l'autre LIVRE

WOMBAT

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand C05

 

La collection « Les Insensés » publie les chefs-d’œuvre de la littérature humoristique (parodie, pastiche, satire, absurde, nonsense, humour noir...), en particulier d’auteurs issus du New Yorker et d’Hara-Kiri. « Les Iconoclastes » en est le pendant graphique. La collection « Iwazaru » se consacre à la littérature japonaise contemporaine.

Adresse : 3, rue Simart
75018 Paris
Site web :http://www.nouvelles-editions-wombat.fr
Courriel :nous contacter
Diffusion :Harmonia Mundi
Distribution :Harmonia Mundi
Représentant légal :Frédéric Brument
Forme juridique :SARL
Racine ISBN :978-2-919186-
Nombre de titre au catalogue :21
Tirage moyen :2500
Théâtre panique, tome 2 : Tome 2, Joko fête son anniversaire ; L'hiver sous la table ; L'ambigu

Théâtre panique, tome 2 : Tome 2, Joko fête son anniversaire ; L'hiver sous la table ; L'ambigu

de Roland TOPOR

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 04/11/2016 | 22,00 €

Ce deuxième tome du théâtre complet de Roland Topor recueille ses trois grandes pièces des années 1980-90, où l’auteur explore les ressorts cachés de l’aliénation, transformant l’homme en perpétuel étranger aux autres comme à lui-même.

Dans l’adaptation théâtrale de Joko fête son anniversaire, fable grinçante et kafkaïenne, un jeune employé se laisse transformer en taxi humain, entraînant ses proches dans une mutation cauchemardesque. Hommage à La Métamorphose, Joko met à nu la servitude volontaire contemporaine et les perversions de l’« ubérisation » généralisée.

Dans L’Hiver sous la table, Dragomir, migrant d’un vague pays d’Europe centrale, sous-loue pour y vivre le dessous de table de Florence, une traductrice parisienne précaire, harcelée par son éditeur. Malgré l’étrangeté de leur situation, une relation complice se noue entre les deux jeunes gens… Inspirée par la figure de son propre père, cette pièce poétique et touchante de Topor a connu un succès international.

Dans L’Ambigu, un Dom Juan vieillissant et solitaire tombe à nouveau amoureux, mais cette fois de sa propre part féminine… Débute alors un « mono-dialogue » narcissique et vertigineux où son identité se craquelle sous les coups de l’ambiguïté sexuelle.

Travail, immigration, confusion des genres… Avec une lucidité tranchante, Topor signe trois pièces d’une frappante modernité, mais d’un humour omniprésent où le rire jaillit en contrepoint du pire.

L'anticyclopédie du cinéma

L'anticyclopédie du cinéma

de COLLECTIF

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 06/10/2016 | 14,50 €

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le cinéma

(sans jamais oser le demander à Woody Allen)

 

  • Qui est Alain Delon ?
  • Combien nous coûte Luc Besson ?
  • Quelle est la couleur du tapis rouge de Cannes ?
  • Comment devient-on membre de l’Office catholique du cinéma ?
  • Les films doivent-ils être projetés à l’envers dans l’hémisphère sud ?

 

Voici quelques-unes des questions essentielles auxquelles vous trouverez une réponse en lisant cet ouvrage décalé et irrévérencieux, mais toujours cinéphile, qui parle du 7e Art comme personne ne l’avait fait auparavant.

Une parodie de guide savant, gentiment déjantée et férocement drôle !

La cuisine cannibale

La cuisine cannibale

de Roland TOPOR

POCHE COMIQUE (WOMBAT) | Paru le 06/10/2016 | 6,50 €

43 recettes de cuisine cannibale !

 

En ces temps de haro sur la viande, la gastronomie française se devait de réagir en défendant le mets le plus goûteux pour cet admirable prédateur qu’est l’homme : lui-même. Mais de quelle manière le cuisiner avec art ? Mâle ou femelle, jeune ou vieux, inconnu ou familier, chacun demande un soin particulier, sans parler du choix des morceaux…
De la « Tête de patron dans la purée » à la « Maman aux roses blanches », en passant par le « Pâté de campagnard » et la « Soupe aux fous », vous saurez désormais grâce à ce livre de recettes très originales comment mieux accommoder, servir et apprécier votre prochain.
Dédiée au précurseur Jonathan Swift, La Cuisine cannibale lève avec humour le dernier grand tabou culinaire, ce qui ne manquera pas de réjouir (outre les zombies) tous les vrais gourmets.

