l'autre LIVRE

Théâtre

Cheveux Rouges

Cheveux Rouges

de Caroline BOUCHOMS

Coudraie (COUDRIER (LE)) | Paru le 07/11/2019 | 20,00 €

Une jeune femme reçoit en héritage les enseignements de sa grand-mère préférée, Nina, aujourd’hui disparue...

Résistante juive et prisonnière politique durant la seconde guerre mondiale, Nina s’était donné pour mission de libérer le monde des monstres. Trouver la force pour continuer à aimer, vivre et résister.

Entre documentaire et fiction, « Cheveux Rouges » est un millefeuille aux couleurs de la transmission, du devoir de mémoire et de l’amour comme acte de libération de la vie.

 

Ce texte a été présenté au Théâtre des Doms, en Avignon, lors de la soirée Pecha Kucha organisée par la SACD-SACM, le 13 juillet 2013.

 

Le spectacle qui en découle a été créé au Théâtre National de Belgique dans le cadre du Festival Noël au Théâtre en décembre 2013. Il a été présenté aux Rencontres de Huy 2014.

Le texte a été adapté et mis en scène par Didier de Neck. Caroline Bouchoms (la narratrice) était accompagnée par Joëlle Strauss (la violoniste) et par Cécile Balate (la régisseuse).

 

Les Particules de Dieu

Les Particules de Dieu

de Luis AYHLLÓN

Théâtre (ZINNIA ÉDITIONS) | Paru le 15/01/2019 | 9,00 €

Le boson de Higgs ou particule de Dieu est
une particule élémentaire qui « existe dans la mesure où elle repousse les autres ».                                          

Dans cette pièce comique et grinçante, trois femmes, à l’existence, à l’épaisseur et aux caractères apparemment  bien différents, tentent de dépouiller de la fortune qu’il a construite un Américain installé, en pleine crise existentielle.

Tous les stratagèmes sont alors les bienvenus. Tous?

Luis Ayhllón (Mexico, 1976) est dramaturge, scénariste, metteur en scène et l’un des écrivains mexicains les plus primés de sa génération.

Les particules de Dieu a reçu le prix Sor Juana Inés de la Cruz en 2014.

Nous sommes plus grands que notre temps
Orestie

Orestie

de D' DE KABAL

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 19/02/2018 | 13,00 €

 

"Ni les mots déchirés à son père, ni les supplications, ni son âge virginal / Ne sont parvenus à freiner l’ardeur des chefs de guerre. / Après une prière, le chef des chefs ordonna qu’on la saisisse et qu’on la porte à l’autel, / Pareille à une chèvre. / Elle, donne l’impression de vouloir s’enfouir sous sa robe, / Déploie ses forces de presque femme et racle de ses doigts, si fins qu’ils se disloquent et se retournent, la terre rêche, témoin de l’innommable. / Lui, commande qu’on l’arrache du sol, Qu’on verrouille ses lèvres délicates avec un bâillon, qu’on étrangle sa bouche, / De sorte que ses cris s’étouffent et que ses imprécations ne viennent pas salir la demeure familiale. "

 

La déligature

La déligature

de Christine BONDUELLE

Théâtre (TITULI) | Paru le 07/10/2017 | 14,00 €

Théâtre symboliste en quatre actes mettant en correspondance le songe d'Abimélek, roi de Ghérard, avec l’intervention de l'ange lors du sacrifice d'Isaac sur le mont Moriah. Les dialogues réels ou phantasmés entre protagonistes ouvrent un espace d'attente au plus près des corps, depuis l'inexprimé trouvant à se dire dans le geste, l'habit, la métaphore.

Kyoto forever 2

Kyoto forever 2

de Frédéric FERRER

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 30/06/2017 | 15,00 €

Oui, merci Président. Une question mérite cependant d’être posée. Pour sauver le monde, à quelle vitesse devons-nous travailler?

Nous avons étudié deux chapitres en deux jours et demi. 

Il nous reste donc dix chapitres à étudier en 2,5 jours. 

Si l’on divise les chapitres restants par les chapitres déjà étudiés, nous obtenons le chiffre 5; nous devrions donc multiplier notre vitesse par cinq. 

