l'autre LIVRE

Art

Glassy Eyes

Glassy Eyes

de Guendalina FLAMINI

Hors collection (LES ÉDITIONS DES VÉLIPLANCHISTES) | Paru le 26/11/2019 | 18,00 €

Guendalina Flamini ne fait pas des photos de concerts, elle capte des moments, et souhaite montrer toute la force que la scène donne aux artistes. Elle saisit des corps dans un élan, des visages dans un instant de transcendance. La jeune artiste italienne est le témoin des musiques souterraines des années 2010 qui prennent place dans les petites salles sombres parisiennes, dans le sous-sol d’un bar ou dans des friches réinvesties ; elle conserve une trace des musiques indépendantes d’une décennie qui vit une crise de l’industrie musicale et des fermetures de salles de concert mythiques. Ses photographies sont les archives d’un art de vivre particulier. Avec Glassy Eyes, elle rend hommage à une philosophie punk do it yourself, à des styles de musique délaissés du grand public et surtout, à toutes ces salles de concert qui permettent aux groupes et artistes de s’exprimer librement et d’exister. Merci donc à la Mécanique Ondulatoire, l’Espace B, l’Olympic café, Mains d’œuvres, la Station-Gare des Mines, le Petit Bain, le Supersonic, le Point Éphémère, et tant d’autres endroits de la contre-culture qui proposent une programmation osée, audacieuse, téméraire.

Au programme : Johnny Mafia, Faire, Cocaine Piss, Big Idea, We Hate You Please Die, Pogo Car Crash Controle, Lysistrata, MNNQNS, La Mverte, The Pinheads, Viagra Boys…

De la technique : processus aléatoires sur platine

De la technique : processus aléatoires sur platine

de Maria CHAVEZ

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 02/07/2021 | 30,00 €

Ce livre est un manuel documenté et illustré des pratiques platinistes qu’elle a développées depuis de nombreuses années. Elle y encourage l’expérimentation et la recherche personnelle par de nombreux exemples et instructions détaillées. Traduction de Claude Parle.

Internationalement connue comme platiniste abstraite, artiste sonore et DJ. Est née à Lima et vit à New York. Son travail et ses recherches axés sur les coïncidences, la serendipité, les accidents, le hasard et l’inconscient en font une artiste rare. 
Hugo Santiago. La rage de filmer

Hugo Santiago. La rage de filmer

de Jean-Pierre ZARADER

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 15/10/2021 | 18,00 €

Élève de Jorge Luis Borges, assistant de Robert Bresson, Hugo Santiago est un réalisateur habité par l’histoire, par l’exil, et d’abord par le cinéma, par le cinéma même. Ses films sont un voyage dans le temps et dans l’imaginaire, à la frontière de la philosophie.  À travers une pluralité d’interrogations, sur l’identité du moi (Les autres), l’exil (Les trottoirs de Saturne), le dialogue entre une ethnologue, une soprano et les musiques de civilisations différentes (La fable des continents), le passé au prisme de l’événement (Le loup de la côte Ouest), la transmission et la métamorphose d’une oeuvre (Le ciel du Centaure), Hugo Santiago ne pose qu’une seule question : qu’est-ce  que le cinéma ? – pour ne rien dire de ses trois fantômes préférés qu’il évoque dans Adios : Derrida, Bresson, Blanchot.
Unholy Movie

Unholy Movie

de Vincent EPPLAY & Daniel FOUCARD

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 15/06/2021 | 30,00 €

Unholy Movie, est une édition inspirée des films de Vincent Epplay, associée à une fiction originale - en parallèle -  de Daniel Foucard: « S O L ». Livre de 228 pages, noir et blanc & bichromie bundle avec K7.

Vincent EPPLAY est un musicien/ plasticien qui élabore depuis le début des années 90 un travail d’expérimentation à partir d’une pratique indissociée des arts visuels et de la musique. Son travail propose des situations d'écoute à travers la réalisation de parcours ou d’espaces d’immersion sonore et visuelle. Ces dispositifs ont été montrés dans de nombreux centres d’art en France et en Europe. Il se produit régulièrement en concert en solo ou en groupe, notamment avec Jac Berrocal, David Fenech, Sayoko Papillon, Bader Motor.

Daniel FOUCARD,  écrivain, a publié une dizaine de romans : Peuplements, Novo aux éditions Al dante, Container chez Sens & Tonka, Cold, Civil, Casse chez Léo Scheer, Bill, Nudism, Sexes, Seule chez Inculte  et de multiples publications en revues.

