l'autre LIVRE

Parutions récentes et à venir

On se perd toujours par accident

On se perd toujours par accident

de Leanne BETASAMOSAKE SIMPSON

Roman (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 11/06/2020 | 16,00 €

Des fragments afin de renverser les grands récits et les mythes fondateurs. Un regard neuf et puissant pour raconter autrement. L’auteure associe, dans des formes brèves et inédites, contes, musique, science-fiction, réalisme contemporain et voix poétique.


"Ludique, fougueuse et farouchement drôle, Leanne Betasamosake Simpson écrit des histoires d'amour irrésistibles dans la gueule du génocide. Génie de la forme et inventrice de genres non conventionnels, il n'y a tout simplement personne comme elle."
- Naomi Klein


Écrivaine, musicienne, membre de la communauté Michi Saagiig Nishnaabeg, Leanne Betasamosake Simpson est l’une des grandes voix du mouvement de la résurgence autochtone au Canada.

Méditations africaines

Méditations africaines

de Felwine SARR

Essai (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 11/06/2020 | 16,00 €

Tes vérités intérieures, assume-les, vis-les…

Méditations africaines est un livre d’aphorismes et de sagesses. Une suite de formes brèves et concises qui invite à lire et à penser le monde à partir de l'Afrique. Auprès du fleuve de Saint-Louis du Sénégal, un être pense lentement au fil de l’eau. C’est à cet exercice de méditation que nous convie Felwine Sarr.

Felwine Sarr nous offre ici des pensées qui sont « pour lui-même » et donc pour tout homme « à qui rien de ce qui est humain n’est étranger ». Elles n’ont pas de forme fixe, se présentant comme narration parfois, parfois comme le dessin rapide d’un caractère (un “archétype”, dit Felwine, d’un portrait savoureux qu’il croque avec l’humour caustique d’un La Bruyère), le plus souvent comme un aphorisme, un concentré de signification, qui demande au lecteur de s’arrêter, de se réciter ces phrases (elles sont, de temps en temps, de véritables promesses de poèmes), de les ouvrir lentement pour leur faire déployer comme pétales les sens dont elles sont riches. De les faire revenir encore et encore à l’esprit. D’un mot : de les ruminer. C’est encore Nietzsche qui nous enseigne que méditer exige de s’instruire d’abord auprès des vaches de cet art suprême qui est celui de la rumination.
- Souleymane Bachir Diagne, extrait de la préface

Écrivain et universitaire, Felwine Sarr est né en 1972 à Niodior. Il est l’auteur d’une œuvre novatrice et inspirante.

Marcel, mon fils extraordinaire

Marcel, mon fils extraordinaire

de Anna VILANOVA PONS

Parcours, récits de vie (EDITIONS DU VOLCAN (LES)) | Paru le 09/06/2020 | 18,00 €

En 1994, Anna a eu un fils « extraordinaire ». Il s’appelait Marcel, et il est né avec un chromosome de plus et un sourire captivant.

Les parents de Marcel vivent sur la corde raide, entre la maison et l’hôpital, à cause des innombrables complications liées à son double handicap : trisomie 21 et syndrome de West (une épilepsie infantile rare et gravissime). À la fin, la situation se compliquera avec l’apparition d’une leucémie.

C’est un témoignage émouvant et sincère, un récit de vie d’une grande sensibilité où se mêlent amour et révolte. L’auteure nous révèle ces montagnes russes émotionnelles où vivent continuellement les parents de Marcel, eux aussi « extraordinaires ». Comme Anna le déclarait à Marcel, la vie n’est pas facile, « ni avec toi ni sans toi ».

éditions du Volcan > https://cutt.ly/vr7iF3u

Le Désir de voir

Le Désir de voir

de Laurent JENNY

Essais sur l'art (ATELIER CONTEMPORAIN (L')) | Paru le 05/06/2020 | 20,00 €

Essai d’un homme de la lettre converti à l’image, Le Désir de voir retrace une initiation au regard pictural. Intitulées « Voir dans le noir », « L’instant de voir », « Voir en rêve » et « Manières de voir », les étapes de cet essai discrètement autobiographique donnent lieu à l’exploration de plusieurs modes de vision, découverts au croisement d’expériences personnelles, d’expérimentations artistiques, de lectures et de contemplations.

