l'autre LIVRE

COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand A02

L'association culturelle la courte échelle, à l'origine de la courte échelle / éditions transit est née en 1994 à Vitrolles pour lutter contre les idées d'exclusions, de xénophobie et de racisme qui se développent alors sur la ville. Elle y édite une revue à laquelle participent habitants de la ville, journalistes, poètes et écrivains de la région mais aussi d'Algérie, de Tunisie, de Nouvelles Calédonie. De 1996 à 2000,autour  du thème "Lire, écrire, éditer en Méditerranée" elle organise plusieurs fêtes du livre avec la participation des libraires et éditeurs de la région.

En 2000 l'association s'installe à Marseille et devient la courte échelle / éditions transit.

Art et politique, art et société, elle édite, en général, de cours ouvrages sous formes d'essais, de poésie ou de nouvelles, de livres d'artistes.

Les auteurs nous viennent de Palestine, d'Algérie, de Kanaky / Nouvelle Calédonie et de France.

Des auteurs fidèles Hamid Mokaddem, enseignant et chercheur à Noumea, Muriel Modr, artistes plasticiennes, ceux ayant déjà publié, le journaliste et poète algérien Brahim Hadj Slimane ou Sandrine Malika Charlemagne, comédiaine; poète et romancière, des premiers livres traduits les palestiniennes Bassima Takrouri  ou Rana El-Khatib.

Elle co-édite désormais régulièrement avec les éditions Expressions de Nouméa fondées par Hamid Mokaddem avec lesquelles elle a créé la collection Kanaky-calédonie

La courte échelle / éditions transit a participé en 2011 à la création de la librairie associative transit à Marseille.

 

Adresse : 2 Place Francis Chirat
13002 Marseille
Téléphone :0762138738
Site web :http://www.courtechel-transit.org
Courriel :nous contacter
Représentant légal :Alain Castan
Forme juridique :Association
Racine ISBN :978-2-917270
Nombre de titre au catalogue :21
Tirage moyen :500
Spécialités :Essais Poésie Livres d'artistes Récits
L'ESSENTIALITÉ du Singulier à l'Universel, de l'Universel au Singulier

L'ESSENTIALITÉ du Singulier à l'Universel, de l'Universel au Singulier

de Luc Enoka CAMOUI & Georges Waixen WAYEWOL

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 26/06/2018 | 0,15 €

En Océanie, poésies, généalogies, cosmologies, rituels et pratiques interfèrent au point de constituer une vision. Luc Enoka Camoui et Georges Waixen Wayewol s’efforcent de   renouer avec les paroles, discours, théories et pratiques des civilisations mises en pièces par la colonisation. Ce n’est pas tout. Ils renouent avec les fils de la discorde pour comprendre ce qu’ils sont devenus et se réconcilier avec eux-mêmes et les filiations des transportés/exportés en passe de devenir autres. L’essai est un retour sur soi et ce retour est une ontologie. Plus précisément, une onto-poétique qui rend visible l’invisible à partir de leur expérience de pensée.
1965, Apollinaire Anova Attaba structure le discours kanak ; 1975, Jean-Marie Tjibaou créé la reformulation permanente ; en 1985, Dewe Gorode produit une interprétation poétique de l’histoire. Ces trois œuvres décisives de la culture kanak contemporaine conjuguent théorie et pratique, ontologie et poésie, politique et esthétique.
Aujourd’hui, Luc Enoka Camoui et Georges Waixen Wayewol composent un essai philosophique. Militants, écrivains,     artistes, acteurs sociaux impliqués dans le mouvement      associatif, ils entrecroisent « théorie sociale » et « pratique    politique » avec « philosophie » et « poétique ». Ce livre nous invite à accéder de la singularité vers l’universel. Et revenir partager l’universel à travers nos singularités. Cet essai intempestif est impératif surtout par les temps qui courent.

