l'autre LIVRE

PRESSES UNIVERSITAIRES LYON

Les Presses universitaires de Lyon (PUL), service de l’Université Lumière Lyon 2, publient, depuis 1976, des ouvrages de sciences humaines et sociales. Leur catalogue, qui compte plus de 1000 titres, s'enrichit d'une vingtaine de nouveautés par an et couvre de nombreux champs : la littérature, l'esthétique, l'histoire, la sociologie, l'anthropologie, la science politique, l'épistémologie ou encore les études de genre.

Outre le travail réalisé pour porter à la connaissance du public les nouveautés, les PUL veillent à la vitalité de leur fonds et mènent une politique de réédition et de réimpression.

Enfin, soucieuses de la promotion de leurs auteur.es et des ouvrages, les PUL organisent ou relaient des débats ou des conférences, ainsi que des rencontres en librairie. Chaque année les PUL sont présentes à différents salons du livre. Elles participent par ailleurs ponctuellement à des colloques ou initient des événements dans et hors les murs de l’université.

Adresse : 86, rue Pasteur
69365 Lyon cedex 07
Téléphone :04 78 69 76 48
Site web :http://presses.univ-lyon2.fr/
Courriel :nous contacter
Diffusion :Sofédis
Distribution :Sodis
Représentant légal :Nathalie Petitjean
Racine ISBN :978-2-7297
Nombre de titre au catalogue :1000
Tirage moyen :500
Spécialités :Sciences humaines et sociales
Féminin masculin dans la presse du XIXe siècle

Féminin masculin dans la presse du XIXe siècle

de Christine PLANTÉ & Marie-Ève THÉRENTY

Des deux sexes et autres (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 17/02/2022 | 28,00 €

Au XIXe siècle, la presse connaît un essor remarquable sous l’effet des transformations économiques, techniques et sociales à l’œuvre dans la société française : on entre dans ce que des historiens ont appelé la « civilisation du journal ». Dans un temps où les rapports entre les sexes et les normes de genre évoluent, la presse contribue à redéfinir les rôles de chacun. La plupart des publications cantonnent les femmes dans la sphère domestique privée, réservant aux hommes l’accès à l’espace public ; mais certaines revues font preuve de plus d’audace et de modernité.
Dans une approche transdisciplinaire inédite, mêlant histoire des médias, études sur le genre, littérature, sciences de l’information, analyse du discours, science politique et histoire de l’art, cet ouvrage traite de corpus divers et de rubriques variées (presse généraliste, revues de mode masculine, journaux féministes et féminins, chroniques judiciaires, reportages, publicités, etc.). Il analyse les ressorts des inégalités entre les femmes et les hommes dans la presse du XIXe siècle, apportant du même coup un nouvel éclairage sur celles de notre époque.

La psychologie est-elle une science ?

La psychologie est-elle une science ?

de Patricia MERCADER

Hors collection (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 20/01/2022 | 20,00 €

Qu’est-ce que la science ? À quelles conditions peut-on produire des idées justes, valides et fondées en raison ? En quoi et comment la psychologie peut-elle être considérée comme une science ?

La scientificité peut être vue comme un modèle permettant de distinguer la science de théories moins rationnelles, le mythe, la croyance ou l’idéologie, par exemple. Ce tri entre ce qui est scientifique et ce qui ne l’est pas est l’objet d’une épistémologie dite normative, à laquelle Patricia Mercader dédie le premier temps de sa réflexion. Mais la science est aussi une pratique subjective, soumise à des enjeux sociaux et institutionnels, qui ne peut s’entendre sans référence à ses conditions de production. C’est la démarche de l’épistémologie descriptive, qui observe la manière dont la science fonctionne et à laquelle l’autrice consacre le second temps de l’ouvrage.