L'île de la tentation & autres naufrages amoureux

L'île de la tentation & autres naufrages amoureux

de Stephen LEACOCK

POCHE COMIQUE (WOMBAT) | Paru le 06/10/2016 | 7,50 €

9 mini-romans d’amour déjantés signés par le maître canadien de la parodie

Ah ! l’Amour. Le thème le plus traité de la littérature mondiale, sans cesse décliné à toutes les sauces. Rien d’étonnant à ce que le caustique et spirituel Stephen Leacock ait su en tirer pas moins de neuf versions parodiques distinctes dans ses deux recueils classiques (Nonsense Novels & New Nonsense Novels) : version guerre des sexes sur une île déserte (« L’Île de la tentation, ou Les naufragés de l’amour »), version idylle chevaleresque pré-Monty Python (« Guido, la broche de Gand »), version conte de Noël à la Dickens (« Le Noël de Caroline »), version journal d’une hystérique tolstoïenne (« Les souffrances d’une âme supérieure, ou Les Mémoires de Marie Mushenoff, traduites automatiquement du russe »), version écossaise à la sauce Brontë (« Hannah des Highlands »)… 
Universitaire et lettré, Leacock concasse tous types de romans fainéants pour en faire des pépites de nonsense accélérés à mourir de rire, plutôt qu’à se pâmer d’amour. On constatera à la lecture de ses irrésistibles « mini-romans » (datant de 1911 et 1920) d’une étonnante modernité à quel point les clichés littéraires et amoureux, ici passés à la moulinette d’un précurseur de Tex Avery, ont si peu changé. 
Avec un art subtil mais décapant dont Groucho Marx et Woody Allen, entre autres, ont vanté le génie, Stephen Leacock posait alors les bases du comique moderne anglo-saxon.

La présente édition reprend l’intégralité de L’Île de la tentation (Le Dilettante, 2003) augmentée de trois nouvelles, dont une inédite en français. 

Black No More

Black No More

de George S. SCHUYLER

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 14/04/2016 | 20,00 €

Et si les Noirs devenaient blancs, le racisme disparaîtrait-il pour autant ?

Selon Max Disher, jeune Noir de Harlem en ce début des années 1930, un membre de sa communauté n’a que trois alternatives : « Foutre le camp, devenir blanc ou serrer les dents ». Incapable de partir et n’appréciant guère de s’aplatir, Max va bondir sur la deuxième opportunité. En effet, grâce à Black No MoreTM, mystérieux procédé créé par un certain Dr Junius Crookman, qui permet de changer de couleur de peau en trois jours (et vingt-quatre heures seulement pour un nouveau-né !), Max et une foule de clients noirs empressés sont blanchis et peuvent ainsi s’introduire dans un monde qui leur était jusque-là interdit. Mais les Blancs sont-ils vraiment plus heureux ? Ce que Max découvre de leur société ne tarde pas à le laisser dubitatif... Roublard et opportuniste, notre anti-héros ira néanmoins au terme d’une rocambolesque aventure qui fera de lui, l’ex-Noir de Harlem, le porte-parole d’une nouvelle organisation suprématiste blanche, les Chevaliers de Nordica, des épigones du Ku Klux Klan qui s’insurgent contre la transformation de la race à grande échelle !...

Fable satirique grinçante, dans la lignée d’un Swift et d’un Orwell, Black No More ne se contente pas de déboulonner les mythes de la suprématie blanche et de la pureté raciale mais brocarde aussi les principaux leaders de la NAACP et de la Harlem Renaissance. Original et atypique, le roman de Schuyler nous offre un point de vue décapant sur l’hypocrisie, la démagogie et les magouilles populistes accompagnant l’obsession américaine pour la couleur de peau.

