l'autre LIVRE

Les enfants du printemps

de Wallace THURMAN

Il s’en passe des choses au nord de Manhattan, en ces années d’après-guerre. Le blues a envahi les têtes et les corps, les hommes et les femmes ont soif de liberté et de mauvais gin. Raymond Taylor, un écrivain à l’ambition débordante, habite avec ses amis artistes dans un immeuble de Harlem qu’ils ont baptisé le manoir Niggeratti. Mais que faut-il pour écrire un chef-d’oeuvre ? Oeuvre à la fois puissante et effarouchée, pleine de bruit et de fureur, débordante d’un mélange d’enthousiasme et de cynisme, qui ravage tout sur son passage, "Les enfants du printemps" se lisait et se lit encore aujourd’hui comme on prend une douche froide : pour dégriser.

Le mot de Daniel Grenier, traducteur : "Voici un réquisitoire en bonne et due forme d’un moment historique et social particulier, où Harlem et les artistes afro-américains ont été à la mode autant chez les intellectuels iconoclastes que chez les bien-pensants. Rien ni personne n’y est épargné, alors que Thurman tire à boulets rouges sur ses compatriotes écrivains, sur les radicaux blancs profiteurs, sur l’intelligentsia noire, sur les classes moyennes, sur les lèche-bottes et les lèche-culs."

Fiche technique

Prix éditeur : 19,00 €


Collection : Roman

Éditeur : MÉMOIRE D'ENCRIER

EAN : 9782897126100

ISBN : 9782897126100

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 368g

Pagination : 272 pages