l'autre LIVRE

Théâtre

Bruno Boëglin, une vie dans le désordre des esprits

Bruno Boëglin, une vie dans le désordre des esprits

de Collectif A.A.B.B. & Jean-Pierre LEONARDINI

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 02/11/2020 | 20,00 €

Il n'a pas d'âge. Un éclat d'enfance l'en protège. Il fait du théâtre depuis l'adolescence. Son talent est tissé d'humour et de poésie voyageuse. Son caractère aussi fantasque qu'obstiné l'ont écarté d'un parcours balisé par l’institution. Il a longtemps dirigé l'Eldorado à Lyon, théâtre aux allures de music-hall décrépi, où il a monté Malcolm Lowry, Shakespeare, Dostoïevski...

Puis, entre les œuvres originales présentées dans les plus grandes institutions, il s'est tourné vers ses projets nicaraguayens, jouant le long du Rio Coco pour les indiens Miskitos et dans les casernes Sandinistes, il n’a ainsi cessé de brouiller les pistes. Ami de l’écrivain Bernard-Marie Koltès, Bruno Boëglin est le premier à lui commander l’écriture d’une pièce : Sallinger qu’il crée en 1977.

En 1991, il créera sa pièce posthume Roberto Zucco qui va déclencher une polémique dont dit-il « je me serais bien passé... » Parmi ces mises en scène Pan Theodor Mundstock , un spectacle splendide, adapté du roman de Ladislas Fuks, récompensé par le prix du meilleur spectacle créé en province en 1994, décerné par le Syndicat de la critique dramatique.

« Son œuvre quoique dérangeante pour certains, a contribué à l’évolution du théâtre moderne autant en France qu’à l’étranger. »

Depuis quelques années il se consacre à la peinture. Là aussi il revisite les œuvres de ses semblables : il met en scène ce qu’il trouve chez les autres, « voleur » et bricoleur d’images il révèle par un regard énigmatique ce que nous n’avions pas vu. Sur bois, sur papier, sur tissu, il aime les petits formats, et pour chacun si vous l’interrogez il vous racontera une histoire.

 

Cheveux Rouges

Cheveux Rouges

de Caroline BOUCHOMS

Coudraie (COUDRIER (LE)) | Paru le 07/11/2019 | 20,00 €

Une jeune femme reçoit en héritage les enseignements de sa grand-mère préférée, Nina, aujourd’hui disparue...

Résistante juive et prisonnière politique durant la seconde guerre mondiale, Nina s’était donné pour mission de libérer le monde des monstres. Trouver la force pour continuer à aimer, vivre et résister.

Entre documentaire et fiction, « Cheveux Rouges » est un millefeuille aux couleurs de la transmission, du devoir de mémoire et de l’amour comme acte de libération de la vie.

 

Ce texte a été présenté au Théâtre des Doms, en Avignon, lors de la soirée Pecha Kucha organisée par la SACD-SACM, le 13 juillet 2013.

 

Le spectacle qui en découle a été créé au Théâtre National de Belgique dans le cadre du Festival Noël au Théâtre en décembre 2013. Il a été présenté aux Rencontres de Huy 2014.

Le texte a été adapté et mis en scène par Didier de Neck. Caroline Bouchoms (la narratrice) était accompagnée par Joëlle Strauss (la violoniste) et par Cécile Balate (la régisseuse).

 

Les Particules de Dieu

Les Particules de Dieu

de Luis AYHLLÓN

Théâtre (ZINNIA ÉDITIONS) | Paru le 15/01/2019 | 9,00 €

Le boson de Higgs ou particule de Dieu est
une particule élémentaire qui « existe dans la mesure où elle repousse les autres ».                                          

Dans cette pièce comique et grinçante, trois femmes, à l’existence, à l’épaisseur et aux caractères apparemment  bien différents, tentent de dépouiller de la fortune qu’il a construite un Américain installé, en pleine crise existentielle.

Tous les stratagèmes sont alors les bienvenus. Tous?

Luis Ayhllón (Mexico, 1976) est dramaturge, scénariste, metteur en scène et l’un des écrivains mexicains les plus primés de sa génération.

Les particules de Dieu a reçu le prix Sor Juana Inés de la Cruz en 2014.

Nous sommes plus grands que notre temps
La déligature

La déligature

de Christine BONDUELLE

Théâtre (TITULI) | Paru le 07/10/2017 | 14,00 €

Théâtre symboliste en quatre actes mettant en correspondance le songe d'Abimélek, roi de Ghérard, avec l’intervention de l'ange lors du sacrifice d'Isaac sur le mont Moriah. Les dialogues réels ou phantasmés entre protagonistes ouvrent un espace d'attente au plus près des corps, depuis l'inexprimé trouvant à se dire dans le geste, l'habit, la métaphore.