Cette contre-utopie humoristique est l’œuvre d’une grande figure méconnue de la littérature afro-américaine. George S. Schuyler (1895-1977) écrivit pour le journal le plus influent de la communauté noire, le Pittsburgh’s Courier, mais aussi pour The Nation ou l’American Mercury de H. L. Mencken. Satire mordante parue en 1931 qui lui valut l’hostilité générale, Black No More ne sera redécouvert aux États-Unis qu’au début des années 1990, réédité quatre fois depuis, s’imposant de fait comme « un classique de la littérature américaine » (Ishmael Reed).

« Ce livre extravagant est bien plus qu’une curiosité historique et sa résurrection est une révélation » (Kirkus Review, USA)

L'économie, pour quoi faire ?

L'économie, pour quoi faire ?

de Robert BENCHLEY

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 21/10/2015 | 14,00 €

Véritable manuel anticrise (de morosité), L’économie, pour quoi faire ? propose douze leçons d’économie aussi loufoques que mordantes du professeur Benchley, docteur ès nonsense, témoin du krach de 1929 aux États-Unis et de ses conséquences en Europe. 

Dans ce livre, Robert Benchley se penche donc sur la situation financière internationale, conseille le président Poincaré pour stabiliser le franc et tente d’inculquer le sens de l’humour aux banquiers. S’interrogeant sur l’avenir des petits métiers – par exemple fabricant de bateaux en bouteille ou polisseur de canon –, il analyse aussi certains marchés en pleine mutation, comme celui de la brunette parisienne ou du chameau en Australie. Questionnant la notion de réussite, il nous invite enfin à méditer sur cette formule pleine de sagesse : « Le travail est une forme de nervosité. » 

Composé en quasi-totalité de textes inédits, ce recueil comprend le fameux « Rapport du trésorier », hilarant sketch « comptable » qui rendit son auteur célèbre aux États-Unis et lui ouvrit les portes de Hollywood. Animé d’une réjouissante détestation de l’économie, Benchley signe ici certains de ses textes les plus virulents.

Le Règne Hystérique de Siffoney Ier, Roi d'Irlande

Le Règne Hystérique de Siffoney Ier, Roi d'Irlande

de Spike MILLIGAN

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 04/09/2015 | 20,00 €

Ouvrier au cul d’une bétonnière sous la pluie d’un faubourg londonien gangréné par le National Front (dont le programme politique se résume à : « J’vais t’exploser la tronche, fumier »), Mick Siffoney serait-il en réalité un descendant des rois d’Irlande, comme son père le lui a juré, couché sur son lit de mort ?… Voilà donc la famille Siffoney au grand complet – avec femme, enfant, chien péteur et perroquet bavard (« Touche pas ta bite, matelot ! ») – qui débarque dans son village natal de Deghooleen pour reconquérir sa couronne. Comme si l’Irlande n’avait pas déjà assez de problèmes comme ça !

Car à Deghooleen on croise pêle-mêle un Hongrois exhibitionniste en situation délicate (que faire dans un camp naturiste ?), deux hindous en goguette, un policier qui se transforme la nuit en « chanteur fantôme », forçant ses victimes à l’écouter sous la menace, un cheval de course shooté à la benzocaïne kidnappant ses kidnappeurs, sans compter l’habituelle cargaison d’ivrognes, de pervers, d’arnaqueurs et de crétins patentés qui font le charme de la Perfide Albion comme de la Verte Érin. C’est le début d’une saga rocambolesque, entrecoupée des rêves de gloire héroïque de Siffoney, tout droit sortis de Sacré Graal !

Dans ce roman comique au souffle irrésistible, servi par un style pétaradant d’inventions verbales, toutes les classes sociales, ethnies et religions, tous les travers humains sont passés à la moulinette d’un humour ravageur dont les dérapages sont rattrapés in extremis par l’inimitable sens de l’absurde de l’auteur.

Entre la misanthropie acerbe d'un Jean Yanne et la folie littéraire d'un Flann O'Brien, Le Règne hystérique de Siffoney Ier, roi d'Irlande est un vrai jeu de massacre, féroce et hautement réjouissant.

