l'autre LIVRE

L'Autre Livre

Depuis sa création en 2002 l’association l’Autre livre s’attache à résister à la marchandisation du livre et défend l’exception culturelle, la pluralité et la diversité face à la concentration croissante de l’édition et de la distribution dans des groupes industriels et financiers, et face à l’arrivée de géants mondiaux du numérique dans la chaîne du livre.

Cette situation, les éditeurs indépendants la vivent chaque jour tout en résistant pour assurer leur survie - et par-delà, la survie de la littérature et de la pensée.

Cette résistance, les éditeurs indépendants ont estimé que, tout en conservant chacun leurs particularités, leur personnalité, leur différence, ils seraient mieux à même de l’assurer en se regroupant dans l’association l’Autre Livre.

Ainsi, chaque année depuis plus de dix ans, avec l’arrivée de l’hiver, l’association l’Autre Livre organise un salon pour présenter les ouvrages des éditeurs indépendants et échanger, alerter les citoyens sur la situation du livre et son rôle dans le débat d’idée et le lien social.

L’association a également organisé les états généraux de l’éditions indépendante et entrepris des actions, parfois en concertation avec des groupements de libraires, d’auteurs, pour défendre le prix unique du livre, un tarif postal spécial livre, etc. « L’Autre Livre » regroupe aujourd’hui près de 160 éditeurs indépendants….

 

Pour nous, l’éditeur indépendant :

- n’est lié à aucun grand groupe qui domine l’édition et n’appartient pas à une structure dont l’édition n’est qu’une des activités annexes ;

- n’est pas l’éditeur d’un parti, d’une église, d’un syndicat, d’une secte ou d’une organisation qui prônerait des valeurs opposées à celles de la démocratie - ce qui ne l’empêche nullement d’avoir des opinions, voire de militer pour celles-ci, notamment en éditant des ouvrages qui en traitent ;

- effectue un véritable travail éditorial, ne fait pas de l’autoédition et  de l’édition à compte d’auteur.

L’Association veut rassembler les éditeurs indépendants, bien sûr, mais aussi toutes celles et ceux qui, professionnels du livre ou non, se reconnaissent dans ses objectifs.

Si vous avez envie de joindre vos forces aux nôtres et de nous apporter votre soutien et votre concours, prenez contact avec notre association !

 

 

Nos armes,

 

notre différence, notre qualité éditoriale, notre indépendance vis-à-vis des pouvoirs de l’argent et des médias.

 

Durant trois jours, notre salon, par les livres que nous présentons, est devenu incontournable et irremplaçable pour la sauvegarde du pluralisme.

A l’heure de la révolution  numérique, à l’heure où l’édition se concentre et passe des éditeurs aux managers, les indépendants présents à notre salon sont, avec leurs livres « papier », une source de réflexion inépuisable et ô combien actuelle pour le lecteur !

 

Bien loin de s’inscrire dans une démarche réactionnaire ou conservatrice, le  livre papier  devient l’outil social, politique et poétique indispensable comme objet de résistance face à une industrie marchande réductrice et à une société du « tout fictif ».

Un livre c’est une rencontre et notre salon œuvre, avec ses 150 éditeurs et leurs quelque 400 écrivains présents pour échanger avec les lecteurs en toute convivialité.

 

Comme chaque année, pour découvrir et penser notre monde, des lectures, présentations de livres, films et débats se succéderont pour tous les publics, tous les âges et mêlant les genres littéraires.

 

Nous souhaitons aussi profiter du salon pour questionner l’avenir face au développement à marche forcée des gadgets numériques qui plongent le livre, mais aussi les auteurs, les libraires et même les lecteurs, dans un avenir incertain.

 

Mais sans attendre, l’on peut déjà observer qu’il ne faut pas sous-estimer l’avenir dans une activité comme l’édition, et de surcroît indépendante, où la règle est l’éparpillement, voire parfois l’individualisme. Avoir constitué une association regroupant plus de 150 éditeurs-adhérents, et un salon accueillant chaque année plus de cinq mille visiteurs, est déjà une preuve de force et de vitalité.

 

Notre passion pour le livre est vive et nous ne sommes pas près de nous laisser décourager. Chacun pourra à l’occasion de ce salon imaginer un autre monde où les règles de l’économie marchande ne seraient pas les seules à structurer le quotidien et diriger les cerveaux, grâce à leurs écrans tactiles ou pas, un autre monde où l’utopie, la frivolité, la poésie auraient encore cours, où la crise n’aurait pas remplacé l’espoir, le rêve, le divertissement par les difficultés à vivre.

 

Cet autre monde existe, il vit dans les livres que les indépendants vous présentent aux Blancs Manteaux.

 

Je vous le dis, il est risqué pour vous de faire des projets, surtout s’ils concernent l’avenir.

D’après Alphonse Allais

 

Gérard Cherbonnier

 
Page mise à jour le