l'autre LIVRE

C'est moi Le Petit Dernier

C'est moi Le Petit Dernier

de Paul-Henry VINCENT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/12/2019 | 13,00 €

Oui. C'est pour toi jeune complice que j'ai écrit ces pages. C'est de toi que je parle. C'est en pensant à toi. À tous ceux qui comme nous. Afin d'expliquer à ces autres qui nous prennent pour. Nous jugent vraiment peu intéressants parce que trop silencieux. Parce qu'ils ne savent pas écouter au-delà du silence. Parce qu'ils ne savent pas lire. Entre les lignes. À ce moment à cet endroit précisément où nous commençons à dire.

Paul-Henry Vincent

En corps et en corps

En corps et en corps

de Adeline YZAC

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/12/2019 | 13,00 €

Adeline Yzac nous offre ici une gourmandise de la langue et du mot. Le poème est sonorité, langue parlée, entendue… celle de l’autre. Parole du corps. Les mots se croisent, se déconstruisent, donnent à entendre au-delà de…

Viens !

Viens !

de Irina DOPONT

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 15/10/2019 | 5,00 €

Croiser une fois l’amour dans une vie est déjà un cadeau. Le retrouver lorsque tout semblait perdu tient alors du miracle… Miracle de la musique redécouverte, dans un corps-à-corps d’une harmonie ré-enchantée.
 

        « Viens ! »
        Est-ce l’amour qui appelle ?

 

Avec l’injonction de cet impératif, s’offre la plus belle des promesses, accompagnée par les spectaculaires photos aquatiques de Marie-Pierre Forrat. Comme un élan de vie, foisonnant, tourbillonnant, une force tellurique et poétique entraîne le lecteur.
cette ivresse, bien plus qu’un souvenir …

Pierrier

Pierrier

de Claire DESTHOMAS-DEMANGE

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/07/2019 | 8,00 €

tu serais pierrier

la plage d’un nouveau monde

jeune et vieux à la fois

 

 

 

tu serais autre

pierrier

mais toujours toi

corps majeur

bloc

roc

 

 

et j’écrirais

j’écrirais encore

encore pour toi

Dans la chambre tes bras

Dans la chambre tes bras

de Romain FUSTIER

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 25/06/2019 | 10,00 €

Quelle est donc cette voix qui murmure au vent, aux contours d’un vallon, à la course du torrent ?

La voix intime d’un paysage fantasmé. Voix lointaine de l’enfance.

Le paysage se fait corps. Corps aimé, caressé. La voix suit alors les courbes de l’amour, du désir.

Elle écrit le poème, réinvente sa structure, boit à sa source.

Elle est femme, rivière, montagne.

Elle est le souffle sans cesse renouvelé, modelé au fil des saisons.

Elle est parole de vie.

Magie d'Olinda

Magie d'Olinda

de Simone MOLINA

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 11/03/2019 | 8,00 €

À l’ombre des flamboyants

dans les rues, les fazendas

sur les façades colorées

d’une époque révolue

l’histoire se nourrit

de l’aridité de la terre

du sang versé

aux portes des favelas

 

l’histoire s’enivre

fièvre du carnaval

magie d’Olinda

De votre absence

De votre absence

de Monique LUCCHINI

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/02/2019 | 12,00 €

Ces pages que nous livre Monique Lucchini sont un hommage à la vie, à la mort. À l’amitié si forte. Elles s’écrivent au fil du temps qui passe, celui d’un jour et d’une nuit dans la chambre de l’amie qui va mourir.

Le texte, absolument remarquable, est construit comme une œuvre artistique en un seul mouvement. Une longue danse en mode mineur dont les mots rythment l’improvisation des pas, le silence des voix, les frôlements et la solitude des corps. La passion, dans une marche impromptue à deux. Un profond dialogue depuis la rencontre jusqu’à l’adieu. Jusqu’à l’ultime respiration qui prendra fin inexorablement dans la blancheur de la nuit et du temps. Du temps — toujours — qui ouvre à l’émerveillement de la vie, au ravissement des jours à venir.

                                                                                                           Marie-Pierre Forrat

Les oiseaux morts

Les oiseaux morts

de Elisabeth VITIELLI

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 15/01/2019 | 5,00 €

Des récits entendus dans l’enfance.

En écho une vieille femme qui, en cet hiver 2016, raconte sa Retirada.

Dans ce texte j’ai tenté de faire entendre ces voix, mais aussi la mienne.

