l'autre LIVRE

Poésie, Pamphlet, Réflexion

Insomnies

Insomnies

de Céline S. HENRY

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 16/04/2021 | 11,90 €

« J’ai enfin commencé à écrire un soir d’insomnie. Depuis le temps que j’en rêvais. Sur la surface hideuse j’ai osé poser la pointe divine. Elle était glaciale, comme à son habitude. Puis dans un mouvement sec, elle a tranché. Merci, mon séjour fut charmant. On entendait tomber la neige… » Il en résulte ce recueil, débutant par la prise de la plume et se terminant par une révolution. Entre les deux : l’émotion. Brute. Toutes les émotions. Mais quelle que soit la direction empruntée, une chose fondamentale reste inchangée : on y plonge fiévreusement et tout entier, jusqu’au bout et même au-delà ; s’abandonnant avec fureur et intensité pour en explorer les recoins les plus secrets, quitte à se perdre au cours du voyage dans les fractales d’un paysage sensoriel bâti de poésie.

Céline S. Henry

Céline S. Henry est née à Istanbul en Turquie en 1990, d’un père turc et d’une mère française. Elle grandit en France puis s’installe en Suisse pour suivre ses études d’ingénieur, qu’elle complète ensuite avec un doctorat en neurosciences. Elle découvre l’écriture en 2014 et autopublie son premier recueil de poésie, Foreigner, sous le nom de Selin Anil. Elle reprend la plume en 2019 pour donner naissance à Insomnies.

Petites fables affables des villages du coin

Petites fables affables des villages du coin

de Christian SATGÉ

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 10/03/2021 | 16,20 €

Non sans plaisir le rimeur solidaire, homme d’un peu d’humour et de beaucoup d’humeur, qu’il a aussi mauvaise que sa vue, revient à la charge, au pas du même nom. Voici donc une deuxième livraison de nouvelles rimées à la rurale urbanité. Ce tueur à pages reprend donc humblement ici, mais pas en fumiste, c’est là son moindre défaut, le flambeau moins fumeux que fumant des fameux fabulistes d’antan. Et qu’importe si cela ne laisse guère de traces de marcher d’un pied modeste sur ces pas-là en troussant l’anecdote plutôt que le cotillon ou en filant, tel un fin limier, la métaphore en lieu et place d’un mauvais coton… Ver après ver, cet asthmatique qui ne manque pas d’air à force de le pomper aux autres, entend encore témoigner, en toute partialité, du monde comme il va, vu non par quelque censeur sangsue mais par un penseur pansu, égratignant plus que dénonçant. Ah, quel délice de se vautrer, sans complexe ni vergogne, sur la folle paille de nos inavoués penchants, ceux qui nous feront à coup sûr tomber sous la poutre de nos petitesses aussi peu sages que passagères ! Parce que, pour un conteur éclectique, la fable illumine la nuit de nos jours comme le songe le sommeil le plus lourd, celles qui se cachent ici n’ont que l’ambition de faire cogiter un instant et la prétention de distraire longtemps…

Christian Satgé

Professeur se refusant à être un donneur de leçons, Christian Satgé est persuadé que la fable est d’aujourd’hui comme de toujours. Ce facteur de cours ne sachant faire court, le prouve en prenant à rebrousse-plume le monde qu’il arpente, quelques vers à la main, colorant au verbe d’antan un univers où l’humaine animalité n’est pas sans rapport avec la bestiale humanité de nos sociétés trouvant pourtant archaïques ces apologues.

Curiosité humaines

Curiosité humaines

de Bruno GOLOUBIEFF

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 06/02/2021 | 13,60 €

Dans ce recueil de textes, l’auteur donne à voir un regard critique sur le monde dans lequel nous vivons. En passant par des tonalités différentes, il s’étonne de la façon dont l’être humain a fait de sa vie un théâtre où règnent complications et déconvenues. Cette écriture par fragments dévoile une sensibilité où de nombreuses questions sur le sens de la vie se posent. Sa lecture est alors une occasion de percer un voile d’illusions et de prendre du recul sur soi-même. À travers les textes poétiques, l’auteur nous invite à partager un travail de la pensée où le lecteur pourra facilement se reconnaitre.