Entamé sous les auspices de Michaux et de ses peintures-idéogrammes, poursuivi dans le compagnonnage des dessins « signes » ou d’Alexandre Hollan, élargi au contact – entre autres – des encres de Joan Barbarà, des monotypes de Degas, de l’« outre-noir » de Pierre Soulages et des « protographies » d’Oscar Muñoz, ce parcours est désirant et raisonné. Confessant son statut initial d’étranger dans le royaume des images, et soupçonnant ses affinités picturales d’être entachées du signe de l’écrit, Laurent Jenny convertit cette nécessité en haute vertu, dans des analyses dont sont seuls capables un regard consciencieux et une parole consciente des limites de son pouvoir : « “Écoute-voir”, dit le langage familier. “Regarde-dire” me semble aussi un bon chemin. Essayons… » Et son parcours fructueux de devenir ainsi celui de son lecteur.

L'homme à tête de loup

L'homme à tête de loup

de Nadine ALCAN

Littérature jeunesse (UNE HEURE EN ÉTÉ) | Paru le 01/06/2020 | 15,50 €

Dans un monde lointain, les hommes voulaient toujours plus de pouvoir et d’argent. Pour les aider dans leur travail d’oppression et de destruction, ils conçurent des hommes-machines, les Mutants. Un jour, les Mutants détruisirent leur maîtres. Au cours de leur marche à travers le monde, ces robots d’acier arrachèrent à la nature ses couleurs et les emprisonnèrent dans une grande tour de verre au centre de la ville.

Les communautés des exclus se regroupèrent : les humains, les animaux, les animaux à tête d’humains, les humains à tête d’animaux et les Rebelles. Ils décidèrent d’unir leurs forces pour sauver leur pays de la dictature et de la destruction. L’homme à tête de loup et la petite fille à tête de poney furent désignés pour se lancer dans cette périlleuse aventure et redonner au monde ses couleurs. Pour les aider dans leur combat, comme armes privilégiées, ils choisirent la musique, la danse et le rire.

Promouvant la défense de l’environnement et la lutte contre l’oppression, L’homme à tête de loup est un conte moderne joliment illustré, une ode joyeuse et réconfortante qui prône l’amour et le vivre-ensemble.

L'homme qui voulait trouver les pieds de l'arc-en-ciel

L'homme qui voulait trouver les pieds de l'arc-en-ciel

de Jacques GAILLARD

Fiction (5 SENS) | Paru le 27/05/2020 | 12,80 €

A soixante ans, Paul est aujourd’hui un homme apaisé. La peur, l’effroi et leurs funestes corollaires, rigidité corporelle et raideur psychique, se sont échappés de lui. Il nous livre, sous forme de petites nouvelles, l’histoire de sa reconstruction. De sa déconstruction plus exactement. Celle des lézardes, fissures, fentes et éboulements des murs de contention que l’abandon par sa mère, alors qu’il était bébé, érigea dans son corps. On le voit, dans un lent apprentissage, faire s’effriter des résistances, se dénouer des nœuds de corps, se détendre des ceintures d’effroi, libérant l’ouvert, espace de liberté du corps et de la pensée. Une longue errance à chercher l’arc-en-ciel de sa vie, jalonnée de petites victoires et de nombreuses embûches, avant de se déposer simplement dans sa lumière.

Jacques Gaillard

Jacques Gaillard a été formateur d’adultes. Il est aujourd’hui thérapeute corporel. Ses multiples formations, pratiques et recherches sur le corps l’ont amené à s’intéresser à la conscience dans une approche phénoménologique. Celles-ci offrent le socle de ce roman. Elles ont également donné matière à la réalisation de nombreux essais dont les livres ‘’Expérience et apprentissage’’ et ‘’Vivre dans le respect de soi’’.