Depuis longtemps j’avais le désir, effrayé, de dire les vaincus, à ma manière.

La Retirada était imprimée dans mon esprit, portant la béance intime de l’exil.

Une terrible injustice.

Un compte non soldé vis à vis de l’histoire et de la mémoire.

Réitérations dans les siècles des siècles, la fuite, l’exil, le bannissement, la déportation, continuent ailleurs et ici.

Sait-on jamais

Sait-on jamais

de Adeline YZAC & Jean PANOSSIAN

Coffret Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 23/10/2018 | 10,00 €

une galerie,

l’exposition Jean Panossian,

dix tableaux qui soudain me regardent,

me jettent au visage l’incandescence

de leur énigme, me font une demande.

 

il a fallu s’avancer au plus près,

attraper des bribes et des bouts,

se laisser traverser, trébucher.

quelque chose rôdait, qui cherchait mes mots,

exigeait que je fouille dans la langue,

comptait que j’y trouve le poème à venir.

Adeline Yzac

 

Peintures©Jean Panossian

Bassin-Versant

Bassin-Versant

de Michel DIAZ

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 12/10/2018 | 14,00 €

La poésie contemporaine est souvent, me semble-t-il, l’espace de l’incertitude. Qui parle ? À qui ? De quoi ? Pourtant, dans ce nouvel opus de Michel Diaz, les deux citations proposées en exergue, de Lorca et de Nietzsche, nous mettent d’emblée sur la voie de sa réflexion poétique: si « la terre est notre probable paradis perdu », la poésie est sans doute le seul moyen de nous sauver de la désespérance et de ne pas « mourir de la vérité » du monde. […]

 

[…] la prose poétique de Michel Diaz, innervée d’un imaginaire foisonnant, nous entraîne dans une méditation dont les arrière-plans philosophiques sont clairement assumés.

Une réussite de ce texte – parmi d’autres – est de nous entraîner dans un perpétuel mouvement alors même que le poète se présente statique, dans l’attitude de qui s’arrête et prend le temps de regarder le monde pour l’interroger ou se laisser glisser dans les plis de sa rêverie méditative. Alors, puisque la vie est le vaste théâtre du monde, laissons-nous emporter par un verbe inspiré qui se propose de nous ramener au plus près de nous-mêmes.

Extraits de la préface de Jean-Marie Alfroy

Elle marche

Elle marche

de Claude SOLOY

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/04/2018 | 5,00 €

Elle marche… elle marche la femme rouge.

Elle se lève droite et fière face à des siècles

de machisme, d’humiliations et de violences.

Elle marche nue rejetant les entraves imposées.

Elle est la parole libérée, le corps pur de l’amour.

Elle est toutes les femmes qui par le monde

luttent pour leur dignité.

Des jours à tes côtés

Des jours à tes côtés

de Adeline YZAC

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 19/02/2018 | 12,00 €

Une histoire d’amour qui s’égraine au fil du temps.

Une danse au rythme des jours et des nuits.

Des images, des mots et une voix tissent le chemin d’une vie à deux.

 

  des crépuscules

  des nuits

  des jours et des nuits

 

  avec

  sans

  gorgés de sens

 

  des saisons

  des aubes de neige

  des midis au zénith

Noir

Noir

de Claire DESTHOMAS-DEMANGE

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 28/12/2017 | 10,00 €

le temps…

le temps qui coule, s’échappe

l’écriture d’une transparence au monde, à soi

vierge de toute attente

au-delà de la désespérance atteindre l’apaisement

dans l’opacité de la nuit

vivre la poésie de l’éphémère

simplement être là

Un scarabée bruissant du rêve

Un scarabée bruissant du rêve

de Pascal REVAULT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 12/12/2017 | 15,00 €

Dans l’écriture de Pascal Revault se dessinent les couleurs d’une sensibilité habillée d’un voile d’amour. L’amour de l’autre, de la terre… de la vie. La perception d’une liberté violente et fragile, à fleur de peau, à fleur de l’eau… La mer est alors cette escale salvatrice qui suspend le temps.

