l'autre LIVRE

Poésie

Tu viens de là

Tu viens de là

de Teo LIBARDO

Textes Courts (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 06/07/2022 | 10,00 €

"Tu viens de là" est une quête de l'orée, là, ce lieu de la complexité de l'humain, de tous les possibles, où la venue de l'autre déjoue la destinée de l'être.
Par l'appareillage du sens et des émotions, de l'enfoui et des sentiments, les chants de l'existence se révèlent dans une écriture de l'enthousiasme.

aux effilées de leurs doigts

aux effilées de leurs doigts

de Jacques ESTAGER

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 29/06/2022 | 16,00 €

L'écriture de j'acques estager opère en sortilège, démultiplie le réel et les possibles oniriques en polyphonies poétiques : douceur, pénombre, altérité, lueur. Le philtre obtenu, aux effilées de leurs doigts, est émotion pure.

« de la brume à la brume, dans l'ombre partout,
cette promenade lente l'immobilité partout,
la brume... la terre... de partout, la brume
jusque d'à ses ombres de sous la brume,
j'en veux dire à la halte de son corps de brume,
effacer sa parole de sa voix, toute de moi toute,
jusqu'au ciel, il y a, dans la brume,
mêmes absence et présence, … îles… … nuits  
d'elle à elle, … »

 

 

 

Les Glorieuses

Les Glorieuses

de Jean KOZOLE

L'ARTBITRAIRE (L'ARTBITRAIRE) | Paru le 28/06/2022 | 12,00 €

Transparences

Transparences

de Jean-Michel AUBEVERT

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Le poème qui fait chanter les mots sur le thème des Je t'aime fait les enchantés sur les ailes du cœur.

C'est un bonheur qui nous est conté, dont reposent les heures au puits des regards qui ont vu se féconder leurs eaux, de vive voix, la résonance des peaux au lit des beaux yeux.

Sous l'écho des branches

C'était à l'encre blanche

Que versait la lumière,

Madame, nos dimanches.

 

On dit que les beaux yeux

Sont comme les jours

Qu'ils se vivent à deux.

Y cuve notre amour.

 

Natures mortes

Natures mortes

de Aurore BENAMOU

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 16,00 €

Une écriture sobre et grave...

"Aux mémoires altérées, aux mémoires aliénées qui comme les natures mortes laissent passer le soleil et restent inanimées 

Aux natures mortes, aux choses de la vie, le souvenir y germe, la mémoire jaillit.

Une lumière sous la toile cristallise la nuit"

(Aurore Benamou)

 

Misères aboyantes

Cœurs gangrénés

La mort converse

Avec la vie ordinaire

 

Je me suis vue disparaître

D’un souvenir intact

 

Il ne s’agit presque toujours

Que d’absence et d’amour

 

Amoureux de lumières

Aux aspirations cachées

Je suis une excroissance

D’un pan de lune d’été

A tout ce qui lacère

A tout ce qui lacère

de Domi BERGOUGNOUX

COUDRIER (LE) (COUDRIER (LE)) | Paru le 27/05/2022 | 18,00 €

« Vague après vague se dissout le ciel, l’appelé en son for. Dentelles des bâts aux battements des cils, un cœur tremble au bord des vers sur des accents baudelairiens.

On voudrait qu’en poésie germe d’une boue un rythme fertile, un ensemencement au huis clos des enfermements assommés de voix blanches.

Entre le « Je », le tutoiement où se referme le « nous », fusionnel, l’asile se fait île, planche d’échouage qui stipule les naufrages.

Ce n’est pas aux bateaux ivres chers aux voyants mais à des radeaux de la Méduse. Au banc des rameurs, à leur nage, le boulet où les corps s’enchaînent aux stupeurs. La vie n’est vraiment pas ici, forclose aux ailleurs sous la dictée des épouvantes.

On a « mal à la vie » selon l’expression de l’autrice. »

(Extrait de la préface de Jean-Michel Aubevert)

Au bout du fil

Au bout du fil

de Maud THIRIA & Florence SAINT-ROCH

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/05/2022 | 12,00 €

Ce livre est une composition à deux voix, une écriture au cœur de la maladie d’Alzheimer.

Au bout du fil, la mémoire d’une mère s’effiloche jour après jour. Pourtant, malgré l’éloignement des corps, le lien est encore là – vivant – cheminant peu à peu vers l’inutilité des mots.

Si Florence Saint-Roch nous invite au plus intime de cette relation, Maud Thiria en explore tous les aspects avec force et justesse.

La poésie atteint ici l’expression nue de notre rapport à l’inéluctable oubli.

Australie/Australien

Australie/Australien

de Jan WAGNER

Poésie (ÉDITIONS ILLADOR) | Paru le 16/05/2022 | 25,00 €

 Jan Wagner  est  né  en 1971 à Hambourg. Il  est diplômé en études anglo-américaines de l’Université de la ville. Après son passage au Trinity College à Dublin, il s’installe à Berlin et devient essayiste, traducteur de poètes anglophones et critique littéraire dans de grands journaux allemands. Il s’impose dès son premier livre, Probebohrung im Himmel (2001), comme une des voix marquantes de la jeune poésie allemande. Australie, son quatrième livre, publié en Allemagne en 2010, affiche une liberté réjouissante. Son écriture traduit l’originalité de son parcours : on y retrouve une attention discrète aux préoccupations formelles qui marque la tradition allemande, et ce mélange d’intimité et de lyrisme cher à ses maîtres anglo-saxons  W. H. Auden et Dylan Thomas. Des longs poèmes aux aphorismes-haïkus, ses compositions minutieuses forment un recueil inventif où le plus familier contient l’universel. 

Dès l’exergue du livre, Wagner joue cartes sur table : On est heureux en Australie, dès lors qu’on n’y va pas… Ces mots de Fernando Pessoa traduisent l’ambition du poète de toucher à l’autre bout du monde en préservant le mystère. Wagner est avant tout un voyageur qui sait occuper le terrain et inventer des chemins de traverse pour se rendre dans ce pays à mi-chemin du rêve et de la réalité. 
 

Nuages essentiels

Nuages essentiels

de Madatao DAVID QUERRIEN

intempéries (XÉROGRAPHES (LES)) | Paru le 04/04/2022 | 10,00 €

 

 

 D’hier et de demain, toutes les beautés s’ajoutent.

Si l’homme répond aux astres qui le guident,

Sans penser qu’en son sein, la galaxie est vide.

Si l’on décide que l’aventure commence, 

En chassant nos rancunes comme unique récompense.

Si les drapeaux s’envolent avec tout leur cortège,

Les mensonges historiques, la haine et ses manèges.

Et si nos écueils fertilisent nos proses,

Le temps aura enfin la saveur d’autre chose.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35