l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

Le bonheur n'est réel quepartagé : 40 ans d'éducation populaire

Le bonheur n'est réel quepartagé : 40 ans d'éducation populaire

de MAZZIOTTA MICHEL

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 10/02/2019 | 18,00 €

À travers ses rencontres avec Raymond Devos, Claude Nougaro, Nina Simone, Pierre Desproges, Michel Petrucciani et bien d’autres, l’auteur évoque nombre d’anecdotes croustillantes, dans cet ouvrage.
Acteur de l’Éducation Populaire, des années 1970 à nos jours, il ne se contente pas que d’observer, mais d’agir, notamment auprès des jeunes : création avec d’autres des premières sections A3 cinématographiques au lycée, mise en œuvre du ticket culturel
jeune, mise en œuvre de tremplins nouveau talents...
Il dirige par ailleurs de nombreux festivals : Musique et cinéma, Festival du cinéma Français à Vienne et dans l’Isère, du mois du Jazz à Vienne, de Jazz en Baie, de Mont-Blanc d’Humour, du festival des Arts Burlesques, de Jazz sous les Palmiers ; mais aussi de plusieurs Théâtres : de Saint-Gervais, du nouveau Théâtre Beaulieu, du ciné-théâtre le Club, et de nombreuses MJC.
Il constate avec effroi la disparition progressive des MJC et avec elles de l’Éducation Populaire, depuis les années 1980; il veut les remettre au devant de la scène en les réactualisant. Il lance alors le concept de Théâtre International de Quartier, véritable outil de transformation sociale et culturelle.
Pour ce faire il décrypte le mal des banlieues, tout en proposant des solutions opérantes.
Enfin il revisite les concepts de démocratisation culturelle, d’exception culturelle, de démocratie participative, grâce à une dialectique reliant en permanence la théorie et la pratique.

 

Jusqu'à présent je suis en chemin - Carnets : 2016-2018

Jusqu'à présent je suis en chemin - Carnets : 2016-2018

de Pascal BOULANGER

Essai (TITULI) | Paru le 24/01/2019 | 16,00 €

On ne lira pas, dans ces carnets, de confidences, de confessions, de dévoilements intimes, ou encore d’aveux puisque je n’ai jamais cédé à la tyrannie de la transparence et de l’indiscrétion. On ne lira que des incises, des réminiscences de lectures, des détournements, des greffes, des échos qui parlent et qui parlent au-delà de ma propre vie anecdotique.
Il y a une parole insignifiante qui domine et qui pense que l’on peut dire et écrire sans être confronté au silence et au néant. Il y a une autre parole qui laisse surgir l’épiphanie, là où les choses prennent figure, en gardant la bonne distance. Le visible, en effet, ne reçoit d’hommage bienveillant que par l’accueil qu’un retrait ménage.

SONNETS DE LA PRISON DE MOABIT

SONNETS DE LA PRISON DE MOABIT

de ALBRECHT HAUSHOFER

Poésie (COOPÉRATIVE (ÉD. DE LA)) | Paru le 18/01/2019 | 20,00 €

Les Sonnets de la prison de Moabit d’Albrecht Haushofer occupent une place particulière dans la poésie allemande du xxe siècle. Né en 1903, professeur d’université, géographe réputé, spécialiste de géopolitique, Haushofer, sans adhérer au Parti nazi, avait occupé des fonctions officielles sous le IIIe Reich. Impliqué, comme bon nombre de ses amis, dans l’attentat manqué contre Hitler du 20 juillet 1944, il fut arrêté et incarcéré à la prison de Moabit, prison berlinoise tenue par les SS. C’est là qu’il composa les quatre-vingts sonnets qu’on retrouva sur lui après sa mort : il fut exécuté avec quatorze autres prisonniers dans la nuit du 22 au 23 avril 1945.
Publiés en 1946, ces Sonnets eurent tout de suite de fervents lecteurs et furent rapidement traduits dans de nombreuses langues. Une première traduction française parut en 1954, mais le texte sur lequel elle se fondait était encore fautif et incomplet. Ce n’est qu’en 1976 qu’une édition fiable vit le jour en Allemagne. Elle a servi de base à la présente nouvelle traduction.
Les Sonnets de la prison de Moabit ne sont pas l’œuvre d’un résistant de la première heure, mais d’un homme qui fait son examen de conscience et s’accuse de ne pas s’être opposé plus tôt à un régime qu’il désapprouvait depuis longtemps, mais en silence. Haushofer n’est tendre ni pour lui-même, ni pour son père, plus gravement compromis que lui. Ces sonnets sont le testament d’un homme qui sait qu’il ne sortira pas vivant de sa cellule : il y passe en revue les épisodes de sa vie, se remémore ses voyages, ses amitiés, ses amours, cherche à prendre exemple sur d’illustres persécutés (de Boèce à Thomas More), et se fraye un chemin vers la sérénité en s’inspirant surtout des sagesses orientales, dont il était familier.
Ce sont les circonstances qui ont fait éclore en Haushofer le poète. Ces quatre-vingts sonnets, aujourd’hui considérés comme un classique en Allemagne, suffisent pour lui assurer une place parmi les voix inoubliables du xxe siècle.