Les départs commencent par la découverte de la multitude des eaux qui nous accompagnent. Celle des ports et des navires sucrés qui nous habitent, celle qui dégorgent ce pétrole qui nous transporte, celle de notre mémoire seule, celle de ceux partis au-delà du Styx, celle de la salive des langues, celle qui porte les vies salées à venir. Alors, nos pas creusent ces souterrains, que les eaux du départ irisent pour mieux chanter le soleil. Trouver d’autres formes de rencontres entre êtres vivants, c’est bien sûr l’urgence de la survie aujourd’hui. Pourtant, il s’agit de bien davantage. C’est d’abord et finalement accéder à d’autres formes de vies, jusqu’à se comprendre et nous reconstruire ensemble.

Pascal Revault

La Déesse

La Déesse

de Manuel VAN THIENEN

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 20/10/2017 | 5,00 €

Elle est notre mère à tous, elle est plus que la femme, elle est la Déesse, celle à qui l’on doit d’être en vie ici.

On la cherche — et parfois on la trouve — dans nos relations amoureuses. Et par elles nous touchons au miracle du vivant.

Les encres sont sobres, minimales, dessins jaillissant de la grande nuit afin de laisser toute la place à la Lumière intérieure de celui qui voit.

C’est comme une force tellurique insubmersible qui renvoie l’homme à son identité primitive. Animale dans la force.

 

Couverture : Encres©Manuel Van Thienen

Au commencement,

Au commencement,

de Irina DOPONT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 14/06/2017 | 15,00 €

L’abécédaire est ici à l’image d’une broderie du cœur face à l’étrangeté du sentiment amoureux. À la fois chamarré et anarchique, soigné jusque dans le détail.

Les lettres appellent les mots, lesquels tissent les grandes joies et les espoirs. Les doutes aussi, puis les désillusions, lorsqu’il apparaît que l’histoire d’amour n’aura d’autre avenir que dans le souvenir.

Les mots, alors, cherchent à retenir, non l’être perdu, mais la beauté miraculeuse de la rencontre.

L'évidence à venir

L'évidence à venir

de Teo LIBARDO & Joëlle JOURDAN

Carnets Poésie / Photographies (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 13/05/2017 | 12,00 €

Photographies©Joëlle Jourdan

 

Les images irréelles et néanmoins authentiques habillent l’absence, le commencement, disent l’invisible, la fragilité et la douce obstination de l’humain à signaler son existence, son génie et son ignorance. Les mots sont révélateurs. Immobiles, d’une perpétuelle présence, deux objets, de simples chaises, interrogent. Elles ne sont pas vides, elles sont libres aussi et nous invitent à l’être. Tout nous encourage à les rejoindre. Auparavant, il appartient à notre rêve de dispenser ses lumières, ses trésors. Et de nous inviter à traverser… J’ai voulu ce texte comme étant le récit de cette traversée.

Teo Libardo

Il y a les photos que je cueille au cours de mes errances dans la nature, sur des chemins qui me sont familiers ; elles m’ancrent dans un lieu, une saison, sont échos de la minéralité du lieu, ou de l’exubérance végétale — toujours émerveillement devant ce qui est, dans sa simplicité, sa nudité, sa puissance. Et il y a les images, fruits d’un mouvement intérieur, rencontre entre deux univers, la nature et la puissance onirique des objets, des traces laissées par l’Humain. Mes photos sont matière première, support de création. Mes images, en série limitée, poésie visuelle.

Joëlle Jourdan

 

Les reflets du silence

Les reflets du silence

de SHOSHANA

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 13/02/2017 | 5,00 €

L’écriture est là encore pour capter et partager le réel qui m’importe, celui des petites épiphanies du quotidien, celui qui fait vivre.

Le silence est cet espace dans lequel le regard existe, vit au-delà des apparences.

L’écriture se veut alors « primitive » c’est l’écriture de la couleur, du trait de la matière. L’émergence d’une sensualité où la nature fait corps avec le regard.

Couverture et illustrations : Peintures©Shoshana

Fêlure

Fêlure

de Michel DIAZ

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 06/12/2016 | 13,00 €

Ce texte, d’une pureté poétique mise à nue, explore les chemins obscurs d’une vie parvenue à son mitan.

La pulsation du silence se fait entendre dans la beauté de l’hiver.

Le poète laisse alors entrevoir cette fêlure, qui au-delà de l’espoir, s’impose comme une délivrance.

Ô

Ô

de Irina DOPONT

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 18/11/2016 | 5,00 €

Une musicienne sans instrument.

Une femme et un homme fantômes.

Ce texte évoque à la fois le miracle de la rencontre des corps et le vertige du vide. L’un et l’autre en écho, en silence aussi. En espoir peut-être.

