l'autre LIVRE

MAGELLAN & CIE

Créées en 1999 par Marc Wiltz, les éditions Magellan & Cie donnent la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. En publiant récits et carnets de voyage, reflets de la diversité de notre planète, elles espèrent rendre hommage au navigateur portugais Fernand de Magellan (1480-1521), auteur de la première circumnavigation, qui, au prix de sa vie, mit fin au mythe d’une terre plate et rendit service à l’humanité tout entière.

Magellan donc, Bougainville, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines sur tous les continents ou parlent de leurs pérégrinations audacieuses. À ces voix des siècles passés s’associent de nombreux auteurs contemporains du monde entier, réunis dans la collection « Miniatures », ainsi que les coups de crayon de carnettistes et de peintres voyageurs résolument modernes qui expriment et interrogent l’altérité.

Dans sa librairie située à Paris (34, rue Ramey - 75018), Magellan & Cie accueille aussi d’autres collections dédiées aux spectacles vivants, à des témoignages contemporains et des albums jeunesse sur le voyage qui ouvrent également sur le monde un regard coloré et amusant. 400 titres publiés depuis la création de la maison d'édition.

La richesse de l’homme sur terre est ainsi abordée sous tous ses aspects.

Courriel :nous contacter
Le Voyage de la Drôme

Le Voyage de la Drôme

de Jeanne AIMÉ-SINTÈS

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 25,00 €

La Drôme scintille des montagnes du Diois au Rhône. Avec elle, faisons le voyage jusqu’au fleuve. Traversons les paysages que la rivière dessine et que les hommes ont investis à leur tour, de village en pont, de crête en vignoble. Écoutons-la circuler où bon lui semble, souvent libre de vagabonder sans entrave. La Drôme, l’une des dernières rivières « sauvages » d’Europe, entraîne dans son sillage un ruban de vie foisonnante, végétale et animale. Saisissons grâce à elle le chant du guêpier, l’empreinte du castor, le réveil du saule au bout des branches rouges… À pied, en canoë, à vélo, en voiture ou par le train, prenons le temps de rejoindre la Drôme. Elle nous donne rendez-vous…

Génération Éloize, 25 ans de cirque

Génération Éloize, 25 ans de cirque

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 20,00 €

"Embrumé dans les sables mouvants de ma première vraie peine d’amour, je découvre l’École nationale de cirque de Montréal… le coup de foudre. Dès les premières minutes après avoir franchi le seuil de la porte du centre Immaculée-Conception, je m’y suis senti à la maison. J’ai su à cet instant précis que le cirque serait toute ma vie."
Jeannot Painchaud,
fondateur du Cirque Éloize

Boléro et Musette

Boléro et Musette

de Maylis DAUFRESNE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 15,00 €

« Ils s’aiment tellement, Boléro et Musette. Jamais l’on ne voit l’un sans l’autre, Boléro sans Musette, Musette sans Boléro. Le lapin sans l’oursonne. Mais un jour Musette mange trop de miel, la branche craque, Musette tombe pesamment. Et Boléro rigole : « Que tu es maladroite Musette ! » Mais Musette ne bouge plus. Et Boléro s’affole : « Musette ! Ne pars pas ! Où vas-tu ? Reviens, Musette, reviens ! » C’est alors qu’il la voit. La silhouette de Musette, toute ourlée de lumière, qui s’élève doucement. »

Mon animal Totem

Mon animal Totem

de Virginie TÉOULLE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 18,00 €

Incarnation du divin ou de puissances mystérieuses, symbole de nos personnalités, l’Animal Totem est une figure bienveillante dont l’écho résonne bien au-delà des cultures amérindiennes ou africaines où il puise ses origines. Et toi, quel est ton Animal Totem ?

Hermès détective, à la barbe de Zeus

Hermès détective, à la barbe de Zeus

de Sophie MARVAUD

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 9,90 €

Hermès, le jeune dieu messager, est content que Zeus, son père, s’intéresse enfin à lui. Mais le roi des dieux est très en colère. Il accuse son fils d’avoir fait une grosse bêtise. En arrachant le dernier cheveu du roi Nisos, il aurait déclenché une guerre ! Pour prouver son innocence, Hermès se transforme en détective…

Hermès détective, le mortel le plus fort du monde

Hermès détective, le mortel le plus fort du monde

de Sophie MARVAUD

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 9,90 €

Zeus a compris que son fils Hermès n’était pas coupable de toutes les mauvaises blagues de la Terre. Mais Héraclès, le mortel le plus fort du monde, utilise bien mal ses muscles. Et si c’était de la faute de son demi-frère Hermès, qui serait jaloux de sa force ? Pour prouver le contraire, Hermès doit enquêter de nouveau.

Marseille

Marseille

de Alexandra APIKIAN

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 10,00 €

« Il paraît qu’ici le temps dure plus longtemps, que le soleil brille plus fort et que la lumière vous happe plus intensément. C’est vrai ?
– Oui c’est vrai. Et même au-delà de la lumière, c’est une ville entière, pleine de contradictions, de passions inverses, qui vous emporte d’un souffle de mistral dans le tourbillon de son cœur. Et on n’en sort plus. On y revient toujours. Même lorsque les sirènes de la capitale parisienne nous appellent, même lorsque l’ailleurs nous paraît plus vivant, Marseille nous ramène à elle, toujours, inéluctablement. Comme un aimant… »

Bonifacio

Bonifacio

de Marie-Hélène FERRARI

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 10,00 €

« C’est par la mer, idéalement, qu’il faut arriver à Bonifacio pour la première fois. Sillonner la crête huileuse des vagues, devant cette pâle muraille inexpugnable, chercher la faille. Porter sur le cuirassier blanc le regard carnassier, fiévreux et amoureux, concupiscent, exigeant, jaloux et délirant des Barbaresques, des pirates, des Pisans, des Génois. Il faut convoiter Bonifacio avant de la voir et la voir enfin pour la désirer. C’est une ville qui suscite l’envie, l’envie d’être là, de vivre là, de se lever là, déjeuner devant le soleil matinal et verdissant ou sous le charme de la splendeur suspendue du soleil couchant. C’est une ville à la peau pâle et douce, qu’on doit pourchasser de ses rêves. »

Cherbourg-en-Cotentin

Cherbourg-en-Cotentin

de Michel GIARD

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 25/06/2019 | 10,00 €

Cherbourg-en-Cotentin, c’est la porte ouverte sur ce pays à l’écart des migrations touristiques et qui ne manque pas d’attraits. Laissez-vous tenter avant de succomber. Il ne vous faudra peut-être qu’une seule journée pour tomber amoureux de ce coin de Normandie si différent. Ce pays, presqu’une île, a sans doute des envies d’escapade et rêve en secret de larguer les amarres. Accrochez-vous sous le vent têtu, assoupissez-vous sous des ciels à la lumière changeante, toute en émotion. Magie, la petite musique du Cotentin va vous ensorceler.

Nouvelles du Chili

Nouvelles du Chili

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 12,00 €

Le Chili fascine d’abord par sa forme longiligne : une étroite bande de terre de 4300 kilomètres de long sur 180 de large, allant du désert d’Atacama jusqu’au cap Horn, le long de la Cordillère des Andes. Le Chili intrigue ensuite par ce mélange de populations, entre Amérindiens (Incas et Mapuches) et descendants d’Européens (Italiens, Croates et Allemands). Le Chili fait rêver enfin avec une nature éblouissante et des lieux mythiques : Valparaiso, Atacama, Santiago du Chili, l’Île de Pâques…
« Dans ce pays de propriétaires fonciers, la littérature est une extravagance », écrivait Roberto Bolaño. Discrètement adossé à l’exubérante Argentine, le Chili impressionne par la permanence de la littérature dans son ADN, imprégnée par une nature presque brutale, des grands espaces sauvages, et les à-coups parfois violents de son histoire politique.

Nouvelles de Belgique

Nouvelles de Belgique

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 12,00 €

Comme la plupart de ces pays à cheval sur plusieurs cultures, plusieurs langues ou plusieurs identités, la Belgique a quelque chose de « marginal » et d’« ex-centrique » tout à la fois. 
Son histoire européenne mouvementée l’a rendu ouvert sur le monde et propice aux échanges. Ce n’est pas un hasard si la Belgique a été l’un des six États fondateurs des Communautés européennes et que Bruxelles, sa capitale, abrite les principales institutions européennes : Commission européenne, Parlement européen et Conseil de l’Union européenne… 
État fédéral depuis 1993, ce pays multiple de onze millions d’habitants se compose de trois communautés linguistiques, administre trois régions distinctes et dispose de trois langues officielles?: l’allemand, le français et le néerlandais. Les ressortissants étrangers, en particulier ceux issus de la période coloniale au Congo, et beaucoup d’autres, y vivent nombreux. Rien d’étonnant donc à la grande variété des influences « étrangères » qui traverse les nouvelles qui composent ce recueil. Sur un ton à la fois réjouissant et glaçant, on y trouve aussi des références au polar, à l’intimisme, à l’histoire contemporaine ou à l’absurde. Un régal.

Nouvelles du Rwanda

Nouvelles du Rwanda

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 12,00 €

Petit pays d’Afrique centrale situé sur la ligne de partage des eaux du Congo et du Nil, au cœur de la région des Grands Lacs, le « pays des Mille Collines » est, dit-on, l’un des plus beaux d’Afrique. Fabuleux réservoir de biodiversité, le Rwanda abrite les derniers gorilles de montagne, d’innombrables espèces d’oiseaux aquatiques et toute la grande faune emblématique du continent africain.

Béni des dieux, c’est aussi un pays martyr. Le génocide des Tutsis de 1994 a fait plus de huit cent mille morts et entraîné le déplacement de trois millions de personnes à l’intérieur et à l’extérieur d’un pays plongé dans la guerre civile. Un traumatisme inouï pour un pays d’à peine sept millions d’habitants à l’époque.

 

La Creuse

La Creuse

de Frédéric CHOURAKI

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 10,00 €

« Il n’est nul besoin de crier sa passion creusoise au tout-venant ! Le risque serait en effet d’éventer ce secret si bien gardé et d’ameuter des hordes de touristes en pataugas et bobs Ricard. Contre toute attente, j’ai ainsi découvert que le creusisme était accessoirement un snobisme. Comme ces filles suprêmement intelligentes choisissant de jouer les ravissantes idiotes, ayant saisi qu’en ces temps de tumulte, de vitesse et de vulgarité, leur discrétion était le meilleur moyen d’avoir la paix. Pour reprendre ce dicton populaire dont le bon sens pourrait émaner du plateau de Mille sources : pour vivre heureux vivons cachés, et en Creuse si possible. »

Fontainebleau

Fontainebleau

de Albertine GENTOU

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 10,00 €

« Lieu stratégique de l’histoire de France, le Pays de Fontainebleau se déploie entre forêt, vestiges, châteaux et villages, des abords de Dammarie-les-Lys à la lisière de Milly-la-Forêt et de Larchant jusqu’à Moret-sur-Loing. Des bourgs, des champs, des exploitations agricoles,  des centres équestres, de vastes propriétés, tous embellis par la forêt. Labellisée Forêt d’exception depuis juin 2013, en attente de s’inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco, celle-ci s’étend sur quelque vingt mille hectares, bravant le tourment des siècles. »

Portraits de mains, une histoire parisienne

Portraits de mains, une histoire parisienne

de Dominique DE RABAUDY MONTOUSSIN

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/05/2019 | 35,00 €

" Si les yeux sont le miroir de l’âme, les mains ne peuvent la cacher. Tout y est inscrit. On peut voir et ressentir les douleurs, les peurs, les problèmes de santé, l’élégance, l’énergie, la force, les faiblesses, l’impatience, la générosité, la cupidité, le désir… " Par les textes et les photos rassemblés ici, Dominique de Rabaudy Montoussin révèle la personnalité de 80 comédiens, scientifiques, cuisiniers, artistes et artisans, dont elle fait un portrait original. De Claudia Cardinale à Alain Delon, de Pierre Hermé à Pierre Gagnaire, de Natalie Dessay à Thomas Dutronc, d'Irène Frain à Alain Baraton, ils lui ont tous offert ce moment de grâce pour une galerie d'art à nulle autre pareille.

Nous les ours

Nous les ours

de VATIN FLORENCE

Mots de passe (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/04/2019 | 12,00 €

Sous la forme d’un plaidoyer, l’ours polaire s’adresse aux hommes pour leur expliquer son mode vie et sa perception du monde. Avec une rigueur scientifique incontestable et beaucoup de malice, cette immersion documentée au cœur de la banquise, environnement privilégié de l’ours polaire, fait aussi froid dans le dos…

Esprit protecteur respecté, souvent érigé comme mascotte, l’ours polaire a une connotation très positive dans la mythologie comme dans la culture populaire. Il n’en reste pas moins l’une des espèces les plus menacées de la planète par le plus dangeureux des prédateurs: l’homme.

S’appuyant sur une bibliographie solide d’ouvrages littéraires, d’articles, de revues et de rapports scientifiques, ce texte original bouleverse les perspectives et pousse à réfléchir sur l’impact de l’homme sur la biodiversité. S’ils avaient réellement leur mot à dire, les ours polaires auraient en effet de très nombreuses raisons de renvoyer les hommes à leurs contradictions… et d’exiger réparation.

Nous les loups

Nous les loups

de VATIN FLORENCE

Mots de passe (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/04/2019 | 12,00 €

Sous la forme d’un plaidoyer, les loups s’adressent aux hommes pour leur expliquer leur mode vie et leur perception du monde. Avec une rigueur scientifique incontestable et un humour grinçant, l’auteure nous emmène au cœur de la meute…
Les croyances et les légendes, ainsi que le rôle quasi constant du «méchant» joué par le loup dans les œuvres de fiction, entretiennent les préjugés à l’égard d’une espèce qui, à bien des égards, est avant tout victime de l’homme: la chasse, le braconnage, les représailles démesurées après les attaques de troupeaux, les lacunes dans les législations de protection de l’espèce, les politiques bancales de gestion des populations, en sont les principaux exemples. De précieuses données sur les origines de l’espèce et sa diversité complètent ce concentré d’informations.
S’appuyant sur une bibliographie solide d’ouvrages littéraires, d’articles, de revues et de rapports scientifiques, ce texte original bouleverse les perspectives et pousse à réfléchir sur l’impact de l’homme sur la biodiversité. S’ils avaient réellement leur mot à dire, les loups auraient en effet de très nombreuses raisons de renvoyer les hommes à leurs contradictions… et d’exiger réparation.

Le Fujiyama

Le Fujiyama

de HOUETTE & ALFRED

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Le tout jeune aspirant Alfred Houette (1853-1904) réalise en 1874 l’ascension de la montagne sacrée du Japon. Il a à peine vingt ans, et l’équipée qu’il raconte est vécue comme une bonne blague par un groupe de quelques camarades, heureux d’être là et fiers de leur exploit. Pourtant, à cette période, le Japon est encore un pays très fermé, soucieux de ses traditions et se méfiant de tous les étrangers. La performance du marin en goguette et de ses condisciples n’en est que plus remarquable.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1874

"Me trouvant à Yokohama en 1874, j’avais eu à plusieurs reprises l’occasion de faire dans les environs des excursions pleines d’attrait. Je n’en avais conçu qu’un plus vif désir de pénétrer plus avant dans le pays, et enfin d’accomplir l’ascension de la montagne sainte, le Fujiyama…"

Le Kilimandjaro

Le Kilimandjaro

de CHANEL & JOSEPH

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Quand Joseph Chanel débarque au pays des Massaï en 1894, le géologue allemand Hans Meyer et l’alpiniste autrichien Ludwig Purtscheller viennent de réussir la première ascension du Kilimandjaro (octobre 1889). Les missionnaires anglais, allemands et français de différentes obédiences se disputent les âmes des ethnies qui vivent sur ses flancs. La description du séjour de l’explorateur et de sa performance est un modèle d’attention et de respect.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1899

"Grâce à la transparence de l’air, le Mawenzi nous semble à portée de la main. Nos regards suivent les profonds sillons creusés par les siècles sur les flancs de ce géant, vierge encore de tout contact humain. Sa masse sombre, qu’éclairent par endroits des amas de neige, se détache nettement sur le bleu du ciel, dont les lueurs se jouent à son sommet au travers des mille déchirures de son front gigantesque…"

Oman

Oman

de ALLEMANN & ÉMILE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Quand il débarque à Oman en 1898, le jeune officier de marine de vingt-huit ans Émile Allemann est plein d’enthousiasme. Sa carrière se présente bien et il commence à parcourir les mers du monde. Il lit beaucoup et rédige au gré des escales, avec un art consommé de la description, les impressions que lui procure la découverte d’autres civilisations. Le suivre jusqu’ici n’est peut-être pas un hasard dans la mesure où Les Mille et une nuits font du sultanat d’Oman le lieu de naissance de Sinbad le marin.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1901

"L’égalité et la fraternité sont plus en honneur chez les Arabes d’Oman que dans bien des endroits où, pourtant, ces vertus cardinales sont inscrites en gros caractères sur les monuments. Les étrangers ne les effrayent pas?; ils se montrent polis et affables à leur égard…"

 

Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

de Ferdinand DE HOCHSTETTER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 20/03/2019 | 7,00 €

Ferdinand de Hochstetter (1829-1884) fait partie de cette belle lignée de scientifiques qui n’hésitent pas à partir à la découverte des mondes inconnus pendant de longues années. Quand il débarque en 1858, La Nouvelle-Zélande est un pays « neuf » aux yeux des Occidentaux. Sa prodigieuse nature, impensable pour le naturaliste qu’il est, comme les coutumes de ses habitants, suscitent son admiration.

Texte intégral paru dans la revue Le Tour du monde en 1865

"Après cet aveu, je peux donner à mes amis d’Auckland l’assurance que la Nouvelle-Zélande reste gravée en traits brillants dans mon souvenir?; tout ce que j’avais attendu et imaginé d’abord a été dépassé de beaucoup, et s’il m’était donné une seconde fois dans ma vie de jouir de ce spectacle et de saluer encore une fois le Rangitoto, mon cœur tressaillirait d’une joie profonde…"

La Féerie cinghalaise

La Féerie cinghalaise

de Francis DE CROISSET

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 04/03/2019 | 15,00 €

À l’approche de la cinquantaine, Francis de Croisset (1877-1937) réalise un vieux rêve : confronter une île fantasmée à sa réalité. Les opérettes et les comédies qui ont fait son succès à Paris avaient souvent comme argument ce monde indien inconnu. Ceylan, colonie britannique au sud-est de l’Inde, se révèle d’une richesse étonnante par son histoire et sa nature profuse. Les temples millénaires du centre, les éléphants en liberté ou les fleurs et les fruits qui poussent sans entrave le réjouissent. Accompagné par des représentants parfois collants de sa Gracieuse Majesté, en se moquant de leur inimitable accent français, le voyageur curieux nous offre ici de vivantes descriptions pleines d’un humour inattendu. Ce joyau de l’océan Indien, encore mal connu des Français, y gagne sous sa plume authenticité et hommage à sa beauté.

 

"Ceylan ! Nous débarquerons ce matin, après dix-sept jours de voyage. Impatient, j’arpente le pont encore bleu de la nuit suante…"

 

Apprendre Prague

Apprendre Prague

de Lenka HORNAKOVA-CIVADE

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 04/03/2019 | 15,00 €

Comprendre Prague, ses mythes et la fascination que cette ville pleinement européenne engendre pour nos contemporains : voilà le défi que s’est lancé Lenka Hornáková-Civade. Son pays natal, et sa capitale emblématique, ont beaucoup à nous dire.

Pour l’auteure devenue française, c’est à la fois une façon de revenir sur ses racines d’exilée et de transmettre à sa fille une leçon d’humanité reçue de ses aïeux. Dans cette ville qu’elle a découverte enfant, traînent encore les âmes de Kafka, du Golem, de Kundera, des grands compositeurs romantiques… une part importante de notre histoire continentale.

Lenka Hornáková-Civade est une écrivaine et peintre tchèque installée dans le Vaucluse. Après des études en économie et philosophie, elle a obtenu une licence d’Arts Plastiques à la Sorbonne en 2009. Elle a publié plusieurs ouvrages écrits en tchèque et elle régulièrement invitée à participer à des conférences sur l’évolution du rôle des femmes en République Tchèque. Son premier roman rédigé directement en français, « Giboulées de soleil », publié en 2016 chez Alma éditeur, a reçu le prix Renaudot des lycéens 2016. Elle vient de publier « Une verrière sous le ciel », toujours chez Alma éditeur.

"Tout récemment, j’ai passé deux semaines à Prague.
– Et alors ?
– Je tiens à vous dire qu’elle est belle. Je tiens à vous le dire.
À vous. Vous me comprenez ?

Saint-Louis, Sénégal

Saint-Louis, Sénégal

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 29,90 €

«?Une avalanche de sensations nous submerge dès l’arrivée dans ce petit village?! Littéralement enveloppés par ses couleurs, ses odeurs, son mouvement incessant, nous voici pris au délicieux piège de ce tentaculaire marché. La valse des couleurs va commencer et nous emporter jusqu’à nous faire tourner la tête ! Gymkhana permanent ! Il faut se faufiler entre les carrioles, éviter les chevaux, ne pas se prendre les pieds dans tous ces sacs de graines… Explosion de tissus chamarrés, de fruits et légumes en tous genres, d’épices. C’est vendredi, jour de marché.
Les belles toujours coquines, étalent sans vergogne leurs formes généreuses. Poitrine en avant, fesses en arrière, courbures exagérées que je trouve parfaites, regards en biais, mises en valeur dans leurs boubous cintrés, boucles d’oreilles brillantes, coiffures, mouchoirs de tête savamment noués, séductrices master class?! Les femmes viennent vendre vêtues de leurs plus beaux atours. Elles s’appliquent aussi à la confection de délicieux beignets de mil qui accompagneront le thé. Le marché est leur royaume?!
Les enfants, glanent quelques friandises. Ils sont heureux et cavalent entre les étals disposés à même le sol. La vie est joyeuse aujourd’hui?! Les hommes, parfois debout sur leurs attelages, déboulent dans des nuées de sable et se faufilent dangereusement à travers ce magnifique et anarchique marché de Mpal.?»

Reflets d'Éden

Reflets d'Éden

de Michel RAUSCHER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 45,00 €

« Peindre, c’est marcher dans la nuit qui somnole, errer dans ses propres rêves pour aller là où les hommes ont leur place auprès des arbres, loin des dieux et des pantins. Peindre m’invite à aller vers la musique, les écrins de verdure, la nature sauvage, à m’éloigner du bruit des villes, à vivre mes désirs d’ailleurs… »

Cafés, bistrots et Cie

Cafés, bistrots et Cie

de Isabelle CORCKET

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 25,00 €

Le café, le bar, le bistrot… ou comment envisager un art de vivre quand prendre son temps est l’essentiel. Pour la découverte des lieux comme pour celle des autres. Isabelle Corcket, par sa plume légère et son crayon inspiré, nous fait partager cette façon originale et nécessaire de voyager. Elle nous emmène sur les routes d’Italie, du Portugal, de Grèce, de Bretagne, de Provence, et jusqu’aux bistrots parisiens qui ont, à eux seuls, inventé une autre forme d’existence.

Le comte de Chanteleine

Le comte de Chanteleine

de Jules VERNE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 12,00 €

Nous suivons les aventures du Comte de Chanteleine, du côté des vaincus, des forces monarchistes. Pourchassé par les « bleus », il perd sa femme, son château, et part à la recherche de sa fille disparue. Celle-ci, malgré les heures sombres de l’Histoire en train de s’écrire, finira par rencontrer l’amour. Mais tout l’intérêt du livre est de ne justement pas cantonner la Bretagne au rôle d’une terre de résistance conservatrice. Les pages dédiées à la description du Finistère sont d’une précision et d’une beauté réelles. Le lecteur, adolescent ou adulte, a l’impression d’escorter les personnages dans leurs expéditions haletantes. Le livre traduit non seulement l’attachement de l’auteur à sa Bretagne d’origine, mais aussi le potentiel épique d’une région maritime choisie pour son décor où se déchaînent les éléments.

« Alors autant le confesser d’emblée : mon intérêt pour cet ouvrage, parmi les moins célèbres de Jules Verne, est loin d’être innocent. C’est parce qu’il rend hommage au Finistère, page après page, presque ligne après ligne, que ce roman très singulier revêt pour moi une importance autre que littéraire… »

Ainsi s’exprime Michel Canévet, sénateur du Finistère, dans la préface de ce roman inattendu de Jules Verne. L’intrigue se situe en France, ne parle pas d’exploration lointaine ni de machineries complexes. Il s’agit d’un roman historique, abordant les guerres de Vendée et les heures sombres de la Première République pendant la Révolution française.

 

Le phoque blanc

Le phoque blanc

de Rudyard KIPLING

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 15,00 €

Un texte émouvant et intemporel de Rudyard Kipling, magnifiquement illustré par les eaux-fortes de Maurice de Becque.

Sur l’île de la mer de Behring où il a grandi, insouciant et entouré des siens, Kotick, le phoque blanc, découvre un jour l’existence des abattoirs et le sort terrible que les hommes réservent à son peuple. Il décide de se mettre en quête d’une terre légendaire, d’une île dont certains parlent, à laquelle peu croient, et « où les hommes ne viennent jamais ». Raillé par les autres phoques alors qu’il cherche à les sauver, il apprendra le courage et la persévérance…

Babou Zinou

Babou Zinou

de Nadia SA TÉ

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 18,00 €

L’évolution du petit Babou Zinou, de la quête de ses origines à la construction de son identité, est rythmée par l’appel du voyage et de l’aventure. La découverte des terres lointaines et merveilleuses sera l’occasion pour lui de mieux se connaître…

À partir de 5 ans.

"Il y a fort longtemps, sur la Terre des Possibles, vivait un être Unique. Pour comprendre son histoire, il faut revenir à celle de ses parents. Elle s’est déroulée il y a fort, FORT longtemps sur la Terre du Nord, connue aujourd’hui sous le nom de Pôle Nord."

Les marchands ambulants et les cris de la rue à Hanoi

Les marchands ambulants et les cris de la rue à Hanoi

de Olivier TESSIER

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 15,00 €

Dès le début du xxe?siècle, les premiers chercheurs de l’EFEO ont pressenti le grand intérêt de la photographie. À la fois pour leurs recherches scientifiques mais aussi pour partager avec leurs familles en France un peu de leur quotidien «?exotique?», ils ont peu à peu constitué une incomparable mémoire par l’image. Ce sont quelques-uns de ces clichés qui sont mis en regard de ces dessins, instants de vie hanoienne saisis au vol avec talent.

L’École française d’Extrême-Orient (EFEO) possède un très riche fonds d’archives, dont ce carnet de dessins pris sur le vif. Plein d’intérêt et de charme, nous avons souhaité le rééditer, comme un carnet de voyage dans le temps, présenté par Olivier Tessier.

Mémentos - Sourires d'enfant

Mémentos - Sourires d'enfant

de Françoise CAILLETTE-DENEUBOURG

Mémentos (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 14,00 €

Les mémentos de MAGELLAN & Cie, des carnets vierges pour dessiner, écrire et voyager avec les plus grands artistes.

Une gamme de produits dérivés, de qualité - la papeterie essentielle pour les amateurs de voyage.

Mémentos - Gandhi

Mémentos - Gandhi

de Sonia PRIVAT

Mémentos (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 14,00 €

Les mémentos de MAGELLAN & Cie, des carnets vierges pour dessiner, écrire et voyager avec les plus grands artistes.

Une gamme de produits dérivés, de qualité - la papeterie essentielle pour les amateurs de voyage.

Mémentos - Mémoires d'éléphants

Mémentos - Mémoires d'éléphants

de Sabine GLAUBITZ

Mémentos (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 14,00 €

Les mémentos de MAGELLAN & Cie, des carnets vierges pour dessiner, écrire et voyager avec les plus grands artistes.

Une gamme de produits dérivés, de qualité - la papeterie essentielle pour les amateurs de voyage.

Mémentos - La Vague

Mémentos - La Vague

de HOKUSAI

Mémentos (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 8,00 €

Les mémentos de MAGELLAN & Cie, des carnets vierges pour dessiner, écrire et voyager avec les plus grands artistes.

Une gamme de produits dérivés, de qualité - la papeterie essentielle pour les amateurs de voyage.

Mémentos - Famille d'Asie

Mémentos - Famille d'Asie

de Sonia PRIVAT

Mémentos (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/11/2018 | 8,00 €

Les mémentos de MAGELLAN & Cie, des carnets vierges pour dessiner, écrire et voyager avec les plus grands artistes.

Une gamme de produits dérivés, de qualité - la papeterie essentielle pour les amateurs de voyage.

Savez-vous parler l'art contemporain ?

Savez-vous parler l'art contemporain ?

de Frédéric ELKAÏM

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2018 | 15,00 €

« Être amateur d’art et survivre… »

Ce livre est destiné à toute personne s’intéressant à l’art contemporain de près ou de loin. Ceux qui en vivent ou le pratiquent, et ceux qui le rejettent ou n’en comprennent pas les codes. Avec humour et empathie, l’auteur se met à la place du novice, du détracteur sévère, du collectionneur, de l’artiste, du critique d’art… et parvient, en quelques exemples et raisonnements simples et efficaces, à bousculer les idées reçues et à éveiller la curiosité. Sous la forme de conseils, de méthodes concrètes pour se forger une opinion personnelle, il aborde aussi le sujet complexe et controversé du marché de l’art contemporain, de ses mécanismes et de ses énormes enjeux financiers. Garanti sans langue de bois.

Frédéric Elkaïm, ancien directeur de Drouot Formation à Paris, spécialiste du marché de l’art contemporain et conseiller en art au Cercle Menus Plaisirs à Genève jusqu’à récemment, a fondé avec Rachel Dudouit le Cercle franco-suisse des collectionneurs et amateurs d’art. Il continue à exercer ses activités dans le cadre de la plateforme de services Art Now ! Avec ce livre, il offre les clés de son métier, qu’il exerce avec passion, dans un secteur de plus en plus exigeant.

Brève histoire du Cambodge

Brève histoire du Cambodge

de François PONCHAUD

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2018 | 15,00 €

Qui d’autre que François Ponchaud, auteur de l’inoubliable Cambdoge année zéro (paru en 1977), pouvait à ce point « résumer » la très riche histoire d’un des pays les plus attachants de l’Asie du Sud-Est, depuis l’époque mythique des bâtisseurs d’Angkor, jusqu’à la difficile reconstruction après le drame des Khmers rouges ? Sans minimiser non plus les enjeux contemporains. Il faut dire que ce prêtre pas comme les autres vit sur place depuis 1965, et que chaque jour qui passe est le témoin de ses multiples engagements aux côtés de la population… Il a lui-même appris le khmer pour mieux s’imprégner des subtilités de cette civilisation et, accessoirement, traduire la Bible dans cette langue. Nouvelle édition, complétée et mise à jour

Le juif errant est arrivé

Le juif errant est arrivé

de Albert LONDRES

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2018 | 15,00 €

Nouvelle édition, mise à jour.

