l'autre LIVRE

Présent (im)parfait

Les caduques

Les caduques

de Maryvonne COAT

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 20/10/2021 | 14,00 €

« entre nous
deux
le nœud
se défaire
seul
chacun
de l’autre
l’un
le nous
que nous formions
n’a plus
sa folie d’être
au corps


//

 

au corps
d’être
n’a plus sa folie
que nous formions
le nous
l’un l’autre
de chacun
seul
se défaire
le nœud
deux nous
entre »

 

La hure-langue

La hure-langue

de Roland CORNTHWAITE

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 20/10/2021 | 17,00 €

« et c'est ici

d'où rejoindre l'enfance

ni cochon ni sanglier

et non plus l'innocence »

Swifts

Swifts

de Camille LOIVIER

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 20/10/2021 | 16,00 €

« je cherche une langue qui dise avoir ce qui n’est plus
quelque temps qui dise
je viens vers toi de toute façon


je vais parler la langue des swifts
leurs longs sifflets s’entrecroisent en filets
seul sillon à l’écoute
hauts fins filants »

Kryptadia

Kryptadia

de Anne MALAPRADE

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 24/06/2021 | 16,00 €

« La femelle chorégraphie ses peurs étoiles. Perdre ces amies femmes qui donnent ce à quoi la mère n’a pas consenti. Si les aînées, aussi, se détournaient. Désastre. Aucun balcon ne retient le saut. Chute et flash. La femme sans ombre tait les cris. Le ventre persiste à faire durer l’accroc au-delà du choc. »

Incantation pour nous toutes

Incantation pour nous toutes

de Anna MILANI

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 24/06/2021 | 9,00 €

« Des tâches ménagères on a fait un feu. Brûlant les ustensiles et les normes qui répliquaient les rôles. Les casseroles maintenant nous servent pour battre le temps et des carafes nous versons de l’air dans l’air pour enivrer l’espace. Les tâches qui nous incombent à présent ont à faire avec les mots. »

Ou je coule

Ou je coule

de Christine CAILLON

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 01/03/2021 | 14,00 €

« Tu me regardes avec les yeux d’un nouveau-né qui m’envisagerait pour la première fois, comme si tu découvrais notre ressemblance au travers d’une vitre : tu n’as pas l’air contente de ce que tu vois. Pourtant, la vitre est plate et tranquille : regarde de plus près. »

Dis solution, maman, dis

Dis solution, maman, dis

de Cyril LAUCOURNET

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 01/03/2021 | 14,00 €

« Ma mère me dit que dans la vie l’important est de faire son trou. Que c’est le but de l’homme faire son trou. Que tout est une histoire de trou. Que l’on vient d’un trou et que l’on finit dans un trou. Elle me dit ça ma mère que tout est une histoire de trou dans la vie. Que si elle devait la résumer la vie ma mère, elle dirait ça, la vie c’est une histoire de trou. Que nous avons les humains la nécessité de le trouver notre trou. Que nous avons le devoir de le faire. Que moi aussi je devrais le faire mon trou. Qu’il sera bientôt temps que je le fasse mon trou. Qu’il sera bientôt temps que je me démène pour le faire. Que je ne pourrais pas constamment vivre ici avec elle dans son trou à ma mère. »

PQR (poèmes quotidiens rennais)

PQR (poèmes quotidiens rennais)

de Ian MONK

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 01/03/2021 | 16,00 €

« 13/10/18


Contrairement à Rennes où, comme en principe plutôt partout en
France on cherche à s’arranger de manière civilisée, quoique…
pour s’occuper de ses défunts (mettant sous le menhir
la cendre du Brave), à

Détroit, un gentil directeur de pompes funèbres proposait aux pauvres
de stocker leurs chers disparus dans un garage non réfrigéré
et surtout de faire gésir leurs bébés dans des cartons
placés dans un faux plafond »

Faire le mort et aboyer

Faire le mort et aboyer

de Nathalie B. PLON

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 01/03/2021 | 14,00 €

« On m’a dit des pots sans fleurs sur le rebord pour amant voisin de passage on m’a dit des pièces à vivre pour barrer la porte on m’a dit une porte à l’étage on m’a dit d’aller jouer je suis au bas de l’escalier un jour remonter à l’étage ne plus savoir à quoi jouer
Écarquillement de cils dans mon cerveau des bobos tout bleus croûte refermée proprement genou si lisse il faudrait lui dire la cicatrice pourtant »

Fragments du discontinu

Fragments du discontinu

de Isabelle Baladine HOWALD

Présent (im)parfait (ISABELLE SAUVAGE) | Paru le 03/07/2020 | 13,00 €

« Je pense à toi qui n’a plus de corps    je te sens pourtant encore contre moi
je sens tellement ton corps qui n’existe plus    je te vois dedans les yeux fermés    je ferme les yeux pour te voir    et te sentir contre moi revient
ton odeur ta douceur ton souffle    tout ce que j’aimais tant
la sensation d’opacité, peau, carrure, contours, tessitures

ce chatoiement de toi en moi

nous fermons les yeux quand il n’y a plus rien à voir
se souvenir est “mémoire d’aveugle” »

1 2 3 4 5 6 7