Le démon de l'île solitaire

Le démon de l'île solitaire

de Ranpo EDOGAWA

Iwazaru (WOMBAT) | Paru le 05/05/2015 | 23,00 €

Célibataire sans histoires, Minoura tombe éperdument amoureux d’une jeune collègue de bureau au passé mystérieux, Hatsuyo, avec qui il se fiance… Peu après, Hatsuyo est brutalement assassinée, dans sa chambre apparemment close. Dévasté, Minoura demande l’aide d’un ami, détective à ses heures, pour l’aider à retrouver la piste du criminel. Avant de disparaître à son tour, ce dernier lui laisse néanmoins une série d’indices dissimulés dans une étrange statuette. C’est alors qu’une autre connaissance vient prêter main-forte à Minoura : Michio Moroto, ancien colocataire et rival, qui nourrit une passion homosexuelle coupable à son égard et a ses propres raisons de s’intéresser à cette affaire. Leur enquête mènera l’étrange duo jusqu’à une île mystérieuse où se déroulent des expériences abominables visant à transformer l’humanité…

Roman fantastico-policier, paru à l’origine en feuilleton en 1929-1930, Le Démon de l’île solitaire est une des œuvres les plus célèbres du maître des « mauvais genres » au Japon. Mêlant énigme en chambre close, suspense et anticipation, chasse au trésor et romantisme échevelé, ce « mystère » baigné de sensualité perverse multiplie allègrement les références à Edgar Poe et Conan Doyle, évoquant aussi parfois L’Île du Dr Moreau ou Le Mystérieux Dr Cornélius. Mais c’est pour mieux aborder d’exotiques contrées où déviances et monstruosités creusent le réel d’une inquiétante étrangeté, brouillant les frontières entre l’humain et le bestial, le masculin et le féminin…

Considéré par de nombreux écrivains japonais comme le chef-d’œuvre de Ranpo, cet étonnant classique de la littérature populaire est traduit en français pour la première fois.

Le Cerveau à sornettes : Traité de l'Evitisme

Le Cerveau à sornettes : Traité de l'Evitisme

de Roger PRICE

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 02/04/2015 | 18,00 €

« Lors de mes tournées de conférences, où que je me rende, un flot continu de gens tourmentés et anxieux vient m’interroger : “Comment puis-je atteindre la paix de l’esprit ?”, “Comment puis-je trouver le bonheur et la sécurité dans ce monde complexe ?”, “Où sont les toilettes pour hommes ?” et diverses autres questions dont l’importance ne le dispute qu’à l’urgence.

La réponse que je donne invariablement est : “Phi-lo-so-phie”.

Et je peux vous assurer, à la lueur étrange que je vois naître au fond de leurs yeux et à la manière dont ils s’éloignent en vitesse, qu’au plus profond d’eux-mêmes ils savent ce que je veux dire.

Nous devons trouver de nouvelles réponses. La Science a échoué à nous offrir des réponses. La Politique a échoué. La Compagnie de voitures électriques Tom Swift (Moline, Illinois) a échoué. Les cachets d’Aspirine ont échoué ! Le monde a besoin d’une philosophie nouvelle, fondée sur une éthique nouvelle.

J’ai élaboré cette philosophie.

Elle se nomme l’Évitisme. » R.P.

Pourquoi s’adapter alors que c’est la civilisation qui est inadaptée ? Pourquoi s’activer quand on peut l’éviter ? Et comment s’exercer à ne rien faire ? Après des années de recherches approfondies en anthropologie, en psychologie, en laboratoire et sur Mlle Patricia Delray, l’auteur fonde dans ce livre les bases d’un mouvement révolutionnaire : l’Évitisme. Il nous narre aussi le destin tragique de Melvin Ouk, l’inventeur de la roue, pionnier du cauchemar mécaniste actuel, et nous emmène en expédition chez les sauvages blancs du Pópotan, fétichistes de l’argent…  

Pamphlet anti-utilitariste virulent et chef-d’œuvre d’humour nonsensique, Le Cerveau à sornettes est un des livres les plus dingos de la littérature US, salué comme il se doit par l’Oulipien Georges Perec.

