l'autre LIVRE

Isabelle TAILLANDIER

La dentelle déchirée

La dentelle déchirée

de Emilia PARDO BAZAN

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 29/10/2021 | 4,00 €

Micaelita Aránguiz, jeune fille appartenant à la grande bourgeoisie galicienne, très amoureuse de son fiancé, répond pourtant « non » devant l’autel. Que s’est-il passé ? Lu et étudié dans les collèges et lycées, ce texte dénonçant de façon extrêmement subtile les violences faites aux femmes est en Espagne un grand classique. 
 

L'heure de l'anéantissement

L'heure de l'anéantissement

de Isabelle TAILLANDIER

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 29/10/2021 | 5,00 €

L’Opération Gomorrhe, lancée à l’été 1943 sur Hambourg, est une des attaques les plus meurtrières et dévastatrices de la Seconde guerre mondiale. Lotte, veuve de guerre, mère d’une petite fille et photographe, arrive en 1947 dans la ville dévastée. Les photos qu’elle prend racontent les conséquences des raids encore visibles, mais aussi la reconstruction de la ville. Culpabilité collective et absolution individuelle sont-elles compatibles ?
 

En face de la Chine

En face de la Chine

de Klaus MANN

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 29/10/2021 | 6,00 €

Peter Brockmann, comme des milliers de jeunes gens, veut tenter sa chance à Hollywood. Dans ce texte de 1929, Klaus Mann décrit les illusions et désillusions de ce jeune homme de vingt ans en même temps qu’il dénonce la cruauté de cette machine à fabriquer du rêve. Peter en sera-t-il lui aussi victime ? 
 

A la maison

A la maison

de Luisa CARNÉS

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 08/09/2021 | 6,00 €

Une femme est libérée après avoir passé neuf ans dans une prison franquiste. Cette nouvelle poignante, écrite en 1950, décrit ses déambulations dans un Madrid qu’elle ne reconnaît pas, ses souvenirs douloureux, ses angoisses, ses peurs, sa solitude, son désespoir ; mais aussi sa foi intacte dans les valeurs républicaines qu’elle a défendues et qui lui ont valu sa condamnation.

Dans le tram

Dans le tram

de Benito PÉREZ GALDÓS

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 08/09/2021 | 6,00 €

Dans cette nouvelle (1871), Benito Pérez Galdós s’amuse… Le temps d’un voyage aller-retour dans un tram madrilène, il nous montre combien ce que nous lisons affecte notre état d’esprit, combien il nous est facile de tomber dans le piège de la fiction. Se jouant de la littérature populaire, le grand romancier espagnol du XIXe siècle mêle comédie et roman policier, sans toutefois oublier la poésie et la réflexion sur la condition humaine.

Les couleurs et les sons

Les couleurs et les sons

de Isabelle TAILLANDIER

Littérature française (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 02/08/2021 | 14,00 €

Comme dans son précédent recueil, l'auteure nous fait voyager dans le temps et dans l'espace et nous emmène entre autres en Espagne et en Allemagne. Ce recueil se révèle toutefois plus intimiste tout en rejoignant l'universel avec l'exploration de souffrances comme celles liées au deuil et à la séparation amoureuse, mais aussi avec l'évocation de joies, d'espoirs, de tout ce qui peut redonner vie. L'amour, décliné sur plusieurs modes, de plus exclusif au plus fugace, joue également un rôle moteur. Tout en respectant les critères de brièveté et de concentration qui définissent le genre de la nouvelle, l'auteure propose un travail sur les formes narratives : l'élégie, la mise en abyme, l'ekphrasis et la prose poétique, par exemple. L'unité du recueil - et son originalité - est assurée par un jeu de variations sur la peinture, la phtographie et la musique. 

