l'autre LIVRE

Romans policiers

PITIÉ POUR LA PYTHIE

PITIÉ POUR LA PYTHIE

de Jean-Louis DUBOIS-CHABERT

Roman (ANNICKJUBIEN) | Paru le 03/06/2021 | 18,00 €

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

Laure Palmayre a disparu. Née sans yeux, la gamine voyait pourtant mieux que quiconque. Le passé, clairement. L’avenir, souvent. À Chabrac, elle était la Pythie. L’enquête s’annonce difficile pour le commissaire Vourbil. Car dans cette petite ville aux superstitions tenaces, aucun secret ne franchit la sombre forêt de Nègres-Bois.

Sur fond de gros sous, de jalousies et de pratiques occultes, entre une troupe de théâtre interlope, des Gitans sur qui planent les préjugés, un cercle littéraire lunaire, un paranoïaque halluciné, une bourgeoisie décadente, un gendarme bipolaire, des adolescentes trop curieuses, un psychiatre chelou et une faune de bistrot peu recommandable, personne n’a les mains trops propres.

Laure Palmaye en savait long. En savait-elle trop ?

 

Journaliste repenti, Jean-Louis Dubois-Chabert emprunte des chemins d’écriture entre mots et images. Né il y a 52 ans au bord de la Méditerranée sous les jupes de laquelle il aime plonger, de l’eau salée, du vin rouge et de l’huile d’olive coulent dans ses veines.

Cofondateur de la revue numérique [mot]: et auteur du photopoème 19 murmures et un soupir désemparé en 2015,  il a aussi publié un récit documentaire, Délit de solidarité (Éditions libertaires) en 2017 et un recueil de nouvelles, Les Territoires du vide (L’Harmattan) en 2018.

Troquant un temps son stylo pour la caméra, il est le réalisateur du documentaire De la couleur sur les plaies en 2021.

 

LE RIRE DU CROCOLION

LE RIRE DU CROCOLION

de Jean-Pierre JUB

Polar (ANNICKJUBIEN) | Paru le 01/01/2021 | 19,00 €

Le commissaire Max Guillemot, sacré premier flic français par ses pairs savoure les premiers jours d’une retraite bien méritée, mais de courte duré, car Il est appelé au chevet d’une vieille dame, la mère d’un de ses copains d’enfance, qui lui révèle que son fils que l’on croyait mort pendant la bataille d’Alger est en réalité bien vivant en Algérie. La mourante fait promettre à Max de rechercher son fils. En tenant cette promesse, Max va être plongé dans une enquête qui va le mener dans la casbah  algéroise au prise avec la mafia locale. Max retrouvera  t-il son copain d’enfance ? En tout cas il va être confronté à des situations parfois dramatiques, parfois rocambolesques.

Jean-Pierre JUB est écrivain voyageur, après  plusieurs récits, il signe ici son premier polar.

Coupable

Coupable

de Serge RADOCHéVITCH

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 12/12/2019 | 18,00 €


Coupable
Cold Case
Vingt ans après qu’une jeune fille a été retrouvée morte, au cours d’une soirée arrosée entre ados, des consciences se réveillent. Le meurtrier présumé, Jimmy, un jeune black, s’est suicidé peu après les faits. Cold Case ? Rien n’est moins sûr.
Simon Bielik, journaliste free-lance, reprend l’enquête et exhume petit à petit, secrets et arrangements entre amis.
À trop déranger le passé, il risque bien de se venger.
L’auteur excelle ici à analyser les trahisons et lâchetés qui jalonnent des vies pourtant bien ordinaires.
Serge Radochévitch, né à Nancy, vit dans le Pays-Haut. Coupable est son cinquième roman publié chez ETT.

 

LE PARFUM DE LA RELIGIEUSE

LE PARFUM DE LA RELIGIEUSE

de COUREAU PASCAL

Polar (ANNICKJUBIEN) | Paru le 25/09/2019 | 19,00 €

Jean-Claude Salmoniac PDG d’une florissante société est victime d’une machination. Il va provoquer de gros dommages collatéraux en voulant se protéger. Plusieurs personnes vont périr les unes derrière les autres et le lieutenant de police Maratier dépassé par la situation va devoir faire face à une enquête de plus en plus complexe et imbriquée.

Le quatuor Thérèse

Le quatuor Thérèse

de Claude POULAIN DE LA FONTAINE

Jasmin Noir (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 01/09/2019 | 25,00 €

Quelle malédiction plane au-dessus du quatuor Thérèse??
Après des années de séparation, les quatre musiciens Aron, Judith, Simunek et Jakub, désormais retraités, sont à nouveau réunis pour un dernier concert magistral.
Alors que les premières notes résonnent, une étrange litanie macabre se prépare, entraînant dans son sillage une suite de morts inexpliquées.
Qui en a après le quatuor?? Se pourrait-il que leurs secrets, enfouis depuis 1948, en pleine période du rideau de fer, remontent à la surface??
Pour découvrir l’identité de ce meurtrier mélomane, la jeune commissaire Dobjekà, la Madone Ka?ka Bechnerova et la légiste Angela Kamincek vont devoir monter au front...
Après « L’archet de Milos », Claude Poulain de la Fontaine signe ici une nouvelle symphonie littéraire où s’entremêlent Histoire, musique et meurtres.