Le petit Napoléon illustré

Le petit Napoléon illustré

de Pierre ETAIX & Jean-Claude CARRIERE

Les Iconoclastes (WOMBAT) | Paru le 20/02/2015 | 13,00 €

Empereur de 1804 à 1815, Napoléon a légué à la France l’Arc de triomphe, le code civil, le baccalauréat, Napoléon III et la betterave à sucre. Ce n’est certes pas rien. Mais qui était vraiment l’homme sous le bicorne ? Un despote solitaire, un grand romantique ou un facétieux petit plaisantin ?

Cette histoire en images iconoclaste lève le voile sur un Napoléon intime, à la vie sentimentale fort agitée, et répond entre autres à la question que tous les Français, petits et grands, se posent : mais pourquoi diable glissait-il la main sous sa redingote ?…

Délicieusement impertinent, Le Petit Napoléon illustré est un sommet de drôlerie spirituelle et d’humour « à double détente » (on sourit, puis l’on re-sourit). À l’instar des plus grands cartoonistes (on pense à Thurber, Steinberg, Chaval…), la désarmante simplicité du dessin de Pierre Étaix, d’une rigueur savoureuse, fait mouche à tous les coups.

Paru à l’origine en 1963, ce « roman graphique » avant l’heure, pétillant d’esprit, d’humour et de finesse, n’avait jamais été réédité.

Le Chinois du XIVe

Le Chinois du XIVe

de Melvin VAN PEEBLES

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 23/01/2015 | 17,00 €

« Ils s’en foutent de nous, on n’est que des petits. Du moment qu’on paie les impôts, après ça, ils s’en foutent de nous… Il faut penser grand dans la vie. Très grand, même. Nous, les petits, on est fabriqués pour penser petit. Et c’est là qu’on est eus. »

Mais où est donc passé le Chinois ? s’interrogent les habitués du Mon Moulin, petit café parisien du XIVe arrondissement, qu’une coupure de courant dans le quartier rassemble autour d’une lampe et d’une bouteille de vin, entre chien et loup. Du patron à la bonne, du représentant en vins au clochard, chacun livre alors une histoire – vies chaotiques, destins improbables et rêves brisés par la guerre ou la pauvreté, autant de fragments d’une humanité aussi crue que cocasse. Car Melvin Van Peebles restitue la voix populaire des troquets du début des années 1960 dans un style savoureux, un français de la rue métissé de sa propre langue, d’une émouvante poésie.

Ces contes de bistrot au réalisme magique teinté d’humour noir sont illustrés par Roland Topor, qui créera quinze ans plus tard son propre Café Panique.

Élevage des Enfants (l')

Élevage des Enfants (l')

de Emmanuel PRELLE & Emmanuel VINCENOT

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 21/10/2014 | 14,00 €

• Comment faire croire à son conjoint que c’est son tour de changer la couche ?
• Réussir un goûter d’anniversaire : l’importance du plan de table.
• Laisser ses enfants à la famille pendant les vacances : doit-on obligatoirement les récupérer ?
• Préados : leur parler de sexualité sans les dégoûter.
• Ados : leur parler de sexualité sans leur donner envie.
 
Être père ou mère est une joie de chaque instant. C’est aussi une responsabilité écrasante. Il est encore temps d’y renoncer. Mais si vous avez déjà franchi le pas, ou que vous vous apprêtez à le faire, L’Élevage des enfants offre une mine de conseils éducatifs, d’informations véridiques et de témoignages de première main qui vous accompagneront dans chacune des étapes de cette prodigieuse et épuisante aventure.
Un hilarant voyage dans le monde de l’enfance et de l’adolescence, cet univers coloré où se mêlent innocence et odeurs de pieds, pudeur et toxicomanie, acné et Père Noël.
Bienvenue à Mariposa

Bienvenue à Mariposa

de Stephen LEACOCK

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 02/10/2014 | 29,00 €

Chef-d’œuvre de drôlerie mêlée de tendresse, Bienvenue à Mariposa raconte les tribulations – petites et grandes – des habitants d’une bourgade du Canada à l’orée du xxe siècle. Du restaurateur roublard rusant pour servir de l’alcool à ses concitoyens assoiffés au barbier rêveur saisi de la fièvre de la spéculation boursière, Stephen Leacock croque avec un délicieux humour caustique le portrait d’une humanité cocasse et touchante dans un monde aux portes de la modernité…