Menthes-Friches

Menthes-Friches

de Barbara AUZOU

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 27/05/2020 | 12,80 €

Menthes-Friches est né d’une volonté de parler « plus loin que la saison hostile » comme le suggère la lettre 2 de la section « Dans l’Atelier ». Qu’elle soit variation autour de la menthe, de l’arbre à soie, du jardin plus généralement, il y a des secrets qu’on n’élève qu’au bleu du silence et c’est la main qui prépare la rencontre. La tranquillité familière cherche son bonheur dans son sachet de lavande, l’armoire son masque dans un feutre mou. Et la beauté poétique son ultime espace à faire feu…

Barbara Auzou

Barbara Auzou est née le 13 mai 1969. Elle est professeur de Lettres modernes en Seine-Maritime. A obtenu une maîtrise consacrée à Marguerite Duras. Elle mène un atelier poésie auprès des élèves de collège depuis 20 ans… Ne s’est pas autorisée à écrire pendant longtemps. A beaucoup lu et lit beaucoup de poésie contemporaine. Premières publications dans la revue Traversées en 2017… Travail à quatre mains avec le peintre Niala. En 2018, la maison d’Édition Traversées accepte le manuscrit « L’Époque 2018 », fruit du travail mené avec le peintre Niala (Parution janvier 2020). D’autres parutions en revues se succèdent depuis 2018 : Traversées, Lichen, Traction-Braban, Le Capital des mots… Elle tient deux blogs, l’un consacré à son travail d’enseignante, l’autre : Lireditelle@wordpress.com est consacrée à sa poésie. Elle y publie quotidiennement.

La Passion de l'Arachnee

La Passion de l'Arachnee

de Christine BARSI

Science Fiction (5 SENS) | Paru le 27/05/2020 | 23,00 €

Un rêve…, un rêve étrange et prégnant qui plonge la scientifique dans un monde d’horreurs aussi réelles que son propre univers… Un homme… Une créature…, hideuse, et qui la poursuit sans fin. La jungle impénétrable et sombre… et puis la toile visqueuse, l’immense toile de brume. Le piège qui se referme… Son monde… Xaltaïr…, l’elliptique. Un monde décentré, loin des trépidations d’un univers pris de folie dont les chroniques rapportent les frasques de la junte humaine aux prises avec ses créatures. Quand Isys doit emprunter la voie de Thanaos, la forêt mythique au sein de laquelle vivent d’effrayants Mutants, les Hommes-Arachnees, elle pense qu’elle n’en reviendra pas. Avant même que les membres de l’expédition ne parviennent au camp de base, au cœur de ces espaces inviolés, le contact est déjà établi avec celui que l’on nomme le Grand Arachnee ou le Démiurge de la race.

Christine Barsi

L’auteure est une scientifique et une artiste qui a fait des études en biologie et science de la nature et de la vie, cherchant à comprendre ce qui anime le genre humain. L’auteure travaille dans les ressources humaines et l’ingénierie, écrivant en parallèle depuis 1998 des romans de science-fiction et de fantastique, avec à son actif huit romans publiés à compte d’éditeur.

Apporter les preuves de présence sur le territoire

Apporter les preuves de présence sur le territoire

de Muriel MODR

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE.TRANSIT (LA)) | Paru le 25/05/2020 | 7,00 €

11 mai 2020, début d’ouverture de circulation suite au confinement  du 17 mars 2020 à 12h en réponse à la pandémie de Covid-19 en France. La libre circulation demeure impossible pour les personnes n’ayant pas ou plus de papiers, les gestes barrières de l’administration demeurent.

Mères d'Océanie

Mères d'Océanie

de COLLECTIF

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE.TRANSIT (LA)) | Paru le 25/05/2020 | 7,00 €

Voici trois courts récits sur les mères écrits par trois écrivains autochtones océaniens. Ici le travail de la langue exprime un rapport tendu, maltraité, déstructuré du lien singulier à la mère. Par conséquent, de la relation que les auteurs kanak et futunien entretiennent avec la langue française. Les textes font parler chacune des voix par de-là « domination masculine » et « pouvoir colonial blanc ».

Co-édition : 
Expression (Nouméa) et la courte échelle.éditions transit (Marseille)

LES BEATLES CHANTAIENT

LES BEATLES CHANTAIENT

de Sarah BELL

Roman (ANNICKJUBIEN) | Paru le 20/05/2020 | 16,00 €

Histoire d'une vie en morceaux, brisée par un choc précoce.

Six chapitres comme six fragments de la vie de Becky-Jane qui se débat, questionne et lutte pour s’extraire de la fabrique familiale de la mélancolie.

Les failles du monde et de la société contemporaine s’entrelacent avec le cheminement de cette femme qui consent finalement à son histoire car personne ne résiste à la possibilité enfin offerte de découvrir l'homme qui se cache derrière le père absent.

