l'autre LIVRE

Essais

Méditations africaines

Méditations africaines

de Felwine SARR

Essai (MÉMOIRE D'ENCRIER) | Paru le 11/06/2020 | 16,00 €

Tes vérités intérieures, assume-les, vis-les…

Méditations africaines est un livre d’aphorismes et de sagesses. Une suite de formes brèves et concises qui invite à lire et à penser le monde à partir de l'Afrique. Auprès du fleuve de Saint-Louis du Sénégal, un être pense lentement au fil de l’eau. C’est à cet exercice de méditation que nous convie Felwine Sarr.

Felwine Sarr nous offre ici des pensées qui sont « pour lui-même » et donc pour tout homme « à qui rien de ce qui est humain n’est étranger ». Elles n’ont pas de forme fixe, se présentant comme narration parfois, parfois comme le dessin rapide d’un caractère (un “archétype”, dit Felwine, d’un portrait savoureux qu’il croque avec l’humour caustique d’un La Bruyère), le plus souvent comme un aphorisme, un concentré de signification, qui demande au lecteur de s’arrêter, de se réciter ces phrases (elles sont, de temps en temps, de véritables promesses de poèmes), de les ouvrir lentement pour leur faire déployer comme pétales les sens dont elles sont riches. De les faire revenir encore et encore à l’esprit. D’un mot : de les ruminer. C’est encore Nietzsche qui nous enseigne que méditer exige de s’instruire d’abord auprès des vaches de cet art suprême qui est celui de la rumination.
- Souleymane Bachir Diagne, extrait de la préface

Écrivain et universitaire, Felwine Sarr est né en 1972 à Niodior. Il est l’auteur d’une œuvre novatrice et inspirante.

De l'économie

De l'économie

de François VATIN

sociologie (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 18/05/2020 | 18,00 €

Un essai de sociologie économique consacré aux mutations engendrées par la pandémie du Covid-19 dans les réflexes d'économie intime

Et si toute l'économie résidait dans l'économe, cet humble instrument de nos cuisines ? Georges Clemenceau pensait que la guerre était une affaire trop sérieuse pour la laisser aux (seuls) militaires. François Vatin pense de-même que l'économie n'appartient pas aux (seuls) économistes. Il montre la présence de l'économie chez les artistes et les mécaniciens, les physiologistes et les théologiens et défend l'idée qu'il ne faut pas chercher à la consigner dans un espace restreint du monde social, mais, au contraire, se la réapproprier dans toutes ses dimensions.

Dans une postface d'histoire immédiate, il montre qu'on ne peut opposer valeurs économiques et valeurs sanitaires. La crise sanitaire n'a pas restreint la place de l'économie dans la société, elle a réorganisé le système collectif de valeurs selon un ordre hiérarchique provisoirement géré par les autorités publiques.?

 

François Vatin, est professeur de sociologie à l'Université Paris Nanterre. Il a publié de nombreux ouvrages dont les plus récents sont  Le travail. Activité productive et ordre social, Paris, Presses de Paris Ouest, ou encore L'espérance monde, Paris, Albin Michel, 2012.

... NI TRIBUN. L'avenir de nos idées

... NI TRIBUN. L'avenir de nos idées

de Jean-Pierre BOUDINE

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 20/04/2020 | 8,00 €

Dans … Ni Tribun l’auteur pose la question du leader.

Peut-on en finir avec la cinquième république en conservant le paradigme du chef omnipotent qui est sa signature ?

Tirant les leçons des demi succès des campagnes présidentielles du candidat Jean-Luc Mélenchon, et de l'échec flagrant du même, comme dirigeant politique d'un mouvement, Jean-Pierre Boudine répond par la négative.

Il analyse les dégâts causés par la posture du sauveur suprême, du tribun, puis plaide pour l'esprit d'équipe et la participation large des citoyens partisans du progrès social et humain dans une structure démocratique.

Jean-Pierre Boudine a bénéficié, dans sa jeunesse trotskiste, d'une formation politique approfondie. Dans son domaine, les mathématiques, il a participé à diverses innovations dédiées à la popularisation de cette discipline et à sa "mise en culture". Il est également musicien.