Strips Panique

Strips Panique

de Roland TOPOR

Iconoclastes (WOMBAT) | Paru le 18/09/2014 | 15,00 €

Roland Topor, auteur de BD ? Interrogé à ce sujet, Topor répondait souvent que dessiner le même personnage de case en case l’ennuyait... Pourtant, c’est en fin connaisseur qu’il adapte Le Fils de l’ivrogne de Cami, hommage au strip La Semaine camique qui fit les beaux jours de L’Illustration de son enfance.

De fait, dessinateur exceptionnel d’un côté, auteur à l’imagination débordante de l’autre, Topor devait, à la croisée des chemins, s’essayer à la narration graphique. Au gré de ses collaborations à Hara-KiriCharlie mensuelLe Petit Psikopat illustré ou Strips, il créera ainsi nombre d’« histoires en images » au style très personnel mais d’une grande variété, avec un souci constant d’invention.

Premier ouvrage consacré à cet aspect méconnu de son œuvre, Strips Panique réunit huit bandes dessinées, pour la plupart rares et introuvables, réalisées entre 1962 et 1996. Du virulent pamphlet anti-De Gaulle de 1968 La Vérité sur Max Lampin au chef-d’œuvre oublié Erik, conte muet cruel, Topor, en artiste hanté et ludique, ne cesse de chercher et de provoquer – par le rire et le sang – l’étonnement.

Un yakuza chez le psy et autres patients du Dr Irabu

Un yakuza chez le psy et autres patients du Dr Irabu

de Hideo OKUDA

Iwazaru (WOMBAT) | Paru le 04/09/2014 | 20,00 €

Un yakuza, lieutenant d’un important clan de Tôkyô, développe une phobie des objets pointus, fort préjudiciable dans sa profession : comment se faire respecter lorsqu’on s’évanouit à la seule vue d’un couteau ?… Un trapéziste, enfant de la balle, attristé par la disparition du cirque à l’ancienne, se met à louper tous ses numéros et suspecte un complot de ses jeunes collègues – par pure paranoïa ?… Une romancière à succès, qui enchaîne les best-sellers sentimentaux, est prise de nausées à la perspective d’imaginer l’intrigue du prochain, par peur panique de se répéter…
Tels sont certains des malheureux patients qui viennent consulter le docteur Irabu, un psychiatre ventripotent et fétichiste des piqûres, au comportement infantile, qui roule dans une magnifique Porsche caca d’oie. Il est assisté de Mayumi, une infirmière sexy aussi exhibitionniste que revêche…
Ces cinq histoires – on n’ose dire « cinq leçons de psychanalyse » – se transforment en autant d’aventures improbables et hilarantes, desquelles, au bout du compte, les patients du docteur sortent rétablis et reconnaissants.
La question reste cependant ouverte : Irabu est-il un parfait idiot, ou un médecin génial ?
La Fille du chaos

La Fille du chaos

de Masahiko SHIMADA

Iwazaru (WOMBAT) | Paru le 20/03/2014 | 23,00 €

Petit-fils d'une prêtresse chamane, Naruhiko a hérité de ses dons de voyance, qui provoquent chez lui des crises de narcolepsie. Pour mieux contrôler ses pouvoirs, l'adolescent retourne sur la terre de ses ancêtres, dans le Hokkaidô, afin d'y subir un éprouvant rite d initiation...

Mariko, lycéenne devenue amnésique, est séquestrée pendant deux ans par un homme qui abuse d'elle et la conditionne au meurtre. Libérée par la mort de son geôlier, elle se rend à Tôkyô pour tenter d'y retrouver son identité. Mais elle est happée par la violence des bas-fonds et les réseaux de prostitution, qui la conduiront de nouveau à tuer...

