l'autre LIVRE

Teo LIBARDO

Il suffira

Il suffira

de Teo LIBARDO

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 15/01/2021 | 12,00 €

Il suffira est une ode au primitif, un recours à l'essence. La pulsation qui sous-tend le texte appelle à se confondre dans la dilatation originelle – une et multiple – énergie vitale. Ainsi affranchis, les êtres de sens se déploient en matières créatrices.

     « le sentiment merveilleux d'une poésie du vivre

un trait de craie

sillon ineffaçable

blotti en nos corps météores

horizon palimpseste amoureux

      chante la folie limpide d'exister »

L'INTRANQUILLE N°19

L'INTRANQUILLE N°19

de COLLECTIF

L'INTRANQUILLE (ATELIER DE L'AGNEAU ÉDITEUR) | Paru le 08/10/2020 | 18,00 €

Là où germent les mots - suivi de Les yeux naufragés

Là où germent les mots - suivi de Les yeux naufragés

de Teo LIBARDO

Poésie (ROSA CANINA EDITIONS) | Paru le 30/04/2020 | 12,00 €

Les textes réunis dans ce recueil poétique ouvrent sur un espace en retrait et un instant décisif : Là où germent les mots.
«  Nous attendons
l'éclaircie de la raison
l'irruption du corps parlant
les ombres inclinées
autant que la lumière... »

Un monde révélé sans fard qui embellit, sans ombre qui dissimule. Dans l'évidence de l'aurore, toutes les nuances sont rendues visibles, aucune saturation ne les altère, l'humanité bruyante se tait encore.
«  La vie en jachère
cette note en suspend dans la tête
alors que le silence tout autour domine...  »

Ainsi, l'auteur convoque la clairvoyance des sentiments, invite au positionnement parmi les éléments avec comme points cardinaux le temps et le bonheur, la solitude et l'altérité, l'amour et la révolte.
«  … il y a toute la place rouge
du sang des humains sacrifiés
la souffrance et les pourquoi
tout le vivant qui désespère
enfin l'espoir sans l'attente. »

Dans Les yeux naufragés, ce regard se prolonge en aphorismes et réflexions.
«  Les yeux naufragés sans cesse regardent les mots
qui se déchirent et se brisent sur l'épave de leurs désirs. »

L'évidence à venir

L'évidence à venir

de Teo LIBARDO & Joëlle JOURDAN

Carnets Poésie / Photographies (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 13/05/2017 | 12,00 €

Photographies©Joëlle Jourdan

 

Les images irréelles et néanmoins authentiques habillent l’absence, le commencement, disent l’invisible, la fragilité et la douce obstination de l’humain à signaler son existence, son génie et son ignorance. Les mots sont révélateurs. Immobiles, d’une perpétuelle présence, deux objets, de simples chaises, interrogent. Elles ne sont pas vides, elles sont libres aussi et nous invitent à l’être. Tout nous encourage à les rejoindre. Auparavant, il appartient à notre rêve de dispenser ses lumières, ses trésors. Et de nous inviter à traverser… J’ai voulu ce texte comme étant le récit de cette traversée.

Teo Libardo

Il y a les photos que je cueille au cours de mes errances dans la nature, sur des chemins qui me sont familiers ; elles m’ancrent dans un lieu, une saison, sont échos de la minéralité du lieu, ou de l’exubérance végétale — toujours émerveillement devant ce qui est, dans sa simplicité, sa nudité, sa puissance. Et il y a les images, fruits d’un mouvement intérieur, rencontre entre deux univers, la nature et la puissance onirique des objets, des traces laissées par l’Humain. Mes photos sont matière première, support de création. Mes images, en série limitée, poésie visuelle.

Joëlle Jourdan