Adoptant une approche interdisciplinaire originale, au carrefour de la psychologie clinique et des sciences sociales, Patricia Mercader cherche à situer plus précisément la place propre de la psychologie en regard de ces questions : quelle pourrait être la spécificité d’une épistémologie de la psychologie ? Et qu’est-ce que la psychologie peut apporter à la connaissance des processus de production de savoir ? Mettant à profit ses nombreuses années d’enseignement, l’autrice attache un soin particulier à rendre ces sujets complexes accessibles au plus grand nombre, en employant une langue claire et des exemples parlants, en transmettant, surtout, sa passion intellectuelle.

Petits soldats dans la Grande Guerre

Petits soldats dans la Grande Guerre

de Daniel ARANDA

Littérature et idéologies (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 04/11/2021 | 20,00 €

Entre 1914 et 1918, la littérature populaire et de jeunesse met régulièrement en scène des enfants et des adolescents qui aspirent à se battre contre l’ennemi allemand. Leur engagement est poutant illicite : l’âge minimum requis pour rejoindre l’armée est de 17 ans.

Victime, fugueur, vengeur, frondeur, le personnage du combattant juvénile est d’autant plus apprécié du public que les romanciers savent tirer parti du patriotisme propre à la période. Mais ces auteurs cherchent également à peser sur l’opinion des lecteurs, sur leurs convictions. Entre littérature et propagande, ils rusent alors avec les contraintes réglementaires pour justifier les actions de leurs jeunes héros.

Exhumant un corpus de romans, nouvelles, contes journalistiques ou historiettes, dont une grande partie, publiée dans des périodiques, était tombée dans l’oubli, Daniel Aranda propose dans cet ouvrage une analyse de ce personnage politiquement incorrect qu’est l’enfant-soldat. Véritable métaphore de la France en danger de mort des premiers mois du conflit, ce dernier sera concurrencé puis supplanté par la figure du « poilu », représentatif de la guerre de position des années suivantes. Une anthologie vient compléter cette étude, offrant à la lecture une trentaine de ces textes jusqu’alors introuvables.

Leurs enfants dans la ville

Leurs enfants dans la ville

de Clément RIVIÈRE

Sociologie urbaine (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 21/10/2021 | 18,00 €

La présence d’enfants non accompagnés dans nos rues est devenue suffisamment rare pour susciter la curiosité, l’interrogation, voire la réprobation. En effet, dans les sociétés occidentales contemporaines, l’enfant a progressivement désinvesti l’espace urbain extérieur pour devenir un « enfant d’intérieur ». Si de nombreux facteurs interviennent dans ce processus, le rôle des parents est primordial : les ressources culturelles et matérielles dont ils disposent, les souvenirs qu’ils gardent de leur propre enfance, les pratiques éducatives qu’ils mettent en œuvre, les normes de comportement et de présentation de soi qu’ils transmettent concourent à façonner la perception d’un espace extérieur plus ou moins accueillant, plus ou moins sûr chez leurs enfants.

Comparant deux quartiers de Paris et de Milan, Clément Rivière s’appuie sur de nombreux entretiens et des observations de terrain pour identifier les dynamiques qui encadrent la socialisation des enfants aux espaces publics. Il s’intéresse également à la différenciation de cette socialisation selon les sexes, selon les milieux sociaux et selon les contextes nationaux et locaux, ainsi qu’aux inégalités qui en découlent.

Le Temple national

Le Temple national

de Vincent PETIT

Faits de religion (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 07/10/2021 | 24,00 €

À rebours d’une histoire nationale souvent résumée en un affrontement irréversible entre politique et religion, jusqu’à aboutir au régime de laïcité que l’on connaît aujourd’hui, la présence d’hommes d’Église, catholiques et protestants, dans les assemblées parlementaires a été un fait minoritaire peut-être, mais constant depuis 1789.

Cette assiduité s’explique par la place qu'occupent les Églises au sein de la société, mais aussi par les sociabilités provinciales qui servent de cadre aux circonscriptions électorales de la France métropolitaine et de l’outremer. Elle illustre en outre la volonté de représenter les idéaux et les intérêts propres aux différentes confessions et sensibilités religieuses de l’opinion publique et des citoyens.

