l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

Nous les ours

Nous les ours

de VATIN FLORENCE

Mots de passe (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/04/2019 | 12,00 €

Sous la forme d’un plaidoyer, l’ours polaire s’adresse aux hommes pour leur expliquer son mode vie et sa perception du monde. Avec une rigueur scientifique incontestable et beaucoup de malice, cette immersion documentée au cœur de la banquise, environnement privilégié de l’ours polaire, fait aussi froid dans le dos…

Esprit protecteur respecté, souvent érigé comme mascotte, l’ours polaire a une connotation très positive dans la mythologie comme dans la culture populaire. Il n’en reste pas moins l’une des espèces les plus menacées de la planète par le plus dangeureux des prédateurs: l’homme.

S’appuyant sur une bibliographie solide d’ouvrages littéraires, d’articles, de revues et de rapports scientifiques, ce texte original bouleverse les perspectives et pousse à réfléchir sur l’impact de l’homme sur la biodiversité. S’ils avaient réellement leur mot à dire, les ours polaires auraient en effet de très nombreuses raisons de renvoyer les hommes à leurs contradictions… et d’exiger réparation.

Nous les loups

Nous les loups

de VATIN FLORENCE

Mots de passe (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/04/2019 | 12,00 €

Sous la forme d’un plaidoyer, les loups s’adressent aux hommes pour leur expliquer leur mode vie et leur perception du monde. Avec une rigueur scientifique incontestable et un humour grinçant, l’auteure nous emmène au cœur de la meute…
Les croyances et les légendes, ainsi que le rôle quasi constant du «méchant» joué par le loup dans les œuvres de fiction, entretiennent les préjugés à l’égard d’une espèce qui, à bien des égards, est avant tout victime de l’homme: la chasse, le braconnage, les représailles démesurées après les attaques de troupeaux, les lacunes dans les législations de protection de l’espèce, les politiques bancales de gestion des populations, en sont les principaux exemples. De précieuses données sur les origines de l’espèce et sa diversité complètent ce concentré d’informations.
S’appuyant sur une bibliographie solide d’ouvrages littéraires, d’articles, de revues et de rapports scientifiques, ce texte original bouleverse les perspectives et pousse à réfléchir sur l’impact de l’homme sur la biodiversité. S’ils avaient réellement leur mot à dire, les loups auraient en effet de très nombreuses raisons de renvoyer les hommes à leurs contradictions… et d’exiger réparation.

Soixante minutes

de CHAVOT JEAN

QUADRATURE | Paru le 10/04/2019 | 12,00 €

Je faisais la sieste sur l’herbe. Des poules picoraient non loin. Dans le demi-sommeil, mes voisines à plumes me sont soudain apparues pour les créatures étonnamment bizarres qu’elles étaient. Chacune avec son caractère bien trempé, elles m’ont fait découvrir que la vie quotidienne était un théâtre extraordinaire. J’ai pris un abonnement à ce spectacle enchanteur, toujours renouvelé. Voici le compte rendu de quelques séances ultérieures où j’ai pu ressentir le tremblement intime de l’existence.

PALERME VILLE OUVERTE

PALERME VILLE OUVERTE

de Jean DUFLOT

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 04/04/2019 | 25,00 €

Avant-propos de Jean Duflot :

