l'autre LIVRE

Luquarel LUQUAREL

Les Enfants du continent bleu

Les Enfants du continent bleu

de Bénédicte GANDOIS

La Maisonnette (LA MAISON ROSE) | Paru le 01/04/2013 | 12,00 €

Ce roman pour enfants (à partir de 9 ans)… et grands enfants raconte l’histoire d’une planète où tout est bleu, harmonieux et parfait. Tout se déroule pour le mieux dans la vie des habitants… jusqu’à ce qu’ils découvrent, grâce à une jeune fille, Cléa, qui ne correspond pas aux critères de sociabilité de ce monde, qu’il leur manque « quelque chose », mais quoi ?

C’est une jolie fable sur la vie et l’esthétique

Nahté vit sur une planète merveilleuse où tout est bleu, et parfait. Ou presque. Contrairement à ses amis qui peuvent voler, lui a les pieds collés au sol. Une nuit, toutes les lumières de la ville où il vit s’éteignent. Qui donc a fait cela ? Et pourquoi ?

Nahté va rencontrer une étrange jeune fille, Cléa, avide de découvertes et rêvant de voir les étoiles. À deux, ils vont réussir à changer leur vie et celle de tous les habitants du Continent bleu.

Les illustrations ont été réalisées à l’encre par Luquarel, illustratrice et amie de Bénédicte : elles ont partagé les bancs de bois de la Sorbonne rêvant l’une de dessiner, l’autre d’écrire, et les deux de publier un jour ensemble une histoire. Lorsque Bénédicte lui avait montré, en 2003 la nouvelle (Prix de la Presse à Nemours) à l’origine de cette histoire, Luquarel l’avait adorée et avait immédiatement commencé à en rêver les dessins.

A partir de 9 ans.

L'Aède et la forêt - coloriages

L'Aède et la forêt - coloriages

de Bénédicte GANDOIS

La Maisonnette (LA MAISON ROSE) | Paru le 01/12/2012 | 5,00 €

Ces coloriages sont illus des illustrations d'un conte qui se passe autrefois dans une forêt habitée d'être merveilleux de la mythologie grecque. Un jeune poète, un aède, a perdu la femme qu'il aimait. Il va, tel Orphée, rencontrer les dieux et les esprits de la forêt et son chant changera le monde pour un avenir meilleur.

L'Aède et la forêt est une ode à la nature et à l'espoir, à l'amour et à l'imaginaire.

Ma Grand-mère avait une maison

Ma Grand-mère avait une maison

de Luquarel LUQUAREL

Poésie (LA MAISON ROSE) | Paru le 01/04/2012 | 12,00 €

Et ce grand chemin blanc
Bien net et ratissé
Couvert de feuilles d’automne
Ou tout ébouriffé
Mène encore et toujours
par-delà les rosiers
La vigne et les platanes
Comme tissé de fils
de milliers de cocons
Sous un soleil brillant
Tout doucement jusqu’à la filature
Qui est notre maison

L’auteur nous dévoile avec une grande délicatesse les secrets d’une maison qui a résonné des rires et du bonheur d’une famille. Et derrière cette histoire, ce sont tous nos souvenirs enfouis que nous respirons.

L'Aède et la forêt

L'Aède et la forêt

de Bénédicte GANDOIS

La Maisonnette (LA MAISON ROSE) | Paru le 01/04/2011 | 12,00 €

Sylves, Sylvains et Elfes-Lucioles forment le Peuple de la forêt et vivent en osmose avec les autres êtres de la sylve. Amoureux de beauté, dotés d’un grand savoir et de certaines aptitudes, ils prennent soin des arbres, des fleurs et des taillis avec bonheur, tous dévoués envers la nature avec laquelle ils vivent en parfaite harmonie. Mais un jour, arrive le temps des Hommes, ces voisins belliqueux desquels ils se méfiaient, un temps sombre qui menace ce bel équilibre… Le fer et la destruction vont-ils l’emporter sur la sagesse ?

Cela vous paraît-il familier… ? Contre toute attente, c’est d’un homme fuyant les siens que va venir le salut, un poète, avec une lyre pour toute arme, dont l’amour vient d’être mis à rude épreuve.

Quelqu’un a dit un jour que l’homme est fondamentalement bon. Ce conte, pour petits et grands, en donne une version toute en délicatesse et nous souffle dans l’oreille comment un peu de courage et d’amour vrai peuvent changer le cours des choses. A lire et, peut-être même, à méditer… MP

A partir de 9 ans.

Et voilà, j’ai fini le livre « L’aède de la forêt ». Je l’ai même lu dans l’idée de me « culturer »????
Je l’ai lu en regardant les mots sur Wikipédia pour connaitre tous les noms des petits peuples dont tu parles que je ne conaissais pas…
Le comble pour une conteuse… Je ne savais même pas ce que c’était des Naïades ni des Dryades, ni le Basileùs… Bref du coup j’ai beaucoup appris !!!

Et l’histoire, j’ai beaucoup aimé ! C’est reposant à lire, un joli conte à l’atmosphère onirique… Le genre de conte que j’aimerais lire à mes enfants… Mais c’est aussi un conte pour les grands « zenfants » que nous sommes ! Pour que l’on n’oublie pas que la beauté, la spiritualité et la sagesse sont bien au delà, bien supérieures, aux choses matérielles de ce monde. Vraiment un très joli conte !!! Merci !

Je retourne à ma prospection de « pestacles », les voiles gonflées de ton univers magique qui est un peu le mien maintenant !!!

(Marie-Aline P., conteuse)