 

AGENCEMENT DU DÉSERT

AGENCEMENT DU DÉSERT

de Carole MESROBIAN

La diagonale de l'écrivain (Z4 EDITIONS) | Paru le 28/03/2020 | 11,00 €

L’écriture de Carole Mesrobian est un voyage dans un imaginaire qui trace la ligne d’un infini sans retour, pour plonger dans les sables mouvants de la vie… là où les passants indifférents tracent leur histoire invisible… là où l’écriture donne son visage au destin qui frappe sans écouter les gémissements des mots… là où le cri d’une femme plonge dans les restes d’une écriture à refaire et à vivre en dehors du tunnel mortifère de l’altérité nommée homme… « Je suis une femme ailleurs… là où n’existent plus ni les femmes ni les hommes. »

Davide Napoli

Carole Mesrobian inscrit son parcours dans un livre haletant, mélangé comme la vie est mélange ; elle mixe avec bonheur les constats et effets de sa vie intérieure intense avec son travail universitaire. L’étude des épigraphes, véhicules de la pensée profonde des auteurs confrontés à leurs textes (notamment ceux de Stendhal), renvoie naturellement à sa démarche personnelle.

Philippe Thireau

L'AVENIR DU COUPLE

L'AVENIR DU COUPLE

de FRYDMAN ARMAND

ebook (ANNICKJUBIEN) | Paru le 21/03/2020 | 5,00 €

Cliquez sur le bouton ACHETER pour recevoir sur votre boîte mail le fichier PDF

Paroles de cinéma : Nouvelles Vagues

Paroles de cinéma : Nouvelles Vagues

de Noël SIMSOLO

Essais (MAREST ÉDITEUR) | Paru le 17/03/2020 | 19,00 €

Jacques Demy confesse s’être servi de son expérience américaine pour Peau d’âne ; Marguerite Duras s’embarque dans une conversation épique ; la monteuse Agnès Guillemot ou le compositeur Michel Legrand racontent leur collaboration avec Jean-Luc Godard ; Bulle Ogier confie sa terreur de la drogue quand Wenders s’accorde une séance de psychanalyse sauvage dans le sillage de Paris, Texas

Ce recueil de 29 entretiens, menés par Noël Simsolo entre 1969 et 1985, donne la parole à des cinéastes français (Claude Chabrol, François Truffaut, Éric Rohmer,  Jacques Rivette…), allemands (Werner Herzog, R. W. Fassbinder), japonais (Nagisa ?shima, Yoshishige Yoshida), des comédiens, des collaborateurs artistiques. Toutes ces conversations témoignent d’une même passion : celle d’œuvrer pour le cinéma, qu’importent les conditions économiques, les mœurs, l’époque.

ÉPARPILLEMENTS

ÉPARPILLEMENTS

de NATALIE CLIFFORD BARNEY

Philosophie (COOPÉRATIVE (ÉD. DE LA)) | Paru le 06/03/2020 | 12,00 €

Natalie Clifford Barney (1876-1972), héritière d’une richissime dynastie, devint rapidement l’Américaine la plus célèbre du Paris de la Belle Epoque. Egérie de Remy de Gourmont, qui l’immortalisa dans ses Lettres à l’Amazone, elle fut également, pour reprendre le mot de François Mauriac, le « Pape de Lesbos », dont les amours, notamment avec la courtisane Liane de Pougy et le peintre Romaine Brooks, défrayèrent la chronique pendant plus d’un demi-siècle, car jamais elle ne se fatigua de séduire.
Amoureuse mais aussi femme d’esprit, elle se révéla un écrivain authentique dans une série d’ouvrages où ses souvenirs sont l’occasion de révéler une vision incisive et originale du monde. Les Eparpillements, parus en 1910, occupent une place de choix dans son œuvre. Ce recueil de pensées, où se reflète l’expérience hors norme d’une femme qui cultiva mieux que personne l’art de vivre et d’aimer, frappe tantôt par sa drôlerie tantôt par sa profondeur.

Jean Chalon, biographe de Natalie et grand ami de ses dernières années, signe la préface de cette édition, qu’accompagnent six photos peu connues illustrant la beauté de cette femme d’exception et le cadre où elle vécut à Paris.

Les théories du complot

Les théories du complot

de Eva SOTERAS

CRITICA (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 02/03/2020 | 20,00 €

Face à une demande collective de compréhension du mode de fonctionnement de théories du complot et surtout face aux attentes du grand public pour savoir comment démêler le vrai du faux, cet ouvrage se proposera de répondre à ces questions dans une visée avant tout pédagogique.