 

Le lézard Jurifi et autres légendes du pays CiRi

Le lézard Jurifi et autres légendes du pays CiRi

de Jerry DELATHIèRE

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 10/03/2014 | 8,00 €

Jerry Delathière


Le lézard Jurufi et autres légendes du pays CiRi

Jerry Delathière sait pertinemment, à la différence de beaucoup des personnes de la communauté calédonienne dont il fait partie, que dans l’univers sociopolitique kanak, on ne doit pas parler à la place des autres sous peine de sanctions (maladies totémiques par exemple). L’écriture de ces légendes kanak de Nouvelle-Calédonie n’est pas un doublon mais une reformulation des récits kanak. L’auteur contribue à pérenniser un patrimoine sacré fragilisé par les aléas de la colonisation. Les croyances originelles bafouées et interdites, les concepts kanak effacés des mémoires ou travestis par un enseignement religieux sans concession, ont imposé une vision occidentale du monde. Pour rétablir les voix de la cosmologie kanak, Jerry Delathière reprend la fiction et la rhétorique orale en restituant quatre légendes kanak du pays CiRi – région centre de la Nouvelle-Calédonie où s’était déroulée en 1878 l’insurrection kanak la plus marquante de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie contre le système colonial.

Historien, écrivain, Jerry Delathière est l’auteur de monographies historiques et d’ouvrages sur le passé néo-calédonien. Depuis plus de 30 ans, il s’est intéressé plus particulièrement au pays CiRi (nom kanak de la région de La Foa). Ses recherches se sont concrétisées par la présentation d’un mémoire à l’EHESS-Paris, en 2006, relatif à l’origine des clans concernés et l’impact qu’a eu, sur eux, la colonisation.

Une co-édition
Expressions, Nouméa - la courte échelle / éditions transit, Marseille
 

D'un seuil à l'autre

D'un seuil à l'autre

de Martine DERAIN

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 15/03/2007 | 7,00 €

D'un seuil à l'autre [Perspective sur une chambre avec ses habitants]

D'un seuil à l'autre [Perspective sur une chambre avec ses habitants] est un projet de Dalila Mahdjoub [conception du premier projet] et Martine Derain [second projet et publication]**, qui propose un «agencement» de regards et de formes autour de la construction d'une résidence sociale Sonacotra à Belsunce, au centre de la ville.
D'un seuil à l'autre, reprend les informations de l'unique registre de Parc : longues listes des numéros de chambres et des métiers de ceux qui, venus à 20 ans de M'Sila et de Sétif, de Ghardaïa ou d'Oujda, ont vécu quelques jours ou toute une vie entre les portes de ce «logement provisoire pour travailleurs provisoires». Histoires individuelles et histoire collective se croisent dans ces listes ici publiées comme une question à partager. Format 190*180
ISBN 2-9519346-9-6                                                                                                                          7 €

La Grande Marche du Retour. Témoignages de Palestinien.nes 70 ans après la Nakba

La Grande Marche du Retour. Témoignages de Palestinien.nes 70 ans après la Nakba

de Annie FIORE

Hors collection (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 10/09/2018 | 22,00 €

Annie Fiore
La Grande Marche du Retour
Témoignages de Palestinien.nes
70 ans après la Nakba


Annie Fiore, journaliste de terrain indépendante spécialisée dans le Moyen-Orient et l’Afrique, a couvert la période de la 1ère Intifada (1987-1993), puis les années post Oslo (1993-2000) pour de nombreux journaux et magazines : L’Humanité  dimanche, Révolution, Le Monde Diplomatique, Jeune Afrique Économie et des contributions ponctuelles à Témoignage Chrétien, L’Humanité, La Terre, U Ribumbu.
Elle a publié en 1994 : Rêves d’Indépendance Chronique du peuple de l’Intifada chez l’Harmattan.
En 2016, près de 30 ans après son premier séjour, elle repart accompagnée de la réalisatrice Muriel Jacoub d’abord dans les camps de réfugiés de Jordanie, puis dans les Territoires palestiniens occupés et en Israël sur les traces et la mémoire des plus de 500 villages vidés de leurs habitants et détruits entre 1948 et 1952 par les colons sionistes puis par l’armée israélienne. Elles recueilleront images et enregistrements pour un film, La clé du sol, réalisé par Muriel Jacoub et ce livre La grande marche du retour qui allie témoignages de réfugiés, chassés de leur village, de leurs enfants et petits-enfants et de précieux rappels historiques.

