l'autre LIVRE

Jean-François DORTIER

De Socrate à Foucault

De Socrate à Foucault

de Jean-François DORTIER

Essai (EDITIONS SCIENCES HUMAINES) | Paru le 27/09/2018 | 17,00 €

À quoi sert vraiment la philosophie ? À mieux vivre ? Ou à mieux penser ? A-t-elle accès à des connaissances et des vérités d’un genre supérieur comme le croyaient Platon, Spinoza ou Hegel ? Est-elle juste une méthode pour « bien conduire sa raison » (Descartes), pour clarifier ses idées (Wittgenstein) ou bien encore pour créer une nouvelle science de l’esprit (Husserl) ? À moins qu’elle ne soit simplement une pensée critique : une machine infernale, qui ne produit aucun savoir, mais veut toujours tout remettre en question, comme cela a été suggéré de Socrate aux penseurs de la déconstruction ?

 

Pour comprendre l’entreprise philosophique, sa nature et ses ambitions, nous allons mener l’enquête ; une enquête auprès d’une quinzaine de grandes figures de la philosophie, de Socrate à Michel Foucault.

 

Cette enquête consistera d’abord à retrouver le projet fondateur qui a alimenté la réflexion de chacun, en le replaçant dans son époque, son contexte et son « intuition fondatrice », mais sans en cacher les zones d’ombre, les contradictions et les impasses.

 

Il s’agira également de mettre leurs démarches à l’épreuve, c’est-à-dire au « banc d’essai ». Que nous apporte vraiment la lecture de Platon, Aristote, Kant, Spinoza ou Derrida. Que sont devenues la philosophie analytique, la phénoménologie et la philosophie des sciences un siècle après leur déploiement ?

 

Dans ce livre Jean François Dortier met à profit ses talents de vulgarisateur et son esprit critique pour faire découvrir sous un œil nouveau quinze monstres sacrés de la philosophie occidentale, avec comme fil conducteur cette question toute simple : les philosophes nous rendent-ils vraiment plus intelligent ?

Travail, guide de survie

Travail, guide de survie

de Jean-François DORTIER

Hors collection (EDITIONS SCIENCES HUMAINES) | Paru le 30/11/2017 | 17,00 €

Les gens aiment leur travail, mais ils en souffrent. Voilà le paradoxe. Qu’ils soient cadres ou employés, médecins ou agriculteurs, enseignants ou informaticiens, beaucoup apprécient leur métier mais se plaignent des contraintes qui pèsent sur eux : pression économique, surcharge, urgence, évaluations incessantes, conflits interpersonnels dévastateurs, management oppressant… L’épidémie de burn-out est le symptôme le plus aigu de ce malaise.

 

Ce livre est le produit d’une enquête menée dans différents secteurs professionnels pour tenter de comprendre comment on en est arrivé là et surtout ce que l’on peut faire pour améliorer les choses.

 

Depuis quelque temps, des propositions se font jour pour rendre le travail plus vivable. Certaines relèvent de l’action individuelle : apprendre à dompter le stress, lutter contre la dispersion, se remotiver, gérer les conflits. D’autres relèvent d’un nouveau mode de management – management humaniste, entreprise libérée – ou encore supposent des changements dans l’organisation des entreprises.

 

Le but de ce livre n’est pas de proposer des solutions clés en main mais d’ouvrir des pistes, de présenter des expériences en cours, de faire la part entre les beaux discours et les avancées réelles. Il n’existe pas de solution miracle, certes, mais de réelles marges de manœuvre pour agir afin d’améliorer le bien-être de chacun au travail.