LA VOIX DU FLEUVE

LA VOIX DU FLEUVE

de Mireille GANSEL

Éditions de la Coopérative (COOPÉRATIVE (ÉD. DE LA)) | Paru le 06/02/2020 | 15,00 €

Tout commence dans l’atelier du potier avec qui l’auteur apprend à travailler l’argile sur son tour : ce qui naît entre les mains de l’artisan est le fruit d’un lent savoir, d’une science de la matière, d’une sagesse qui sait d’instinct que tout ce qui vit et meurt est porté par le mouvement de la Terre. Cette méditation rejoint le thème éternel de la vie comme voyage, migration perpétuelle. Voici l’auteur lancée sur des chemins nouveaux pour elle : vers l’Espagne d’abord où, à Tolède, s’éveille en elle le souvenir du poète mystique par excellence, Jean de La Croix, mais aussi du Greco, peintre du mystère absolu venu de Crète en Espagne, et des Juifs qui bâtirent la synagogue du Transit. Ce qui l’a conduite sur ces routes, c’est le désir de retrouver une source enfouie. Un mot lui sert de talisman, emprunté au provençal de Mistral : neissoun, l’endroit où naît une source. La terre ne vit que par les rivières, les fleuves, qui sont eux-mêmes des êtres vivants. Pour combien de temps ?
La quête ne peut s’arrêter là. A l’autre extrémité du globe, en Nouvelle-Zélande, un phénomène extraordinaire vient de se produire, signe d’espoir pour tous ceux qu’inquiète l’avenir de l’humanité : les Maoris ont obtenu la reconnaissance du fleuve Whanganui comme personne juridique, membre à part entière de leur communauté, et par conséquent le droit pour lui à la protection de son intégrité morale et physique. Mireille Gansel est allée plusieurs semaines voir par elle-même et surtout écouter ce fleuve. Il lui a parlé, et c’est cette « voix du fleuve » qui donne son titre au livre. Elle enseigne que toutes les routes, à leur façon, et toutes les vies humaines, sont des fleuves, des chemins d’éternité.
Que la littérature ait quelque chose à dire sur les questions écologiques, voici un livre éminemment à même de le prouver. Mireille Gansel, à sa façon modeste et sans grandes phrases, y pose les prémisses d’un nouvel humanisme.
La Voix du Fleuve est le quatrième livre de Mireille Gansel publié par les éditions de La Coopérative.

Le réchauffement climatique commence sous nos pieds

Le réchauffement climatique commence sous nos pieds

de Daniel NAHON

CURIEUX PAR NATURE (EDITIONS PAROLE - GROUPE ALTERMONDO) | Paru le 25/01/2020 | 14,00 €

Lorsque l’on parle du réchauffement climatique, et on en parle de plus en plus et dans tous les cercles de la société, on a tendance à regarder le ciel, le soleil, en oubliant ce qui se passe sous nos pieds. Et pourtant, sous nos pieds, il y a le sol, sa biodiversité, son histoire. Sous le sol, il y a nos ancêtres aussi.

D’après Daniel Nahon, scientifique de la terre, pour pouvoir agir, il faut d’abord comprendre. Comprendre comment on en est arrivé là. Comprendre que si l’invention de l’agriculture il y a 12?000 ans, la domestication des animaux très peu de temps après, ont permis le développement de l’Humanité, la rapide transformation du chasseur-cueilleur en Homme Moderne, elles ont aussi pris une part non négligeable aux dérèglements climatiques auxquels nous devons faire face aujourd’hui.

Ce livre nous propose de revenir sur cette évolution pour en cerner les mécanismes. Il nous propose également un questionnement sur notre société devenue « hors sol » où, chaque seconde, 100 m2 de terres arables sont engloutis par le développement urbain aux États-Unis et quatre à cinq fois plus en Chine, où, à force de faire de la « chimio » avec le sol en faisant fi de sa biodiversité, on annihile le meilleur rempart contre le
réchauffement climatique.

Comment agir?? Pour Daniel Nahon, la réduction de l’utilisation des combustibles fossiles ne suffira pas : il faut repenser entièrement les pratiques agricoles et agroalimentaires. Il s’agit là d’un projet politique qui demandera de concilier la façon dont on va nourrir une humanité grandissante avec une nouvelle relation Homme/nature. Lutter ne suffira plus, nous devrons nous adapter à un monde un peu plus chaud, faire preuve de résilience, déplacer des villes, les réinventer, repenser notre quotidien, notre rapport aux autres.

Dans l’œil du cyclone sont les hommes de sciences, les premiers « lanceurs d’alerte ». Instruit par le scientifique, le citoyen pourra alors se tourner vers le politique et exiger des actions pour l’immédiat et le futur.