l'autre LIVRE

NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand A14

Adresse : 12 rue Pierre et Marie Curie
75005 Paris
Téléphone :0963633590
Fax :0146335411
Site web :http://www.nouvelleseditionsplace.com
Courriel :nous contacter
Diffusion :CED
Distribution :DAUDIN
Représentant légal :Patrick Robin
Forme juridique :SARL
Tirage moyen :2000
La Transparence des voiles

La Transparence des voiles

de Frederika ABBATE

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 12/11/2018 | 17,00 €

Ecrire l'essence du masochisme. Le masochisme non comme pratiques sexuelles (sans forcément les exclure) mais comme un art d'aimer. Qui peut nier que l'amour se passe dans la douleur ? Sans la mise en jeu de l'être face à la disparition, à la mort, au don de soi absolu ? L'amour, avec ses joies douloureuses, ses délicieuses souffrances, est bien cette oscillation entre l'envie de mourir et l'éperdue soif de vivre au plus fort. Bataille et Klossovski ne sont pas loin – la poétique narrative de l’écriture en plus.
Fabricante de poupées pour adultes (il ne s’agit pas pour autant de poupées à usage sexuel. Leur inventivité, fantaisie véhiculaient de vifs fantasmes, et certains des plus archaïques), Gloria Hasch se place dans les mondes intermédiaires entre le vivant et le mort, car la poupée n'est ni vivante ni morte. Elle EST. Et c'est tout ce que veut Gloria.

Spirales vagabondes

Spirales vagabondes

de Joyce MANSOUR

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 12/11/2018 | 27,00 €

Parallèles inédites – une œuvre complète réunit les textes de Joyce Mansour absents des œuvres complètes édités par Actes Sud en 1991 (réédité en 2014 par Michel de Maule).
L’ensemble de ces textes accroît de près de 50 % l’œuvre jusqu’ici connue et éditée : 90 % des textes présentés dans Parallèles inédites sont des inédits (le reste étant constitué d’écrits oubliés en revues, en catalogues ou en livres d’artiste)

Ces textes variés et riches offrent un parcours parallèle à l’œuvre jusqu’ici connue : une écriture essaimée sur plus de trente ans, la durée de sa production poétique. Variés parce qu’ils sont représentatifs de tous « les genres » abordés au cours de sa vie (poésie, prose, théâtre, enquête…) ; riches parce qu’ils manifestent davantage encore l’épreuve intime et fragile d’une écriture vraie.
Cet ensemble compose une œuvre à part entière, mais aussi sous-jacente à l’œuvre déjà publiée. Il est telle une matrice : on y retrouve les éléments qui ont nourri son œuvre publiée.

Prague Nuit Rouge

Prague Nuit Rouge

de Pavel PEPPERSTEIN

Place en Poche (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 11/06/2018 | 10,00 €

Imaginez un Moscovite, Ilya Korolenko, la quarantaine, tueur à gages. Une brute ? Pas exactement : un «killer» poète, dont le cerveau voit jaillir des poésies quand il a le doigt sur la gâchette. C’est au nom d’une grande et noble cause qu’il brûlerait de tuer. Or, la démolition par des promoteurs immobiliers rapaces d’une vieille et fascinante demeure moscovite le met hors de lui.
Korolenko vous emmène, vous promène dans un Prague étrange et lunaire. Il y fait la rencontre d’un jeune Américaine altermondialiste, fille d’un magnat véreux qui tente de commanditer à Korolenko un double assassinat à Moscou.
Pavel Pepperstein, fait subrepticement basculer son aventure policière, déjà peu ordinaire, dans une fantastique Nuit des Dieux slaves, qui s’achèvera par l’irrésistible ascension du héros au-dessus de la Cité aux toits d’or..

Encyclopédie de l'âme russe (L')

Encyclopédie de l'âme russe (L')

de Victor EROFEEV

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 16/03/2018 | 22,00 €

Le narrateur s’interroge sur ce qu’est la Russie, se penchant notamment sur le pouvoir et les distinctions, sur le « je » et le « nous », le chaos et le sacrifice, l’esthétique de l’ennemi, le peuple et le foot et une multitude d’autres sujets où il prend souvent le contre-pied des idées reçues et trouve toujours une approche surprenante.
Il fréquente des personnages haut placés qui lui parlent d’un mystérieux vieillard surnommé le Gris qui hante les cimetières et gouverne secrètement le pays et essayent de le persuader de le trouver en lui proposant de l’argent….
Ce livre est en fait un ensemble varié de réflexions, d’aphorismes et de dialogues absurdes autour de « l’âme » russe.