Du charbon dans les veines

Du charbon dans les veines

de Richard SOURGNES

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 04/01/2019 | 15,00 €

Un pompiste et son copain Johnny sont employés dans une station-service du bassin houiller lorrain. Leur principale distraction, les balades à moto. Les puits sont fermés, les commerces disparus, remplacés par des banques ou des assurances, restent quelques bistrots. Pourtant ils l’ont dans la peau, ce bassin au ciel pas souvent bleu. Soudain, le destin se pointe à la pompe.

« Dix jours auparavant, j’étais un petit pompiste dans un coin de Lorraine où rien n’arrivait jamais, et en une nuit, tout avait changé. Comme dans les romans, une belle inconnue avait surgi, suivie à la trace par deux monstrueux salopards. Nos vies, à Johnny et à moi, en avaient été chamboulées de fond en comble.» 

Du charbon dans les veines célèbre avec sensibilité et nostalgie un monde à l’abandon.

 

Richard Sourgnes, journaliste au Républicain Lorrain pendant 32 ans, se partage aujourd’hui entre Metz et la région narbonnaise.

La connaissance et l'extase

La connaissance et l'extase

de Eric PESSAN

Ré/velles (ATTENTE (L')) | Paru le 04/01/2019 | 13,00 €

Sur la difficile mais passionnante mission d’écrivain animateur d’ateliers d’écriture à travers toute la France, l’auteur témoigne : «Un journaliste, un jour, m’a demandé si j’écrivais pour changer le monde. Mon premier réflexe a été de répondre non. Puis, j’ai réfléchi, j’ai pensé à la joie de voir un môme ou un adulte touché par une phrase qu’il lit ou qu’il écrit, j’ai pensé à la façon dont la littérature a changé ma vie, alors je me suis repris, et j’ai répondu : oui

La revanche des personnes secondaires

La revanche des personnes secondaires

de Isabelle ZRIBI

Alimage (ATTENTE (L')) | Paru le 04/01/2019 | 15,00 €

La vie, comme la fiction, comporte son lot de personnages secondaires. Êtres voués au silence, à l’effacement, voire au dédain et aux insultes, certains trouvent le courage de s’insurger contre leur condition. De Chicago à Fontenay-sous-Bois en passant par le Mexique, des années 50 au futur proche, domestique moderne, femme trompée, adolescent mal dans sa peau, sœur invisible, vieillard méprisé, jeune femme harcelée, ils sont déterminés à sortir de l’ombre. Qu’ils soient devenus célèbres ou non dans la vraie vie, cette série de nouvelles en douche écossaise, percutantes, corrosives, militantes, leur offre à tous une revanche.

L'éveil du dieu serpent

L'éveil du dieu serpent

de Christine BARSI

Science Fiction (5 SENS) | Paru le 03/01/2019 | 23,80 €

Sur Terre, en 2027, la guerre sous-jacente n’est pas celle à laquelle s’attendent les masses, mais plutôt de celle qu’on leur dissimule depuis plusieurs décennies.