 

la courte échelle / éditions transit

la courte échelle / éditions transit
ISBN 978-2-917270-20-2                              22 €

 

Vingt-neuf visions dans l'exil

Vingt-neuf visions dans l'exil

de Brahim HADJ SLIMANE

Poésie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 30/10/2012 | 9,00 €

"Vingt-neuf visions dans l'exil", poème en 29 visions de Brahim Hadj Slimane, journaliste, écrivain, homme de théâtre et réalisateur de documentaires
Ce recueil est préfacé par Bernard Noël et illustré par l'artiste algérien  Abdellaziz Zodmi

« le vieux monde se meurt. Le nouveau monde tarde à paraître. Et dans ce clair-obscur, les monstres surgissent ». C’est par cette phrase d’Antonio Gramsci que s’ouvre le recueil de Brahim Hadj Slimane, Vingt-neuf visions dans l'exil

                   « S’il fallait désigner un thème, ce serait la guerre civile des années quatre-vingt-dix en Algérie.» dit-il de son texte. Mais c’est bien plus que cela. Dans une langue toturée, déchiquetée, avec de multiples et variées références  historiques, poétiques, musicales, c’est l’expression douloureuse de toutes les violences faites à ce peuple.

                                 «Dans la chambre de l’hôpital-prison
                                   Prison Hôpital Mort
                                   Elle a poussé un cri dément
                                   Elle a hurlé
                                   L’Algérie aussi hurle
                                   Puis se  tait »

 

 

 

Moi... et mon enfance

Moi... et mon enfance

de Raba HANA

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le | 5,00 €

"Moi... et mon enfance" a été écrit et illustré par Raba Hana, élève de 3ème année de l'école des sœurs Marie-Joseph à Bethléem à l'âge de neuf ans.

Pulié dans la collection "Mon premier livre" par l'Institut Tamer en 1998 à Ramallah.

Traduit par Ramzi Tadros

Tours détours pourtours d'un jardin solidaire

Tours détours pourtours d'un jardin solidaire

de Anne-Marie LALLEMENT

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le | 5,00 €

Tours détours pourtours d'un jardin solidaire

Chronique d'un jardin disparu

Passage Satan Paris XXème

 

 

Présentation

 

Ce livre accompagne  le journal filmé par Anne Marie Lallement sur plusieurs années au rythme de la vie d'un quartier de l'est parisien.

Au départ il y a un terrain hésitant entre décharge publicque et friche, au fond du passage Satan dans le XX° arrondissement.

Un plasticien paysagiste, Olivier, créé un jardin sur cette friche avec "Babacar" dont l'association sénégalaise "yaccar" jouxte le jardin.

Des bénévoles très investis dans ce défi vont transformer cette friche en eden de verdure et en faire une babel d'échanges pour les habitants du quartier.

Peu à peu le jardin devient un immense terrain de jeux et d'activités pour les enfants et adolescents, mais c'est aussi un lieu où l'on se rencontre pour agir ensemble contre l'injustice faite aux plus faibles ; car si l'on parle beaucoup de métissage dans les bureaux des notables, on ne voit guère ces derniers sur le terrain.

En 2003 la maison de l'association sénégalaise est évacuée de façon brutale par les forces de l'ordre. La même année une charte "main verte" vient réguler la vie au jardin : grilles, horaires stricts, interdiction absolue d'alcool.

Malgré le combat de tous ceux qui luttent pour sa préservation, la décision tombe comme un couperet.

En mai 2005, le jardin doit disparaître, un gymnase remplacera ce lieu de toutes les utopies.

Les trimardeurs

Les trimardeurs

de Yolande LIVIANI

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 15/10/2015 | 10,00 €

        1970. Dans la banlieue de Grenoble, on construit à tour de bras. À Échirolles, s’ouvre un foyer-relais où atterrissent  Yolande Liviani et sa fille Frédérique ainsi que d’autres familles en transit.
Dans le foyer règne un paternalisme autoritaire qui prétend penser et agir à la place des nouveaux arrivants.
Mai 68 n’est pas loin. Il faut d’abord se connaître, s’approcher et se rapprocher, s’apprivoiser. Puis vient la prise de conscience, le long cheminement de la révolte contre l’humiliation, pour le droit à l’intimité, contre le prix trop élevé des loyers. C’est la rencontre avec les résidents immigrés du foyer SONACOTRA, en face, avec les militants qui constituent un comité de soutien, avec Brecht et la maison de la culture...
Dix ans après Yolande Liviani raconte.
Une écriture puissante, directe, incisive, sans concession.
Ce récit, publié une première fois en 1980, demeure d’une profonde actualité.