    Quatre séjours  d'une semaine  entre l'automne 2016 et le printemps 2018 dans la capitale sicilienne, c'est sans doute un peu court pour rendre compte du projet qui s'y développe depuis le début de la décennie. Ouvrir les portes de la ville à l'immigration qui afflue de l'Orient et des territoires africains, dans le prolongement de celle des pays de l'est (Roumanie, Bulgarie, Albanie, Yougoslavie), tel est l'objectif que cette cité portuaire s'est donné, en marge de la politique de fermeture européenne. L'enquête du Forum Civique Européen que nous publions a été entreprise dans le sillage d'un certain nombre de réactions médiatiques (Woz, Le Monde, The Mirror...) à des propos du maire  Leo Luca Orlando, promoteur en 2015 d'une Charte de mobilité en rupture totale avec la stratégie de l'UE. Selon lui, un journal allemand aurait même écrit « qu'en pensant à Palerme l'Europe devrait avoir honte ».    
    Dans le propos qui suit le lecteur réprouvera peut-être une certaine froideur qui ne convient pas au constat d'une tragédie où ont péri, jour après jour, en Méditerranée, des milliers de nos semblables. Simple principe de précaution pour ne pas se cantonner dans le casting des figurants de la déploration rituelle . La rhétorique larmoyante qui tient lieu de véritable compassion n'a pas fait progresser jusqu'ici la solution politique qui mettrait fin à l'hécatombe. Elle permet à un certain nombre de paroissiens du café du commerce ou aux bureaucrates de la raison d'Etat de se dédouaner de leurs responsabilités respectives. Aux citoyens lambda d'estomper leurs fonds de préjugés plus ou moins xénophobes, pour ne pas dire racistes; aux gestionnaires des démocraties droit-de -l'hommistes de déplorer qu'elles ne peuvent pas « accueillir toute la misère du monde » (1). La pitié mondaine, le front chagrin et les cils battant d'émotion, la flute de champagne en main, n'est pas une spécificité des vernissages. Elle opère parfois de bouleversantes conversions sous les lambris du pouvoir. Comme celle de ce ministre de la justice de la République française qui s'apitoya jadis, en un moment de faiblesse humaine, sur « les cercueils flottants » des boat-people de l'époque (2).
    De l'autre côté des Alpes où notre investigation s'est préoccupé du défi de Palerme, ce genre d'émotion rétrospective ne risque pas de faire larmoyer l'actuel Ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. Il rêve de surpasser en férocité ubuesque la pugnacité berlusconienne où l'un de ses commis  énonça  jadis le projet de faire canonner les envahisseurs des années 90-93. A vrai dire le consensus  de tous les Etats de l'UE responsables de la gabegie de vies humaines aujourd'hui légalement organisée nous dispense de procéder à une quelconque hierarchie des compassions nationales. Hormis quelques casaques rouges, au demeurant défraichies,  nostalgiques d'une humanité « humaniste », toutes les couleurs du spectre politique rivalisent dans la compétition sécuritaire du rejet de l'immigration. Au nom de l'ordre, du bien commun et d'une inquiétante interprétation de tous les traités internationaux.
L'initiative même de cette enquête devrait nous disculper de la rareté pathétique de notre narration.
    C'est que le parti pris en a été de laisser aux lecteurs le soin de consulter les médias pour
prendre la mesure du désastre en cours. Ils se sont tellement dévoués pour en communiquer la nécrologie qu'ils nous dispensent de procéder à une comptabilité minutieuse des victimes de la traversée des déserts africains et de la mer Méditerranée. 20, 30, 40.000 personnes, enfants, femmes et hommes ? Aucun recensement n'est aujourd'hui possible. Le sera-t-il un jour ?...
Palerme, ville ouverte ? Notre déambulation, sans doute trop brève dans cette ville portuaire du sud, s'est efforcée de rassembler les indices du bien fondé d'une telle intitulation inspirée par le lecture de sa Charte. Ce sera un peu notre mémorial dédié à toutes ces victimes que de témoigner de l'accueil des survivant(e)s que cette grande métropole européenne ose entreprendre, en porte à faux avec l'indifférence réglementaire.
    En parcourant le dispositif réticulaire déployé dans ce débarcadère palermitain où ont été acheminés des milliers de transfuges de la précarité et des guerres, il a fallu rassembler des données qui ont parfois l'aridité d'une nomenclature abstraite. C'est que la dynamique d'insertion s'inscrit dans un contexte où l'économie, dans l'acception la plus large du terme, se réfère à des critères d'évaluation en grande partie quantitative . L'évaluation des secteurs où se réalise le processus d'intégration citoyenne (accès au droit commun par l'habitat, l'emploi, l'éducation scolaire, l'assistance sociale et sanitaire) requiert une certain nombre de données significatives. Les commentaires sociologiques ou politiques ne suffisent pas à rendre compte de l'état des lieux et des opérations en cours. Pour prendre la mesure de celles qui s'emploient à valoriser l'apport de l'immigration, ils ne peuvent pas se passer d'une certaine arithmétique sociale.
    D'avantage avenante devrait être sans doute l'information relative à la dimension culturelle de l'hospitalité palermitaine. Elle convaincra plus agréablement le lecteur de l'exemplarité de ce qui s'organise dans ce havre de l'extrême sud du continent occidental. La culture pourrait bien être le stratagème qui est en train d'ouvrir une brèche dans la grande muraille de la Forteresse Europe : au grand dam des élites policières et militaires comme Frontex (3) qui sont censés en garantir l' invulnérabilité.           
    En définitive, c'est à partir de cette Charte de Palerme, sous-titrée « De la migration comme souffrance à la mobilité comme droit inaléniable de l'homme » que nous avons décidé d'explorer un territoire où se met en place une alternative à la liturgie sacrificielle del' Europe. Dans le dédale de cette ville portuaire où cohabitent Palermitains et plusieurs dizaines de communautés étrangères , ce n'est pas seulement de l'étendue de la perte humaine actuelle dont on prend conscience, c'est aussi de celle de notre propre humanité.   

