l'autre LIVRE

Essais

À la lisière de la nuit

À la lisière de la nuit

de Lise BENINCA

Entrelacement (LES ÉDITIONS DES VÉLIPLANCHISTES) | Paru le 01/06/2022 | 17,00 €

Le texte de Lise Benincà est tout autant une œuvre de fiction qu’un essai littéraire, dans lequel on suit les déambulations nocturnes d’une narratrice qui ne parvient pas à trouver le sommeil. Au fil des pages, de nombreux auteurs, autrices et artistes sont évoqué·es, dans leur rapport à la nuit, à l’espace de la chambre ou à la quête des rêves.

On croise ainsi le petit Marcel d’À la recherche du temps perdu, les tableaux d’Edward Hopper et les expériences filmées d’Andy Warhol, L’Homme qui dort de Perec, Stevenson couchant à la belle étoile au cœur des Cévennes, ou l’étrange ambiance des nouvelles de Nerval et Maupassant. Entre autres.

À travers les réflexions de la narratrice sur son impuissance à s’endormir – et les marches nocturnes dans lesquelles elle entraîne les lecteurs et lectrices pour chercher une échappatoire –, c’est un parcours littéraire qui se dessine, accueillant les lectures comme autant de jalons au milieu de la nuit, et invitant à (re)découvrir quelques œuvres littéraires et artistiques par le prisme de la nuit.

Les illustrations de Marie-Reine Portailler, évocations sensibles d’un même univers, entrent en parfaite résonance avec le texte.

ÊTRE JEUNE ÊTRE CH'TI

ÊTRE JEUNE ÊTRE CH'TI

de Claude COLSON

essai (ANNICKJUBIEN) | Paru le 01/06/2022 | 16,00 €

L’auteur parcourt presque un quart de siècle, époque encore assez proche et pourtant si lointaine de par le mode de vie dans l’une de nos provinces, semblable assurément à celui de nombre d’autres régions alors. Un ensemble sincère,  édifiant, utile à la « postérité » pour mieux comprendre le monde d’aujourd’hui.

De son vrai nom, Jean Claude Collau. Né en 1949 dans le Hainaut-Cambrésis (France , département du Nord).Il y demeura longtemps et, Chti d'origine et de cœur, il reste très attaché à cette région.

Issu d’un milieu modeste, il put faire des études (paralittéraires à Lille III) qui le menèrent au professorat en lycée durant plus de vingt ans.

Essonnien depuis 1987. Agrégé d'allemand, il est aujourd'hui à la retraite. Entrée en écriture en 1995. 13 livres édités : recueils de poésie, nouvelles, récits de vie, romans courts.

Poèmes écrits sur du papier

Poèmes écrits sur du papier

de Arnaud TAHLOUARN

Coudraie (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 20,00 €

La poésie utilise ici les moyens de l'évocation, mais est aussi narrative et discursive. Elle germe au sein d'un texte qui semblait se présenter comme un essai ou une narration, et en constitue l'accomplissement. Poésie, essai, narration sont conjugués dans l'intention d'atteindre la plus grande intensité dans l'expression claire et précise de soi et du monde.

Le désir de faire sens est mêlé à un sentiment inquiet de l'urgence d'écrire, et à un questionnement sur la littérature. Le lecteur entendra dans ces pages des échos aux œuvres de Borges, de Paul Celan, de poètes contemporains, en vis-à-vis d'une réflexion sur une collection d'articles de physique théorique, ou sur des textes épigraphiques. C'est avant tout, et de bout en bout, la nécessité et la possibilité du sens qui sont interrogées dans ce livre.

Du sens en tant qu'écrit, et que poème. ...

Comment être contemporain sans être moderne ? Au risque de tomber dans la vieillerie littéraire, l’auteur prétend en relever le défi. L’éternité promise à l’Âme, les Immortels institutionnels en sont le leurre. Combien sont oubliés du public des lecteurs, poudroyés de naphtaline ?  ... Il situe le commencement du dérèglement littéraire qui prélude à sa décadence au milieu du dix-neuvième siècle, juge de Rimbaud à l’aune des rimbaldiens, comme on peindrait le Christ en croisé à l’image des papistes.