Ecrivaine d'un vaisseau

Ecrivaine d'un vaisseau

de Muriel MODR

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 05/02/2013 | 25,00 €

Chaque publication convoque un maillon du parcours individuel et collectif de Muriel Modr, Petite archéologie contemporaine, Installateurs anonymes, Oblique mnésie,   la courte échelle / éditions transit  publie cette année Ecrivaine d'un vaisseau, façonné en 200 exemplaires.

" Je propose un recueil de mots, trouvés le plus souvent en marchant dans la rue ou glissés sous les portes, des correspondances en projet ou en utopie, en fragments, bout à bout, des étapes de carnets de notes obliques.
Un livre fermé, un livre ouvert en ligne brisée, chaque page entre les plis, le choix de garder une  note du micro évènement.
Tu peux le glisser dans une poche ou entre deux livres ou l' ouvrir en accordéon, de toute façon, avec cette dernière proposition qui me plait bien, plusieurs personnes peuvent le voir ensemble mais chaque entre pli reste unique .  Il y a le verso complètement blanc, libre de recevoir les déambulations d'autres collages, si tu en a des retours tu peux me le faire savoir."
"Pour le titre c'est une référence d'une définition du mot écrivain :

 

Where is the peace

Where is the peace

de Muriel MODR

Poésie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 01/07/2015 | 7,00 €

Where is the peace
Comment traduire


L'origine de Where is the peace Où est la paix? vient d’un début de nuit partagée avec des palestiniens à Khan Yunis en décembre 2001 en attendant la fin des tirs, l’invention d’une chanson sans réponse accompagnée d’un refrain
 “I don’t know I don’t know”, “je ne sais pas je ne sais pas”.
Comment traduire / résistance et ironie.
Au mois de mai 2003, une nouvelle rencontre dans la
Bande de Gaza occupée.
Ateliers avec les enfants des Camps de réfugiés.
                                   Muriel Modr

Diwãn des mots voyagés. Ecrits et oralités

Diwãn des mots voyagés. Ecrits et oralités

de Muriel MODR

Diwan des mots voyagés (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 02/11/2015 | 24,00 €

Diwãn des mots voyagés

Ecrits et oralités

Muriel Modr

 

Cahiers 1 et 2

 

Diwãn des mots voyagés est un projet artistique conçu au fil des rencontres.

Un dialogue continue s’est instauré, à partir de 2012, entre Muriel Modr et des femmes et des enfants, autour des mots français parvenus par la Méditerranée. Avec les femmes de l’association Contacts de Gardanne et les Femmes en action du Centre social Agora à Marseille, cela a pris la forme de réunions régulières, rapidement appelées « Diwãn des mots voyagés ».

Chaque rencontre découvre ou re-découvre des mots français venus du Maghreb, d’Andalousie, du Moyen-Orient, de Mésopotamie et de Perse, d’Arabie, d’Inde et fait surgir connaissances et souvenirs enfouis.

Enquêtes, collectes, enregistrer, écrire, photographier, boire un thé, se déplacer. Esquisse des cartes pour tracer des parcours, des routes des marchands à la croisée des guerres de conquête, des poètes chercheurs et astronomes, des inventeurs, « une approche justement impossible donc guidée au fil des soies par superposition » dit-elle.

Transporter des fragments d’atelier, interroger des documents, d’anciens manuels scolaires, consulter et questionner le sens des archives.

L’ oralité est présente, indispensable dans son parallèle avec l’écrit et l’image.

Dans ces deux premiers numéros de la collection « Diwãn des mots voyagés » à travers des textes, des photographies, des dessins, des retranscriptions d’enregistrements et dans le CD qui les accompagne, Muriel Modr restitue cette aventure.

Le projet, comme la conversation, est sans fin , de nouvelles pistes surgissent

Accompagné d'un CD de 28 cartes sonores et d'un dépliant recto-verso

 

Alain Castan

 

©la courte échelle / éditions transit

ISBN 978-2-917270-13-4                                                                                                                          24 €

