l'autre LIVRE

D' DE KABAL

Orestie

Orestie

de D' DE KABAL

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 19/02/2018 | 13,00 €

 

"Ni les mots déchirés à son père, ni les supplications, ni son âge virginal / Ne sont parvenus à freiner l’ardeur des chefs de guerre. / Après une prière, le chef des chefs ordonna qu’on la saisisse et qu’on la porte à l’autel, / Pareille à une chèvre. / Elle, donne l’impression de vouloir s’enfouir sous sa robe, / Déploie ses forces de presque femme et racle de ses doigts, si fins qu’ils se disloquent et se retournent, la terre rêche, témoin de l’innommable. / Lui, commande qu’on l’arrache du sol, Qu’on verrouille ses lèvres délicates avec un bâillon, qu’on étrangle sa bouche, / De sorte que ses cris s’étouffent et que ses imprécations ne viennent pas salir la demeure familiale. "

 

Agamemnon

Agamemnon

de D' DE KABAL

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 02/09/2016 | 14,00 €

Cassandre : Vous êtes mes témoins, en suivant la piste, j’ai flairé puis déterré des crimes plus vieux que vos enfants. Car sous ce toit vit ce chœur uni mais dissonant, qui jamais ne dit du bien d’autrui, ce chœur qui, ayant bu de larges goulées de sang d’homme, s’en trouve plus excité encore. Résidentes dérangeantes mais qu’on ne peut déloger : les Érinyes familiales.
Agrippées, comme la vermine, à chaque mur de la demeure, elles fredonnent l’ode au crime fondateur, puis vocifèrent à l’endroit du frère dont le lit devint cruel à celui qui osa le souiller.
Si je suis un archer, mon trait a-t-il atteint la cible, ou bien l’a-t-il manqué? Suis-je une fausse devineresse qui va et radote de porte en porte? Ne nie pas ce qui est.
Il t’est impossible de jurer que j’ignore quels crimes atroces ont été perpétrés ici même, sous ce toit, ces crimes sanglants qui dorment dans vos mémoires.

Notrap : New oral tradition rhythm and poetry

Notrap : New oral tradition rhythm and poetry

de D' DE KABAL

ŒIL DU SOUFFLEUR(L') (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 07/05/2015 | 20,00 €

New oral tradition rhythm and poetry

Publication des textes qui composent les six albums de D’de Kabal. Plus d’une décennie de RAP!

Contes ineffables – Incassable(s) – Autopsie d’une sous-France – (Re)fondations – Soliloques du chaos – Point limite zéro

Chants barbares

Chants barbares

de D' DE KABAL

Théâtre (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 20/05/2010 | 16,00 €

CHANTS BARBARES se composent de 7 pièces. Elles peuvent être lues comme 7 actes, 7 chants, 7 tableaux... Plusieurs peuvent se monter ensemble, chacune peut être l’objet d’un seul spectacle.
Monologues, pièces dialoguées, soliloques, récits : CHANTS BARBARES est un objet original, mêlant politique, musique et poésie. À l’image de son auteur, qui aime à mélanger les genres, CHANTS BARBARES surprend par son style éclectique. Tour à tour, il raconte l’esclavage, la misère, la trahison, l’amour, la rage.
Chants, cris, appels à la révolte, hymne à la vie. Langue rythmique, propos aussi actuels qu’universels.
CHANTS BARBARES met en scène des situations toujours critiques, sans demi-mesure, sans concessions et avec finesse.
Car s’il parle de violence, l’auteur, jamais, ne nous éclabousse de trop. Il s’empare de thèmes délicats en restant délicat.
Il y a du souffle, de l’urgence, du vécu, une envie de dire certaine.
CHANTS BARBARES sont des histoires antiques et urbaines. Par l’utilisation d’un imaginaire bien à lui, l’auteur nous fait entendre sa voix, ses voix et ses histoires prennent vie.

S'il ne restait qu'un chien

S'il ne restait qu'un chien

de JOSEPH ANDRAS & D' DE KABAL

ACTES SUD (ACTES SUD) | 19,00 €

Avez-vous donc tout oublié ?
ma mémoire est un arbre avalant ses racines
ma mémoire un couteau embrassant sa saignée
ma mémoire une étreinte cherchant encore ses bras
ma mémoire une prison qui ne sait plus ses murs
 
C'est le port du Havre qui prend la parole dans ce somptueux texte rauque, enflammé et engagé, qui retrace cinq siècles de départs, de voyages, de morts, d'exploitation, de commerce, de travail, de luttes, d'adieux et d'espoirs. Ce poème-fleuve en vers libres est mis en voix et en musique par le rappeur et slameur D' de Kabal et ses complices du groupe Trio°Skyzo°Phony.