Nous sommes envahis, bien plus que nos déclencheurs d’alerte ne cessent de nous le clamer. Les Reptiliens, les Gris et la déclinaison des races hybrides sont parmi nous. Que nous veulent-ils ?

Avril Scott, éthologue au sein d’une association de protection de l’environnement, et renommée pour son expertise des dossiers sensibles traitant des abus dans le domaine des organismes génétiquement modifiés, devra l’appréhender et affronter l’homme d’affaires et scientifique Maur Evans qui se dressera sur son passage et l’entraînera dans un périple australien qui les mènera de Sydney à Melbourne, aux Blue Mountains, et jusqu’au cœur de la Tasmanie.

Lorsqu’Avril discerne le personnage derrière l’homme d’affaires, il est trop tard pour revenir en arrière. Ils se heurteront violemment, car tout les sépare, leurs idéaux comme leur tempérament. Mais au-delà de sa quête d’un passé révolu, c’est l’identité de l’homme qui la pourchasse ainsi que sa propre identité qu’elle découvrira derrière le voile des illusions. Au final, un dilemme et un choix douloureux qui risquent de briser leurs rêves et leur raison.

Christine Barsi

L’auteure est une scientifique et une artiste qui a fait des études en biologie et science de la nature et de la vie, cherchant à comprendre ce qui anime le genre humain. Aujourd'hui, l’auteure travaille dans les ressources humaines, pour une grande entreprise d’informatique et d’ingénierie, écrivant en parallèle depuis 1998 des romans de science-fiction et de fantastique, avec à son actif quatre romans publiés à compte d’éditeur.

Happy Valentine

Happy Valentine

de Sophie VERROEST

LES EDITIONS PNEUMATIQUES | Paru le 20/12/2018 | 15,00 €

Armand voudrait danser avec Gisèle. Paul veut juste manger un morceau de génoise crémeuse et rencontre Alice. Léo tente de raconter l’Amour. Mathias veut le vendre.

Mia rêve et Hyppolite se remarie.

Alice croit en la jeunesse éternelle, Caroline ne croit plus en rien. Emilie, elle, choisit la dissolution.

 

Qu’ils soient nés après la seconde guerre ou au début du XXI ème siècle, tous tentent d’en finir avec la solitude et le manque en ces jours parfois remarquables et souvent ordinaires de Saint-Valentin.

 

PAROLE DE BOUQUET !

PAROLE DE BOUQUET !

de Agnès TYTGAT

Roman (ANNICKJUBIEN) | Paru le 19/12/2018 | 19,00 €

Si vous avez envie de croire aux bouquets qui parlent, à l’utopie, au rêve et à l’amitié, alors ouvrez ce livre !

Si vos minutes se ressemblent toutes, que la première ride vous guette ou que vos copains ont déserté le navire, si vous avez envie de pousser les murs mais que vous ne savez pas par quelle brique commencer, alors laissez-vous entraîner dans le sillage de Trois-Huit, Agathe, Nestor, La Suze, les Anar Chroniques…

Venez écouter cet étrange bouquet qui a bien des choses à vous dire !

Parole de bouquet ! : un roman « alchi-comique » et vitaminé, au rythme enlevé et à la langue fleurie, aux personnages truculents, à prescrire sans modération pour entretenir la joie de vivre !

 

Debussy pour toujours

Debussy pour toujours

de Zoran BELACEVIC

Fiction (5 SENS) | Paru le 17/12/2018 | 14,40 €

Au temps où l’art connaît son essor, à travers les mouvements qui forgeaient l’ouverture d’une époque inspiratrice, consacrée à l’art et à l’artiste, en musique, au théâtre, en poésie, en peinture ; de Satie, à travers De Renier, Maeterlinck, jusqu’à Mallarmé, Debussy créait son art, sous les toits impitoyables de la ville de Paris. C’est à cette époque-là qu’il composa ses œuvres les plus célèbres, dont le Prélude à l’après-midi d’un faune et Pelléas et Mélisande. En même temps, c’est dans l’amour qu’il trouvait son refuge pour fuir son âme solitaire, son inquiétude et le destin incertain de sa vie d’artiste. Une histoire d’amour se trouve donc au centre de ce récit, sous l’œil d’un narrateur à la fois omniscient et faisant preuve d’un réalisme subjectif, le point de vue se restreignant en alternance au champ de vision de ses personnages, laissant ainsi entrevoir l’amour passionné qu’éprouvait ce grand compositeur pour une femme, une courtisane attitrée autrefois, suivant sa métamorphose au fur et à mesure que leur amour se développe et les déchire. Un amour inspirateur et idéalisé se mêle à une passion déchaînée, des disputes, des caprices, des départs, des retours… Un roman qui démontre le caractère inséparable entre la vraie vie et les apparences, la passion et le désir, où l’amour devient torrent qui se détruit et s’apaise puis s’éternise dans le souffle soudé de deux êtres.

