l'autre LIVRE

Poésie, Pamphlet, Réflexion

Le registre (De l'origine de l'oeuvre)

Le registre (De l'origine de l'oeuvre)

de Jean-Luc FAVRE REYMOND

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 02/11/2018 | 15,30 €

Considéré comme l’ouvrage le plus abouti de l’auteur, Le Registre (De l’origine de l’œuvre) concept linguistique et sémantique purement imaginaire, se veut une introspection poétique et philosophique au cœur de l’œuvre, dans sa totalité absorbante et ses multiples contradictions. 800 aphorismes rédigés autour de trois thèmes fondamentaux : La Courbe de l’errance, la Courbe du désastre, et le Corps Marchand, avec pour conclusion fulgurante : La prostitution de la pensée humaine qui marque une dérive progressive de l’humanité, avec en soubassement la fin de l’époque civilisée. Crise profonde de l’acte créateur, dans un monde disloqué par les nouvelles technologies mortifères, le Registre, prend sa source dans la métaphysique occidentale du VIe siècle avant JC, en se référant principalement au philosophe Héraclite et au poète Parménide, comme une ultime provocation.

Jean-Luc Favre Reymond

Jean-Luc Favre Reymond, est un écrivain, poète, critique français né en 1963 en Savoie. Il est l’auteur de trente-trois ouvrages publiés et traduits tout ou partie en huit langues. Son œuvre poétique a été saluée par les plus grands poètes et universitaires contemporains, Jean Rousselot, André Du Bouchet, Claude Roy, Georges Emmanuel Clancier, Henri Meschonnic, Christian Bobin, Bernard Noel, Jacques Ancet, Pierre Brunel, Jean Burgos et donne lieu à de nombreuses études. À cet égard il figure dans le Larousse de la poésie française, édition établie par Jean Orizet. Prix International pour la paix.

Désir d'utopie au pays de ambivalences

Désir d'utopie au pays de ambivalences

de Cikuru BATUMIKE

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 27/02/2018 | 11,70 €

Je me suis toujours intéressé au phénomène de déplacement de la production journalistique sur le champ littéraire. Les récits contenus dans « Désir d’utopie… » tiennent d’une actualité poignante. Avec ses éclairages. Elle se décline sur divers axes : intolérance, dictature, manipulation, fanatisme, exils forcés, cruauté envers les animaux, pouvoir, domination, etc. Elle traduit l’image désastreuse d’une planète. La nôtre. Dans des espaces circonscrits. Dans cette somme de récits, j’essaie de saisir les différentes facettes d’une préoccupante dystopie. Qui produit des corps détruits et des esprits étouffés. Au nom d’un bonheur interdit. Pour s’en sortir, je suggère quelques éléments utopiques. Ils restent un instrument d’optique pour une nouvelle approche de notre existence. « Désir d’utopie… » ou quand se mêlent le rêve, la poésie, l’appel de la forêt, voire le carnaval. Un autre monde, juste et humain est-il possible ? À ce jour, j’ai commis deux recueils de Nouvelles et trois recueils de poésie. « Désir d’utopie… » est mon premier récit. Un miroir des accointances du journalisme avec la littérature. Un objet, s’il en faut, de la réduction du fossé qui sépare les deux disciplines.

Cikuru Batumike

Essayiste, poète et journaliste, Cikuru Batumike est de nationalité suisse. Né à Bukavu (Rd Congo) des parents congolais. Membre de l'Union internationale de la presse francophone (UPF) et de la Société des poètes français. A son actif, des textes publiés et inédits.