Ô douleur, ô charnelle beauté…

Les silhouettes androgynes peintes par Marika Taoufiq, révèlent une force et une détermination, un mouvement de vie. Elles portent cette musique intérieure omniprésente dans l’écriture d’Irina Dopont.

Carnet de montagne

Carnet de montagne

de Claire DESTHOMAS-DEMANGE

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 28/05/2016 | 13,00 €

Il n’y a qu’elle… cette poésie omniprésente qui marche aux côtés de celle en quête d’absolu. Celle qui épouse la montagne dans la pureté du jour à venir. Il n’y a alors plus qu’un espace où la nature seule sait les mots à écrire.

Les Admirés

Les Admirés

de Daniel BERGHEZAN

Coffret Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 29/02/2016 | 10,00 €

Alberto Giacometti, Léopold Sédar Senghor, Vincent Van Gogh ou Albert Camus… Quoi de commun entre tous ces artistes incomparables ? Ce qui les unit assurément, c’est la joie que la seule évocation de leur nom suffit à me procurer. Je ferme les yeux. Et aussitôt une mer immense se déploie devant moi, qui délivre vague après vague les soubresauts de son corps tout empourpré de soleil. Grandeur et éclat. Oserai-je l’avouer ? J’ai eu quelques scrupules à désigner si clairement les destinataires de ces hommages. C’est que toute forme d’idolâtrie m’est suspecte. Mais au bout de leur passion, de leur souffrance, c’est à l’Homme même que ces créateurs de génie m’ont conduit. L’Homme fragile et singulier. Poète s’il discerne la beauté dans la poussière de ses apparences. Sublime s’il accueille comme une grâce l’émotion qui si charnellement le renvoie à sa substance sacrée…

Ecoute le silence du monde

Ecoute le silence du monde

de Paul-Henry VINCENT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 11/12/2015 | 14,00 €

C’est avec justesse que Paul-Henry Vincent fait ressortir à travers le rapide portrait d’un enfant autiste, sa proximité avec tous les êtres dépourvus de langage verbal. S’adressant également aux boulimiques de la parole qui souffrent de leur côté, il préconise un rapprochement entre ces deux extrêmes par l’écoute mutuelle. L’écoute au-delà du silence.

Écouter ce silence ?c’est pénétrer un univers inconnu, une poésie non formulée encore.

C’est aller vers l’essentiel ?de ce qui ne se dira pas.

C’est entrevoir ce qui nous est habituellement inaccessible

l’inouï, l’indicible…

Pour survivre à la nuit

Pour survivre à la nuit

de Assia OUEHBI

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 11/11/2015 | 5,00 €

C’est une poésie qui court dans la ville, sur les quais… qui s’écrit comme autant de graffitis sur les murs de la cité…  Une urgence à vivre.  Cette ville, aux allures apocalyptiques, est ce qu’il reste quand le jour se retire. Alors, pour survivre à la disparition du père, à la nuit de son deuil, Assia Ouehbi écrit.

L'interrompue

L'interrompue

de Irina DOPONT

Récit (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 11/11/2015 | 15,00 €

Suite à un accident, Irina Dopont va devoir mettre un terme à sa carrière de musicienne. Elle écrit ici des fragments de vie où la musique omniprésente et la splendeur de la Terre entrent en résonance.

Lorsqu’un jour, un tournant vraiment serré a transformé mon chemin buissonnier en hors piste acrobatique, tout s’est effondré. Mais je ne crois pas au destin. Je dirais simplement croisement. Ou face à face avec soi-même qui impose un choix décisif et vital. Vous ne serez plus jamais comme avant, mais tout redevient possible.

 

Photo de couverture©Irina Dopont

Croquis d'instants

Croquis d'instants

de Odette ANDRAUD-LASSALVY

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 03/10/2015 | 5,00 €

Chaque croquis d’instant a sa propre vie.

Le moment s’appuyant sur hier pour construire demain.

Un cheminement intérieur aux couleurs de la vie.

 

Des croquis réalisés par la poète qui soulignent les mots.

Les mots témoins de ces instants où le regard se pose, où l’émotion est seule maîtresse de l’instant à vivre.