« Un homme qui se livre à sa passion est heureux. »
En 1929, Albert Londres s’embarqua pour effectuer une grande enquête sur la « question juive » qui le mena d’Angleterre jusqu’en Palestine. Les vingt-sept articles qu’il rédigea durant son périple parurent sous le titre Le Drame de la race juive : des ghettos d’Europe à la Terre promise.
Une autre version, davantage travaillée, fut éditée sous le titre Le Juif errant est arrivé et saluée pour ses qualités littéraires.
Voyage à la rencontre de la diaspora juive dans toute sa diversité, l’enquête d’Albert Londres révèle simultanément la misère et la détresse des ghettos, la violence de l’antisémitisme et des pogromes et l’espoir d’une vie meilleure en Palestine. Le reporter donne la parole aux communautés juives, recueille des témoignages bouleversants et se fait le réceptacle des rêves et de la douleur de tout un peuple. Un document historique inestimable.
D’une lucidité quasi prophétique, Albert Londres croit en un futur État juif, mais s’interroge : « Fuiriez-vous les pogromes d’Europe pour tomber dans ceux d’Orient ? » Témoin de la première tentative d’extermination des Juifs en Palestine, dix-huit ans avant la création d’Israël, Albert Londres livre ici un document historique inestimable, en déclarant : « Le sionisme n’a jamais été une expérience mais une idée. »

La Chine en soi

La Chine en soi

de Laure OZANON

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2018 | 15,00 €

Laure Ozanon commence à voyager très jeune. En 1990, elle prend date avec la Chine, qui devient l’aventure de toute une vie. Tour à tour étudiante, nomade, chercheuse et anthropologue, le métier de guide conférencière sinologue s’impose finalement à elle.

Aujourd’hui, elle vit à Nouméa où elle a écrit ce premier livre tout en se consacrant à la calligraphie et au soin selon la philosophie chinoise. Deux domaines qu’elle partage dans ses circuits en Asie.

« Le déplacement n’est qu’un prétexte. Le véritable voyage, c’est soi… »

Une jeune Française part en Chine au début des années 1990 pour améliorer son niveau de mandarin. Son inscription à l’université de Canton n’est qu’un prétexte car sa véritable ambition est ailleurs : se perdre en Chine.
Au cœur de régions dures mais terriblement attachantes, l’aventurière ingénue du départ se fond dans le paysage. Son exploration se prolonge dix longues années, à contre-courant des nouvelles réformes économiques chinoises. Deux histoires se mêlent alors intimement : celle de la transfiguration d’un pays lancé avec vigueur dans la mondialisation et celle, à échelle humaine, d’une femme qui forge sa ligne de vie. Le lecteur, emporté dans une immersion radicale, perd ses repères et découvre ici un univers insolite. Un récit qui se lit comme un roman.

 

 

La lecture à voix haute expliquée aux enfants

La lecture à voix haute expliquée aux enfants

de Frédérique BRUYAS

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 10,00 €

« Je crois que le plus simple est de reprendre tout au début : ouvrir un livre et s’émerveiller que ces petites traces écrites engendrent tant de choses à voir, entendre, imaginer et interpréter… »

Frédérique Bruyas évoque dans ce livre les joies de son métier de lectrice et partage l’émerveillement qu’elle lui procure du point de vue de l’enfance. Après Le métier de lire à voix haute (2014), elle a conçu celui-ci comme la réponse qu’elle donnerait à un enfant qui lui demanderait : « C’est quoi, la lecture à voix haute ? » Il est destiné à tous les adultes ayant le désir de transmettre aux enfants le goût et l’art de lire à voix haute. L’Épopée du Lion, de Victor Hugo, intégré à la fin du texte, se révèle le support idéal pour y parvenir. Par le biais de références historiques et d’exemples pratiques, elle donne des outils concrets pour permettre aux « lecteurs » de « cheminer dans l’histoire de l’écriture, la forêt des livres et de soi-même ». 

Lorient

Lorient

de Daniel CARIO

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 10,00 €

« Plus que tout autre port, Lorient est fille du large, maîtresse ou compagne de marins, étreinte passagère de corsaires, non seulement pour des conjonctures économiques évidentes, mais aussi et surtout pour avoir été le point de départ d’aventures lointaines, vers des contrées exotiques et mirifiques. Avec la même émotion intense que j’ai éprouvée à me plonger dans les souvenirs de nos ancêtres dans plusieurs de mes romans, il m’appartient de retracer le passé historique de cette ville qui n’a pourtant vu le jour qu’à la fin du XVIIe siècle. Risquons-nous à y pénétrer… »

Saint-Malo

Saint-Malo

de Marc TARDIEU

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 10,00 €

« Saint-Malo, un nom qui sonne comme un rêve éveillé et fait jaillir sous mes yeux des images insolites. La mer d’abord, aux mille couleurs changeantes, qui épouse le ciel, le soleil ou les nuages, et ne se laisse enfermer que temporairement dans ce vert émeraude auquel on l’a identifiée. Les bourrasques de vent, ensuite, qui soulèvent des vagues géantes, font plier les arbres et gémir les maisons, et menacent de vous arracher à la pesanteur. (…) En fait, Saint-Malo ne se résume pas pour moi à une station balnéaire. Je ne m’y suis jamais projeté en touriste. Au cœur de mon imaginaire, la ville me donnait des ailes. »

Les Calanques

Les Calanques

de Laurence COUQUIAUD

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 10,00 €

« Mes Calanques. J’ose me les approprier. Oui, elles sont miennes par toutes ces strates de bonheur déposé comme le calcaire qui les compose, pliées, tordues, mais toujours solidement ancrées entre ciel et mer. Mes Calanques d’embruns, de vertiges verticaux, d’apesanteur sous-marine, de langueur brûlante. Mes Calanques avec une majuscule pour leur Majesté. »

L'Iceberg rouge

L'Iceberg rouge

de Jean VILLEMIN

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 18,00 €

« Voici l’histoire de l’Iceberg rouge qui hanta les consciences et troubla bien des nuits de navigateurs… »

L'Abécémer

L'Abécémer

de Nicolas MICHEL

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 18,00 €

S’inspirant d’un procédé photochimique ancien, le cyanotype, Nicolas Michel nous entraîne dans un merveilleux voyage :  avec un A comme Albatros, un B comme Baudroie, un C comme Cœlacanthe..., se penchant sur « tout ce que la mer contient d’étrange beauté », il a conçu un magnifique objet graphique et littéraire. Les créatures marines étonnantes, certaines connues, d’autres rares, auxquelles il rend hommage sont plongées dans leur univers familier grâce à un texte passionnant et souvent drôle. Cet humour est aussi un moyen de soulever une problématique contemporaine essentielle : la protection de la biodiversité, cette incroyable inventivité du vivant souvent menacé. Le bestiaire marin proposé ici en surprendra plus d’un, petits et grands !

La Faim du loup

La Faim du loup

de Emmanuelle HALGAND

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 9,90 €

Le loup a très faim. Il a une faim de loup ! Heureusement, la forêt regorge d’animaux à se mettre sous la dent. Attention, cependant, car ils sont imprévisibles… et pleins de ressources !

Mont-Saint-Michel, la baie sauvage

Mont-Saint-Michel, la baie sauvage

de Isabelle ISSAVERDENS

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 20,00 €

« La nature étale ses charmes dans la baie du Mont-Saint-Michel, à la frontière de la Bretagne et de la Normandie, entre Cancale et Granville. Dans les marais, les polders, les bois, les ruisseaux et les prairies, sur les collines alentour, elle se déploie si tendrement que les oiseaux viennent en grand nombre y nicher. Les hommes se sont aussi invités chez elle, la parant d’un bijou resplendissant, la plus belle des abbayes, la pyramide de l’Occident, dressée au milieu des flots, au péril de la mer, une île de granit balayée par les marées. »

Tours, cœur de Loire

Tours, cœur de Loire

de Stéphane PRÉVOT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 17/06/2018 | 20,00 €

« Parler de la ville, sans l’ambition de faire un guide, ni un livre d’histoire, mais de proposer
des promenades, un point de vue de piéton, à hauteur d’œil, un regard en forme d’exploration, une visite à l’allure de la marche. C’est avec un crayon, un carnet et une boîte de couleurs que je traduis ce qui me retient de cette ville chargée d’histoire où je me suis arrêté. Elle m’a séduit, il y a quelques années, lors d’un voyage au long de la Loire. J’en ai peint les paysages et les atmosphères sur les pas de William Turner, qui faisait ce même parcours en 1826. »

Nouvelles du Sénégal

Nouvelles du Sénégal

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 12,00 €

Depuis son Indépendance en 1960, après deux siècles d’appartenance à l’Afrique occidentale française (AOF), et après avoir été l’un des principaux points d’embarquement de la traite négrière à Gorée et à Saint-Louis, le Sénégal a fait entendre sa voix comme peu de pays africains. Que l’on songe à la place occupée par Léopold Sédar Senghor : poète, chef de l’État de 1960 à 1980, membre de l’Académie française. Au travers d’un homme qui a montré la voie et qui disait : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture », c’est le destin d’un peuple qui a été tracé.

Outre Senghor, Cheikh Hamidou Kane, Sembene Ousmane, Boris Boubacar Diop, une spécificité de la littérature sénégalaise est la place qu’y occupent les femmes : Mariama Bâ, Aminata Sow Fall, Fatou Diome, Ken Bugul, Khadi Hane, Nafissatou Dia Diouf… Francophone et féminine, elle se présente, consciente de son passé, attachée à des traditions multiséculaires, mais aussi moderne, ouverte sur le monde, et nouant des liens subtils avec l’Amérique où vivent tant de descendants du commerce triangulaire.

Grenade

Grenade

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 7,00 €

« Plus il fait chaud, plus les sources sont abondantes, car c’est la neige qui les alimente. Ce mélange d’eau, de neige et de feu, fait de Grenade un climat sans pareil au monde, un véritable paradis terrestre. »

Théophile Gautier explore l’Andalousie pendant l’été 1840. Son récit est le modèle du voyage romantique, avide d’aventures pittoresques, d’archaïsmes et de mélanges orientaux. À Grenade, il se fait enfermer dans l’Alhambra, visite les tanières des gitans et voyage dans le temps.
Récit extrait du Voyage en Espagne de Madrid à Jérez, publié en 1843.

Le Laos

Le Laos

de Isabelle MASSIEU

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 7,00 €

« Un peuple de vrais païens, dont la jouissance et le plaisir sont les dieux ! »
Première Européenne venue seule en Indochine en 1897, Isabelle Massieu (1844-1932) s’est prise de passion pour les voyages aux alentours de la cinquantaine et parcourt l’Asie en tout sens. En pirogue ou à cheval, l’infatigable aventurière chemine à travers la jungle, de Luang Prabang à Vientiane, et se laisse séduire par les légendes et les mœurs laotiennes, dont elle admire l’authentique liberté.
Récit publié dans la Revue des deux mondes en 1900 sous le titre « Le Haut-Laos et le Mékong ». (troisième édition)

Moscou

Moscou

de Armand SILVESTRE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 7,00 €

« Ô Moscou la Sainte et la bien nommée, quel trouble tu as mis en moi ! »
Des églises du Kremlin aux bistrots borgnes imbibés de vodka, le poète symboliste et libertin Armand Silvestre (1837-1901) se révèle un guide passionnant pour découvrir les secrets de la ville aux « sept fois soixante-dix clochers d’or ».
Curieux de tout, ébranlé par le spectacle de la piété orthodoxe des moujiks, passionné par un monde inconnu et proche à la fois, il laisse libre cours à sa plume qui passe volontiers des anecdotes les plus cocasses à de belles envolées lyriques.
Récit extrait de La Russie, impressions, portraits, paysages, 1892.

Saigon

Saigon

de Albert MORICE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 7,00 €

« Lorsqu’on chasse, dit-on, il est prudent d’avoir un indigène avec soi ; si le tigre vous rencontre ; il préférera l’indigène. »
À Saigon, il y a beaucoup de serpents, de fourmis et de margouillats à collectionner. Sans compter les habitants de la Cochinchine que le jeune médecin passionné de zoologie voudrait bien mettre dans sa ménagerie.
Un récit décalé en pleine conquête coloniale.
Texte intégral publié dans Le Tour du monde en 1875.

Carnets moscovites

Carnets moscovites

de Ombeline PHILIZOT

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 15,00 €

« Ce recueil rassemble des observations et des pensées – parfois délirantes – qui m’ont frappée pendant les deux longs séjours que j’ai effectués à Moscou. Je rédigeais alors des lettres circonstanciées pour mes amis, pour leur dire que je ne rêvais pas dans cet univers qui tient à la fois de Kafka et de Guignol… »

Ces Carnets moscovites sont faits pour tous les amateurs de trous noirs d’où surgissent le pire, le meilleur, et surtout l’absurde. Avec un peu d’énergie vitale, le lecteur aventureux ne doit pas hésiter à s’y engouffrer, sans attacher sa ceinture, mais cela reste une illusion car qu’elle n’est plus accrochée à rien depuis longtemps. C’est normal : la Russie est une terre d’immensité, et de tous les possibles ! Au fil du voyage, il découvrira l’histoire ancestrale de sa capitale, son racisme supposé, son alcoolisme réel ou illusoire, son regard sur l’Occident, mais aussi et surtout des Moscovites parfois déroutants, souvent généreux, et toujours inoubliables ! Saisi par la main ferme de l’auteure, il se réjouira d’être devenu le témoin de cette plongée de plusieurs mois à Moscou, où même le chaos apparent finit par faire sens. 

Un café à Beyrouth

Un café à Beyrouth

de Nathalie DUPLAN & Valérie RAULIN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 15,00 €

« Nous aimons Beyrouth. Depuis vingt ans, nous la sillonnons ensemble : pour la réalisation de reportages, le désir de rencontres, la passion de l’échange. Beyrouth, le Liban, l’Orient, ses fils, son histoire, ses paysages, son patrimoine, ont conquis nos cœurs… »

Un café à Beyrouth est un vagabondage inédit au cœur d’une ville particulièrement attachante et d’une richesse – humaine, historique, culturelle – insoupçonnée : on y croise des chrétiens, des musulmans, des juifs, des Arméniens, des cireurs de chaussures, des petits vendeurs ambulants, des militaires avenants, des réfugiés syriens et irakiens, des travailleurs africains, des Libanais amoureux de leur pays et ardents défenseurs du patrimoine, des chauffeurs de bus improbables, des éleveurs de chevaux ; on y devine l’ombre du général de Gaulle, du futur résistant Missak Manouchian, de Lamartine, Barrès, Nerval, etc. ; on y contemple des pierres multiséculaires, une architecture traditionnelle en péril, une nature maltraitée mais luxuriante… Surtout, on y découvre une âme singulière, fière de ses racines mais pétrie de mille influences, qui se dévoile autour d’un café. 

Nouvelles de Suisse

Nouvelles de Suisse

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 12,00 €

Pour certains, la Suisse est un trait d’union entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud, une sorte de balcon sur l’Italie et sur le monde méditerranéen. Pour d’autres, elle est la partie la plus à l’ouest de l’épine dorsale de la Mitteleuropa, s’inscrivant dans une succession de montagnes et de vallées séparées par le Danube, de la chaîne des Alpes à celle des Carpates, de Genève à Odessa. Derrière la carte postale, la Suisse est ce pays étonnant au centre de l’Europe, mais pas dans l’Union européenne. Comment devient-on écrivain dans un pays si singulier ? Comment écrit-on aujourd’hui au pays de Nicolas Bouvier, Ella Maillart, Robert Walser, Friedrich Du?rrenmatt, Charles-Ferdinand Ramuz, Albert Cohen ?

Dans les six nouvelles présentées ici, la question de l’identité suisse est omniprésente, elle court en filigrane. Un regard clinique, parfois sans concession, est posé. Avec humour, avec détachement. Société à la fois ultramoderne et traditionnelle, méconnue et exotique, la Suisse vaut un voyage litéraire.

Nouvelles du Pérou

Nouvelles du Pérou

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 12,00 €

L’Eldorado ou le pays de l’or a longtemps fait rêver les Européens. Peut-être le plus secret, en tout cas l’un des plus méconnus des pays d’Amérique du Sud, le Pérou acuel fut l’épicentre de la fascinante civilisation inca qui, du XIIe au XVIe siècle, se déploya dans la cordillère des Andes, avant d’être annexé par les conquistadors espagnols. Les six cuentos (nouvelles) de ce volume, tous traduits de l'espagnol, reflètent subtilement les singularités de ce monde andin. Dans ce pays de sangs mêlés, la grande majorité de la population des campagnes andine et amazonienne, des montagnes, de villes comme Cusco, est très nettement amérindienne. Par ailleurs, ce pays est marqué par la conscience intrinsèque d'un « avant » et d'un « après » la colonisation, conscience qui a inévitablement modelé une identité, complexe, pleine de contradictions, laquelle résulte du mélange de philosophies et de valeurs opposées. Le Pérou d'aujourd'hui – urbain, rural – est dans chacune des nouvelles de ce volume.

Nouvelles de Taiwan

Nouvelles de Taiwan

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 12,00 €

Île austronésienne depuis des millénaires, refuge pour pirates, terre d’exil pour paysans chinois, l’île de Taïwan n’a pendant longtemps guère éveillé l’intérêt de ses voisins. Colonie japonaise jusqu’en 1945, Taïwan passa sous le contrôle de la Chine nationaliste à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Vaincus en Chine par les communistes, le gouvernement et l’armée nationalistes se replièrent en 1949 à Taïwan, où ils maintinrent jusqu’au milieu des années 1980 un régime autoritaire qui puisait une partie de sa légitimité dans la mise à l’honneur de l’héritage chinois. Aujourd’hui, Taïwan est l’un des pays d’Asie les plus démocratiques, et sans conteste celui où les libertés publiques et individuelles sont les mieux respectées. Toutes écrites après l’an 2000, les nouvelles de ce recueil expriment les incertitudes politiques liées à la géographie, mais aussi cette profonde liberté vécue au quotidien, avec une grande sérénité.

C’est d’abord de l’île dont parlent ces textes. La mer n’est jamais loin, que l’on s’y perde ou que l’on s’y raccroche, qu’on en tire sa subsistance ou qu’on y éprouve sa valeur personnelle. Par-delà des traditions différentes qui, mêlées, ont forgé l’identité des Taïwanais, ceux-ci ont des histoires à partager.

Budapest

Budapest

de Juliette ADAM

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/03/2018 | 7,00 €

« Il faut traverser le Danube, qui sépare Buda de Pest, sur un pont immense, plus hardi que tout ce que l’imagination peut rêver : il a quatre cents mètres de long et repose seulement sur deux piles. »

Modèle de femme libre de mœurs et d’esprit, engagée en politique comme en littérature, Juliette Adam (1836-1936) visite Budapest pour son plaisir, au temps de sa splendeur. Elle est reçue partout, donnant vie à cette cité essentielle de l’Empire austro-hongrois. Son récit plonge au cœur d’une des plus brillantes sociétés de l’époque et rend compte des grandes figures qui la composent ainsi que de son histoire tumultueuse au cœur de l’Europe.

Texte extrait de La Patrie hongroise
publié dans La Nouvelle Revue en 1884

Carnets exceptionnels de mes voyages

Carnets exceptionnels de mes voyages

de Bruno BLUM

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 18,00 €

Un peu de pureté de temps en temps dans ce monde de faux-jetons, ça ne fait pas de mal, non?? Moi, je n'ai qu'un trait à te proposer. Pur et simple. Du noir, du blanc et un scanner bio dans la cafetière, paf, je te déflore la feuille blanche c'est mon truc. Léonard de Vinci annonçait la couleur?: "La simplicité est la sophistication suprême." De l'amour, de l'eau fraîche, un homme, un vrai, une plume et un bout de papier face à l'Éternité du Cosmos, on regarde le Grand Trou Noir dans les yeux et on te le torche en noir sur blanc sans rajouts, nature, vlan, qui dit mieux??

Gorée, symboles du Sénégal

Gorée, symboles du Sénégal

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 25,00 €

Sonia Privat, au fil de ses publications, poursuit son travail de témoin du monde par la peinture de voyage. Après Zanzibar, le Maroc, l'Inde des maharajahs et le Népal, la voici au Sénégal. L'occasion de mesurer la puissance de tous les symboles que l'Histoire a laissé derrière elle en terre africaine…

La belle île Gorée, incontestable marqueur de l'esclavage à quelques encablures de Dakar, dévoile sous son pinceau à la fois sa douleur, sa douceur et ses couleurs.

Nouvelles de Montréal

Nouvelles de Montréal

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 12,00 €

La présence des Amérindiens, les empreintes encore très fortes d’une tutelle religieuse qui a forgé les âmes, le cosmopolitisme né de la présence des dizaines de communautés qui ont trouvé refuge au pied du Mont-Royal qui trône au cœur de la ville, la frontière linguistique qui coupe la ville en deux avec un Est francophone et un Ouest anglophone, les solitudes perdues dans les couloirs bondés du métro, le déchirement des migrants qui prennent un billet aller en sachant qu’il n’y aura pas de retour, sans oublier bien sûr les tempêtes de neige et les températures polaires qui font la réputation de Montréal… toutes ces composantes restituent le talent de cette ville à créer des espaces de vie et d’échanges, à inventer des formes de sociabilité, à accueillir les expressions culturelles les plus diverses. Conviviale, hybride, jeune et inventive, elle est balayée par des vents violents qui ouvrent grand les imaginaires. Là, de nouvelles formes de vie sociale s’écrivent.

Par-delà les tempêtes (mémoires d'un entrepreneur au Cambodge)

Par-delà les tempêtes (mémoires d'un entrepreneur au Cambodge)

de LY EANG HAY

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 15,00 €

Après avoir obtenu son indépendance totale de la France en 1953, le Cambodge a connu une ère de paix marquée par un développement dans tous les domaines. Mais la guerre froide a plongé le pays dans une période de conflits meurtriers qui a duré deux décennies. La tragédie qui s’est produite durant le régime du Kampuchéa démocratique, entre 1975 et 1979, a entraîné un anéantissement quasi total des infrastructures sociales et des ressources humaines.
Depuis qu’il est revenu dans son pays natal, M. Hay Ly Eang, qui a traversé cette tragédie nationale, participe activement au développement économique et social du Cambodge grâce à sa réussite professionnelle. Ce livre reflète à la fois le drame de la destruction par les Khmers rouges de sa famille et de son village natal et les obstacles qu’il a dû surmonter pour réussir dans ses entreprises.
Ce livre de mémoires, préfacé par Jean-Claude Pomonti (Prix Albert-Londres 1973), donnera à ses lecteurs de précieux enseignements tirés de cette double expérience et, tout particulièrement, les jeunes générations pourront s’en servir comme d’une source d’inspiration qui les aidera à prendre toute leur place dans la construction de l’avenir du Cambodge.

Trésors du patrimoine végétal au Laos

Trésors du patrimoine végétal au Laos

de Francis ENGELMANN

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 29,90 €

Beaucoup de visiteurs à Luang Prabang sont émerveillés par la beauté et l’abondance de la végétation dans cette petite ville classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1995, à la fois pour son architecture et pour son environnement naturel. En revanche, beaucoup de ces fleurs et de ces arbres leur sont inconnus. Grâce à ce guide, ils pourront en identifier plus de cent quatre-vingt et comprendre leur histoire, la place et le rôle qu’ils jouent dans la vie de Luang Prabang. Ce livre d’ethnobotanique est un guide du paysage culturel végétal de la ville.

Il devrait contribuer aux efforts de préservation de ces trésors fragiles et à la protection de l’environnement naturel urbain très particulier de ce site. Visiteurs, habitants de Luang Prabang, autorités locales en charge de la gestion des espaces verts et des plantations, ayant une meilleure connaissance des plantes de la ville, les aimeront et les protégeront mieux.

Chaque plante présentée dans ce livre est illustrée par une ou plusieurs photos, et fait l’objet d’une brève description complétée par des informations sur son origine et son histoire, ses différents noms, son importance culturelle et sur les lieux où on peut la rencontrer à Luang Prabang. Beaucoup de ces informations seront utiles aussi aux voyageurs visitant les pays voisins du Laos : Cambodge, Thaïlande, Viêtnam, Birmanie, province chinoise du Yunnan.

Le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (Phanérogamie, Herbier, Flore du Cambodge, du Laos et du Viêtnam) a accepté de superviser la partie scientifique de ce travail.

Paris, quartiers bohèmes

Paris, quartiers bohèmes

de Bruno FORTUNER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 29,90 €

Bruno Fortuner, architecte paysagiste de profession et auteur-compositeur de goût, a fusionné ici ses deux passions?: nous inviter à une itinérance à travers les lieux emblématiques de la bohème, marqués au fer rouge par les grandes tendances artistiques parisiennes, de François Villon à JoeyStarr. Du cœur de Montmartre à Montparnasse, Saint-Germain-des-Prés, la Contrescarpe, le Grand Paris et les cités contemporaines, tous ces quartiers sont montrés dans leur jus, encore empreints de la patine de la misère ou des traces de l’exubérance. Leurs acteurs principaux sont racontés, formant la formidable cohorte constitutive de la personnalité de la capitale, telle que le monde entier nous l’envie.

Aquarelles et anecdotes, portraits, chansons et poèmes donnent vie à ce jeu de piste à travers Paris, quand le passé se lie à l’avenir pour faire le présent. Pour cette randonnée dans le temps, l’auteur nous prend par la main?: «?En route donc, cher vous, et n’oubliez pas de chausser vos lunettes de marche?!?»

Petits contes entre amis

Petits contes entre amis

de ADAM & CATHERINE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 31/10/2017 | 18,00 €

Il était une fois… un roi?! Eh bien non, il était une fois un morceau de bois?; une simple bûche qui s’était retrouvée un jour dans l’atelier d’Antonio, un vieux menuisier. Mais comme il y donnait le premier coup de hache, il fut stupéfait d’entendre une voix?: «?Aïe, tu me fais mal?!?» Ce bois parlait?! À cet instant, on frappa à la porte, c’était son vieil ami Geppetto venu lui demander du bois pour fabriquer une marionnette. Trop heureux de se débarrasser de cette bûche étrange, Antonio en fit présent à Geppetto. Arrivé chez lui, le vieil homme réfléchit au nom qu’il donnerait à la marionnette et choisit Pinocchio. Alors il commença à tailler une tête et sa chevelure, puis le front, les yeux, le nez et la bouche. Mais, stupeur?! la bouche se mit à rire. Croyant à une illusion, Geppetto poursuivit son travail…

10 jours en terre ceinte

10 jours en terre ceinte

de Bernard BLOCH

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2017 | 15,00 €

"L’avion est bondé. Autour de moi, les voyageurs du groupe sont reconnaissables au badge Témoignage chrétien que nous portons sur nos tee-shirts. Seul Juif au milieu de trente-sept catholiques, Juif athée de surcroît, avec toute l’opacité de cet apparent oxymore, comment pourrais-je partager mes sentiments avec mes compagnons ?…"

Fils du Champa

Fils du Champa

de DENIEL-LAURENT BRUNO

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 15,00 €

« Ces paisibles moines avaient beau être cambodgiens, ils n’étaient ni khmers, ni chinois, ni vietnamiens?: j’étais entré au pays des Chams, un pays sans frontière ni drapeau, dont l’existence doit tout à la mémoire et à la fidélité de ses héritiers…»

Disséminés entre le Cambodge et le Viêt Nam, les Chams sont les héritiers d’un empire disparu?: le Champa. Les Khmers affirment que les Chams sont nés de l’union d’un chien et d’une truie, et leur prêtent de redoutables pouvoirs magiques. Quant à Pol Pot, le tyran rouge, il a bien failli les exterminer jusqu’au dernier. Cambodgiens sans être khmers, musulmans dans des pays majoritairement bouddhistes, les Chams balancent aujourd’hui entre une participation à l’Ummah islamique et leur fidélité à la terre de leurs ancêtres.

Écrivain, reporter et réalisateur, Bruno Deniel-Laurent les fréquente depuis plus de quinze ans?: évoquant l’étonnant destin de la diaspora chame et les péripéties de leur histoire mouvementée, il raconte le quotidien de ce peuple singulier où il est question de médiums, d’esprits et de sacrifices. 

Bordeaux

Bordeaux

de STENDHAL

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

« À chaque instant, on est arrêté à Bordeaux par la vue d’une maison magnifique. Quoi de plus heureux que celle du café Montesquieu, sur les Quinconces ? Je voulais citer une maison de la rue des Fossés située à côté d’une rue transversale, mais les rues ici ne portent point leurs noms. Les échevins, fort économes pour ces sortes de dépenses, prétendent que tout le monde connaît les rues. »

Rochefort

Rochefort

de Alain QUELLA-VILLéGER

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

« Au sujet de sa ville natale, Jacques Chardonne avait en 1938 inventé la formule, sinon le concept, de “Bonheur de Barbezieux”. Existe-t-il un bonheur de Rochefort ? Question posée à chacun de mes retours.
Ville neuve depuis Louis XIV, ville hardie voulant faire l’histoire, Rochefort n’a jamais été une petite ville, “une de ces cités endormies qui font pitié aux Parisiens”, selon le même Chardonne. Non, Rochefort s’est immédiatement voulue ville-monde, point au sens moderne de grande métropole capable de dicter ses caprices spéculatifs, mais en qualité de port d’où les hommes partirent à la découverte du globe, à la conquête des espérances de savoirs nouveaux et des rêves les plus fous. »

Carcassonne

Carcassonne

de Eugène VIOLLET-LE-DUC

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

« Quand on se présente devant la cité de Carcassonne, on est tout d’abord frappé de l’aspect grandiose et sévère de ces tours brunes si diverses de dimensions, de forme, et qui suivent, ainsi que les hautes courtines qui les réunissent, les mouvements du terrain pour obtenir un commandement sur la campagne et profiter autant que possible des avantages naturels offerts par les escarpements du plateau, au bord duquel on les a élevées. »

Nice

Nice

de William NAVARRETE

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

"J’ai toujours voulu rendre à Nice ce que Nice m’avait donné : la sensation de me sentir un peu comme chez-moi. Conscient de mon départ sans retour, j’avais quitté Cuba pour Paris peu de temps auparavant. Décidé à ne pas faire marche arrière, j’avais pris pour tout bagage ma jeunesse et la ferme intention de reprendre ma vie, coûte que coûte, ailleurs. Là où personne n’essaierait de m’empêcher d’être libre…"

Le Queyras

Le Queyras

de Patrice FAVARO

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

Le Queyras est une île. Tu me l’as souvent répété : dans toute île, tôt ou tard, on finit par tourner en rond. Trop longtemps, j’ai repoussé le moment de reprendre le large. À présent, je m’apprête à fermer la porte du Lieu Sûr. J’ai fait le vide. Notre chalet est nu. Il va s’assoupir pour un temps. Demain, d’autres que nous viendront y abriter leurs rêves. Dehors, l’automne a ressorti sa palette : vieil or, topaze, platine, safran sur les mélèzes. Ce soir, je dormirai près de toi, retour aux basses terres : amandiers et oliviers.

