l'autre LIVRE

COLLECTIF

La galerie du Tournant - 10 ans d'art contemporain

La galerie du Tournant - 10 ans d'art contemporain

de COLLECTIF

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 07/04/2022 | 25,00 €

Sylvie Friess et d’Alexandre Vidal, tous les deux respectivement photographe et architecte, ont créé cette galerie à la sueur d’un chantier partagé, poursuivant avec pugnacité la réalisation d’un projet de réhabilitation d’une grange en galerie d’art contemporain, un grand bâtiment en bordure de la route qui longe le lac d’Aiguebelette, là au milieu de la nature. Ce très bel espace lumineux articulé sur plusieurs niveaux accueille depuis 2012 de grandes expositions. Seul ou à deux, les artistes ont tout loisir d’occuper l’immense espace et la hauteur incroyable de la grange ainsi restructurée. Les grandes ouvertures dans les murs à l’étage, proposent des tableaux ouverts sur le changement saisonnier de la végétation qui borde le lieu. Avec l’association de nombreux amoureux des arts, ils ont ainsi accueilli dans cet espace incroyable, vingt-quatre artistes, et monté une vingtaine d’expositions gratuites et ouvertes à tous.

Ils ont aussi accueilli des lectures, des concerts ou des spectacles. Dix ans qu’ils œuvrent à ouvrir nos regards, nourrir nos émotions, déranger nos cerveaux, élever nos esprits, chahuter nos sensibilités…
La galerie accueille le public d’avril à octobre pendant les expositions, les vendredi, samedi et dimanche de 14H30 à 19H00.

 

Et Maintenant !? Histoire non autorisée d’une aventure collective (Longo maï)

Et Maintenant !? Histoire non autorisée d’une aventure collective (Longo maï)

de COLLECTIF

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 01/03/2022 | 20,00 €

Quatrième de couverture par l’Atelier Populaire International :

À la suite du mouvement de 68 il y eu énormément d’entreprises et de communautés de vie et de production autogestionnaire qui ont eu la prétention d’essayer des formes solidaires dans le vivre ensemble et de créer des espaces de liberté dans une société qui en nie l’existence.

Quelques unes d’entre elles existent encore aujourd’hui. Parmi elles, le mouvement européen Longo maï dont les coopératives sont présentes dans différents pays.

Fondé en 1973 Longo maï va fêter son cinquantième anniversaire. À cette occasion nous rendons à nouveau disponible le livre De l’Atelier Populaire International édité en 2014 pour qu’un plus large public y accède.

Walter Lack, qui appartenait à la génération des fondateurs de Longo maï, a accompagné et commenté de sa plume acérée durant un période de trente ans la petite histoire de Longo maï mais également la “grande“. De ceci est né une quantité énorme de dessins, d’affiches, de caricatures mais aussi quelques textes qui n’ont pas épargnés les problèmes et les conflits de la maison. Pour ce livre nous nous sommes donnés la liberté d’agencer les dessins dans un certain ordre pour pouvoir raconter ce projet collectif à contre-courant qui se doit d’être en perpétuel mouvement dans ce monde qui change constamment.

Walter Lack 1955-2006 :

Entre autre dessinateur, illustrateur, maquettiste, imprimeur, mécanicien, conducteur de camion et de tractopelle, bâtisseur.

Il a vécu dans les coopératives de Longo maï en Suisse, en France, en Autriche et en Allemagne.

 

Décamper

Décamper

de COLLECTIF

ANTIDATA (ANTIDATA) | Paru le 20/11/2021 | 11,50 €

Alors que la fuite pourrait être plutôt associée à un refus de l’affrontement, et donc à une forme de lâcheté, peu honorable, les diverses sorties de pistes et manœuvres d’évitement évoquées dans ce recueil semblent aboutir à la conclusion inverse : fuir est un réflexe salutaire, et s’apparente parfois même à une ligne de conduite, voire à un genre de vie.