Couverture et Illustrations : Dessins © Odette Andraud-Lassalvy

A Voix Nue

A Voix Nue

de Colette THÉVENET

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 13/03/2015 | 12,00 €

L’enfance… la mère… Le présent et le futur s’attachent aux souvenirs… douloureux parfois. Une écriture que la poète a voulue à voix nue. Un dialogue avec sa mère qui est à la fois terre et eau, cette nature omniprésente qui conduit à l’humilité. Toutes deux filles de la terre, laissant quelques traces au cœur de leur ile, que la rivière garde au sein de son lit. Et puis l’arrivée de l’enfant… Cette enfant nouveau-née. L’avenir et la continuité, l’écriture du destin de ces femmes gravée dans le delta fertile de la vie. 

Dialogue avec Viva

Dialogue avec Viva

de Claire DESTHOMAS-DEMANGE

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 31/10/2014 | 11,00 €

Dans ce monde impalpable et difficilement "dicible" rien de plus à dire… tout à ressentir, à percevoir… Se laisser emporter dans ce dialogue hors du temps où la poésie s'impose au-delà du silence.

Mot à Mots

Mot à Mots

de Paul-Henry VINCENT

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 23/10/2014 | 5,00 €

Avec cet art poétique bien particulier, très personnel de Paul-Henry Vincent les mots qui sont ici au centre du propos s’entrechoquent. Les mots qui sculptent le langage et l’écriture que le poète veut multiples, aux couleurs et accents riches de leurs différences. Des mots d’ici et d’ailleurs, de ceux-là même qui sont la parole de l’humanité.

Car de l’émotion incluse dans les mots surgira le sens.

Non pas le sens préalable au rugissement des mots.

Mais le sens né de l’assemblage des mots.

Les Portes du Souvenir

Les Portes du Souvenir

de Monique LUCCHINI

Roman (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 24/05/2014 | 14,00 €

C’est un voyage dans l’enfance, dans les souvenirs de l’enfance.

C’est l’amour absolu que porte Julie à son frère disparu.             

C’est l’absence de la mère, la rudesse du père.                   

C’est la beauté aussi, la beauté du frère, de l’art qui sauve de la folie…

"On ne change pas le passé, espère-t-on seulement un jour le regarder différemment pour s’en affranchir. C’est peut-être finalement là le chemin qui s’offre à Julie. Ce roman grave et douloureux est l’écriture superbe d’un espoir.  Comme si en faisant naître, vivre et mourir les personnages sous sa plume, Monique Lucchini les libérait de leur propre histoire, leur livrant les mots qu’ils n’ont jamais su trouver pour dire le désir, l’amour, la beauté de la vie et la liberté d’exister enfin."

Irina Dopont

Ces Regards

Ces Regards

de Paul-Henry VINCENT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 07/12/2013 | 14,00 €

Le regard… les différents et multiples regards à travers la vie d’un être jusqu’à l’inutile regard de la mort. Les réflexions, les interrogations, parfois sans réponse de ces regards-là… de l’absence de regard. C’est une écriture qui interroge notre sensibilité, notre conscience, pousse à une réflexion profonde sur l’humanité tout en nous entraînant dans un rythme, une musicalité, un univers où les mots chantent, dansent, se répondent. Ces mots qui une fois lus résonnent encore longtemps au plus profond de notre cœur.

Le Tableau

Le Tableau

de Irina DOPONT

Roman (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 02/10/2013 | 15,00 €

L’idée de ce roman est née du désir d’écrire l’émotion suscitée par les toiles de Vincent Van Gogh. Une première visite à Orsay il y a vingt ans, le bleu de Notre-Dame-d’Auvers-sur-Oise, cette évidence enfouie comme on étouffe un amour dévorant.

Dans un style tout en vivacité, où l’humour côtoie une poésie colorée, Irina Dopont nous entraîne dans l’histoire de deux personnages hors du commun.

Elle pense à Vincent son visage s’illumine, les yeux pétillent. La joie majuscule s’écrit, elle rayonne. Elle se mordille la lèvre pour se réveiller du songe, tourne la tête comme pour faire « non », hausse les épaules de dénégation ; elle-même a du mal à croire ce qui lui arrive. Mais le sourire triomphe ; du plus pur de l’âme le cœur exulte. Aimer comme cela et être aimée de la joie que l’autre apporte. Par-delà l’absence. Une fraction, elle retrouve tout. L’émotion de cette unique fois a marqué sa peau qu’un effleurement fait frissonner. Le velouté, enfin, la couleur son regard, la toile… Tout… Personne ne comprendrait qu’un tableau transporte si haut dans l’idéal.

