l'autre LIVRE

ECOLE FRANçAISE DE LUSAKA

Mwendabaï

Mwendabaï

de ECOLE FRANçAISE DE LUSAKA

Méandre Jeunesse (PÉTRA) | Paru le 02/05/2011 | 12,00 €

Des îles sur le lac Kariba, un tambour qui parle, trois gouttes d'eau, une Parisienne sur une île déserte, une orpheline, des poissons qui disparaissent, un bateau, une sorcière et surtout MWENDABAI, la chauve-souris qui parle...

Les auteurs habitent à Lusaka, en Zambie, et suivent leur scolarité à l'École française par l'intermédiaire du CNED.

 


EXTRAITS DE LA PREFACE

Ce livre est le résultat d'un projet mené durant un an approximativement par sept collégiens demeurant à Lusaka, en Zambie. L'École française de Lusaka est l'une des plus petites écoles françaises à l'étranger, puisqu'elle compte soixante-dix élèves en primaire et seulement neuf entre la sixième et la terminale. [...]
L'idée du livre est partie d'une fresque que les élèves de l'école primaire ont réalisée sur l'un des murs de l'enceinte de l'établissement. Chacun des conteurs a sélectionné un détail de cette fresque pour inventer son histoire, histoire qui devait répondre à divers critères qui confèrent son unité à cet ouvrage.
Les histoires se déroulent toutes sur le lac Kariba, le plus grand lac artificiel au monde; un peu notre mer à nous. Il est suffisamment grand pour que le regard s'y perde et insuffle la sensation d'immensité de la grande bleue. Quant aux personnages principaux, ils habitent sur une île ou ses abords. [...]
La chauve-souris de Kasanka constitue le fil rouge des septs nouvelles. Personnage secondaire, son rôle est toutefois important dans chacun des récits. Mwendabaï n'a pas été choisie au hasard. Nos jeunes auteurs ont eu la chance de partir en voyage de classe inoubliable au nord de la Zambie, à Kasanka. Situé au sud-ouest de la plaine de Bangweulu, le parc national de Kasanka accueille chaque année la plus grande migration au monde de chauve-souris: 8 à 10 millions de ces chiroptères frugivores s'y rassemblent de mi-octobre à mi-décembre.
Ce livre est une ouverture sur la Zambie, pays méconnu mais passionnant. Nos sept conteurs ont souhaité faire connaître aux jeunes lecteurs francophones, le pays dans lequel ils vivent, à travers ses us et coutumes, ses contes et ses chants.
[...]

Hélène Élisabeth
Tutrice de français à l'École française Champollion de Lusaka
Auteur aux éditions Pétra de "Journal d'une jeune fille irlandaise" (2008).





DEBUT DU PREMIER CONTE

"Mulenga l'enfant tambour"
Par Papa Sengho (originaire du Sénégal)


Cette histoire se passe dans un petit village sur une île du lac Kariba en Zambie. La Zambie, c'est ce grand pays coincé entre le Congo, l'Angola, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et la Tanzanie. Dans ce village vivait un guerrier nommé Mulenga. Il était célèbre et aimé des villageois. Le chef du village, Chipo, l'avait adopté quand il était tout petit. Son nom n'a pas toujours été Mulenga. Il était né sous le nom de Jean-Baptiste, mais ça Chipo ne le savait pas. L'enfant était né en France et voyageait avec ses parents quand l'avion qui les transportait s'écrasa dans la région. Jean-Baptiste Mulenga fut le seul survivant. Hélas pour lui, Ikishi (1), qui se promenait avec son tambour, fut attiré par les cris de l'enfant. Le sorcier le récupéra et le mit dans son tambour. Il passait de village en village et chaque fois qu'il tapait sur le tambour, celui-ci se mettait à parler. Tout le monde était étonné d'entendre un tambour magique qui imitait si bien la voix d'un enfant. Un jour, Chipo qui était parti chasser avec ses deux gardes entendit appeler à l'aide. Il se laissa guider jusqu'à la maison d'Ikishi. Là, il demanda au sorcier de soulever son tambour mais Ikishi prit peur et voulu s'échapper. Heureusement, les deux gardes l'arrêtèrent et Chipo délivra l'enfant. Rentré au village, il le présenta aux villageois en leur demandant de le considérer comme son fils. Chipo avait déjà un garçon nommé Tembo. Or en grandissant, Tembo devint mauvais, fainéant et colérique. Il n'aimait pas Mulenga car son père le considérait comme son fils préféré.

Lorsque Chipo fut vieux et qu'il sentit ses forces diminuer, il appela son fils Tembo.
"Bonjour mon fils.
– Bonjour père.
– J'aimerais discuter avec toi car nous devons éclaircir certaines choses.
– Je vous écoute père.
– Je sens que je vais mourir et je voudrais que Mulenga devienne le chef de notre village.
– Mais pourquoi lui, père? Je le déteste. Cet honneur me revient!
– Tembo, tu ne peux pas devenir le chef de notre village, et au fond de toi tu le sais très bien. Pour survivre, notre tribu a besoin d'un chef courageux et travailleur. Tu n'as pas ces qualités."

Tembo était très fâché. Il ne dit rien mais il avait une idée derrière la tête.



(1) ikishi-Kishi ou encore Sikishikishi est un personnage de contes populaires africains. Parfois représenté sous la forme d'un monstre. C'est un guérisseur qui se promène de village en village avec son tam-tam. Personnage malfaisant, Ikishi-Kishi enferme des enfants dans son tam-tam et les oblige à chanter, ce qui lui permet de prétendre que son instrument est magique puisqu'il peut parler.