l'autre LIVRE

Bibliophilie

La meguilah de Salamanque

La meguilah de Salamanque

de ANONYME

Grands albums (LIOR ÉDITIONS) | Paru le 01/02/2022 | 40,00 €

Le livre d'Esther dans un coffret contenant les deux éditions en ladino et en traduction française d'après la meguilah de Salamanque (XVe siècle)

Cette version du livre d’Esther, la meguilah salmantina, est l’œuvre d’un nouveau chrétien de la ville de Salamanque au milieu du XVe siècle. Il reproduit fidèlement le récit en ladino que lisaient les Juifs sépharades au Moyen-Âge lors de la fête carnavalesque de Pourim. Son style hautement poétique, encore largement accessible aux hispanophones, naît de la rencontre du castillan ancien et de l’hébreu biblique. Traduction en français de Julia Chardavoine et illustrations de Maeva Rubli. Notes et postface du professeur Carlos Sainz de la Maza.

 

 

Le Cantique des oiseaux

Le Cantique des oiseaux

de Sylvie ABELANET

beaux arts (QUPÉ ÉDITIONS) | Paru le 11/09/2018 | 28,00 €

Dans ce beau-livre sont présentées deux séries de sept estampes à l’eau-forte de l’artiste Sylvie Abélanet, accompagnées par des extraits du recueil de poèmes Le Cantique des Oiseaux de Farîd od-dîn ‘Attâr écrit à la fin du XIIe siècle, magnifiquement traduit par Leili Anvar (Diane de Selliers éditeur, 2012).

Ces estampes sont librement inspirées du voyage des oiseaux vers la Sîmorgh, manifestation visible du divin, à travers les sept vallées (Désir, Amour, Connaissance, Plénitude, Unicité, Perplexité, Dénuement et Anéantissement) : véritables allégories des étapes par lesquelles les soufis peuvent atteindre la vraie nature de Dieu. Avec Le Cantique des oiseaux, ‘Attâr exhorte admirablement à l’abandon de soi, l’humilité, la piété dans la quête spirituelle de l’Être Aimé.

Cet ouvrage est accompagné de textes écrits par :
Bernadette Boustany, conservatrice du musée de Saint-Maur
Christine Moissinac, présidente de Gravix
Jérôme Godeau, historien d’art
François Cheng, académicien, poète et calligraphe

Van Gogh La course vers le soleil

de José FERON-ROMANO & Lise MARTIN

Signes de vie (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 01/03/2004 | 10,00 €

Sur quelque huit cents œuvres, Van Gogh n'aura vendu qu'un tableau. Incompris, rejeté, il vit et crée grâce à l'aide constante de son frère Théo, le seul à ne jamais l'abandonner. Et ses lettres forment à l'évidence un ensemble littéraire de qualité.
Attiré par l'éblouissante clarté du midi, comme Icare par la lumière, il quitte les brumes du nord afin de courir à sa propre rencontre. Il s'attarde un moment à Paris, côtoie l'impressionnisme, cette «peinture des apparences», puis rejoint Arles.
Mais déjà chancelle l'homme dont le regard d'oiseau de proie peut distinguer jusqu'à vingt-sept noirs différents. Tandis que flambent les tournesols, la folie guette, lance des attaques, ébranle un esprit fragile et fiévreux.
Celui qui signe «Vincent» repart vers le nord comme on fuit son reflet, mais il est trop tard. À Auvers-sur-Oise, d'une balle tirée en pleine poitrine, Van Gogh met fin à une fulgurante trajectoire.