Il est suivi d’Absurdités, dernier recueil de textes où l’auteur continue d’explorer le genre humain. Nous retrouvons de nouveaux récits poétiques, satiriques, humoristiques permettant de relier imaginaire et réalité. Comme à son habitude, l’auteur crée une bulle intime permettant un voyage intérieur.

Bruno Goloubieff

Né en 1970, l’auteur est originaire du Jura où il a grandi. Après avoir exercé le métier d’éducateur spécialisé, il intervient actuellement en tant que formateur, accompagnateur, consultant indépendant dans des institutions travaillant dans les métiers de l’humain. Cette nouvelle version de Curiosités humaines est son quatrième recueil de textes. Marié avec deux enfants, il vit au calme en Provence à Mérindol au bord du Luberon.

A défaut d'écho

A défaut d'écho

de Christian DE MAUSSION

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 05/12/2020 | 11,90 €

Vous savez, nous sommes comme des compagnons de voyage, dans un compartiment de train. Sur un détail, nous engageons la conversation, puis nous nous confions l’un à l’autre comme si nous nous connaissions de toute éternité. Ce que je chuchote à votre oreille, c’est une prière partagée, le culte de la beauté.

A vrai dire, quand je prends le train, j’oublie sa destination. Je regarde par la fenêtre et je ne comprends rien. Je n’insiste pas. J’oriente alors mes yeux vers le compartiment. J’y découvre que ce n’est pas le travail qui fatigue mais l’ennui. Dans un train, en pleine journée, les trois quarts des passagers dorment à moitié.

Je descendrai votre bagage avec plaisir. J’ai l’habitude des sacs volumineux, des belles malles Vuitton de jadis dont j’ai la nostalgie. Au bar du terminus, on commandera quelque chose en attendant un vieux bus.

Je suis un piètre danseur. En revanche, je suis un bon vivant. Je souperai volontiers au restaurant du wagon. Votre apparition en robe de gala me fera forte impression. La soie sur vous m’ensorcèle. Je frôlerai d’une paume distraite votre jolie taille. C’est un art supérieur que de savoir faire une valise.

Christian de Maussion

La littérature l’avait aidé jusque-là, sorti d’embarras, de mille déconfitures. Il imaginait bien qu’elle ne lui serait d’aucun secours pour mourir. Il griffonnait des bouts d’alphabet. Il soignait la forme de crachat, fabriquait son venin sous la dictée d’une peur. Alors il avait su ce que signifiait, ce que révélait à vrai dire un style, une manière d’être seul. Christian de Maussion publie son septième ouvrage, le cinquième chez 5 Sens Editions.

Chasser les vivants, dormir avec les morts

Chasser les vivants, dormir avec les morts

de Jean-Luc FAVRE REYMOND

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 19/10/2020 | 17,90 €

Chasser les vivants, dormir avec les morts n’est pas un titre anodin au moment où nous vivons une époque peu glorieuse. Et alors que la mort insidieuse rôde au-dessus de nos têtes comme un couperet. La première moitié de cet ouvrage rend hommage au poète Arthur Rimbaud qui incarna la vie par excellence, mais plus encore la liberté, dont il paya le prix fort. La seconde partie plus aventureuse considère l’ordre du temps, mais aussi ses désordres, incarnés par la figure du Liber Pater en proie aux vertiges de l’immortalité. En fin d’ouvrage, un dernier hommage à ma mère disparue le 16 mai 2020, du Covid 19, dans des conditions humaines peu acceptables, et pleinement consciente jusqu’à son dernier soupir. Qu’elle repose en paix !

Jean-Luc Favre Reymond est un écrivain, poète et critique français né en 1963 en Savoie. Ancien membre du Centre de Recherche Imaginaire et Création de l’Université de Savoie sous la direction du Professeur Jean Burgos. Membre du Conseil National de l’Éducation Européenne (AEDE-France). Chroniqueur littéraire auprès du magazine littéraire, ActuaLitté. Auteur à ce jour de 37 ouvrages publiés. Il est traduit en huit langues.