Negro Anthology

Negro Anthology

de Nancy CUNARD

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 12/03/2018 | 119,00 €

Tirée à 1000 exemplaires en 1934 et très peu distribuée jamais rééditée dans son intégralité et dans son intégrité, la Negro, véritable collage-documentaire mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire, histoire de l’art. La Negro rassemble archives, rapports, extraits de presse et d’ouvrages, photographies, statistiques, discours politiques, proverbes, tracts, statistiques, poèmes…qui expriment la réalité des conditions noires dans les Amériques, en Afrique et en Europe dans les années trente.

912 pages - réédition en fac-similé augmentée d’un appareil critique anglais/français.
Préface de Mamadou Diouf (Columbia University).
Introduction et notices biographiques de Sarah Frioux-Salgas (musée du quai Branly)
870 pages fac-similé, 155 contributeurs 230 textes, plus de 300 documents
Format 24,5 x 31 cm
42 pages d’introduction et de notices biographiques
Couverture rigide en toile de lin marron avec marquage au fer ? dorer

Les cent cinquante-cinq auteurs de la Negro Anthology sont noirs, blancs, femmes, hommes, engagés ou pas, sportifs, journalistes, anthropologues, historiens, écrivains, poètes, musiciens, chanteurs, universitaires et militants. Certains d’entre eux sont colonisés, discriminés, ségrégués. Negro Anthology est l’oeuvre poético-politique d’une femme. Poète, collectionneuse d’art non occidental, modèle, éditrice et journaliste, Nancy Cunard incarne la modernité des années 20 et réalise un pont unique entre les avant-gardes anglo-saxonne et française. Les textes des francophones (Crevel, Peret…) sont traduits par Beckett.

Ammonite

Ammonite

de Dorothée ZUMSTEIN

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 20/11/2017 | 15,00 €

Qu'est-ce que l’ « Ammonite » ? Un ancien théâtre peuplé des spectres de toutes les pièces qui s’y sont jouées ? Un tourbillon qui aimante à leur insu les pas perdus des habitants de la ville ? Un piège où l'étrange Pygmalion dont la voix nous guide d'une loge à l'autre invente son théâtre en manipulant des marionnettes grandeur nature ? Ce qui est certain, c'est qu'a l'Ammonite, l'envers vaut l'endroit, et que l'on peine à distinguer le dehors du dedans. Et surtout, qu'il s'agit d'un lieu en perpétuelle transformation, tour à tour plateau de théâtre, loge, jardin public, chambre aux images, sanctuaire d'un assassin et bien d'autres choses encore…  Dans ce lieu, les personnages ou acteurs – les deux mots sont ici synonymes – sautent allègrement d'un corps à l'autre (fluidité et porosité sont les mots clés): ceux qui regardent deviennent ceux qu'ils regardent, les assassins et les victimes échangent les rôles, les filles sont plus âgées que leurs mères…  Mais est-ce le lieu qui transforme les corps et leur imposent d'infinies métamorphoses, ou bien les corps qui réinventent à chaque instant le lieu ?

Mers du vent

Mers du vent

de Sophie DIONYSOPOULOU

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 16/11/2017 | 15,00 €

Médée, rouge néant

Deux Médée, aucun Jason. L’une est une magicienne qui lit l’avenir, l’autre une femme qui vit et subit ce qui lui arrive. Elles se confrontent (s’affrontent ?) dans un dialogue qui tire au monologue schizophrène. Un texte sur l’archétype de Médée, sur la puissance de la nature et de la femme politique.
Dans l ‘édition de cette pièce nous avons choisi de gommer les noms qui coupent le rythme du dialogue : le changement de voix est signifié par une alternance de noir et de gris.

Eaux ténèbres

Orphée et Eurydice se rencontrent en enfer où les vivants sont invisibles et les morts de chair et de sang. Un renversement du mythe dont personne ne sort indemne, mais avec une partie de l’autre. Epreuve qui, si elle laisse chacun infirme, offre dans le même mouvement une singulière plénitude.