Être et avoir l'été

Être et avoir l'été

de Charles SIMOND

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 28/09/2013 | 13,00 €

Être dans le bleu de l’été, dans la lumière éclatante, suffocante…

Pénétrer l’ombre de la nuit offerte aux illusions.

Le corps brûlé au soleil du désir.                         

Sensualité dévorante qui hurle aux mots d’une poésie solaire.
 

La poésie naît

Ce lointain été

Calciné d’oubli…

La Vie de Louise

La Vie de Louise

de Monique LUCCHINI

Nouvelles (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 02/09/2013 | 13,00 €

Ces nouvelles s’inscrivent dans la continuité d’une écriture intimiste. Ici, au-delà du regard porté sur les choses de la vie, c’est avant tout les sentiments, l’émotion, une vision du monde qui s’expriment à travers le personnage de Louise. C’est l’instant qui s’impose dans le temps. La Vie de Louise est un cheminement intérieur, une rencontre personnelle qui s’ouvre sur un présent lucide, sur un avenir empreint de vie.

Corps é-crit

Corps é-crit

de Monique LUCCHINI & Marie-Pierre FORRAT

Carnets Poésie / Photographies (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 10/07/2013 | 12,00 €

Photographies©Marie-Pierre Forrat

 

Photographier pour dire. Pour dire le silence criant des femmes. Pour permettre de laisser le regard entendre la vibration des douleurs sculptées et de l’érosion des chocs. Pour écouter ce cri des femmes écrit dans l’écorce et ainsi pénétrer le végétal jusque dans l’éternité de leurs cicatrices. Enfin pour voir et écouter ce que les arbres ont à nous dire, témoins centenaires de ces violences-là. 

Marie-Pierre Forrat

Au regard de l’exposition Corps é-crit de Marie-Pierre Forrat j’ai immédiatement entendu les mots dans le cri de ces femmes. J’ai vu l’écorce des arbres, l’universalité des mots inscrits dans le bois vivant et mort. Alors le désir d’écrire était là comme une évidence, écrire pour toutes les femmes. Dire leurs cicatrices les plus intimes. Écrire sur leur force aussi, leur volonté de vie que rien ni personne ne pourra taire.

 

 Monique Lucchini

Assis sur une branche sans lune

Assis sur une branche sans lune

de Didier TOURHEL

Dialogues poétiques (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 24/06/2013 | 14,00 €

Avec Assis sur une branche sans lune, Didier Tourhel offre un livre construit sous forme de dialogues où se mélangent avec harmonie les mots et les sons… La poésie de son écriture, pleine de fraicheur et de sensibilité, berce le lecteur, l’entraînant avec douceur et force dans une émouvante histoire d’amour intemporelle, de la même façon qu’un conte d’autrefois. Ne reste plus alors, qu’à se laisser envahir par la beauté des phrases, la mélodie subtile de leurs rythmes et la sagesse qu’elles génèrent.

Corps de Femme

Corps de Femme

de Sylvain GUILLAUMET

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 16/05/2013 | 10,00 €

Le corps comme une errance, une destination à atteindre.

Le corps sublimé, aimé.

La femme, cette inconnue, terre imaginée, rêvée.

La force de ce désir, improbable, inaccessible…

Chaque partie de ton corps fut escale et départ

à présent voici mon carnet écrit à la cendre des bagages

« Tout est dit, ou presque. Mais partager cette joie totale, mêlée de douceur et de violence, est une île impossible à atteindre. A défaut, j’ai donc tracé un voyage par des détours sinueux et des chemins incongrus. Non pas un carnet de bord, ce poème est avant tout une lettre d’amour. »

Sylvain Guillaumet

Le Marché aux mouches

Le Marché aux mouches

de AHAZ

Récit (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 22/03/2013 | 14,00 €

Ce récit aux limites du fantastique est avant tout une satire de notre société de consommation. En opposant dans une guerre sanglante Le Grand Marché symbole du commerce de proximité à l’Économax, le monstre de la grande distribution, aHaz nous donne avec une certaine ironie sa vision du commerce au sein d’une mondialisation sans limite. Il dénonce ainsi cette frénésie à la surconsommation, cette aliénation qui gangrène notre société, l’apologie du superficiel, de l’avoir au détriment de l’être. Un regard lucide sur le pouvoir de ces multinationales qui dictent leur loi, mais aussi sur la lutte que mènent tous les acteurs du commerce de proximité. Ahaz pose ainsi le problème de la place de l’humain dans les sociétés du futur.

