l'autre LIVRE

ZINNIA

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand A10

Les éditions Zinnia, créées en 2013 à Lyon, se consacrent exclusivement à la promotion et à la diffusion des littératures hispano-américaines.

Ligne éditoriale : Une aire géographique, les Amériques de langue espagnole; des textes contemporains et patrimoniaux...

Des auteurs classiques et patrimoniaux, à ce jour inédits, tout comme des auteurs représentatifs du foisonnement créatif du sous-continent, en prose comme en poésie.

Deux axes : des textes engagés et des textes plus légers...

Au catalogue des éditions Zinnia, des textes engagés au féminin comme au masculin, et des textes légers teintés de gravité, d'un réalisme invraisemblable à l'humour souvent corrosif ou d'une mélancolie désabusée.

Adresse : 629 Grande rue du Port
Groslée

01680 LYON 06Groslée-Saint-Benoît
Téléphone :+33668143213
Site web :http://zinniaeditions.com
Courriel :nous contacter
Diffusion :Zinnia
Distribution :Expressediteur.com
Représentant légal :Huby anne-claire
Forme juridique :SARL
Racine ISBN :978-2-9544723
Nombre de titre au catalogue :20
Tirage moyen :500
Spécialités :Littératures des Amériques de langue espagnole
Corapyps sapiens

Corapyps sapiens

de Felipe VERGARA LOMBANA

Théâtre (ZINNIA) | Paru le 15/06/2018 | 6,00 €

Coragyps sapiens : le vautour pensant, lien entre la vie et la mort, symbole maya de purification, vit par centaines sur les bords d’un fleuve colombien se nourrissant des victimes de la guerre emportées par le courant.

C’est là qu’ Ulpiano croise la route de Reina, une femme-oiseau.

Deux visions de la guerre se confrontent alors, dans une danse faite de couleurs et de poésie.

 

Felipe Vergara Lombana (Bogota , 1977) est metteur en scène, dramaturge et acteur. 

Metteur en scène résident de l’Arena Stage Theater à Washington, il a aussi obtenu plusieurs bourses de création théâtrale du ministère de la Culture colombien. 

On lui doit, entre autres, Kilele, Retrato involuntario de Luigi Pirandello et Corruptour.

Coragyps sapiens est sa première œuvre traduite en français.

La ceiba. L'arbre de mémoire

La ceiba. L'arbre de mémoire

de Roberto BURGOS & Anne-Claire HUBY

Prose (ZINNIA) | Paru le 04/09/2017 | 20,00 €

La ceiba : arbre dont les ramifications permettent de relier l’Afrique et les Amériques hispaniques coloniales sur fond de traite des Noirs et de révolte, les Amériques et l’Europe de la deuxième Guerre Mondiale sur fond d’abus de pouvoir, d’intolérance, de discrimination et d’extermination, le passé et le présent américain aussi bien qu’européen sur fond de doutes, de questionnements et de luttes intérieures.

Arbre roman où se croisent les destins d’esclaves, de colonisateurs, d’évangélisateurs,  de voyageurs, d’un historien écrivain, personnages fictifs ou connus, et les données historiques aussi bien qu’imaginaires.

Arbres à voix, à souffrances, à rêves, à tendresse, à désirs aussi.

Un texte puissant, envoûtant, tour à tour poétique et glaçant.

Roberto Burgos Cantor (Carthagène des Indes, 1948), juriste, universitaire et journaliste est un écrivain colombien à l’œuvre fourmillante.

Il a publié de nombreux romans et recueils de contes, depuis 1980 récompensés par plusieurs prix littéraires dont de le prix José María Arguedas  (Casa de las Américas, La Havane, 2009) pour La Ceiba. L’arbre de mémoire.

C’est son premier livre traduit en français.

La ville lettrée

La ville lettrée

de Angel RAMA

Essais (ZINNIA) | Paru le 31/05/2017 | 14,00 €

« Livre posthume, cet essai s’inscrit dans le travail de latino-américaniste que Rama a toujours mené jusqu’à sa mort. En ce sens, et tout comme Martí, Romero, Henríquez Ureña, Quijano et tant d’autres dans diverses disciplines et à différentes époques, le travail d’Angel Rama a été celui d’un maître latino-américain qui a pensé et imaginé la culture de nos pays comme une totalité (…).

