l'autre LIVRE

Jérôme LAFARGUE

Par les flammes

Par les flammes

de Jérôme LAFARGUE

vies minuscules (IRE DES MARGES (L')) | Paru le 01/05/2020 | 6,00 €

Dans les ruines du monde, un vieil homme marche à la recherche d’un désert. Au bout du chemin, l'espoir d'y retrouver celui dont il n'a pas prononcé le nom depuis tant de temps.

 

Deux bonnes semaines de voyage, déjà. En selle ou à la marche, pour soulager son corps ankylosé et la carcasse de sa monture, aussi.Les ossements des grandes plaines sont derrière eux à présent. À la vue des immenses forêts et montagnes s’annonçant au loin, le vieil homme se sent libéré. Il s’autorise même une exclamation de joie.

 

Au fil du récit, deux formes de sauvageries émergent et s'affrontent : celle d'une part d'une nature majestueuse à la fois âpre et accueillante et d'autre part celle d'une humanité qui a abdiqué toute forme de socialité et s'abîme dans la violence la plus féroce.

 

Désormais régnait le temps des bandes, de la maraude sauvage. Il n’en était pas surpris. Qu’opposer d’autre à l’effondrement que l’abandon aux sens les plus vils ? Un hennissement puissant le sort de sa torpeur. Il gît à genoux, sa main gauche agrippée à un grand caillou en forme de crapaud. Il halète, re- garde le cheval sans vraiment le voir avant de revenir à lui pour de bon.

Au Centuple

Au Centuple

de Jérôme LAFARGUE

Philox (ATTENTE (L')) | Paru le 17/03/2017 | 12,50 €

Se fixant comme contrainte d’écrire cent textes constitués de cent mots chacun, l’auteur nous promène dans une dimension qui côtoie la fiction, l’histoire littéraire, la sociologie, la politique, le burlesque et l’intime. Chaque paragraphe est autonome, étonne et percute par sa justesse, par sa finesse. L’ensemble se tient en un corps kaleïdoscopique à la fois poétique et réflexif sur notre société, non dénué de touches comiques.

Temps additionnel

Temps additionnel

de COLLECTIF

ANTIDATA (ANTIDATA) | 11,50 €

Temps additionnel : temps ajouté à la fin d’un match, pour compenser les arrêts de jeu. Il commence après la dernière seconde du « temps réglementaire », et excède rarement 4 minutes. Les victoires acquises pendant ce bref moment de survie post-mortem accordé par l’arbitre, ont évidemment une saveur de miracle, qui les rend à la fois prestigieuses et suspectes. Et les défaites deviennent des coups du sort à la limite d’être l’œuvre du Malin.