Une période révolue, risible, enterrée à grands coups de pelle. Au débarras les restes d’un passé snobé. Place à la rapidité, place à l’égo, place au conformisme. Fermer les portes, fermer les fenêtres, devenir aveugle, devenir sourd, devenir muet.

Ouvrir les sacs, ouvrir les porte-monnaie, pervertir les générations du futur avec les engrais d’aujourd’hui.

Marie M…

Marie M…

de Colette THÉVENET

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 10/12/2012 | 14,00 €

Marie M…, c’est la parole d’un corps déchiré, sa fragilité, sa force aussi. C’est le courage de la différence. Un cri de liberté et de lutte contre cette soumission ancestrale qui détermine la femme face à l’homme tout puissant. C’est l’instinct animal qui l’habite, qui la guide vers sa propre destinée, l’amour aussi. L’amour absolu jusqu’à la souffrance, la douleur. Une sensualité sauvage qui parle à la lune et à l’olivier, un écho porté par le vent du désert.

Le Choix de Clotilde

Le Choix de Clotilde

de Monique LUCCHINI

Texte Court (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 03/10/2012 | 5,00 €

Ce court récit relève le problème des choix que nous sommes tous amenés à faire un jour ou l’autre dans notre vie. Un choix qui ouvre les portes d’une nouvelle existence. Un choix que l’on fait dans l’immédiat sans vraiment réfléchir, comme un acte évident. Le choix d’une liberté à venir.

Couverture : Création graphique©Monique Lucchini

La Passagère D'Apocalypse

La Passagère D'Apocalypse

de Charles SIMOND

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 28/03/2012 | 12,00 €

Il arrive un temps où les amis nous quittent, emportés par la finalité d’une vie somme toute commune. C’est de ça qu’il s’agit ici, de cette interrogation sur le sens de la vie. De ce regard du poète sur l’évidence, la simplicité des jours qui s’égrènent, la vie semblable à cette pâte que le boulanger tient dans ses mains, l’odeur du pain chaud, le goût aussi… Et puis l’espoir, l’amour qui illumine des jours nouveaux, qui donne encore un sens à l’avenir

La souffrance des autres ne nous appartient pas. Elle est une lame qui ne nous transperce que la tête.                                     L’esprit.

Alors qu’elle leur fouille les chairs. J’enlève mon chapeau. J’ai vu quelqu’un le faire. C’est plus correct. Ils disent pour le mort.

La souffrance est comme l’arête dans le poisson. En trop. Pas pour le poisson. D’être de chair le poisson meurt assassiné. Je suis végétarien. Nos chairs ne se rencontrent pas.

Carnet Rose

Carnet Rose

de Gilles SIMON

Récit (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 06/02/2012 | 14,00 €

Carnet Rose est avant tout un récit sur l’amour. Un amour unilatéral, un amour utopique, l’amour d’un poète pour sa muse révélée. Un amour ici à sens unique. C’est avec lucidité et humour que Gilles Simon se moque de lui-même, de l’innocence, de la crédulité du poète amoureux qu’il dépeint dans une écriture juste qui nous emporte dans cette relation improbable.

Cela fait à peu de chose près neuf mois que je connais Rose et j’achève ce carnet. L’appeler “Carnet Rose” tombe donc sous le sens. C’est, somme toute, un enfantement au masculin et la naissance toujours joyeuse et colorée d’un amour et d’un récit. Cet amour n’est pas forcément partagé mais le poète chante une muse sans souvent attendre de retour. Il peut aimer pour deux.  Merci à tous les cœurs secs que j’ai croisés et à quelques sentencieux psychiatres également, qui furent le terreau involontaire de ma créativité. Merci aussi à Juan, cet inconnu que j’ai saisi en un éclair et bien sûr à Arthur Rimbaud, mais ça, ce n’est pas original.

Gilles Simon

La deuxième chance

La deuxième chance

de Irina DOPONT

Roman (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 07/11/2011 | 13,00 €

Il y a chez Irina Dopont comme un vent de fraîcheur qui illumine la page. Après la poésie d’Équation, elle nous livre ici un roman où l’écriture s’habille d’une réalité fragile, légère, saupoudréed’un humour délicat et juste.

Clémentine apprend par cœur des vers entiers. Pour ne pas être à court de mots, ceux qui manquent pour dire je t’aime avec une grande phrase lyrique. Clémentine ne fait pas de grands discours, elle ne sait pas. Il suffirait qu’elle le voie, les mots s’éclipseraient de bonheur.