Petit traité sur la solitude

Petit traité sur la solitude

de Nathalie ROSSET

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 15/01/2018 | 7,73 €

Qui sait être seul ? Non pas comment ou pourquoi, mais qui ? C’est à cette unique question que ce petit traité tente de répondre. Savoir être seul ne répondrait à aucune condition préalable, à aucune justification, à aucune explication. De là, il semblerait qu’une seule conclusion puisse être tirée : on sait être seul ou on ne le sait pas, un point c’est tout.
Et pourtant, peut-on véritablement s’arrêter à ce savoir suspendu, exclusif, déraciné ? N’existe-t-il pas un nombre incalculable de formes, d’endroits, d’occasions, de moments et de sentiments de la solitude si bien qu’elle finit bien souvent par ne répondre à aucune simple règle d’usage ou simple idée ? On sait être seul ou pas. Ainsi, la solitude ne serait-elle pas tout autant un savoir-faire qu’un savoir-être ?
S’appuyant sur une lecture libre des Rêveries du promeneur solitaire de J. J. Rousseau, ce petit traité propose une réflexion en miroir sur la solitude pour nous, contemporains d’un XXIème siècle encore bien jeune.

Nathalie Rosset

Historienne de formation, Nathalie a précédemment été chercheuse et enseignante auprès de plusieurs universités écossaises avant de s’essayer à l’écriture de textes libres. Née à Genève et de nationalité française, elle a poursuivi ses études en France (Maitrise d’anglais, Université Lyon II) et en Écosse (Master en histoire sociale, Université de Glasgow ; Master en politiques publiques, Université de Strathclyde ; Doctorat en histoire, Université de Dundee ; recherche postdoctorale en collaboration avec l’Université d’Oxford). Nathalie vit actuellement aux environs de Glasgow où elle continue à explorer différentes formes d’expressions critiques.

Au nom du père, du fils et des simples d'esprit

Au nom du père, du fils et des simples d'esprit

de Ghilanis GHILANIS

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 01/08/2017 | 15,30 €

Je tente, au travers des pages de ce livre, d’expliciter qu’il existe différentes manières, plus sociables, de résoudre les problèmes communautaires qui enveniment l’existence de certaines couches de la population.

Chaque chapitre traite d’un sujet qui a émoustillé et émoustille encore nos esprits contemporains, tels que : la parité, les femmes battues, la liberté d’expression, l’amalgame, le voile des musulmanes, l’homophobie, l’athéisme, la mort, le terrorisme…

C’est dans le passé que se tapit notre avenir, dans le présent que l’on verse des larmes sur le passé et dans le futur que se construisent les rêves.

Soyons donc de bons bâtisseurs et consolidons notre avenir en le cimentant du meilleur des matériaux, la tolérance.

Biographie

Je suis né le 14 décembre 1945 à Roncq (59 - Nord, France). J’ai vécu de novembre 1966 à mars 1968, en Suisse, à Neuchâtel, où j’ai fait mes premiers pas de ma vie professionnelle dans un Journal « La Feuilles d’Avis de Neuchâtel ».

Je vis depuis 1962, en Belgique, où j’ai travaillé, en grande partie, dans la publicité écrite. Je consacre, depuis de nombreuses années, la plus grande partie de mon temps à la lecture d’oeuvres philosophiques et d’Histoire des Religions.

Les écrits qui en découlent ne sont dus qu’à l’aboutissement de mûres réflexions.

Souriez-moi

Souriez-moi

de HARUTYUN

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 16/06/2017 | 11,70 €

Souriez-moi est un recueil qui rassemble des poèmes écrits par Harutyun. Les textes sont écrits avec simplicité et sincérité mais sans naïveté. 

Ils seront le lieu de rencontre de toutes les personnes qui aiment regarder le ciel étoilé ou les merveilles de notre planète, à tous ceux qui ont envie de plonger dans le monde sans concession avec la force que permet l’existence. 

Les poèmes sont lus en un seul souffle ou en prenant son temps, une seule fois ou à maintes reprises. 

Les poèmes sont comme des partitions de musique. Ainsi, certains manifestent des changements de rythme brutaux et au contraire d’autres vous berceront comme une nocturne de Chopin. Certains sont empreints de joie et d’autres de mélancolie mais l’espoir y est omniprésent.

Les thèmes qui y sont abordés sont universels : l’amour, l’univers, l’humanité et la nature.

Ses poèmes se lisent à voix basse ou même en pensée et ensuite les mots s’évaporent et laissent place aux émotions.