Contes d'amour

Contes d'amour

de Emilia PARDO BAZAN

Littérature espagnole (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 15/10/2020 | 16,00 €

Dans la sélection du présent recueil, on retrouve la thématique amoureuse sous tous ses angles - illusions et désillusions - avec une vision très ample : amour-passion et amour-compassion, amour et désamour de jeunesse, amour et désamour conjugal, amour à tout âge, amour pour un inconnu, amour au-delà de la mort. Au milieu de contes qui mettent en évidence l’inégalité entre l’homme et la femme dans la société de l’époque, on trouve également des récits d’infidélité féminine. (…) Dans les dernières décennies de sa vie, Emilia Pardo Bazán, sans abandonner le roman, écrit un grand nombre de contes. Grâce à la presse périodique, il s’agit d’un genre au succès croissant auquel l’écrivaine réfléchit depuis longtemps. Elle sait que c’est un genre qui « requiert des dispositions spéciales » et elle reconnaît qu’elle les possède. Elle se sent à l’aise car, en ce qui concerne les thèmes et les sources, « il n’y a pas de genre plus vaste et libre que le conte. »  (Ana María Freire López)

Avant la vie

Avant la vie

de Klaus MANN

Littérature allemande (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 09/03/2020 | 14,00 €

Klaus Mann décrit ainsi le sentiment ressenti au début de sa carrière littéraire : « Notre vie consciente commença à une époque d’incertitude angoissante. Autour de nous, tout se fissurait et chancelait, à quoi aurions-nous dû nous raccrocher, d’après quelles lois aurions-nous dû nous orienter ? La civilisation dont nous faisions la connaissance dans les années 1920 semblait avoir perdu l’équilibre, ne plus avoir de but, de volonté de vivre, être mûre pour la ruine, prête à sombrer. Oui, nous fûmes confrontés très tôt à une atmosphère d’apocalypse, fîmes l’expérience de toutes sortes d’excès et d’aventures. » Né en 1906, Klaus Mann ressent ces années comme une profonde crise sociale et politique. Aussi pleine de joie et extraordinaire qu’ait pu être en superficie cette période, elle ne propose de fait aucune ligne morale. Le jeune écrivain présente la réaction de sa génération comme une recherche désespérée d’une nouvelle voie, d’un nouveau sens à la vie. (Uwe Naumann)

Récits verticaux

Récits verticaux

de Luis FORONDA

Littérature espagnole (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 11/06/2018 | 21,00 €

Récits verticaux nous ouvre un monde à part, grâce à un regard plein d’humour et une grande sensibilité humaine. Quand on lit ces contes, on a l’impression qu’il existe un monde immergé qui bat sous la peau du quotidien ; de temps en temps, et par un effet d’osmose, il arrive à inonder l’ordre de la vie et à renverser les principes prévisibles. Les personnages semblent avoir conscience qu’ils vivent dans le recoin d’une réalité incomplète, mais aussi que cette réalité n’est pas un système homogène : au contraire, elle possède des fissures qui conduisent à des champs de liberté dans lesquels les gens peuvent récupérer l’innocence et la plénitude originelles. De la sorte, il arrive un moment où le récit abandonne l’ennui des habitudes et étincelle avec l’étrange vivacité de l’imprévu, des émotions, de la poésie. La réalité et son contraire, la norme et la perplexité se mêlent pour former la matière de Récits verticaux où tout est possible tant que la dérive que prennent les événements répond à la logique interne d’un principe bienfaisant qui favorise l’empathie, corrige la solitude et soigne les êtres vulnérables. (Salvador Compán)

Soupirs

Soupirs

de Isabelle TAILLANDIER

Littérature française (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 18/05/2017 | 12,50 €

Isabelle Taillandier nous fait passer d’une terre à l’autre, du Palais d’al-Rusafa, à Cordoue, au palais royal d’Izréel et au palais royal de Mycènes. Elle nous fait passer aussi d’un temps à l’autre, d’un jadis, pour en venir à ce qui est encore hélas un naguère (la Seconde Guerre mondiale, 1944 et les camps de prisonniers). Y a-t-il dans tout cela place pour l’espoir ? Le titre de la cinquième nouvelle, De bien en mieux, invite à le croire. Si mouvementée que soit l’équipée d’Aliénor d’Aquitaine quittant Blois comme une voleuse dans la nuit du 18 au 19 mars 1159, elle la conduit jusqu’au seuil du Poitou, jusqu’à Poitiers même et jusqu’au Clain qui, à beaucoup d’égards, a été le miroir de ma jeunesse et qui, encore aujourd’hui, m’apporte, comme à elle, un précieux apaisement. (Pierre Brunel, de l’Institut)

1 2