l'autre LIVRE

François DE RAVIGNAN

l'économie à l'épreuve de l'évangile

l'économie à l'épreuve de l'évangile

de François DE RAVIGNAN

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 17/02/2009 | 14,00 €

 

Extrait... 

Vocation et misère de l’homme

À l’expérience négative de Babel, la tradition biblique chrétienne oppose le mystère de la Pentecôte. Réunis à Jérusalem après le départ de Jésus vers son Père, les Apôtres reçoivent l’Esprit Saint. Il y avait à ce moment à Jérusalem une grande foule de pèlerins venus de tout le pourtour de la Méditerranée et des régions avoisinantes: « Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et de l’Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de Cyrénaïque, Romains en séjour ici, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes. Et tous entendent publier dans leur langue les merveilles de Dieu » (Ac 2, 9-11). Une réponse est ainsi donnée à l’impasse de Babel. Qu’en est-il de nos jours ? À la condamnation de notre civilisation, ou du moins de sa prétention universaliste, la foi chrétienne doit donner réponse, ou consentir à disparaître. Mais pouvons-nous transposer dans le présent, dans notre présent, la leçon de la Pentecôte ? Et comment ? Nous avons déjà développé, dans un autre ouvrage, le souci qu’a eu la foi chrétienne, très peu de temps après sa naissance, d’avoir à s’exprimer dans des cultures différentes de celles du creuset juif où elle était née. Ce fut sans doute une extraordinaire révolution, pour les Juifs qui avaient adhéré au christianisme, que d’accepter que les païens venus à cette même foi, n’aient pas à se soumettre à la Loi de Moïse, en particulier à la circoncision et aux prescriptions alimentaires pour devenir chrétiens. Leçon partiellement oubliée par l’Église, notamment au XIXe siècle où, devenir chrétien, pour un Africain par exemple, signifiait en même temps devenir occidental. Le souci de l’inculturation qui se développe actuellement chez les chrétiens d’Afrique et d’Amérique latine peut paraître une nouveauté de ces dernières années. En fait, il renoue avec une des traditions les plus anciennes de l’Église et qui a d’une façon radicale orienté son histoire. Cette ouverture culturelle n’est qu’un aspect d’une autre tradition plus générale et plus fondamentale, constamment oubliée dans l’Église, mais aussi constamment réaffirmée, à savoir le refus de toute exclusion, et de tout ce qui peut la provoquer. 

 
Carnet de voyage en Pologne : Du 15 au 30 mai 2006

Carnet de voyage en Pologne : Du 15 au 30 mai 2006

de François DE RAVIGNAN

La ligne d'horizon (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 01/11/2007 | 11,80 €

Que se passe-t-il à nos portes chez les paysans des pays de l’Est rattachés à l’Union Européenne en 2004 ? Pour en savoir plus, François de Ravignan, agronome, a effectué en mai 2006 un voyage en Pologne avec une équipe de ruralistes. Il en a rapporté le présent carnet de voyage. La Pologne abrite une forte population agricole, puisque le quart de sa population active est paysanne. Mais, suite notamment à l’entrée dans l’Union Européenne et à l’application de la Politique agricole commune, l’agriculture polonaise est en pleine mutation. Le nombre d’exploitations est déjà en train de diminuer, dans un pays où le taux de chômage est de 17%. Que vont devenir ces paysans chassés de la terre ? Les pratiques agricoles, jusqu’à présent relativement respectueuses des équilibres écologiques, tendent à s’industrialiser. Pourra-t-on éviter à la Pologne de voir disparaître sa culture paysanne ?