 

Vie et poésie

Vie et poésie

de Patrick SABAU

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 19/09/2020 | 11,90 €

Je sais la pluie,

Je connais sa voie.

Glissant du ciel,

Pour cacher le soleil.

Perlant jusqu’au sol,

Emportant au loin,

La joie et les rires,

En un fleuve sans fin.

On peut la retenir,

Jamais l’empêcher,

Venant des souvenirs,

Dans notre vie ancrée.

On peut la sécher,

Souvent trop tard.

Elle vient du cœur,

Pour tout nettoyer.

 

Patrick Sabau

Né à Pau, en France, en 1989, philosophe dans l'âme ; poète, conteur, mais avant tout rêveur. Cherchant à transmettre, par-delà les frontières dressées par les Hommes et les âges, un peu d'amour, de sagesse et une vision positive de la vie, il s'est mis à écrire des textes autant pensés que ressentis, afin de partager la poésie, qu'il perçoit dans la nature de la vie.

L'instant où les jours s'effacèrent

L'instant où les jours s'effacèrent

de Gilles LA CARBONA

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 30/06/2020 | 11,90 €

C’était au printemps 2020, nous ne savions pas ce que cela signifiait exactement, puis l’ordre est tombé, brutal… télétravail ! Confinement obligatoire ! Il y a eu comme un voile, un bourdonnement, ce n’était que le silence qui s’installait dans nos rues, nos villages, et pour certains, dans leurs vies ! Contraints à l’isolement, avec plus ou moins de facilité selon que l’on habite à la campagne, en appartement ou dans une villa avec jardin, il a fallu s’adapter. Oh certes, ce n’était pas non plus la guerre ! Il n’y avait pas la terreur des attaques de nuit, ni le sinistre sifflement des bombes qui tombent. Non, il y avait la peur sournoise d’un virus dont on ne savait pas très bien son mode de propagation et surtout dont on nous dressait un portrait de tueur en série. Dans ce contexte hallucinant, un petit groupe a instinctivement mis en place un lien visuel, histoire de ne pas laisser le peu d’humanité qui semblait nous appartenir encore, s’échapper… C’est dans ce contexte, que, tous les jours, j’ai adressé à mes collègues un mot. Un mot banal, comme un bonjour, un signe de la main lancé de loin à la face de l’ennui ou de la sottise. Quelques phrases pour se dire que malgré tout, la vie ne renonce jamais…

Né à Villeneuve lès Avignon en 1963, Gilles La Carbona vit actuellement dans le Vaucluse. Romancier, dramaturge, il propose dans un nouveau style son dernier ouvrage, composé de réflexions et de pensées.

Menthes-Friches

Menthes-Friches

de Barbara AUZOU

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 27/05/2020 | 12,80 €

Menthes-Friches est né d’une volonté de parler « plus loin que la saison hostile » comme le suggère la lettre 2 de la section « Dans l’Atelier ». Qu’elle soit variation autour de la menthe, de l’arbre à soie, du jardin plus généralement, il y a des secrets qu’on n’élève qu’au bleu du silence et c’est la main qui prépare la rencontre. La tranquillité familière cherche son bonheur dans son sachet de lavande, l’armoire son masque dans un feutre mou. Et la beauté poétique son ultime espace à faire feu…

Barbara Auzou

Barbara Auzou est née le 13 mai 1969. Elle est professeur de Lettres modernes en Seine-Maritime. A obtenu une maîtrise consacrée à Marguerite Duras. Elle mène un atelier poésie auprès des élèves de collège depuis 20 ans… Ne s’est pas autorisée à écrire pendant longtemps. A beaucoup lu et lit beaucoup de poésie contemporaine. Premières publications dans la revue Traversées en 2017… Travail à quatre mains avec le peintre Niala. En 2018, la maison d’Édition Traversées accepte le manuscrit « L’Époque 2018 », fruit du travail mené avec le peintre Niala (Parution janvier 2020). D’autres parutions en revues se succèdent depuis 2018 : Traversées, Lichen, Traction-Braban, Le Capital des mots… Elle tient deux blogs, l’un consacré à son travail d’enseignante, l’autre : Lireditelle@wordpress.com est consacrée à sa poésie. Elle y publie quotidiennement.