Avec Et les Beatles chantaient, Sarah Bell nous emmène des deux côtés de la Manche avec en bande son les musiques qui accompagnent une femme résolue à refuser le poids des mauvais départs.

De l'économie

De l'économie

de François VATIN

sociologie (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 18/05/2020 | 18,00 €

Un essai de sociologie économique consacré aux mutations engendrées par la pandémie du Covid-19 dans les réflexes d'économie intime

Et si toute l'économie résidait dans l'économe, cet humble instrument de nos cuisines ? Georges Clemenceau pensait que la guerre était une affaire trop sérieuse pour la laisser aux (seuls) militaires. François Vatin pense de-même que l'économie n'appartient pas aux (seuls) économistes. Il montre la présence de l'économie chez les artistes et les mécaniciens, les physiologistes et les théologiens et défend l'idée qu'il ne faut pas chercher à la consigner dans un espace restreint du monde social, mais, au contraire, se la réapproprier dans toutes ses dimensions.

Dans une postface d'histoire immédiate, il montre qu'on ne peut opposer valeurs économiques et valeurs sanitaires. La crise sanitaire n'a pas restreint la place de l'économie dans la société, elle a réorganisé le système collectif de valeurs selon un ordre hiérarchique provisoirement géré par les autorités publiques.?

 

François Vatin, est professeur de sociologie à l'Université Paris Nanterre. Il a publié de nombreux ouvrages dont les plus récents sont  Le travail. Activité productive et ordre social, Paris, Presses de Paris Ouest, ou encore L'espérance monde, Paris, Albin Michel, 2012.

Le travail photographique de Jean-Jacques Gonzales

Le travail photographique de Jean-Jacques Gonzales

de Jérôme THÉLOT & Jean-Jacques GONZALES

Monographies (ATELIER CONTEMPORAIN (L')) | Paru le 15/05/2020 | 30,00 €

Jean-Jacques Gonzales se déclare photographe à la manière des Primitifs pour qui le recueil et la conservation d’une image du monde constituaient la merveille. Son projet est de retrouver cette émotion originaire en contrecarrant l’effacement progressif des traces du médium dans son « perfectionnement » sans fin et de sa solidarité ontologique avec le monde abolie aujourd’hui par l’instantané numérique. S’impose alors une tâche pour la photo-graphie : celle d’être une « graphie » au sens non pas d’une écriture déployée par un « vouloir-dire » de l’artiste ou par l’affirmation des puissances de la technique, mais en son sens premier de recueil d’une griffure, d’une trace, d’une marque, d’une impression sensible reçue du motif, pour libérer les puissances qui s’y réservent.
Lutter contre le premier rendu de la prise de vue, le déporter hors de son évidence native par le travail patient de l’atelier, le dé-faire, le désécrire selon les termes de Jérôme Thélot dans l’essai qui ouvre cette monographie, est le travail auquel s’astreint Jean-Jacques Gonzales : « C’est un travail du négatif qui vient à perturber, à désécrire les constructions optiques de l’appareil pour ouvrir l’image finale à la réalité du motif et à sa présence même. » Il s’ensuit dans cette œuvre une poésie de la présence, dans laquelle toute réalité profonde s’offre et se dérobe à la fois, proche et lointaine, évidente et retirée, et qui ne peut être ralliée qu’au prix d’un effort radical contre toute rhétorique de l’image.

Les Pierres filantes

Les Pierres filantes

de Livane PINET-THÉLOT

Littérature (ATELIER CONTEMPORAIN (L')) | Paru le 15/05/2020 | 20,00 €

À l’appel d’une voix chère, une femme se réveille dans une chambre d’hôpital. Elle se met en chemin. Dehors, le monde sort d’un cataclysme ; la vie reprend ses droits, parcimonieuse, précaire. Guidée par son intuition et le désir de retrouver une présence qu’elle n’a peut-être que rêvée, cette femme amnésique gagne la campagne, fait de brèves rencontres, s’endort dans une forêt. Son voyage, de station en station, prend une allure initiatique.

