l'autre LIVRE

Patrick QUILLIER

Voix éclatées (de 14 à 18)

Voix éclatées (de 14 à 18)

de Patrick QUILLIER

Paul Froment (FÉDÉROP) | Paru le 25/05/2018 | 25,00 €

Une guerre se terminait voilà cent ans, appelée désormais la Grande Guerre, et déclarée avec une sotte imprudence comme la dernière. Seule la mort en fut victorieuse. À peine vingt ans plus tard, le monde fut recouvert de bruits et de fureurs, et se déchaîna une volonté démente et sans précédent d’extermination massive. Pourtant les combats de 1914-1918 sont restés présents dans les esprits, pourtant la mémoire de cette hécatombe a perduré, non seulement dans les reliques familiales, mais dans les bibliothèques, les films, les musiques, jusqu’à prendre place parmi les grands mythes.  

C’est à la hauteur de ce mythe que se hisse un poète, Patrick Quillier, qui a dû consacrer un grand pan de sa vie  à Voix éclatées, cette épopée dont l’ampleur, l’intensité et la force poétique confirment que la Grande Guerre continue d’occuper les consciences. La lecture de ce vaste Monument aux Morts redonne au fracas des obus, aux cadavres enfouis dans la boue des tranchées, aux hurlements des blessés, un bouleversant regain d’angoisse et d’épouvante. L’écriture à la fois réaliste et poétique de ce thrène offert à l’humble piétaille arrachée à sa jeunesse, restitue ce que fut la souffrance des corps et des âmes, sacrifiés au profit illusoire des nations.

 

                                                                    Frédéric Jacques Temple

 

Patrick Quillier est poète, compositeur, traducteur, notamment de poésie de langue portugaise, notamment de Fernando Pessoa, dont il est l’éditeur des Œuvres poétiques dans la collection Pléiade. Professeur de Littérature générale et comparée à l’Université Côte d’Azur, il travaille sur l’écoute (du monde, du corps, du for intérieur, des vivants et des morts).

Cœur tellurique

Cœur tellurique

de Feijóo LOPITO

Paul Froment (FÉDÉROP) | Paru le 10/03/2016 | 14,00 €

Héritière de la parole ancestrale des griots, mais aussi des grandes voix africaines du siècle dernier, la poésie de J.A.S.
Lopito Feijóo K. est, comme le dit Gabriel Okoundji dans sa préface, « un chant qui résonne gravement sur les territoires de l’Angola, s’indigne, interpelle, pointe du doigt l’évidente évidence que l’œil peine à voir, témoigne avec vigueur et élan du mystère de la faune et de la flore que délivre la forêt touffue du Bassin du Congo, invoque à voix nue les bruissements qui
détournent le murmure de l’homme »… Le lecteur de Cœur
tellurique est donc invité « à entendre battre autrement le pouls de l’identité nègre » à travers « l’émotion capitale » qui émane d’une poésie dont le « verbe porte le souffle » selon la cadence du rythme du tam-tam.

J.A.S. Lopito Feijóo K. est né en 1963 à Malanje (Angola). Il a étudié le Droit à l’Université Agostinho Neto de Luanda et fut député à l’Assemblée Nationale de la République d’Angola.
Poète et critique littéraire, il a enseigné la littérature angolaise. Il est membre fondateur de la bjll (Brigada Jovem de Literatura de Luanda) et du Collectif des travailleurs littéraires ohandanji, ainsi que de l’Union des Écrivains Angolais (uea). Il est actuellement président de la sadia (Société Angolaise du Droit d’Auteur,) et dirige la Gazeta dos Autores, organe de cette institution. Membre correspondant de différentes académies étrangères, il collabore à des publications d’Angola, Portugal, Espagne, Brésil, États-Unis, Mozambique, Nigéria, etc.
Cœur Tellurique est son premier ouvrage à paraître en français.