l'autre LIVRE

HUGO GUTIÉRREZ

AMOUR SANS FORME

AMOUR SANS FORME

de HUGO GUTIÉRREZ

La merlette moqueuse (WALLADA) | Paru le 01/05/2016 | 10,00 €

    Hugo Gutiérrez Vega a un jour déclaré : « De Neruda, j’ai appris que tout, absolument tout, est matière à poème, que la poésie a rapport à tous les moments et toutes les circonstances du monde : à une vieille bicyclette jetée dans une décharge, au miracle d’un oignon dans la bouillabaisse de congre »…
    Cette attention à tout marque l’ensemble de son œuvre, et transparaît ici dans la première brève anthologie présentée en France.
    Une telle attention faisait de ce poète un maître humaniste, un être capable de chanter la vie avec des mots de pure exactitude. Dans ses pérégrinations vers de hauts lieux du monde, à l’écoute des vivants comme des morts et doté du regard ami qui perçoit partout l’aura et la blessure, il savait saisir la belle palpitation des énergies secrètes.
 

    Hugo Gutiérrez Vega (Guadalajara, 1934 — Mexico, 2015) appartient à la grande lignée des poètes diplomates. En poste notamment en Italie, Grande-Bretagne, Grèce, Liban, États-Unis, Brésil, il fut par ailleurs avocat, journaliste et universitaire. Docteur en droit de l’Université Autonome de Querétaro, professeur à l’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM), directeur de l’Institut Culturel Casa del Lago (UNAM) et Recteur de l’Université Autonome de Querétaro, il étudia l’art dramatique à l’Actors Studio de New York, devenant aussi acteur et metteur en scène. Depuis 1975, il reçut régulièrement des prix et des hommages, en particulier dans son pays où il est considéré à juste titre comme un poète majeur. Cet humaniste, auteur aussi d’essais et de traductions, a donné son nom à une chaire de l’Université de Guadalajara, chargée de missions culturelles comme le Festival international de poésie « Letras en la Mar » (Puerto Vallarta, État de Jalisco, Mexique), dont il était l’âme et le cœur.

    Patrick Quillier, universitaire (Littérature générale et comparée, Université de Nice Sophia Antipolis), traducteur (notamment du portugais, tout particulièrement de Fernando Pessoa), poète (deux recueils parus aux Éditions de la Différence ; deux recueils à paraître : Nature vive, Épopée des épopées), compositeur (Prix de composition Fernando Pessoa, 1985).

En couverture
Encre de Chine et gouache
Dessin à la plume
de Claudine Suret-Canale
d’après une photo d’archives
Cátedra Hugo Gutiérrez Vega