l'autre LIVRE

Angela LOUREIRO

Diagonales ?

Diagonales ?

de Angela LOUREIRO & Jacqueline CHALLET-HAAS

Pas à pas (RESSOUVENANCES) | Paru le 06/03/2018 | 28,00 €

Marcher, tourner, sauter sur une diagonale! Cela est tout de suite compris et chaque personne parcourt le chemin qui relie deux points opposés d’un plateau, d’un studio ou d’un autre lieu en exécutant ces actions. Un trait imaginaire au sol partage les deux moitiés d’un espace réel. Mais, est-ce la seule manière de concevoir les diagonales ? Peut-être pas…

Des artistes-chercheurs, parmi lesquels Rudolf Laban et Irmgard Bartenieff, se sont penchés sur la question si fondamentale de la plasticité du corps humain et sur l’importance des formes torsadées en diagonale dans le maintien de la vie. Ils se sont interrogés sur les capacités du corps en trois dimensions et ont proposé quelques voies de réflexion et de pratique pour que chaque personne puisse s’en emparer et les faire siennes.

L’étude de ces propositions est à l’origine de cet ouvrage: y sont abordés des séquences de mouvement qui se construisent à partir de la position allongée sur le dos au retournement sur le ventre, de la position assise au «quatre pattes», de la marche au saut, de la position debout simple aux grandes transformations du corps par les spirales. Les diagonales s’ancrent ainsi dans la réalité du corps en mouvement, corps en volume et capable de transformation.

Ainsi, à la diagonale en deux dimensions du sol s’ajoute une autre conception de la diagonale : cette fois en trois dimensions et dans la matière même du corps.

L'analyse de ces mouvements est accompagnée de croquis et de leur transcription en notation Laban. 

Effort : l’alternance dynamique

Effort : l’alternance dynamique

de Angela LOUREIRO

Pas à pas (RESSOUVENANCES) | Paru le 10/11/2013 | 20,00 €

Si nous demandons à différentes personnes d’ouvrir une porte, d’entrer dans une pièce, de s’asseoir, de se lever et de saluer quelqu’un, chacune le fera d’une manière particulière. Une personne peut ouvrir la porte rapidement, entrer dans la pièce avec inquiétude, s’asseoir avec précaution, se lever dans un sursaut, saluer quelqu’un timidement. Une autre ouvrira la porte en retenant son geste, entrera dans la pièce presque en se cachant, s’assiéra en évitant de faire du bruit, se lèvera très lentement pour saluer quelqu’un chaleureusement. Et ainsi de suite.
Ces variations, qui imprègnent les diverses activités humaines, sont l’objet d’étude de la dynamique du mouvement.
Nommé «Effort» par Rudolf Laban, cette étude met en valeur la manière dont chaque personne investit le Poids, le Temps, l’Espace et le Flux, les articule pour créer des phrases de mouvement et accorde l’intention du mouvement avec sa manifestation physique ou psychique. S’éloignant d’une analyse « photographique », qui isole le moment de ce qui le précède et de ce qui le succède, l’Effort s’intéresse au processus de transformation du mouvement. Il invite chacun à expérimenter les modulations et les alternances dynamiques, et à développer ainsi la capacité de résonance aux stimuli internes et externes qui est à la base même du monde relationnel. Tout domaine qui s’intéresse au mouvement humain peut trouver dans l’étude de l’Effort un support dépourvu de jugement et riche de possibilités.

Cet ouvrage propose à la fois une description analytique des principes et des dimensions du mouvement dans cette conception de l’Effort, accompagnée de leur notation Laban ; et d’autre part un historique de cette approche théorique et pratique dans son évolution au cours de la seconde moitié du vingtième siècle.