Ce livre, écrit par les meilleurs spécialistes d’histoire religieuse et politique de la France contemporaine, invite à découvrir la contribution des Églises à l’apprentissage de la démocratie parlementaire.

Islam et école en France

Islam et école en France

de Samia LANGAR

Hors collection (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 02/09/2021 | 20,00 €

Pourquoi et comment sommes-nous passés de la « Marche des Beurs » de 1983, revendiquant l’égalité et la pleine citoyenneté française, à un nouvel investissement de la religion musulmane qui, selon certains, frappe aux portes de l’école ? C’est ce processus complexe que Samia Langar analyse dans cet ouvrage.

Après un retour indispensable et sans concession sur le contexte historique qui a façonné cette « question de l’islam », la chercheuse donne la parole aux premiers intéressés : les personnels de l’Éducation nationale et les parents de culture musulmane. Ces enfants souvent montrés du doigt sont des élèves comme les autres et, à ce titre, enseignants comme parents pensent d’abord à leur réussite scolaire. Ces enfants sont aussi les habitants de territoires enclavés de la banlieue lyonnaise, devenus leur seul refuge. Ces enfants sont enfin des Français que l’on qualifie encore, après quatre générations nées en France, comme étant « issus de l’immigration ».

Les questions d’intégration, d’identité et de laïcité traversent les échanges, et laissent clairement transparaître un déficit de reconnaissance. Quant au retour à la religion, il apparaît davantage comme un recours face au sentiment d’exclusion, et son expression est avant tout celle d’une aspiration intérieure et non d’une revendication collective.

Amours clandestines : nouvelle enquête

Amours clandestines : nouvelle enquête

de Marie-Carmen GARCIA

Sexualités (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 06/05/2021 | 18,00 €

En 2008, une enquête sociologique révélait qu’en France, un tiers des hommes et un quart des femmes avaient déjà trompé leur conjoint.e. Encore largement taboues, les amours clandestines constituent pourtant le quotidien de millions de personnes. Marie-Carmen Garcia est allée à la rencontre de ces hommes et de ces femmes adultères, recueillant leur parole pour construire son analyse de l’extraconjugalité durable.

Dans une enquête initiale qui a convaincu un large lectorat (Amours clandestines, 2016), la chercheuse s’est employée à poser l’infidélité conjugale comme objet sociologique et à en étudier les ressorts biographiques et culturels. Dans cette nouvelle enquête, elle poursuit ses travaux, se penchant cette fois sur des thèmes du quotidien : grossesse, famille, argent... comment ces questions sont-elles vécues par les couples clandestins ? Chaussant les « lunettes du genre », Marie-Carmen Garcia adopte une approche délibérément féministe pour comprendre les formes de domination et les déterminismes sociaux en action dans les couples illégitimes.

Culture écrite et inégalités scolaires

Culture écrite et inégalités scolaires

de Bernard LAHIRE

Hors collection (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 25/03/2021 | 18,00 €

Que signifie « échouer » ou « réussir » à l’école primaire ? Comment comprendre les difficultés éprouvées par des élèves d’origine populaire en lecture-écriture, grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire, expression orale et expression écrite ? Comment se construisent, jour après jour, les processus de production des inégalités scolaires dans les salles de classe ? Ce livre tente de répondre à ces questions, en procédant à l’étude détaillée des pratiques et des productions scolaires d’élèves du CP au CM2 en français. Soulignant le rôle central du rapport au langage dans la production des différences scolaires, l’auteur fonde son analyse sur une sociologie de l’éducation informée des travaux anthropologiques et historiques concernant la spécificité des cultures écrites. Il entend ainsi rendre raison de l’« échec scolaire » du double point de vue d’une anthropologie de la connaissance et d’une anthropologie du pouvoir. Cet ouvrage est issu de l’enquête menée par Bernard Lahire pour sa thèse de doctorat, soutenue en 1990. Trente ans plus tard, les réflexions et analyses qu’il propose n’ont rien perdu de leur actualité. Dans une préface écrite à l’occasion de cette réédition, il souligne le poids de sa propre trajectoire sociale – son statut de transfuge de classe issu d’un milieu populaire – sur le choix de son objet d’étude.

