l'autre LIVRE

Philippe GUILLARD

Bathyscaphe de plumes

Bathyscaphe de plumes

de Philippe GUILLARD

La merlette moqueuse (WALLADA) | Paru le 01/04/2017 | 10,00 €

     La puissance de la langue ici ressuscite l’homme de son lointain exil. L’auteur est tout entier dans sa voix d’encre, tendu tantôt dans un énoncé frisant l’extase tantôt dans son procès radical.
     L’enfant à naitre emporté dans le bain miraculeux de sa langue c’est toi, c’est nous juste avant le vide de la béatitude.
     Ce monologue où s’absente tout interlocuteur dissout les frontières d’un réel qui n’est qu’une autre façon de se taire pour faire toute la place au silence que nous tentons d’expier faute d’être pétri d’une langue perdue.
Joëlle Lanteri

« Si tu n’existais pas. Je mourrais tout bas.
Tout bas. Sans cri. Sans rien. Sans toi.
Si je te perdais, je serais cet oiseau fou. Bathyscaphe de plumes se noyant dans le drame noir des rayures. »

     Voici un récit bouillonnant, d’une beauté inouïe. Voici un voyage au long cours dans le cœur bourdonnant d’un homme ébloui, un voyage à rebours dans le diorama éclatant de la poésie, le voyage d’un orpailleur à l’embouchure de la vie.

« Si tout pouvait recommencer. Maintenant.
Le point zéro. Le point infinitésimal de l’eau. Le point vibrant. Les étoiles qui s’allument. Et puis le vent solaire. Et toi dedans, comme une pierre de rosette, forgée dans les creusets. »
« Il est des voyages dont on ne revient pas », tant ils nous propulsent en amont de nous-même, entre L’Alpha et l’infini, entre l’Amour et l’Omega.
« Je voudrais avec toi regarder l’océan
Et le Tage se confondre avec le ciel géant
Je voudrais avec toi la Polaire La Grande Ourse
M’en aller sur une jonque dans le ventre d’un pousse-pousse »
Ici la beauté s’ébroue sur le grand carrousel de l’onde, éclaboussant d’azur un Bathyscaphe aux ailes d’or.

Sylvie Méheut

     Philippe Guillard est comédien de théâtre, formé essentiellement à la méthode de l’Actor’s Studio par John Strasberg. Après quelques spectacles  de poésie en 2006-2008, il commence à chanter en revisitant l’œuvre de Léo Ferré, loin des poncifs et d’une imitation quelconque. Puis très vite il crée ses propres textes (écriture, composition, interprétation…).
Des projets musicaux qui donnent naissance à deux albums, où il est le chanteur d’un trio, avec Christophe Barennes au piano-accordéon et son fils Rudy Guillard à la guitare électrique.
Bathyscaphe de plumes est son premier ouvrage publié, qui associe poésie et chanson.

En couverture
Dessin/Technique mixte
de Claudine Suret-Canale
et cliché de Michel Le Moine