Le Berry

Le Berry

de Patrick BARD

Pour l'amour de (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 10,00 €

"D’où suis-je, au juste ? Quelle est ma culture ? Celle de l’enfance ? Celle qui marche avec une langue, un accent, une cuisine, l’éducation des sens ? Qui suis-je ? Si je devais répondre à cette question, je dirais : « Berrichon. » De parents, de grands-parents, d’arrière, arrière-arrière, aussi loin qu’il vous serait possible de remonter la lignée incertaine de miséreux que je nomme ancêtres, glèbe collée aux sabots. Berrichon je suis, donc. Berrichon de toutes les vacances de mon enfance, Toussaint, Noël, Chandeleur et Pâques incluses, et croyez-moi, ça fait un paquet de temps…"

De l'Indochine coloniale au Vietnam actuel

De l'Indochine coloniale au Vietnam actuel

de Dominique BARJOT & Jean-François KLEIN

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/06/2017 | 29,90 €

Cet ouvrage résulte de la décision des deux gouvernements de la République socialiste du Viet Nam et de la République française de célébrer l’année croisée France-Viet Nam, et Viet Nam-France en 2013-2014. Tenus à l’Académie des sciences d’outre-mer, les premiers entretiens d’outre-mer ont porté sur le thème de l’Indochine coloniale au Viet Nam d’aujourd’hui. Si le Viet Nam bénéficie de la part de la France d’un souvenir très fort, de l’Empire colonial à la mondialisation actuelle, malgré les événements douloureux de la guerre d’indépendance, il est devenu un acteur de premier plan dans l’économie globalisée, un membre influent de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et un partenaire de premier plan de la Francophonie. Fruit de la rencontre des meilleurs spécialistes vietnamiens, francophones et anglophones venus du monde entier, ce livre constitue une mise au point la plus complète possible sur l’état actuel des connaissances issues des travaux de chercheurs confirmés et plus récents. Il témoigne d’une relation franco-vietnamienne apaisée et sereine et d’une vision d’un monde actuel appuyé sur un passé compris et accepté.

La petite marmotte qui ne voulait pas dormir

La petite marmotte qui ne voulait pas dormir

de Emmanuelle HALGAND

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/05/2017 | 9,90 €

« Dans le blanc manteau de la montagne, la petite marmotte n’a pas froid. La neige, comme c’est beau ! Les rochers de l’alpage ont disparu. Mais la petite marmotte qui ne voulait pas dormir n’est pas inquiète, elle connaît bien les pâturages pour y avoir passé tout l’été. Elle a toute la journée devant elle pour jouer ! »

Le succès de la marmotte a été fulgurant ! Deuxième édition, revue et modifiée.

Dans les longs cheveux de maman

Dans les longs cheveux de maman

de Ingrid CHABBERT

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/04/2017 | 15,00 €

« Je vais vous raconter un secret. Vous devez me promettre de ne jamais le répéter. Sinon, on voudra me voler ma maman… Quand je suis triste, quand je pleure, quand je suis grognon, maman est le meilleur des remèdes… »

Dans les longs cheveux de maman est un récit touchant sur l’attachement qu’un enfant porte à sa mère.

Une nuit d’été

Une nuit d’été

de BIGGI LISA

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/04/2017 | 15,00 €

La nuit est tombée depuis peu et tous les animaux se préparent à aller dormir. Seules les mésanges charbonnières sont encore éveillées. Elles papotent, assises sur la branche la plus basse. Mais voilà qu’un vent léger commence à souffler, les arbres semblent se pencher l’un vers l’autre et une lumière argentée apparaît entre les branches. « C’est la lune ! » – dit une mésange. « Comment est-elle allée finir là, au milieu ? » – demande la plus jeune. « Elle est peut-être tombée » – répond l’autre – « avec un vent pareil ! » « Allons voir ! » – disent les mésanges.

Un soir d’été, les oiseaux qui habitent le grand chêne se demandent bien pourquoi LA LUNE resplendit si fort au sommet de l’arbre. Intrigués, les mésanges, les merles, les moineaux, la chouette, la huppe, le geai et même la pie voleuse grimpent de branche en branche  pour en découvrir la raison.

Est-elle tombée ? Est-elle coincée ? Ou bien juste endormie ? Un petit conte initiatique sur la découverte de la vie à partir de 3 ans.

Mémoires du Cambodge

Mémoires du Cambodge

de BOURDONNEAU ÉRIC

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/04/2017 | 20,00 €

Le spectacle des grands temples d’Angkor, vestiges de règnes glorieux désormais engloutis dans la forêt tropicale, et singulièrement dans les racines tentaculaires des banians, a tôt rendu sensibles les premiers visiteurs européens à une « esthétique de la ruine ». Les premiers architectes travaillant à Angkor ont pris leurs distances à l’égard d’une telle sensibilité assez peu compatible avec la mission qui leur était assignée. L’imaginaire des ruines, exacerbé par la réelle difficulté d’accès aux sites qui transformait chaque trajet en une expédition, a beaucoup déterminé l’approche de l’histoire du Cambodge ancien. Mais, au-delà des premiers travaux d’exploration et de dégagement, les sources étudiées par les archéologues et les épigraphistes continueront à être perçues comme celles d’une civilisation à découvrir plutôt que comme celles d’une société à comprendre.

Dans la même collection, en partenariat avec l'École française d'Extrême-Orient :
- Mémoires du Vietnam
- Mémoires du Laos
- Mémoires de Thaïlande

Nouvelles de Hongrie

Nouvelles de Hongrie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 27/03/2017 | 12,00 €

Les sept frontières actuelles de la Hongrie, avec l’Autriche, la Slovaquie, l’Ukraine, la Roumanie, la Serbie, la Croatie et la Slovénie, disent bien à quel point cette terre magyare, forte de dix millions d’habitants, est au cœur de l’Europe centrale. La culture hongroise, c’est d’abord une langue, une langue qui a survécu comme un îlot au milieu d’un océan de parlers indo-européens et dont les nombreux emprunts au slave et au germanique n’ont pas altéré la structure profonde. Traversé et ballotté en tous sens par l’histoire européenne, le pays s’est forgé de lui-même une image qui n’est pas toujours celle que nous lui prêtons. Sentinelle auto-proclamée d’une Europe dont il s’estime parfois mal-aimé, il nous demande un effort de compréhension plus exigeant sans doute que celui auquel le traitement de l’actualité nous donne droit.

Nouvelles de Colombie

Nouvelles de Colombie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 27/03/2017 | 12,00 €

Quand on évoque ce grand pays hispanique, latino et caribéen de quarante-huit millions d’âmes, qu’est la Colombie, auquel le navigateur Christophe Colomb a donné son nom bien malgré lui, on pense pauvreté, violence, narcotrafic, enlèvements, FARC, etc. On pense moins spontanément à une nation littéraire, terre par exemple du prix Nobel de littérature (1982) Gabriel García Márquez, l’auteur de ce roman inoubliable Cent ans de solitude (1967). Toujours marquée par son héritage espagnol, la littérature colombienne contemporaine s'inspire de l'enthousiasme de la nouveauté après des années d'ostracisme et assume ses racines : univers de romans, densité des personnages et des décors, intrigue forte et puissante : on retrouve tout cela dans les six nouvelles réunies ici.

Nouvelles de Bretagne

Nouvelles de Bretagne

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 27/03/2017 | 12,00 €

Il faut être bien installé sur la terrasse d'un café en bordure d’océan, fouetté par les vents puissants du large, pour (éventuellement) comprendre un peu mieux la Bretagne. Ici, dans cette région superbe, l’homme est en prise directe avec les éléments. 

Il y a la littérature française, la littérature francophone, et aussi ce que l’on connaît moins?: les littératures de langue française marquées par un cadre dit régional. Ce «?régionalisme?» n’a pas toujours bonne presse?: la centralisation politique et administrative française tend à écraser les particularismes des régions –?seules les moins soumises font entendre leur différence. C'est le cas de la Bretagne où les six auteurs réunis ici nous donnent à aimer leur terre paradoxale, à la fois profondément enracinée et même temps ouverte sur le grand large.

Paris, lumières étrangères

Paris, lumières étrangères

de COLLECTIF

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 26/03/2017 | 19,50 €

Vingt écrivains venus d'ailleurs (ils sont nés en Afrique, au Liban, au Chili, à Cuba, en Europe de l'Est, en Russie, en Iran, en Inde, au Japon, en Haïti, à l'île Maurice, en Turquie...) proposent ici un récit où Paris joue le rôle principal. Il y a des textes émouvants, des témoignages, des impressions, il y a la vie et la charge symbolique, des références et des quartiers, il y a aussi beaucoup d'amour. Plusieurs expriment le pouvoir d'attraction mythique qu'exerce encore la capitale. Bien sûr, « Paris est une fête ». Paris est aussi une ville monde en perpétuelle métamorphose, pas seulement un musée où l'on croit reconnaître des personnages de roman à tous les coins de rue. Fallait-il donc ces « lumières étrangères » pour donner aux Français, et aux Parisiens en particulier, une image du désir qu'éveille toujours l'une des plus belles villes du monde, par-delà le temps et les frontières ? Cette leçon de tolérance à rebours mérite que le lecteur s'y arrête pour en apprécier la profondeur, l'énergie, et remercier l'étranger de sa confiance.

4L, un tour du monde du microcrédit

4L, un tour du monde du microcrédit

de Nicolas AUBER & Matthieu TORDEUR

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 10/11/2016 | 19,50 €

4L, Un tour du monde du microcrédit est le récit d’un rêve un peu fou de partir sur les routes du monde pour soutenir et promouvoir l’entreprenariat par le microcrédit. Avec l’expertise de spécialistes internationaux de la microfinance, Nicolas Auber et Matthieu Tordeur ont prêté 25 000 € à cent cinquante micro-entrepreneurs avant leur départ.

Le 1er septembre 2013, âgés de vingt et un ans, ils quittent leur Normandie natale au volant d’une 4L rouge, pour rendre visite à ces hommes et ces femmes qu’ils ont soutenus. Commence alors un long périple d’une année sur plus de cinquante mille kilomètres, parsemé d’aventures, de belles rencontres et de paysages inoubliables… Une bouffée d’air frais, une apologie de l’amitié et du voyage, façonnées par le monde tel qu’il tourne !

Terres de pirates

Terres de pirates

de Étienne DRUON

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2016 | 25,00 €

"Pour les plus avertis, les pays d’Amérique centrale évoquent surtout une longue suite de guerres civiles, de dictatures sanglantes et de catastrophes naturelles. Cette image de terres en ruines a longtemps tenu à distance les visiteurs. Le plus grand pays de cette région, le Nicaragua, est ainsi l’un des moins fréquentés par les touristes : si y vivre s’apparente déjà à de la malchance, y voyager relève alors de l’inconscience. Pourtant, il s’agit bel et bien d’un pays d’une grande richesse. Revendiquant son idéologie révolutionnaire avec force, il vit au pied d’un cortège de volcans, phares de la patrie, et chérit les ruines de cités ravagées par des éruptions, des séismes ou des ouragans. Malgré son histoire tumultueuse, il est devenu le plus sécuritaire d’Amérique centrale pour plusieurs raisons : une société régulée par sa police et son armée formées par le bloc de l’Est, la volonté de changement des nouvelles générations… ou peut-être que, tout simplement, le mérite en revient-il aux habitants eux-mêmes : chaleureux, combattifs et résolument portés vers l’avenir ! C’est cette équation prometteuse d’originalité et d’authenticité qui m’amène un jour d’avril à m’embarquer pour cette destination méconnue…"

L’impressionnante puissance du dessin d’Étienne Druon donne de nouvelles couleurs aux réalités de ces terres mystérieuses.
Ne pas craindre de se laisser guider par cette main d’artiste attentionnée et ferme !

Enfants du monde

Enfants du monde

de Françoise CAILLETTE-DENEUBOURG

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2016 | 20,00 €

Avec 100 portraits d’enfants de tous les horizons, l’infatigable voyageuse Françoise Caillette-Deneubourg illustre la très mal connue « Déclaration des droits de l’enfant » adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU en novembre 1959. Où il est démontré par l’image que ceux qui représentent notre avenir commun ont droit avant tout à notre respect, et pour commencer à une identité, à des conditions de vie décentes, à la santé, à l’éducation, au respect de la vie privée, à l’égalité, à la liberté d’expression, à la protection contre toute forme de violences, aux loisirs, à la vie de famille… Tout simplement, le droit d’être aimés, quelles que soient les couleurs, les croyances, les origines, les capacités, les richesses.

Publié en partenariat avec l'association "Solidarité laïque"

Abd El-Kader

Abd El-Kader

de Yahia BELASKRI

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 26/10/2016 | 19,50 €

Il fallait la plume d’un écrivain algérien pour rendre toute son humanité au père de la nation et lui restituer sa puissance et sa gloire. Dans ce livre richement illustré, Yahia Belaskri retrace avec délicatesse la vie aventureuse et le destin exceptionnel d’Abd el-Kader (1808-1883), fougueux nationaliste qui défend sa patrie agressée par les premiers colonialistes. Intraitable chef de guerre, il est attentif au sort de ses ennemis ; homme de foi musulmane, il proclame que la religion doit rester dans la sphère privée ; homme de culture, il professe le respect des autres et de soi-même… Un exemple pour la laïcité malmenée d’aujourd’hui !

Le livre de la jungle

Le livre de la jungle

de Rudyard KIPLING

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 26/10/2016 | 19,80 €

La version originale en français, intégrale, avec les illustrations somptueuses de Maurice de Becque (1878-1928), enfin rééditée ! Loin des clichés réducteurs d’un texte souvent dénaturé, elle met en valeur les vertus initiatiques de la parole de Kipling, prix Nobel de littérature 1907, que tous les enfants petits et grands apprécieront pour ses splendeurs et sa puissance d’évocation.

Première traduction originale de Louis Fabulet & Robert d’Humières.

Carmen contre Big Burger

Carmen contre Big Burger

de Quentin LACOSTE & CINNIE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 26/10/2016 | 15,00 €

Carmen contre Big Burger, c’est l’histoire de Carmen, Rosy, Adame, cousin Harold et leurs copains, prêts à démasquer les infâmes abus culinaires de Big Burger, le géant de la malbouffe?! Ils n’ont qu’à bien se tenir?!

Avec ce sujet ancré dans l’air du temps, la malbouffe, et un récit teinté d’humour et de poésie, Cinnie et Quentin Lacoste frappent fort.

Les petits comme les grands apprécieront, parce qu’on peut tous encore faire quelque chose !

Paris célébrations

Paris célébrations

de Gilles CRAMPES

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 26/10/2016 | 29,90 €

Pendant près de quatre ans, Gilles Crampes s’est immergé en plein Paris sur les lieux de célébration des cultures du monde. L’angle photo-journalistique qu’il a choisi pour les toucher au plus près est plein d’humanité. Le grand talent du photographe illustre ainsi la préservation et la pérennité de ces cultures au travers des mœurs et des coutumes, des fêtes traditionnelles religieuses ou laïques, des arts, du cadre de vie… Son travail est un savant équilibre de sociologie, d’ethnographie, de quête d’esthétisme et d’émotions, rehaussé d’un regard empathique, tour à tour amusé et attendri.

Les Trois voyages du capitaine Cook

Les Trois voyages du capitaine Cook

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 30/09/2016 | 12,00 €

Troisième édition revue, avec toutes les illustrations d'origine.

James Cook (1728-1779) grandit en Angleterre où il débuta comme mousse, puis étudia la géométrie et l’astronomie à Halifax et fit le relevé des côtes de Terre-Neuve entre 1762 et 1767. Jules Verne raconte ses trois voyages et fait une large place aux notes de Cook. La description des mœurs des indigènes – avec lesquels il s’efforça d’être pacifique –, ses anecdotes pittoresques et les paysages sublimes de l’« océan Austral » font de lui un découvreur hors du commun : les îles de la Société, les îles Tubuaï et la Nouvelle-Zélande, l’Antarctique, la recherche d’un passage par mer vers le nord, les îles Sandwich (Hawaï), l’océan Arctique par le détroit de Béring…
Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
 

Kruzenshtern

Kruzenshtern

de Vivi NAVARRO

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2016 | 29,90 €

« La première fois que je l’ai vu, c’était en avril 2012, le vendredi 6 précisément. Tôt le matin, j’avais rendez-vous à la station de pilotage pour embarquer à bord de la vedette Golfe-du-Lion avec le pilote Jacques Belli qui devait rentrer un grand voilier russe dans le port de Sète, et l’accoster au quai d’honneur, le quai d’Alger. Le cap-hornier serait la star de notre festival des traditions maritimes, « Escale à Sète » ! Nous avons doublé la bouée des six milles à la vitesse de vingt nœuds. Le temps était maussade, le ciel gris fondait dans l’eau, il n’y avait pas de limites. Sagement assise parce qu’un peu secouée, mon cœur battait la chamade, un mélange d’excitation et d’émotion ! »

Peintre à qui la mer et les marins chuchotent leurs secrets, Vivi Navarro nous embarque aux temps légendaires de la marine à voile sur le dernier cap-hornier russe… Un régal !

Voyage en Australie

Voyage en Australie

de Ludovic DE BEAUVOIR

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 15/07/2016 | 15,00 €

" La seule raison que j’aie d’espérer la bienveillance du lecteur, en lui présentant le journal de mon voyage autour du monde, c’est que j’avais vingt ans, depuis huit jours seulement, quand je faisais voile pour l’Australie, et qu’après avoir, sur un parcours de seize mille neuf cents lieues, visité tant de contrées du globe comme en un magique panorama, je viens affronter à vingt-deux ans les périls de la publicité… "

Avoir 20 ans en Australie ou la fraîcheur de l’aventure maritime !

Ludovic de Beauvoir (1846-1929) publie le récit de ses aventures au bout du monde en 1867. L’Australie est la première étape de l’équipée. Le jeune homme y relate son arrivée à Melbourne, ses voyages dans la province de Victoria, en Tasmanie et en Nouvelle-Galles du Sud.?Au menu : les réceptions de la bonne société de Sydney, les mines d’or et les fortunes qui se font et se défont, la prodigieuse richesse de la nature… Toute la vie de cette colonie anglaise de l’autre côté de la Terre, où les Blancs s’imposent aux Aborigènes, est décrite par le menu d’une plume précise et curieuse.

Texte intégral.

Les Marquises

Les Marquises

de Robert Louis STEVENSON

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2016 | 12,00 €

" Ce climat, ces déplacements fréquents, ces atterrissages à l’aube, des îles nouvelles pointant hors de la brume matinale, de nouveaux ports ceints de forêts, les alarmes passagères et répétées des grains et du ressac, l’intérêt pris à la vie indigène, — toute l’histoire de ma vie m’est plus chère que n’importe quel poème. "

LA LIBERTÉ INDIVIDUELLE AVANT TOUT

Robert Louis Stevenson (1850-1894), à la courte vie bien remplie, est une star internationale des lettres quand il débarque dans les mers du Sud. L’Île au trésor (1883) et L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (1886) ont fait de lui un écrivain réputé. Pourtant, aux yeux de beaucoup, c’est dans ses récits de voyage qu’il excelle véritablement, et, autre paradoxe, c’est sa santé fragile qui le pousse à parcourir le monde. Ce long et beau texte sur les îles Marquises est paru en 1896 dans sa version française. En compagnie de sa femme, il tente d’oublier la tuberculose qui le mine et donne ici, avec humour, la vision d’un paradis menacé.
Un merveilleux écrivain du voyage qui pousse toujours plus loin sa recherche de la liberté.
Un témoignage unique sur les mers du Sud.
Une analyse de la confrontation entre missionnaires et «?sauvages?».
«?Tusitala?», le conteur d’histoires, tel est le surnom de celui qui a su gagner le respect des «?indigènes?» en vivant à leurs côtés.

Ecrivains du monde

Ecrivains du monde

de Francesco GATTONI

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2016 | 24,00 €

Dans le désordre, la liste de ceux qui lui ont fait confiance pour ce livre : Yanick Lahens, Yahia Belaskri, Wendy Guerra, W.B. Sebald, Susan Söntag, Sorj Chalandon, Sergio Ferrero, Reina Maria Rodriguez, Pietro Citati, Philippe Sollers, Philippe Delerm, Makenzy Orcel , Naguib Mahfouz, Maurice Nadeau, Manuel Rivas, Mahmoud Dolatabadi, Luis Sepulveda, Louis-Philippe Dalembert, Léonora Miano, Laura Alcoba, Karla Suarez, Julien Delmaire, José-Manuel Fajardo, Jean-Marie Blas de Robles, James Noël, Hubert Haddad, Hector Bianciotti, Günter Grass, Grisélidis Réal, Gary Victor, Franketienne, Franco Lucentini, Fernando Arrabal, Erri De Luca, Ernesto Sabato, Enrique Vila-Matas, Elsa Osorio, Eduardo Berti, Edouard Glissant, Didier Daeninckx, Dany Laferriere, Cesare Battisti, Cesar Lopez, Bernard Wallet, Arnaldur Indridason, Anouar Benmalek, Annie Ernaux, Andrea Camilleri, Ananda Devi, Alfredo Pita, Alberto Moravia, Alain Mabanckou, Agustina Bessa Luis, Adriana Lisboa…

L'évangile du soleil

L'évangile du soleil

de Alain GERBAULT

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 18/05/2016 | 15,00 €

Ce livre exceptionnel sonne un peu comme le testament de la fabuleuse existence d’Alain Gerbault. Né en 1893 à Laval et mort le 16 décembre 1941 à Dili (Timor), ce navigateur français est un précurseur. Pilote pendant la Première Guerre mondiale, joueur de tennis de classe internationale, il est le premier à traverser l’Atlantique en solitaire d’Est en Ouest, et le premier Français à achever un tour du monde en solitaire à la voile. Volontairement retiré des agitations du monde, ce grand écrivain signe avec L’Évangile du soleil, paru en 1932, une défense vigoureuse des us et coutumes des Polynésiens, soumis aux prémices de la mondialisation.

Katmandou, des dieux et des hommes

Katmandou, des dieux et des hommes

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2016 | 25,00 €

"25 Avril 2015. À l’instant où je termine mon texte sur la vallée de Katmandou, j’apprends le cœur serré la terrible nouvelle du séisme qui a ravagé La « mythique Katmandou » où j’étais encore il y a seulement quelques jours et qui ne sera plus jamais la même… On me demandait encore récemment : – Le Népal ? – Katmandou ! – C’est situé où, exactement ? Alors je commençais par le mot magique : Himalaya ! Puis je situais l'endroit entre Inde, Tibet et Chine… Mais tremblement de terre oblige, la question se fait désormais plus rare… Les programmes télévisés n'ont plus qu'un mot à la bouche : Katmandou, parce que ça sonne bien ! À l'annonce de la catastrophe entre le « zapping » sur les chaînes d'informations et Internet, j'essaie de savoir ce qu'il est advenu des villages alentour pour lesquels j'ai tant d'affection, et ceux bien plus loin perchés… Mais, rien."

Sonia Privat, au fil de ses publications, poursuit son travail de témoin du monde par la peinture de voyage. Après Zanzibar, le Maroc ou l’Inde des maharajahs, la voici de retour du Népal et de la merveilleuse vallée de Katmandou. À quelques jours près, elle aurait subi les terribles tremblements de terre d’avril et mai 2015.
Ce qu’elle a su saisir par son pinceau a, pour l’essentiel, disparu. Il reste ici une émotion qu’elle souhaite partager avec le plus grand nombre…

Nouvelles de Corée

Nouvelles de Corée

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2016 | 12,00 €

Un lapin ! Alerté par un bruissement, l'homme se retourne pour jeter un coup d'oeil du côté du buisson. Il y a là une boule de poils blancs. Ce qu'il a d'abord cru être un chien blanc le regarde fixement de ses yeux rouges. Il n'aurait jamais su qu'il s'agissait d'un lapin s'il n'avait vu ses yeux. Subjugué par leur couleur, il s'accroupit devant l'animal. A force de regarder, il se sent envahi par un profond sentiment de réconfort : il existe donc au monde des êtres aussi fatigués que lui, aussi las, au point d'avoir les yeux tout rouges ! Pas une seconde il ne songe que c'est la nature qui a doté de la sorte certaines espèces. 
Mais en même temps il ressent un goût amer : l'animal a dû être abandonné dans ce sombre parc, il a dû survivre là plusieurs jours et son pelage blanc est devenu épouvantablement sale. Aucun doute, cet animal n'est pas dans son milieu naturel : il a certainement été abandonné. Fut un moment où l'élevage de lapins faisait fureur parmi les enfants des villes. Aujourd'hui, le temps est venu où les parents se débarrassent subrepticement de ces animaux. 
S'il n'est pas facile d'expliquer précisément d'où est venue cette vogue de l'élevage des lapins - comme bien des choses en ce monde d'ailleurs -, ce qui est sûr, c'est que les propos d'un éminent professeur de médecine ont joué un rôle déterminant. Cet homme dynamique et en pleine forme physique malgré son âge, expliquait qu'il avait adopté un régime végétarien en s'inspirant du mode d'alimentation d'un lapin qu'il élevait, lequel était de cette espèce particulière qui ne grandit que très peu en prenant de l'âge. 
A également joué un rôle ce lapin excentrique aux yeux malicieux, intelligent et adorable, héros de dessins animés à succès. Et aussi ce livre illustré, drôle d'un bout à l'autre, contant les aventures de lapins suicidaires ; ces animaux voulaient mourir non pas parce qu'ils étaient fatigués de la vie, mais par jeu, pour tromper l'ennui. Les enfants en avaient ras le bol des chiens et des chats, des poussins qui crevaient pour un oui pour un non, ou des hamsters qui se multipliaient à une vitesse effarante. 
Les marchands de plein vent devant les écoles, qui naguère vendaient des poussins éclos en couveuse, proposaient désormais dans leurs cartons des lapereaux pas encore sevrés, qu'ils présentaient comme des lapins nains. Pour apaiser les inquiétudes des parents, ils expliquaient que leur élevage n'était pas compliqué, il suffisait de leur donner des croquettes. De plus, un universitaire de renom assurait que nous aurions bien des choses à apprendre d'eux. 
Ainsi rassurés, des parents ont fini par permettre à leurs rejetons d'élever des lapins à la maison : quelques bambins ont d'abord eu leur lapin, puis les autres enfants du voisinage ont insisté pour avoir le leur eux aussi, et les parents n'ont plus trouvé d'excuse pour refuser. Selon un sondage réalisé par une société distributrice de fourrage alfalfa, le nombre de ménages possédant un lapin comme animal de compagnie s'est trouvé multiplié par huit par rapport aux années précédentes...

Jean Dufy, Le Pays maritime

Jean Dufy, Le Pays maritime

de Jacques BAILLY & Marjorie MICUCCI

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2016 | 35,00 €

Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses, servent à entretenir dans l’âme le goût du rythme et de la beauté. » Charles Baudelaire, Le Port, in Le Spleen de Paris – Petits poèmes en prose, 1869. Les ports de Jean Dufy répondent à celui du poète, vibrent dans l’espace pictural de ces mots du poète de La Vie antérieure et de Hymne à la beauté. Charles Baudelaire que le jeune peintre havrais débutant, né le 12 mars 1888, a lu, beaucoup sans doute – mais si peu de témoignages écrits nous sont connus, sauf des notes manuscrites éparses conservées par la famille Dufy, une correspondance parcimonieusement éditée. Comme il s’est nourri de la poésie visuelle et fulgurante, lucide et ardente d’Arthur Rimbaud, tout autant que de celle, symboliste, et traversée d’une quête inquiète d’absolu vers l’impossible livre, de Stéphane Mallarmé.

Au pied de nos arbres

Au pied de nos arbres

de Anne-Marie ARBEFEUILLE & Jean-Claude PIRIOU

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2015 | 29,90 €

"J’aime appuyer ma main sur le tronc d’un arbre devant lequel je passe, non pour m’assurer de l’existence de l’arbre – dont je ne doute pas – mais de la mienne."

Christian Bobin – La présence pure, 1999

Deux artistes nous invitent au pied de l’arbre pour partager en grand format une passion en traits et en couleurs, nourrie par les plus belles citations qui expriment l’amour de l’arbre...
Au premier regard (la première fois que l’on voit un pastel de Jean-Claude Piriou), c’est ce qui impressionne : la pâte épaisse des couleurs, l’épaisseur des ombres et jusqu’à l’épaisseur de la lumière, celle qui enflamme les feuilles d’oliviers, et fait s’écouler la route, métamorphosée, rivière aveuglante. 
Cette matière si particulière du pastel, c’est à cela, et d’abord à cela, qu’il s’attaque. Et c’est en elle, plus encore je crois que dans son sujet, qu’il cherche. Et ne cesse de trouver. 
Qu’il parte pour la Grèce, se rende en Bretagne ou à Lurs (près de Forcalquier en Provence), que l’arbre choisi soit un pin, un chêne, un olivier, un peuplier ou un cyprès, que les ciels soient ceux de l’été ou du printemps, de l’aube ou du soir qui va venir, tout recouvrir, c’est cet « ancrage » dans la matière « grasse » du bâton de pastel qui distingue son travail, qui le signe. 
Et d’une façon si belle, harmonieusement entrelacée avec les superbes « montages » d’Anne-Marie Arbefeuille, qu’à l’image de ses arbres, on s’élève à notre tour, emporté vers les cimes, au cœur de la couleur, de son épaisseur.

Souvenirs de voyage

Souvenirs de voyage

de Gwenaëlle TROLEZ & George SAND

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2015 | 15,00 €

"Je t’ai raconté bien des fois un rêve que je fais souvent, et qui m’a toujours laissé, après le réveil, une impression de bonheur et de mélancolie. Au commencement de ce rêve, je me vois assis sur une rive déserte, et une barque, pleine d’amis qui chantent des airs délicieux, vient à moi sur le fleuve rapide. Ils m’appellent, ils me tendent les bras, et je m’élance avec eux dans la barque. Ils me disent : « Nous allons à… (ils nomment un pays inconnu), hâtons-nous d’arriver. » On laisse les instruments, on interrompt les chants. Chacun prend la rame. Nous abordons… à quelle rive enchantée ? Il me serait impossible de le décrire ; mais je l’ai vue vingt fois, je la connais : elle doit exister quelque part sur la terre ou dans quelqu’une de ces planètes dont tu aimes à contempler la pâle lumière dans les bois au coucher de la lune. Je fermai les yeux au pied d’une roche, et mon esprit se mit à divaguer. En un quart d’heure je fis le tour du monde ; et quand je sortis de ce demi-sommeil fébrile, je m’imaginais que j’étais en Amérique, dans une de ces éternelles solitudes que l’homme n’a pu conquérir encore sur la nature sauvage. Tu ne saurais te figurer combien cette illusion s’empara de moi : je m’attendais presque à voir le boa dérouler ses anneaux sur les ronces desséchées, et le bruit du vent me semblait la voix des panthères errantes parmi les rochers."Je t’ai raconté bien des fois un rêve que je fais souvent, et qui m’a toujours laissé, après le réveil, une impression de bonheur et de mélancolie. Au commencement de ce rêve, je me vois assis sur une rive déserte, et une barque, pleine d’amis qui chantent des airs délicieux, vient à moi sur le fleuve rapide. Ils m’appellent, ils me tendent les bras, et je m’élance avec eux dans la barque. Ils me disent : « Nous allons à… (ils nomment un pays inconnu), hâtons-nous d’arriver. » On laisse les instruments, on interrompt les chants. Chacun prend la rame. Nous abordons… à quelle rive enchantée ? Il me serait impossible de le décrire ; mais je l’ai vue vingt fois, je la connais : elle doit exister quelque part sur la terre ou dans quelqu’une de ces planètes dont tu aimes à contempler la pâle lumière dans les bois au coucher de la lune. Je fermai les yeux au pied d’une roche, et mon esprit se mit à divaguer. En un quart d’heure je fis le tour du monde ; et quand je sortis de ce demi-sommeil fébrile, je m’imaginais que j’étais en Amérique, dans une de ces éternelles solitudes que l’homme n’a pu conquérir encore sur la nature sauvage. Tu ne saurais te figurer combien cette illusion s’empara de moi : je m’attendais presque à voir le boa dérouler ses anneaux sur les ronces desséchées, et le bruit du vent me semblait la voix des panthères errantes parmi les rochers.Je t’ai raconté bien des fois un rêve que je fais souvent, et qui m’a toujours laissé, après le réveil, une impression de bonheur et de mélancolie. Au commencement de ce rêve, je me vois assis sur une rive déserte, et une barque, pleine d’amis qui chantent des airs délicieux, vient à moi sur le fleuve rapide. Ils m’appellent, ils me tendent les bras, et je m’élance avec eux dans la barque. Ils me disent : « Nous allons à… (ils nomment un pays inconnu), hâtons-nous d’arriver. » On laisse les instruments, on interrompt les chants. Chacun prend la rame. Nous abordons… à quelle rive enchantée ? Il me serait impossible de le décrire ; mais je l’ai vue vingt fois, je la connais : elle doit exister quelque part sur la terre ou dans quelqu’une de ces planètes dont tu aimes à contempler la pâle lumière dans les bois au coucher de la lune. Je fermai les yeux au pied d’une roche, et mon esprit se mit à divaguer. En un quart d’heure je fis le tour du monde ; et quand je sortis de ce demi-sommeil fébrile, je m’imaginais que j’étais en Amérique, dans une de ces éternelles solitudes que l’homme n’a pu conquérir encore sur la nature sauvage. Tu ne saurais te figurer combien cette illusion s’empara de moi : je m’attendais presque à voir le boa dérouler ses anneaux sur les ronces desséchées, et le bruit du vent me semblait la voix des panthères errantes parmi les rochers."