Réflexion sur l’intelligentsia urbaine, sur ses flirts avec le pouvoir et ses oscillations sociales et idéologiques. La ville lettrée est un essai. Un essai, c’est-à-dire, un discours d’une conscience qui cherche dans le passé pour comprendre son présent, jusqu’à ce qu’histoire et recherche personnelle se confondent (…).

La ville lettrée expose dans ses pages les splendeurs et misères du lettré et de la lettre, dans cette image spatiale qu’est la ville. Une ville dont le commencement est un songe de l’imagination désirante, désir fondateur d’un ordre et d’un pouvoir, et qui va croissant mot après mot avec les avatars d’une société qui articule réalité et lettre dans une lutte qui se prolonge jusqu’à aujourd’hui. »

Hugo Achugar

 

 

Angel Rama (Montevideo, 1926 – Mejorada del Campo, 1983), écrivain uruguayen, dramaturge, essayiste, universitaire, éditeur et critique littéraire uruguayen, est reconnu comme l’une des figures marquantes des lettres latino-américaines du xxe siècle.

 

Le voyage de retour et autres contes choisis

Le voyage de retour et autres contes choisis

de Jorge BENAVIDES

Instantanés (ZINNIA) | Paru le 24/04/2017 | 5,00 €

« Le voyage de retour », « La nuit de Morgana », « L’Ulysses de Joyce », « Éloignés », les quatre  nouvelles proposées dans ce recueil partagent des personnages de anti-héros confrontés au désenchantement, à la solitude, à une forme d’abandon, à l’ironie du monde et à ses humiliations ordinaires, attrapés dans l’univers fortement marqué par les préoccupations sociales et politiques de leur auteur.

Oscillant entre une très grande brièveté et un récit plus développé, ces textes se caractérisent par un travail du dialogue qui confère à leur écriture un rythme singulier.

 

Jorge Eduardo Benavides (1964, Arequipa, Pérou) après avoir travaillé comme journaliste culturel notamment pour la radio, anime aujourd’hui des ateliers d’écriture créative à Madrid.

Auteur de nombreux romans et recueils de contes et nouvelles, son œuvre a été plusieurs fois récompensée.

Space invaders

Space invaders

de Nona FERNÁNDEZ

Instantanés (ZINNIA) | Paru le 24/04/2017 | 5,00 €

 

Au centre de la toile tissée par ce court roman, Estrella González, la fille d’un gradé disparue des bancs de l’école durant les années noires de la dictature chilienne. Un mystère pour ses camarades qui se souviennent, rêvent pour bâtir un canevas où s’entrecroisent les voix, les lettres, les aliens d’un jeu vidéo (envahisseurs cauchemardesques), une Chevy rouge, des enfants militants ou pas, une main orthopédique sur fond d’école qui discipline…

Roman choral qui met en scène la génération grandie sous la dictature, incite à un travail de mémoire afin d’ « échapper à ce mauvais rêve auquel nous sommes soumis. Notre propre histoire. Apprendre à s’éveiller. » (Jaime Pinos)

 

 

 

Nona Fernández (Santiago du Chili, 1971) est actrice, scénariste pour séries télévisée, écrivaine –dramaturge, auteur de contes et de romans–, co-fondatrice de la compagnie théâtrale La Fusa.

Primée à de nombreuses reprises aussi bien pour ses talents d’actrice et ses séries que pour ses livres, c’est une  jeune écrivaine à qui tout semble réussir.

 

Autre titre publié aux éditions Zinnia : Fuenzalida (2014)

Fac-similé

Fac-similé

de Alejandro ZAMBRA

Prose (ZINNIA) | Paru le 22/11/2016 | 10,00 €

Reprenant la structure de l’épreuve du questionnaire à choix multiples en 90 items, proposé au Chili entre 1967 et 2002 aux jeunes gens désireux d’entrer à l’Université, Alejandro Zambra construit un roman tout à la fois étrange, novateur et fascinant.

On y retrouve les thèmes chers à l’auteur : la difficulté des relations humaines, qu’elles soient filiales ou amoureuses, qui laissent une large place au mensonge, à la défiance et à l’infamie ; l’enfance sous la dictature et l’héritage de secrets porté à l’âge adulte ; la place de la mémoire et des formes d’éducation qui s’assimilent davantage à du formatage qu’à l’apprentissage de la réflexion dans la société contemporaine, chilienne et peut-être d’ailleurs.