Iphigénie rue Euripide

Monologue inspiré du meurtre du jeune Alexis Grigoropoulos (jeune lycéen de 15 ans tué par un policier lors d’une manifestation à Athènes en 2008).
Iphigénie d’abord victime (son père, Agamemnon, a voulu la sacrifier à Artémis afin d'obtenir des vents favorables pour la traversée d'Aulis à Troie, où il veut porter la guerre) devient sacrificateur (Artémis la sauve en l’envoyant en Tauride où, prêtresse du temple de la déesse, elle immole les étrangers qui échouent sur le rivage).
Depuis cette nuit des temps, elle vit alternativement l’une et l’autre de ces conditions, victime ou bourreau, jusqu’à nos jours. Elle est Isaak, un enfant-kamikaze que ses parents sacrifient au nom de l’islam ; une prostituée de la rue Euripide ; un kapo juif dans un camp de concentration ; une victime d’Hiroshima, etc. : en passant d’un personnage à l’autre, sa voix porte une plainte si pesante et si présente d’un passée sans fin. Lasse de ses métamorphoses, elle provoque l’épreuve qui la conduira  à la catharsis - la fin de ce sanglant éternel retour.

Confessions d'un homosexuel à Emile Zola

Confessions d'un homosexuel à Emile Zola

de Michael ROSENFELD

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 20/09/2017 | 23,00 €

Première édition non censurée du « roman d’un inverti »

C’est avec cette défense audacieuse du droit à la différence et à l’amour homosexuel que se terminent les parties inédites des Confessions qu’un jeune aristocrate homosexuel italien anonyme a envoyées d’abord à émile Zola en 1889, puis une suite au Dr Saint-Paul en 1896. Quel cheminement intérieur parcouru par celui qui se disait atteint, dans les premières pages, d’« une affreuse maladie de l’âme » !

La découverte exceptionnelle du manuscrit de la longue lettre adressée au
médecin et des parties censurées de la lettre à Zola, révèle que les éditions successives sont non seulement amputées de près de la moitié du récit de l’italien, mais qu’il a aussi été remanié. Le sens et la portée des Confessions en ont été changés pour les conformer aux théories du premier à les publier,
le Dr Saint-Paul. Cette censure des propos les plus audacieux et les plus
originaux désamorce l’intention de l’auteur de ces Confessions et leur portée politique et poétique – leur force agissante.

Cette édition, enrichie de nombreux documents inconnus et du facsimilé de la lettre, présente pour la première fois, le texte dans son intégrité et son intégralité, un inédit. Ainsi rétabli, son témoignage n’apparaît plus seulement éloquent et passionnant, mais rayonne une vision singulière et heureuse de l’humanité.

Textes réunis et présentés par Michael Rosenfeld

Lucas Couillonov, un poème pornographique

Lucas Couillonov, un poème pornographique

de ANONYME

Place en Poche (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 10/09/2017 | 10,00 €

Ce récit en vers conjugue érotisme, cocasserie et truculence. Son ton humoristique est empreint d’une vulgarité malicieuse qui rappelle les écrits poétiques de Pouchkine sans ses archaïsme. Son style correspond au langage parlé du XIXe siècle, avec un diapason qui va d’un discours cultivé et même recherché à un jargon plus simple. Publié en russe, il y a seulement quelques années, Lucas Couillonov s’inscrit aussi dans l’histoire si singulière du mysticisme russe.

Corpuscrit

Corpuscrit

de Cyrille COMNÈNE

Dessinsdécritures (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 22/06/2017 | 29,00 €

Corpuscrit – Mes Dés est une écriture d’avant la pensée – une écriture pour l’aventure du texte au devant de sa signification future. Ici et maintenant, c’est le théâtre qui parle sous les dispositions graphiques – le théâtre d’avant la mort de la tragédie, avant son asservissement à un divertissement démocratique qui a remplacé ce rite de passage par un simulacre de la présentation, la représentation.

