l'autre LIVRE

Maryssa RACHEL

Etat limite

Etat limite

de Maryssa RACHEL

Fiction (5 SENS) | Paru le 28/05/2019 | 22,10 €

 

Rose est une femme perturbée, instable, impulsive. Elle a été victime de vio­lence dès son enfance ; un père abusif et une mère violente qui ne jurait que par Dieu. Elle a été internée de ses quinze à ses dix-huit ans dans un HP. En sortant elle a décidé de quitter sa mère et de vivre sa vie. Rose est alcoolique, dépressive, et étiquetée borderline ; les voix dans sa tête ne cessent de la hanter et la poussent à s’automutiler. Elle est également victime d’hallucinations, elle ne peut plus vivre dans ce monde qui n’a de cesse de la repousser. Son amie, Mag, assiste, impuissante, à la descente vertigineuse de Rose. Jo, son autre amie, essaiera de la sortir de son marasme mais n’y parvien­dra pas. Elle est de nouveau enfermée en psychiatrie à la suite d’une grave mutilation intime. Elle va, avec ses mots et son ressenti, décrire l’univers de l’enfermement, des médicaments qui pansent mais ne guérissent pas. Elle va rencontrer Éliane, ex-droguée, parano et suicidaire ; la grosse Genin, ex-mannequin boulimique qui après un burn-out a perdu la raison ; Alf, le patient qui fait semblant d’être sourd, Théo, schizophrène et bien d’autres encore. Un étrange médecin, Al, va l’aider à s’en sortir.

Maryssa Rachel

Maryssa RACHEL, née le 1er janvier 1976 à Valence dans la Drôme est une artiste photographe et écrivain. Elle décrit dans ses romans la réalité du quotidien, réalité souvent mise sous silence à cause de ses aspects dérangeants. Les romans de Maryssa RACHEL ne sont pas masturbatoire. Elle dénonce et décompose par fragment, ce qu’elle voit, entend et comprend. Elle dépeint les aspects de la vie « ordinaire » en utilisant un langage simple et sans fioriture. Ses héros sont souvent perturbés, mais restent ordinaires et intenses. Maryssa RACHEL c’est la voix des bas-fonds. Elle est Passionnée par l’univers de Bukowski, Carver, Burroughs, Fante et s’inscrit dans le mouvement littéraire du dirty realism, Kmart Realism, Neo-realism.

Another me

Another me

de Maryssa RACHEL

Récit de vie (5 SENS) | Paru le 15/01/2017 | 14,40 €

Another Me

Un petit garçon, un petit garçon enfermé dans le corps d’une femme et un homme qui nous décrit avec force le commencement d’une vie, de sa vie.

L’homme nous raconte son enfance, son adolescence et ses premiers pas dans le monde des adultes. Il nous raconte toutes ces années passées à se chercher, à se perdre, à se cacher, à ne pas oser, à mentir, à jouer un rôle.

Il passe par le passage obligatoire du « jonglage » entre le il et le elle. Passage pour être comme tout le monde, pour être « invisible », pour avoir la « paix ». Il a passé des années à faire semblant de… pour faire plaisir à… Des années à vivre pour les autres en s’oubliant lui-même. Des années à se déguiser. Des années à se mentir et à mentir aux autres.

Puis un jour, devant la télé, la révélation ; il n’est pas seul à être dans ce cas-là, il n’est pas fou, et il est possible d’avoir le bon corps, le corps en adéquation parfaite avec son esprit. 

Il serait temps que la société et ses bien pensants ouvrent enfin leur troisième oreille ;

Il serait temps que la société qui ne comprend pas, puisse enfin écouter, pour que demain tous ces « anges » puissent vivre en paix et dans la totale acceptation de leur « moi ».

La transsexualité a été supprimée des maladies mentales en 2010 et pourtant on impose encore, aux transsexuels, deux ans de suivi psychothérapeutique, comme si tous ces médecins avaient le pouvoir de décider de ce qui est « normal » ou pas… quant aux adolescents… ah les pauvres adolescents, les pauvres enfants qui entendent sans cesse « ça te passera » n’en sont pas au bout de leur peine… 

La société est composée d’êtres différents, c’est pour cela qu’elle fonctionne ! 

 

Maryssa Rachel

Femme et mère engagée dans la lutte d’une représentation des autres genres et sexualités dans les médias, elle contribue par son témoignage, son travail et ses interventions à une évolution des esprits et des représentations.

Décousue

Décousue

de Maryssa RACHEL

Erotisme (5 SENS) | Paru le 01/07/2015 | 15,00 €

“Je ne veux plus être dépendante et prisonnière du plaisir, je veux le maîtriser pour pouvoir en jouir en toute liberté. Je n’attends rien des autres car je ne dépends de personne. Ma vie j’en fais ce que je veux, et si j’ai décidé d’en jouir un maximum personne n’a le droit de m’insulter, de me critiquer, de me juger. Il s’agit de ma propre vie, elle m’appartient quand bien même serait-elle décousue.”

 

L'auteure : 

 

À la manière d’un journal intime, Maryssa Rachel nous emmène à travers les chemins sinueux du libertinage, révélant ainsi toute la complexité de l’être humain et de ses désirs les plus profonds.

Déroutant ou dérangeant, ses mots tantôt doux, tantôt acerbes continueront de provoquer ou simplement d’exister, sans même se retourner, sous le regard conformiste d’une société en plein questionnement.