Mais en s’éloignant délibérément de la forme traditionnelle du récit, en proposant des exercices qui s’apparentent à des questions éthiques, et en faisant du lecteur le co-auteur nécessaire du texte qu’il est en train de lire et de (re)constituer Alejandro Zambra signe un livre audacieux, délicat et bigrement efficace.

 

 

Alejandro Zambra (Santiago du Chili, 1975) est poète et romancier.

Auteur de quatre romans et récits, tous traduits en français : Bonsaï ( Éditions Payot & Rivages, 2011), La Vie privée des arbres ( Éditions Payot & Rivages, 2009), Personnages secondaires ( Éditions de l’Oliver, 2012), Mes documents ( Éditions Payot & Rivages, 2015).

Aux Éditions Zinnia : Vider les lieux (poésie, 2015)

 

La petite école

La petite école

de Alicia PARTNOY

Prose (ZINNIA) | Paru le 15/11/2016 | 12,00 €

La petite école,  publié en 1986 aux États-Unis puis en 2006 en Argentine rend compte par petites touches de l’expérience d’incarcération par le gouvernement militaire en Argentine durant les années 70 d’Alicia Partnoy et d’autres victimes du régime.

Les détenus aux yeux en permanence bandés ne perçoivent le lieu et les événements que par leurs autres sens : ce qui fait de ce témoignage un texte délicat et poignant, dans lequel alternent l’angoisse, les peurs, les humiliations, la faim, mais aussi les moments d’espoir et de joie faits d’un rayon de soleil entraperçu, d’une précieuse boulette de mie de pain, ou des vers d’une comptine qui ressurgit dans la mémoire.

 

Alicia Partnoy (1955, Bahía Blanca, Argentine) écrivaine et poétesse, incarcérée entre janvier et avril 1977 dans le centre de rétention clandestin de Bahía Blanca connu sous le nom de La petite école puis dans différentes prisons du régime, contrainte à l’exil en 1979, a témoigné devant les Nations Unies, l’Organisation des États américains, Amnesty International et la Commission nationale sur la disparition des personnes (CONADEP) pour dénoncer  les violations planifiées des droits de l’homme sous la dictature militaire argentine.

Très engagée, elle vit actuellement à Los Angeles et enseigne à la Loyola Marymount University.

Crimes parfaits

Crimes parfaits

de Ricardo STRAFACCE

Hybride (ZINNIA) | Paru le 26/08/2016 | 11,00 €

Qu’est-ce qui fait la notoriété d’un joueur de football, qui motive les transactions fabuleuses dont il fait l’objet, les espoirs qu’il porte, les plans diaboliques dont il peut devenir la victime….Où se situent les manipulations médiatiques, humaines, fictionnelles, quand la Vérité n’est que pure invention, sans cesse adaptable, imaginable, en fonction des éléments d’une réalité toujours à façonner mais pourtant bien présente ?Un roman cocasse, enlevé, qui porte un regard joueur et provocateur sur l’univers du ballon rond et les relations humaines.

Ricardo Strafacce (1958), écrivain argentin, auteur de nombreux romans et récits, mais aussi dramaturge et poète raconte et tisse avant tout des histoires et s’inscrit volontiers dans ce qu’il appelle « le réalisme invraisemblable ».

Autre titre publié aux éditions Zinnia : La Bolivienne

Pattes d'autruche

Pattes d'autruche

de Alicia KOZAMEH

Prose (ZINNIA) | Paru le 10/03/2016 | 14,00 €

Alcira, petite fille de quatre ans au début du récit, vit en famille avec sa soeur, Mariana de quatre ans son aînée, sous l’autorité d’un père gérant de banque qui n’hésite pas à « corriger » sa fille cadette et d’une mère au foyer qui ne parvient pas réellement à accepter le handicap de sa fille aînée. Car Mariana, l’éternelle « petite soeur » est atteinte de troubles neurologiques moteurs incurables. Alcira raconte ou plus exactement fait émerger du passé les scènes ayant marqué la relation presque symbiotique qu’elle entretient avec sa soeurau long des 13 années de leur vie commune. La voix d’Alcira, celle de Mariana qui exprime tant bien que mal lesnécessités du corps de manière exigeante et oppressante, celle de Jorge, un ami d’enfance, ou les voix des parents, par des interventions ponctuelles, alternent pour tenter de dire, d’expulser l’inacceptable, l’abus de pouvoir, la violence : violence faite à Mariana à sa naissance, violence familiale, violence ordinaire, celle du regard des autres, violence sociale enfin puisque la montée du péronisme sert de toile de fond au récit.