La poésie est l’épreuve du corps comme lieu d’épreuves et de désir qui ouvre un intervalle à l’action, les interlignes à la parole. Corpuscrit – Mes Dés renoue ainsi le dialogue entre le réel et le langage artificiellement rompu par la modernité qui a réduit la poésie à un formalisme bien pensant, un jet de mots déjà pensées.

Poèmes de gare

Poèmes de gare

de Matthieu MESSAGIER

Place en Poche (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 10/06/2017 | 10,00 €

Matthieu Messagier, tout jeune poète, a cosigné Le Manifeste électrique aux paupières de jupes (1971) qui réunit des poètes français et ceux de la beat generation. A l’attachement profond aux grands espaces, à la nature et aux spiritualités chamaniques dans lesquelles l’homme est partie intégrante du Cosmos, Matthieu Messagier allie une prose construite dès l’adolescence avec ses écarts de langage, sa syntaxe libre et ses mots inventés qui manifestent une liberté débordante.
Avec ses 400 pages de poésie inédite écrites entre 2006 et 2016, Poèmes de gare narre les voyages de Matthieu Messagier. Mais si cette ode aux grands espaces et à la découverte de mondes nouveaux présente des analogies avec les oeuvres de Kerouac, elle est aussi proche des épopées de la fantasy d’un Tolkien. Prose rythmée et spontanée, sans pause, elle réalise l’expérience d’une osmose avec ce qui l’entoure. Chaque paysage traversé est l’impulsion initiale d’un récit qui se déroule dans l’accumulation enfantine de mots et conduit au paysage suivant ; chaque fragment de ce paysage, végétal ou animal, est une amorce pour le poète qui peut écrire de façon transitive « je récite des paysages » comme s’il en parlait la langue. Le lecteur est ainsi emporté dans des pays étrangers dont il comprend la langue puisqu’elle est celle de son voyage.

Parallaxe

Parallaxe

de Nancy CUNARD

Or-la-loi (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 10/10/2016 | 17,00 €

De Nancy Cunard subsiste cette œuvre poétique qui trouve sa cohérence dans l’affirmation de n’être ni ceci ni cela – elle, la parfaite étrangère, paria et rebelle aux règles de l’existence, fidèle à une seule loi, une logique personnelle qui refuse de se diluer dans quoi que ce soit, ou de se plier aux lois générales – et ouvre les interlignes à la langue, le monde à l’action.

Aimé Césaire - Écrits Politiques III

Aimé Césaire - Écrits Politiques III

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 10/09/2016 | 23,00 €

Après avoir résisté pendant plus d’un an aux sollicitations de ses amis qui le pressaient de constituer un parti politique, Césaire crée le premier parti nationaliste du pays?: le Parti progressite martiniquais. L’entrée de ce nouveau parti sur la scène politique l’impose dès les premières consultations électorales comme une force avec laquelle il faudra désormais compter?: élections cantonales d’avril 1958, referendum de septembre, législatives de novembre?1958, municipales de mars?1959, sénatoriales d’avril 1959. Mais les difficultés économiques, sociales et politiques qui touchent le pays, notamment sa jeunesse, les émeutes de décembre?1959 et l’agitation politique qu’elles déclenchent, la création du Front antillo-guyanais pour l’autonomie puis de l’OJAM (Organisation de la jeunesse anticolonialiste de la Martinique), les vagues de grèves provoquent une crise interne et un affaiblissement durable du nouveau parti. Il ne s’en relèvera qu’à partir du milieu des années soixante et surtout après son 3e congrès en 1967, une restructuration et une orientation plus soutenue dans la recherche de l’unité de la gauche Martiniquaise.

Série dirigée par Édouard de Lépine et René Hénane

Aimé Césaire - Écrits politiques II

Aimé Césaire - Écrits politiques II

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 10/02/2016 | 23,00 €

Si l’œuvre poétique d’Aimé Césaire a fait l’objet de nombreuses publications, son œuvre politique a été négligée. Pourtant l’homme a été maire de Fort-de-France pendant cinquante-six ans, député pendant quarante-huit ans, trois fois élu au Conseil général et deux fois président du Conseil régional de la Martinique. Il n’a jamais connu de défaite électorale.

