l'autre LIVRE

Fiction

Points de suspension

Points de suspension

de Antoine CASANOVA

Fiction (5 SENS) | Paru le 14/10/2021 | 16,20 €

Points de suspension est un roman s’apparentant à la forme du journal intime où un jeune homme débutant dans le professorat en tant que stagiaire livre ses impressions concernant le métier et son rapport aux élèves sur des cahiers d’école. À peine a-t-il entrepris cette rédaction purement anodine que débute sa relation amoureuse avec celle qu’il nomme Dee Joleedjee, femme lui étant inaccessible ou interdite tout comme l’était la reine Guenièvre pour Lancelot. Ainsi, malgré lui, sa vie sentimentale prend place sur le cahier en parallèle à sa vie professionnelle. La jeune collégienne Zeynep va faire le lien entre ces deux pans de son existence en venant se confier à lui et révélant son intimité si singulière. Cette œuvre retrace l’année particulière, c’est-à-dire mouvementée, palpitante, parfois asphyxiante, de ce jeune adulte, à savoir Maurin Mandrino, qui essaye de porter un regard démiurgique sur lui-même grâce à son processus d’écriture.

Antoine Casanova

Passionné par la musique et la littérature, Antoine Casanova est professeur certifié de lettres modernes ayant effectué ses études littéraires à l’université de Toulon dans le Var. Également musicien diplômé de guitare classique, sa casquette artistique est multiple. Sous le surnom de Casa, il est champion de France de Slam par équipe en 2017 et défend ses chansons en tant qu’auteur-compositeur-interprète. Points de suspension est un de ses premiers romans.

Fellini Songe d'une nuit d'automne

Fellini Songe d'une nuit d'automne

de Sophie GUERMÈS

Fiction (5 SENS) | Paru le 14/10/2021 | 16,20 €

Un soir d’octobre 1988, cinq ans avant sa mort, Federico Fellini écoute la voix de la lune. Il s’endort et se met à rêver… En 2005, Dino, un dilettante romain, apprend une nouvelle bouleversante : on va démolir la villa de Fellini à Fregene, une station balnéaire proche de la capitale italienne qui apparaît souvent dans les films du Maestro. Il se précipite chez son frère, vétérinaire entré en politique, pour le convaincre d’intervenir. Mais Luca, ancien membre du parti communiste, et candidat inattendu à la présidence du Conseil, a d’autres préoccupations. Dino va puiser des ressources insoupçonnées pour tenter d’empêcher la catastrophe, tandis que Luca fait campagne. Tous deux, sans en être conscients, luttent pour ressusciter des mondes disparus. Dino veut écrire une pétition et un petit livre. La digue des mots arrêtera-t-elle l’action des bulldozers ? Tout l’univers du cinéaste défile dans ce roman : Rome, Cinecittà, Rimini et Fregene, l’enfance, les femmes, les rêves, les clowns, et en filigrane, la relation avec son frère Riccardo.

Sophie Guermès

Normalienne, Sophie Guermès est professeure de littérature à l’université de Brest. Elle a écrit de nombreux essais sur la poésie et le roman des XIXe et XXe siècles ainsi que plusieurs ouvrages de fiction : La Loge (L’Harmattan, 2002), Les Ombres portées (Triartis, 2016), Bucarelli-Roma (Les Éditions du Littéraire, 2018). Elle a organisé un colloque international à l’occasion du centenaire de Federico Fellini : Fellini. L’intime et la mer.

C'est pas l'hôtel ici

C'est pas l'hôtel ici

de Marc BAUDINET

Fiction (5 SENS) | Paru le 24/08/2021 | 9,40 €

Une forêt, une rivière, un village. Un clochard vit seul depuis quelques mois dans une cabane rudimentaire. Il a fui la grande ville pour être pénard, pour être ailleurs. Mu tout autant par le désir de liberté que par la lâcheté, il rêvasse, cherche de quoi manger, a faim, a froid, se remémore d’anciens compagnons de route, des amitiés passées, l’amour aussi. La solitude est devenue sa compagne mais même dans une campagne reculée les gens sont là, qui observent, se demandent, discutent, aiment ou n’aiment pas. L’homme n’est pas le bienvenu.

Marc Baudinet

Né à Paris, Marc Baudinet grandit en Bourgogne avant de partir vivre à Londres, une ville à laquelle il est resté très attaché. En 1994, il s’ins­talle à Prague où il enseigne l’anglais. En 2010, il quitte l’Europe pour Phnom Penh, Cambodge, où il vit toujours. Il apprécie les voyages, les rencontres, la photographie et l’écriture est devenue une nouvelle compagne.