Dans les dernières lignes, il pointe son inquiétude : « Là est la question, précisément : qu’est-ce qui importe ? ». On s’en voudrait de lui en refermer la porte. D’emblée, son ouvrage est filé d’écriture, en soi une aventure dont il a jeté le pont. c’est peut-être plus le questionnement que les certitudes qui nous rend personnellement humain.

(Extrait de la préface de Jean-Michel Aubevert)

L'Énergie des Lucioles

L'Énergie des Lucioles

de Clémence MATHIEU

Entrelacement (LES ÉDITIONS DES VÉLIPLANCHISTES) | Paru le 15/05/2022 | 13,00 €

À quoi pense une paysagiste ?

L’Énergie des lucioles est une œuvre entre l’essai et le récit poétique, Clémence Mathieu, jeune paysagiste, imagine des futurs, pour le mieux et pour le pire, à propos de trois lieux dans lesquels des aménagements vont ou devraient avoir lieu dans le cadre de la transition énergétique.

Repenser la transition énergétique ?

Le progrès n’est pas un mal, bien au contraire, il permet des révolutions essentielles, notamment en termes d’écologie. Encore faut-il l’employer à bon escient. Parfois, sous des expressions à la mode comme « transition énergétique » se cache un greenwashing commun. Dans L’Énergie des Lucioles, Clémence Mathieu revient sur des projets d’aménagement dits écologiques et propose de voir et penser autrement, sans arrière-pensée politique, en usant du potentiel de la nature à se réparer elle-même.

Clémence Mathieu remet en question les aménagements urbains et ruraux qui visent la rentabilité (économique, agricole, énergétique, etc.) sans penser au bien-être des habitants, sans imaginer l’impact sur les vies des personnes avoisinantes.

Aramon, l’Orne, Bugey

La jeune autrice paysagiste propose dans son œuvre 3 lieux : Aramon, l’Orne, Bugey ; et pour chacun d’entre eux, deux potentielles réalités déclinées, une augmentée vers un possible regrettable, une autre souhaitable. Progrès et écologie peuvent faire bon ménage dans des projets d’aménagement du territoire si l’on se soucie de leur environnement, à savoir les habitants humains, animaux et végétaux.

L'anarchie au prétoire, Vienne, 1er mai 1890 - Une insurrection et ses juges

L'anarchie au prétoire, Vienne, 1er mai 1890 - Une insurrection et ses juges

de Claude RÉTAT

Grands essais (BLEU AUTOUR) | Paru le 07/04/2022 | 29,00 €

La première célébration, en 1890, du 1er mai en France eut lieu sous haute surveillance policière. Une petite ville échappe : à Vienne, en Isère, surgit le spectre de l’anarchie, de la « foule » hors contrôle, hommes, femmes, enfants… La grève éclate, le maire est malmené, le commissaire « abîmé », une fabrique de drap pillée. Un mot flamboie : « Prenez, c’est à vous ! »
L’avant-veille, deux orateurs de renom étaient venus chauffer les esprits : Louise Michel et Alexandre Tennevin, un cogneur.
Tennevin et les « meneurs » locaux, Pierre Martin en tête, sont condamnés en août par la cour d’assises de Grenoble. Louise Michel, écartée du procès, déclarée folle, menacée d’internement, se multiplie d’autant plus par la parole et par la plume (conférences, mémoires, romans, poésie…).
Qui, de l’accusateur ou des accusés, tient la sellette ? Qui définit l’événement ? Émeute ? Révolution ? Affirmation du « droit à l’existence », première lueur du « banquet de la vie » pour tous ? « Les bêtes du bois peuvent boire à la source, on fera de même » (Louise Michel).
Qui pèse les faits et les valeurs ? Qui pose les mots — quels mots, avec quelles images, quels rythmes ? Au procès, puis par les écrits, c’est tout un art anarchiste de l’éloquence qui se déploie, un style, un souffle. Au-delà, à travers la mémoire, les récits et les recréations (Pierre Martin, Élisée Reclus, Louise Michel…), le sens et l’épopée s’élaborent, la société, la nature et la justice se réinventent.
Claude Rétat accompagne cet essai d’un dossier de textes & témoignages (brochure des anarchistes sur le procès de 1890, presse, dossier judiciaire et autres archives, parmi lesquelles les rapports de police sur les conférences de Louise Michel) et d’une riche iconographie.