Conclusion, pour sauver le monde, nous devons travailler cinq fois plus rapidement qu’actuellement. Je vous remercie.

Le Chant de l'Odyssée

Le Chant de l'Odyssée

de HOMÈRE & Bruno DE LA SALLE

Littérature Orale (KANJIL) | Paru le 11/11/2016 | 35,00 €

Bruno de La Salle raconte et chante L'Odyssée d'Homère (extraits choisis).

Bruno de La Salle se consacre avec passion aux grands récits depuis 50 ans. En adaptant pour les dire les vers de l’Odyssée d’Homère, il met ce chef d’œuvre de Littérature Orale à la portée de tous, sans trahir sa dimension épique et poétique. 

Cette performance inoubliable, enregistrée durant trois nuits au Festival d'Avignon pour France Culture en 1991, immortalise un grand moment d’émotion partagée avec un maître de la littérature orale : près de 4000 vers de d'Homère scandés, psalmodiés comme au temps des antiques aèdes par un Maître de la Littérature Orale qui s'accompagne d'un cristal Baschet, en compagnie de 3 musiciens : Jean-Paul Auboux (flûte de l'Inde du Sud), John Boswell (percussion, tablas...), Alain Kremski (gongs, cloches, bols).

C’est d'abord pour la qualité orale et musicale des alexandrins, qu'il a choisi la traduction de Victor Bérard pour raconter les aventures d’Ulysse. Scandé, psalmodié, chanté à la manière des antiques aèdes, dans un espace musical qui amplifie sa puissance poétique (cristal Baschet vibrant sous les doigts du conteur, flûte indienne empreinte de spiritualité orientale, gongs, cloches, tabla), cet entegistrement du grand récit d'Homère embarque l'auditeur aux côtés du héros d'endurance, quel que soit son âge et ses origines.

Coffret 4CD audio - Durée 4 heures,13 minutes, 39 secondes

Production KANJIL, 2009.  Nouvelle édition 2016.

Agamemnon

Agamemnon

de D' DE KABAL

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 02/09/2016 | 14,00 €

Cassandre : Vous êtes mes témoins, en suivant la piste, j’ai flairé puis déterré des crimes plus vieux que vos enfants. Car sous ce toit vit ce chœur uni mais dissonant, qui jamais ne dit du bien d’autrui, ce chœur qui, ayant bu de larges goulées de sang d’homme, s’en trouve plus excité encore. Résidentes dérangeantes mais qu’on ne peut déloger : les Érinyes familiales.
Agrippées, comme la vermine, à chaque mur de la demeure, elles fredonnent l’ode au crime fondateur, puis vocifèrent à l’endroit du frère dont le lit devint cruel à celui qui osa le souiller.
Si je suis un archer, mon trait a-t-il atteint la cible, ou bien l’a-t-il manqué? Suis-je une fausse devineresse qui va et radote de porte en porte? Ne nie pas ce qui est.
Il t’est impossible de jurer que j’ignore quels crimes atroces ont été perpétrés ici même, sous ce toit, ces crimes sanglants qui dorment dans vos mémoires.

Ce Que Nous Desirons Est Sans Fin

Ce Que Nous Desirons Est Sans Fin

de Jacques DESCORDE

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 02/09/2016 | 12,00 €

Le fils : J’entends ta respiration profonde comme un gouffre sans fond. M’emmèneras-tu avec toi dans tes déambulations nocturnes, vers tes pays lointains exotiques, tes endroits étranges bondés de gens bruyants au teint blafard? Je vois tes yeux rouler comme des billes sous tes paupières lourdes. Que vois-tu, dis-moi? Des anges? Des anges blancs? Parles-tu aux anges blancs? À ton ange gardien? Pourquoi cet air, mon père ? Qu’est-ce qui t’effraie ? Hein ? Qu’est ce qui te fait peur, Monseigneur ? Nous sommes une terre brûlée, mon père. Nous sommes la boue, la merde et le limon. Nous sommes un arbre atrophié aux racines pourries, une rivière asséchée, un ciel dégueulasse. Nous sommes une mauvaise blague. Un sang noir de la colère. Un malentendu. Nous sommes un amour trahi. Tu es mon père et je suis celui que tu ne voulais pas.