Elle lui caressera le visage rayonnant d’un baiser de la main puis des lèvres. Et puis de tout le corps elle l’embrassera. Elle rêve Clémentine, elle a raison.

 

Photo de couverture©Irina Dopont

Gabriel Jardin

Gabriel Jardin

de AHAZ

Récit (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 04/10/2011 | 15,00 €

Le caractère archétipal des douze personnages de ce récit en fait les représentants d’une communauté toute entière. Gabriel Jardin joue le rôle d’observateur d’un monde habité par des êtres plongés dans la problématique de la recherche du bonheur. Chacun d’eux ressentant ici alors l’insatisfaction, la frustration, la quête inaboutie d’un idéal. La construction de cette histoire révèle peu à peu l’interdépendance inévitable des personnages entre eux, symbole du fonctionnement relationnel de notre société. On comprend alors que ce récit s’apparente ici au conte philosophique.

Je Vois

Je Vois

de Monique LUCCHINI

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 07/06/2010 | 12,00 €

Je ne pensais pas pouvoir écrire ce livre. Pourtant il était en moi comme une évidence. J’y ai souvent pensé… j’y ai pensé plus que tout. Ce livre c’est l’histoire de cette écriture-là, l’écriture de l’amour qui se fait, qui est en train de se faire… l’écriture des corps qui se frôlent, se touchent… se donnent. C’est l’histoire de ce désir omniprésent qui donne la certitude d’être en vie. C’est un voyage dans l’univers du plaisir, de la possession des corps. C’est l’interrogation sur la liberté d’aimer sans entrave aucune…  sans promesse de lendemain. C'est la mer omniprésente. La musique de la mer, sa force aussi.  C'est l'écriture de la mer comme celle de l'amour.

Equation

Equation

de Irina DOPONT

Poésie (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 07/05/2010 | 14,00 €

Les calligrammes de ce recueil tracent l’équation de la vie toujours irrésolue.

À la déploration et la violence de la mort du père fait écho l’attente de l’Autre

l’A-venir

l’Ami

l’Amour

Equation

Equation

de Irina DOPONT

Editions Musimot (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 05/05/2010 | 14,00 €

Couverture et illustrations © Romain Blanc

Les calligrammes de ce recueil tracent l’équation de la vie toujours irrésolue

À la déploration et la violence de la mort du père fait écho l’attente de l’Autre

l’A-venir

l’Ami

l’Amour

Equation est un hymne au présent

Itinéraire de l'écrit

Itinéraire de l'écrit

de Monique LUCCHINI & Marie-Pierre FORRAT

Carnets Poésie / Photographies (MUSIMOT ÉDITIONS) | Paru le 07/07/2009 | 12,00 €

Photographies©Marie-Pierre Forrat

 

Ce livre je l’ai souhaité comme un voyage, le voyage de l’écrit à travers l’image. Des clichés immédiats sur lesquels les mots, les phrases naissent de l’émotion de l’instant. La photographie m’est apparue comme un cahier de musique, une portée où peu à peu les notes s’inscrivent pour aboutir à l’harmonie d’une composition musicale, à sa tonalité, ses différents mouvements. La musique de l’écrit, la musique de la vie. C’est sur les murs de la cité qu’apparaît l’écriture primitive comme un cri, un témoignage, une trace de ce qui est. La trace d’une existence qui ne sait pas, pas encore, quel chemin emprunter pour entamer son voyage intérieur. Sur le béton de la ville en perpétuelle démolition et reconstruction, sur les haubans d’un pont noyé dans  un brouillard impénétrable le voyage se dessine. Il nous éloigne peu à peu de ce paysage artificiel.L’empreinte des pas du voyageur se forme sur la mouvance du sable pour disparaître, emportée par le temps qui s’écoule. Le corps retrouve sa nudité le regard se tourne vers la mer,vers cet infini à atteindre. Le voyage intérieur est en marche, l’écriture apparaît comme une évidence, dénudée de tout artifice. S’impose alors la simple volonté de partir, vers un autre paysage, vers le possible, à la rencontre de soi-même, plonger dans une solitude consciente, s’imprégner du dénuement complet de ce paysage, de sa beauté, de sa rudesse. Se nourrir de ça pour que l’écrit devienne réalité, pour qu’à l’aube du jour à venir l’écriture continue dans d’autres lieux, ailleurs comme autant d’amour à donner, à partager, à vivre.