l'autre LIVRE

Monica MARINIELLO

Terredevie

Terredevie

de Monica MARINIELLO

Séries d'Artistes (L'OEIL DE LA FEMME À BARBE) | Paru le 01/02/2022 | 25,00 €

Si les œuvres de Monica Mariniello - malgré leur modernité - évoquent l’antiquité, c’est qu’elle est née en Toscane, où enfant elle a sillonné la campagne en terre étrusque. Cette civilisation est restée pour elle une référence esthétique majeure, sans cesse réinterprétée... Terre. Terre omniprésente. Terre lieu d’harmonie et d’équilibre magique.
Entièrement consacré à ses sculptures en terre cuite, cet ouvrage présente un panorama du travail de l’artiste sur près de vingt ans, à travers plus de cent photos d’œuvres et une dizaine de textes.

Le lecteur pourra ainsi assister  au spectacle du monde, avec tout un peuple de têtes nommé Teatrum Mundi : « Elle vole des instants, des émotions intenses, des faiblesses attachantes, des sourires, des regards, des grimaces, des forces inavouées et invite le spectateur à en faire autant. » (extrait du texte de Silvestra Mariniello)
Puis avec Les Voyageurs, il parcourra la Terre à dos d’animal, se laissant guider par lui, car l’animal connaît la route : « Sans aucun artifice, indomptables et affables. Telle une fable. Une trêve. Un rêve. Humain, animal. Animus, anima. » (extrait du texte de Laurence Dugas-Fermon)
Dans Oh Terra mia aura lieu le triste constat des outrages que l’humanité fait subir à la planète, dont une « Réinterprétation contemporaine de La Pietà fortement marquée par l’extinction progressive de la biodiversité. » (extrait du texte de Romain Arazm)
Avec Only One se réalise comme une synthèse entre les personnages : « Monica anoblit chaque posture, humaine ou animale, restaurant le lien invisible du cosmos, de l’être et du regard. » (extrait du texte de Christian Noorbergen)
Enfin dans Terrehumaine, il sera temps pour les Hommes d’opérer une forme de retour aux sources en ne faisant plus qu’un avec la végétation : « Le rêve s’intensifie, le silence s’enrichit du bruit imperceptible de la végétation qui croît. Angoisse ou union sacrée, tout le vivant s’unifie pour perpétuer le miracle. » (citation de Monica Mariniello)
Ainsi espérons avec Monica que « Le spectateur entre dans une dimension espace-temps différente, où se retissent les liens entre l’homme et son esprit, et où chacun retrouve la part de sacré enfouie au fond de lui-même. »