Autodidactes, installations anonymes

Autodidactes, installations anonymes

de Muriel MODR

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le | 5,00 €

[ dans la liste de la page 1, il faudrait peut-être ajouter le mot « hôte ». Quand on en tire les fils, viennent : – celui qui reçoit l’autre et celui qui est reçu. Dans le regard posé depuis des années sur ces formes éphémères (ce regard qui vient de l’enfance, avec l’étonnement de voir, l’urgence à saisir ce qui surgit avant son inéluctable disparition – le temps compte à rebours depuis la petite enfance, dit Muriel), il y a bien le désir de ce que fabrique l’autre, anonyme, parce que ce qu’il fabrique a à voir avec ce que fabrique l’artiste, déplacer, assembler. Et parce qu’il y a ici et là déplacement et construction, on peut faire un bout de chemin ensemble (anonyme fait place à tout un chacun), s’interroger ensemble sur ce qu’on assemble et échaffaude, sur ce qui s’y cache et y apparaît…– il y a aussi étranger, et ennemi. Etranger n’est pas ennemi, n’est-ce pas l’étranger qui toujours apporte le mouvement ? Mais ennemi nous ramène à monsieur Mohamed et à la guerre, une question de partage, non ! Ici pas d’appropriation, pas de signature de l’auteur sur ces sculptures trouvées (on est loin du ready-made !). C’est le regard qui fait d’eux des installations, ce sont les prises de vues qui sont signées. Une posture d’auteur qui s’affranchit d’autorité. C’est le partage possible d’une lecture – les installateurs anonymes ont-ils une lecture ? – qui inquiète le travail de l’artiste, interroge sa valeur et celle qu’on donne aux choses : ici, un objet à qui le déplacement opéré ajouterait de nouvelles qualités, qui prendrait de la valeur, et peut-être un prix (et pour quel usage ?) et là, dehors, le geste d’un fou…– il y a enfin traitement d’égal à égal, sur le même sol  : un petit espace où du commun s’invente, et sans cesse se réinvente. C’est bien ce dont on peut faire l’expérience précieuse, dans ce petit livre qui rassemble quelques fragments d’une recherche toujours attentive à ce qui  émerge là maintenant pour les offrir à une nouvelle lecture – comme à chaque exposition de Muriel Modr.                                                                                                                                                 
                                                                                                                                               Martine Derain ]

Apollinaire Anova, une conception Kanak du monde et de l'histoire

Apollinaire Anova, une conception Kanak du monde et de l'histoire

de Hamid MOKADDEM

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 10/03/2014 | 8,00 €

Hamid Mokaddem

 Apollinaire Anova
(1929-1966).
Une conception kanak
du monde et de l’histoire

En Nouvelle-Calédonie, une île d’Océanie, Apollinaire Anova est le premier écrivain kanak de langue française à avoir ouvert l’espace littéraire occupé par les écrivains européens. Son essai Histoire et Psychologie des Mélanésiens écrit en 1965 avait été « empêché d’être ». Apollinaire Anova, auteur autochtone kanak de Nouvelle-Calédonie rejoignait pourtant Frantz Fanon, auteur martiniquais devenu militant nationaliste algérien, sur la nécessité de faire une « psychologie » des colonisés et des colonisateurs pour contribuer à leur émancipation. Frantz Fanon est maintenant connu, édité et réhabilité. Apollinaire Anova doit l’être à son tour. Ce petit livre voudrait expliquer pourquoi.


Auteur de plusieurs ouvrages dont Jean-Marie Tjibaou (1936-1989). Ce souffle venu des ancêtres, Nouvelle-Calédonie, Expressions/Karthala, 2005, Hamid Mokaddem enseigne en Nouvelle-Calédonie.

Une co-édition
Expressions, Nouméa - la courte échelle / éditions transit, Marseille


 

Papiers... SVP

Papiers... SVP

de Hamid MOKADDEM

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 10/03/2014 | 8,00 €

Hamid Mokaddem

 Papiers... Svp

Ce livre est une reprise de onze articles écrits par Hamid Mokaddem entre 2007 et en 2011 en Nouvelle-Calédonie. Dispersés au gré des devenirs incertains, ces papiers furent  publiés dans l’hebdomadaire de Thierry Squillario, Les Infos. Ils se présentaient sous la forme de critiques de livres, de films, de pièces de théâtres, d’analyses politiques locales et parlaient de manière oblique de la situation singulière post-coloniale d’une île d’Océanie dont la propriété est disputée et revendiquée par le peuple autochtone kanak et par les communautés calédoniennes y faisant souche et ... par une France excentrée d’elle-même. Pourquoi publier ces textes aujourd’hui ? Publier revient à contrer les faux-semblants des normes imposées par les mots d’ordre de « décolonisation » (avec ou sans « l’indépendance »), de « destin commun » ou de « souveraineté partagée ». Sous couvert d’émancipation, ces mots d’ordre, relayés par les appareils et dispositifs des pouvoirs, nous « empêchent d’être », pour reprendre l’expression de l’homme politique kanak Jean-Marie Tjibaou qu’il avait employée dans les années 80 pour décrire la confiscation de la souveraineté du peuple kanak par la France. L’auteur estime que ces Papiers contribuent à ouvrir un espace critique ne l’obligeant en rien à décliner son identité face aux mots d’ordres policiers. Papiers...Svp s’adresse à tout lecteur curieux doué d’esprit critique, estimant que la lecture n’est pas la propriété de l’auteur, qui, quant-à-lui, ne désire que partager un peu de clarté par ces temps obscurs.
 