Harutyun

Harutyun est un auteur français d’origine arménienne né en 1980. Ses poésies sont à son image liant avec harmonie tantôt le spirituel, tantôt le rationnel. Harutyun aime contempler les gens, les choses. Ses écrits sont aussi le mélange de l’orient et de l’occident. Ses écrivains préférés sont les poètes romantiques anglais et les auteurs de science-fictions.

Une terre de bonne espérance

Une terre de bonne espérance

de Yves HUGHES

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 08/06/2017 | 9,00 €

Les lieux, les villes sont des métaphores, les parcourir revient à lire et à découvrir le monde. 

Le parcours poétique se fait ici de l’Estérel à Vence. 

L’Estérel est une porte d’entrée donnant sur la Côte d’Azur. Superbe relief, mais totalement stérile (Stérilis). 

Une fois le massif franchi, on découvre les contractures de béton qui se nouent sur la Côte. Il faut alors monter vers les collines et les Baous pour respirer. 

On accède ainsi à la ville de Vence comme un lieu de vie : ses remparts protègent, ses cinq portes s’ouvrent sur le monde et aux autres. 

Charles Péguy l’affirmait : “ c’est espérer qui est difficile ”, la route ici proposée s’offre comme une reconquête de ce difficile mais essentiel espoir.

 

Yves Ughes

Yves Ughes s’est arrangé pour naître à Nice, en 1951. Il y grandit dans un quartier de saveurs, au sein d’une famille d’origine italienne. Il découvre au Collège la force de la poésie, cette onde de choc le porte encore. Il suit des cours lumineux à la faculté des Lettres de Nice, notamment ceux de Michel Butor, et devient professeur de Lettres Modernes, au sein de l’Education Nationale. Il a également enseigné treize années durant au Centre Scolaire de la Maison d’Arrêt de Grasse. 

Avec l’Association Podio, il continue son travail de “ défense et d’illustration ” de la poésie, par des conférences et des lectures consacrées à des auteurs contemporains : Cesare Pavese, Jack Kerouac, Charles Juliet, Pier Paolo Pasolini, Jacques Audiberti, Witol Gombrowicz. 

Il a déjà publié trois recueils poétiques : Décapole, Par les ratures du corps, Capharnaüm ou douze stations avant Judas. Tous trois se situent dans la dynamique de la phrase d’Albert Camus : “ Il faut imaginer Sisyphe heureux ”. Il collabore à de nombreux livres d’artiste, avec des plasticiens de l’arc méditerranéen. 

Yves Ughes vit désormais à Vence, cité d’Arts et d’Azur, cité “ label en poésie ”, terre d’ancrages et de lumières.

Mille ans plus loin

Mille ans plus loin

de Nicole CHAPPE

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 03/04/2017 | 13,50 €

Vers l’An 1000, Sei Shônagon, Dame de compagnie à la Cour de l’empereur du Japon, nous a livré ses pensées sur le monde qui l’entourait. Au fil de ses observations, elle a décrit dans une oeuvre magnifique avec délicatesse mais sans concession les êtres et les choses de son temps, peinture intimiste, spontanée, parfois espiègle et aussi critique de sa vie au jour le jour. 

En réponse à l’auteur, Mille ans plus loin est un kaléidoscope d’impressions mêlant petits bonheurs et grands déplaisirs, nature splendide et constructions folles de l’homme, autant de touches de couleurs sur le film de nos existences où le positif, le négatif, le naturel et l’artificiel sont omniprésents jusqu’à nous laisser croire à une part d’universalité dans les émotions humaines.

À l’heure de la robotique, des nanotechnologies et de la découverte des exoplanètes, en Extrême-Orient comme en Occident, les oiseaux chantent encore, la lune éclaire nos songes de la même lumière et si les maisons ont une autre architecture, elles abritent toujours notre intime quotidien. Et les Hommes continuent d’aimer et de détester, oubliant de profiter pleinement des saisons et des jours…

Dans le temps comme dans l’espace, notre monde est très éloigné de celui de Sei Shônagon et pourtant… Mille ans plus loin, au fond, avons-nous tellement changé ?

