plus tarder, mais comment savoir. Les bus de la Ligne du Haut ont de tout temps roulé à leur propre rythme, une cadence bien à eux, libre et syncopée. Ils apparaissent, y renoncent, vous embarquent ou feignent la cécité, comme si personne ne se tenait sous ce parapluie, adossé à ce poteau faisant office d’arrêt. Ils accélèrent, vous éclaboussent en passant bien trop près mais inutile de vous époumoner, voyez, l’horizon les a d’ores et déjà avalés. »

Comme dans ses deux précédents livres (Les Pommiers de la Baltique et Silences d’une ville), Léonard Crot nous plonge dans les méandres de personnages hantés par les limites des mots. Il confirme la singularité d’une écriture dont les sédiments ont été charriés par quelques fleuves littéraires venus de Hongrie, du Portugal ou d’Italie.

Léonard Crot

Léonard Crot est né en 1980 dans le canton de Vaud. Père de deux enfants, il vit et écrit non loin d’un bois, à Lausanne.

Libre

Libre

de Julie ALTINOGLU

Fiction (5 SENS) | Paru le 12/03/2020 | 13,60 €

Arrivée en France à l’âge de 12 ans et issue d’un milieu modeste, Rose bâtit un empire à force de travail et d’ambition. Jadis femme d’affaires redoutable et passionnée, Rose est aujourd’hui devenue à 90 ans une mamie aimante, toujours aussi coquette, soucieuse de transmettre son amour et sa culture à ses petits-enfants.

Un événement tragique arrivé quelques années plus tôt divise aujourd’hui la famille et crée de nombreuses tensions. Rose, vivant de plus en plus mal cette situation, décide alors de réunir ses six petits-enfants pour les réconcilier. À la veille du déjeuner qu’elle organise chez elle et dans lequel elle met beaucoup d’enjeux, Rose récapitule inlassablement tous les sujets qu’elle souhaite aborder : résoudre le conflit entre Alex et Joseph, proposer à Anouche de reprendre le flambeau de son entreprise, apprendre à Emma la cuisine arménienne, transmettre sa culture arménienne et son regard sur la vie et surtout, leur apprendre à être libre.

Elle a ainsi une idée bien précise en tête pour chacun de ses petits-enfants. Mais les choses ne se passent pas du tout comme prévu…

Julie Altinoglu

Julie Altinoglu naît en 1977 en région parisienne de parents d’origine arménienne. Son père, professeur de mathématiques et sa mère, professeur de piano, lui ouvrent la porte de deux univers très différents. À 10 ans, elle vit un drame qui bouleverse sa vie et cherche alors refuge dans la lecture et l’écriture. Après une carrière dans le marketing et la communication, elle écrit son premier roman à la naissance de sa première fille.