Auteur de plusieurs ouvrages dont Jean-Marie Tjibaou (1936-1989). Ce souffle venu des ancêtres, Nouvelle-Calédonie, Expressions/Karthala, 2005, Hamid Mokaddem enseigne en Nouvelle-Calédonie.

Une co-édition
Expressions - la courte échelle / éditions transit.

 

Littératures calédoniennes, la littérature océanienne francophone est-elle une littérature française

Littératures calédoniennes, la littérature océanienne francophone est-elle une littérature française

de Hamid MOKADDEM

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le | 7,00 €

Hamid Mokaddem
Littératures calédoniennes
la littérature océanienne francophone est-elle une littérature française ?

Presque trop souvent, on ne parle de la Nouvelle-Calédonie qu’en termes politiques. Mais que sait-on vraiment de cet archipel mélanésien ? A-t-on idée des formes culturelles originales et variées qui naissent et se développent dans cet espace océanien auquel elle appartient? Connaît-on les littératures kanak et calédoniennes contemporaines ?
« L’Océanie, affirmait dans les années quatre-vingt Jean-Marie Tjibaou, homme politique kanak, ce n’est pas que le soleil et les cocotiers ». A sa suite, Epeli Hau’ofa, écrivain tongien, parlait d’« Océanie d’îles » pour évoquer les civilisations et les histoires de cet espace. Ce petit livre invite à connaître une partie de la littérature océanienne francophone en posant une question en apparence futile : la littérature océanienne francophone est-elle une littérature française ? La seconde partie propose un abécédaire dont l’objectif est de faire connaître et reconnaître les noms des auteurs kanak et calédoniens et d’expliquer les principaux concepts employés dans l’analyse.

Hamid Mokaddem est professeur agrégé de philosophie, en poste à l’Institut de formation des maîtres de la Nouvelle-Calédonie, il réside, vit, travaille et œuvre en Nouvelle-Calédonie depuis mars 1989. Auteur d’ouvrages et d’articles scientifiques sur l’Océanie, il est également éditeur.

Kanaky et/ou Nouvelle Calédonie

Kanaky et/ou Nouvelle Calédonie

de Hamid MOKADDEM

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 06/10/2014 | 7,00 €

Toute nation exprime sa souveraineté par un nom de pays. La Nouvelle-Calédonie est en passe de devenir une nation mais n’arrive toujours pas à se nommer et à choisir un nom de pays, Kanaky et/ou Nouvelle-Calédonie. Le 4 septembre 1774, James Cook, au nom de l’empire britannique, baptise l’archipel « New Caledonia ». Le 24 septembre 1853, la France annexe « New Caledonia », la francise en « Nouvelle-Calédonie » pour en faire sa propriété. Le peuple premier kanak clame la souveraineté du territoire en proclamant être le premier propriétaire du pays depuis plus de 3500 ans. Depuis 1985, « Kanaky » est le nom de la souveraineté nationale revendiquée par le peuple kanak. Le « peuple second » calédonien, composé de l’ensemble des communautés ayant fait souche après 1853, considère que « Nouvelle-Calédonie » doit être le nom de son pays. La décision du nom de pays est un pari politique : la possibilité d’une nouvelle forme de souveraineté conciliant la légitimité du peuple kanak avec celle des autres communautés.