Mais pour montrer aussi comment, afin de contourner la douleur, échapper à une forme de folie et retrouver l’envie de rire, Alcira trouve refuge dans la compagnie d’un ami imaginaire, Toto, le dessin, puis l’écriture, au fur et à mesure que la fillette grandit et s’ouvre au monde et aux autres.

Alicia Kozameh parvient plus encore qu’à superposer les strates du temps et du souvenir, à les rendre contemporaines, offrant par la même un travail de mémoire très singulier servi par une écriture rude et poétique.

 

Alicia Kozameh, écrivaine argentine dont le parcours aura été marqué par ses années de détention comme prisonnière politique de 1975 à 1978 est l’auteur de plusieurs romans : Pasos bajo el agua, 259 sauts, un immortel, Basse danse, Natatio aeterna et Eni Furtado no ha dejado de correr, de récits, La peau même en offrande, et d’un livre de poésie : Main en vol.

Idéogrammes

Idéogrammes

de Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ

Hybride (ZINNIA) | Paru le 15/02/2016 | 10,00 €

Douze contes ou récits, audacieux dans leur diversité formelle et leur prose flexible, unis par la cicatrice douloureuse ou tendre laissée sur l’âme, le corps, la peau, par les chaos et aléas de l’existence.

Odeurs, toucher, mains, pieds, sensations émerveillées ou douloureuses, reviennent dans ces textes comme des motifs d’une perception fragmentée de la réalité que le récit conjugue.

 

Juan Carlos Méndez Guédez ( Barquisimeto, 1967) réside actuellement à Madrid, ville qu’il a choisi d’habiter après avoir quitté son Venezuela natal pour effectuer un doctorat en Littérature hispano-américaine à l’université de Salamanque.

Son œuvre d’écrivain des deux continents, primée à plusieurs reprises, compte aujourd’hui plus d’une quinzaine de romans, livres de contes et de nouvelles qui abordent les thèmes du déracinement, de l’éloignement, de l’absence ou de l’amour dans une prose imprégnée de lectures péninsulaires et hispano-américaines.

Les voix d'en dessous

Les voix d'en dessous

de Pablo MELICCHIO

Prose (ZINNIA) | Paru le 21/01/2016 | 12,00 €

Chiche est différent, souffre d’un léger retard mental.

Dans le centre pour handicapés où il est interné, il développe cependant un don : celui d’entendre et de communiquer avec des voix.

Quelles sont-elles ? Que nous racontent-elles ? Que nous disent-elles de l’histoire récente de l’Argentine ?

En mêlant la tragédie personnelle d’un personnage marqué par la violence et la violence qui traverse la société argentine, Pablo Melicchio signe un roman profondément humain à l’écriture tantôt empreinte de naïveté, tantôt poétique et cruelle.

Pablo Melicchio (1969, Buenos Aires) est écrivain et psychologue.

Remarqué dès la publication de son premier roman Letra en la sombra (2008), il est aussi l’auteur de Crónica de los hombres que buscan un lugar (2011), texte issu de travail mené au sein de l’atelier d’écriture de réflexion destiné aux personnes vivant dans la rue qu’il anime depuis plusieurs années.

Il est par ailleurs l’auteur de notes, contes et récits publiés dans différents journaux et revues argentins.

Tentative verticale

Tentative verticale

de Carles DIAZ

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 10/01/2016 | 9,00 €

«  Il faut que nous ayons toujours en tête une musique, une tragédie antique, un chant primordial »…

C’est pourquoi l’un des mots-clés de ce livre est celui-ci, magnifique, contagieux, roboratif : « résonance » ! Aux agencements calculés du raisonnement sont préférés ici les harmoniques aventureuses de la résonance. À la volonté de raisonner de façon canonique est substituée l’aspiration à résonner selon les lois stochastiques qui régissent les grands événements de l’univers. C’est ainsi que le poète, à l’instar du chamane, de l’haruspice ou du prophète, « se fait l’interprète des bruits divers » et que, ce faisant, il façonne la singularité de sa voix, non comme soliloque, fût-il sublime, mais comme symphonie, en tant que voix « plurielle », où toutes les rumeurs du monde viennent retentir, en l’occurrence dans plus d’une langue, entre autres : le castillan, langue du corps, et le français, langue nuptiale. Dès lors, bien loin des soucis de clarté étriquée, qu’ont tant relayée en France les lieux communs hérités de Malherbe, de Boileau ou de Descartes (sans doute d’ailleurs compris de travers), notre poète venu des Amériques nous ouvre, dans le voisinage d’un Huidobro ou d’un Lautréamont, aux généreuses et bourdonnantes inspirations jaillissant de tous les recoins, même les plus obscurs, de l’âme, du corps et du monde. »

