l'autre LIVRE

Derek MUNN

La main gauche

La main gauche

de Derek MUNN

Majuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 07/04/2022 | 20,00 €

Please

Please

de Derek MUNN

Nuits indormies (AUX CAILLOUX DES CHEMINS) | Paru le 02/02/2022 | 12,00 €

Foule solitaire

Foule solitaire

de Derek MUNN

vies minuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 13/02/2019 | 5,00 €

Le cavalier

Le cavalier

de Derek MUNN

Majuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 15/03/2018 | 19,00 €

Jean joue aux échecs pour la beauté du jeu, pour l’histoire qui s’invente sur la plaine de cases, le monde qui se déploie sur l’échiquier selon des règles qu’il découvre en lui. Gagner lui importe peu. 

Jean mène une vie dont il a hérité jusqu’au jour où il se fait confectionner une paire de bottes en cuir, quitte sa ferme et entame un voyage avec sa jument. 

Le cavalier est le récit fragmenté d’une vie qui se concentre et s’accomplit dans l’événement de ce voyage. Soixante-quatre tableaux qui sont autant de célébrations du paysage et des émotions où les souvenirs et les rêves infusent sans cesse la réalité du moment présent. 

Au fil du texte une temporalité intime s’impose et dévoile une connivence mystérieuse entre l’auteur et son personnage.

Différents états d’usure des bottes se superposent, du cirage à la boue, jusqu’à la poussière qui couvre tout à la fin, moite, agglutinée en bas de celle de gauche dans les bajoues de cuir tombant autour du talon quand, arrivé, l’homme se laisse glisser de la selle pour la dernière fois, se tassant comme un sac de pommes de terre en prenant appui sur l’immobilité de l’animal qui maintenant détourne la tête. 

Je comprends alors qu’une fois ses bottes enlevées cet homme ne marchera plus jamais.

L'ellipse du bois

L'ellipse du bois

de Derek MUNN

vies minuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 27/11/2017 | 5,00 €

Vanité aux fruits

Vanité aux fruits

de Derek MUNN

Majuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 01/03/2017 | 15,00 €

Au moment de faire le choix de sa vie, un homme questionne son appétit pour celle-ci, découvre l’œuvre d’un peintre méconnu et en tire l’idée d’un tableau dans lequel il se mettra en scène lui-même.


Extrait

Jaune citron, je me serais mis à côté d’un beau bleu, on aurait peut-être créé une infinité ensemble, mais ce n’est pas ça. Et d’être bleu ne me tente pas du tout. Non, ce serait un jaune riche, ocré, profond qui irait vers les autres couleurs sans renoncer à sa particularité. Un jaune harmonieux qui toutefois ne se laisserait pas faire. J’aurais fait le tour de la lumière, je serais allé le plus loin possible, puis revenu apaisé. Comme le dernier rayon de soleil tombant sur la peau de mon cadavre avant qu’on ne le retire définitivement hors de vue.