l'autre LIVRE

MAISON BRÛLÉE (LA)

Salon 2018 : Retrouvez cet éditeur sur le stand A01-A03

L'Association La Maison Brûlée a produit par le passé des spectacles de Catherine Gil Alcala, au sein de la Compagnie La Maison Brûlée, et lui a fait des commandes à l’écriture. Cet auteur dramatique a déjà écrit un ensemble de textes assez consistant, et il a paru légitime à l'Association de prolonger l’aventure en créant en 2015 sa propre marque éditoriale Éditions La Maison brûlée, pour publier les ouvrages.

Ce point d’ancrage est un tournant, les textes doivent s’arrimer à d’autres créateurs, créer du lien, et se faire connaître du public par la même occasion.

Revue de presse

Après les deux premières parutions en décembre 2015 et janvier 2016, il est prévu cinq autres titres dont les publications vont s'échelonner sur 2016 et 2017. Pendant ce temps, Catherine Gil Alcala continue d’œuvrer pour sa création singulière.

Certains textes ont donc été joués au théâtre, ou ont occasionné des performances. Des nouveaux textes vont également paraître, parmi lesquels de la poésie et un recueil de nouvelles dont la destination n’est pas directement liée à la scène.

Adresse : 18 rue de Saint-Germain
28240 Saint-Maurice Saint-Germain
Téléphone :(+33)672088302
Site web :http://www.editionslamaisonbrulee.fr
Courriel :nous contacter
Représentant légal :Joël Marette
Forme juridique :Association
Racine ISBN :979-10-93209
Nombre de titre au catalogue :3
Tirage moyen :1000
Spécialités :Théâtre, poésie, nouvelles
La Foule Divinatoire des Rêves

La Foule Divinatoire des Rêves

de Catherine GIL ALCALA

MAISON BRÛLÉE (LA) | Paru le 31/03/2018 | 15,00 €

Poésie

Des parlotes infraliminales dans les rayons du soleil,

un incendie mental traverse l'essaim des âmes

tournoyantes qui s'écroulent sur la terre.

 

Le sol de l'appartement est recouvert d'insectes.

Une femme parle aux insectes

qui viennent tous dans sa main.

 

Les vibrations de sa voix induisent

un phénomène mimétique.

Elle s'humecte la peau d'une morsure indicible.

 

Un scorpion se dissimule dans l'ombre.

...

La Somnambule dans une Traînée de Soufre

La Somnambule dans une Traînée de Soufre

de Catherine GIL ALCALA

MAISON BRÛLÉE (LA) | Paru le 07/06/2017 | 13,00 €

Poésie

Milliard de la pluie dans les yeux du ciel,

trois araignées esquissent des pas de danse dans l'au-delà,

des ascètes déjeunent de quelques amandes,

une dame vient, elle est nue,

et un faune porte à la table une mandarine pourrie,

des fruits pelés,

un pied de persil,

et une éponge dégoulinant de sang.

Zoartoïste et autres textes

Zoartoïste et autres textes

de Catherine GIL ALCALA

MAISON BRÛLÉE (LA) | Paru le 30/11/2016 | 15,00 €

Zoartoïste

Théâtre * poésie

Un rite des morts et des renaissances.
Le flot des vies jaillit du corps morcelé, ensorcelé de Zoartoïste dans les éclats des miroirs.

« Zoartoïste... prononce une voix de noyé dans un rêve, c'est le nom d'une divinité animale du monde archaïque ou d'un démiurge industrieux dans la dent creuse d'une caverne tellurique.
Les esprits s'agitent et vitupèrent autour des dormeurs dans le vacarme de la mort.
Arto l'autiste rase les murs dans un abîme de sons. »

 

Contes Défaits en Forme de Liste de Courses

Poésie

Tapage des miracles, tourbillon des rêves, des sons, des sens, de la jouissance du langage, de l'érotisme des corps, des désirs de mort, de l'humour grinçant des dents noires de geisha.

La Tragédie de l'Âne suivi de Les Farces Philosophiques

La Tragédie de l'Âne suivi de Les Farces Philosophiques

de Catherine GIL ALCALA

MAISON BRÛLÉE (LA) | Paru le 14/01/2016 | 16,00 €

La Tragédie de l’Âne

Le Roi aux oreilles d’âne décollées fait assassiner la Reine des oiseaux pour épouser une nouvelle femme déjà enceinte de lui. Avant de la tuer il lui dit qu’il la fera rôtir pour son repas de noces. La tête décapitée de la reine jette une malédiction sur tous ceux qui auront mangé sa chair. Les oiseaux de proie déterrent dans l’azur les industries chimériques des guerres…

Les Farces Philosophiques

Dix-huit piécettes tragi-comiques où le poète et le léopard entament vaguement un duel pour conquérir la géante à la narine de catin et concluent finalement un arrangement amoral… la petite fille aux allumettes vampe le loup-garou pour ne pas être dévorée, mais elle meurt en avalant le paquet d’allumettes… Méphistophélès fait un pacte avec le miséreux sans le damner, etc…

James Joyce fuit... Lorsqu'un homme sait tout à coup quelque chose suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine

James Joyce fuit... Lorsqu'un homme sait tout à coup quelque chose suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine

de Catherine GIL ALCALA

MAISON BRÛLÉE (LA) | Paru le 22/12/2015 | 13,00 €

James Joyce Fuit…
Lorsqu’un Homme Sait Tout à Coup Quelque Chose

Ça commence par parler, acter sans sujet, par la perte d’identité… La fuite d’une révélation qui implose, laissant place à l’hallucination dans une ville aux façades de cinéma qui s’effondrent. Alors il renaît à travers l’amour d’une actrice, réinvente un monde, s’invente des noms de poètes, James Joyce, Henri Michaux, Antonin Artaud, Arthur Rimbaud, comme les fous qui s’appellent Napoléon.
 

Les Bavardages sur la Muraille de Chine

Lors d’une promenade sur la Muraille de Chine comme sur le fil du rasoir, Buck Mulligan et Humpty Dumpty inventent en « chinois » un dialogue entre James Joyce et Lewis Caroll. Ils se répandent en bavardages pour tuer le temps ou pour retarder le moment de l’angoisse qui les disloque en une multitude de personnages pour une mise en pièces du théâtre.