Nicole Chappe

Nicole Chappe est née à Tulle, en Corrèze où la découverte de la nature berce sa jeunesse de joies simples. Très tôt, elle cultive le goût de l’authentique, nourrissant son esprit critique de son sens de l’observation. Aujourd’hui professeur d’économie, passionnée de textes anciens comme modernes, elle promène un regard amusé mais lucide sur le monde qui l’entoure en écrivant à la fois pour les adultes et pour les enfants.

Les fables de Maître Hibou

Les fables de Maître Hibou

de David CLAUDE

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 31/01/2017 | 11,70 €

Les fables de Maître Hibou

Amoureux de la littérature classique, David Claude écrit des nouvelles avant de s’essayer à la fable. Son écriture est dirigée dans le sens inverse de ce lieu commun « Toute vérité n’est pas bonne à dire ». Ses fables en vers sont morales, mais ne se veulent nullement moralisatrices. Après avoir remporté plusieurs concours de fables, l’auteur a vu, en Mars 2014, l’une de ses fables être publiée dans un manuel scolaire et, en Avril, est paru son premier recueil « Les Temps Modernes ».

L'indolence divine face à l'insolence humaine

L'indolence divine face à l'insolence humaine

de Ghilanis GHILANIS

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 07/01/2017 | 17,10 €

L'indolence divine face à l'insolence humaine

…et si on était divin !

 « L’indolence divine », est une étude personnelle, un essai philosophico-religieux, quelque peu ironique, sur les aberrations de certaines religions, tout spécialement de la religion chrétienne que je connais le mieux, suivi d’une série de petits textes savoureux qui aideront à la réflexion personnelle. L’ouvrage se termine par une conception représentative, moniste assez innovante de ce que représente pour moi le Monde dans lequel nous évoluons et sa finalité que je dépeins comme une renaissance vers la véritable Existence.

Une interpénétration, sans aucun but prosélytiste, à la fois dans une époque reculée, pour ne pas dire éculée, et une époque contemporaine qui, malheureusement, est toujours en proie aux maux engendrés par ces « Fous de Dieu ».

Ghilanis

Je suis né le 14 décembre 1945 à Roncq (59 - Nord, France). J’ai vécu de novembre 1966 à mars 1968, en Suisse, à Neuchâtel, où j’ai fait mes premiers pas de ma vie professionnelle dans un Journal « La Feuille d’Avis de Neuchâtel ».

Je vis depuis 1962, en Belgique, où j’ai travaillé, en grande partie, dans la publicité écrite. Je consacre, depuis de nombreuses années, la plus grande partie de mon temps à la lecture d’oeuvres philosophiques et d’Histoire des Religions.

Les écrits qui en découlent ne sont dus qu’à l’aboutissement de mûres réflexions.

Cataracte de la douleur

Cataracte de la douleur

de Christine DELCOURT

Poésie, Pamphlet, Réflexion (5 SENS) | Paru le 01/10/2016 | 14,40 €

Cataracte de la douleur est le récit d’un combat contre ce qui peut ronger l’intégrité d’un être à la dérive, lorsque le corps et l’esprit confrontent sans relâche leurs blessures. La lutte est âpre et la violence présente. 

Écrit sous forme d’un journal de maladie, en prose poétique, cette histoire de vie qui flirte avec la mort déroule sa spirale au rythme de douleurs intimes, ponctuée par la succession des jours et des nuits. Et le lecteur, qui ne saura plus à quel saint du calendrier se vouer, ne sortira pas indemne de ce voyage initiatique. 

Mais survient la parole pour porter haut le cri. Et c’est au bord de la rupture que déferlent les mots en coups de poings pour mieux régler les comptes. Ils redonnent souffle aussi, construisent des garde-fous et permettent la traversée vers des rives plus clémentes où se tenir droit debout. Mots rédempteurs qui viennent à bout de la souffrance à force de la nommer, mots exorcistes qui bannissent l’appel souterrain pour ouvrir la porte sur le désir qui veillait au seuil et… 

Résider en soi, 

pour être soi, enfin, tout simplement, 

et juste comme un commencement. 

Christine Delcourt est née sous le signe des Poissons, dans la ville du Grand Jeu. Elle a publié une vingtaine de recueils de poésie et de nombreux textes dans tout autant de revues et anthologies.