Ce qui soulève une inquiétante question : comment peut perdurer une civilisation qui donne à tout un chacun l’envie profonde de foutre le camp ? 

 

Avec des textes de Laurent Calderari, Théo Castagné, Pascale Pujol, Guillaume Couty, Stan Cuesta, Gabriel Berteaud, Jean-Luc Manet, Claudie Gris, Nathalie Barrié, Eric Bohème, Nicolas Fert, Jean-Yves Robichon, Maxime Herbaut.

Désir

Désir

de COLLECTIF

Textes Courts (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 10/03/2021 | 10,00 €

L'OUROBOROS N°1

L'OUROBOROS N°1

de COLLECTIF & SILBERMANN JEAN-CLAUDE

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 01/12/2020 | 25,00 €

L’Ouroboros…
…ou serpent qui se « mord » la queue, est le symbole quatre fois millénaire qui relie les quatre coins du monde : de la Chine antique au Quetzalcoatl ailées Aztèques, en passant par les papyrus de l’ancienne Égypte, il a été le glyphe purifiant de l’alchimie avant d’être consacré en archétype jungien. Il parle de totalité (son corps bouclant l’unité du divers donné), de croissance & de vie, il annonce l’Éternel Retour nietzschéen qui ne garde que l’affirmatif. il délivre le temps de sa plate linéarité, et le mouvement très-fécond qui l’anime l’oppose à la st édilité mortifère de son auto-cannibalisme apparent. Il est souvent lemniscate dressé en 8, symbole connu de l’infini. Sa souplesse, inouïe, scelle un mystère qui invite à rêver, à inventer sans fin dans un réel qui ne demande qu’à changer de peau…
Notre logogramme s’autorise une couronne qui vient inverser la valeur du signe Ø.

 

Ressacs

Ressacs

de COLLECTIF

ANTIDATA (ANTIDATA) | Paru le 16/03/2019 | 11,50 €

13 nouvelles sur la mer, mais pas toujours maritimes, où l'on trouvera certes quelques tempêtes, des embarcations diverses, du sable et des coquillages, mais aussi des éléments plus incongrus, comme une virée au cimetière ou une chanson de Robert Wyatt.

Tant qu'il y a de la vie

de COLLECTIF

Jasmin Littérature (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 20/01/2017 | 18,00 €

Quand on parle d’espoir à 13 auteurs, ils donnent à lire 13 visions du monde. Un monde cruel, dur aux malheureux, mais dans lequel s’insinue la force fondamentale de l’humanité : toujours croire à la possibilité d’un lendemain.
Dans ces univers très différents, du roman noir à l’histoire d’amour en passant par l’anticipation et la violence sociale, hommes, femmes et enfants affrontent souvent une réalité tragique qui les dépasse : la guerre, l’exil, la souffrance.
Parfois, c’est un malheur du quotidien qui les frappe, commun à toutes les époques et à tous les milieux : le deuil, l’abandon, le chagrin d’amour… Son destin semble échapper à l’être humain, et pourtant, obstinément, il refuse d’abdiquer et s’accroche à l’existence, à la conviction qu’en dernier ressort, sa vie lui appartient.

Le désir de l'Autre : René Girard et Michel Henry

Le désir de l'Autre : René Girard et Michel Henry

de COLLECTIF

Cahiers de l'ARM (PÉTRA) | Paru le 01/12/2016 | 14,00 €

Le 7 novembre 2015, avait lieu à la BNF un colloque confrontant les pensées de René Girard et Michel Henry, intitulé « Le désir de
l’Autre ».
Cette rencontre eut lieu trois jours après le décès de René Girard. Elle fut ainsi pour tous les participants l’occasion de lui rendre
hommage. A la suite des confrontations déjà organisées par l’Association Recherches Mimétiques entre René Girard et des
penseurs français du XXe siècle (Bourdieu, Levinas, Lévi-Strauss, Derrida, Sartre, etc.), il apparaissait nécessaire de mettre la théorie
mimétique en présence, cette fois, de la phénoménologie de Michel Henry, chez qui la question de l’Autre est cruciale.
Nos travaux nous ont permis de manifester, peut-être contre toute attente chez des penseurs aux méthodes si différentes, une convergence, voire une complémentarité, dans la définition du désir, dans celle de la nature de la violence qu’il suscite, et aussi
dans celle de la possibilité de son dépassement.