Petit traité de l'insignifiance

Petit traité de l'insignifiance

de Jean-Luc FAVRE REYMOND

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 12/03/2020 | 11,90 €

« Au fil de ses nombreux ouvrages et de ses modes d’expression multiples, Jean-Luc Favre Reymond, travaillé par la fièvre poétique depuis des lustres, je le sais, ne cesse de travailler lui-même de façon assez enfiévrée la langue - qu’il triture, creuse, expérimente, essouffle, ranime et dynamise, farouchement désireux d’en explorer et d’en exploiter sans lassitude les virtualités. Le poète, le poïète, le créateur de mots et de formulations et d’images et d’élans nouveaux du dire, n’entend jamais se satisfaire des énoncés éculés, des fades habitudes de la communication ordinaire, des proses purement informationnelles ».

Patrick Vighetti

Docteur en philosophie, enseignant et traducteur

« Le Petit traité de l’insignifiance fait une apparition pour le moins intempestive dans le cadre des catégories figées du paysage littéraire. Poésie ? Essai ? Aphorismes ? Philosophie ? Linguistique ? Métaphysique ? Probablement tout cela à la fois. Le lecteur, d’abord interloqué, pense assister à un dialogue à première vue chaotique entre des instances qui posent des questions, les laissent sans réponse, ou répondent par une autre question, laquelle est une nouvelle béance. Répondent parfois par une affirmation mais qui plonge le lecteur dans une perplexité sans fond. Dialogue intérieur du poète avec lui-même ? Alors c’est sans doute un dialogue entre ses mille moi… »

François Aguettaz

Docteur es lettres, chercheur honoraire.

Jean-Luc Favre

Jean-Luc Favre Reymond, poète, critique et écrivain est né en 1963 en Savoie. Son œuvre poétique a été saluée par les plus grands poètes et universitaires contemporains. Auteur à ce jour de 37 ouvrages publiés. Son œuvre est traduite tout ou partie en huit langues.

Dancing de la marquise

Dancing de la marquise

de Christian DE MAUSSION

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 12/03/2020 | 15,30 €

Un roman ? Peut-être. Un autoportrait, plus sûrement, qui fait suite aux précédents. Je me peins dans des élans, des véhémences, des préférences. J’ai des couleurs pour mes penchants, des crayons rouges pour mes dégoûts.

Depuis l'origine, aux abords de l'école, j'aligne des mots devant les choses. Je me décoiffe devant la beauté. Je tranche dans la langue française. Je confectionne des textes, mes petites écritures, comme des recettes de confiture. Je suis sensible à l'écho des bocaux. J'aime le goût de mandarine de ce que j'imagine. J'entasse des milliers de pages de mes séjours dans les nuages. Aujourd'hui, j'ai envie de faire une photographie du dépôt, de tout ce ramassis, de toiser la hauteur des stocks, de métrer le linéaire littéraire.

Après quoi, j'empaquèterai ma marmaille, ficèlerai la marmelade, cachèterai le glorieux magot. J'hésite entre deux titres sur l'enveloppe. Je garde la main sur La cicatrice du brave, référence à la chaude pisse de Flaubert. Mais je me laisse tenter par Fragments d'un sentiment, qui touche aux éclats de balle du journal. Non, ce sera Dancing de la marquise, à cause d’Anna Karina et ses exquises bouderies. Ou bien Culottes courtes et carottes cuites. On verra.

Christian de Maussion

Christian de Maussion est diplômé d’ESCP Europe. Il cofonda l’Institut Multi-Médias. Il présenta ses premiers travaux littéraires à Théâtre Ouvert en lecture publique à Beaubourg, puis participa à la gazette littéraire Matulu. Il fit paraître des textes dans Le Monde, Le Figaro, Les Echos, La Croix, Libération, les Cahiers de l’Herne (Serres, Weil). Dancing de la marquise est le sixième ouvrage qu’il publie, le quatrième édité par 5 Sens Editions.

1 2 3 4