Après les Discours à l’Assemblée nationale (2013), ce deuxième volume des Écrits politiques comprend l’essentiel de ses articles, essais, discours, entretiens…, de 1935 à 1956, comme président de l’Association des étudiants martiniquais, puis comme élu du Parti communiste français, et surtout comme intellectuel et militant nègre engagé dans le combat anticolonialiste. Sa rupture avec les communistes en octobre 1956, marque un tournant important dans son engagement politique.

Poèmes debout

Poèmes debout

de Matthieu MESSAGIER

Dessinsdécritures (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 20/10/2015 | 29,00 €

« Pour qui a eu la chance de marcher un jour dans les pas de Matthieu Messagier sur la voie royale qu’il arpente depuis près d’un demi-siècle, le nom de l’auteur d’Orant est synonyme d’une liste ininterrompue de titres, devenue poème à elle seule – arc électrique unissant tous les autres.
L’écriture de Matthieu Messagier ne s’est jamais arrêtée à la page. Elle s’inscrit provisoirement quelque part avant de rejoindre un ensemble plus grand ; car chaque poème, sans se redire, peut avoir plusieurs vies.
La suite formée par les Poèmes Debout constitue le devenir éventuel de textes inédits ou de variantes de poèmes déjà publiées – ou de poèmes sans variation.
Ce qu’on sait moins, en effet, c’est que le dessin occupe depuis quinze ans Matthieu Messagier autant que l’écriture.
Les premiers Poèmes Debout furent exposés à la Galerie du jour en 2009 au milieu d’autres œuvres du poète (Anima Chromatica), puis chez Suzanne Tarasiève en 2013 (Mystic & Smart). Pour la première fois, 63 dessins (50 x 65 cm) de la série, choisis avec l’auteur, seront reproduits à l’échelle ½ et réunis sous la forme d’un livre. »

François Michaud (conservateur en chef du musée d’Art moderne de la ville de Paris.)

Dessins hypnotique - Robert Desnos

Dessins hypnotique - Robert Desnos

de Carole AUROUET

Dessinsdécritures (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 11/06/2015 | 32,00 €

En présentant pour la première fois dans son intégralité les cinquante-et-un dessins de Robert Desnos crayonnés durant des périodes de sommeil hypnotiques, cet ouvrage accorde toute sa part à la puissance émancipatrice du mouvement surréaliste qui, dans les années vingt, voulait s’affranchir des rets de la raison. Au fil des séances, l’extraordinaire expertise avec laquelle le poète entre en hypnose lui donne accès aux profondeurs de la psyché. Essence même du surréalisme, au cœur du rêve, dessins et mots prennent la forme de savantes « équations poétiques ». Reproduite en format réel, on découvre, couchée sur chaque page, une imbrication de signes picturaux et écrits où se lovent, sans pour autant se révéler, les secrets du subconscient. Car, selon le mot de Robert Desnos lui-même, « le rêveur assis est emporté dans un nouveau monde auprès duquel la réalité n’est que fiction peu attachante ».

Aimé Césaire - Écrits politiques I

Aimé Césaire - Écrits politiques I

de Aimé CESAIRE

Sans collection (NOUVELLES ÉDITIONS PLACE (LES)) | Paru le 20/09/2013 | 28,00 €

Aimé Césaire a toujours mis l’incandescence de son verbe au service de l’engagement politique. Il est en effet difficile de trouver dans le champ littéraire, un homme dont la conscience soit aussi puissamment ancrée dans l’Histoire et qui, dans l’accomplissement de son destin, mêle avec autant de rageuse conviction l’éclat du verbe et l’ardeur de l’action. Jamais, autant que dans ses discours officiels, la magie du verbe césairien n’a revêtu une telle présence dans l’action, jamais l’élan poétique n’a autant fait corps avec l’élan politique.
Aimé Césaire a mis la flamme de son verbe au service de l’ardente vigueur de son engagement personnel. Ses discours nous révèlent le prodige de son érudition, avec cet art oratoire dont le souffle de l’éloquence soulevait les remous sous les ors et velours des palais de la République, devant les députés confondus par la virtuosité de ce Bossuet des Tropiques, Bossuet mâtiné de Jaurès. Il convenait donc d’avoir un accès facile à ces textes entrés dans l’Histoire, ces discours de haute politique, dans leur intégrité, avec leurs références précises.

Série dirigée par Édouard de Lépine et René Hénane