Les jardins de l'infini

Les jardins de l'infini

de Gérard Emmanuel FOMERAND

Spiritualités (EDITIONS LAZARE ET CAPUCINE) | Paru le 07/04/2022 | 18,00 €

Le jardin appartient à nos inconscient personnels et collectifs et toute l’humanité s’y retrouve par-delà les frontières à travers la recherche commune qu’en font les pèlerins. Ce thème se retrouve naturellement dans la Bible dont il est l’une des principales clefs de lecture. Un fil invisible relie le jardin des origines, ou l’Eden, à celui de la fin des temps, dans l’Apocalypse, avec un jardin devenu ville, la Nouvelle Jérusalem. Le long parcours de ces jardins bibliques renvoie à nos propres chemins spirituels. Une réponse s’esquisse ainsi : d’où venons-nous et où allons-nous ? Par quelles étapes passons-nous, de la rencontre avec l’autre du jardin des Cantiques des Cantiques, à nos difficultés et nos morts et résurrections, à l’image du jardin de Gethsémani et de celui de la Résurrection ? Ce livre déroule ce lien invisible qui est l’une des trames de la Bible. Il se relie ainsi, avec ses photos illustrant le texte, à l’immémoriale tradition de la beauté qui sauvera le monde comme l’écrivait Fédor Dostoïevski.

 

Artisanes de la Paix

Artisanes de la Paix

de Mona L. SIEGEL

Hors Collection (LES ÉDITIONS DES FEMMES - ANTOINETTE FOUQUE) | Paru le 31/03/2022 | 20,00 €

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Camille Chaplain

À l’automne 1918, la Première Guerre mondiale à peine terminée, les généraux cèdent la place aux hommes d’État qui doivent définir les termes de l’armistice et ouvrir les négociations de paix. Des femmes politiquement engagées, notamment dans le mouvement pour le suffrage des femmes, n’entendent pas laisser les hommes décider seuls et demandent qu’une délégation soit reçue et admise à la table des négociations alors que doit se tenir Conférence de la paix, à Paris. Le refus du président des États-Unis, Woodrow Wilson, et du Premier ministre britannique, David Lloyd George, n’entame en rien leur détermination à agir : les femmes s’organisent entre elles et se préparent à exiger l’égalité des sexes et la justice sociale ainsi que des mesures pour instaurer une paix durable dans le monde d’après-guerre.
La Conférence de la paix de Paris suscite une vague de militantisme féminin sans précédent, attirant sur la scène internationale des femmes venues du monde entier pour défendre simultanément la paix, la démocratie et les droits des femmes. Tel est le point de départ de cet ouvrage, dont le fil rouge pourrait être que « Nul ne peut se croire autorisé à parler au nom des peuples tant que les femmes seront exclues de la vie politique des nations », selon la formule de la féministe et suffragiste française Marguerite de Witt Schlumberger.

Les femmes des pays engagés dans la Première Guerre mondiale, qui ont dû remplacer dans tous les domaines les hommes partis au front, ont « accompli de grandes choses » et pris conscience de leur valeur. Pour elles, « impossible de revenir en arrière ». La Conférence de la paix se devait de reconnaître pleinement leurs droits. Le combat sera long…
Très documenté et précis dans la relation des faits historiques, Artisanes de la Paix est parsemé de notations sur la personnalité et la vie des femmes dont Mona Siegel fait le portrait, retraçant leur parcours pour s’émanciper des normes imposées par la société et par leur milieu d’origine, mettant en valeur leur capacité à s’organiser dans leur lutte incessante pour les droits des femmes dans tous les domaines – droit de vote, travail salarié, travail domestique, etc. – tant au niveau national qu’au niveau international.

Le livre vient de recevoir aux États-Unis le prix Elise M. Boulding Prize in Peace History.