Narcisse et Écho

Narcisse et Écho

de Markus LÜPERTZ

Écrits d'artistes (ATELIER CONTEMPORAIN (L')) | Paru le 15/05/2020 | 30,00 €

On connaissait Markus Lüpertz comme peintre et comme sculpteur ; on le découvrira ici poète, orateur, essayiste. Aussi ancienne que sa pratique de la peinture, fruit de la même exigence portée avec la même vigueur, son œuvre d’écrivain réclame d’être lue à part – quoique l’écrivain en question s’affirme peintre corps et âme.
Cette apparence de paradoxe, entre autres « affirmations », le lecteur pourra l’approfondir au fil de cette sélection de textes écrits sur près de soixante ans, dans lesquels Lüpertz, en adepte du mystère, s’avance tour à tour sous le masque d’Orphée, du « rejeton de philosophe » et du peintre franc-tireur, faisant valoir avec une constance implacable sa vérité. Comme il le dit lui-même : faites-vous à moi, il n’y a pas d’autre moyen / il n’y pas de remède contre moi / je suis comme la pluie / je fais qu’en vous les fleurs fleurissent / que la terre respire, que le monde en vous vous paraisse supportable.

Rêve sur rêve

Rêve sur rêve

de Martine AUDET

fibre.s (TÊTE À L'ENVERS (LA)) | Paru le 11/05/2020 | 6,00 €

Il me faut des écarts

pour plus de beauté.

 

Il me faut des orages qui,

se mêlant aux pierres,

refusent d'éclater.

 

8 pages dépliables en affichette, format plié 12 ×16 cm, ouvert 48 ×32 cm dépliable en affichette

ouvert 48×32 cm. Plis et déplis...

Le chant de Corbeau

Le chant de Corbeau

de Lee MARACLE

Roman (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 07/05/2020 | 19,00 €

L’épidémie de grippe asiatique des années 1950 atteint la Colombie-Britannique et ravage la communauté. Les Autochtones sont livrés à eux-mêmes et les médecins blancs négligent de les soigner. La jeune Stacey, sa mère et les autres femmes du clan de Loup se serrent les coudes, enterrent leurs morts, à l’ombre de la prophétie de Corbeau : « Les grandes tempêtes façonnent la terre, font éclore la vie, débarrassent le monde de tout ce qui est vieux pour faire place au neuf. Les humains appellent ça des catastrophes. Ce sont juste des naissances. »

"Si nous ne sommes pas les bons sauvages dépeints par les écrivains romantiques, nous ne sommes pas non plus les brutes que décrivent certains auteurs racistes. Une tradition qui fait encore partie de notre vie aujourd’hui, c’est de parler aux arbres, aux plantes, aux poissons et aux autres animaux, et plus particulièrement à Corbeau et à Cèdre."

Née en 1950, Lee Maracle, auteure issue de la communauté Stó:lo, en Colombie-Britannique, est l’une des grandes voix de la littérature des Premières Nations.

Un crocodile sur mon toit

Un crocodile sur mon toit

de Ingrid CHABBERT & Lisa BLUMEN

KILOWATT | Paru le 22/04/2020 | 0,00 €

Cette nuit, Ernest a entendu des grat-grat et des crouc-crouc au-dessus de sa chambre.
Inquiet, il tente à plusieurs reprises d’en parler autour de lui, mais personne ne l’écoute.
De retour de l’école, il décide de grimper sur le toit afin d’élucider ce mystère.

Au Yémen : QUELQUES PAS VERS LA GUERRE

Au Yémen : QUELQUES PAS VERS LA GUERRE

de Sébastien DELEDICQUE

nouvelles (ANNICKJUBIEN) | Paru le 22/04/2020 | 17,00 €

Depuis près de cinq ans, le Yémen subit des assauts impitoyables. Bombardements, blocus alimentaire, tentatives d’invasions terrestres, les coups s’abattent quotidiennement. Or, la vie continue. N’en déplaise à ses ennemis – les furieux qui voudraient modeler ce pays à leur image – patient, confiant, ferme, le peuple Yéménite tient bon. Des grands empires antiques pourvoyeurs d’encens, au royaume des hauts plateaux isolé du reste du monde jusque dans les années 70, en passant par la colonisation britannique du littoral autour du célèbre port d’Aden, l’histoire de ce pays est riche. Un passé ayant enseigné aux Yéménites à faire face, afin de sauvegarder leur saine identité. Voici le sens des trois nouvelles réunies dans ce volume : Servantes, soldats, enfants, instituteur, paysanne, pour chacun des personnages, quelle que soit l’époque, il faut bien trouver la lumière qui saura vaincre les ténèbres. Comment ne pas sombrer quand on vous tire vers le bas ? Comment conserver son être quand on essaye de vous défaire ?

