l'autre LIVRE

Mohammad MUWAYLIHÎ

Trois Égyptiens à Paris

de Mohammad MUWAYLIHÎ

Le Simoun (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 15/09/2008 | 18,00 €

1900. L’Exposition Universelle de Paris bat son plein. Parmi la foule des visiteurs, un écrivain égyptien, Mohammed al-Muwaylihî, francophone, fin lettré, tout acquis aux idées des réformistes de la Renaissance arabe. Venu déjà comme exilé à Paris vers 1884, il y débarque seize ans plus tard et se livre à un curieux déchiffrage des mythes modernes que diffuse avec exubérance l’espace fantasmagorique de l’Exposition.
Mais au lieu de produire une simple relation de voyage, l’auteur préfère très habilement projeter à Paris trois amis inséparables, sortis tout droit de son précédent roman, Ce que nous conta ‘Isâ Ibn Hichâm, chronique satirique d’une Égypte fin de siècle. Ils échangent leurs impressions à propos de tous les spectacles qui s’offrent à eux dans la Ville Lumière, d’où un témoignage très vivant et contrasté qui ressuscite pour nous l’Exposition universelle et ses mirages, à travers le prisme de trois regards égyptiens.
En plaçant au milieu de ce trio de touristes, un orientaliste français, anti-colonialiste et philosophe, Muwaylihî nous propose, bien au-delà d’un récit mêlant document et fiction, un texte placé sous le signe de la controverse comme de la causerie amicale, un texte qui trouve toute sa place dans l’Histoire du dialogue entre Orient et Occident.

Ce que nous conta 'Îsâ Ibn Hichâm

de Mohammad MUWAYLIHÎ

Le Simoun (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 30/05/2005 | 24,00 €

Un pacha turc qui surgit brusquement de son tombeau devant les yeux médusés d'un paisible écrivain venu méditer dans un cimetière du Vieux Caire, une querelle avec un muletier mal embouché, et nous voilà embarqués, avec deux compagnons de route, pour une odyssée haute en couleurs, riche en rebondissements, à travers la société égyptienne de l'extrême fin du XIXe siècle.
De l'avocat véreux au grand prince indolent, du provincial en goguette à la danseuse sulfureuse, du magistrat expéditif au fonctionnaire somnolent, de la jeunesse dorée aux ulémas pontifiants, c'est toute une galerie de types humains, rendus avec autant de réalisme que d'inventivité, qui défile devant nous au rythme trépidant des épisodes, dévoilant progressivement l'étendue du désordre social et moral auquel est confronté le pays à la suite d'une colonisation brutale et d'une occidentalisation chaotique.
Avec ce texte à l'écriture étincelante, festive et ludique, aux aspirations humanistes, à l'humour irrésistible, Muwaylihî donne aux lettres arabes leur premier roman. Par son curieux mélange de classicisme et de " modernité ", de nostalgie et d'esprit réformiste, Ce que nous conta 'Îsâ Ibn Hichâm a conquis des générations de lecteurs depuis sa parution en 1907. Traduit pour la première fois en français, il a tout pour séduire un public contemporain qui y découvrira non seulement une superbe fresque aux allures picaresques, mais aussi des questions d'une brûlante actualité... depuis un siècle déjà !