Potosí

Potosí

de Ander IZAGIRRE

Baromètre (BAROMÈTRE) | Paru le 17/03/2022 | 15,00 €

Le Cerro Rico, au pied de la ville de Potosí, est une montagne riche en argent et en étain. Ander Izagirre s’y est rendu pour enquêter sur les conditions de vie abominables des hommes, des femmes et des enfants qui exploitent ces gisements. Parmi les nombreux témoignages recueillis, celui d’Alicia est au premier plan. Travaillant depuis l’âge de 12 ans, cette jeune fille illustre à la fois le sort de ceux dont la subsistance dépend irrémédiablement de l’activité minière, mais également l’esprit de résilience qui anime certains habitants de Potosí, non résignés à se faire avaler par « la montagne qui dévore les hommes » – comme on surnomme le Cerro Rico.

Ander Izagirre ne se contente pas de dépeindre la situation précaire des mineurs et de leur entourage. Il cherche aussi à comprendre ses origines. Son enquête, enrichie de nombreux retours historiques, relate les principales étapes de l’exploitation des mines en Bolivie : des conséquences de la colonisation espagnole, apparues dès le XVIe siècle, jusqu’à la prolifération des coopératives minières d’aujourd’hui en passant par le soulèvement avorté de Che Guevara. Cet éclairage permet de saisir l’importance des enjeux politiques, sociaux et économiques que constitue l’extraction des ressources naturelles pour beaucoup de Boliviens.

La Révolution des filles

La Révolution des filles

de Luciana PEKER

Hors Collection (LES ÉDITIONS DES FEMMES - ANTOINETTE FOUQUE) | Paru le 10/03/2022 | 22,00 €

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Anne-Charlotte Chasset
et Ariana Saenz Espinoza

« La Révolution des filles » est une expression popularisée par la journaliste argentine Luciana Peker pour saluer le rôle majeur des jeunes femmes et des adolescentes dans les enjeux des féminismes actuels, tels que la lutte pour le droit à disposer de son corps et celle contre les féminicides.
En partant du débat sur le droit à l’interruption volontaire de grossesse, l’autrice déroule le lien historique et transgénérationnel entre le combat des grands-mères, des mères et celui des filles.
Dans une perspective ouverte sur toute l’Amérique latine, et en donnant la parole à des personnes issues de différentes classes sociales et des milieux les plus divers, elle brosse le portrait exhaustif d’un mouvement de libération des femmes populaire, jeune, laïc et inclusif.
Cet essai d’une remarquable vitalité s’ancre dans une réalité complexe : un continent traversé par de profondes inégalités socioéconomiques et une volonté de contrôle sur le corps des femmes.

Et Maintenant !? Histoire non autorisée d’une aventure collective (Longo maï)

Et Maintenant !? Histoire non autorisée d’une aventure collective (Longo maï)

de COLLECTIF

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 01/03/2022 | 20,00 €

Quatrième de couverture par l’Atelier Populaire International :

À la suite du mouvement de 68 il y eu énormément d’entreprises et de communautés de vie et de production autogestionnaire qui ont eu la prétention d’essayer des formes solidaires dans le vivre ensemble et de créer des espaces de liberté dans une société qui en nie l’existence.

Quelques unes d’entre elles existent encore aujourd’hui. Parmi elles, le mouvement européen Longo maï dont les coopératives sont présentes dans différents pays.

Fondé en 1973 Longo maï va fêter son cinquantième anniversaire. À cette occasion nous rendons à nouveau disponible le livre De l’Atelier Populaire International édité en 2014 pour qu’un plus large public y accède.

Walter Lack, qui appartenait à la génération des fondateurs de Longo maï, a accompagné et commenté de sa plume acérée durant un période de trente ans la petite histoire de Longo maï mais également la “grande“. De ceci est né une quantité énorme de dessins, d’affiches, de caricatures mais aussi quelques textes qui n’ont pas épargnés les problèmes et les conflits de la maison. Pour ce livre nous nous sommes donnés la liberté d’agencer les dessins dans un certain ordre pour pouvoir raconter ce projet collectif à contre-courant qui se doit d’être en perpétuel mouvement dans ce monde qui change constamment.

Walter Lack 1955-2006 :

Entre autre dessinateur, illustrateur, maquettiste, imprimeur, mécanicien, conducteur de camion et de tractopelle, bâtisseur.

Il a vécu dans les coopératives de Longo maï en Suisse, en France, en Autriche et en Allemagne.

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15