l'autre LIVRE

Emilia PARDO BAZAN

Naufragées

Naufragées

de Emilia PARDO BAZAN

Littérature espagnole (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 31/08/2022 | 17,00 €

Dans ses chroniques journalistiques mais aussi dans ses nouvelles, Emilia Pardo Bazán (1851-1921) visait à faire évoluer les us et coutumes, les valeurs et les normes sociales, surtout en ce qui concerne les questions familiales afférentes à la condition des femmes. Elle avait la capacité de parer avec fantaisie chaque petit fait, chaque savoir partagé ou encore, les traits les plus singuliers des uns et des autres, envoûtant ainsi un public lecteur de journaux et friand d’histoires. Bien que les projets qu’elle a menés aient été nombreux et ses centres d’intérêt multiples, sensibiliser, dénoncer, faire évoluer les mentalités à propos de la question des femmes constituèrent pour elle des objectifs fondamentaux. Convaincre les hommes du respect qu’ils doivent aux femmes et réveiller chez les femmes la conscience de leurs droits animèrent indéfectiblement son engagement et sa création et firent de sa plume une arme polémique.

La dentelle déchirée

La dentelle déchirée

de Emilia PARDO BAZAN

Les Petites Rivières (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 29/10/2021 | 4,00 €

Micaelita Aránguiz, jeune fille appartenant à la grande bourgeoisie galicienne, très amoureuse de son fiancé, répond pourtant « non » devant l’autel. Que s’est-il passé ? Lu et étudié dans les collèges et lycées, ce texte dénonçant de façon extrêmement subtile les violences faites aux femmes est en Espagne un grand classique. 
 

Contes d'amour

Contes d'amour

de Emilia PARDO BAZAN

Littérature espagnole (EDITIONS DE LA REINE BLANCHE) | Paru le 15/10/2020 | 16,00 €

Dans la sélection du présent recueil, on retrouve la thématique amoureuse sous tous ses angles - illusions et désillusions - avec une vision très ample : amour-passion et amour-compassion, amour et désamour de jeunesse, amour et désamour conjugal, amour à tout âge, amour pour un inconnu, amour au-delà de la mort. Au milieu de contes qui mettent en évidence l’inégalité entre l’homme et la femme dans la société de l’époque, on trouve également des récits d’infidélité féminine. (…) Dans les dernières décennies de sa vie, Emilia Pardo Bazán, sans abandonner le roman, écrit un grand nombre de contes. Grâce à la presse périodique, il s’agit d’un genre au succès croissant auquel l’écrivaine réfléchit depuis longtemps. Elle sait que c’est un genre qui « requiert des dispositions spéciales » et elle reconnaît qu’elle les possède. Elle se sent à l’aise car, en ce qui concerne les thèmes et les sources, « il n’y a pas de genre plus vaste et libre que le conte. »  (Ana María Freire López)