Contributions de Thierry Berlanda, Benoît Chantre, Grégori Jean, Jean-Philippe Milet, Adrian Navigante et Jérôme Thélot.

CATALOGUE DE L'EXPOSITION LES PAYSAGES HUMAINS : François Maspero libraire, éditeur, écrivain

CATALOGUE DE L'EXPOSITION LES PAYSAGES HUMAINS : François Maspero libraire, éditeur, écrivain

de COLLECTIF

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 26/10/2016 | 15,00 €

Un retour sur une période de l’histoire du monde (1959-1982) et sur une maison d’édition originale, originale dans sa forme (une véritable œuvre collective), dans son catalogue et dans l’aide apportée à la compréhension du monde pour les lectrices et lecteurs. Les livres ont une histoire longue. Une réflexion sur l’état de l’édition aujourd’hui et de la diffusion du livre en France et sur l’importance de l’édition indépendante. En s’inspirant de deux textes écrits par François Maspero : le premier Main basse sur l’édition (La Quinzaine littéraire, 2005), autour du livre de Schiffrin aux éditions La Fabrique L’Édition sans éditeur et le second à propos de l’héritage des éditions Maspero (revue Médium, décembre 2004). Une rencontre avec François Maspero, écrivain, chroniqueur et traducteur. Cette rencontre s’organisera autour de trois réflexions : La première est celle contenue dans l’aphorisme de René Char « La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil », car derrière « le sourire du chat » se cache l’exigence de la lucidité.
La deuxième est celle de Michel Piccoli dans une interview à France Culture « Maspero est un héros moderne en révolution, pas en révolte ; il est toujours actif, tant pis s’il en rougit. Ce n’est pas un renégat. Maspero est un homme d’exil intérieur... » La dernière est celle énoncée par Edwy Plenel dans la préface de L’Honneur de Saint Arnaud dont nous retiendrons ici ces quelques mots « les salauds de tous les partis ont sans doute crié victoire quand en 1982 ils ont vu François Maspero renoncer à son métier d’éditeur. Mais ils se sont réjouis trop vite : ils avaient oublié l’auteur.... L’inquiétude qui est l’antichambre de l’espérance. Cette inquiétude qui ne cessera d’animer pour notre bonheur, François Maspero... En couverture de son premier livre Le sourire du chat où se lisent les blessures qui l’ont façonné, Maspero glisse cette confidence longtemps retenue : “j’ai peiné à retrouver le sens du mot liberté”. J’invite à le lire tout simplement parce que ce mot, il nous l’a appris. »

Nous aimons la vie plus que vous n'aimez la mort !

Nous aimons la vie plus que vous n'aimez la mort !

de COLLECTIF

Combats (AL MANAR) | Paru le 11/05/2016 | 17,00 €


Paris


Sur la tasse
à la terrasse du café
les lèvres d’une femme ont laissé
une trace
rouge sang.
                             Francis COMBES

 

Qu'un Syrien meure décapité ou qu'un Français soit tué là où il croyait passer une bonne soirée, c'est tout comme : les raisons du meurtre (la haine à l'état pur), sont pareilles, et le résultat est le même : une nouvelle forme de la barbarie tuant deux habitants de la même planète. Faisons donc quelque chose !
                                 Etel ADNAN

 

Mais vous, au fait, les entichés de la mort et répandeurs de malemort, qui êtes-vous au juste ? (...) Nous vous interpellons à mots pesés et rudes pour vous dire non, résolument non, jamais nous ne plierons, nous ne nous soumettrons.                     
                                Sylvie GERMAIN   
                     

1 2 3 4