Déni ma survie

Déni ma survie

de Natalie DEPRAZ

Fiction (5 SENS) | Paru le 14/08/2021 | 23,00 €

«J’ai reconnu le jardinier. A sa voix. La première fois que je l’ai vu, j’ai seulement entendu sa voix. Elle est suave, douce et rocailleuse, un peu tordue par un rhume persistant, granuleuse comme la vie. J’ai aimé cette voix. » C’est un huis-clos à trois. Il y a Ephimia, Deniz, et Marie. Un roman à trois parties, comme les trois volets d’un triptyque. Chaque personnage aura sa partie, racontera son histoire, dans une périchorèse infinie. Même si Deniz très vite s’effacera dans le rêve d’Ephimia et y resplendit d’ailleurs, même si Marie, très longtemps, peinera à parler de lui, et hante d’autant les rêves d’Ephimia, fauve d’amour. Mais il y a un quatrième personnage. Sans nom. Immonde. Qui crée la dépendance, et le déni. L’ombre de C. Ephimia se débattra dans ses vies. Et traumas, suicide, folie, transgenre la côtoieront furieusement. « Il fait chaud. Un jardin, soudain. Je m’avance. Il y a un homme, qui me sourit. Je suis faible, il le sait. Je suis nue. Il le sait. Le visage grimaçant d’une femme, hilare. Je le sens, par derrière. Je la sens, par devant. Ils rient ensemble, au-delà de moi. Ça viole en moi, inconcevable. Je cède, ça m’envahit de tous les côtés. Je veux je ne veux pas. Je résiste doucement, ça vomit en moi. Ça relâche, et ça hurle de rire. Dans les tréfonds du désert.»

Natalie Depraz

Natalie Depraz enseigne la philosophie à l’Université de Rouen. Dans ses cours, elle lit les textes au prisme de l’expérience de l’auteur et guide ses élèves vers leur propre expérience. Attention et vigilance (2014) et La surprise du sujet (2018) décrivent des décrochages infimes où la normalité se retire, où émerge un traumatisme. Depuis longtemps, elle accompagne la réflexion de psychiatres sur la dépression et les maladies chroniques. Déni ma survie est son second roman.

Les oiseaux oublient de dormir

Les oiseaux oublient de dormir

de Camille Nicole CARDERA

Fiction (5 SENS) | Paru le 14/08/2021 | 17,90 €

Marc, veuf depuis plusieurs années, s’interroge sur ce qui semble per­turber ses filles jumelles, Marie et Lise, maintenant adultes qui, l’une et l’autre ont réussi leur carrière professionnelle. Il s’occupe souvent de son petit-fils, l’enfant de Lise et de Gabriel. Une histoire insolite qui se passe dans un milieu aisé. Cette famille, confrontée à des questions très contemporaines, ne cessera d’évoluer sans que les faits révélés ne détruisent sa cohésion profonde.

Camille Nicole Cardera

Camille Nicole Cardera est née en 1951. Elle a grandi à la campagne. Elle adorait lire et très tôt, elle a porté en elle le désir d’écrire. C’est son professeur de Français au collège qui lui a donné le goût de l’écriture. Après une année d’hy­pokhâgne et des études de Lettres Modernes, elle a appris la graphologie et a obtenu un diplôme de graphologue. Les oiseaux oublient de dormir, est son deuxième roman pu­blié après Avec les doigts du vent.

TDA

TDA

de Imad IKHOUANE

Fiction (5 SENS) | Paru le 04/06/2021 | 17,90 €

Marjolaine est une jeune femme qui souffre d’un trouble de l’attention. Comme beaucoup de TDA, elle est surdouée mais aussi inadaptée à la vie en société. À vingt ans, son ami Patrick disparaît et Marjolaine fuit Lausanne. Douze années plus tard, le squelette de Patrick est retrouvé par une plongeuse au lac Léman. Marjolaine décide alors de revenir à Lausanne. Elle se fait embaucher par ceux-là mêmes qu’elle soupçonne d’avoir assassiné son ami. De leur côté, ses employeurs ont aussi leur propre plan. Ce n’est plus pour la vérité que Marjolaine va devoir se battre, mais pour sa propre survie. Si tant qu’un TDA attache beaucoup d’importance à la notion de survie.

Imad Ikhouane

Imad Ikhouane est né à Safi, sur la côte Atlantique du Maroc. Il réside depuis 2007 en Suisse où il est consultant en nouvelles technologies. Son roman « Le dernier Amghar » est disponible chez 5 Sens éditions. Gauche Hebdo : « Le dernier Amghar » Vaste fresque de la société berbère.

Trois mois, trois semaines et trois jours

Trois mois, trois semaines et trois jours

de Claude RAMIREZ

Fiction (5 SENS) | Paru le 03/06/2021 | 16,20 €

Sandrine est une artiste qui n’a pas rencontré le succès qu’elle estime mériter. Dans un temps circonscrit elle va s’obliger à l’atteindre. La gloire cependant à l’instar des sommets ou des abysses, provoque par­fois de dangereuses ivresses.

 

Cette fiction montre plusieurs facettes, tantôt loufoque, pleine d’humour, qui peut paraître légère, tantôt profonde et en pleine folie, surprenante d’originalité.

