l'autre LIVRE

Die DREI

le gars en vélo qui bénit les piétons

le gars en vélo qui bénit les piétons

de Aurore RIVALS

editions le Chant des Voyelles (LE CHANT DES VOYELLES ÉDITIONS) | Paru le 02/11/2020 | 15,00 €

Le gars en ve?lo n’a pas de nom, on le prend pour un vagabond, un excentrique, un attarde? mental, un diseur de bonne aventure, un fils de famille, un prince. Son visage n’apparai?t pas sur les photos. Les personnes qu’il rencontre ne sont jamais les me?mes : un vieillard qui dessine, une humanitaire presse?e, un vigneron, des enfants, un couple qui danse, une e?pouse inquie?te, un paresseux, un homme et son a?ne, un nouveau-ne?, un sportif, une jeune fille qui le soigne et bien d’autres. Il les e?coute attentivement, les accepte telles qu’elles sont, ne cherche pas a? les rendre meilleures. Mais quand l’occasion se pre?sente, il rec?oit avec reconnaissance leur aide et leur affection. Puis il s’en va car son voyage est infini.

Ce gars en ve?lo, on ne peut pas le la?cher quand on a commence? a? lire son histoire. Son pe?riple provoque l’e?tonnement, l’admiration et un grand bonheur de lecture. Par son calme et son aura, il e?voque d’autres magnifiques figures mythiques ou litte?raires.

L'Echo d'un instant

L'Echo d'un instant

de Granet ESTELLE

editions le Chant des Voyelles (LE CHANT DES VOYELLES ÉDITIONS) | Paru le 01/10/2020 | 16,00 €

Enfant, Eduardo a e?te? te?moin des atrocite?s lie?es aux conflits pour la terre au Bre?sil. Un traumatisme qu’il s’applique a? e?touffer dans une vie bien re?gle?e, a? l’abri des autres et du tumulte du monde. Une rencontre va pourtant ouvrir une bre?che dans ses de?fenses et lui faire espe?rer un nouvel avenir. En vain. La blessure amoureuse, la rancœur, la souffrance enfouie au fond de sa me?moire se conjuguent pour l’amener a? perpe?tuer l’horreur. En pleine dictature militaire, la lettre anonyme qu’il e?crit dans la rage signe l’arrestation de la femme qu’il de?sire.

Trente ans plus tard, il rencontre Luciana, une jeune femme discre?te aux prises avec ses propres fanto?mes. Tout les se?pare et pourtant par l’entremise d’Adelina, la petite fille de Luciana, ils se co?toient, se reconnaissent et s’apprivoisent. A? demi-mots et sans confidences. Mais ce silence qui les rapproche est aussi un mur auquel ils se heurteront.

Ce roman, d’une grande puissance e?vocatrice, soule?ve la question des traces laisse?es par des sce?nes d’horreur et la difficulte? a? s’en libe?rer vraiment. C’est aussi une magnifique re?flexion politique et philosophique sur les ravages cause?s par les dictatures, qui se transmettent d’une ge?ne?ration a? l’autre. Comment vivre avec ce qui a e?te? commis et ce qui a e?te? tu?

Démembrement rural

Démembrement rural

de Delpech BRIGITTE

editions le Chant des Voyelles (LE CHANT DES VOYELLES ÉDITIONS) | Paru le 02/03/2020 | 16,00 €

De?membrement rural est un polar fe?ministe qui se de?roule dans le monde contemporain. Les questions d'actualite? y sont traite?es sur un mode plus fantaisiste que se?rieux, mais le fond n'est pas si le?ger qu'il y parai?t.

Un meurtre barbare met en e?bullition Trifaille sur Borge, petite ville de la grande banlieue parisienne sans attrait, entoure?e de fermes. L’assassin a sectionne? une jambe du cadavre et l’a emporte?e. D’autres crimes suivront et, chaque fois, le serial killer pre?le?vera un morceau diffe?rent de sa victime. Le lieutenant de gendarmerie charge? de l'enque?te est largement de?passe? par les e?ve?nements et doit accepter a? contre cœur la collaboration d'une jeune et sulfureuse psycho criminologue.

Ils auront maille a? partir avec les Roms du campement voisin, avec un groupe de migrants frai?chement de?barque?s dans la commune, un excite? d’extre?me droite, des adolescents rebelles et des marginaux tous plus suspects les uns que les autres.

Le coupable ne se laisse pas facilement identifier et pourtant il fait partie du lot !

La Fleur du monde

La Fleur du monde

de Gabard MATHIEU

editions le Chant des Voyelles (LE CHANT DES VOYELLES ÉDITIONS) | Paru le 02/01/2020 | 15,00 €

Jeune poe?te et danseur, Mathieu Gabard s’est rendu en Israe?l et en Palestine pour tenter de comprendre cet e?cheveau de contradictions, de beaute? et de douleurs. Sac au dos, invite? le plus souvent chez l’habitant, accompagne? de son amie danseuse, il multiplie les e?changes fructueux avec des jeunes Israe?liens et des jeunes Palestiniens.

Ces e?changes, toujours since?res, sont entrecoupe?s de poe?mes qui sont comme des respirations de l’auteur devant la splendeur des lieux avec toujours l’envie d’aimer, de rire, de danser, de partager et de constater chaque fois la profondeur de la souffrance humaine. Poe?mes de circonstance et poe?mes universels a? la fois.

Dans ce re?cit poe?tico-politique, on entend les voix d’Israe?liens qui ne supportent pas l’arme?e, d’autres qui y voient des occasions d’apprendre, de se de?fendre ou d’e?tre entre copains. Les voix des Palestiniens, elles, racontent comment survivre par la de?brouille a? toutes les formes d’absolu de?sespoir.

Quant a? la Fleur du monde, c’est ainsi que les Palestiniens nomment la passiflore. Pour d’autres cultures, cette fleur repre?sente la Passion du Christ, ou le martyr, ou juste une petite grenade. Je l’appelle paciflore, fleur de la paix, dit l’auteur. Comme un souhait. Ici ses fruits foisonnent, dit-il, j’en mange beaucoup, me?me si les petites graines niche?es dans la chair acidule?e sont un peu dures a? croquer.