George Sand

Souvenirs de voyage revisite l’univers de George Sand en présentant des extraits de sa correspondance datant de 1844. Si le monde a bien changé depuis, l’esprit du voyage et la soif de découverte demeurent intacts et sans limites, tout particulièrement dans l’œuvre de Gwenaëlle Trolez. 

Constantinople

Constantinople

de Gérard de NERVAL

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 7,00 €

« J’ai été fort touché à Constantinople en voyant de bons derviches assister à la messe. La parole de Dieu leur paraissait bonne dans toutes les langues. Du reste, ils n’obligent personne à tourner comme un volant au son des flûtes, ce qui pour eux-mêmes est la plus sublime façon d’honorer le ciel. »
Lorsque Nerval arrive à Constantinople au terme d’un long voyage, le sultan Abdül-Medjid, qui règne depuis 1839 sur les restes de l’Empire ottoman, vient de promulguer les réformes institutionnelles qui vont transformer en profondeur et moderniser le pays.
Sensible à cette réalité méconnue des Européens, le poète a fait de son Voyage en Orient, puissamment mélancolique autant que lumineux, un modèle inégalé du genre, un livre comme un compagnon de voyage aimé et admiré.
Texte extrait de Voyage en Orient publié en 1851. (deuxième édition)

Cuba

Cuba

de Othon GUERLAC

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 7,00 €

"Le 20 mai 1902, l’île de Cuba a pris sa place dans ce qu’il est convenu d’appeler le « concert des nations ». Cette entrée dans le monde s’est accomplie avec le cérémonial qu’on pouvait attendre d’un peuple qui, par hérédité, aime les belles manières, et au milieu de manifestations de joie et d’enthousiasme dont la violence ne saurait pas non plus surprendre chez des hommes qui vivent sous le vingtième degré de latitude…"

Vivant aux États-Unis depuis longtemps, Othon Guerlac est un agent actif du rayonnement français à l’étranger. Quand il débarque à Cuba, il arrive à un moment crucial de l’histoire de la plus grande île des Caraibes. C’est l’heure inouïe de la proclamation de l’indépendance, depuis l’arrivée de Christophe Colomb en 1492 et une domination espagnole longue de quatre cents ans.

 Récit publié dans Le Tour du monde en 1903.

Hanoi

Hanoi

de Paul BOURDE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 7,00 €

« Il me semblait que c’était l’âme de ce vieux peuple enfant qui s’exhalait et se révélait à moi. »
Paul Bourde, reporter au Temps, jeune, Blanc et arrogant, part au Tonkin vérifier ses préjugés.
En pleine conquête coloniale, dans un pays à feu et à sang, sous couvert de bonne politique, il déploie un cynisme à faire frissonner nos contemporains.
L’art de voyager selon l’air du temps.
Texte extrait de De Paris au Tonkin, 1884. (deuxième édition)

Pékin

Pékin

de Albert LONDRES

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 7,00 €

« Qui veut acheter le palais d’Été ? Qui rêve de démolir 20 mètres de la muraille pour se construire une bicoque avec ces pierres sacrées ? C’est à vendre. »
Dans un empire chinois livré aux guerriers, pirates et autres trafiquants, Albert Londres (1884-1932) affiche une humeur désinvolte : l’allure rapide, la réplique amusante, tout laisse entendre qu’une belle comédie se joue à Pékin, pourtant menacée par les seigneurs de la guerre.
Loin du ton mélodramatique qui prédomine aujourd’hui dans le reportage de guerre, cette voix décalée renouvelle notre regard sur le monde. En Chine, Albert Londres n’y va pas par quatre chemins. Son récit est tonique et vivant.
Texte extrait de La Chine en folie, reportage publié dans L’Excelsior en 1922. (deuxième édition)

La Sardaigne

La Sardaigne

de Gaston VUILLIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 7,00 €

"Après cette nuit de tempête, une clarté d’aube trembla timidement à l’horizon, le ciel froid se colora lentement de rose pâle, et des silhouettes de montagnes s’élevèrent devant nous. C’était la Sardaigne, que les Pélasges avaient désignée du nom grec d’Ichnusa à cause de sa forme de sandale. Vers la droite courait la longue bande rocheuse qui forme l’île d’Asinara, tandis qu’à l’arrière les monts Corses noyaient dans des vapeurs lointaines leurs cimes neigeuses."

Gaston Vuillier (1845-1915) a abandonné sa carrière de fonctionnaire pour se faire dessinateur. Sa réputation grandit vite et il devient un des collaborateurs réguliers et « complet » (dessins et textes) de la revue en vogue Le Tour du monde. Amoureux des splendeurs de la Méditerranée, il ne pouvait manquer de débarquer en Sardaigne et de faire un commentaire élogieux sur l’authenticité préservée de l’île et de ses habitants.

Récit publié dans Le Tour du monde en 1891.

Vers Ispahan

Vers Ispahan

de Pierre LOTI

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2015 | 12,00 €

" Qui veut venir avec moi voir à Ispahan la saison des roses, prenne son parti de cheminer lentement à mes côtés, par étapes, ainsi qu’au Moyen Âge. Qui veut venir avec moi voir à Ispahan la saison des roses, consente au danger des chevauchées par les sentiers mauvais où les bêtes tombent, et à la promiscuité des caravansérails où l’on dort entassés dans une niche de terre battue, parmi les mouches et la vermine. Qui veut venir avec moi voir apparaître, dans sa triste oasis, au milieu de ses champs de pavots blancs et de ses jardins de roses roses, la vieille ville de ruines et de mystère, avec tous ses dômes bleus, tous ses minarets bleus d’un inaltérable émail ; qui veut venir avec moi voir Ispahan sous le beau ciel de mai, se prépare à de longues marches, au brûlant soleil, dans le vent âpre et froid des altitudes extrêmes, à travers ces plateaux d’Asie, les plus élevés et les plus vastes du monde, qui furent le berceau des humanités, mais sont devenus aujourd’hui des déserts… "

 

Histoire(s) des chemins de Compostelle

Histoire(s) des chemins de Compostelle

de Christian SAMBIN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2015 | 15,00 €

Les pèlerins modernes reproduisent à leur manière les désirs, les intentions et les gestes séculaires accomplis par des centaines de milliers d’autres pèlerins avant eux sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Ces itinéraires convergents vers le tombeau supposé d’un disciple du Christ, au bout du Finisterre espagnol, permettent à toutes les nationalités, toutes les envies et toutes les motivations de se côtoyer pendant l’effort. La marche ou la recherche du dépassement de soi sont physiques autant que spirituelles, et il est probable qu’il en était de même dans les siècles passés.

Entre légendes et réalité, l’histoire de ces chemins parcourus par des foules de plus en plus nombreuses permet de mieux comprendre ce qu’ils représentent pour les consciences d’aujourd’hui. Elle nous rappelle également les traces profondes laissées par la période médiévale, au cœur des paysages traversés comme au plus intime de notre culture européenne commune.

Christian Sambin, marcheur et voyageur, a parcouru plusieurs fois les itinéraires de Compostelle. Loin des témoignages à la mode, son texte présente les faits, l’histoire et la légende de cette route mythique qui séduit toutes les générations. Il a par ailleurs publié avec Didier Destremau Le Roman de la Syrie aux éditions du Rocher (2012).

En Uruguay et au Brésil

En Uruguay et au Brésil

de Georges CLEMENCEAU

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2015 | 12,00 €

" Quoi qu’il arrive, deux traits de l’âme brésilienne resteront, à mon avis, prédominants : l’idéalisme démocratique, et, par cela même, le goût inné de la culture française. Je pus m’en convaincre aisément lors de la réception officielle dont je fus honoré par le Sénat. Cette imposante manifestation fut décidée à l’unanimité des voix moins une (la voix d’un sénateur clérical…). En séance publique, le président, désigné pour l’occasion, me fit asseoir à sa droite et m’adressa, en français, une noble harangue où les paroles d’aimable courtoisie que voulait la circonstance l’amenèrent à réclamer hautement pour son pays la grande tradition de la Révolution française. Puis un sénateur de l’Amazone, M. Georges de Moraès, demanda la parole et prononça, toujours en français, un éloquent discours sur le rôle de la pensée française dans l’évolution générale des sociétés civilisées vers les idées de justice sociale et de liberté. "

Son gouvernement ayant été renversé en 1909, le très républicain Georges Clemenceau retrouve tout à coup une forme de liberté après une carrière politique bien remplie. Il a soixante-huit ans. Invité pour une tournée de conférences en Amérique du Sud, il part en 1910 et visite sucessivement l’Argentine, l’Uruguay et le Brésil. Il trouve là-bas une nouvelle source d’inspiration, comme un bain de jouvence, au contact de ces pays jeunes auprès desquels la France, selon lui, a beaucoup à apprendre… 

Un grand écrivain à (re)découvrir.

Le Petit Auguste alphabétique

Le Petit Auguste alphabétique

de Yves DAGENAIS

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2015 | 29,90 €

Préface de Pascal Jacob : « Être clown, c’est choisir d’assimiler l’inassimilable. C’est accepter de juxta-poser des anges, des monstres et des démons. C’est créer une bulle d’inattendu précisément là où on peut s’attendre à tout. Clownesque… Le jeu clownesque est une synthèse, quelque chose qui tient du pow-wow et du sabbat : être clown, c’est un prétexte pour dire l’état du monde. C’est une histoire de passion. Une ode à l’amour. Avec un clin d’œil à la colère, à la jalousie et à la passion dévorante pour les choses les plus futiles. C’est de ces contrepoints légers que naît l’équilibre, toujours instable, du peuple clown. Chacun des clowns qui composent, habillent et habitent cette longue fresque vivante possède un univers singulier. Comme tout un chacun. Mais le clown est une loupe, un miroir déformant et un regard d’une justesse infinie puisqu’il n’y a là aucune vérité, mais une infinité de possibles… Cette succession d’instants clownesques, disséminés d’un bord du monde à l’autre, comme les pierres les plus fines d’un collier d’acier brut, est sans doute la plus belle façon de conjurer la morosité du quotidien, mais c’est aussi un habile prétexte pour suggérer qu’au-delà du rire subsiste, encore et toujours, l’émotion… » 

Mohamed V, le sultan

Mohamed V, le sultan

de Guillaume JOBIN

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2015 | 19,50 €

« Le système colonial contient les germes de sa propre destruction. Paradoxalement, les problèmes viennent de l’économie alors que l’espoir d’enrichissement est peut-être l’idée la plus partagée entre les habitants du Maroc… »
Après Lyautey, le Résident, Guillaume Jobin s'attache avec un regard nouveau sur la période 1925-1945 au Maroc. Il révèle des faits peu connus du grand public et met en valeur la personnalité de Sa Majesté Mohamed V.
Publié au Maroc par Casa Express.

Géants des mers

Géants des mers

de Vivi NAVARRO

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2014 | 39,50 €

Un moment de traversée, retour de l’Asie vers l’Europe.« Carnets de voyages », et voilà le CMA CGM Jules Verne plongé dans l’univers de 20 000 lieues sous les mers, sous les crayons de Vivi Navarro. Le géant des mers bardé d’électronique et de technologie futuriste se retrouve propulsé dans le passé, tel un cargo de bande dessinée de Tramp ou de Hugo Pratt. Reste l’hommage rendu à l’équipage sous forme de portraits et d’anecdotes, vécus au jour le jour lors de cette traversée Port Kelang-Tanger via le canal de Suez. Au final, un bien bel ouvrage, qui met en lumière un métier peu connu du monde extérieur, et dévoile la vie à bord de cette communauté si particulière, et aura certainement l’occasion, pourquoi pas, de donner l’envie à quelques audacieux de se lancer dans une carrière au « long cours » !

"Merci encore Vivi pour ce moment passé ensemble, qui nous aura permis de voir notre quotidien sous un autre angle. Encore bravo pour ce carnet réalisé avec la passion et l’amour du milieu maritime et, qui sait ?, à une prochaine fois, sur nos lignes. Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter une seule chose pour tes réalisations futures : Bon vent !"

Commandant Gilles Saint Jalme

Luang Prabang

Luang Prabang

de Francis ENGELMANN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2014 | 20,00 €

Immense trésor artistique classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1995, l’ancienne capitale du Laos est parfaitement conservée et n’a pas encore été touchée par notre modernisme. Elle a gardé sa douceur de vivre. (Livre bilingue, traduit en anglais par Damien MacDonald)

Luang Prabang, the ancient capital of the first Lao kingdom, is perfectly preserved, and has not yet been touched by modernism. In 1995, it became a UNESCO World Heritage site. Its lifestyle has remained gentle.

Vincent Besançon est venu ici à plusieurs reprises pour dessiner dans ces lieux paisibles, enveloppés d’une profonde sérénité, et espère y revenir encore. Le site n’a rien de grandiose ou d’impressionnant, mais une harmonie profonde et spirituelle s’en dégage, qui saisit chacun.
Francis Engelmann, qui a travaillé avec passion à la conservation de ce patrimoine, vit sur place depuis de nombreuses années.

Vincent Besançon visited a few times, drawing those peaceful places, shrouded in a profound serenity. He hopes to go back. The site is not grandiose or impressive, but the profound and spiritual harmony, that emanates from it, affects everybody.
Francis Engelmann, who has passionately defended the conservation of this heritage, has been living there for many years.

Vies birmanes

Vies birmanes

de Françoise CAILLETTE-DENEUBOURG

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2014 | 30,00 €

"Subtilité, beauté et grâce s’offrent aux regards dans les gestes les plus simples des habitants de ce pays de paradoxes : allure altière et teint d’ivoire des femmes birmanes, silhouettes graciles lourdement chargées de plateaux en équilibre sur la tête, costumes traditionnels aux broderies multicolores des ethnies montagnardes, regards pétillants des enfants rieurs aux pommettes enduites de thanaka et hommes aux longyi noués sur les hanches, mâchant du bétel, tous émouvants dans leur extrême gentillesse. Impermanence des êtres et des choses où seuls les innombrables temples dégoulinants de feuilles d’or sont éternels, ainsi que les prières montant des monastères…Répondant au visage apaisé du Bouddha, c’est peut-être ce qu’exprime l’inaltérable sourire des Birmans : le mystère de la sérénité."

Françoise Caillette-Deneubourg sillonne la planète à pied. Elle y déploie son art rare du portrait, déjà présent dans Vies Berbères et Vies du Népal, ses deux livres précédents.

De maisons d’artistes en maisons d’artistes

De maisons d’artistes en maisons d’artistes

de Bruno FORTUNER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2014 | 30,00 €

"Tous, à un moment, nous font rêver, nous font vivre, nous transcendent. Artistes, ils vivent avec nous. Mais où demeurent-ils ? Que ce soit la maison qu’ils habitent Un lieu qu’ils ont habité le temps d’une représentation, voir l’œuvre, par eux, habitée.Peintres, écrivains, musiciens, poètes, architectes, paysagistes, tous laissent une odeur de leur passage. Ce sont ces lieux que Bruno Fortuner aime à peindre jusque dans les méandres des architectures de leurs âmes en posant sur l’aquarelle, un texte qui prend des chemins de traverse, pour aller au plus près de ce qu’ils ont fait résonner en lui."

40 évocations de ces artistes dans leurs maisons pour réveiller nos souvenirs, nos amours à jamais silencieuses, nos madeleines que l’on croyait perdues : Léonard de Vinci, Francisco Goya, Eugène Delacroix, Rosa Bonheur, Carl Larsonn, César, Antoni Tapiès, Annick Doideau, Miguel Barcelo, Fabrice Moireau, George Sand, Émile Zola, Arthur Rimbaud, Marcel Proust, Hermann Hesse, Louis Aragon, Albert Camus, Boris Vian, Robert Badinter, Yasmina Khadra, Wolfgang Amadeus Mozart, Carl Orff, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Barbara, Jacques Higelin, Jean-Noël Gayte, les Rolling Stones, Alain Bashung, André Le Nôtre, Ferdinand Cheval, Antoni Gaudi, Frank Ghery, Fumiaki Takano, Gilles Clément, Jean Nouvel, Jean-Paul Pigeat, Nicolas Gilsoul, le Land Art…

Silhouettes

Silhouettes

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2014 | 29,90 €

Livre après livre, Sonia Privat nous enchante, par ses couleurs, ses drapés, ses visages… Les lecteurs ne s’y trompent pas, les habitués des festivals non plus, et tous ceux qui sont en rapport direct ou indirect avec la Société française de l’Aquarelle encore moins.
Après Zanzibar et India Express, voici venu le temps des Silhouettes, là où l’art du peintre-voyageur prend tout son sens, sur une simple suggestion, pour nous laisser comprendre qu’au détour du chemin un moment rare est survenu.

Inde… mon intouchable

Inde… mon intouchable

de Anne BÈVE

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2014 | 20,00 €

Anne Bève, grande voyageuse éprise de liberté, ne s’est pas encore délivrée de la formidable emprise exercée par l’Inde. Ce pays à nul autre pareil, l’attachement des gens croisés en route, une culture multiple et millénaire qui laisse pantois, le foisonnement de la richesse humaine dans tous ses états, rien ici ne laisse indifférent. Certains fuient cet univers face à la crainte qui remet en cause les certitudes les mieux ancrées ; d’autres s’y frottent avec le doute chevillé à l’âme, mais prêts à l’acceptation. Anne Bève, par sa formation médicale et ses trente ans de pratique, n’a pas peur de l’autre. Elle est apte au partage et au respect, y compris avec les plus pauvres. Les textes réunis ici, inspirés par ses nombreux voyages sur place, et ses photos au plus proche de la marge humaine le prouvent avec simplicité. Apprendre à vivre libre, s’imprégner du divers et pouvoir en témoigner est un chemin d’existence qui vaut d’être vécu.

Témoin de la Grande Guerre

Témoin de la Grande Guerre

de Albert LONDRES

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2014 | 25,00 €

Albert Londres (1884-1932) est un cas à part. Chacun le connaît pour ses reportages exceptionnels aux quatre coins du monde, dénonçant la traite des Blanches en Amérique du Sud, la situation des Juifs, la colonisation, les conditions faites aux bagnards, aux fous, aux exclus… La liste est particulièrement longue et instructive sur les réalités de son temps. En 1914, il n’a encore rien publié de tel. En raison de sa faible santé, il est réformé, mais le ministère de la Guerre l’emploie comme correspondant. Il couvre pour Le Matin les premières batailles, la destruction de la cathédrale de Reims qui frappe d’effroi les populations françaises, et voit de près, avec les poilus, les premières tranchées, la boue, les bombardements, l’ultraviolence de ce conflit démesuré qui met l’Europe à feu et à sang. Ensuite, il part en Orient pour le compte du Petit Journal. Il reste là-bas vingt-sept mois et passe sur tous les lieux de conflit à pied, en auto, en train, en bateau : la Grèce, les Dardanelles, la Serbie, la Macédoine, la Bulgarie, l’Italie… avant de revenir dans une France dévastée, non sans avoir écouté au gré de ses pérégrinations les généraux Sarrail, Foch et Pétain, les rois Victor-Emmanuel et Albert Ier, ou le président Wilson, à Noël 1918, au milieu des soldats américains… Albert Londres le patriote aura fait toute la guerre, et à lui seul, il a tout vu, tout entendu, et tout dit. Ce livre rassemble tous les reportages de guerre de notre plus grand témoin.

Elle rêve avec moi

Elle rêve avec moi

de Alain KALITA & Corinne VILTROUVÉ

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2014 | 19,50 €

Après la diffusion d’un reportage télévisé sur l’aventure maritime d’Alain, Corinne, subjuguée par son histoire et la coïncidence d’être née le même jour de la même année, lui écrit… Elle rêve avec moi est le récit complice de deux amoureux de la mer, partis pour le Grand Sud, de deux amoureux tout court. Lui, le marin solitaire qui, après son tour du monde à la voile, avait décrété que « l’escale n’est pas le voyage », découvre, en compagnie du grand amour, le bonheur infini de s’arrêter et de vivre le monde. Elle, passagère de la vie en quête d’horizons, finit par trouver sa voie dans le sillage écumant de Naïla en compagnie de son capitaine de cœur. Ensemble, Alain et Corinne trouvent leur paradis sur les îles lointaines, Cap-Vert, Trindade, Saint-Paul, la?Réunion, la Nouvelle-Zélande sans oublier la Polynésie, de celles qui appartiennent au monde du rêve et deviennent, sous leur plume, réalité.
Nouvelles de Côte-d’Ivoire

Nouvelles de Côte-d’Ivoire

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2014 | 12,00 €

Bordant l’océan Atlantique sur plus de 500 kilomètres, le pays est aujourd’hui, culturellement, l’un des plus importants de l’Afrique subsaharienne. Il est encore profondément marqué par la traite négrière qui constitua, au XVIIIe siècle, l’essentiel des « échanges » entre les populations côtières et les marchands européens. La patrie d’Ahmadou Kourouma, l’auteur du Soleil des Indépendances (Le Seuil, 1968), est devenue une nation littéraire, où la création des mots et de leur signification n’a pas cessé depuis plusieurs décennies. Elle s’exprime en français, langue du colonisateur présent sur ce territoire de 1893 à 1960 (date de l’indépendance), langue officielle et langue maternelle des vingt-six millions d’Ivoiriens. À côté du français, les autres langues – le sénoufo, le dioula, le baoulé et le bété, langues parlées, ainsi que le yacouba et l’agni – continuent d’exister et de véhiculer des cultures ancestrales. Les écrivains d’aujourd’hui, autant les hommes que les femmes, évoquent la vie quotidienne, ici, mais en train de s’imposer au monde. Les femmes, l’amour, l’éducation, les traditions, la politique, le pouvoir, l’histoire récente : tous ces thèmes traversent avec vigueur et humour la littérature ivoirienne.
Carpeaux, peintre et sculpteur

Carpeaux, peintre et sculpteur

de Paul JAMOT

Hérauts du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2014 | 12,00 €

Paul Jamot (1863-1939), peintre, critique d’art et collectionneur des plus grands artistes de son temps, directeur du musée de Reims de 1917 à sa mort, prend ici la défense de Jean-Baptiste Carpeaux, injustement attaqué selon lui pour son peu de talent de peintre… Dans cette « science » étrange de l’appréciation du beau, les avis ont toujours été partagés, mais pour ce qui concerne Carpeaux, le doute n’était guère permis. C’est la sculpture ! En cour chez Napoléon III, bénéficiaire de plusieurs commandes publiques prestigieuses, il laisse des œuvres admirables, où le mouvement paraît toujours animer et transcender le bronze, le plâtre ou le marbre, avec l’indéfinissable sourire que lui a offert Anna, la fille aînée de son ami Foucart… Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), malgré sa courte existence, est un artiste majeur de notre patrimoine.

Blind Memory

Blind Memory

de Sylvain LAVELLE

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2014 | 20,00 €

Les blockhaus qui jalonnent les plages du mur de l’Atlantique sont autant de vestiges de la Seconde Guerre mondiale et de l’un de ses événements marquants, le Débarquement. Ils sont les symboles de la guerre entre la France et l’Allemagne, et de l’occupation douloureuse du pays par l’armée du Troisième Reich. Un grand nombre de ces ouvrages, encore visibles le long du littoral, maintient vivante la mémoire de la guerre dans l’esprit des générations actuelles. Pourtant, ils apparaissent aujourd’hui comme les témoins de plus en plus incongrus d’une époque désormais lointaine, même s’ils font l’objet d’une politique « touristique » qui vise à les inclure dans un patrimoine historique commun.
L’art photographique en noir et blanc, tel que le conçoit et l’exerce Bruno Mercier, propose une approche esthétique de cette mémoire. Il s’agit pour lui, par la force d’une image toute en contraste et en nuance, de faire revivre la puissance de sens et d’humanité de ces objets étranges. Il en propose une interprétation personnelle, plus ouverte et libre que celle des commémorations officielles. « Ces objets sont fantastiques, dit-il ; ils sont là autour de nous, et nous n’y prêtons même plus attention. Ils ont tant à nous dire, mais notre mémoire est aveugle (Blind Memory). »
Dans un très beau texte d’introduction, le philosophe Sylvain Lavelle interroge ainsi la question d’une subjectivité de la mémoire, posée par ces œuvres ; mais aussi, peut-être, celle de la part de sensation, d’émotion et d’imagination qu’exige toute tentative de compréhension du vécu d’autres êtres humains nous ayant précédés dans un moment tragique de l’histoire. Il ne s’agit pas d’une posture nostalgique qui idéaliserait le passé, c’est même tout le contraire…
Le résultat du travail de ce duo exigeant, par l’image et par le verbe, vise à faire de ces lieux de mémoire des objets du présent, et même du futur, en nous amenant à leur poser des questions vitales pour notre humanité et notre époque.
George Catlin

George Catlin

de George CATLIN

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2014 | 20,00 €

George Catlin (1796-1872) est un drôle de pistolet. Tout le poussait à assurer son existence, joyeuse, entreprenante, tonique comme savent le faire mieux que quiconque ceux que nous nommons aujourd’hui « les Américains ». Au début du XIXe siècle, sur ce vaste territoire qui incite à l’aventure, il se destine par conformisme familial à une brillante carrière d’avocat, mais l’aventure, justement, le rattrape. Il préfère la peinture à la vie morne des bureaux ; il y passe tout son temps, et quand il ne peint pas, il voyage à la recherche de ses sujets. À 25 ans, en 1821, emporté par sa fougue, il lâche tout pour se faire le témoin de ce qui sera l’unique passion de toute sa vie : les Indiens, premiers et légitimes habitants de cette terre qui s’étend à perte de vue. Pour les peindre et les dessiner d’abord, rassembler ce qui fait leur spécificité ensuite : costumes, masques, coiffes, bijoux, armes, objets, artisanat… Et toujours prendre des notes innombrables. Tout est devenu pour lui source d’inspiration et d’émerveillement. Une telle force vitale au contact direct de la nature lui inspire le plus grand respect, loin, très loin de la bourgeoisie qu’il a quittée. Il saisit sur le vif ce qu’il voit, ce qu’il vit, restant de longs moments chez les uns et chez les autres. Il devient indien lui-même, ou peu s’en faut, pendant toutes ces années. Il tire le portrait des chefs, provoquant à la fois la crainte et la stupeur devant le résultat immédiat de ses œeuvres. Ses modèles veulent être représentés de face, jamais de profil pour ne pas être un homme à moitié.
En 1838, George Catlin a constitué une « collection » avec tout le matériel rassemblé patiemment. C’est la première du genre, la plus complète, obtenue sans contrainte ni spoliation. Il la présente sur la côte est des États-Unis, où il obtient un succès d’estime mais pas la reconnaissance officielle qu’il attendait ; puis il s’embarque pour l’Europe où il restera huit ans avec sa « troupe d’Indiens », recrutée pour l’occasion. Londres et Paris lui font un triomphe. Le roi Louis-Philippe le reçoit au palais des Tuileries en 1845. Les danseurs amérindiens qui accompagnent le peintre font sensation. Baudelaire, Théophile Gautier, Delacroix, George Sand… sont admiratifs de cet ethnologue avant l’heure qui les plonge dans un monde inconnu, même s’ils ne sont pas dupes de la signification un peu mortifère de ce spectacle d’une civilisation en sursis, qui va disparaître dans peu d’années…

Haïti

Haïti

de Yahia BELASKRI

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2014 | 20,00 €

« Haïti, pays mythique. Haïti, lieu de naissance de la première république noire. C’était en 1804, après la révolte des esclaves de 1793, les batailles victorieuses contre les troupes de Napoléon Bonaparte. Ayiti – en créole –, premier pays au monde né d’une révolte d’esclaves. Pays de Toussaint-Louverture. Celui d’écrivains amis que j’ai connus à Paris, à Alger ou ailleurs, au gré des rencontres : Gary Victor, James Noël, Lyonel Trouillot, Louis-Philippe Dalembert, Dany Laferrière, Mimi Barthélémy… Haïti, pays dont je continuai malgré cela à tout ignorer jusqu’à la funeste date du 12 janvier 2010. Brutalement, les entrailles de la terre se sont fendues pour engloutir hommes, femmes et enfants, leurs rêves et leurs ambitions aussi. D’un coup, en quelques minutes, le monde a vacillé et la désolation s’est invitée. Ce jour-là devait commencer le festival Étonnants Voyageurs… »
Tels sont les premiers mots de Yahia Belaskri, invité deux ans plus tard à participer à cette manifestation de qualité, mettant à l’honneur la très vivante littérature haïtienne et ses nombreux écrivains. Lauréat du prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs à Saint-Malo en 2011 pour son livre Si tu cherches la pluie, elle vient d’en haut (Vents d’ailleurs), il profite de son long séjour sur place pour rendre hommage à une population qui l’émeut. Les difficultés de l’existence n’empêchent pas la beauté et le courage, le caractère et la curiosité. Les splendides photographies en noir et blanc de Francesco Gattoni, invité lui aussi, en sont la meilleure illustration.
Hué

Hué

de Pierre LOTI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2014 | 7,00 €

« Il va falloir décidément creuser de grands trous pour y mettre tout ce monde. »
Plus mélancolique que jamais dans son costume d’officier, le plus raffiné des voyageurs français nous fait vivre trois journées de guerre en Annam.
Pierre Loti sera sanctionné pour ce témoignage véridique de la conquête du Vietnam, rendant compte heure par heure des crimes commis au nom de la France en baie de Tourane.
« Trois journées de guerre en Annam » a été publié dans Le Figaro en 1883 et « Un vieux missionnaire d’Annam » dans Les Annales en 1897. (deuxième édition)

Aimez-vous l'art ?

Aimez-vous l'art ?

de Frédéric ELKAÏM & France DUMAS

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2014 | 15,00 €

Frédéric Elkaïm et France Dumas se sont rencontrés il y a bien longtemps au sein de l’Hôtel Drouot et n’ont cessé depuis de développer leur complicité artistique. L’un est conseiller en art et spécialiste du marché de l’art contemporain ; l’autre est graveur et dessinatrice pour l’édition et la presse. Ensemble, ils ont souhaité « passer à la question » 15 personnalités de l’art qui se sont prêtées volontiers au jeu de l’interview dessinée pour un résultat original : Roxana Azimi, Dominique Brême, Pierre Cornette de Saint Cyr, Stéphane Corréard, Caroline Coppey, Markus Hansen, Nicolas Laugero Lasserre, Mathilde Lesne-Pigeaud, Thierry Meaudre, Jacques Mourlot, David Nordmann, Alberta Pane, Roberto Perazzone, Thierry Portier et Marilda Simonidhi. 