 

Claude Ramirez

Après avoir raccroché son brassard « police » et écrit la petite histoire d’un grand amour entre un père et sa fille, Claude Ramirez récidive et il ne s’agit toujours pas d’un roman policier.

Le sel de nos bouches

Le sel de nos bouches

de Hervé GENOT

Fiction (5 SENS) | Paru le 20/05/2021 | 16,20 €

Joan est peintre, Valentin est musicien. Ils ont la trentaine. Tous les deux ne vivent que de leur art, c’est là leur seule ambition, sans compromis, c’est-à-dire vivre chichement dans l’espoir des jours meilleurs. Joan est une écorchée vive, instable, en proie à de violents accès de colère. Valentin lui, a confiance en l’avenir, accueillant le jour nouveau comme un présent. À l’instar d’une masse d’air froid et d’une masse d’air chaud qui se rencontrent, les orages se forment, menacent et finissent toujours par se produire.

Valentin joue dans les bars et restaurants de la région avec son groupe. Il fait la connaissance d’un producteur qui lui propose un concert dans une belle salle pour commencer. Joan, elle, décide d’exposer. Valentin se propose d’aller travailler à l’usine pour quelque temps et rapporter un peu d’argent pour préparer l’exposition. Un jour, alors que rien ne présageait un tel événement, Joan et Ingrid disparaissent sans explications. Valentin et Sven partent à leur recherche. Ce livre, en forme de mini-intrigues, raconte la vie, les démons, la folie ordinaire, les trahisons de ce petit monde d’artistes, la manière que ces hommes et ces femmes ont de se compléter si c’est possible. Comme une multitude de lignes qu’on croit parallèles pour finalement découvrir qu’il n’en est rien.

Hervé Genot

Hervé Genot est installé à Nice depuis trente ans. Passionné de littérature et d’écriture, il publie un premier recueil de poèmes à l’âge de 22 ans principalement inspiré par un voyage en Polynésie Française. En 2019, il publie la biographie de son père. Musicien, auteur-compositeur-interprète, il se produit dans différentes formations dans toute la France depuis vingt ans. « Le sel de nos bouches » est son premier roman.

J'étais poète de profession

J'étais poète de profession

de Pierre ZABALIA

Fiction (5 SENS) | Paru le 20/05/2021 | 18,70 €

Les retrouvailles d’un ami du lycée, Jack Fontes avec le narrateur vont être le point de départ pour raviver leur amitié. Nous en prenons le pouls au fil des pages : il y a une espèce de correspondance entre les deux protagonistes, à base de lectures, de montagne, de liberté intérieure… Tous les deux sont inscrits socialement mais leur préoccupation majeure demeure la création poétique. Nous entrons peu à peu dans l’intimité de Jack, ses joies, ses craintes, son désordre, en un mot : ses friches. Personnage bourru, sans contour onctueux. Personnage intense pourtant. Jack Fontes est un être profondément sensible et mal à l’aise dans le monde des apparences. Le héros et le narrateur possèdent en commun beaucoup de passions, mais autant un va être attiré vers les abysses, l’autre, arrivera bon an mal an à s’acclimater. Nous sommes entraînés vers son irrémédiable chute. Une aspiration lente et définitive. Or la vie continue. La vie perle dans le suc des poètes.

Pierre Zabalia

Pierre Zabalia est natif de l’Aude, il vit et travaille en Seine et Marne. L’auteur a publié plusieurs poèmes en revues et a fait partie du comité de rédaction de la revue Artère. Un recueil de poèmes a été édité aux éditions Caractères. Il a participé en outre à des lectures et à des installations artistiques. J’étais poète de profession est son premier roman.

Quand revient la nuit

Quand revient la nuit

de Mickael VRIGNAUD

Fiction (5 SENS) | Paru le 07/04/2021 | 16,20 €

Max, rédacteur au sein d’un magazine de développement personnel, va fêter ses trente ans. Pour l’occasion, le jeune homme a décidé de mettre entre parenthèses son train de vie devenu terriblement morne au fil des années, pour organiser une fête dantesque, la soirée d’une vie, celle que personne n’oubliera. Pourtant, à trois semaines de l’événement annoncé, Max n’a pas avancé d’un pouce et se voit rapidement obligé de jongler entre l’organisation chaotique de son anniversaire, ses amis qu’il ne supporte plus, son job qui l’ennuie et une dépression qui le guette avec insistance...

Mickael Vrignaud

Mickael Vrignaud est né en 1990 en région parisienne. Influencé par la littérature américaine contemporaine, son inspiration est à chercher également du côté du cinéma. Ses personnages froids, son écriture souvent caustique et faisant la part belle aux dialogues, baigne le malaise contemporain dans une fantaisie toujours inattendue. Mickael Vrignaud vit actuellement à Lille. Quand revient la nuit est son deuxième roman après Holy Night, paru en 2014.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14