l'autre LIVRE

Joël RAFFIER

Compostelle, à rebours

Compostelle, à rebours

de Joël RAFFIER

Méandre (PÉTRA) | Paru le 21/07/2017 | 12,00 €

Un Compostelle à rebours. Pas tellement du fait de l'inversion d'une partie de l'itinéraire (j'ai eu l'intuition qu'il pouvait être intéressant de faire une partie du retour à pied) que de la mise en question de certaines idées trop facilement reçues sans qu'elles soient soumises à des interrogations plus approfondies.

À rebours aussi et surtout parce que le chemin nous délivrant de beaucoup d'autres routines, de trop nombreux conditionnements, permet un retour sur soi que chacun est libre d'approfondir, d'interroger. Son parcours de vie, son commerce avec la mort ou la transcendance, peuvent se déployer, retrouver une orientation, tandis que la pensée remonte le chemin pour paraphraser Bosco.

À rebours, enfin – mais dans le sens de "à contre-poil" – le fait que, les jours de soleil, j'ai porte un bonnet musulman, une chéchia maillée blanche plus précisément, laquelle m'a valu quelques réactions assez significatives pour être rapportées ici.

La tanière des vainqueurs. Séjours et voyages au Cameroun et au Congo

La tanière des vainqueurs. Séjours et voyages au Cameroun et au Congo

de Joël RAFFIER

Méandre (PÉTRA) | Paru le 01/02/2017 | 15,00 €

Le voyage, en Afrique, comme ailleurs, surtout lorsqu'il est dupliqué par son récit, ouvre vers un déchiffrement des êtres et des lieux rencontrés, en propose une compréhension qui s'attache à les nouer au fil de la vie de son auteur. Dans l'observation de la démarche des gens ou des enseignes de boutiques, dans les conversations de café – à La Tanière des vainqueurs – où  on parle aussi bien de politique que de cannibalisme, dans la découverte de rituels, qui mêlent mort et renaissance, et au long de périples hasardeux, des images et des formules se cristallisent, suscitent des souvenirs. Ainsi, en un ton ni ironique ni condescendant mais simplement humain, le récit reçoit et offre sa part de fraternité avant de s'approcher finalement du "bord du monde".