Pierre Bourdieu

Pierre Bourdieu

de Olivier CHRISTIN & Patrick CHAMPAGNE

Hors collection (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 05/04/2012 | 15,00 €

Il y a 10 ans, le 23 janvier 2002, Pierre Bourdieu disparaissait. Intellectuel engagé, il portait une attention passionnée au monde, non seulement comme objet d'étude mais aussi comme champ d'intervention citoyenne. Fondateur d'une théorie sociologique, adossée à des enquêtes de terrain qui ont fait date (sur l'Algérie, sur l'école, sur la précarité, etc.) et fait de lui le sociologue le plus cité et discuté au monde, il fut aussi un acteur infatigable des luttes contre le néolibéralisme et contre les formes les plus brutales de la mondialisation. De ces combats, dans lesquels il investissait l'exigence critique du sociologue, il a tiré des livres décisifs comme La Misère du monde, des textes d'intervention incisifs (Sur la télévision, Contre-feux, etc.) et une collection d'ouvrages militants (Raisons d'agir) créée au lendemain du mouvement social de décembre 1995.

Propos sur le champ politique

Propos sur le champ politique

de Pierre BOURDIEU

Hors collection (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le 10/01/2000 | 8,00 €

Peut-on se taire quand il y a urgence ? La réponse à cette question est certes morale ou politique. Mais, dans la conférence qu'il a prononcée à Lyon le 11 février 1999 et qui constitue l'essentiel de cet ouvrage, Pierre Bourdieu y répond avant tout en sociologue. Centrés sur « le champ politique », ses propos disent tour à tour ce que signifie cette notion et ce qu'elle permet de penser, les conditions de la domination politique et ce qui fait le silence de beaucoup, mais aussi ce que pourrait faire la force critique de la science.
Les travaux de recherche qui ont fondé sociologiquement cette réponse sont évoqués par Philippe Fritsch dans une introduction où il montre leurs développements successifs et en interroge la problématique, à la fois dans sa continuité et dans sa diversité. Ils le sont encore dans la transcription de l'entretien que, ce même jour, Pierre Bourdieu avait accordé sur la question des rapports entre les sciences sociales et la politique. Ils le sont enfin directement par quatre textes inédits qui expriment la constance d'une préoccupation et la variété de son énonciation.

Forfaiture de Cecil B. DeMille

Forfaiture de Cecil B. DeMille

de Laurent VÉRAY

Le vif du sujet (PRESSES UNIVERSITAIRES LYON) | Paru le | 16,00 €

En 1916, le film Forfaiture (The Cheat), de Cecil B. DeMille, est projeté pour la première fois sur les écrans français. Ce drame mondain, situé dans l’Amérique contemporaine, met en scène un riche Japonais marquant au fer rouge une jeune femme qui se refuse à lui. L’oeuvre suscite immédiatement un énorme engouement de la part du public comme de la critique, notamment grâce à la performance exceptionnelle de l’acteur Sessue Hayakawa. Elle déclenche, avec ses clairs-obscurs audacieux, une véritable révolution esthétique dans l’Hexagone. Pourtant, le film est progressivement mis à l’écart, pour finalement tomber dans un relatif oubli.

Partant de cet étonnant constat, Laurent Véray se livre dans cet ouvrage à une interprétation de l’extraordinaire réception de Forfaiture en France. Il s’appuie sur l’analyse du film, du discours critique et des multiples oeuvres qu’il a inspirées (en particulier le remake de Marcel L’Herbier en 1937), afin de comprendre comment ce film a conditionné, à sa façon, l’avenir du cinéma français.