l'autre LIVRE

COMBOR

FIASCO

FIASCO

de COMBOR

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 08/11/2021 | 15,00 €

La plupart des lecteurs reconnaitront en Fiasco le petit pantin de Carlo Collodi. L’auteur Combor, rend en effet hommage au personnage de Pinocchio (dont la finalité n’est pas de distraire la jeunesse), en s’emparant de ce conte fantastique (et presque merveilleux puisqu’il respecte presque les codes du genre avant de les brouiller) et en proposant une version pertinente et contemporaine. L’épaisseur et le mystère de la marionnette et des personnages rencontrés au cours d’une aventure aussi philosophique que vitale, sont tissés de complexes métaphores et d’une réflexion profonde sur la question de la liberté et de l’espace que nous délimitons autour d’elle. Derrière ce déroulement d’épisodes fantaisistes se cachent des significations multiples que les exégètes les plus sérieux s’appliqueront à commenter et déchiffrer. Cette matière narrative abondante forme l’essentiel du livre et s’applique à brouiller les pistes, à déjouer les attentes, à subvertir les modèles, à cultiver l’ambiguïté.

D’une écriture musicale, avec un attachement particulier pour l’oralité, l’auteur nous entraine dans une version haletante, drôle des aventures absurdes de Fiasco. Représentation anthropomorphe investi de compétences magiques, son petit anti héros se distingue par une évidente aspiration à la révolte, à l’aventure, à la désobéissance, car il entend critiquer une société qui voudrait le soumettre. Fiasco est un enfant qui, préférant une fois pour toutes le plaisir au devoir, réveille en nous quelques désirs, que la raison ou la morale ont bien éteints.

 

Leptocéphales

Leptocéphales

de COMBOR

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 28/03/2018 | 10,00 €

Leptocéphales
conte réaliste

Quel lien peut-il exister entre le commerce des anguilles et des disparitions subites d’habitants ? Entre Gnygir et Bourg-du-Lac, dans le département du Rhône, la rivalité entre communes se joue autour d’un pont et la perspicacité d’une petite fille.
Autour d’une cheminée familiale, entre chien et loup, laissez- vous porter par les rodomontades du conteur, qui sans doute, en rajoute un peu, pour le plaisir des frissons fluviaux.

(pour l’illustration)
documents retrouvés au domicile du défunt lors de son enquête de police par le commissaire principal Dumesnil

 

Chute des Corps

Chute des Corps

de COMBOR

hors collection (A PLUS D'UN TITRE) | Paru le 10/03/2012 | 16,00 €

 

Extrait...

Tout ce que je savais sur le petit garçon de la pâtisserie, c’est qu’une certaine mythologie animale avait présidé à sa naissance. Son père était un berger sicilien d’une grande rigueur. Sicilien approximatif, car sa région de naissance constituait une petite enclave de l’Albanie – bref, un lopin de terre qui n’intéressait que les gens du coin, ce qui avait favorisé chez eux le détachement vis-à-vis des problèmes de ce monde, politiques ou autres. Ils étaient passés à côté des siècles. Sa mère abondait dans ce sens : si elle voyait les choses de haut, ce n’était pas au nom d’une philosophie ou même de principes éducatifs piochés dans des ouvrages pour dames. Les rapports humains, dans la communauté, étaient fixés depuis la nuit des temps. Même cette notion de temps ne faisait l’objet d’aucune représentation. Un jour, paraît-il, une brebis avait pris la clef des champs. Cet événement était tout bonnement impossible. Elle attendait alors Baudino. (C’est pourquoi il aimait à revenir sur cette anecdote, comme si elle était au fondement de sa vie, comme si elle ressortait de son premier acte conscient). « L’en manque une », annonça le père en rentrant. « Une quoi ? »

Une bête.