l'autre LIVRE

Pierre BERGOUNIOUX

Possibles

Possibles

de Pierre BERGOUNIOUX

voix de chants (AENCRAGES & CO) | Paru le 25/09/2018 | 18,00 €

Au travers de courtes proses, Pierre Bergounioux, par le prisme des peintures de J.-M. Marchetti, nous plonge entre histoire des sociétés et histoire du sensible.
La peinture comme une manière de voir plus loin, comme une multitude de possibles.
La peinture comme matière vivante attachée à l'épaisseur du monde.
La peinture comme miroir de la nature, de sa force, de ses déluges et de sa beauté.
La peinture, enfin, comme mémoire, combat et quête de sens.

"A quoi tient l'impérieux attrait des plis, des surfaces froissées qui s'entrebâillent sur une profondeur pressentie ou insoupçonnée ? Sans doute aux racines de l'expérience, à la dissonance depuis toujours et partout éprouvée. La vie, la pensée gravitent autour d'une opposition foncière, fondatrice, entre l'essence et l'apparence, le visible et le caché, l'ici-bas et l'au-delà, l'évident et le secret... Les peintres ne s'embarrassent pas de raisonnements. A l'aide de deux couleurs, ils font des plis qui nous plaisent, forcément, et tout est bien ainsi."

En route

En route

de Pierre BERGOUNIOUX

Chaux vive (LE RÉALGAR EDITIONS) | Paru le 15/12/2016 | 13,00 €

Un enfant du siècle

Un enfant du siècle

de Pierre BERGOUNIOUX

territoires (AENCRAGES & CO) | Paru le 15/12/2016 | 15,00 €

Pierre Bergounioux introduit ici une réflexion sur le principe même de la pensée, de la théorisation : les artistes, l’art n’échappent pas aux concepts qu’on veut bien leur donner au fil du temps, alors même que l’art est l’enfant de la création, qui elle-même est l’enfant, bien souvent, d’un élan irrationnel, d’une sensibilité abrupte, d’un long cri qui se veut au-delà, transcendant. C’est une réflexion très intéressante sur le place de l’art dans l’Histoire, la façon dont il est perçu par le collectif.


« Voilà vingt millénaires que des hommes peignent. Depuis deux siècles, la question se pose explicitement de savoir quoi et comment. On n’est plus trop sûr, aujourd’hui, qu’il vaille la peine de perpétuer ce geste très ancien. Aaron Clarke, qui vient de nous rejoindre, n’a pas pu ne pas se demander avant de répondre, par l’affirmative. » – Pierre Bergounioux

Autoportrait en visiteur

Autoportrait en visiteur

de Jérémy LIRON

Écrits d'artistes (ATELIER CONTEMPORAIN (L')) | Paru le 21/04/2015 | 20,00 €

Écrire aide à penser.

Ces textes sont presque toujours le résultat d’un besoin impérieux de noter à la hâte ce qui passe en tête, au retour d’une exposition, ce qui anime la carcasse après avoir refermé un livre, ou à l’atelier, confronté au travail de peindre.

Ces notes sur des expositions ou des lectures répondent d’un même mouvement, d’une semblable nécessité : écrire depuis le dedans de la sensation, pour que la langue s’accorde à son sujet, dans une forme d’empathie. Et puis il y a celles écrites dans l’atelier, émanant du travail, formulant les questions qui le traversent. Notées à soi pour quoi faire, sinon tenter de démêler ce qui se passe, comprendre le mouvement général, ce qui se trouve mis en jeu derrière une série de choix plastiques.

Jérémy Liron

 

Jérémy Liron est voué à faire continuellement réflexion à ce qu’il fait, à ne pas pouvoir ne pas agiter des questions importantes, agitantes. À quoi sommes-nous effectivement affrontés ? Quel mystère énorme, effrayant, fait donc face à la pensée ? Il appartient aux artistes de voir et puis de nous montrer. Le monde n’est pas ce que nous voyions, croyions, mais autre chose que l’artiste a vocation à tirer de l’ombre où elle se tenait pour la faire exister pleinement, c’est-à-dire deux fois, par soi mais pour nous, aussi, puisque nous sommes là.

Pierre Bergounioux

 

Jérémy Liron, né en 1980, vit à Lyon. Peintre, diplômé de l’école des Beaux-Arts de Paris en 2005 et titulaire d’une agrégation en arts plastiques en 2007, son oeuvre est représentée à Paris par la galerie Isabelle Gounod. Menant un travail littéraire parallèlement à ses recherches plastiques, il a publié plusieurs articles, préfaces, catalogues et livres, dont : "La mer en contrebas tape contre la digue" (La Nerthe/Éclats, 2014), "La Traversée" (Publie.net/papier, 2013), "L’Être & le Passage" (La Termitière, 2012), "En l’image le monde" (La Termitière, 2011), "Chaque œuvre cherche après ce qui la fonde" (Publie.net, 2010), "L’humble usage des objets" (Nuit Myrtide, 2009), "Le livre l’immeuble le tableau" (Publie.net, 2008).

 

Détails, extraits, commandes :

http://www.editionslateliercontemporain.net/collections/ecrits-d-artistes/article/autoportrait-en-visiteur