Tandis que la police enquête sur les meurtres de la jeune fille qui apparaît en rêve à Naruhiko , son chemin croise celui de Sanada, un professeur d'université condamné par la maladie, qui décide de l'aider à recouvrer la mémoire, tout en orchestrant une nouvelle spirale de destruction...

Les trois outsiders vont unir leur destinée dans cet étonnant thriller fantastique, qui livre une critique virulente du monde contemporain. Car si l'auteur convoque le chamanisme et les forces spirituelles d'un Japon millénaire, c'est pour mieux dénoncer l'enfer d'une société qui a perdu son âme.

Né en 1961, Masahiko Shimada publie son premier recueil de nouvelles en 1983. L'année suivante, son roman Mûyûkyoku no tame no ongaku remporte le prix Noma. Il est depuis l'auteur d'une oeuvre riche et protéiforme, qui explore notamment la perte de repères de la société et de la culture japonaises. On citera Yumetsukai (traduit en anglais sous le titre Dream Messenger) et Higan Sensei (prix Izumi Kyôka), paru en français sous le titre Maître Au-delà (Le Serpent à plumes, 2003).

Passionné par le chamanisme, Shimada signe avec La Fille du chaos un « spiritual mystery » empruntant au fantastique et au polar. Ce livre a reçu en 2008 au Japon le prix Geijutsu Senshô.

Hell

Hell

de Yasutaka TSUTSUI

Iwazaru (WOMBAT) | Paru le 05/09/2013 | 17,00 €

Un yakuza présomptueux assassiné par un clan rival, un infirme carriériste et séducteur, un homme marié fou amoureux d’une jeune starlette, un fringant acteur de kabuki qui suscite les jalousies, un couple de sans-abri morts de froid dans un parc : tous ces personnages, qui un jour se sont croisés dans leur vie, se retrouvent en Enfer. Errant dans une ville indéterminée, les fantômes, désormais détachés de toute émotion, dévident l’écheveau de leurs existences passées dont ils revivent – sans colère ni haine – les mensonges, les trahisons et les erreurs, jusqu’aux circonstances tragicomiques de leurs morts. Au fond, chacun n’avait-il pas créé de son vivant les conditions de son propre enfer ? Mais, à mesure que des bribes du passé resurgissent, les fantômes reviennent se mêler aux vivants. L’Enfer est-il réel, ou le simple fruit du rêve collectif de ses protagonistes ? Et si cet Enfer-là n’était qu’une sorte de purgatoire, une transition vers un Au-delà encore à découvrir ? Construit sur un savant jeu de flash-back, ce roman polyphonique propose une étonnante variation aux accents métaphysiques, sombre et parfois cocasse, sur nos relations aux autres, qui n’est pas sans évoquer la veine du nouveau cinéma fantastique japonais, de Hirokazu Kore-eda (After Life) à Kiyoshi Kurosawa.

L'expédition du Poisson Parlant

L'expédition du Poisson Parlant

de W-E BOWMAN

Les insensés (WOMBAT) | Paru le 18/04/2013 | 16,00 €

Explorateur britannique aussi flegmatique que peu perspicace, l'inénarrable Binder repart à l'aventure. Cette fois, c'est sur un radeau en plein océan Pacifique qu'il se laisse entraîner par son ancien condisciple Wagstaff, savant flanqué d'une improbable ménagerie, dont une grenouille et une huître volubiles. Leur mission : retrouver une espèce de poisson qui parle le "buburup"... L'équipage se compose en outre de trois bras cassés affiliés au club des Martyrs : Hugo Hurlstrom, Cwmlad Jones et Batters, spécialiste masochiste du naufrage volontaire. 

Car pour être un aventurier, un vrai, il faut savoir souffrir. Les rations se limiteront donc à du mastic, de la sciure de bois et vingt-huit boîtes de sardines. Quant à l'inflexible Batters, il passera toute l'expédition immergé dans la grande bleue, la tête coincée entre deux rondins. Mais l'aventure prend bientôt un tour inattendu : les chats du bord se multiplient de manière exponentielle après avoir mangé des poissons volants radioactifs.

Y aura-t-il assez de place sur le radeau pour tenir jusqu'à la fin de l'histoire ?...