l'autre LIVRE

Pétrus BOREL

Dina, la belle Juive

Dina, la belle Juive

de Pétrus BOREL

Les Rituels pourpres (VAMPIRE ACTIF (LE)) | Paru le 27/10/2017 | 10,00 €

Troublé par la beauté sublime de Dina, rencontrée un soir à Avignon, Aymar de Rochegude, héritier d’une noble famille du Dauphiné, va tout faire pour la retrouver et l’épouser. Il la croise à nouveau dans le quartier de la Juiverie à Lyon. Mesurant la profondeur des sentiments des deux jeunes gens, les parents de Dina, malgré les obstacles que dresse la société contre cette alliance, adoptent le jeune Aymar. Celui-ci va tenter de convaincre son père d’accepter Dina comme sa belle-fille.

Dans cette nouvelle qu’il situe au XVIIe siècle, Pétrus Borel s’empare du mythe de la belle Juive pour dénoncer avec humour et force argument l’antisémitisme et, en romantique frénétique,s’élever contre les mariages arrangés et plaider pour la liberté de choix des amants.

Dina, la belle Juive est une des nouvelles de Pétrus Borel que Jorge Luis Borges considérait comme un modèle du genre.

Les Dames Baroques

Les Dames Baroques

de COLLECTIF

Brumes Étranges (RIEZ) | Paru le 01/10/2010 | 19,90 €

La Femme Fatale, une figure du quotidien mais aussi de l'imaginaire séculaire : de Circé à Marie-Madeleine, de la Reine Margot à Vampirella, de Marilyn Monroe à Lilith, de la fée Morgane aux succubes les plus vénéneuses, la vamp, la sorcière, l'enchanteresse, la Belle Dame Sans Merci a toujours inspiré les artistes et les écrivains, mais aussi le commun des mortels. Aimée des uns, haïe des autres, elle peuple de ses courbes protéiformes les pages de la littérature. Estelle Valls de Gomis, écrivain et anthologiste, a rassemblé de jeunes auteurs et des plumes confirmées pour vous dévoiler les Salomé et les Iseult de la littérature fantastique et de fantasy.

Qu'elle se pare de joyaux, exsude le mal ou au contraire respire l'innocence, dame du Moyen Age ou jeune fille moderne, la femme fatale s'incarne ici à travers les visions d'auteurs, frais débutants ou écrivains confirmés, valeurs sûres et grands espoirs de la littérature de fantastique et de fantasy francophone, ainsi l'on retrouve les talentueuses Charlotte Bousquet, Léonor Lara, Morgane Guingouain et de nombres autres auteurs contemporains tels Armand Cabasson ou Sire Cédric, mais également de grands conteurs et décadents comme Jean Lorrain, Joris Karl Huysmans, Pétrus Borel et Jules Barbey d'Aurevilly.

Ces Dames Baroques vous entraîneront de fantasmes en rêves et vous feront découvrir des textes rares et précieux dont l'éventail de styles et de regards sur le thème ne pourra laisser personne indifférent.

Escales à Lycanthropolis

Escales à Lycanthropolis

de Pétrus BOREL & Olivier ROSSIGNOT

Les Rituels pourpres (VAMPIRE ACTIF (LE)) | Paru le 15/06/2010 | 19,50 €

Entré sur la scène littéraire avec fracas en s'autoproclamant lycanthrope, Pétrus Borel a toujours déployé une propension à rejeter les conventions de tous ordres. Sa plume, capable de s'approprier et transformer avec une audacieuse énergie les genres les plus divers, a souvent façonné des discours et des formes qui apparaissent encore, à l'heure actuelle, d'une incroyable modernité.

Le recueil propose un florilège de dix textes courts composés par cet irréductible, où l'humour, féroce parfois, côtoie le désespoir le plus sombre, où le sarcasme est permis par le fantastique, où la dénonciation des travers de la société surgit avec une rare causticité. Dix escales qui permettent de circuler en territoire frénétique et font prendre conscience que (re)lire aujourd'hui celui qu'Éluard plaçait entre Sade et Lautréamont, constitue un véritable acte de salubrité intellectuelle.

La Dimension fantastique - 2

La Dimension fantastique - 2

de COLLECTIF

Imaginaire (LIBRIO) | Paru le 14/08/1998 | 2,00 €

La dimension fantastique -2

6 nouvelles d'Honoré de Balzac à Théodore Sturgeon

Vieillards ressuscités, esprits malfaisants, hallucinations macabres, monstres invisibles doués d'une puissance démoniaque, cannibales, vampires, créatures d'ombre et de mort...

Un monde étrange côtoie le nôtre. Un monde hideux où le soleil accable, où les rires glacent le sang, un monde où les plus affreux cauchemars, les terreurs les plus folles, nés de nos cerveaux surchauffés, terrassent la réalité.

Honoré de Balzac, Pétrus Borel, Saki, Fitz James O'Brien, Jean-Louis Bouquet ou Theodore Sturgeon le savent bien. A travers six chefs-d'oeuvre de la littérature fantastique, ils nous invitent à explorer des univers bien singuliers...

Derrière la page, un autre monde commence...

Le Visage Vert n° 4

Le Visage Vert n° 4

de COLLECTIF

Le Visage Vert (revue) (VISAGE VERT (LE)) | Paru le 18/02/1998 | 14,00 €

Le numéro 4 du Visage vert est placé sous le signe du double et de l'apparition. Le double, phénomène fantastique s'il en fût, a accompagné l'essor de la littérature fantastique au début du XIXe siècle. Mais sait-on qu'à côté de Gœthe, Chamisso et Hoffman s'est épanoui un courant anglo-saxon initié par Byron ? La nouvelle de Mary Shelley, « Transformation », que nous présentons dans la version plagiée de Pétrus Borel, nous en apporte un exemple significatif. Parallèlement, Gustave Brunet empruntait au « William Wilson » d'Edgar Poe (d'ailleurs inspiré par Byron) une idée digne de cette riche thématique. Richard Marsh, contemporain et concurrent de Bram Stoker, nous donne avec « Les Photographies » un traitement original de l'apparition fantomatique qui n'est pas sans rappeler George du Maurier ou Wilkie Collins. Le Visage Vert ne perd pas de vue le « sunny side » du fantastique, avec deux souriantes contributions : Robert Chambers nous offre avec « Les Sphyx » une sarcastique aventure zoologique. Quant à Gaston de Pawlowski, il dresse un curieux et étonnant catalogue d'inventions nouvelles qui furent très appréciées des surréalistes. Plusieurs articles enrichissent cette livraison : Xavier Legrand-Ferronnière se penche sur les origines du double dans la littérature anglo-saxonne ; Francis Lacassin nous rappelle que Victor Hugo fut sans conteste le vice-roi du roman feuilleton ; François Ducos évoque la vie et l'œuvre de l'illustrateur Ch. Hérouard, enfin, Michel Meurger traite des « Confins des sciences naturelles selon R.W. Chambers ».