l'autre LIVRE

NOUS

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand B08

Theodor W. Adorno, Bernard Aspe, Alain Badiou, Judith Balso, Jacques Barbaut, Philippe Beck, Mehdi Belhaj Kacem, Luc Bénazet, Walter Benjamin, André Biély, Rémi Bouthonnier, Philippe Boutibonnes, Dominique Buisset, Benoît Casas, Paul Celan, Chateaubriand, Francis Cohen, Collectif pour l'intervention, Jean-Patrice Courtois, Robert Creeley, E. E. Cummings, Jean Daive, Milo De Angelis, Jacques Demarcq, Mladen Dolar, Antoine Dufeu, Alexandre Dumas, Bruno Fern, Frédéric Forte, Bénédicte Hébert, Gerard Manley Hopkins, Andrea Inglese, Jacques Jouet, Alain Jugnon, Eustachy Kossakowski, Emmanuel Laugier, Aurélie Loiseleur, Mina Loy, Curzio Malaparte, Christophe Manon, Maupassant, Luis de Miranda, Ovide, Pier Paolo Pasolini, Oskar Pastior, Ernest Renan, Jacques Roubaud, Sade, Edoardo Sanguineti, Gertrude Stein, Sylvie Taussig, Elio Vittorini, Gérard Wajcman, Jonathan Williams, Andrea Zanzotto, Slavoj Žižek et Alenka Zupan?i? : 

amorce d’élaboration d’un nous contemporain extrême disparate. 

Pour se soumettre, sujet-éditeur, à la question de Mallarmé : 
“véritablement, aujourd’hui, qu’y a-t-il ?”

Adresse : 4 chemin de Fleury
14000 Caen
Téléphone :0231726621
Site web :http://www.editions-nous.com
Courriel :nous contacter
Diffusion :Belles Lettres
Distribution :Belles Lettres
Représentant légal :Benoît Casas
Forme juridique :Association
Nombre de titre au catalogue :72
Derniers cahiers

Derniers cahiers

de Franz KAFKA & Robert KAHN

NOUS | Paru le 20/10/2017 | 22,00 €

Ce volume réunit l’ensemble des derniers textes, presque toujours fragmentaires, écrits par Franz Kafka entre la fin janvier 1922 et le début avril 1924, à l’exception du Château, rédigé parfois dans les mêmes cahiers entre janvier et août 1922, et de quelques notations du Journal (le matin de sa mort, le 3 juin 1924, il corrigeait encore les épreuves de « Josefine la cantatrice »). Cette période fut très féconde, alors même que l’écrivain était en proie à de grandes difficultés matérielles. Pour la première fois en français, nous donnons à lire l’ensemble de ces textes dans la continuité de l’acte d’écriture, en respectant la chronologie telle qu’elle a pu être établie par la recherche, et en rupture avec une pratique « anthologisante », proposant des regroupements aléatoires. 

Horizon inverse

Horizon inverse

de Bernard ASPE

Antiphilosophique (NOUS) | Paru le 16/11/2013 | 16,00 €

Dans le monde du capitalisme, l’horizon est vide. La route sur laquelle marchent les foules mondialisées est la route vers nulle part. Bien sûr, nous sommes tenus de croire qu’il n’en est pas ainsi. Nous devons faire comme si les choses pouvaient ou devaient continuer — en allant seulement de plus en plus vite. Mais nous sommes sans doute nombreux à être lassés de ce jeu. Nombreux, aussi, à espérer la possibilité d’un retournement.

Il n'est ni vie ni mort (poésie complète)

Il n'est ni vie ni mort (poésie complète)

de Mina LOY

NOUS | Paru le | 24,00 €

De la poésie de Mina Loy se dégage une rare véhémence vis-à-vis de la société bourgeoise, de la morale sociale et religieuse, et en particulier des conventions qui règlent les rapports hommes-femmes et empêchent l'autonomie du sujet. Ces poèmes, écrits dans une langue enragée, sont aussi impregnés d'un humour fin, cruel, subtilement euphorique, qui interdit la vacuité du dépit et de l'amertume. « La poésie anglo-américaine a connu peu de pareilles créations, qu'il s'agisse des motifs manifestes ou latents, et surtout de la fabrication d'un instrument langagier - scalpel, loupe - aussi précis de manipulation qu'exact de vision : la chirurgie verbale (coupes, coupures et liens) s'articule étrangement avec une polyscopie métaphorique (détail, grossissement, hypertrophie), au coeur de ce laboratoire cérébral destiné à produire une beauté résolument moderne ». (Olivier Apert) Oh Dieu est-il possible/que les hommes et les femmes/déterminés à se vaincre l'un l'autre/s'enferment/dans des boîtes infernales et engendrent/des esprits de proie/sans cesse/aux aguets dans leur intimité cruelle//Saisissant l'occasion/de paralyser la personnalité//afin d'éprouver la loi du plus habile à survivre//selon cette volonté innée d'emporter la victoire/présente dans toute entreprise humaine//jusqu'à ce qu'enfin le vaincu meure/transformé (extrait du poème Boîtes du mariage)

Ma durée Pontormo

Ma durée Pontormo

de Pierre PARLANT

NOUS | Paru le | 24,00 €

Poursuivant sa recherche stylistique d'autobiographie d'un autre, le philosophe part à la découverte du peintre italien Jacopo Carucci (1494-1557), connu sous le nom de Jacopo da Pontormo, entremêlant les mémoires de l'artiste avec son propre journal de voyage sur les traces du peintre. Lecture de l'oeuvre où vie et peinture sont profondément imbriquées. ©Electre 2017