l'autre LIVRE

Les Papillotes / Las Papilhòtas

de Thierry QUATRE

et Pierre DARRICAU (traducteur)

Livre bilingue Occitan / Français, en vis à vis

 – Français

« Il était peuple et il était Gascon »

C'est par ces mots que Jacques Boé (1798-1864) dit Jasmin entame son hommage au Maréchal Lannes et c'est par ces mots qu'il se définit lui-même. Peut-être est-ce pour cela qu'après son formidable succès, sa vie et son génie, la France l'a oublié ? Bien sûr il y a toujours sa statue à Agen, que les fabricants de canons Allemands ont miraculeusement épargnée. Bien sûr une station de métro à Paris porte son nom. Mais au milieu des Hugo, Voltaire, Dumas ou Diderot, combien de passagers imaginent que Jasmin est autre chose qu'une fleur ? Bien sûr, son nom est encore fièrement cité par les occitanistes ou par les Lot-et-Garonnais.

Mais qui a réellement parcouru l'une de ses oeuvres ?
 

Occitan-Gascon

« Èra pòple e èra Gascon »

Per aqueths mots, Jacme Boèr (1798-1864) dit Jansemin avia son omenatge au Manescau Lanas e, per aqueths mots, se présenta si medish. Dilhèu, es pr'amor d'aquò que, arron son succès esmiraglant, sa vita e son engèni inspirats, França lo s'a desbrombat ? De segur, i es totjorn la soa estatua a Agen, que los canonaires alemands an, miraclosament, esparnhada. De segur, ua estacion de mètro de París pòrta son nom. Mès, au demièi de Hugo, Voltaire, Dumas o Diderot, quant de passatgèrs se pensan que Jansemin es auta causa qu'ua flor ? De segur, son nom es enqüèra citat grandosament preus Occitanistas o preus Òlt e Garonés.

Mès qui a vertadèrament paginavirat ua de sas òbras ?

 

L'auteur : Jasmin / Jansemin. Personnage hors du commun, coiffeur et poète né à Agen en 1768 et mort en cette même ville en 1864, il écrivit en occitan, langue à laquelle il donna une impulsion nouvelle.
Jasmin commence par déclamer ses poèmes aux clients de son salon de coiffure. Il entreprend ensuite une carrière de lecteur public de ses poésies dans la région agenaise, puis au-delà, ses tournées dans le Midi Occitan finissant par l'occuper à temps plein.
Avec Charles Nodier qui le révèle à la société littéraire Parisienne, Jasmin élargit encore son public, et l'apogée de sa carrière de conteur est sans doute atteinte à Toulouse, en 1851, lorsqu'il se produit sur scène entouré de 380 figurants et plus de 20 chanteurs.
Protégé de Sainte-Beuve, célébré par la critique de Paul de Musset, Léonce de Lavergne, Charles de Mazade, Eugène Vallade ou, entre autres, par Armand de PontMartin qui lui consacre un article "Jasmin à Paris", le poète-coiffeur correspond avec Lamartine, avec Lizst, et va même jusqu'à écrire un poème de remerciement à Ibrahim Pacha, le sultan d’Egypte qui lui a envoyé deux colombes en cadeau.
Jasmin sera décoré et pensionné par le roi Louis Philippe Ier.

 

L'auteur/réalisateur : Thierry QUATRE. 40 ans, enseignant, membre de l'Institut des Études Occitanes. Il effectue des recherches critiques de l'œuvre de Jasmin, et assemble une bibliographie approfondie. Il est à l'origine de ce projet de réédition.

L'auteur/traducteur : Pierre DARRICAU. 67 ans, est ancien professeur de français et d'occitan.

Bonus

Sélection de poèmes composés par l'un des précurseurs du renouveau de la littérature occitane, Jacques Boé dit Jasmin (1798-1864). Ils se caractérisent par un romantisme populaire qui connut un grand succès tout au long du XIXe siècle.

Fiche technique

Prix éditeur : 23,00 €


Collection : La Lanterne du passeur

Éditeur : ABORDO

EAN : 9791092965025

ISBN : 979-10-92965-02-5

Parution :

Façonnage : broché

Poids : 375g

Pagination : 284 pages