P.Quillier

Carles Diaz (Santiago du Chili, 1978), écrivain et poète franco-chilien, docteur en histoire de l'art, réside à Bordeaux. Il a publié en espagnol au Chili, Episodios electrónicos (2003) et La voluntad del fragmento (2004) et en français aux Éditions Abordo  Les déferlantes nocturnes  (2010) puis  Le fleuve à l'envers  (2013).

Orgie casanière

Orgie casanière

de Carlos SALEM

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 01/10/2015 | 9,00 €

À une heure de la nuit

toutes les femmes que j’ai aimées

se glissent dans mon lit.

 

 

Carlos Salem (1959, Buenos Aires) vit à Madrid depuis plus de vingt ans et se dit volontiers écrivain «argengnol».

Auteur de romans noirs un rien loufoques (Aller simple (Babel noir n° 38), Nager sans se mouiller (Actes noirs, 2010 ; Babel noir n° 48), Je reste roi d’Espagne (Actes noirs, 2011), Un jambon calibre 45 (Actes noirs, 2013) et du tout récent Le plus jeune fils de Dieu (Actes noirs, 2015).

 

Mais c’est aussi un poète, à la voix tendre et naturelle

Rating

Rating

de Alberto BARRERA TYSZKA

Hybride (ZINNIA) | Paru le 17/09/2015 | 14,00 €

Dans sa course à l’audimat, jusqu’où la télévision est-elle prête à aller? Jusqu’où les téléspectateurs sont-ils prêts à l’encourager ? Et les citoyens à se prêter au jeu en vue d’un succès éphémère ?

Un roman savoureux, cynique et sensible, qui explore les limites morales du monde de la télé-réalité et dissèque sans complaisance les dessous de la « telenovela » latino-américaine, à travers les destins croisés de Manuel Izquierdo, scénariste en pleine crise de la cinquantaine, fatigué d’écrire des mélodrames pour le petit écran,  de Pablo Manzanares, jeune étudiant en littérature qui découvre ce monde, et d’un vieux producteur, Rafael Quevedo, dont les heures de gloire semblent s’être enfuies, à moins que ne surgisse l’idée d’une émission susceptible de tout faire basculer.

Alberto Barrera Tyska (Caracas, 1960) romancier, poète, scénariste pour la télévision et journaliste vénézuélien est aussi professeur à l’Université Centrale du Venezuela.

Le prestigieux prix Heralde (Espagne) a récompensé en 2006  son roman La Maladie.

 

Main en vol

Main en vol

de Alicia KOZAMEH

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 15/04/2015 | 15,00 €

Alicia Kozameh, écrivaine argentine dont le parcours aura été marqué par ses années de détention comme prisonnière politique de 1975 à 1978 est l’auteur de plusieurs romans : Patas de avestruz, 259 sauts un immortel, Basse danse, Natatio aeterna et Eni Furtado no ha dejado de correr, achevé tout récemment. C’est aussi une poétesse à la voix incomparable, dont témoigne ce texte.

Main en vol, écrit lors de la guerre en Irak, est un cri, magnifique et puissant, pour dire la stupeur face à la violence des hommes.

 

259 sauts un immortel

259 sauts un immortel

de Alicia KOZAMEH

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 01/04/2015 | 18,00 €

Récit ou roman aux résonances personnelles et collectives, 259 saut, un immortel  travaille la question de l’exil politique des Argentins victimes des années noires de la dernière dictature militaire (1976-1983).

259 sauts ou tentatives pour dire l’exil, sous ses multiples facettes, dans ses composantes multiples, dans les combinatoires possibles de l’ici, maintenant, là-bas, avant, du je et des autres, dans ses tiraillements, joies, peines, absences et disparitions. Pour dire la découverte d’un nouvel espace, d’une vie en mouvement, sans taire les souvenirs, ni le tourbillon des émotions, fussent-elles contradictoires, et le besoin d’écrire. Un saut immortel, ou la délicate recherche d’un équilibre.

Un texte kaléidoscope, tour à tour poétique et saisissant.