Zoran Belacevic

Zoran Belacevic est un écrivain serbe vivant entre Belgrade et Paris. Pendant un certain temps, il a vécu aux États-Unis. Il a, à ce jour, huit romans et un recueil de nouvelles publiés en Serbie. Deux de ses romans ont été traduits et publiés à l'étranger, « Amerika in », publié en Biélorussie et « Où est la fin de la voie » publié en France.

Les sept voyages d'Ali l'Homme Tapis

Les sept voyages d'Ali l'Homme Tapis

de Olliet CHRISTIAN

gourmandise (TÊTE À L'ENVERS (LA)) | Paru le 15/12/2018 | 13,00 €

C’était c’était il y a bien longtemps
C’était il y a quarante neuf ans
Et maintenant ma femme mes amis mes enfants mes petits enfants
mon dernier thé est avancé
Maintenant j’ai presque 100 ans
et il est temps oui grand temps
de penser à mon huitième voyage
le voyage de ma peau

 

Ce poème est aussi un conte oriental, où le Tapis n'est plus un trransport magique mais le motif qui tisse le récit et le destin d'Ali. Il le mènera inéluctablement jusqu'au Nouveau Monde... Mais le retour au pays natal et aux souvenirs des premières années donne sens au tragique et permet à Ali de reprendre son destin en main...

Domanial

Domanial

de Cyrille GUILBERT

(le pays qui grandit) (EDITIONS DE LA CRYPTE) | Paru le 15/12/2018 | 17,00 €

La falaise est une harpe de fissures où souvent le vent joue. Un pays pur. Un visage abrasé jusqu’à l’os. Une face nue, avec, visibles, les strates mises à nu de la mémoire.

 

Articuler des mots c’est se gargariser d’une cruauté qui remonte à la naissance. C’est lécher, du bout de la langue, des canines d’enfant. C’est rendre au pays le seul hymne qui vaille.

 

Alors je prends un galet gris. Il pèse un peu, s’incruste au creux de ma paume. Dans son effraction douloureuse, il vaut tous les mots.

 

La bouche, oui, à force est maculée de pureté.

Une princesse juive au Far West

Une princesse juive au Far West

de Eveline BROOKS AUERBACH

Aventures (LIOR ÉDITIONS) | Paru le 15/12/2018 | 20,00 €

Août 1853 au royaume de Prusse. Une jeune fille juive de seize ans qui rêve d’aventure épouse son oncle de vingt-huit ans qui vient tout juste de rentrer des États-Unis. Le mariage à peine célébré, ils s’embarquent à Hambourg pour traverser l’Atlantique. C’est le début d’un périple qui les mènera par la piste de l’Oregon chez les chercheurs d’or de Californie, puis jusqu’à Salt Lake City où ils s’établiront parmi les pionniers mormons.