Entre le majeur et l'annulaire

Entre le majeur et l'annulaire

de Claude PARLE

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 25/02/2021 | 15,00 €

Préfacé par Denis Lavant. 19 poèmes et 23 "fraîches" de concert (notes de concert de musique improvisée : Albert Ayler, Sophie Agnel, Raymond Boni, Hélène Breschand, Steve Dalechinsky, Joëlle Léandre, Seijiro Murayama, Jean-François Pauvros, Barre Philipps, et bien d’autres.

 

Accordéoniste, il entreprend dès la fin des années 1960 un travail sur les techniques bruitistes et la superposition des corps sonores. Il collabore avec de nombreux musiciens de free-jazz et musiques improvisées : Jac Berrocal, Rüdiger Carl, Irène Schweitzer, Hans Reichel, Don Cherry, Okaï Temi, Jacques Thollot, Jack Wright, Didier Lasserre, Wilfried Wendling, Daunik Lazro, Benjamin Duboc, Quentin Rollet… À partir des années 1995, en parallèle, il s’associe à de nombreuses créations Butô (Mazaki Iwana, Toru Iwashita, Atsushi Takenutchi, Maki Watanabe, Gyohei Zaitzu…)
L'invention de Morel d'A. Bioy Casares - La tentation du spéculaire

L'invention de Morel d'A. Bioy Casares - La tentation du spéculaire

de Jean-Pierre ZARADER

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 10/07/2018 | 15,00 €

À la frontière de la littérature et de la philosophie, L’invention de Morel, roman qui paraît deux ans après La nausée de Sartre, dialogue avec ce dernier, mais aussi avec l’ensemble de l’œuvre de Bioy Casares, comme avec J.L. Borges, avec  Les autres, le film de Hugo Santiago auquel il a collaboré en tant que scénariste, ou Les ailes du désir de Wim Wenders.  Un voyage dans le temps et dans l’imaginaire.
Les Chuchoteurs

Les Chuchoteurs

de Olivier BRINGER

ARTDERIEN (ARTDERIEN) | Paru le 09/11/2020 | 20,00 €

Beau-livre. Dessins et textes d’Olivier Bringer. Série de 30 dessins et 12 textes inédits sur papier bouffant Munken
Écrivain et artiste sonore, personnage inclassable, artiste dans l’âme, le corps et le langage, génialissime dans sa radicalité, écrivant et dessinant dans une nécessité et une immédiateté absolues. Portraitiste dans la fureur et dans l’abstraction du geste. "Les textes et les dessins fascinent par leur présence, au moment même où ils semblent « représenter » l’horreur, la chute ou le raté. Le travail graphique évoque parfois les personnages lovés des espaces indéterminés et crasseux chers à Roger Ballen. Plus généralement, l’univers esthétique d’Olivier Bringer semble inséparable d’un phylum de références littéraires - Poe, Jarry, Sade… — dont l’artiste a imbibé ses lectures de son écoute passionnée des musiques expérimentales — le tout macéré avec l’efficacité d’un riff des Stooges ou de Captain Beefheart!" (cf. La Diagonale de l’art)

 

Miroir, oh mon miroir !

Miroir, oh mon miroir !

de Cristina ESSELLEBÉE

Irrévérencieuse (L'OEIL DE LA FEMME À BARBE) | Paru le 23/04/2022 | 20,00 €

Comme un hommage à Jean Cocteau, Cristina Essellebée a choisi de photographier avec son téléphone portable « les objets qui réfléchissent », trouvant son miroir dans les pommeaux de douche, les robinets ou les bondes de baignoires. Autant d’objets et de reflets de son corps, autant d’incursions dans l’intime, d’invitations, d’images étonnantes, parfois dérangeantes à force d’anamorphose mais qui posent toutes la question du regard et du désir.
Paul-Armand Gette - auteur de la préface - dit de son travail : « A l’intimité des lieux consacrés à la toilette, Cristina Essellebée ajoute le regard narcissique que le chrome lui renvoie. C’est cela qu’elle nous montre, nous tenant à distance de la nudité du corps avant l’ablution. Ces reflets, proches de l’anamorphose, sont à inscrire dans l’espace de la pudeur, qu’elle oublie un peu parfois ! »
Et pour offrir au lecteur un voyage ludique et original, L’oeil de la femme à barbe a proposé à 16 auteur-e-s un
tirage au sort « à l’aveugle » dans les 32 photographies du livre et leur a donné carte blanche quant au texte.
Critiques d’art, poètes, artistes, écrivains, journalistes ont joué le jeu et y ont, semble-t-il, pris beaucoup de plaisir.
Nous en souhaitons de même aux lecteurs...

1 2 3 4 5 6 7