Alicia Kozameh ( Rosario, 1953), est actuellement professeur à l’Université Chapman de Los Angeles. Prisonnière politique de la dictature argentine de 1973 à 1976, son œuvre fictionnalise l’expérience carcérale et s’impose comme une exploration chaque fois renouvelée de la condition humaine dans une écriture très singulière.

Autres titres publiés par Zinnia éditions:

- La peau même en offrande (récits)

- Main en vol (poésie)

trilogie de la tristesse

trilogie de la tristesse

de Maria MALUSARDI

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 09/03/2015 | 10,00 €

Dans cette trilogie concise et dense, qui s’articule autour des figures de trois écrivains majeurs du XXe siècle – « imre kertész » « paul celan » « franz kafka»– Maria Malusardi, (Buenos Aires 1966) poétesse argentine auteur de nombreux recueils, offre des poèmes lumineux tout à la fois traversés par la mort et l’amour.

 Une écriture dont le sens est à construire et reconstruire  encore par la lecture.

Vider les lieux

Vider les lieux

de Alejandro ZAMBRA

Série limitée (ZINNIA) | Paru le 09/03/2015 | 8,00 €

Vider les lieux a été publié pour la première fois en 2003 au Chili.

Bref recueil sous forme de narration poétique, il rend compte de plusieurs décisions difficiles. Un au revoir, un voyage sans départ ni retour clair et le dilemme entre se souvenir et oublier, chercher et ne pas trouver.

Car il n’est pas facile d’avoir vingt ans, et encore moins de les avoir fêtés au terme d’une dictature.

Un rythme et une tonalité troublante, pour un texte qui contient les germes de l’œuvre en prose de l’écrivain

La Bolivienne

La Bolivienne

de Ricardo STRAFACCE

Hybride (ZINNIA) | Paru le 01/09/2014 | 9,00 €

Un bidonville  traversé par un fleuve où vivent des crapauds mutants qui nourrissent des habitants jouissant d’une santé florissante, un Dr Karrufa qui voit là un bon moyen de s’enrichir, n’était une Bolivienne aussi belle qu’intrépide... et voilà une histoire baroque où les péripéties s’enchaînent sur un rythme trépidant.

Un récit hilarant, décalé, provocateur.

Ricardo Strafacce (1958), écrivain argentin, auteur de nombreux romans et récits, raconte et tisse avant tout des histoires et s’inscrit volontiers dans ce qu’il appelle « le réalisme invraisemblable ».

Fuenzalida

Fuenzalida

de Nona FERNÁNDEZ

Prose (ZINNIA) | Paru le 01/05/2014 | 16,00 €

À partir d’une photo polaroid d’un combattant en arts martiaux pointant d’un sac poubelle, se construit une fiction captivante capable de tisser : l’histoire politique chilienne récente, les archives de cas réels d’agents de la répression, des histoires d’enlèvements et de séquestration, une série TV en train de s’écrire, la mystérieuse maladie du jeune Cosme et des éléments biographiques propres à l’auteur.

Passionnant.

Nona Fernández (Santiago du Chili, 1971) est actrice, scénariste pour séries télévisée, écrivaine –dramaturge, auteur de contes et de romans–, co-fondatrice de la compagnie théâtrale La Fusa après des études à l’école de théâtre de l’Université Catholique de Santiago du Chili. Primée à de nombreuses reprises aussi bien pour ses talents d’actrice et ses séries que pour ses livres, c’est une  jeune écrivaine à qui tout semble réussir.

 

Mambo canaille

Mambo canaille

de Juan Carlos MÉNDEZ GUÉDEZ

Hybride (ZINNIA) | Paru le 01/03/2014 | 18,00 €

Lorsque les destins d’Henry, écrivain hispano-américain en quête de la Grande Oeuvre, de Simao, son compatriote, jeune homme exilé pour raisons économiques à la recherche désespérée d’un emploi et d’Alejandro, brillant entrepreneur canarien se trouvent imbriqués par hasard, il en résulte une histoire un peu folle, dans laquelle le cynisme et le rire féroce le disputent à la tendresse et à l’humanité, dans un Madrid fripouille.

Juan Carlos Méndéez Guédez (Barquisimeto, Venezuela, 1967), écrivain apprécié des lecteurs comme des critiques, est l’auteur de nombreux romans et contes. Son dernier livre, Arena negra, a été élu Livre de l’année et reçu le Prix des libraires 2013 à Caracas.