Objets Portraits

Objets Portraits

de Rita ENDER

Témoignages (LIOR ÉDITIONS) | Paru le 15/12/2018 | 20,00 €

Forte au début du XXe siècle de plus de 100 000 personnes, la communauté juive de Turquie ne représente plus aujourd’hui qu’un dixième de ce chiffre. Alors qu’elles voyaient nombre de leurs proches partir et qu’elles s’interrogeaient sur leur propre avenir, Rita Ender et Reysi Kamhi, toutes deux natives d’Istanbul, ont demandé à trente jeunes Juifs de Turquie de choisir un objet de famille et de leur en confier l’histoire. Au fil de ces conversations intimes, s’esquisse peu à peu la vie de communautés, de familles et de personnes qui se croisent sans jamais se confondre. Autant d’attitudes et de choix différents, marqués par les épreuves de la guerre et de l’émigration qui viennent plus d’une fois rompre la chaîne des générations. La question de la transmission n’en demeure pas moins vive, qu’elle s’éprouve sur le mode de la fidélité, de l’absence ou de la nostalgie. Entre attachement à une culture qui s’éteint – au premier rang de laquelle la langue judéo-espagnole – et attrait irrésistible de la modernité, les jeunes Juifs de Turquie se cherchent un avenir qui passe souvent par l’exil, mais aussi par la nécessité de préserver certains liens affectifs avec leurs racines. Cette tendresse et cette infinie compréhension, c’est surtout auprès de leurs grands-parents qu’ils l’éprouvent. Leur cuisine exprime mieux que les mots l’amour filial. C’est encore leur portrait qui apparaît en filigrane de chacun des objets de famille et qui les suit même après leur disparition. Si les jeunes Juifs de Turquie paraissent si étonnamment modernes, mobiles et créatifs, peut-être le doivent-ils à ces grands-parents, qui sans porter de jugement ont su leur transmettre leur confiance et leur art de vivre.

La journée mondiale de la gentillesse

La journée mondiale de la gentillesse

de Jacqueline DAUSSAIN

QUADRATURE | Paru le 10/12/2018 | 16,00 €

À première vue, les protagonistes de ce recueil sont peu ambitieux. Ils essaient de garder leur job et leur conjoint, de réussir leur divorce, d'éduquer les enfants, de soutenir un proche, de se pencher sur un mourant… Ils espèrent être appréciés et vivre en harmonie avec leur entourage. Rien d’extraordinaire. À première vue. Car les relations humaines sont rarement simples.

Souvent honteux de leurs peurs et de leurs faiblesses, ces personnages nous touchent parce qu’ils nous ressemblent dans leur désir, si souvent contrarié, de « bien faire ».

 

Jacqueline Daussain a publié en 2009 Et je fais quoi, moi, maintenant ? chez Quadrature. La journée mondiale de la gentillesse est son deuxième recueil. Elle a aussi écrit deux romans courts : Namur-Bruxelles aller-retour et Après ta mort. Née en 1955 à Namur, elle y habite encore : elle a besoin de la tranquillité de la Meuse, l’âge n’apportant pas la sérénité espérée. Ce doit être le prix à payer, dit-elle, pour donner à voir des personnages qu’on aimerait serrer dans les bras.

Quinqunet

Quinqunet

de Stéphane GROBARCIK

Fiction (5 SENS) | Paru le 10/12/2018 | 11,90 €

Quinqunet

Quinqunet incarne un village fictif localisé dans la région du Berry et au sein duquel le personnage principal, récent quadragénaire répondant à l’identité de l’Intrus, fait son retour afin d’assister aux funérailles du dernier maître d’école à avoir officié dans la commune.

L’intrigue s’étend sur la période d’une seule journée d’été, dominée par un soleil de plomb, dans le cadre de laquelle il y est question de l’impact émotionnel généré par le retour aux sources, la confrontation à une partie de son passé et les retrouvailles avec des amitiés perdues. Sept années se sont effectivement écoulées depuis sa dernière visite et, de cet endroit, l’Intrus en conserve des souvenirs plutôt sombres que joyeux, mais saura rapidement y retrouver certains réflexes d’antan. Il sera également confronté à la redécouverte d’individus qui font partie de son histoire, qu’il avait appris à apprécier ou non, ainsi qu’à l’évolution de leur personnalité et de leur situation.

Cet ouvrage, conçu comme un récit au caractère cru et humoristique, constitue à la fois une quête personnelle et collective, rythmée par le besoin d’éclaircir certaines zones d’ombre du passé et l’intention de ressouder les liens avec l’objectif de retrouver le plaisir d’être ensemble.