Sébastien Deledicque, 42 ans, a vécu de 2002 à 2015. au Yémen. Cette expérience de vie lui a permis d‘approcher, de côtoyer et de fraterniser avec un peuple souvent méconnu, isolé le long de côtes brûlantes, au fond de wadis verdoyants ou au sommet de vertigineuses montagnes. Sébastien Deledicque y a été tour à tour professeur de français, responsable de centre culturel, consultant dans l’industrie pétrolière, sans emploi, pêcheur… Revenu en France depuis le début de la guerre en cours, il conserve un profond attachement pour le Yémen et les Yéménites, l’incitant à témoigner. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture et à la  littérature.

... NI TRIBUN. L'avenir de nos idées

... NI TRIBUN. L'avenir de nos idées

de Jean-Pierre BOUDINE

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 20/04/2020 | 8,00 €

Dans … Ni Tribun l’auteur pose la question du leader.

Peut-on en finir avec la cinquième république en conservant le paradigme du chef omnipotent qui est sa signature ?

Tirant les leçons des demi succès des campagnes présidentielles du candidat Jean-Luc Mélenchon, et de l'échec flagrant du même, comme dirigeant politique d'un mouvement, Jean-Pierre Boudine répond par la négative.

Il analyse les dégâts causés par la posture du sauveur suprême, du tribun, puis plaide pour l'esprit d'équipe et la participation large des citoyens partisans du progrès social et humain dans une structure démocratique.

Jean-Pierre Boudine a bénéficié, dans sa jeunesse trotskiste, d'une formation politique approfondie. Dans son domaine, les mathématiques, il a participé à diverses innovations dédiées à la popularisation de cette discipline et à sa "mise en culture". Il est également musicien.

 

Margeride

Margeride

de Anne-Marie JORGE PRALONG VALOUR

Les 4 saisons (Z4 EDITIONS) | Paru le 20/04/2020 | 14,00 €

Les flèches pieuses des villages

Liant les collines aux nuages

Percent le ciel

Un instant de lumière

De brumes de pluies emmêlées

Le diable qui bat sa femme

Offre sa fille à marier…

Un an après la parution de « Tant qu’il y aura une aube » chez Z4 Éditions , Anne-Marie Jorge Pralong-Valour qui vit en Nouvelle-Calédonie, célèbre son Auvergne natale dans « Margeride ».

L’évocation des espaces, des lieux de son enfance, du souvenir de ses chers disparus, ainsi que les retrouvailles annuelles avec sa Haute-Loire, nourrissent sa poésie et participent à sa quête de vérité, de beauté et d’unité.

Pas de quartier

Pas de quartier

de Thierry MORAL

Fiction (5 SENS) | Paru le 18/04/2020 | 11,90 €

« Pas de quartier », c’est le nom du patelin. Trop grand pour être un village. Trop petit pour être une ville. Pas assez étendu pour être divisé en quartiers. « Pas de quartier » se situe entre l’orange et la clémentine. Un entre-deux pas facile à classer, alors on le mange comme on peut. Ça éclabousse, on s’en met sur les doigts, ça colle, ça gêne… Et pourtant, c’est le pain quotidien des gens qui vivent là. C’est mon cas. Je viens de « Pas de quartier ». J’en suis parti.J’y suis revenu. Je peux en causer.

Ce recueil de nouvelles et de slams est accessible aux adolescents à partir de 12 ans. Il évoque les violences au quotidien. De nombreuses thématiques sont abordées : violence psychologique, harcèlement, alcoolisme, effets de groupe, anorexie, enfermement… Malgré l'humeur sombre, la lumière persiste, entre les lignes poétiques, qui donnent espoir dans cette espèce humaine pétrie de contradictions.

Certains textes de cet ouvrage sont portés sur scène par l'auteur, dans une petite forme mêlant théâtre, slam et récit.

Thierry Moral

Conteur, comédien et auteur, il a publié une vingtaine d’ouvrages chez différents éditeurs (Lys Bleu, Spinelle, IS Édition, Lunatique, Téètras Magic…) dans différents registres (poésie, nouvelle, théâtre, albums jeunesses). Son domaine de prédilection reste le roman social, mais rester dans une seule case ne semble pas vraiment lui convenir. Pour en savoir plus : www.thierrymoral.fr