l'autre LIVRE

collectif D'AUTEURS

Le Cafard hérétique HS 2

Le Cafard hérétique HS 2

de COLLECTIF

Revue (LUNATIQUE) | Paru le 22/06/2018 | 15,00 €

Ce hors-série du Cafard hérétique ne serait pas, sans l’engouement et la persévérance de Brigit Wettstein, fondatrice des éditions Pearlbooskedition (Zurich), qui a publié en 2014 Die Versuchung des Malers, et en 2015 Bilder von Malers (AQ-Verlag, 1981), réalisant ainsi le rêve de Martin Disler (1949-1996), artiste peintre et sculpteur suisse connu pour avoir fait partie des  « Nouveaux fauves », d’accéder au statut d’auteur.

  • Martin Disler, peintre
  • Martin Disler, auteur
  • Martin Disler, redécouvert

 

De l'argent : Actes du 3e colloque organisé par le Collège des Humanités, Montpellier, 21-22 septembre 2013

De l'argent : Actes du 3e colloque organisé par le Collège des Humanités, Montpellier, 21-22 septembre 2013

de collectif D'AUTEURS

Mauvais temps (OEIL DU SOUFFLEUR (L')) | Paru le 17/09/2014 | 29,00 €

De main en main, de compte à compte, d’employeur à salarié, d’État à État, les coupures se donnent, s’échangent, enflent ou dépérissent, empruntent des trajets insoupçonnés, répartissent les places, les fonctions, les rôles, définissent des circuits clairs ou obscurs, réjouissent les uns, affligent les autres, selon qu’ils sont bénéficiaires ou victimes de la plus-value.
Signe d’un travail, l’argent est signifiant d’un manque radical. S’affranchir de ce manque serait prétendre solder une dette impayable, une dette qui s’accroît à mesure qu’on s’échine à vouloir la combler.
Refoulée, forclose ou déniée, cette dette a pourtant creusé le trou depuis lequel nous désirons.
Dans les voyages divers et variés que l’argent effectue dans nos échanges désormais mondialisés, c’est cette dette qui circule, toujours la même, celle qui nous fonde…

Nuits d'encre

Nuits d'encre

de collectif D'AUTEURS

L'écriture en partage (MOTS MIGRATEURS (LES)) | Paru le 02/02/2014 | 12,50 €

Dans le vertige des Nuits d'encre

Vingt-quatre auteurs du Val d'Oise sortent de l'ombre pour vous faire découvrir leurs émotions nocturnes. Parfois sombres ou dramtiques, souvent surprenantes ou insolites, quelques fois teintées d'humour, ces histoires courtes forment les pièces d'un puzzle universel à contre-jour.

Ici, aucun enfermement dans un genre littéraire précis, mais simplement l'envol des mots, l'imagination et le goût du suspens pour vous offrir un bouquet étoilé de "nuits d'encre"...

Entre récits autobiographiques, nouvelles, contes, histoires extraordinaires, évasions poétiques, faits-divers, ces pages entraîneront le lecteur dans des ambiances inattendues, sucrées, salées, ou encore légèrement douces-amères, à consommer sans modération.

Nuits d'encre est le troisième recueil du collectifs d'auteurs les Mots Migrateurs, paru dans la collection "L'écriture en partage".

 

A la folie... Pas du tout

A la folie... Pas du tout

de collectif D'AUTEURS

Correspondances Intempestives (TRIARTIS) | Paru le | 27,00 €

Comment des académiciens, des journalistes, des artistes, des universitaires d’aujourd’hui peuvent-ils se retrouver, l’espace d’un échange épistolaire, amants ou maîtresses, parents, amis ou ennemis d’illustres auteurs disparus, depuis parfois plusieurs siècles ?

Des lettres d’écrivains français disparus sont détournées vers des auteurs contemporains. Que se passe-il ?

Par exemple, dans « A la folie… pas du tout » , voilà Florence Delay fils de Racine, très impressionné par Papa. Harry Mathews se prend pour la gouvernante d’un ami peu séduisant de Mallarmé. Philippe Delerm aime profondément son Jules Renard mais lui envoie un joli coup de patte (de velours). Ariane Massenet, dans la peau de la Pompadour se révèle une garce très convaincante. Quelle est la véritable relation entre Maupassant et Hürli-Collins ? Jean-Claude Carrière fait sûrement regretter à la remarquable Marie du Deffand d’avoir manqué cette amitié dans la vie en vraie. Connaissez-vous l’amitié entre Colette et Anne Sylvestre ? Saviez-vous qu’Ariane Massenet pouvait être une garce, et Marie Chaix plus émouvante qu’Anna de Noailles ?

De même Apollinaire, Arbouville, Dumas, Jouhandeau, Labiche, Malherbe, Nerval, Restif de la Bretone, Rousseau, Saint-Saëns, Scudéry, Sévigné et Staël n’ont rien à perdre dans l’imaginaire intempestif de Robert Ménard, d’Yves Navarre, de Dominique Fernandez, de Rémo Forlani, de Françoise Dorin, d’Irène Frain, de Jean-Pierre Thomas, de Pierre-Alexandre Murena, de Marie-Catherine Girod, de Léa Verdy, de Didier Decoin et de Nancy Huston.

Tous les manuscrits (et leurs versions typographiques), des photos, des illustrations originales pas plus « morales » que les échanges épistolaires.

Les « Correspondances Intempestives » relèvent délibérément du divertissement littéraire. Publié avec le soutien de la Fondation La Poste