 

Méditations Ferroviaires

Méditations Ferroviaires

de Marie-Manuela SÉNÉCHAL

ANNICKJUBIEN | Paru le 03/04/2019 | 25,00 €

C’est beau un train qui roule, n’est-ce pas ? Le français lambda ne s’en aperçoit malheureusement que les jours de grève. Par cet ouvrage, Méditations ferroviaires, l’auteure bâtit des ponts entre le monde cheminot et ses passionnés, et ce fameux français lambda. Bien sûr, on y trouve des faits historiques, mais aussi, et surtout, des anecdotes qu’on ne peut relever qu’en étant dans les trains ou en trainant dans les couloirs des gares. Après la lecture de ce livre, Vous renouerez avec toute la magie d’un train qui roule et vous éprouverez de la joie et de la gratitude envers ceux qui font que cette magie est dans notre quotidien.

Les réfugiés sont notre avenir

Les réfugiés sont notre avenir

de COLLECTIFD' AUTEUR

Idées fixes (GINKGO) | Paru le 02/04/2019 | 9,00 €

La « crise migratoire » s’invite à la table des échanges internationaux comme à celle des repas de famille. Et tous de déplorer les horreurs en Libye, les victimes des naufrages en Méditerranée, les passeurs odieux, les drames de la montagne… Il n’y a pas de crise migratoire, mais une crise de l’accueil des réfugiés. Nous avons souhaité ne pas nous limiter à une approche purement démographique ou économique, mais aller au plus profond des causes qui poussent des gens à affronter tous les dangers dans l’espoir d’une vie meilleure ou pour échapper à un sort funeste.
Nous avons également percé à jour les mécanismes officiels et n’hésitons pas à parler d’un racisme d’État : des contrôles au faciès à la frontière, parfois accompagnés de violences, au labyrinthe intenable de la demande d’asile. Enfin, nous sommes allés à la rencontre de citoyens qui ont opté pour la solidarité et ont inventé des solutions à cette crise de l’accueil. Leurs témoignages donnent des raisons d’espérer

Hong Kong, l'essentiel

Hong Kong, l'essentiel

de Marie POTTIEZ

Guide capitales (NOMADES) | Paru le 01/04/2019 | 8,50 €

Plus de 160 adresses bons plans, insolites et incontournables des habitants

Spécialistes interviewés :

- Jason Dembski, Co-fondateur de HKwalls (culture)
- Bell e Lo, manager chez Kapok PMQ (boutiques)
- Nicolas Elalouf, Créateur du concept Man Mo Dim Sum (sorties)
- Jessica Lee, Prof de yoga et Instagrameuse (loisirs)

+Les bonnes adresses des Hong-Kongais

 

L’auteur :

Dans une soif de liberté et de créativité, Marie quitte la France pour se mettre à son compte et explorer le monde. Après de nombreux voyages, elle se retrouve à poser ses valises à Hong Kong un peu par hasard. Elle y mène une triple vie de conceptrice, rédactrice, illustratrice, blogueuse depuis cinq ans, où elle carbure aux projets et ne cesse de s’émerveiller.
@milesofhappines

Nouvelle-Calédonie le Oui minoritaire une belle promesse de liberté et de souveraineté