 

Boukhara

Boukhara

de Arminius VAMBÉRY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« Quelques étoiles commençaient à briller au ciel, quand nous nous trouvâmes au seuil du Désert. La consigne était donnée de garder, pendant la marche, le silence le plus absolu, pour ne pas attirer l’attention des Turcomans que nous supposions alors près de nous. »
Déguisé en derviche, le philologue-explorateur Arminius Vambéry (1832-1913) fut en 1863 l’un des premiers Occidentaux à pénétrer dans les cités saintes de l’Asie centrale musulmane, interdites aux infidèles. Cet authentique aventurier livre avec humour le récit de son voyage extraordinaire.
Texte extrait de Voyage dans l’Asie centrale, 1865. (deuxième édition)

India Express

India Express

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 39,50 €

"La première beauté de l’Inde est celle de ses femmes, et s’offre aux regards par l’élégance du drapé des saris, l’ornement des parures, le brillant des épaisses chevelures de jais, les yeux soulignés de khôl, avec tous les détails d’une parfaite harmonie. Après une telle explosion de splendeur, il m’est difficile de me concentrer sur les arts graphiques. Et pourtant. Bien qu’elles témoignent d’une recherche de l’esthétique, les peintures, les fresques et les miniatures, ont d’abord pour vocation de provoquer la contemplation, et éventuellement de devenir objets de vénération. D’ailleurs, l’artiste n’a pas le droit à la fantaisie imaginative car la représentation des divinités obéit à des règles très strictes. L’imagerie populaire laisse exploser une tornade de couleurs, donnant à tous les lieux une ambiance festive et optimiste, chaleureuse et résolument kitsch?! Mais je n’ai pas eu l’occasion de prendre mon temps dans les galeries, et, à mon grand regret, je n’ai pas pu rencontrer ces merveilleux aquarellistes dont j’apprécie tant les œuvres."

À sa manière, et de A pour Amour de l’Inde à Z pour Zanzibar, Sonia Privat revisite l’Inde d’aujourd’hui. La magnifique palette de cette artiste rend hommage à la splendeur du pays. La foule de ses personnages parés de leurs plus belles couleurs et de leurs bijoux chatoyants est un régal pour l’œil. 
Grâce à elle, nous les suivons pas à pas dans leur quotidien, en ville, sur les marchés, à l’école, depuis les lieux les plus humbles jusqu’aux sites les plus sacrés, là où s’expriment la puissance incomparable d’un pays pas comme les autres. 
Sonia Privat possède ce don inimitable de la proximité humaine.

Lisbonne

Lisbonne

de Marie RATTAZZI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« Je veux commencer, non par le Lisbonne du dehors, mais par celui du dedans, m’introduire dans son intérieur, ou quand je ne le pourrai pas, écouter aux portes, puis raconter ce que j’aurai entendu. »
Rien n’échappe à l’œil redoutable de Marie Rattazzi, princesse Bonaparte, sociologue et entomologiste. De la poussière des courses de taureaux à l’obscurité des bals de nuit, des trottoirs bondés de la capitale aux rives splendides du Tage, elle note conversations et tics de langage, décrit les passants et leurs vêtements, entre dans les boutiques et les cafés. Épluchant avec curiosité les petites annonces de rencontre qui paraissent déjà dans les journaux, Marie Rattazzi croque avec humour la parade amoureuse portugaise. Aussi drôle que méchante, cette insatiable curieuse s’attirera les foudres partout où elle passera et essuiera de nombreux procès, un exil et la censure.
Texte extrait du Portugal à vol d’oiseau, publié en 1879.

Sicile

Sicile

de Guy de MAUPASSANT

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« Un homme n’aurait à passer qu’un jour en Sicile et demanderait : “Que faut-il y voir ?” Je lui répondrais sans hésiter : “Taormine”. »
Au programme : la cathédrale de Monreale, l’aventure d’un entomologiste pris pour un brigand, l’ascension du Volcano, celle de l’Etna, son histoire, les temples… et la sublime Taormine, qui emporte la préférence de Guy de Maupassant (1850-1893).
Cet ennemi de la médiocrité est exalté par les formes majestueuses des temples antiques et par la pure sérénité des cloîtres. C’est que Maupassant a fui la capitale pour retrouver dans l’aride campagne sicilienne une beauté idéale. Il y parvient si bien qu’il devance ses guides et devient lui-même le meilleur des guides pour un périple très actuel.
Récit intégral extrait du recueil La Vie errante. (troisième édition)

Le Tage

Le Tage

de Juliette ADAM

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« L’œil cherche les limites du fleuve ; il va, s’enfonce à l’horizon, et ne trouve pas. Le Tage est un bras de mer puissant qui a ses tempêtes, ses eaux profondes et, comme la mer, sa masse sans bornes. […] Ses spectacles ont d’innombrables magies. »
Dans le sillage des grands explorateurs, la républicaine et féministe Juliette Adam (1836-1936) s’embarque sur le Tage. Vasco de Gama, Indes lointaines et caravelles : au gré des miroitements de l’eau, la splendeur passée ressurgit ; mélancolie rêvée d’un souffle enfui. L’épopée résolument contemporaine de cette femme politique, éditrice d’Octave Mirbeau et de Pierre Loti, s’interroge également sur la condition féminine, les mœurs, l’architecture, l’économie. Reflets d’un fleuve ; réflexion d’une société.
Texte extrait de La Patrie portugaise, publié en 1896.

Thaïlande

Thaïlande

de Isabelle MASSIEU

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« Ce qu’une femme seule peut entreprendre est à la portée de tous. »
Parvenue à la cinquantaine, Isabelle Massieu (1844-1932) succombe au charme puissant de l’ailleurs. Elle quitte tout pour parcourir l’Asie de long en large, avec tous les moyens de transport rencontrés en chemin. Au tournant du siècle, ces pays encore neufs exercent une forte attraction sur cette femme curieuse des autres. Au Siam, elle découvre les splendeurs de Bangkok, décrit avec précision le système politique dont le roi est la pierre angulaire, et sillonne le pays en bateau. Aucun détail de la vie quotidienne n’échappe à sa soif de comprendre.
Récit publié dans La Revue des Deux-Mondes en 1901 sous le titre « Une visite à Bangkok ».

Venise

Venise

de Alfred de MUSSET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 7,00 €

« Après le repas, ils montaient en gondole, et s’en allaient voguer autour de l’île des Arméniens ; c’est là, entre la ville et le Lido, entre le ciel et la mer, que je conseille au lecteur d’aller, par un beau clair de lune, faire l’amour à la vénitienne. »
Les frasques sentimentales d’Alfred de Musset et de George Sand lui inspirèrent ce conte délicieux : le jeune peintre Tizianello et sa tendre Béatrice s’aiment clandestinement.
Or, la Venise du XVIe siècle semble abriter l’amour encore mieux que l’art et le Tizianello amoureux se laisse griser par la magie du carpe diem aux dépens de ses pinceaux. Un chef-d’œuvre naîtra cependant de cet amour.
Le Fils du Titien a été publié dans la Revue des deux mondes en 1838. (troisième édition)

Lyautey, le résident

Lyautey, le résident

de Guillaume JOBIN

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2014 | 19,50 €

Ce livre va contre toutes les idées reçues au sujet du maréchal-résident. Avec un regard neuf, l'auteur présente des faits encore méconnus ou jusqu'ici mal interprétés à propos d'Hubert Lyautey et des trente ans de son rêve marocain, apportant ainsi une vision inédite des relations franco-marocaines.
Résident général au Maroc pendant douze ans, Lyautey façonna le pays qu'il a dirigé comme jamais aucun dirigeant n'a pu le faire. Il a certes restauré les fastes de la monarchie chérifienne, mais il a surtout su habilement circonvenir en douceur l'islam marocain et ainsi gagner la paix au Maroc pour plus d'un siècle, ce fut là son vrai succès.
Contrairement à la légende, Lyautey n'était ni aristocrate ni monarchiste mais un bon républicain. Plus haut-fonctionnaire que militaire, anticolonialiste et captivié par l'économie, il a parfaitement rempli sa mission pour la France au Maroc.
Artiste, athée, versatile, homosexuel, dilettante, indépendant, narcissique, subdépressif et impatient, Hubert Lyautey disait de lui-même qu'il était "tout cela à la fois et bien plus"". Enfin, il est surtout le père de l'""exception franco-marocaine"", la bonne entente privilégiée entre les deux nations !

Zanzibar, le royaume des fées

Zanzibar, le royaume des fées

de Sonia PRIVAT

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/12/2013 | 39,50 €

« Zanzibar, le rêve d’une vie… » Sonia Privat s’exprimait ainsi avant de partir sur cette île mystérieuse de l’océan Indien. Peintre voyageur ayant un formidable sens de la couleur, elle a su rendre ici toute la palette de ses émotions à la rencontre des habitants d’un lieu mythique où l’histoire, la légende et toutes les populations du monde se sont mêlées. Elle y a découvert des fées…

Jeux de montagne, jeux d’enfants

Jeux de montagne, jeux d’enfants

de Stéphanie VIARDS

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2013 | 9,90 €

Équipe-toi d’un crayon et d’une gomme pour t’amuser avec l’univers de la montagne ! Fais travailler tes méninges avec des quiz, des sudoku, des mots à rayer, des mots croisés, des énigmes, des rébus, des charades, des mots coupés… Apprends un tas de choses sur la montagne avec les rubriques « À savoir » et « Ça veut dire quoi ». Et joue au jeu de la marmotte avec tes amis ! Tout ça dans un décor alpin avec des vraies photos !

Almanach des voyageurs n° 2

Almanach des voyageurs n° 2

de COLLECTIF

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 15,00 €

Le mythe de Babel avec sa tour, vieux comme le monde, profondément enraciné dans notre culture judéo-chrétienne, si riche en interprétations, rêveries et fantasmes en tout genre, et si moderne, a inspiré depuis toujours artistes et écrivains. Il ne pouvait laisser insensibles les écrivains-voyageurs d’aujourd’hui. Six avaient déjà fait partie du premier Almanach des Voyageurs (paru en octobre 2012), et six « petits nouveaux » ont rejoint la caravane…
De quoi revisiter aujourd’hui, avec la grâce des jeunes plumes françaises du voyage, un mythe fondateur de l’humanité, mais toujours actuel.
Comment le léopard a eu ses taches

Comment le léopard a eu ses taches

de Rudyard KIPLING

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 12,00 €

Rudyard Kipling, auteur de l’inoubliable Livre de la jungle, a écrit pour les enfants des Histoires comme ça, où il est démontré que le monde est toujours plein de surprises…
Quand un léopard tout pâle joue avec les ombres de la forêt…
Le Gosier de la baleine

Le Gosier de la baleine

de Rudyard KIPLING

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 12,00 €

Rudyard Kipling, auteur de l’inoubliable Livre de la jungle, a écrit pour les enfants des Histoires comme ça, où il est démontré que le monde est toujours plein de surprises…
Quand une baleine gloutonne rencontre un marin à bretelles…
Inde en couleur

Inde en couleur

de Cécile COUDERC

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 20,00 €

L’Inde est une mosaïque de paysages, d’ethnies, de langues et de croyances qui modèlent la vie et l’expression artistique de ses habitants. Partout sur cet immense territoire, la couleur est à la fois une valeur cultuelle et culturelle. Elle s’exprime avec la même force à travers le très riche patrimoine national — architecture, religion, arts, etc. — comme dans le quotidien le plus élémentaire de tous les Indiens.
Cécile Couderc nous invite à découvrir les fondements de la face apparente de ce pays polychrome à nul autre pareil, et à porter une attention soutenue à la diversité vivante qui l’anime jusque dans les villages les plus reculés. Pour le simple visiteur d’un jour, ce foisonnement multicolore émeut et séduit. Pour le voyageur plus attentif, la magie des couleurs opère et éblouit.
Mémoires de Thaïlande

Mémoires de Thaïlande

de François LAGIRARDE

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 20,00 €

« Tout était à faire, depuis le déchiffrement de la jungle jusqu’aux savantes épigraphies, depuis le travail du terrassier jusqu’aux patientes recherches de bibliothécaire. Car il fallait en ces temps désormais historiques, jouer à la fois le rôle de l’explorateur au sein d’une nature à la terrible exubérance et celui de l’archéologue, capable d’identifier les vestiges retrouvés ou de lire les inscriptions lapidaires bientôt recueillies par centaines », écrivit René Grousset.
François Lagirarde, maître de conférences, chercheur à l’École française d’Extrême-Orient, commente ici les archives photographiques de Thaïlande, pays dont il est l’un des grands spécialistes. La Mission archéologique permanente de l’Indochine installée à Saigon, fondée en décembre 1898, a été rebaptisée École française d’Extrême-Orient le 20 janvier 1900. Son siège est alors transféré à Hanoi. Très rapidement, les premiers chercheurs, archéologues, architectes, épigraphistes, etc., ont ressenti le besoin de compléter les notes et les croquis par la photographie. Dès le début du XXe siècle, ces images exceptionnelles, rassemblées aujourd’hui dans les photothèques de Paris et Pondichéry, ont constitué d’abord un formidable outil de travail, proposé ici comme le témoignage d’une époque.
Le papillon qui tapait du pied

Le papillon qui tapait du pied

de Rudyard KIPLING

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 12,00 €

Rudyard Kipling, auteur de l’inoubliable Livre de la jungle, a écrit pour les enfants des Histoires comme ça, où il est démontré que le monde est toujours plein de surprises…
Quand un petit papillon, à la force du pied, fait disparaître le palais du grand roi Salomon…
Le Labyrinthe de Versailles

Le Labyrinthe de Versailles

de Élisabeth MAISONNIER & Alexandre MARAL

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 28,00 €

Le vaste bosquet du Labyrinthe de Versailles qui orna le parc voulu par Louis XIV ne vécut qu’un peu plus de cent ans mais suscita autant d’engouement lors de sa création que de curiosité après sa disparition. Cette création singulière d’André Le Nôtre, dont l’année 2013 marque le quatre centième anniversaire de la mort, montre un aspect méconnu de l’œuvre de l’illustre jardinier, créateur du « jardin à la française », par le tracé irrégulier et asymétrique de ses allées. Inspiré par Charles Perrault, l’immortel auteur des Contes, c’est un chef-d’œuvre tant de l’art des jardins que de la sculpture et de la gravure ; un parcours récréatif, moral, galant, plein d’« heureuses surprises », emmenait le visiteur privilégié à la rencontre d’un véritable bestiaire de plomb, trente-neuf fontaines composées d’un exceptionnel ensemble de sculptures animalières richement colorées, illustrant les fables d’Ésope.
Music Hall

Music Hall

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2013 | 30,00 €

De l’or, du sang et des plumes, des rubis et des diamants, plein feu et pénombre, richesse ostentatoire de rivières de perles et simplicité d’un banal canotier : le music-hall avale, brasse et génère un torrent d’émotions contradictoires… La peau nue y a valeur d’artifice, mais le strass, la fourrure et le lamé transcendent la chair lustrée des danseuses et des acrobates : foyer et creuset tout à la fois, le music-hall est un monde fascinant, entre corne d’abondance et pays des merveilles…

Angkor

Angkor

de Pierre LOTI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/08/2013 | 7,00 €

« Dans la pure lumière qui renaît, ce naïf va-et-vient matinal semble une scène des vieux âges où l’homme avait encore la tranquillité. »
C’est un rêve d’enfant que Pierre Loti (1850-1923) exauce lorsqu’il fait le voyage d’Angkor en 1901. En révélant au célèbre voyageur le sens de son existence, ce périple devient un pèlerinage, véritable leçon de sagesse que le crépuscule de la vie seul pouvait rendre lisible.
Les pensées mélancoliques du voyageur et les descriptions de ce site incomparable, témoin ultime de la civilisation khmère, se mêlent intimement pour créer un texte magnifique qui signe la naissance d’Angkor à la littérature occidentale.
Un pèlerin d’Angkor a été publié en 1911 et 1912 dans L’Illustration. (quatrième édition)

Le Mékong

Le Mékong

de Louis DE CARNÉ

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/08/2013 | 7,00 €

« L’un des meilleurs fruits qu’on retire des voyages, c’est assurément le respect de l’humanité. »
Seul civil de l’expédition du Mékong, Louis de Carné (1844-1871) livre au public cette version non officielle de l’exploration, avant de succomber, à 27 ans, aux fièvres contractées en Chine.
Son récit témoigne des grands périls que les explorateurs ont rencontrés en traversant dans la misère, sous des pluies torrentielles, la jungle du Laos birman.
« La saison des pluies dans le Laos birman » est extrait de L’Exploration du Mékong publié en feuilleton dans La Revue des deux mondes en 1869. (deuxième édition)

Phnom Penh

Phnom Penh

de Xavier BRAU DE SAINT-POL-LIAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/08/2013 | 7,00 €

« La vie y semble décuplée par le mouvement de ces vastes étendues d’eaux courantes, couvertes de pirogues, de sampans, de chaloupes, de jonques et de bateaux de toute sorte. »
L’explorateur Xavier Brau de Saint-Pol Lias (1840-1914) a mené toute sa vie une propagande passionnée pour l’expansion française en Extrême-Orient. En 1884, ses vœux se réalisent : le traité de protectorat français sur le Cambodge confère à la France la quasi-totalité du pouvoir. Mais contre ce diktat, une insurrection populaire éclate au moment même où Brau de Saint Pol-Lias rejoint Phnom Penh. Au milieu des insurgés et des diplomates français chargés de les réprimer, l’observateur pacifique livre une vision originale de la capitale en effervescence.
Ce récit a été publié dans La Nouvelle Revue en 1885, sous le titre « Au Cambodge, feuillets détachés du journal d’un voyageur ». (deuxième édition)

Les Mots du voyageur

Les Mots du voyageur

de Thomas HÖNIGER

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2013 | 16,00 €

« Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même. » Confucius.
Nombreux sont les artistes, les écrivains, les philosophes qui ont écrit sur le voyage. Ce thème universel les a inspirés, dans leur vie comme pour leur œuvre. Ils s’en sont nourris à grandes lampées.
Les Mots du voyageur reprennent 500 citations, connues ou non, qui nous inspirent à leur tour pour nous emmener dans un voyage littéraire original. Présentées de manière alphabétique et thématique, elles plongeront le lecteur dans un abîme de réflexions drôles, ludiques et cocasses, ou graves et sérieuses ! De « A » comme « Amarres » à « Z » comme « Zigzag », il pourra se laisser surprendre en piochant au hasard. Plus qu’un simple recueil, cet ouvrage traverse les époques pour nous ouvrir sur nous-mêmes et sur la richesse du monde. Il faut bien faire son trou et considérer que, comme le dit Pierre Dac : « S’il y avait moins de monde dans la foule, il y aurait plus de place pour chacun. »
Thomas Höniger est ingénieur aéronautique. Il mène depuis quinze ans de nombreuses missions de conseil à l’étranger sur de grands projets internationaux. Et comme il parle français, anglais, allemand, italien et tchèque, les mots, pour lui, ont un sens.
Une vie en Luberon

Une vie en Luberon

de Guy JUSSIAN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2013 | 15,00 €

« Je suis né en 1934 à Auribeau, comme mes ancêtres depuis plus de dix générations, dans ce village qui s’accroche au Luberon comme s’accrochent les paysans aux maigres terres de nos régions… » Guy Jussian est fier d’être un paysan. Né en 1934 dans un village au pied du Luberon, il a travaillé la terre toute sa vie, sur les traces de ses ancêtres. Témoin vivant du grand basculement du monde agricole, quand la machine s’est substituée aux chevaux et aux faucilles, il raconte son pays et livre les chroniques d’une agriculture paysanne qui donne autant qu’elle prend à la terre, de façon harmonieuse. Il confie les secrets de son métier, fait revivre les travaux d’antan et invite le lecteur à la coupe des lavandes, à la récolte des fourrages, à la cueillette des cerises, à la chasse aux truffes ou au gibier et à la transhumance des troupeaux de moutons.
De l’école au conseil municipal, Guy relate son parcours au cœur d’une région magnifique et d’une nature aux richesses méconnues, peu à peu transfigurée par le tourisme. Car ce livre, c’est aussi le combat d’un homme, d’un paysan, d’un maire aux idées fortes : pour la survie de la région et de ses habitants, contre le dépeuplement, contre les ravages d’une société de plus en plus urbanisée, mécanisée et inégalitaire, où l’on fait d’abord les comptes avant de transmettre son histoire.
Tribulations d’un jeune mousse en mer Celtique

Tribulations d’un jeune mousse en mer Celtique

de Gaël DADIES

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2013 | 18,00 €

Au programme : apprentissage de la navigation, traversée des axes commerciaux de nuit, rencontres animalières dans les îles Scilly, escales dans les pubs de Cornouailles. Prenez donc un verre et laissez-vous conter cette drôle d’histoire vraie saupoudrée de légendes et de mythes…
Prenez garde, car l’ouragan n’est jamais loin !
Alexandre Verhille est illustrateur pour la presse. Les Tribulations d’un jeune mousse en mer Celtique sont le récit de son expérience marine.
En collaboration avec Gaël Dadies, qui a écrit le texte, il nous livre ici un beau carnet de voyage revu à la sauce pirate.

Alioth

Alioth

de Christiane TINCELIN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2013 | 20,00 €

« Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues… »

Joseph Kessel

Construire son propre bateau et le lancer sur la mer : beaucoup ont rêvé de ce prodige. C’est l’histoire d’Alioth, une belle histoire, un projet de longue haleine. Ce superbe quillard de 16,15 m portera l’équipage depuis Cherbourg jusqu’à Salvador de Bahia. De nombreuses escales jalonnent le parcours : La Corogne, Madère, les Canaries, le Sénégal – le temps d’une longue pause aux côtés de Voiles sans frontières –, les îles du Cap-Vert et, après la traversée de l’Atlantique, le Brésil.
Christiane Tincelin nous fait partager cette expérience réussie : la mise en place du projet ; la formation de l’équipage ; la construction du bateau ; enfin, la navigation et toutes les rencontres qu’elle génère, humaines… ou animales ! L’illustrateur de bord croque quant à lui tout ce qu’il voit : Alioth bien sûr, mais aussi la mer, les îles, et puis les gens, la faune, la flore, et ses compagnons de route… pour ce rêve devenu réalité.

Hongrie

Hongrie

de Fabien PAVELET

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2013 | 20,00 €

Vagabondage en pays magyar raconte le périple de Fabien Pavelet à travers Budapest et la campagne hongroise. Son cahier à dessin en main, l’auteur n’a eu de cesse de saisir son environnement et de recueillir les témoignages de ceux qu’il croisait.
Il en résulte un carnet de voyage finement croqué, aux traits légers et aériens, portés par des couleurs tout en discrétion. L’alternance de pages manuscrites et de textes sur la société hongroise souligne tantôt le récit intime, tantôt la chronique contemporaine. En fin d’ouvrage, les portraits-interviews de Gabor, Zsolt, Ancsa, Eszter et Csilla ajoutent un caractère vivant à ce «? Coup de crayon ?» magyar.
« Il y a des pays dont on rêve et d’autres que l’on rencontre par hasard. Pour moi, la Hongrie fut de ceux qui font irruption dans votre vie sans crier gare et y laissent une empreinte indélébile. Elle m’a happé un jour d’hiver à la descente d’un avion puis, dans l’été, m’a emporté sur ses chemins… »

L'Orient-Express

L'Orient-Express

de Edmond ABOUT

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2013 | 7,00 €

« L’aventure que je vais vous raconter par le menu ne ressemble pas mal au rêve d’un homme éveillé. »
Le 4 octobre 1883, le train le plus luxueux du monde quittait Paris pour Constantinople. Promis à une destinée mythique, l’Orient-Express emmenait pour ce voyage inaugural les plus grands journalistes européens. Edmond About, futur académicien mais écrivain spirituel, raconte avec esprit cette traversée de l’Europe qui le laisse « ébloui et étourdi ».
De Pontoise à Stamboul, 1884. (deuxième édition)

Les Bâtisseurs d’histoire

Les Bâtisseurs d’histoire

de Gérard CHALIAND

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2013 | 19,50 €

« Les essais réunis ici couvrent quatre continents et plusieurs siècles. Ils sont le produit de plusieurs décennies de voyages et de réflexion. Ils traitent du politique et de la stratégie. Mon intérêt pour ces questions, où le passé comme toujours éclaire le présent sans jamais tout à fait l’expliquer, est né d’un esprit du temps : celui d’une époque qui s’ouvrait, depuis peu, aux cultures extra-occidentales et appelait à la libération des peuples sous domination coloniale, y compris par la violence armée… »
Gérard Chaliand, aventurier et spécialiste dudit « tiers-monde », parcourt les routes du monde depuis cinquante ans. Ce temps passé au cœur des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique lui a donné le recul nécessaire pour mener ses enquêtes et publier de nombreux essais.
Observateur avisé de toutes les guérillas qui ont marqué l’histoire du XXe siècle, son engagement infatigable l’a conduit à croiser la route de Che Guevara, du commandant Massoud, de Yasser Arafat ou d’Amilcar Cabral (la grande figure révolutionnaire africaine, avec Nelson Mandela). Il fait ses premières armes avec Cabral en Guinée-Bissau au début des années 1960.
Il a réuni les portraits de quatorze personnages illustres qui, par leur action individuelle et l’acuité de leurs textes, ont modifié le monde : Clausewitz le théoricien observe Napoléon le stratège qu’il admire ; Kissinger et Brzezinski confortent la puissance de l’empire américain ; Kautilya, Sun Zi et Sun Bin apparaissent comme de géniaux précurseurs ; Mao transforme la guérilla en guerre révolutionnaire destinée à prendre le pouvoir ; Giap et Cabral luttent avec acharnement et succès pour leur indépendance ; Díaz et Pizarro témoignent de la fièvre de l’or qui a transformé le continent américain en « Extrême-Occident » sous l’impulsion des Espagnols ; Lawrence et Fanon laissent une empreinte indélébile dans des combats qui les dépassent… Ces grandes figures, selon Gérard Chaliand, ont contribué à bâtir notre histoire.
Fraternités

Fraternités

de Yvan TRAVERT

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2013 | 30,00 €

Né en 1948, Yvan Travert passe son enfance dans cet univers sombre et lumineux, sculpté par le vent et bercé par les récits de voyage, qu’est le Cotentin. Retour de grande pêche, retour de guerre, mémoire perdue des grands transatlantiques… Avec à perte de vue, les longues vallées de sable qui évoquent les steppes d’Asie centrale aux âmes voyageuses. Il n’a pas 20 ans lorsqu’il part chez les Surmas, en Éthiopie. Du Guizhou au Myanmar, de l’Argentine au Tchad, de Londres à Alger, il ne cessera jamais de partir. Voyageur solitaire, et écho privilégié de milliers de petits mondes silencieux, il pourrait être un autre « homme aux semelles de vent », s’il ne portait en lui ce désir d’écoute et de dialogue qui fait le véritable passeur d’images. Reporter-photographe depuis plus de quarante ans, il revisite aujourd’hui son travail en toute liberté, en particulier en noir et blanc.

Jeux de mer, jeux d’enfants

Jeux de mer, jeux d’enfants

de Stéphanie VIARDS

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2013 | 9,90 €

Équipe-toi d’un crayon et d’une gomme pour t’amuser avec l’univers de la mer ! Fais travailler tes méninges avec des quiz, des sudoku, des mots à rayer, des mots croisés, des énigmes, des rébus, des charades, des mots coupés… Apprends un tas de choses sur la mer avec la rubrique « À savoir ». Tout ça dans un décor marin avec des vraies photos !

Le Transsibérien

Le Transsibérien

de Albert THOMAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2013 | 7,00 €

« Tranquilles d’âme, dans le bercement indolent du wagon, nous avons passé là des heures délicieuses de rêverie : ce n’était plus le voyage haletant à travers les villes, les monuments qu’il fallait voir, les souvenirs qui se réveillaient : nous nous abandonnions tout entiers à l’influence douce de la puissance de la plaine. »
Albert Thomas (1878-1932), jeune étudiant, gagne en 1898 un prix d’excellence peu banal offert par la Compagnie des wagons-lits : un billet gratuit pour le Transsibérien. Prélude d’une belle carrière politique dans le sillage de Jean Jaurès, ses impressions de voyage forment un témoignage exceptionnel sur cette ligne mythique encore inachevée à l’époque, mais transportant déjà des milliers de moujiks partis à la conquête du Grand Est sibérien.
Texte extrait de La Russie, race colonisatrice, Impressions de voyage de Moscou à Tomsk, 1905. (troisième édition)

L'Impertinent du Cambodge

L'Impertinent du Cambodge

de Dane CUYPERS & François PONCHAUD

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2013 | 19,50 €

Comment se dessine une vie ? Au fil de quelles rencontres, de quelles émotions, de quels détours ?
Enfant d’une famille modeste mais heureuse, brillant à l’école, François Ponchaud grandit avec le destin tout tracé de devenir prêtre, chez lui, en Savoie. Mais la vie s’en mêle. Un temps parachutiste pendant la guerre d’Algérie, son karma de missionnaire l’envoie au Cambodge pour une longue histoire d’amour. L’homme est passionné, toujours en action, entre rébellion contre l’injustice, d’où qu’elle vienne, et compassion pour les faibles. En 1977, le père Ponchaud est le premier à dénoncer le crime inouï des Khmers rouges avec Cambodge année zéro. Il est le témoin stupéfait de ce moment dramatique de l’histoire, mais son livre se heurte à l’incompréhension du monde.
Au fil d’entretiens menés en France et au Cambodge par Dane Cuypers, auteur de Tourments et merveilles en pays khmer (Actes Sud, 2009), la personnalité et l’engagement de ce missionnaire pas comme les autres se dévoilent : avec ses colères contre l’arrogance des puissants, avec son infini amour pour le peuple des rizières, avec les exigences de son apostolat chrétien en milieu bouddhiste, avec la gageure intellectuelle de traduire la Bible en khmer…
Lorsqu’il évoque le Cambodge où il vit depuis 1965, François Ponchaud sait de quoi il parle. Il aborde sans détour les sujets les plus délicats, dans le seul but de redonner aux Cambodgiens qu’il côtoie la dignité de l’existence. Pour qui s’intéresse à ce pays parmi les plus attachants du monde, ce livre est peut-être le meilleur des guides par l’un de ses plus fins observateurs.
Mémoires du Vietnam

Mémoires du Vietnam

de Philippe LE FAILLER

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2013 | 20,00 €

« Tout était à faire, depuis le déchiffrement de la jungle jusqu’aux savantes épigraphies, depuis le travail du terrassier jusqu’aux patientes recherches de bibliothécaire. Car il fallait en ces temps désormais historiques, jouer à la fois le rôle de l’explorateur au sein d’une nature à la terrible exubérance et celui de l’archéologue, capable d’identifier les vestiges retrouvés ou de lire les inscriptions lapidaires bientôt recueillies par centaines. » René Grousset.
La Mission archéologique permanente de l’Indochine installée à Saigon, fondée en décembre 1898, a été rebaptisée École française d’Extrême-Orient le 20 janvier 1900. Son siège est alors transféré à Hanoi. Très rapidement, les premiers chercheurs, archéologues, architectes, épigraphistes, etc., ont ressenti le besoin de compléter les notes et les croquis par la photographie.
Dès le début du XXe siècle, ces images exceptionnelles, rassemblées aujourd’hui dans les photothèques de Paris et Pondichéry, ont constitué d’abord un formidable outil de travail, proposé ici comme le témoignage d’une époque.
Éloge de l’éléphant

Éloge de l’éléphant

de Jules BROSSARD DE CORBIGNY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 7,00 €

« Laissons donc croire que les princesses opprimées sont belles comme le jour ; que les princes de ces cours sont magnifiques et chevaleresques, et leurs ambassades chargées de pierres précieuses et de talismans merveilleux… »
En 1871, Norodom envoie une caravane, étrange et somptueuse, à Bangkok pour le retour des princesses cambodgiennes retenues par le roi de Siam.
Jules Brossard de Corbigny (1841-1934), alors représentant de la France au Cambodge, en profite pour se joindre à elle et traverse ainsi à dos d’éléphant l’intérieur du Cambodge. Outre son témoignage exceptionnel sur le pays khmer, Brossard de Corbigny livre un éloge insolite de la monture des rois.
Récit publié dans la Revue maritime et coloniale en 1872 sous le titre « De Saigon à Bangkok par l’intérieur de l’Indochine, notes de voyage – janvier-février 1871 ». (deuxième édition)

Île de Pâques

Île de Pâques

de Pierre LOTI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 7,00 €

« Il est, au milieu du Grand Océan, dans une région où l’on ne passe jamais, une île mystérieuse et isolée ; aucune autre terre ne gît en son voisinage et, à plus de 800 lieues de toutes parts, des immensités vides et mouvantes l’environnent… »
En 1872, le jeune aspirant Julien Viaud, à bord du navire La Flore, fait route entre Valparaiso, capitale du Chili, et Tahiti, territoire français de Polynésie d’où il reviendra avec le pseudonyme de Pierre Loti (1850-1923). La mystérieuse île de Pâques est l’une des premières escales marquantes du futur grand écrivain-voyageur, et ses talents de dessinateur lui valent d’être de toutes les excursions au cœur de l’île pour tenter de déchiffrer l’énigme des moai, ces hautes statues de basalte qui semblent tombées du ciel…
Récit publié dans La Revue de Paris en 1899.