Exercice de survie

Exercice de survie

de Sara BERTRAND

Hybride (ZINNIA) | Paru le 01/09/2013 | 10,00 €

Un roman d’apprentissage dans le Chili d’aujourd’hui dessinant par fines touches le rude passage à la vie adulte. Un texte sensible et tendre.

 

Après des études d’histoire et de journalisme à l’Université Catholique du Chili, Sara Bertrand collabore depuis 1996 à différents journaux de la presse écrite, notamment aux pages Culture et livres du quotidien El Mercurio.

Lauréate d’une bourse de création littéraire du Fondo del libro en 2007 grâce à Cuentos inoxidables, elle publie alors son premier roman jeunesse Antonio y el tesoro de Juan Fernández (Editorial Amanuta), suivi d’une dizaine d’autres par la suite. 

Exercice de survie (Alfaguara 2013) est son premier roman traduit en français.

L'édition propose des flash-codes pour accéder à une lecture musicale, imagée.

Taxi driver sans Robert de Niro

Taxi driver sans Robert de Niro

de Fernando AMPUERO

Instantanés (ZINNIA) | Paru le 01/09/2013 | 5,00 €

Taxi driver sans Robert de Niro ou comment un chauffeur de taxi est amené à exercer sa profession d’une manière fort peu orthodoxe. 

Stupéfiant et glacial.

Fernando Ampuero (Lima, 1949) globe-trotter lors d’un long périple en Europe et aux Amériques, écrivain, journaliste n’hésitant pas à dénoncer la corruption de la classe politique, auteur de contes et de romans, mais aussi dramaturge et poète, est aujourd’hui l’un des auteurs péruviens les plus reconnus. Son œuvre est traduite en plusieurs langues.

Balles perdues

Balles perdues

de Alberto BARRERA TYSZKA

Instantanés (ZINNIA) | Paru le 01/05/2013 | 8,00 €

Une manifestation dans un Venezuela actuel bouillonnant, un homme ordinaire qui disparaît au milieu des manifestants sous l’œil des caméras de télévision et de ses proches qui la regardent....

Une nouvelle palpitante à l’écriture sobre et délicate, invitant à la relecture.

Alberto Barrera Tyska (Caracas, 1960) romancier, poète, scénariste pour la télévision et journaliste vénézuelien, pour El Nacional, Letras Libres, El País, ou Etiqueta Negra est professeur à l’Université Centrale du Venezuela. 

La Maladie, son premier roman traduit en français a reçu en 2006 le prestigieux prix Herralde, décerné en Espagne par les éditions Anagrama.

La correspondance des autres

La correspondance des autres

de Alberto BARRERA TYSZKA

Instantanés (ZINNIA) | Paru le 01/05/2013 | 5,00 €

Lorsque Federico Aranguren décide d’animer un atelier d’écriture dans la prison Ouest, il n’imagine pas que cette expérience va bouleverser sa perception de la vie.

Un court récit percutant et troublant.

Alberto Barrera Tyska (Caracas, 1960) romancier, poète, scénariste pour la télévision et journaliste vénézuelien, pour El Nacional, Letras Libres, El País, ou Etiqueta Negra est professeur à l’Université Centrale du Vénézuela. 

Le prestigieux prix Heralde (Espagne) a récompensé en 2006  son roman La Maladie.

La peau même en offrande

La peau même en offrande

de Alicia KOZAMEH

Prose (ZINNIA) | Paru le 01/04/2013 | 14,00 €

Huit textes pour ce recueil de récits en deux temps : « Consécrations » celui de l’emprisonnement sous une dictature dans l’Argentine des années 70 et son après, « Prisons complémentaires », celui de l’enfermement dans une histoire individuelle. L’un entraînant l’autre, dans un processus d’« Accumulation », titre du prologue.

Travail de mémoire, mais fictionnalisation aussi dont l’écriture très singulière suppose une réélaboration qui ancre les textes, sans pour autant les y confiner, dans une réalité identifiable.

Bouleversant.

Alicia Kozameh, écrivaine argentine dont le parcours aura été marqué par ses années de détention comme prisonnière politique de 1975 à 1978 est l’auteur de plusieurs romans : Patas de avestruz, 259 saltos y uno immortal, Basse danse, Natatio aeterna et Eni Furtado no ha dejado de correr, de récits, Pasos bajo el agua, et d’un livre de poésie : Main en vol.