Nouvelle-Calédonie le Oui minoritaire une belle promesse de liberté et de souveraineté

de COLLECTIF

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 30/03/2019 | 5,00 €

Depuis 2005 les éditions Expressions de Nouméa et la courte échelle/ transit de Marseille publient, dans la collection Kanaky-Calédonie, de courts ouvrages qui ont l'ambition d'apporter un éclairage et des connaissances sur un processus de décolonisation qui, à bien des égards, ressemble le plus souvent à un processus de recolonisation. C'est ce que Hamid Mokaddem, enseignant, chercheur et écrivain de Nouvelle-Calédonie, démontrait dans notre précédent tiré à part   Pour défendre sa souveraineté et son indépendance en Océanie, la France recolonise-t-elle la Nouvelle-Calédonie  ? publié en octobre 2018.
Le référendum du 4 novembre 2018 que l'on disait couru d'avance a semé l'effroi dans le camp colonial et rendu espoir aux peuple kanak et à tous ceux qui sur ce territoire souhaitent un avenir commun et souverain. Les prochains réferendum aujourd'hui inévitables se préparent dans d'autres conditions.
Dans ce nouveau tiré à part prennent la parole également Georges Waixen Wayewol et Luc Enoka Camoui, poètes et philosophes kanak, une jeune chercheuse, Aurore Hamène, tous vivant en Nouvelle-Calédonie, tandis que Makoto Katsumata apporte le regard extérieur d'un chercheur japonais.

La Cité

La Cité

de COLLECTIF -AUTEUR ET ILLUSTRATEUR

revue etoiles d'encre (CHÈVRE-FEUILLE ÉTOILÉE) | Paru le 29/03/2019 | 15,00 €

En choisissant ce thème sur la Cité, nous pensions simplement à des lieux où habiter, où être, des lieux comme d’ultimes demeures sous le soleil. Des lieux qui s’épanchent vers le ciel. Des lieux qui, ballottés par le temps immuable ou éphémère, accueillent nos subjectivités, nos rêves, nos corps et nos cœurs. Des lieux que nous savions porteurs de stigmates et de rayonnement, des lieux qui, par cela-même, ressemblent à la vie.

Depuis les fabuleuses Cités de Mésopotamie et d’Égypte qui furent les premières — ou les premières parmi les premières — à connaître l’écriture et les modes de vie les plus raffinés, jusqu’à notre moderne et superbe Paris (et son Île de la Cité), qui a magnétisé tant d’artistes, accueilli et protégé tant d’œuvres, les Villes-Cités n’ont jamais cessé, partout dans le monde, de nous léguer un radieux témoignage de la force, de l’éternité de la création. Elles racontent ce que nous sommes.

Et aujourd’hui il ne nous était pas possible de ne pas évoquer les cités algériennes sur lesquelles souffle enfin un vent de liberté.

Edgar Morin nous parle longuement et avec son langage savoureux de son vécu dans le quartier du Marais à Paris, un quartier où il faisait bon vivre dans les années soixante entre petites gens et artistes, avant l’arrivée des promoteurs. Il nous raconte son désir d’un monde meilleur, plus écologique et plus égalitaire, ses recherches sur une voie qui serait une alternative au libéralisme insatiable.

Étoiles d’encre a invité deux artistes d’Algérie pour ce thème. Ryma Rezaiguia qui mène en parallèle son activité d’architecte et celle de plasticienne et Lamine Sakri dont la pratique artistique est tournée vers l’exploration de l’humain, son être et son environnement.

Qu'est-ce que l'adolescence?

Qu'est-ce que l'adolescence?

de Véronique BEDIN

Petite Bibliothèque des Sciences Humaines (EDITIONS SCIENCES HUMAINES) | Paru le 21/03/2019 | 12,70 €

Nouvelle édition revue et augmentée

« C’est un ado ! », « crise de l’adolescence » : ces termes sont employés partout comme une évidence. Pourtant, répondre à la question « Qu’est-ce que l’adolescence ?» ne va pas de soi. Il faut distinguer ce qui concerne l’adolescent lui-même – l’individu singulier qui, à l’âge de la puberté, vit de profonds?bouleversements physiques et psychiques – de l’adolescence, un ensemble de représentations collectives liées à cette classe d’âge et qui varient selon les sociétés et les générations. ?