Le Népal

Le Népal

de Gustave LE BON

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 7,00 €

« Après avoir franchi la dernière des chaînes de montagnes, nous nous trouvâmes au-dessus de la vallée où s’élèvent, dans un espace restreint, la capitale et les plus importantes cités du pays. Elle offrait un aspect d’une fertilité incomparable. Les villages dissimulés sous cette végétation exubérante ne se révélaient qu’à notre approche. Avec ses petits temples, ses maisons de bois toutes sculptées, chacun d’eux semblait une réunion de pagodes. Nous entrâmes à Katmandou avec l’escorte envoyée à notre rencontre par le résident. »
« Chimiste, physicien, médecin, sociologue, psychologue, philosophe, archéologue, expérimentateur, artiste, voyageur, quel esprit peut-on comparer à Gustave Le Bon ? Il faut remonter jusqu’à Leibniz, jusqu’à Léonard de Vinci, pour retrouver une pareille universalité, une pareille génialité. » Ainsi parle Raymond Queneau de Gustave Le Bon, qui influença Freud par ses travaux sur la psychologie des foules… Une singulière redécouverte !
Texte intégral publié dans Le Tour du monde en 1886.

Nouvelles de la Réunion

Nouvelles de la Réunion

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 12,00 €

La Réunion. « Miniatures » fait escale sur la route des Indes, en plein océan Indien, dans les Mascareignes, dans l’ancienne île Bourbon. Le monde entier est passé par là pendant cinq siècles. Tout comme la Guadeloupe ou la Martinique, la Réunion a été le lieu d’un vaste brassage. Témoignant de tous les trafics qui s’y sont pratiqués, sa population est issue de Madagascar (les Malgaches), de l’est de l’Afrique (les Africains), de l’ouest et du sud-est de l’Inde, le Gujarat (les Zarabes) et le Tamil Nadu (les Tamouls), ainsi que du sud de la Chine, notamment de Guangzhou (Canton) et bien sûr d’Europe. Cela fait de cette île un concentré de tout, une planète-terre miniature où l’Europe, l’Asie, le monde arabe et l’Afrique coexistent. Cette position indianocéanique, au carrefour des routes commerciales d’autrefois, en a fait ce qu’elle est aujourd’hui. Insularité, discriminations raciales, famille, maternité, adultère : tels sont les thèmes vitaux abordés dans les six nouvelles de ce recueil. Avec pour toile de fond la nature spectaculaire de cette île : son volcan, ses forêts, ses plaines et plateaux d’altitude, sa flore et sa faune exceptionnelles.
La Réunion est une île-monde. Sa littérature est aussi, d’une certaine façon, une littérature-monde.
Nouvelles de Singapour

Nouvelles de Singapour

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 12,00 €

Singapour. Singapour, en Occident, évoque d’abord les riches heures de l’époque coloniale, puis l’insolent succès, depuis les années 1960, d’une place financière et commerciale devenue incontournable. En deux générations, l’indépendance acquise en 1965 sous l’impulsion de Lee Kuan Yew, a profondément transformé l’identité du « Gibraltar d’Extrême-Orient ». Le melting-pot singapourien (Européens, Chinois, Malais et Indiens), ayant en partage la langue anglaise et sa culture, ne pouvait pas ne pas en venir au storytelling. Car cette cité-État est riche d’histoires individuelles.
Quand on pense Singapour et littérature d’hier, l’image d’Hemingway, sirotant un Singapore Sling au bar de l’hôtel Rafles sous les pales des ventilateurs, s’impose. Mais si l’on pense Singapour et littérature d’aujourd’hui, pour mieux la comprendre, alors il faut lire les auteurs de ce recueil, représentants d’une culture mosaïque en plein devenir.
Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2013 | 7,00 €

« Vous voilà parti ; l’air vif, pénétrant, glacé, mais sain, vous fouette au visage ; le cheval, échauffé par la rapidité de la course, souffle des jets de fumée comme un dragon de la fable, et de ses flancs en sueur se dégage un brouillard qui l’accompagne. »
Il fallait au moins la plume raffinée de Gautier (1811-1872) pour décrire celle qu’il appelle « l’Athènes du Nord » avec l’élégance et le charme qui lui sont dus. Ébloui par les palais et les cathédrales aux teintes pastel, il glisse en traîneau sur la perspective Nevski, pénètre dans le palais d’Hiver et assiste à la bénédiction de la Néva en présence du tsar.
Le « fils du soleil » s’émerveille devant les prestiges méconnus de la capitale des neiges.
Texte extrait de Voyage en Russie, 1867. (deuxième édition)

Maroc, les artisans du cuir

Maroc, les artisans du cuir

de Marie-Rose RABATÉ

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2013 | 28,00 €

Les qualités du cuir travaillé au Maroc lui ont conféré une très large renommée qui a imprimé durablement sa marque dans la langue française : la maroquinerie désigne encore de nos jours l’industrie des cuirs fins.
À Fès, à Marrakech, à Tetouan, les artisans ont conservé des procédés immémoriaux de tannage, qui étaient les seuls connus en Occident à la fin du XIXe siècle et qu’on découvre ici avec surprise. Ils sont fascinants pour les traditions qu’ils représentent, autant que pour les croyances occultes qui entouraient leur mise en œuvre…
Le cuir est d’abord utilisé pour la réalisation de nombreux objets utilitaires marocains mais, dans beaucoup de cas, l’observateur est séduit par le sens artistique raffiné des artisans anonymes qui les ont créés et ornementés. La peau a fourni aussi des parchemins où, depuis l’Antiquité, les arts merveilleux de la calligraphie et de l’enluminure se sont exprimés avec un talent incomparable, et elle reste au Maroc la membrane vibrante d’une floraison d’instruments de musique.
Marie-Rose Rabaté, dont les ouvrages sur les bijoux et les textiles traditionnels marocains font autorité, nous conduit ici sur les chemins des métamorphoses des peaux et des cuirs, depuis les tanneries séculaires jusqu’aux objets les plus précieux dont s’enorgueillissent à juste titre les musées et les collectionneurs.
Publié avec la participation de la Fondation Jardin Majorelle.
Nouvelles d’Ukraine

Nouvelles d’Ukraine

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2012 | 12,00 €

Ukraine. Kiev, Odessa, Sébastopol : ces villes d’histoire et de culture parlent à notre imaginaire. Elles sont en Ukraine. Aux portes de l’Asie, mais très ancrées en Europe centrale. Comment en serait-il autrement en ayant des frontières avec la Pologne, la Russie, la Roumanie, la Moldavie, la Slovaquie, la Hongrie, le Belarus ? Au contact du monde méditerranéen par sa façade sur la mer Noire, l’Ukraine reconstruit son identité et lutte depuis des siècles pour son indépendance et sa liberté. Les nouvelles réunies ici, qui fourmillent de références à la vaste culture ukrainienne depuis Nicolas Gogol, Taras Chevtchenko et Mikhaïl Boulgakov, témoignent de la diversité de ce grand pays européen et d’une véritable renaissance littéraire.

Jean Dufy, le cirque en majesté

Jean Dufy, le cirque en majesté

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2012 | 35,00 €

Le cirque est un spectacle, un monde et une fête. Depuis sa création au siècle des Lumières, il n’a cessé d’inspirer les peintres et les sculpteurs, ardents passeurs d’une forme artistique aux rythmes frénétiques et aux couleurs tranchées.
Des graveurs anonymes du XVIIe siècle à Pablo Picasso, les témoignages de cet attachement aux acrobates et aux clowns sont innombrables. Au XXe siècle, les artistes tiennent atelier et salon au cirque Médrano. C’est là, notamment, que Jean Dufy (1888-1964) s’est attaché à donner vie à tout un peuple de saltimbanques, enchâssés comme autant de joyaux dans le cercle de la piste. Il a multiplié les représentations, s’est inspiré d’écuyères et de trapézistes célèbres et a élaboré, tableau après tableau, une œuvre riche et singulière, méconnue et peu montrée. Tous les amateurs de cirque découvriront dans ce livre la formidable créativité d’un spectateur génial et assidu, habitué des pistes pendant plus de trente ans.
Ces toiles vous convient à un fabuleux périple au pays des cercles en mouvement, elles soulèvent aussi un coin du rideau de velours rouge, cette porte éphémère vers l’étonnement et l’infini…
The circus is a show, a world of its own and a celebration. This art’s frenzied rhythms and vivid colors have inspired painters and sculptors ever since the Enlightenment, during which it was created. From anonymous eighteenth century etchings all the way to Pablo Picasso, this passion for clowns and acrobats has generated countless artworks. Durent the twentieth century, artists meet and work in the Cirque Médrano. There, Jean Dufy (1888-1964) gave life to a whole cohort of jesters, sparkling jewels on the circular sand tracks. He multiplied his representations, was inspired by the famous horsewomen and trapeze artists, and created, painting after painting, a bountiful and original work of art, yet never shown in its totality. All circus lovers shall discover expressed in this book the passion of a brilliant spectator, who went to the shows for over thirty years.
These paintings invite us to a fabulous journey in the land of swaying circles, they offer a glimpse behind the heavy red curtain, opening a way into infinity and wonder…

Almanach des voyageurs n° 1

Almanach des voyageurs n° 1

de COLLECTIF

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2012 | 15,00 €

Oui, l’écrivain-voyageur français existe ! et il a des choses à dire sur l’état du monde.
Une idée simple est toujours une bonne idée. Par-delà le temps et l’espace, douze écrivains-voyageurs d’aujourd’hui, et de grand talent, ont envoyé une lettre à un personnage du passé à la fois pour lui rendre hommage et pour lui faire part de leurs sentiments.
Sont ainsi conviés à ce banquet : Joachim du Bellay, le petit dieu des carrefours, Nicolas Bouvier, Ernest Hemingway, Joshua Slocum, Henry Morton Stanley, le marquis de Custine, Louis-Ferdinand Céline, Isabelle Eberhardt, Ewart Grogan, le maître Rûmî, Yakov Sannikov, et un voyageur du futur…
De quoi faire le tour du monde, tel qu’il tourne, tel qu’il est ou tel qu’il devrait être.
Nouvelles de Tunisie

Nouvelles de Tunisie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2012 | 12,00 €

Tunisie. « Le 17 décembre 2010, un garçon brun comme les blés, frêle comme un roseau, souriant comme la lune, et aux yeux clairs comme l’eau de certains lacs qu’il n’avait jamais eu la chance de contempler, criant sa détresse et défiant le mal qui assassinait son pays, créa l’espoir chez tout un peuple de jeunes et de moins jeunes. Il leur fit découvrir qu’ils étaient bien capables de dire non et de s’opposer à leur sort. Ce jour-là, Lina-Leena-Linah-Leenah-La Nôtre n’eut pas à réfléchir et se refusa à toute discussion. Sans hésitation, elle prit son bâton de pèlerin, son appareil photo et partit vers… le Sud », écrit Linah Ben Mhenni dans « Le soleil au cœur », l’une des cinq nouvelles de ce volume.
Le « printemps tunisien » déclenché par l’immolation de Mohamed Bouazizi, qui est aussi devenu le « printemps arabe », est également un printemps littéraire. Une aspiration à la liberté de parole et d’écriture, qui ne s’était pas exprimée avec autant de force depuis longtemps, s’est emparée de beaucoup sur un axe allant de Casablanca à Sanaa. Au centre, la Tunisie a ouvert la voie. Et des voix se sont élevées de ce beau pays méditerranéen, trop longtemps réduit à une image de carte postale.
Syrie

Syrie

de Claude MABÉLÉ

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2012 | 25,00 €

Depuis des siècles, la Syrie est un des hauts lieux de l’artisanat textile. Étape de la route de la soie, produisant les meilleures matières (soie, coton, laine et poil de chèvre), elle a su développer sur une large échelle des savoir-faire s’intéressant avec le même sens esthétique au luxe, comme le brocard, ou à l’utilitaire, comme les tentes bédouines.
Nous pénétrons dans le quotidien de ces artisans pour lesquels l’activité professionnelle reste souvent indissociable de la vie familiale. Nous découvrons comment, avec un équipement souvent rudimentaire, ils réalisent quotidiennement de véritables chefs-d’œuvre, grâce à des techniques rigoureuses transmises de génération en génération.
Claude Mabélé, elle-même artisan textile, a su ouvrir les portes d’une vingtaine d’ateliers syriens pour nous faire admirer ces travaux dont elle a recueilli la mémoire.
Envie de villes

Envie de villes

de Sylvie ANDREU

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 10,00 €

Sylvie Andreu a animé une chronique sur France Culture intitulée « Envie de villes » : photographes, poètes et architectes y parlent des villes qui leur tiennent à cœur, de leurs premières impressions, leurs souvenirs et les images qu’ils en ont rapportés.
Cet ouvrage reprend vingt-cinq chroniques – cinq par continent –, et prolonge le plaisir de découvrir ou redécouvrir des villes touristiques comme Tokyo, New York, Le Caire et Buenos Aires, ou des villes plus secrètes comme Astana, Kirtipur ou Meknès. Chacun parle de la ville qui le touche et donne envie de le suivre…
Nous les urbains ! et les curieux d’ailleurs.
« Turin, l’aimer follement », Luciana Ravanel ; « Riga, j’en rêve encore », Adam Yedid ; « Dieppe, un port, une ville, un marché, tout un monde », Pascal Cribier ; « Chisinau, où les filles sont si jolies », Gilles Ribardière ; « Reykjavik, le feu et la glace », Laufey Helgadottir ; « Bamako, au quartier du crépuscule », Pierre Charpentier ; « Lagos, mieux qu’une ville-monde, une ville-monstre », Pierre Cherruau ; « Le Cap, le mélange des océans », Odile Decq ; « Le Caire, au bon endroit, au bon moment », Rezza ; « Meknès, secrète, mais classée au patrimoine de l’humanité », Claude Mollard ; « Cayenne, la sud-américaine, la caribéenne, l’européenne », Christiane Taubira ; « Brasilia, ou la fin des utopies urbaines », François Chaslin ; « Valparaiso, des mers et des collines », Jean-Louis Cohen ; « Buenos Aires, où j’ai appris les couleurs », Ricardo Mosner ; « Port-au-Prince, la ville martyre », Daniel Élie ; « Chicago, mère patrie des gratte-ciel », Jean-Paul Viguier ; « La Nouvelle-Orléans, qui nous colle à la peau », Jean Pérol ; « New York, souvenirs, souvenirs », Erro ; « Montréal, ville de tous les possibles », Régine Robin ; « San Francisco, à la vie, à la mort, à l’amour », Robert Harrison ; « Alep, les souks à fleur de peau », Françoise Cloarec ; « Chongqing, le nouveau modèle urbain », Frédéric Edelmann ; « Kirtipur, où j’ai appris à voir autrement », Marc Barani ; « Tokyo, j’ai tremblé pour la ville », Didier Courbot ; « Astana, la ville qui souffle le chaud et le froid », Flore Patrat-Delon.
Japon

Japon

de Eugène GALLOIS

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 25,00 €

Gwenaëlle Trolez, au fil de ses publications originales, a su séduire, puis conquérir, un public exigeant mais toujours sous le charme de ses splendides créations. Après l’Afrique subsaharienne et l’Algérie des années 1900, restée fidèle à ses techniques de métamorphoses, l’artiste s’est inspirée cette fois d’une collection de photographies des années 1880 pour recomposer le mythe du voyage au Japon, en suivant le fil du récit du géographe Eugène Gallois (1856-1916), voyageur étonné.

"C’était au moment où se déroulaient en Extrême-Orient les graves événements fixant l’attention du monde entier qu’il semblait intéressant de voir chez eux les belligérants, et plus particulièrement celui auquel jusqu’alors paraissait avoir souri la victoire… La visite du Nippon figurait à notre programme de voyage après un coup d’œil jeté à la Chine, et, quoiqu’il arrivât, nous étions résolus à lui accorder quelques semaines. Aussi, profitant du passage d’un paquebot français à Shanghai, nous mîmes le cap sur le Japon, ce pays dont la rapide évolution a, on peut le dire, dépassé toutes les prévisions et causé tant de surprises, quand on songe qu’il ne s’est pas écoulé un demi-siècle depuis son réel contact avec les nations européennes. Sans refaire ici l’histoire japonaise, on ne peut cependant pas oublier qu’en dehors de quelques missions envoyées en Occident et dont la première remonte à la fin du xvie siècle, le peuple japonais n’avait pas voulu frayer avec les Puissances se proclamant les foyers de la civilisation, et qu’il n’avait paru vouloir tenir aucun compte des avantages du progrès.C’est tout au plus s’il avait permis aux navires de ces diables de l’Occident de pénétrer dans le beau fjord de Nagasaki. Il fallut s’insurger contre cette obstruction pour obtenir l’ouverture de quelques ports ; et même quelques années après, en 1863, les Anglais portèrent le fer et le feu jusque dans la mer intérieure. Ce n’était là que le prélude des perturbations dont le résultat devait être comme un remaniement du Japon. Lui aussi allait passer par une de ces phases toujours critiques pour un peuple, mais il allait y puiser comme une vie nouvelle. Le trône de son empereur, ébranlé pendant des siècles par la puissance de ces maires du palais, les shoguns, allait être consolidé, et ainsi la race, d’origine divine d’après la légende, des mikados (empereurs), inaugurait une ère nouvelle.La féodalité japonaise disparaissait ; un régime constitutionnel avec un Parlement était appelé à administrer le pays sous l’autorité du souverain, et le peuple japonais devenait électeur et allait être appelé à savourer les joies du suffrage universel."

Lukanga Mukara

Lukanga Mukara

de Hans PAASCHE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 12,00 €

« Ils travaillent tous parce qu’ils veulent avoir de l’argent. Et quand ils ont de l’argent, ils ne s’en servent pas pour se procurer du bonheur, ce qui ne coûterait rien de toute façon, mais se laissent convaincre par d’autres, qui veulent eux-mêmes gagner de l’argent, qu’ils doivent acheter toute sorte d’objets pour être heureux, des objets tout à fait inutiles… »
Comme Hérodote, et à la manière de Montesquieu dans ses Lettres persanes, le chercheur africain Lukanga Mukara, guidé par une belle curiosité scientifique, voyage pour faire progresser la connaissance de son peuple. Il est envoyé par son roi dans les profondeurs de l’Allemagne pour y étudier les coutumes et les comportements des indigènes… Les lettres qu’il envoie à son souverain pour partager ses découvertes sur ce pays sauvage sont à la fois pertinentes, drôles et sans concessions. Critique du matérialisme effréné, plaidoyer pour un nouveau rapport écologique de l’homme à la Nature, incitation à un mode de vie plus sain, apologie du relativisme culturel et de l’observation participante : difficile de croire que ce texte a cent ans.
Hans Paasche (1881-1920), anarchiste et pacifiste allemand en butte aux idées de son époque – il sera assassiné –, se livre ici à une magnifique enquête sur les ressorts de son pays. Lukanga Mukara (1912) est resté inédit en France à ce jour.
L’ouvrage et son auteur sont présentés par Julien Fortin qui a longtemps vécu en Allemagne.

Des musées parisiens et leur jardin

Des musées parisiens et leur jardin

de Véronique WILTZ

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 25,00 €

Itinéraire parisien idéal entre musées, ateliers d’artistes et jardins, ce carnet de Yan Thomas et Véronique Wiltz nous fait découvrir l’harmonie des correspondances entre la nature apprivoisée et le monde de l’art dans ces grands lieux d’architecture.
Tels qu’ils s’offrent aujourd’hui aux regards, les jardins sont les plus vivants des tableaux, variant au cours des saisons, interprétés selon les sites au gré des paysagistes.
À travers les époques, de l’Antiquité à nos jours, l’évocation de l’histoire de ces endroits incontournables (le Louvre, Orsay, le quai Branly, le jardin des Tuileries, le musée Rodin…), ou plus confidentiels, restitue les atmosphères fascinantes et uniques qui les entourent.
Les textes et les illustrations sont étayés par les citations de grands artistes et écrivains sur l’art ou sur ces lieux exceptionnels, croqués sur le vif avec enthousiasme.

"L’art, c’est la plus sublime mission de l’homme, puisque c’est l’exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre."

Auguste Rodin

La Politique coloniale

La Politique coloniale

de Georges CLEMENCEAU & Jules FERRY

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 12,00 €

« Races supérieures, races inférieures ! C’est bientôt dit… »
Les comptes-rendus des débats du Parlement recèlent des trésors, lorsque les tribuns les plus éloquents et les plus inspirés y confrontent leurs visions de la société et leur conception de la place de la France dans le monde. Le duel oratoire de Jules Ferry et de Georges Clemenceau sur la question coloniale, en juillet 1885, à la Chambre des députés, donne à connaître avec éclat l’opposition de deux tempéraments, de deux doctrines, de deux morales.
En se protégeant contre l’anachronisme, on découvrira dans leurs discours, reproduits ici pour la première fois en intégralité, quels échos leurs propos peuvent trouver, aujourd’hui encore, au cœur de nos interrogations contemporaines.
Jean-Noël Jeanneney, historien, ancien ministre, producteur de l’émission « Concordance des temps » sur France Culture, qui préface ce livre, a publié Clemenceau, portrait d’un homme libre (Mengès, 2007) et a édité avec Sylvie Brodziak la Correspondance de Clemenceau dans la collection « Bouquins » (Robert Laffont, 2008).

Sur les routes de l’Inde

Sur les routes de l’Inde

de Didier SANDMAN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2012 | 10,00 €

Ce petit livre est une invitation au voyage, un voyage qui ne serait pas une course d’un monument à l’autre, mais plutôt une promenade à travers les villes et les campagnes de l’Inde à la recherche de son histoire, de ses cultures, de son identité.
La plus grande démocratie du monde sera bientôt le pays le plus peuplé de la planète. Si l’image de la pauvreté lui a longtemps collé à la peau, on découvre maintenant que sa diversité et sa vitalité la destinent à un rôle majeur. En même temps, la continuité de ses traditions, la place de la spiritualité, en font un monde à part. L’Inde reste une énigme que le voyage permet peut-être de déchiffrer.
Mes aventures marocaines

Mes aventures marocaines

de Christian HOUEL

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2012 | 19,50 €

En 1904, Christian Houel est le premier journaliste à entrer au Maroc, alors interdit. Habillé en Arabe, parlant le marocain, sans préjugés, il sillonne le pays, passant d’un camp à l’autre, en pleine guerre civile, face aux troupes françaises.
Mes aventures marocaines racontent comment les Français ont mis la main sur le Maroc de 1907 à 1912, et la naissance de Casablanca, ville pionnière et véritable Far West français.
Publié pour la première fois en 1954 et épuisé depuis, ce livre recherché est la bible de ceux qui s’intéressent à l’histoire du Maroc et à l’aventure coloniale du Protectorat.

Nouvelles de Serbie

Nouvelles de Serbie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2012 | 12,00 €

Serbie. Au cœur des Balkans, la Serbie fut le carrefour de plusieurs civilisations pendant de nombreux siècles. Ce pont entre Occident et Orient, entre Mitteleuropa et Méditerranée, a aussi été un endroit stratégique convoité par les plus grands empires de l’époque. L’histoire de ce pays figure parmi les plus tragiques qui soient en Europe. Après la Seconde Guerre mondiale, la Serbie antifasciste devint l’une des six républiques (Serbie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro et Macédoine) de la Yougoslavie de Tito, fédération dont l’éclatement dans les années 1990 engendra une guerre meurtrière et destructrice, jusqu’à l’indépendance de la Serbie en 2006. Avec un tel passé et de telles influences, il n’est pas surprenant que les créateurs fassent preuve d’une imagination débridée, dont les propriétés seraient le métissage de l’âme des Slaves du Sud, une certaine métaphysique des Balkans et la cohabitation voulue des genres. Tous les auteurs de ce « Miniatures Serbie » disent cette réalité, cette vitalité de la Serbie.

À la recherche de Livingstone

À la recherche de Livingstone

de Henry MORTON STANLEY

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2012 | 12,00 €

« M. Stanley, ce gentleman qui, dit-on, est de la race des vrais explorateurs, a quitté Bagamoyo pour se rendre à Oujiji en février dernier, et a l’intention de communiquer avec Livingstone avant d’aller plus loin. […] Ceux qui connaissent personnellement M. Stanley parlent avec une conviction profonde de la fermeté de son caractère, de sa détermination et de ses aptitudes à voyager en Afrique. Sa caravane est bien équipée ; il a le grand avantage d’avoir auprès de lui Bombay, le factotum bien connu de Speke et de Grant. Il est complètement indépendant, n’agit qu’avec ses propres ressources, et ne semble être inspiré que par la passion des aventures et des découvertes. »
En 1869, alors que la Société royale de géographie ne se soucie guère de la disparition de Livingstone, James Gordon Bennet, le directeur du New York Herald, persuadé que l’illustre explorateur est toujours vivant, décide d’envoyer un reporter à sa recherche. Choisi pour cette mission, Henry Morton Stanley n’est encore que journaliste : s’il sillonnait le monde, c’était pour couvrir des événements et non pour explorer ses terres inconnues. Nulle formation scientifique ou militaire ne le prédisposait à succéder à Livingstone dans la recherche des sources du Nil ou à entamer, comme il le fera dix ans plus tard pour le compte du roi Léopold de Belgique, la conquête coloniale du Congo. Journaliste donc, mais prêt à de nombreuses métamorphoses, et surtout doué d’une énergie et d’une persévérance rares qui vont lui permettre de mener, de l’île de Zanzibar jusqu’au lac Tanganyika, une expédition démesurée et de retrouver le grand homme malade après dix mois de marche au cœur d’une Afrique inconnue.
Le texte de Stanley (1872), depuis longtemps introuvable, retrace cette aventure hors du commun, symbolisée par ce mot resté fameux : « Doctor Livingstone, I presume ».

Berlin

Berlin

de Jules HURET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Dans vingt ans, Berlin aura 4 millions d’habitants ; et ce sera Chicago. »
« Dans vingt ans », c’est-à-dire en plein krach de 1929 et entre deux guerres mondiales… Pour l’heure, Berlin est encore une ville nouvelle colossale, traversée d’infatigables tramways électriques et de larges voies à l’ombre des parcs. Architecture spacieuse, urbanisme avant-gardiste, revendications féministes et syndicales : un vent révolutionnaire souffle sur la capitale prussienne. Jules Huret (1863-1915), l’un des premiers reporters modernes, saisit l’instantané de Berlin à la Belle Époque : une Metropolis avant la chute, une ville effervescente hantée par le spectre d’une guerre entre la France et l’Allemagne, un « cauchemar » à éviter à tout prix…
Le journaliste curieux dresse ici l’état des lieux sans faux-semblants.
Texte extrait de Berlin, publié en 1909.

Le Caire

Le Caire

de Gérard de NERVAL

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 8,00 €

« Je vais au-devant du printemps, je vais au-devant du soleil… Il flamboie à mes yeux dans les brumes colorées de l’Orient. »
À peine arrivé au Caire, où il séjournera six mois, Gérard de Nerval (1808-1855) fuit l’hôtel anglais pour se plonger au cœur de la vie locale. Il loue une maison, flâne sur le Mousky et assiste aux fêtes traditionnelles costumé en Arabe. Mais le cheikh du quartier exige qu’il vive avec une femme. Ainsi commence une quête qui le mène dans les harems et dans les bazars aux esclaves du Caire…
Ce célèbre récit d’un voyage poétique et lumineux est une véritable initiation aux coutumes et aux légendes égyptiennes.
Texte du premier volume du Voyage en Orient, publié en 1848 sous le titre Femmes du Caire. (deuxième édition)

Californie

Californie

de Jules HURET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Sans nul doute, les gens qui habitent là doivent penser à orner leur vie. Ce ne sont pas seulement des faiseurs d’affaires et des producteurs de richesse ; il y a là, à coup sûr, des artistes – et s’ils ne le sont pas, soyez certains qu’ils le deviendront bientôt… La nature les y aidera. Car il doit être difficile, pour des êtres déjà civilisés, de vivre indifféremment au sein d’une telle beauté. »
En 1902, Jules Huret (1863-1915) arpente l’Amérique du Nord pour Le Figaro pendant huit mois. Après trois jours d’express à travers les déserts du Texas et de l’Arizona, il entre en Californie comme dans un paradis. Il ne néglige rien, visite Los Angeles, Hollywood d’avant le cinéma, les plages à la mode et s’arrête longuement à San Francisco. Il rencontre Rockfeller, se rend dans les fumeries d’opium de Chinatown et croise la route des chercheurs d’or venus de France…
Texte extrait de En Amérique, De San Francisco au Canada, publié en 1905.

