l'autre LIVRE

Fawaz HUSSAIN

Le Kurde qui regardait passer les nuages

Le Kurde qui regardait passer les nuages

de Fawaz HUSSAIN

roman (ZINEDI) | Paru le 26/09/2019 | 12,90 €

En partageant la vie intime de ses personnages, le narrateur lève un pan sur les drames de l’Histoire qu’elle recèle et qui n’en finit pas de se répéter. Mais loin d’être simple spectateur, il fait partie intégrante de ce récit dans lequel il se livre, sans fard et avec humour. Nostalgique de l’amour enfui, du pays perdu, de la jeunesse disparue, il reste un combattant de la mémoire et un poète, qui, tel l’Étranger de Baudelaire, aime les nuages qui passent.

La Prophétie d’Abouna

La Prophétie d’Abouna

de Fawaz HUSSAIN

Lettres d'ici (GINKGO) | Paru le 01/09/2013 | 15,00 €

Abouna (« Notre père » en arabe) est le nom par lequel les prêtres chrétiens sont désignés en Orient. Il s’agit ici du directeur de l’école dans laquelle Mohamed, le jeune kurde syrien, est éduqué et apprend le français. Prenant l’enfant sous son aile, Abouna l’incite à persévérer et forge ainsi la prophétie qui le guidera par la suite :
Septembre 1978. Mohamed débarque à Roissy, la tête remplie des romans de Balzac et d’un immense espoir : conquérir la Capitale et ses lettres.
Ainsi commence la saga tragicomique de celui qui, désormais, se fera appeler « Momo », par discrétion et pour attirer plus aisément les filles.
La Prophétie d’Abouna est l’histoire de la découverte de Paris, de ses habitants et de leurs coutumes parfois étranges. Le Paris des étudiants étrangers vivant dans la Capitale : vies rythmées par les études et les petits boulots, les espoirs et les craintes, les joies et les échecs ; vies ignorées par les Parisiens eux-mêmes.
C’est également le chemin sinueux menant des rives de la Seine aux neiges de la Laponie.
C’est est enfin la présence mystérieuse, tout au long du récit, de celui qui lui donne son nom : Abouna, toujours vêtu de la longue robe noire propre aux prêtres orientaux. Apparition parfois non attendue, rassurante et espérée, qui guidera « Momo » vers son destin d’écrivain.
Récit sans fard des premières années parisiennes de Fawaz Hussain, récit de la découverte du lieu de tous les espoirs mais aussi des désillusions, La Prophétie d’Abouna reste empreint de tout l’optimisme et de la naïveté de ce jeune Kurde syrien, déjà francophone et pourtant encore si « rural ». Fawaz Hussain est un écrivain kurde de langue française. Né dans le nord-est de la Syrie, il vit à Paris et enseigne notre langue aux étrangers. Il est l’auteur de plusieurs romans dont Prof dans une ZETP ordinaire (Le Rocher, 2006) et Les Sables de Mésopotamie (Le Rocher, 2007).
Fawaz Hussain traduit également en kurde les grands auteurs français (Camus, Saint Exupéry…).

Le Fleuve

Le Fleuve

de Fawaz HUSSAIN

Motifs (LE SERPENT A PLUMES) | Paru le 28/04/2006 | 5,00 €

Les anciennes nuits

Les anciennes nuits

de Niroz MALEK

LE SERPENT A PLUMES (LE SERPENT A PLUMES) | 22,00 €

Un homme va voir son cardiologue car il lui semble que son cœur s'emballe. " Quel est votre métier, écrivain ? Alors, chaque soir, écrivez, et la douleur s'envolera. " De retour chez lui, le soir, l'homme s'assoit devant son bureau. Mais avant même qu'il ait commencé à écrire, mille femmes toutes plus belles les unes que les autres surgissent. Il sait alors qu'il devra avoir recours à la lampe merveilleuse d'Aladin pour trouver celle qui sera son épouse.
Roman à tiroirs et roman à clefs, construit à la manière des Milles et une nuits, ce livre éblouissant mêle les figures de Shéhérazade et d'Aladin, des esclaves et des sultans, à celle de l'écrivain, de son docteur, de son bureau où dorment des pages blanches et des stylos inutilisés. Le réel de l'auteur se laisse peu envahir par une écriture orientale, sensuelle comme une calligraphie arabe.
Avec Les Anciennes Nuits, Niroz Malek plonge dans les récits multiples, enchâssés, brillants, sensuels des Mille et une nuits, dans la ville de son cœur, Alep.
En 2015 Le Serpent à Plumes a publié Le Promeneur d'Alep, recueil de brèves chroniques où Niroz Malek relatait son quotidien à Alep sous les bombes, dans un style à la fois onirique et distancié, bouleversant.
Le Serpent à Plumes détient les droits mondiaux de l'auteur et à déjà vendu Le Promeneur d'Alep en Suède, Allemagne et Norvège.