Nouvelle édition revue et corrigée

Co-édition

Expressions – la courte échelle / éditions transit

ISBN 2-917270-10-3

Prix : 7 €

YEIWENE YEIWENE Construction et Révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie)

YEIWENE YEIWENE Construction et Révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie)

de Hamid MOKADDEM

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 10/11/2017 | 10,00 €

Trois hommes, trois militants, Jean-MarieTjibaou, Éloi Machoro et Yeiwene Yeiwene ont marqué dans les années 80 l'irruption du peuple kanak sur la scène internationale. Tous les trois ont été assassinés et ont donné leur vie pour l'émancipation de leur peuple. À l'extérieur de Kanaky ( Nouvelle-Calédonie ),  Yeiwene Yeiwene est relativement peu connu et souvent présenté comme le "lieutenant" de Jean-Marie Tjibaou. Par cet ouvrage, Hamid Mokaddem entend démontrer l'importance de ce leader, de par sa personnalité indépendante et sa contribution politique décisive. Il voudrait inciter les jeunes Kanak à s'emparer de leur histoire trop souvent écrite par d'autres.
    En s'appuyant tout autant sur les documents et archives que sur les récits des acteurs, témoins et familiers de Yeiwene Yeiwene, il retrace ainsi les évènements qui ont vu la naissance du mouvement national kanak jusqu’à la séquence révolutionnaire des années 80 aux accords de Matignon-Oudinot et de Nouméa. Un outil précieux pour 2018 année du référendum sur  l'avenir de ce territoire colonisé depuis 1853.

    Hamid Mokaddem est professeur agrége de philosophie à l’Institut de formation des maïtres de Nouméa. Il vit et travaille en Nouvelle-Calédonie depuis 1989. Auteur de plusieurs ouvrages dont Ce souffle venu des ancêtres... L’œuvre politique de Jean-Marie Tjibaou, aux éditions Expressions et de nombreux articles scientifiques sur l’Océanie.

Journal sous occupation

Journal sous occupation

de Bassima TAKROURI

LA COURTE ECHELLE/TRANSIT (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 02/01/2006 | 8,00 €

Journal sous occupation
de Bassima Takrouri   

Précédé de Correspondance avec Beverley Naïdoo
traduit  de l'arabe (Palestine) par Lotfi Nia


En été 2000, Bassima Takrouri a dix-huit ans. Etudiante, membre de l'institut Tamer et de la revue Yaraat, elle suit à Ramallah un atelier d'écriture animé par Beverley Naïdoo, écrivaine sud-africaine.
La correspondance qui prolonge ces séances de travail est à la fois l'histoire d'une amitié et un échange sur le  projet d'écriture. Le journal s'ouvre en mars 2002 lorsque l'occupation des villes palestiniennes par l'armée israélienne devient totale.


ISBN 2-9519346-8-8                                                                                                                                      8€
 

Magma Hwan Pala. Poésies kanak

Magma Hwan Pala. Poésies kanak

de Georges Waixen WAYEWOL & Luc Enoka CAMOUI

Kanaky-Calédonie (COURTE ÉCHELLE/TRANSIT (LA)) | Paru le 15/05/2015 | 12,00 €

GEORGES WAIXEN WAYEWOL
LUC ÉNOKA CAMOUI
MAGMA HWAN PALA
Poésies Kanak
Préface d’Hamid Mokaddem
Le peuple kanak de Nouvelle-Calédonie clame et proclame sa
souveraineté confi squée depuis la prise de possession de l’archipel
le 24 septembre 1853 par la France de Napoléon III. La
revendication recourt à la poésie qui existait bien avant la colonisation
française. Méconnue et peu reconnue du fait qu’elle
ne soit presque pas publiée en France, la poésie kanak gagne
à être entendue. Avec la musique contemporaine kanak, le
Kaneka, elle contribue à l’expression culturelle contemporaine
kanak, à l’émancipation de Kanaky et au patrimoine universel
des langues du Tout-Monde.
Contemporains du devenir de l’île, les deux auteurs écrivent
avec leur sensibilité et leur conscience la vision poétique du
Monde, les joies et les incertitudes de leur peuple.
Georges Waixen Wayewol, originaire de Mebuet, tribu kanak de l’île
Nengone (Maré, une des îles Loyauté de Nouvelle-Calédonie) et
Luc Énoka Camoui, originaire de Hyabe, tribu kanak de la commune
de Pwéévo (Nord de l’archipel de la Nouvelle-Calédonie), écrivent
ensemble des poésies et militent pour la même cause, la souveraineté
de Kanaky. Ils travaillent à l’écriture d’un essai, L’Essentialité,
pour montrer en quoi «le Visible sépare et l’Invisible lie.»
Co-édition
Expressions - la courte échelle / éditions transit
ISBN 978-2-917270-11-0 12 €
1800 XFP