Florence

Florence

de Alexandre DUMAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Le palais Strozzi n’est pas seulement grandiose et magnifique, il est prodigieux ; ce ne sont point des pierres jointes par la chaux et le ciment, c’est une masse taillée dans le roc. Aucune chronique, si élégante, si détaillée, si pittoresque qu’elle soit, ne fera comprendre comme ce livre de pierre les habitudes, les mœurs, les coutumes, les jalousies, les amours et les haines du XVe siècle. »
Lors d’un séjour à Florence à la fin des années 1830, Alexandre Dumas (1802-1870) illumine les palais et les rues de la ville aux feux des passions dont ils furent le théâtre lors des somptueuses fêtes de la Renaissance. Avec un art consommé d’historien, il retrace les sombres intrigues qui menèrent les Médicis à la déchéance et se passionne pour cette cité charmeuse, qui n’est pas uniquement un musée.
Texte extrait de La Villa Palmieri publié en 1843. (deuxième édition)

La Frontière

La Frontière

de Alexis de TOCQUEVILLE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Une des choses qui piquaient le plus notre curiosité en venant en Amérique, c’était de parcourir les extrêmes limites de la civilisation européenne, et de visiter quelques-unes de ces tribus indiennes qui ont mieux aimé fuir dans les solitudes les plus sauvages que de se plier à ce que les Blancs appellent les délices de la vie sociale. »
Quittant la France après la Révolution de 1830, Alexis de Tocqueville (1805-1859) et son ami Gustave de Beaumont (1802-1866) s’embarquent en 1831 vers les États-Unis pour y voir « ce qu’est une grande république ». De ce voyage formateur, avec la publication de son livre De la démocratie en Amérique (1835), le jeune Tocqueville revient transfiguré. En prélude à cette enquête époustouflante, la recherche des Indiens, vivant hors du monde connu, lui donne l’occasion de découvrir une autre société dans sa forme élémentaire.
Texte intégral de Quinze jours au désert, publié à titre posthume en 1860.

Louisiane

Louisiane

de George Washington CABLE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Cette maison était plus qu’aucune autre rapprochée du fleuve et le large perron, qui descendait vers vous d’une façon tout hospitalière, semblait vous tendre cordialement les bras. De la véranda, on découvrait 9 milles de rivière, et d’abord les jardins ombreux remplis de fleurs exquises. »
Bonaparte a vendu la Louisiane pour 15 millions de dollars en 1803. Les Créoles, héros des nouvelles de George W. Cable (1844-1925), ont encore avec les Français quelques secrètes affinités qui nous les rendent plutôt sympathiques. Mais l’auteur n’en oublie pas la critique sociale de ces mœurs coloniales, nostalgiques de leurs préjugés, même avec quelque grandeur. Au bord du Mississipi dans un décor luxuriant, sous l’œil attentif des Noirs juste sortis de l’esclavage, les intrigues se déploient sur fond de lutte avec une société en pleine mutation dont les traces ne sont pas toutes effacées aujourd’hui.
Nouvelles publiées aux États-Unis en 1874 et 1875.

New York

New York

de Paul BOURGET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« Le septième jour, nous arrivons en vue de New York, par un matin d’été à la fois brûlant et voilé. Nous n’avons pu débarquer hier, à cause de l’heure tardive, et je m’en réjouis devant l’incomparable tableau de cette entrée. Le paquebot remonte la bouche de l’Hudson, qui sert de port à la grande ville, avec un mouvement aussi doux qu’il était rapide voici vingt-quatre heures. Rien que cette sensation vaudrait le voyage, tant elle est inattendue et profonde. »
Invité par le New York Herald à parcourir les États-Unis pour donner une suite de chroniques françaises à ce journal, le très conservateur Paul Bourget (1852-1935) arrive à New York au mois d’août 1893. Il visite la ville en touriste, a du mal avec la réalité sociale américaine, mais ne peut s’empêcher de céder aux clichés du « colossal » et du « formidable ». Un exemple étonnant de la fascination exercée par la « capitale » du Nouveau Monde.
Texte extrait d’Outre-mer, Notes sur l’Amérique, publié en 1895.

Terre de Feu

Terre de Feu

de Charles DARWIN

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2012 | 7,00 €

« On peut décrire la Terre de Feu en deux mots : un pays montagneux en partie submergé. »
Charles Darwin (1809-1882), 22 ans, jeune homme enthousiaste et curieux qui a pris la place d’un autre ayant décliné l’offre, versé dans la botanique et la géologie, embarque de Plymouth le 27 décembre 1831 sur le HMS Beagle pour un tour du monde de plusieurs années qui va révolutionner la connaissance humaine ! Rien de moins. Mais ni lui ni ses compagnons ne le savent encore. À bord, en plus de l’équipage chargé de procéder à des relevés cartographiques autour de la planète, se trouvent trois drôles de spécimens : des « sauvages » de la Terre de Feu capturés lors du voyage précédent du navire, et qu’on ramène chez eux.
Texte extrait du Voyage d’un naturaliste autour du monde, publié en 1845.

Algéries 50

Algéries 50

de COLLECTIF

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2012 | 19,50 €

Il y a cinquante ans, le 3 juillet 1962, était proclamée l’indépendance de l’Algérie. La République algérienne démocratique et populaire naissait après plus d’un siècle de colonisation. La joie alors immense fondait toutes les espérances.
Pour commémorer l’événement, vingt-quatre écrivains évoquent leurs liens avec ce pays encore si jeune. Qu’ils soient algériens ou français, leurs textes témoignent de l’amour qu’ils portent à cette terre rude et attachante, de l’intérêt pour son histoire complexe et tumultueuse, des désillusions inévitables mais aussi de leur espoir placé dans la jeunesse d’aujourd’hui. Certains avaient l’Algérie dans la peau, d’autres l’ont rencontrée par hasard, tous, elle ne les a jamais quittés.
Vingt-quatre voix uniques et passionnées pour une contrée multiple.
Quel est le pays capable d’exercer un tel sortilège ?
Fatéma Bekhaï, Yahia Belaskri, Anouar Benmalek, Fatima Besnaci-Lancou, Christiane Chaulet-Achour, Alice Cherki, Abdelkader Djemaï, Jérôme Ferrari, Brahim Hadj-Slimane, Jean-Pierre Han, Lazhari Labter, José Lenzini, Bernard Magnier, Leïla Marouane, Arezki Metref, Rachid Mokhtari, Yves Ouahnon, Nathalie Philippe, Mabrouk Rachedi, Nadia Roman, Marie-Joëlle Rupp, Roland Strahm, Rémi Yacine.
Lectures d’enfance

Lectures d’enfance

de Élisabeth MAISONNIER

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2012 | 20,00 €

Une bibliothèque pour enfants dans les années 1930 ? Une rareté, un combat, une curiosité ?
Antoinette Kont, qui décida de créer celle de Versailles sur le modèle de la bibliothèque de l’Heure joyeuse de Paris, n’avait pas d’autre expérience que celle de mère d’une jeune lectrice quand elle se lança dans l’aventure : sa vie, puis à sa suite celle de sa fille Gilberte Mantoux, y fut entièrement consacrée.
Devenue l’une des bibliothèques de la ville de Versailles, l’Heure joyeuse témoigne de cette histoire étonnante, de la transition d’une initiative privée vers une institution publique, mais aussi du développement d’une véritable production littéraire et documentaire pour la jeunesse depuis les années 1930.
La beauté et l’originalité des œuvres présentées ici témoignent de la grande inventivité des auteurs et illustrateurs, précurseurs de ce domaine du monde littéraire devenu un phénomène national et international.
C’est tout à l’honneur de la bibliothèque de l’Heure joyeuse d’avoir su les accompagner avec tant d’exigence depuis quatre-vingts ans : ses petits lecteurs, devenus grands, s’en souviennent avec joie.
Odes à la mer

Odes à la mer

de Frédérique JACQUEMIN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2011 | 30,00 €

"La mer offre à l’homme le contenu de ses coffres pour peu qu’il ne la laisse pas trop longtemps seule face à ses solitudes immenses. Les poètes s’exécutent et osent ouvrir la boîte de Pandore. Ils donnent à contempler des jardins ultramarins recelant des fleurs : les lourds chrysanthèmes bleus, des myosotis en touffe, des roses sans tiges, des fleurs d’ombre aux ventouses jaunes ; puis, des fruits vénéneux du large, ses longs varechs, ses algues chevelues. La mer les réunit en d’aussi beaux bouquets que sur la terre, et, tout comme le ciel, elle abrite des étoiles. En surface, elle égale ou dépasse en beauté toutes les nuances et les éclats du plafond céleste. C’est une eau verte dévorant les azurs verts aux longs figements violets. Les flots ont aussi la couleur grise des vieux étains, ou bien, sur l’ombre transparente, parfois la nage d’un poisson l’irise d’or, de nacre et d’émeraude. Dans son apparence, ce désert liquide ne garde pas de trace humaine mais se confond à l’azur : La mer est un ciel bleu tombé, un ciel à l’envers. Vivier d’une faune monstrueuse, elle accueille les méduses mauves, le Léviathan et un peuple de sirènes aux chants hypnotiques. Et ses parfums captivent et attisent les désirs."
Natacha Alexandre et Frédérique Jacquemin convoquent ici les anciens (Coleridge, Hugo, Verlaine, Baudelaire…) et les modernes (Ponge, Michaud, Maulpoix, Quéffelec…) pour rendre un hommage magnifique à la poésie de notre mer nourricière.

L.H. Confidential

L.H. Confidential

de Antoine RABASTE

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2011 | 35,00 €

Le charme du Havre a bercé mon enfance, créant une présence indispensable et réconfortante dans ma vie. C’est donc naturellement et avec beaucoup de plaisir que j’ai mis en œuvre ce projet de livre qui me rapprochait de mes racines et des fragrances inoubliables de la zone portuaire industrielle…
Le Havre et le cinéma : un voyage historique au cœur d’une culture portuaire qui entraîne vers des rivages cinématographiques lointains, passés et contemporains.
À travers quelque 600 photos dont beaucoup inédites, cet ouvrage est un hommage à notre ville : sa lumière, ses personnalités qui ont œuvré pour le développement du cinéma, son architecture surprenante et attachante, l’accueil chaleureux de ses habitants.
Une vision nouvelle et enthousiasmante du Havre apparaît à travers son histoire forte avec le cinéma : le spectre d’un prisme lumineux et festif s’ouvre sur l’univers havrais !
Bienvenue dans ce monde d’images havraises, à travers lequel vous allez vivre, comme dans un film, l’aventure unique d’un vieux couple toujours amoureux, uni par le respect et la fidélité : Le Havre et le cinéma.
Silence… la mémoire havraise tourne !

Corsaires et pirates de Normandie

Corsaires et pirates de Normandie

de Michel LÉCUREUR

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2011 | 28,00 €

Du XVe au XIXe siècle, la Normandie a connu de valeureux corsaires dont les exploits soutiennent la comparaison avec ceux de Robert Surcouf ou de Jean Bart. Du Tréport à Granville, il s’est trouvé des armateurs qui ont su prendre des risques et trouver les meilleurs charpentiers pour faire construire des navires de petite ou de grande taille afin d’aller combattre l’Anglais, l’ennemi héréditaire d’alors. Mais, curieusement, on n’en parle guère et les histoires consacrées à la Normandie sont souvent très discrètes, pour ne pas dire muettes, à ce propos. C’est pour combler cette lacune que ce livre a vu le jour. Tout en se voulant distrayant et pittoresque, il a puisé aux meilleures sources pour redonner vie à tous ceux qui, sans appartenir à la Marine royale, puis républicaine, se sont battus sur mer pour faire triompher les couleurs de leur pays. Les archives des anciennes amirautés ont ainsi été revisitées, ainsi que celles des différents ministres de la Marine ou celles de tous les particuliers qui ont bien voulu se prêter à cette investigation. Il en résulte un ouvrage bien documenté qui ne se contente pas de répéter les légendes connues sur les uns ou les autres. Au contraire, il fait revivre avec exactitude cet aspect du passé maritime de la Normandie en livrant toutes les clés indispensables à sa bonne compréhension. Le vœu le plus cher de l’auteur serait qu’il suscite de l’intérêt parmi les responsables culturels pour que soient organisées de grandes expositions sur les corsaires et les pirates de Normandie, comme celle que le Musée maritime de l’île de Tatihou avait consacrée, en 1998, aux Corsaires de Saint-Vaast-la-Hougue sous l’Empire. On pourrait même envisager la création d’un musée vivant, dynamique et ludique à ce sujet, quelque part en Normandie…
Vies du Népal

Vies du Népal

de Françoise CAILLETTE-DENEUBOURG

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2011 | 30,00 €

« Marche doucement sur la terre, elle est sacrée. » Jean-Yves Leloup.

« Comment rendre compte de la force des émotions qui m’habitent encore… Admiration et respect pour ces hommes et ces femmes croisés sur les sentiers, qui transportent sur leur dos tout ce qui est nécessaire à leur vie. Tendresse pour les enfants rieurs ou graves qui, les mains jointes devant eux, saluent du « Namasté » traditionnel. Émerveillement devant la beauté des jeunes femmes et l’humanité des visages parcheminés de vieillards au regard bienveillant. Apaisement induit par la spiritualité omniprésente, cette communion avec le sacré qui fait partie de la vie népalaise. Intimité de moments rares où je me réchauffe auprès d’un feu, accroupie à leurs côtés en buvant le thé offert. Étreindre de vieilles mains ridées, sourire et juste être là… pour savourer l’instant présent. »
Françoise Caillette-Deneubourg, peintre voyageur, après une carrière de graphiste dans la publicité, sillonne aujourd’hui la planète à pied. Elle y déploie un art rare du portrait, déjà présent dans Vies berbères, son précédent livre.

Nouvelles du Maroc

Nouvelles du Maroc

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2011 | 12,00 €

Son ancrage dans la civilisation arabo-musulmane est total et les splendeurs de son patrimoine sont restées intactes. Mais, ni plus ni moins que dans d’autres pays de la rive sud de la Méditerranée, le « printemps arabe », qui débuta avec le geste désespéré d’un jeune Tunisien, résonne ici aussi dans toutes les têtes. Si ces révolutions ont un visage, c’est celui de la jeunesse. Et avec le surgissement de cette brûlante soif de liberté, la liberté de penser et d’écrire s’est également manifestée, comme l’attestent les textes très étonnants pour certains de ce recueil. Ils sont l’expression incontestable d’un moment historique, revendiqué par de jeunes écrivains, hommes et femmes, qui s’expriment haut et fort, parfois avec des mots crus, sur le sexe, la drogue, la religion, la violence politique, la situation des femmes : tout ce qui pouvait être tabou jusqu’ici.
Ce recueil s’inscrit plus que jamais dans l’actualité et démontre que la littérature peut dire autrement le monde qui change.
Nuit polaire, été austral

Nuit polaire, été austral

de Vincent HILAIRE

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2011 | 30,00 €

Ces carnets des Pôles sont une invitation au voyage, au rêve et à la poésie, un itinéraire de l’extrême nord à l’extrême sud de la terre. À bord de la goélette polaire Tara, en Arctique en 2007, puis en Antarctique en 2011, Vincent Hilaire a parcouru ces immensités glacées à la même période de l’année, entre septembre et janvier. Mêmes jours calendaires, mais destins diamétralement opposés, puisque, au moment où le pôle Nord est plongé dans la longue nuit, les manchots empereurs vivent un jour sans fin dans le Grand Sud. Magie des pôles et des hémisphères renversés, vécus dans ces contrastes du noir et du blanc. Dans ces paysages très difficiles d’accès, encore préservés, les ambiances et les lumières de bout du monde donnent à ces photographies rares toute leur intensité.
En 1914, Franck Hurley, le photographe des expéditions de Shackleton, l’avait déjà montré dans le Grand Sud. Un siècle plus tard, les Expéditions Tara, à vocation scientifique, redonnent un élan exceptionnel à cette dimension artistique. Pour Vincent Hilaire aujourd’hui, ces embarquements sont une profonde source d’inspiration en même temps qu’une quête de liberté. Il nous fait partager ici ses aventures, avec la sensation d’assister quelquefois, dans cette nature vierge, à de nouvelles naissances du monde.
Vies berbères

Vies berbères

de Françoise CAILLETTE-DENEUBOURG

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2011 | 30,00 €

« Ce qui nous rapproche des autres est plus fondamental que ce qui nous en éloigne. »
Nicolas Bouvier.

« Lorsque j’ai découvert le Maroc, pas à pas, au fil de mes randonnées, ce pays est devenu ma passion. J’aime tout ici : la lumière, les couleurs et les habitants avec leurs beaux visages, leurs sourires, la chaleur de leur accueil et leur amitié. Je porte une grande tendresse à ces femmes qui travaillent dur, à ces anciens qui sont les gardiens d’une mémoire de l’espace, à ces enfants vifs et joyeux… Ce livre est ma façon de les remercier pour tout ce qu’ils m’ont offert et de témoigner de leur vie et de leur dignité. Chaque dessin fut un moment de complicité partagée, un sésame extraordinaire pour plonger au cœur d’une humanité simple et directe. Puissent ces Vies berbères permettre au lecteur de mieux connaître ce pays magnifique. »
Françoise Caillette-Deneubourg, peintre voyageur, après une carrière de graphiste dans la publicité, sillonne aujourd’hui la planète à pied. Elle a notamment été l’élève de Pierre Dardel, illustrateur et portraitiste.

Deuxième édition

Le Tour du monde en 80 livres

Le Tour du monde en 80 livres

de Marc WILTZ

Les ancres contemporaines (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/08/2011 | 19,50 €

Sous le regard attentif des dieux de l’Olympe, Homère le premier prophète offre une vision double de l’humanité à ses lecteurs. Il y a ceux qui tiennent de L’Iliade, c’est-à-dire de la guerre, l’affrontement, la ruse, la gloire, le pouvoir, les alliances, l’amour considéré comme une conquête ou une possession – et malheur donc à qui s’en empare indûment. Ce sont, résumés en un mot, les politiques, ceux pour lesquels le vaste monde est une question d’organisation, avec des places à défendre et des ambitions à assouvir.
Et il y a ceux qui tiennent de L’Odyssée, avec Ulysse, l’homme seul face à son destin, à ses choix, à ses amours. Ce sont, d’un autre mot, les aventuriers, et c’est d’eux qu’il s’agit dans ce livre.
Depuis Mythologies jusqu’aux Conquérants, en passant par Du bon usage des moyens de transport, Les Vagabonds ou Partir en mer, Marc Wiltz, éditeur de livres de voyage depuis quinze ans, a « classé » quatre-vingts livres dont il s’est nourri pour ses propres voyages.
Pour en faire connaître certains ou mieux comprendre d’autres, et pour dire l’affection profonde qu’il ressent pour leurs auteurs, il se livre à un salutaire exercice d’admiration. Quelques lignes suffisent parfois au lecteur pour partager immédiatement une communauté de vues avec les pages qu’il a sous les yeux – ainsi, pour lui, du Don Quichotte de Cervantès ou du Chant des pistes de Bruce Chatwin ; pour comprendre que sous ces mots se trouve le saisissement d’une intelligence qu’on ne côtoiera jamais d’aussi près – ainsi Les Immémoriaux de Victor Segalen ; pour imaginer l’aventure de partir au loin avec ce mimétisme qui rend les choses a priori plus faciles parce que déjà accomplies par d’autres – ainsi La Voie royale d’André Malraux dans les jungles du Cambodge. Et puis, il faut bien rire aussi du monde parce que vivre est une fête – ainsi, avec ses Mémoires, Giacomo Casanova est-il le grand ordonnateur de l’hommage perpétuel rendu à la beauté.
Les Gens de Saint-Jean

Les Gens de Saint-Jean

de COLLECTIF

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2011 | 24,00 €

Des habitants d’un quartier populaire à Beauvais racontent soixante ans d’histoire.
Hier, un plateau surplombant le centre-ville de Beauvais, détruit au cours de la Seconde Guerre mondiale, est occupé par quelques fermes, des champs et une caserne. Les années passent et, sur la colline, apparaissent des préfabriqués, appelés baraquements. Aujourd’hui, c’est un quartier de 15 000 habitants qui, dans les années 1960, a accueilli les premières HLM.
Beauvais, comme toutes les villes industrielles du XXe siècle, a connu les vagues successives de l’immigration. Le quartier Saint-Jean est emblématique de ces nouveaux arrivants venus d’Europe (Pologne, Italie, Portugal), puis d’Afrique (Algérie, Tunisie, Maroc et Afrique subsaharienne).
Saint-Jean est désormais un quartier cosmopolite, fort de la diversité culturelle de ses habitants. Les témoignages de ce livre racontent l’histoire de l’habitat social en France et des politiques publiques depuis 1960.
Les Gens de Saint-Jean est une aventure à quatre-vingts voix, multiples, diverses, celles des habitants qui parlent de leurs expériences. Des quotidiens se croisent, se ressemblent parfois, et, à eux tous, retracent l’histoire du quartier Saint-Jean. Des sonorités riches, parfois sombres, toujours authentiques.
Les auteurs : quatre-vingts habitants qui, par leurs témoignages, fidèlement retranscrits, sont des auteurs à part entière, auteurs de leur vie et auteurs de la restitution de la mémoire qu’ils ont bien voulu nous livrer.
Neuf personnes constituées en collectif à partir de l’association l’Écume du Jour, ont pensé, débattu et mis en cohérence ces témoignages. Ce collectif a été accompagné par deux responsables du projet, Dominique Perret et Séverine Huchin, qui ont poursuivi, vérifié, cherché et construit la dynamique du livre. Avec l’appui constant et rigoureux de Sylvie Brodziak, docteur en histoire et maître de conférences en littérature et histoire des idées à l’université de Cergy-Pontoise, qui a orienté une partie de sa réflexion sur l’écriture de l’histoire de ces mémoires.

Alger

Alger

de Edmond DE GONCOURT & Jules DE GONCOURT

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 10,00 €

Les frères Goncourt, Edmond (1822-1892), l’aîné taciturne et paternellement protecteur de Jules (1830-1870), le cadet spirituel et espiègle, forment l’un des couples les plus originaux de la littérature française. Avec une incroyable complicité gémellaire, en analystes sérieux, ils dissèquent le Second Empire de cette pointe acide, perfide diront certains, qui est leur marque de fabrique. Leur vocation naît à Alger où, jeunes hommes de 20 ans qui se voyaient peintres, ils se rendent pour leur premier voyage en 1849.
Au moment où ils posent le pied à Alger, les Goncourt sont au début de leur vie d’écriture. Ce voyage initiatique marque chez eux le double passage à l’âge d’homme et à l’état d’écrivain. Alger, au lieu de confirmer leur vocation de peintre, déclenche la tentation d’écrire. C’est là, dans « le cœur de la ville arabe », d’une fenêtre « qui domine la Méditerranée, immense et bleue », que s’impose à eux leur destin par un détournement malicieux : ils peindront, certes, mais avec des mots.
Ils renoncent au grand art pour se consacrer à l’observation minutieuse, presque clinique, de leur époque, et ils s’essaient à la littérature pour la première fois dans la ville blanche, devenue colonie française depuis moins de vingt ans.
Mohamed Médiène présente ici les textes que ce séjour ensoleillé leur a inspirés et dont ils garderont la nostalgie toute leur vie.

Les Arméniens

Les Arméniens

de Elisée RECLUS

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 15,00 €

Ce récit d’Élisée Reclus (1830-1905) est extrait de la Nouvelle géographie universelle, son œuvre magistrale en dix-neuf volumes. Ce géographe d’exception, libre penseur, exilé en Suisse après la Commune, y décrit l’état du monde avec une précision d’entomologiste. Grand voyageur lui-même, il n’a pas pu être le témoin de tout ce qu’il rapporte, mais a su donner force et vigueur aux informations reçues de ses correspondants. Jules Verne, son contemporain, s’y est documenté directement pour la rédaction de ses Voyages extraordinaires.
L’année de l’Arménie en France (2006-2007) a été l’occasion de rassembler ces textes rares publiés dans les années 1880, une génération avant le génocide de 1915 : descriptions géographiques, présentation des peuples, des villes et des nations d’Asie centrale, et de ce qui fait leur richesse…
Cette deuxième édition, revue en 2011, reste nécessaire au lecteur contemporain curieux de découvrir les racines du peuple arménien, et pour mieux comprendre les enjeux de cette région du monde.
Préfacé par Vartan Berberian, Les Arméniens redonne leur vraie dimension à ceux qui ont toujours préféré « se faire étrangers sur la terre étrangère que de rester esclaves dans la patrie ».

Bougainville

Bougainville

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
Puisant largement dans les récits et les journaux de bord des navigateurs européens, le célèbre romancier, aidé par Gabriel Marcel, géographe, attaché à la Bibliothèque nationale, retrace le parcours de ces héros de l’aventure authentique qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Épuisée depuis plusieurs années, cette étonnante biographie de Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811) est à nouveau disponible, publiée à l’occasion du bicentenaire de la mort de cet immense et intrépide navigateur. Des nombreuses carrières de ce fils de notaire qui mourut couvert d’honneurs, Jules Verne relate celle qu’il fit dans la marine. Intellectuel curieux de tout, botaniste, il accomplit à bord de La Boudeuse de 1766 à 1769 un long voyage de circumnavigation qui lui fit découvrir toute la Polynésie enchantée.
« Ce qui a rendu populaire le nom de Bougainville, c’est d’avoir été le premier Français qui ait accompli le tour du monde. »
Deuxième édition

Les Découvreurs de l’Afrique

Les Découvreurs de l’Afrique

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 10,00 €

Érudits, voyageurs, géographes, aventuriers… les explorateurs du continent africain ne se ressemblent pas. De Thomas Shaw, savant anglais attaché au comptoir d’Alger, à Mungo Park qui consacra sa vie au fleuve Niger et s’y noya ; du déguisement d’Hornemann à l’incroyable collection d’oiseaux rapportée par Le Vaillant qui mit à la mode les plumes d’autruche, Jules Verne retrace les aventures variées d’une dizaine de héros dépaysés et leurs contacts avec les peuples africains.
Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
Puisant largement dans les récits et les journaux de bord des navigateurs européens, le célèbre romancier, aidé par Gabriel Marcel, géographe, attaché à la Bibliothèque nationale, retrace le parcours de ces héros de l’aventure authentique qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Deuxième édition

Gaston et Philomène

Gaston et Philomène

de Véronique WILTZ

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 12,00 €

Quoi de plus réconfortant qu’une belle histoire d’amitié ?
Quand les héros sont un bon gros matou placide et une adorable et malicieuse araignée, cela promet un récit trépidant et plein de gaîté…
Un siècle d’histoire

Un siècle d’histoire

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2011 | 20,00 €

La Mission archéologique permanente de l’Indochine, fondée par l’arrêté du 15 décembre 1898, a été rebaptisée École française d’Extrême-Orient le 20 janvier 1900. C’est au Cambodge, où elle a disposé d’une installation permanente de 1907 à 1975, puis de nouveau depuis 1990, qu’elle a été la plus constamment présente en Asie.
Cette nouvelle édition, publiée à la veille de l’achèvement du grand chantier de restauration du temple-montagne Baphuon (1995-2011), inauguré sous le haut patronage de sa majesté Norodom Sihamoni, roi du Cambodge, et de François Fillon, Premier ministre français, veut commémorer cette étape majeure de l’histoire qui lie l’École française d’Extrême-Orient et le Cambodge. Pour restituer, après les années tragiques, ce prestigieux monument adossé à l’enceinte du palais royal d’Angkor, il a fallu dégager les éboulis, retrouver le tracé des murs, identifier trois cent mille blocs de grès sur plus de 10 hectares, redéfinir les plateformes, reconstruire les gopura et les galeries des étages supérieurs. Les amples travaux de conservation ont mieux fait comprendre les idées qui animaient l’esprit des bâtisseurs d’Angkor, les processus de construction et les séquences temporelles des phases de réaffectation et de refonte religieuse du temple. Dans cet ensemble du XIe siècle originellement shivaïte, le Grand Buddha couché qui occupe depuis la seconde moitié du XVIe siècle la face ouest du deuxième étage devient le spectaculaire témoignage des transformations qui ont fait bouger l’histoire du Cambodge.
Cette publication est l’occasion, pour les chercheurs de l’EFEO travaillant au Cambodge et pour son directeur Franciscus Verellen, de faire le point sur les études khmères, de rendre hommage à tous ceux qui les ont précédés sur ce fascinant terrain d’études, et d’en offrir un aperçu au grand public.
Anvers

Anvers

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Comme un autre Jason, j’étais parti pour aller conquérir la toison d’or, ou, pour parler en style plus humble, chercher la femme blonde et le type de Rubens. »
Pour le premier voyage de sa vie, à 25 ans, Théophile Gautier choisit de partir en Belgique avec Gérard de Nerval dans l’espoir d’y rencontrer les plantureuses femmes des tableaux de Rubens, vivantes. « Jeune souris sortie pour la première fois de son trou », il s’étonne de la grandeur du ciel et décrit Anvers comme on peint : toits violet d’évêque, habitants potiron clair, maisons feuilles de roses sèches.
Vue depuis les hauteurs de la cathédrale, la ville est toute brume et rayons, lame brillante de l’Escaut et bouffées de colombes neigeant sur la balustrade.
Texte extrait de Un tour en Belgique, paru dans La Chronique de Paris en 1836.

Bruges et la Flandre

Bruges et la Flandre

de Victor HUGO

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Bruges est une superbe ville, moitié allemande, moitié espagnole. On l’appelle Bruges à cause de ses ponts (brug, en flamand). »
En parcourant la Flandre avec entrain jusqu’à Bruges en 1837, Victor Hugo vit un véritable bouleversement artistique. Parti avec sa maîtresse, Juliette Drouet, il en oublie de se coucher pour mieux observer les villes depuis sa fenêtre : « Jamais le sommeil ne m’aurait donné un songe plus à ma fantaisie. » Il dessine un itinéraire capricieux à la poursuite des cathédrales et des musées et il ne manque pas d’exprimer par courrier toute son admiration des choses vues à l’attention de sa femme Adèle restée à Paris.
Texte extrait de En France et en Belgique, publié en 1892.

Bruxelles

Bruxelles

de Octave MIRBEAU

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« À peine […] avions-nous achevé de circuler dans Bruxelles, qu’au moment de partir, en plein boulevard Anspach, nos quatre pneus éclatèrent à la fois. J’ai tout de même pensé, en dépit de mes remords, que ça avait dû être de rire. »
Mieux qu’une femme, l’automobile avec laquelle Octave Mirbeau parcourt la Belgique, possède « une beauté véritable », de belles lignes courbes et un épiderme exact ! À la fois aquatique et aérienne, sa 628-E8 lui offre le spectacle impressionniste d’un monde qui glisse, fuit, et tournoie. Lancé dans sa course folle, l’écrivain écorche Bruxelles de son humour… très méchant. Entre kaléidoscope et cinématographe, un des premiers road-trips.
Récit extrait de La 628-E8, publié en 1907.

La Hollande

La Hollande

de Paul VERLAINE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Me voici roulant dans cette part de Hollande admirée si fantastique il y a quinze jours, admirée aujourd’hui si belle, si verte, si puissante contre l’eau, sa parure et son danger. »
Invité à donner une série de conférences en Hollande, Paul Verlaine (1844-1896) parcourt en train les Pays-Bas, ses paysages d’eau ensanglantée, ses ombres de maisons piquées de lumières, ses rangées d’arbres si tristement splendides… Truculent, il boit petits et grands verres, croques gâteaux secs, absorbe nourritures froides et fume cigares en nombre. « Grandiosement » ! « Exquisement » ! « Inoubliablement » ! le poète invente toutes sortes de mots pour dire La Haye, Leyde, Dordrecht, Amsterdam, et remercier ses hôtes.
Quinze jours en Hollande, texte intégral publié en 1893.