 

Quand commence et finit l’adolescence ? Filles et garçons vivent-ils ce passage de manière différente ? 90 % des ados sont bien dans leur peau, dit-on, mais les 10 % qui vont mal, comment les aider ? Qu’en est-il de la violence des adolescents ? Et leurs parents, eux, comment vivent-ils cette période ?…?

 

Ce livre donne la parole à des spécialistes de toutes disciplines pour faire le point sur cet âge de la vie complexe mais riche de potentialités.

Le Fujiyama

Le Fujiyama

de HOUETTE & ALFRED

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Le tout jeune aspirant Alfred Houette (1853-1904) réalise en 1874 l’ascension de la montagne sacrée du Japon. Il a à peine vingt ans, et l’équipée qu’il raconte est vécue comme une bonne blague par un groupe de quelques camarades, heureux d’être là et fiers de leur exploit. Pourtant, à cette période, le Japon est encore un pays très fermé, soucieux de ses traditions et se méfiant de tous les étrangers. La performance du marin en goguette et de ses condisciples n’en est que plus remarquable.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1874

"Me trouvant à Yokohama en 1874, j’avais eu à plusieurs reprises l’occasion de faire dans les environs des excursions pleines d’attrait. Je n’en avais conçu qu’un plus vif désir de pénétrer plus avant dans le pays, et enfin d’accomplir l’ascension de la montagne sainte, le Fujiyama…"

Le Kilimandjaro

Le Kilimandjaro

de CHANEL & JOSEPH

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Quand Joseph Chanel débarque au pays des Massaï en 1894, le géologue allemand Hans Meyer et l’alpiniste autrichien Ludwig Purtscheller viennent de réussir la première ascension du Kilimandjaro (octobre 1889). Les missionnaires anglais, allemands et français de différentes obédiences se disputent les âmes des ethnies qui vivent sur ses flancs. La description du séjour de l’explorateur et de sa performance est un modèle d’attention et de respect.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1899

"Grâce à la transparence de l’air, le Mawenzi nous semble à portée de la main. Nos regards suivent les profonds sillons creusés par les siècles sur les flancs de ce géant, vierge encore de tout contact humain. Sa masse sombre, qu’éclairent par endroits des amas de neige, se détache nettement sur le bleu du ciel, dont les lueurs se jouent à son sommet au travers des mille déchirures de son front gigantesque…"

Oman

Oman

de ALLEMANN & ÉMILE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Quand il débarque à Oman en 1898, le jeune officier de marine de vingt-huit ans Émile Allemann est plein d’enthousiasme. Sa carrière se présente bien et il commence à parcourir les mers du monde. Il lit beaucoup et rédige au gré des escales, avec un art consommé de la description, les impressions que lui procure la découverte d’autres civilisations. Le suivre jusqu’ici n’est peut-être pas un hasard dans la mesure où Les Mille et une nuits font du sultanat d’Oman le lieu de naissance de Sinbad le marin.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1901

"L’égalité et la fraternité sont plus en honneur chez les Arabes d’Oman que dans bien des endroits où, pourtant, ces vertus cardinales sont inscrites en gros caractères sur les monuments. Les étrangers ne les effrayent pas?; ils se montrent polis et affables à leur égard…"

 

Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

de Ferdinand DE HOCHSTETTER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Ferdinand de Hochstetter (1829-1884) fait partie de cette belle lignée de scientifiques qui n’hésitent pas à partir à la découverte des mondes inconnus pendant de longues années. Quand il débarque en 1858, La Nouvelle-Zélande est un pays « neuf » aux yeux des Occidentaux. Sa prodigieuse nature, impensable pour le naturaliste qu’il est, comme les coutumes de ses habitants, suscitent son admiration.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1865

"Après cet aveu, je peux donner à mes amis d’Auckland l’assurance que la Nouvelle-Zélande reste gravée en traits brillants dans mon souvenir?; tout ce que j’avais attendu et imaginé d’abord a été dépassé de beaucoup, et s’il m’était donné une seconde fois dans ma vie de jouir de ce spectacle et de saluer encore une fois le Rangitoto, mon cœur tressaillirait d’une joie profonde…"

