l'autre LIVRE

Marianne STJEPANOVIC-PAULY

Romain Gary

Romain Gary

de Marianne STJEPANOVIC-PAULY

Signes de vie (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 15/09/2014 | 16,00 €

De sa naissance en Lituanie russe à sa mort à Paris, Roman Kacew, devenu Romain Gary, aura combattu pour la France libre avant d'être consul de France, aura écrit des romans, des essais, et mystifié la critique littéraire parisienne. Sa vie même, du ghetto de Varsovie à Nice, de Londres à Los Angeles, est un roman qu'il réécrit sans cesse pour faire du monde une scène de théâtre.
Porté depuis l'enfance par les récits et les promesses d'une mère très convaincante, Romain Gary a vécu plusieurs existences, dans la réalité et dans la fiction. Au fil de ses récits, il change de passé, enveloppe ses souvenirs de mystère et, comme un magicien, offre au lecteur une vérité souvent invérifi able, mais si séduisante…
Sous le masque du comédien, l'homme ne varie pourtant jamais dans ses convictions essentielles, dans son observation lucide et tendre de la condition humaine. Faire du réel une comédie, c'est pour lui la seule manière de survivre, ou de vivre, tout simplement.

Les lettres de Stark Munro

de Marianne STJEPANOVIC-PAULY

Signes de vie (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 26/06/2009 | 18,00 €

Au début des années 1890, tout semble sourire à la famille Doyle. Le succès littéraire est là, deux enfants sont nés, Arthur peut savourer sa réussite ; réussite d’autant plus méritée qu’il ne la doit qu’à son talent et à sa persévérance. La maladie est un coup de tonnerre dans ce bonheur ; fidèle à son caractère, Arthur fait front, et cherche un sens à ce malheur, une façon de le maîtriser au lieu de le subir. Lorsqu’il décide de raconter la vie de Stark Munro, il écrit à la fois une autobiographie et un traité de morale personnelle.

Mais au-delà du simple récit autobiographique, Les Lettres sont pour Arthur une véritable confession spirituelle. Il y expose les principes qu’il défend depuis son adolescence et maintiendra tout au long de sa vie : la liberté pour chacun de choisir sa propre foi, la générosité envers le plus faible, un rapport d’égalité dans le couple entre l’homme et la femme.

 

Arthur Conan Doyle Sherlock Holmes et au-delà

de Marianne STJEPANOVIC-PAULY

Signes de vie (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 18/09/2008 | 16,00 €

Tout le monde connaît Sherlock Holmes. Livres et films ont rendu familiers ses méthodes scientifiques, son fidèle acolyte le docteur Watson et même sa logeuse, Mrs Hudson.
Mais tout le monde ne connaît pas Arthur Conan Doyle. Les années passant, il a rejoint Mary Shelley et son Frankenstein, Bram Stoker et son Dracula au club des auteurs dépassés par leur créature. Pourtant, son œuvre littéraire est immense et diverse : histoires policières, romans historiques, nouvelles, contes fantastiques, science-fiction, correspondance, essais. Il a participé à la vie politique, morale, scientifique de son pays, avec une seule idée en tête : respecter les valeurs chevaleresques inculquées par sa mère.
Tendre et coléreux, généreux et emporté, amateur de science moderne et nostalgique de la chevalerie, persuadé de la grandeur de l’Empire et défenseur des humbles, partisan du droit des femmes à divorcer et opposé aux suffragettes, conservateur et anticlérical, Arthur Conan Doyle est à la fois un homme de l’ère victorienne et un précurseur des temps modernes.

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir

de Marianne STJEPANOVIC-PAULY

Signes de vie (JASMIN (ÉDITIONS DU)) | Paru le 15/11/2007 | 16,00 €

Simone de Beauvoir incarne la libération de la femme, elle est celle qui a osé briser tous les tabous : le mariage, la maternité, la dépendance vis-à-vis des hommes. Femme et déclassée dans une société bourgeoise et conservatrice, elle a gagné sa liberté par l’étude et l’audace intellectuelle, en rejetant le chemin tout tracé qui s’ouvrait devant elle. La notion de libre arbitre fait de choix et de responsabilité a déterminé sa propre vie, et se trouve au centre de son œuvre littéraire et philosophique. La liberté individuelle à laquelle chaque être humain a droit passe par le féminisme : les deux moitiés de l’humanité doivent pouvoir s’épanouir. Franche, parfois brutale, intransigeante, Simone de Beauvoir a aussi créé et protégé une famille de cœur qu’elle n’a jamais abandonnée, inventé une relation de couple d’un nouveau genre. Elle fait partie de celles grâce à qui la révolution féministe a commencé.

On se laisse happer par un récit où l’histoire personnelle et l’histoire collective sont indissociables. On se passionne pour la vie d’une femme qui a traversé le XXe siècle et l’on découvre en même temps les combats politiques, sociaux et culturels de son époque