La Boussole d'Einstein

La Boussole d'Einstein

de Gilles VIDAL

polar (ZINEDI) | Paru le 06/08/2019 | 17,90 €

Félix Meyer est de retour dans la ville où il a passé son enfance, pour le décès de sa sœur, Carole, écrasée en plein centre-ville. Accident ou meurtre ? Un doute subsiste au vu de l’acharnement du chauffard sur le corps de la jeune femme. Le lieutenant Aurélie Costa s’occupe de l’affaire.

À l’occasion de ses retrouvailles avec la ville, Meyer passe en revue les fantômes du passé, revient sur les moments heureux et malheureux avec sa sœur, dont il ne sait presque rien aujourd’hui. Mais lui-même qu’est-il devenu ? Que signifie cette violence qui couve en lui, prête à exploser à tout moment ? Qui sont ces mystérieux interlocuteurs qui le renseignent tout au long de l’enquête qu’il a entreprise pour découvrir l’assassin de sa sœur ?

Et que vient faire ici la boussole d’Einstein ?

Requiem pour Gabrielle

Requiem pour Gabrielle

de Franck HERMET

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 03/07/2019 | 19,00 €

Gabrielle, en colère, revient de loin. Elle survit, se répare et se prépare à affronter ceux qui l’ont marquée dans sa chair. Daniel, ordinaire, solitaire, misérable, succombe à son charme vénéneux. Elle le repousse, il s’accroche. Ce n’est pas la bonne personne mais il s’en fiche. Aux prises avec les tueurs lancés à ses trousses, Gabrielle devra en plus le protéger en fomentant sa vengeance.

Ce roman hard boiled emporte le lecteur dans une chevauchée ardente, radicale, dévastatrice dans un style trash et abrasif.

Franck Hermet, réalisateur, habite Russange en Moselle. Requiem pour Gabrielle est son premier roman. 

Troubles dans le bocage

Troubles dans le bocage

de Jean-Philippe MONJOT

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 04/03/2019 | 18,00 €

Qui a massacré les chèvres de Dubourg, éleveur bio fraîchement installé dans ce village des Combrailles auvergnates ? Les gendarmes ont bâclé l’enquête, Cécile Florac la reprend. Magouilles, omerta, persécutions, l’atmosphère est irrespirable. En conflit avec sa hiérarchie, la flic va devoir démêler des pelotes de haine latente et persévérer, malgré les obstructions, pour espérer aboutir.

Librement inspiré de faits réels, ce roman noir raconte un monde rural en crise, l’importance de la terre et la convoitise qu’elle suscite.

Jean-Philippe Monjot, journaliste, vit aujourd’hui à Clermont- Ferrand. Troubles dans le bocage est son premier roman.

Le Premier Rôle

Le Premier Rôle

de Guillaume DEMICHEL

Pavillon Noir (CORSAIRE) | Paru le 02/02/2019 | 14,00 €

     Lorsque le lieutenant Laurent Mils de la brigade criminelle reçoit une lettre de la part d'un certain John lui annonçant qu'il va prochainement commettre sept meurtres dans sa ville, l'enquêteur croit tout d'abord à une mauvaise blague.

     Mais la farce tourne court à la réception d'une deuxième lettre de John revendiquant le meurtre d'un jeune policier retrouvé brûlé vif dans un atelier désaffecté du nord de la ville la nuit précédente.

     Qui est John ? Quel but poursuit-il ? Et pourquoi ces lettres sont-elles uniquement adressées au lieutenant Mils ? Quel lien existe t-il entre les deux hommes ?

     Aidé par la psychocriminologue Marion Lombardi, le policier va essayer de remonter la piste de celui qui se cache derrière ce pseudonyme. Mais ce n'est qu'après la découverte d'un deuxième cadavre, sans lien apparent avec le premier, et grâce aux indices délibérément laissés par le meurtrier dans ses messages que Mils et sa partenaire réussiront à mettre à jour le véritable projet du tueur : reproduire à l'identique des meurtres tirés de films célèbres.

     Commence alors un jeu de piste sanglant qui entraînera Mils et Marion bien au-delà de ce qu'ils auraient pu imaginer dans leurs cauchemars les plus fous.

     Guillaume Demichel est né à Tulle en Corrèze en 1979. Il poursuit des études en cinéma à Montpellier et entre en tant que pigiste pour le journal La Montagne en 2005. Il exerce ensuite le métier de journaliste durant près de huit ans, alternant la radio et la presse écrite. Enquêteur à l'INSEE depuis 2014, Le Premier Rôle est son premier roman.

Du charbon dans les veines

Du charbon dans les veines

de Richard SOURGNES

Borderline (ETT/ÉDITIONS TERRITOIRES TÉMOINS) | Paru le 04/01/2019 | 15,00 €

Un pompiste et son copain Johnny sont employés dans une station-service du bassin houiller lorrain. Leur principale distraction, les balades à moto. Les puits sont fermés, les commerces disparus, remplacés par des banques ou des assurances, restent quelques bistrots. Pourtant ils l’ont dans la peau, ce bassin au ciel pas souvent bleu. Soudain, le destin se pointe à la pompe.

« Dix jours auparavant, j’étais un petit pompiste dans un coin de Lorraine où rien n’arrivait jamais, et en une nuit, tout avait changé. Comme dans les romans, une belle inconnue avait surgi, suivie à la trace par deux monstrueux salopards. Nos vies, à Johnny et à moi, en avaient été chamboulées de fond en comble.» 

Du charbon dans les veines célèbre avec sensibilité et nostalgie un monde à l’abandon.

 

Richard Sourgnes, journaliste au Républicain Lorrain pendant 32 ans, se partage aujourd’hui entre Metz et la région narbonnaise.

1 2 3