Tant de bonheur à rendre aux fleurs/Atâta fericire s? dau florilor

Tant de bonheur à rendre aux fleurs/Atâta fericire s? dau florilor

de Patrick DEVAUX

SORTILEGES (COUDRIER (LE)) | Paru le 20/03/2019 | 30,00 €

Cet ouvrage bilingue franco-roumain, édité en 60 exemplaires numérotés, est le fruit de la rencontre poétique de deux esthètes, le poète Patrick Devaux et la poète, critique littéraire et traductrice Sonia Elvireanu. Le livre initial, paru aux éditions Le Coudrier en 2016, était illustré par quatre  superbes aquarelles de Catherine Berael. Ces illustrations ont été reprises dans cet ouvrage bilingue qui est augmenté de quatre reproductions de peintures d’Irina Petra?.

"Patrick Devaux chante la lumière de la vie, ses couleurs qui émerveillent l’oeil, son éternité pressentie dans les instants fragiles de bonheur. Son âme se nourrit d’un chant ou d’un vol d’oiseau, d’un rayon de soleil, d’une fleur de son jardin au petit matin, du poème qui vit en lui pour retenir toutes ces images et émois qui ne seront bientôt que mémoire du rêve, des souvenirs.

Les peintures de Catherine Berael, en parfait accord avec le souffle des poèmes de Patrick Devaux, rendent parfaitement le leitmotiv pictural du livre. Quelle belle concertation entre deux arts pour rendre l’harmonie, à suggérer que le bonheur est à la portée de tous, il faut le retrouver en nous-mêmes pour sentir autrement la vie.

On pourrait vivre le miracle d’être à la manière de Patrick Devaux, mais combien de gens sont-ils arrivés à cette sagesse et à ce bonheur ? Ce n’est que la joie, la vraie joie des instants indicibles de beauté et d’apaisement de l’âme qui dupe le temps et fait fleurir l’éternité."

Sonia Elvireanu

Souviens-toi des monstres

Souviens-toi des monstres

de Jean-Luc ANDRé D'ASCIANO

Littératures (AUX FORGES DE VULCAIN) | Paru le 15/03/2019 | 21,00 €

 

NOUS SOMMES EN ITALIE. DANS UNE ITALIE FANTASTIQUE, PLEINE D’ANARCHISTES, D'ASSASSINS, DE FEMMES REBELLES, DE PRÊTRES DÉFROQUÉS, DE DIABLES ATHÉES ET D’ANIMAUX PLUS OU MOINS DOMESTIQUES. RAPHAËL ET GABRIEL NAISSENT DANS UNE FAMILLE DE MARINS ET DE CONTREBANDIERS. ILS SONT SIAMOIS. BIEN QUE MONSTRUEUX, ILS ONT UN DON MAGIQUE. LEUR CHANT LEUR PERMET DE TORDRE LA RÉALITÉ, D’ACCOMPLIR DES MIRACLES, DE RÉVEILLER DES ÊTRES ISSUS DU DOMAINE DES MORTS. LEUR DESTIN : ÊTRE LES DERNIERS TÉMOINS D’UN MONDE EFFERVESCENT ET PICARESQUE, QUI EST AMENÉ À DISPARAÎTRE. UN MONDE DE MONSTRES.

 

 

itinéraire méditerranéen

itinéraire méditerranéen

de GROISY ANAÏS

carnet de voyage (ARTHUR DAVID) | Paru le 15/03/2019 | 29,50 €

Aujourd’hui je parcours le monde avec mes crayons, mais, lorsque j’étais enfant, mes voyages se concentraient sur la partie française du littoral Méditerranéen.

Au fil des années j’ai eu envie d’aller voir plus loin. Tout d’abord en parcourant d’autres pays du bassin méditerranéen, puis d’autres régions du monde aux cultures et aux paysages si différents. Revenant régulièrement au bord de la Méditerranée, je me suis interrogée sur le lien qui semble si fort entre ce lieu et ses habitants, comme s’ils y étaient aimantés, presque indissociables.