Stéphane Grobarcik 

Originaire de la région Centre, l’auteur réside actuellement dans la campagne nivernaise au sein de laquelle il profite de la tranquillité conférée par la ruralité. Juriste de profession, l’intérêt qu’il éprouve pour la culture le fait s’égarer, depuis l’enfance, dans les méandres des découvertes littéraires, cinématographiques et artistiques qui constituent une source constante d’épanouissement. Il aime l’humour, l’Intrus, Mathilde, les autres de Quinqunet et Chips, son chien.

Le mystère du petit manteau bleu

Le mystère du petit manteau bleu

de Maroushka DOBELÉ

Jeunesse, roman, ado (EDITIONS DU VOLCAN (LES)) | Paru le 10/12/2018 | 16,50 €

Est-ce vraiment le hasard? C’est la question que se posent Ludo, ses deux sœurs Lou et Léa, et leur cousin d’Afrique Noé, quand ils se retrouvent tous les quatre, accompagnés de leur bon chien Totom, en vacances chez leur grand-mère dans le village de Châtel-Censoir.

Ils sont loin d’imaginer que cette interrogation n’est que le début d’une série d’événements plus inquiétants les uns que les autres. Une nuit, ils aperçoivent des signaux lumineux au-dessus des remparts…

Dans ce vieux village, victime sans doute d’un maléfice, chaque rue abrite un mystère. On y voit rôder de drôles de personnages. Des fantômes peut-être?? Aussi énigmatiques que le secret qui hante certaines ruines.

Seuls dans leur quête, ils vont fouiller dans l’histoire du village et de sa région, remonter le temps à la recherche d’indices. Ils feront face au silence des villageois, ce qui ajoutera à l’angoisse.

La découverte d’un grimoire, de lieux oubliés, et la présence discrète de Lévanah, une jeune fille timide qui semble en savoir beaucoup plus long, vont mener ces jeunes sur la voie d’une histoire hors du commun qui commença des siècles plus tôt.

Mais rien, ni personne ne pourra arrêter ces cinq étonnants détectives avec leur fidèle compagnon Totom pour affronter les dangers et vivre l’aventure !

Au pays des antiquaires, confidences d'un

Au pays des antiquaires, confidences d'un "maquilleur" professionnel

de André MAILFERT & Josiane GUIBERT

Corsaire (CORSAIRE) | Paru le 06/12/2018 | 16,00 €

« ...j’ai constaté maintes fois qu’en affaires il n’était nullement besoin d’être intelligent, il suffit d’avoir de l’audace, un peu d’argent au moment propice, et une conscience élastique ».

 

Le ton est donné.

À son arrivée à Orléans, André Mailfert est peintre aquarelliste. Or, « la peinture nourrit rarement son homme ». Après avoir « transformé en ancien » un baromètre flambant neuf, il va se prendre au jeu et devenir pendant près de trois décennies l’un des plus célèbres faussaires en meubles.

 

Dans ce « livre de souvenirs » émaillé d’anecdotes savoureuses, il raconte comment, avec plus de deux cents ouvriers, menuisiers, ébénistes, peintres, doreurs… , il produisit des trumeaux, sièges, armoires, meubles en tous genres, et comment il abusa des « experts » en art et en mobilier, allant jusqu’à inventer l’École de la Loire dans la lignée de Jean-François Hardy, ébéniste du XVIIIe siècle, uniquement sorti de son imagination.

Le présent ouvrage d’André Mailfert (1884-1943) est la première édition annotée d’Au pays des antiquaires, publié en 1935 puis réédité plusieurs fois.

Mais l’homme n’était pas seulement un faussaire de génie. Aviateur durant la Première Guerre mondiale, dans son recueil de poèmes Les Aigles, préfacé par Edmond Rostand, il rendra hommage aux pionniers de l’aviation militaire.

En 1935, il quitte le Loiret pour les gorges du Verdon d’où il écrira Le Verdon, ses mystérieux abîmes, ses gorges, ses portraits (1938).

 

Après une carrière d'enseignante et de formatrice d’enseignants, Josiane Guibert s'est beaucoup investie dans le domaine de la culture et, en particulier, de l'édition. En charge des relations extérieures pour Corsaire Éditions, elle seconde l'éditeur dans le travail éditorial. Pour la réédition de cet ouvrage et la recherche iconographique, elle s'est plongée avec passion dans les archives.