Le Chant de l'Odyssée

Le Chant de l'Odyssée

de HOMÈRE & Bruno DE LA SALLE

Littérature Orale (KANJIL) | Paru le 11/11/2016 | 35,00 €

Bruno de La Salle  raconte et chante L'Odyssée d'Homère

(extraits choisis).

 

Bruno de La Salle se consacre avec passion aux grands récits depuis 50 ans. En adaptant pour les dire les vers de l’Odyssée d’Homère, il met ce chef d’œuvre de Littérature Orale à la portée de tous, sans trahir sa dimension épique et poétique. 

Cette performance inoubliable, enregistrée durant trois nuits au Festival d'Avignon pour France Culture en 1991, immortalise un grand moment d’émotion partagée avec un maître de la littérature orale : près de 4000 vers de d'Homère scandés, psalmodiés comme au temps des antiques aèdes par un Maître de la Littérature Orale qui s'accompagne d'un cristal Baschet, en compagnie de 3 musiciens : Jean-Paul Auboux (flûte de l'Inde du Sud), John Boswell (percussion, tablas...), Alain Kremski (gongs, cloches, bols).

C’est d'abord pour la qualité orale et musicale des alexandrins, qu'il a choisi la traduction de Victor Bérard pour raconter les aventures d’Ulysse. Scandé, psalmodié, chanté à la manière des antiques aèdes, dans un espace musical qui amplifie sa puissance poétique (cristal Baschet vibrant sous les doigts du conteur, flûte indienne empreinte de spiritualité orientale, gongs, cloches, tabla), cet entegistrement du grand récit d'Homère embarque l'auditeur aux côtés du héros d'endurance, quel que soit son âge et ses origines.

 

Coffret 4 CD audio. Pour tous dès 10 ans.

Durée 4 heures,13 minutes.

Production KANJIL, 2009.  Nouvelle édition 2016.

La passion de Hallâj

de Salah Abdel SABOUR

Le Simoun (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 29/02/2016 | 18,00 €

 

Poète visionnaire se vouant à l’errance, maître en spiritualité condamné en 922, à Bagdad, au supplice de la croix, Hallâj est sans doute l’une des figures les plus attachantes du mysticisme soufi.
Au Français Massignon, il inspire une somme monumentale et à l’Égyptien Abdel Sabour un drame en vers libres qui compte parmi les plus beaux textes du théâtre moderne en langue arabe.
Projeté dans ce nouvel espace, qui donne à sa parole une extraordinaire résonnance dans notre présent, Hallâj apparaît, certes, comme le héros d’une quête de l’absolu, mais plus encore comme un rebelle, rompant avec la vie contemplative pour s’engager aux côtés des oubliés, des pauvres, des sans-voix et défendre sur la place publique leur droit à la dignité, à l’équité, à la beauté.
Le pouvoir politique cependant, sourcilleux et retors, veille. Secondé par un tribunal inquisitorial, il saura mettre en marche une implacable machine judiciaire pour mener à la mort cet être de passion et de générosité, coupable de proclamer trop haut son insatiable désir de justice.
 

La Poesie/Nuit

La Poesie/Nuit

de COLLECTIF

coédition Villenoise? Théatre (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 01/03/2005 | 10,00 €

Anthologie-catalogue de la seconde édition du festival “la poésie / nuit”, manifestation dédiée à l’écriture et aux pratiques poétiques contemporaines qui se déroulait au mois de mars, à Lyon. Ce recueil d’une dizaine de contributions, proposées par les auteurs invités lors de cette deuxième édition, dresse un large panorama des pratiques poétiques contemporaines, de l’écriture ambigüe glissée entre manifeste et fiction (Antoine Dufeu) aux dispositifs d’ambiance de La Rédaction, du traitement des événements médiatiques contemporains (Franck Leibovici) aux détournements parodiques (Alex Pou). Ainsi l’ouvrage témoigne d’un événement qui a eu lieu ; c’est à la fois une (pour)suite et un témoignage. Les images du photographe Didier Grappe qui l’illustrent rejoignent ce projet en interrogeant les idées de représentation ; elles démontrent, avec malice et loin de tout didactisme symbolique, qu’écouter vaut mieux que montrer pour couvrir – ou découvrir – un événement.

La chaîne

La chaîne

de Ludovic POUZERATE

Théâtre (D'ORES ET DÉJÀ) | Paru le | 10,00 €

"Alors ? Ton premier jour ? Tu ne nous as pas raconté ton premier jour ? Dis-le-nous comment ça s'est passé". 
La brutalité des rapports sociaux imagée par et à travers un premier jour à l'usine. Un premier jour non allégorique, un premier jour comme autant de réalités propres au monde du travail. 
Les foules avilies sont ici préfigurées par l'ouvrier bafoué, ce travailleur nié au plus profond de son être. 
Ainsi les contours de la subordination et du mépris se dessinent au fil d'une théâtralité ciselée, brute. 
Ludovic Pouzerate met le système à nu, sans pudeur, les affres se mêlent au désir, celui de repenser un tout. 

1 2