Le Nil

Le Nil

de Gustave FLAUBERT

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Nous vivons, comme tu le vois, dans une paresse crasse, passant toutes nos journées couchés sur nos divans, à regarder ce qui se passe, depuis les chameaux et les troupeaux de bœufs du Sennahar jusqu’aux barques qui descendent vers Le Caire, chargées de négresses et de dents d’éléphant. »
Gustave Flaubert (1821-1880), le travailleur acharné de Croisset, s’abandonne sur la cange du Nil à la paresse et à la sensualité. Jouant avec les clichés du voyage en Égypte, ses lettres à sa mère et à ses amis restés à Rouen révèlent l’humour et l’érotisme fiers du célèbre romancier.
Lettres extraites de la Correspondance de Flaubert, 1850. (deuxième édition)

Le Rajasthan

Le Rajasthan

de Pierre LOTI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Et comment sont faites les âmes de ces gens, qui pour rien au monde ne tueraient un oiseau, mais qui ne se révoltent pas de ce qu’on laisse, devant leur porte, mourir les petits enfants ? »
Pierre Loti parcourt le Rajasthan en 1900 alors que la famine décime la population. Des palais de contes de fées aux visions bouleversantes du peuple à l’agonie, son récit magnifique confronte la misère et la beauté qui se côtoient dans les villes des brahmanes.
Récit extrait de L’Inde (sans les Anglais), publié en 1903. (deuxième édition)

Tombouctou

Tombouctou

de René CAILLIÉ

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/02/2011 | 7,00 €

« Les habitants de Tombouctou, qui ont continuellement des relations avec les peuples demi-civilisés de la Méditerranée, ont quelques idées de la dignité de l’homme. »
Sous une fausse identité, René Caillié (1799-1838) est le premier « chrétien » à être entré à Tombouctou, et à en revenir au prix de mille souffrances à travers le désert. Sans aide matérielle, seul et brimé au milieu d’une grande caravane de marchands arabes, il va au bout de son rêve d’enfant. Par lui, le mythe de la cité mystérieuse devient réalité. Le long récit de sa folle aventure offre à ses contemporains les premières descriptions d’un lieu qui nourrit tous les fantasmes, et de ses habitants d’un autre monde.
Texte extrait de Journal d’un voyage à Tombouctou et dans l’intérieur de l’Afrique, publié en 1830.

Nouvelles du Cameroun

Nouvelles du Cameroun

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2011 | 12,00 €

Cameroun. Par ses paysages, par son histoire, par sa culture, on dit du Cameroun qu’il est une « Afrique en miniature » ou une « Petite Afrique ». Il est vrai que les composantes principales de ce pays d’Afrique centrale sont celles de toute l’Afrique. Ce nouveau recueil de la collection « Miniatures » se devait de refléter cette diversité. Ainsi, deux nouvelles sont traduites de l’anglais, celles de Dipita Kwa et Peter W. Vakunta, tandis que les quatre autres sont écrites en français, celles de Patrice Nganang, François Nkémé, Gertrude Obinong et Elvis Edouard Bvouma. On aura avec eux quelques aperçus du « camfranglais », mélange de français, d’anglais, de locutions dialectales camerounaises et de pidgin, savoureux argot que la jeunesse urbaine a créé et qui varie selon les villes.
Nation littéraire, le Cameroun l’est à l’évidence. Une jeune génération, au contact des littératures européennes et américaines, s’inscrit désormais dans la littérature mondiale avec vigueur. Les six nouvelles de ce volume en témoignent. Pétri de traditions et ouvert culturellement sur le monde, le Cameroun possède parmi les écrivains les plus prometteurs du continent.
Nouvelles d’Islande

Nouvelles d’Islande

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2011 | 12,00 €

Islande. Tout là-haut en direction du Groenland, aux confins de l’océan Arctique : l’Islande. Une île de toundra, de vent, de glace, de cent trente volcans et… de sagas. Preuve s’il en est que la nature la plus sauvage et la littérature peuvent faire bon ménage. Longtemps, l’Islande fut un pays parmi les plus pauvres d’Europe. Le développement urbain y était presque inexistant et la vie culturelle limitée, à l’exception notable de la littérature. À cette singularité s’en est ajoutée une autre : la continuité linguistique de la langue islandaise qui, ayant subi peu de changements et conservé une certaine pureté du fait de l’isolement de l’île, signifie que même aujourd’hui les Islandais peuvent lire sans difficulté leur littérature médiévale. Narrative, étrange, ironique, loufoque, absurde et poétique, cette littérature surprend. Aucune de ces caractéristiques ne manque aux six nouvelles islandaises de ce nouveau recueil de la collection « Miniatures ». Sveinbjörn I. Baldvinsson, Gudrún Eva Mínervudóttir, Magnús Sigurdsson, Gyrdir Elíasson, Thórarinn Eldjárn et Einar Már Gudmundsson témoignent d’un imaginaire propre à ces hommes et femmes qui côtoient les volcans et les grands espaces glacés.

Dis papa, c’est pas si loin l’Afrique

Dis papa, c’est pas si loin l’Afrique

de COLLECTIF

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2010 | 20,00 €

Ce livre a été réalisé par neuf collèges et une école primaire dans le cadre de la saison « Visa pour l’Afrique », impulsée par le conseil général du Val-d’Oise.?Guidés par deux conteurs et vingt-neuf enseignants, deux cent trente adolescents ont imaginé, écrit et illustré l’Afrique pendant un an. Pleins de magie, leurs contes et poèmes font la part belle à une Afrique rêvée, parfois idéalisée, sans ignorer les défis qui se posent au continent. Les grands animaux y partagent les premières places avec des gamins aventureux, qui savent débrouiller des pistes emmêlées et déjouer les pièges mortels d’initiations essentielles à la survie de leur peuple. Et les illustrations, parfois naïves, parfois savantes, sont en réalité la projection de ce que nous croyons savoir de l’Afrique.

Le Chemin de Buenos Aires

Le Chemin de Buenos Aires

de Albert LONDRES

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 12,00 €

« La débauche poussée jusque-là devient presque de l’innocence. »
En 1927, Albert Londres publie le premier de ses grands reportages imaginé dès l’origine comme un livre. Le sujet est de ceux qui dérangent. En France, tout le monde en parle mais feint d’ignorer les réalités : la traite des Blanches, avec l’Argentine comme destination.
Le succès de ce livre-enquête est considérable.
La minutieuse enquête à laquelle le reporter se livre part d’une certitude : la cause réelle de la prostitution n’est pas la recherche du plaisir ; et si, pour toutes ces filles, les trottoirs de Buenos Aires sont tant à la mode, c’est qu’il y a des raisons précises. Malgré les difficultés d’approche d’un sujet aussi délicat, Albert Londres se renseigne d’abord auprès des proxénètes du milieu parisien. Il découvre les dessous insoupçonnés d’un monde où l’honneur et la débrouillardise côtoient l’exploitation la plus directe de la misère ; et ses contacts, obtenus par la confiance parce qu’il ne juge pas, lui permettent de poursuivre ses vérifications sur place en Argentine, de constater l’ampleur de ce phénomène international et de mesurer la valeur et la signification de l’adage qui dit « riche comme un Argentin », avec toutes ses conséquences.

Éloge de Paris

Éloge de Paris

de Victor HUGO

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 10,00 €

« Paris, chef-lieu d’Europe, est déjà hors de l’ébauche, et, dans toutes les révolutions qui dégagent lentement sa forme définitive, on distingue la pression de l’idéal, comme on voit sur le bloc de glaise à demi pétri le pouce de Michel-Ange. »
Victor Hugo écrit cet Éloge de Paris en 1866-1867 comme préface à un Paris-Guide destiné aux visiteurs de l’Exposition universelle de 1867. Il le fait depuis son lointain exil de Guernesey, à la fois pour mettre en garde ses lecteurs contre les faux-semblants du Second Empire et pour glorifier la « nouvelle Jérusalem » du genre humain.
Prophète laïque et républicain déterminé, il profite de cette « plaquette commerciale » pour annoncer la nouvelle organisation du monde. Athènes, la cité de la Raison antique, et Rome, le siège affirmé de la chrétienté, ont trouvé leur successeur. Paris est la ville où s’uniront le flambeau de la Liberté et l’incarnation de la Fraternité. Tous ceux qui viendront du monde entier pour la visiter repartiront comme des « baptisés », témoins d’une nouvelle façon d’exister ensemble.
Le tribun qui fait trembler les puissants donne aux accents de son discours visionnaire le souffle de la générosité. La future « capitale de l’Europe » que Victor Hugo appelle de ses vœux n’aura pas eu de plus bel hommage que ces quelques pages lumineuses…

En Argentine

En Argentine

de Georges CLEMENCEAU

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 12,00 €

« La puissance régénératrice de cette jeune terre… »
En 1909, le gouvernement du président du Conseil Georges Clemenceau est renversé. Le futur « Tigre » de la Grande Guerre est contraint au « repos », ce dont il profite pour retrouver les joies de l’écriture journalistique – les premières amours du fondateur de L’Aurore –, et répondre à quelques sollicitations comme celles de venir donner des conférences lors d’une tournée en Amérique du Sud : Argentine, Uruguay et Brésil.
Les notes de voyage prises en Argentine, écrites après coup à la demande de L’Illustration, sont passionnantes et témoignent des qualités d’observation d’un naturaliste soucieux de conserver un regard critique envers la France sans endosser le rôle du donneur de leçons en visite dans un pays neuf.
Il ne prend même pas la peine de simplement mentionner ses propres conférences sur la démocratie, préférant consacrer toute son énergie et son talent d’écrivain à la description d’un pays alors en plein essor et qui fête en 1910 le centenaire de son indépendance : « Notre infatuation n’admet pas volontiers que nous ayons quelque chose à apprendre de jeunes sociétés dont il nous arrive de parler avec trop de détachement. Nous ne saurions nier pourtant que leur tentative soit belle, et qu’elle s’achemine d’un pas résolu vers le succès. »
Les gens et les lieux, les gouvernants et les Indiens, l’architecture et la pampa, l’économie et les espèces sauvages… tout concourt à satisfaire sa curiosité, et la nôtre après lui.

Indépendances Cha-Cha

Indépendances Cha-Cha

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 15,00 €

Le célèbre tube de Joseph Kabassele Tshamala, alias Grand Kallé, Indépendance Cha Cha, symbole fort de ralliement au moment des indépendances, est une formidable illustration de l’aspiration au panafricanisme. Mais ce n’est pas la seule. La littérature, dans son bouillonnement créatif qui touche à toutes les disciplines artistiques, a apporté son tribut à une culture multimillénaire dont on ne perçoit pas encore l’immense rayonnement à travers le monde. Par-delà les frontières, un vent nouveau a soufflé au cours des cinquante dernières années, qui portait à l’unisson la voix des écrivains africains. Un patrimoine romanesque est né au travers desquels des peuples humiliés retrouvaient une dignité et une identité. En 1960, quatorze pays africains ont accédé à l’indépendance. Ce hors-série de la collection « Miniatures » commémore cet événement à sa façon. Qu’en pensent les principaux intéressés ? Trente auteurs issus de ces pays s’expriment librement à partir d’un questionnaire simple, et chaque réponse, avec son lot d’anecdotes, apporte un éclairage singulier, loin des clichés habituels, sur une réalité personnelle, nationale et internationale.
Auteurs : Olympe Bhêly-Quenum, Florent Couao-Zotti, Alfred Yambangha Sawadogo, Sayouba Traore, Eugène Ébodé, Gaston Kelman, Patrice Nganang, François Nkémé, Abel Koulaninga, Jean-Pierre Mara, Mambou Aimée Gnali, Jorus Mabiala, Wilfried N’Sondé, Tanella Boni, Venance Konan, Éric Joël Békalé, Justine Mintsa, Jean Divassa Nyama, Michèle Rakotoson, Ousmane Diarra, Beyrouk, Alfred Dogbé, Adamou Idé, Nafissatou Dia Douf, Khadi Hane, Mamadou Mahmoud N’Dongo, Sarrouss, Nétonon Noël Ndjékéry, Kangni Alem, Théo Ananissoh.
Nouvelles d’Argentine

Nouvelles d’Argentine

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 12,00 €

Argentine. S’étirant de la Terre de Feu (et de glace), où s’aventura naguère un certain Magellan, au sud du Brésil, de la cordillère des Andes à l’océan Atlantique, l’Argentine est ce jeune pays de deux cents ans où survit encore le mythe américain de la Terre promise, de la terre d’exil pour de nombreux Européens. C’est le pays des pampas à perte de vue, jusqu’à la Patagonie, des « gauchos », ces fiers gardiens de gigantesques troupeaux, du tango, cette danse nerveuse pratiquée sur les bords du rio de La Plata, le « fleuve d’argent », où hommes et femmes se toisent fiévreusement. C’est le siège d’une capitale, Buenos Aires, à l’architecture et à l’atmosphère européennes, comme le fut en son temps New York. De grands écrivains ont surgi de ce pays devenu éminemment littéraire de par son apport au boom latino-américain, jusqu’aux années de plomb de la dictature (1976-1983). Dans ce recueil, au ton tantôt grave tantôt léger, tantôt cru tantôt pudique, une nouvelle génération d’écrivains perpétue, à l’ombre du grand aîné Jorge Luis Borges, et dans la langue de Cervantès importée par les conquistadors, une histoire littéraire argentine exigeante, originale et forte.

Nouvelles de Madagascar

Nouvelles de Madagascar

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 12,00 €

Madagascar. Pour qui a arpenté les hauts plateaux de l’Imérina, sillonné ce pays de rizières, de forêts peuplées d’une faune fabuleuse, pour qui a côtoyé jour après jour les Malgaches des villes (Antananarivo, Mahajanga, Antsirabe, Antsiranana [Diego Suarez], Tamatave, Tulear, etc.) et ceux des campagnes, l’énigme de cette île enchanteresse est encore plus grande. La littérature malgache d’aujourd’hui s’écrit en malagasy, ou, vestige de l’histoire coloniale, en français. Elle demeure aussi souvent orale, c’est la littérature dite des Anciens par laquelle se perpétuent les traditions.?Ce recueil, avec des nouvelles inédites d’auteurs vivant à Madagascar ou en Europe, tous hantés par leur île, ses sortilèges, son histoire ancienne et tous soucieux de son devenir, est une photographie de l’île aujourd’hui. La pauvreté, celle des campagnes et celle des villes, l’exode, le tourisme et ses terribles conséquences, la corruption, l’instabilité politique, mais aussi le passé prestigieux, Antananarivo la grouillante « ville des Mille » : tels sont les sujets de ces textes qui permettent d’aborder la réalité malgache ; ou plutôt quelques-unes des multiples facettes de la réalité de l’immense île Rouge.

Les 37 Ponts de Paris

Les 37 Ponts de Paris

de Claude AGNELLI

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2010 | 25,00 €

Promenade sur les ponts, les passerelles et les viaducs, le long de la Seine et du canal Saint-Martin. (Troisième édition)
Cet ouvrage réunit les dessins de tous les ponts de Paris, réalisés au trait, à l’encre de Chine et au lavis. À travers ces croquis d’une précision tout architecturale et les textes qui les accompagnent, Claude Agnelli retrace l’histoire de ces œuvres urbaines monumentales et rend hommage à leurs auteurs : architectes, ingénieurs, sculpteurs, décorateurs…
Architecte et décorateur d’intérieur, Claude Agnelli est passionné de dessin et d’architecture, il a parcouru le monde entier et conçu des stands d’exposition pour les plus grandes sociétés françaises.

"La Seine traverse Paris d’Est en Ouest, sur une longueur totale de treize kilomètres. Trente-sept ponts permettent de passer d’une rive à l’autre. Ils sont les descendants des gués, des bacs, puis des ponts de bois, éphémères car souvent emportés par les crues du fleuve. Je suis parti de l’amont pour me diriger vers l’aval, le premier pont rencontré étant le pont National, le dernier le pont du Garigliano. J’ai installé mon siège aux abords de ces ouvrages pour les célébrer à mon tour."

Johann Le Guillerm

Johann Le Guillerm

de Anne QUENTIN

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2010 | 12,00 €

Il aura suffi d’un seul spectacle pour que cet artiste à la présence si singulière devienne l’un des créateurs de cirque les plus importants de sa génération.
Johann Le Guillerm fait son cirque, seul en piste, avec une obsession : appréhender le monde à 360°.
En 2000, il s’est lancé dans un projet colossal aux multiples facettes, « Attraction », déclinaison autour du point, l’utopie d’un homme qui veut réussir sa folie.
Cet ouvrage pourrait en être une introduction. Il retrace le parcours de l’artiste, décrypte son univers original salué par les spectateurs dans le monde entier et donne à entendre ses points de vue sur son art.

Sviatoslav Richter

Sviatoslav Richter

de Dimitri DORLIAC

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2010 | 20,00 €

Chacun connaît le pianiste et son immense talent. Peu de gens imaginent l’homme dans sa vie quotidienne, avec sa fragilité, sa modestie et, surtout, cette candeur d’éternel enfant qui est peut-être le véritable secret pour accéder à la perfection de l’art.
Dans ces Visions fugitives, Dimitri Dorliac, qui fut son familier, nous fait découvrir, derrière l’image de l’homme public, l’être noble et authentique, fait d’abnégation et d’ascétisme, entièrement dévoué à la musique.
À la lecture de ces souvenirs, nous pénétrons dans l’univers familial de Sviatoslav Richter et de son épouse, la cantatrice Nina Dorliac. Nous partageons des instants fugitifs avec ceux qu’ils ont connus, aimés et côtoyés : Olga Knipper-Tchékhov, Sergueï Prokofiev, Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, Heinrich Neuhaus, David Oïstrakh, Dmitri Chostakovitch, Mstislav Rostropovitch, Natacha Gutmann, Yury Bashmet… sans oublier l’élite intellectuelle russe du XXe siècle.
L’auteur nous laisse la liberté de deviner les liens qui relient ces instantanés et de reconstruire ainsi une époque où florissaient tous les talents.
Un livre d’images pour tous les musiciens.

Amazonie

Amazonie

de Gwenaëlle TROLEZ

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2010 | 6,00 €

Prends tes crayons et laisse-les courir sur ce cahier de coloriages et d’activités à la découverte des animaux d’Amazonie.
Ce cahier de coloriages et d’activité reprend les visuels simplifiés du titre jeunesse signé par Gwenaëlle Trolez et Frédéric Potage.? Il va permettre aux enfants qui ont apprécié le livre de « repeindre » les animaux à leurs couleurs.?Avec un prix bas, il pourra inciter les parents à pousser leurs enfants à comprendre mieux encore le contenu de l’ouvrage original.
Safari

Safari

de Gwenaëlle TROLEZ

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2010 | 6,00 €

Ce cahier de coloriages et d’activité reprend les visuels simplifiés du titre jeunesse Safari signé par Gwenaëlle Trolez et Frédéric Potage. Il va permettre aux enfants qui ont apprécié les livres de « repeindre » les animaux à leurs couleurs.?Avec un prix minimum, il pourra inciter les parents à pousser leurs enfants à comprendre mieux encore le contenu de l’ouvrage original.
J’ai peint des mots sur vos maisons

J’ai peint des mots sur vos maisons

de Bruno FORTUNER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2010 | 20,00 €

« “Comment t’écris maison ?” fut la question que je posais à ceux venus me demander une aquarelle de leurs maisons. En contrepartie, ils me contèrent un morceau de leurs demeures. Une odeur, un souvenir de jeunesse, un rire… […] Voilà donc comment j’ai peint des mots sur leur maison : en trempant mon pinceau dans le gobelet de leurs récits. »
Bruno Fortuner est allé au-devant de maisons d’amis éparpillés en France. Il dévoile en poète les secrets de nos logis : façades, toitures et habitants, nous contant les coups de marteau, de pinceau, de vis, de pelle et de pioche qui finissent par faire une maison… Ce livre est un livre de nos histoires, celles faites d’instinct et d’instants qui nous montrent simplement pourquoi nous habitons chez nous !

Saint-Valery-en-Caux

Saint-Valery-en-Caux

de Elsie HERBERSTEIN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2010 | 20,00 €

Saint-Valery-en-Caux, écrin de verdure bordé par la Manche, est une invitation à la découverte : ville touristique, chargée d’histoire et respectueuse de ses traditions, notamment maritimes. Dotée d’un charme particulier, notre ville méritait bien d’être croquée, surtout pour l’atmosphère qui se dégage de son paysage, mêlant mer et nature.
La mer est omniprésente à Saint-Valery-en-Caux, grâce à la plage et à son port, véritable bras de mer émeraude qui pénètre dans la ville. Cette mer, étendue infinie, presque mystérieuse, a inspiré de nombreux artistes. Sa couleur et parfois sa colère suscitent des pensées imaginaires, comme l’a si bien écrit Victor Hugo dans son « Oceano Nox », lors de l’un de ses passages ici un jour de tempête.
Elsie Herberstein a parfaitement su retranscrire les émotions qui émergent des scènes valéricaises et des hommes qui font vivre la cité. Bon vent et bon voyage.

Écosse

Écosse

de Charles NODIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« Le chef de la tribu écossaise, avec son poignard et ses pistolets de ?flibustier […], sa demi-nudité sauvage, et avec tout cela son air noble et doux, est une tradition vivante, peut-être unique en Europe, de nos âges de force et de liberté. Quoique forts et très fiers de l’éblouissante beauté de leurs parures, ils ne marchent pas, ils volent, sans rien regarder, sans s’arrêter à rien, et traversent les villes comme des lions égarés. »
Frémissant devant les châteaux solitaires et les rugissantes cascades, Charles Nodier se lance dans une Écosse fantastique peuplée de forêts errantes et de guerriers farouches. Surnaturelle et féerique, cette terre est aussi sauvage que ses habitants. Lacs où flotte la cime des montagnes comme un vaisseau noir, sang persistant dans les pièces hantées où Marie Stuart semble avoir été décapitée la veille, ailes nocturnes battant airs et feuillages… Lecteurs, tremblez !
Texte extrait de Promenade de Dieppe aux montagnes d’Écosse, publié en 1821.

Fès

Fès

de Pierre LOTI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« Cette ville, qui paraît si maussade et si noire à qui la parcourt sans lever la tête, déploie toute sa vie féminine et élégante le soir sur ses toits, à ces heures dorées de la fin du jour. »
Dans le récit personnel de son voyage au sein de l’ambassade envoyée à Fez au printemps 1889, Pierre Loti (1850-1923) met en scène l’Athènes africaine avec le génie d’un peintre orientaliste. De l’extraordinaire réception offerte par le sultan Moulay-Hassan au spectacle interdit des terrasses réservées aux femmes, il faut que la lumière brille sur des ruines pour séduire le célèbre voyageur qui se disait « l’âme à moitié arabe ».
Texte extrait de Au Maroc, publié en 1890. (deuxième édition)

Irlande

Irlande

de Alexis de TOCQUEVILLE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« C’est dans le peuple, Monsieur, que se trouve la racine des croyances. C’est lui qui croit fermement à un autre monde parce qu’il est malheureux dans celui-ci ; c’est lui dont l’imagination simple et naïve se livre sans réserve à la foi. Toute religion qui s’écartera du peuple, Monsieur, s’éloignera de sa source et perdra son principal appui. Il faut marcher avec le peuple, Monsieur. Là est la force. »
Voyageant en Irlande avec son ami et complice Gustave de Beaumont, Alexis de Tocqueville (1805-1859) enquête sur la réalité sociale d’un pays en proie à des luttes qui relèvent de clivages religieux entre les protestants, fidèles à l’Angleterre, et les catholiques qui veulent voir leurs droits élémentaires reconnus. C’est l’occasion pour lui de poursuivre son œuvre d’analyste scrupuleux des sociétés contemporaines en pleine mutation.
La modernité de son propos est saisissante !
Texte extrait de Voyages en Angleterre et en Irlande, publié en 1835.

Jersey et Guernesey

Jersey et Guernesey

de Victor HUGO

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« Les Cyclades dessinent le cercle ; l’archipel de la Manche dessine le triangle. Quand on regarde sur une carte, ce qui est la vue à vol d’oiseau de l’homme, les Channel Islands, un segment de mer triangulaire se découpe entre ces trois points culminants : Aurigny, qui marque la pointe nord, Guernesey, qui marque la pointe ouest, Jersey, qui marque la pointe sud. »
Avant de se lancer dans un long et beau roman où le marin courageux se heurte aux obstacles de la nature et aux forces indomptables de l’océan, Victor Hugo dresse le portrait des îles anglo-normandes, celles de son exil de dix-huit ans. Ce « noble petit peuple, grand par l’âme » l’a accueilli en son sein avec chaleur malgré la rudesse de l’existence. Pour le proscrit politique, c’est l’occasion de témoigner en retour son amour et sa gratitude aux humbles, à ceux qui ont « l’âme de la mer ».
Texte extrait de Les Travailleurs de la mer, publié en 1866.

Londres

Londres

de STENDHAL

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« J’étais au désespoir, ou pour mieux dire profondément dégoûté de la vie de Paris, de moi surtout. Je me trouvais tous les défauts, j’aurais voulu être un autre. J’allais à Londres chercher un remède au spleen et je l’y trouvais assez. Il fallait mettre une colline entre moi et la vue du dôme de Milan. Les pièces de Shakespeare et l’acteur Kean furent cet événement. »
Le Journal, les Souvenirs et les lettres concernant les séjours de Stendhal ?à Londres sont réunis ici pour offrir tous les aspects d’un voyage protéiforme. Choc littéraire, promenades urbaines, ridicules mondains et descentes rocambolesques dans les bordels : l’ironie mordante de Stendhal n’épargne rien ni personne, à commencer par lui-même. Par ces écrits intimes, souvent crus, l’écrivain gage que « l’égotisme, mais sincère » soit une façon de « peindre ce cœur humain dans la connaissance duquel nous avons fait des pas de géant ».
Textes extraits du Journal, publié en 1937, de Souvenirs d’égotisme (1892) et de la Correspondance (1933).

Nouvelles de Catalogne

Nouvelles de Catalogne

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 12,00 €

Catalogne. Beaucoup de littératures ont longtemps souffert de l’étiquette de « régionale ». La grande « Catalogne espagnole », par la force de sa culture et de sa langue, par la détermination de son peuple, est devenue une région pionnière en Europe, jusqu’à nouer de puissants liens économiques et culturels avec la petite « Catalogne française ». Elle a ouvert la voie à d’autres régions du Vieux Continent vers un modèle d’affirmation identitaire. Et Barcelone, débordante de vie, berceau de la culture catalane, est l’une des plus brillantes capitales éditoriales du monde hispanique. Ses auteurs, dont l’imagination et l’humour nourrissent de vraies histoires, sont désormais largement reconnus. Les nouvelles réunies ici en témoignent. La Catalogne, région de Gaudí et de Dalí, de Miró et de Montalban, valait bien cet hommage.

Samarcande

Samarcande

de Alcée DURRIEUX & René FAUVELLE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« L’esprit s’affole, se brouille, on oublie les notions de temps et de lieu, et l’on vit dans un rêve merveilleux qui vous reporte bien loin, au temps fabuleux des Mille et une Nuits. »
Durrieux et Fauvelle, deux jeunes médecins français passionnés par l’Asie centrale, visitent Samarcande et nous font découvrir la fabuleuse cité orientale au charme grisant. Un peuple antique d’artisans, de marchands, de pèlerins, d’almées voluptueuses, s’anime sous les coupoles des mosquées bleues chargées des souvenirs de Tamerlan.
Texte extrait de Samarkand, la bien gardée, 1901.
(deuxième édition)

La Tamise

La Tamise

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« Pardonnez-moi si je vous parle toujours de la Tamise, mais le panorama mouvant qu’elle déroule sans cesse est quelque chose de si neuf et de si grandiose, qu’on ne saurait s’en détacher. Une forêt de trois-mâts au milieu d’une capitale est le plus beau spectacle que puisse offrir aux yeux l’industrie de l’homme. »
Parti à Londres avec la danseuse Carlotta Grisi, héroïne du ballet Giselle dont il a écrit le livret, Gautier fait de la Tamise un monstre chimérique, à la fois ville gothique en dérive, Venise écarlate, et colosse de métal hurlant. Les Indes au parfum oriental et les glaçons de la mer du Nord se croisent sur ses eaux, et Londres fume au soleil comme un cheval en sueur. Esclave épuisé et Babylone embrasée, la Tamise de Gautier reste pourtant la patrie du spleen, un brouillard de voiles noires.
Une journée à Londres, texte intégral, publié en 1842.

Vienne

Vienne

de Gérard de NERVAL

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2010 | 6,00 €

« Cela ne te confond-il pas, qu’un étranger fasse connaissance intime de deux femmes en trois jours, que l’une vienne chez lui, et qu’il aille chez l’autre ? Et nulle apparence suspecte dans tout cela. Non, on me l’avait bien dit, mais je ne le croyais pas ; c’est ainsi que l’amour se traite à Vienne.?Eh bien ! c’est charmant. »
Mélancolique, Nerval explore Vienne à Noël, entre fêtes bigarrées et froides solitudes. Caustique, il se moque de ses aventures féminines ratées. Même un chien abandonné et tout mouillé est autorisé à suivre la belle, et pas lui ! Cabarets enfumés et fantastiques, tourbillons de valses, fracas et parcs déserts, l’écrivain parcourt toute la ville, à pied… suivi par un espion ! Les cafés illuminés, le long d’avenues sombres bordées d’immenses peupliers, prennent alors le flou du songe : « Cet hiver, j’ai continuellement vécu dans un rêve », nous dit-il.
Les Amours de Vienne, texte intégral, publié dans La Revue de Paris en 1841.

Flaubert, roi de Carthage

Flaubert, roi de Carthage

de François VICAIRE

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2009 | 19,90 €

« Je m’occupe… d’un travail archéologique sur une des époques les plus inconnues de l’Antiquité, travail qui est la préparation d’un autre. Je vais écrire un roman dont l’action se passera trois siècles avant Jésus-Christ car j’éprouve le besoin de sortir du monde moderne où ma plume s’est trop trempée et qui d’ailleurs me fatigue autant à reproduire qu’il me dégoûte à voir… » Gustave Flaubert,? Lettre à Marie-Sophie Leroyer de Chantepie, 1857.
Quelle tâche ! Quelle ambition ! Comment recréer un monde et une époque encore enfouis sous les sables pour en faire le roman d’exception qu’est devenu Salammbô ? À travers la très riche correspondance que Gustave Flaubert entretient avec ses amis, François Vicaire décortique la lente et douloureuse construction de ce royaume de Carthage dont la fille d’Hamilcar sera la souveraine. Pour mieux s’imprégner de l’étoffe de sa fatale héroïne et s’initier aux mystères de l’Antiquité, Flaubert est parti en Tunisie. Ce long et beau voyage au cœur du métier d’écrivain incite vivement à lire ou relire ce chef-d’œuvre qui aurait dû valoir à son auteur la couronne de « roi de Carthage ».

Pierre Loti, pacha d’Istanbul

Pierre Loti, pacha d’Istanbul

de Danièle MASSE

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2009 | 19,90 €

« Abandonner son pays, abandonner son nom, c’est plus sérieux qu’on ne pense quand cela devient une réalité pressante, et qu’il faut avant une heure avoir tranché la question pour jamais. Aimerai-je encore Stamboul, quand j’y serai rivé pour la vie ? » Pierre Loti, 1877.
Lorsque la frégate La Couronne quitte Toulon pour Salonique, le 17 février 1876, le jeune officier de marine Julien Viaud (1850-1923), surnommé Loti depuis un voyage en Océanie en 1872, ne sait pas encore que ce voyage sera déterminant pour son avenir. Il est séduit par la Turquie au point d’en adopter les coutumes, d’en porter le costume et d’en apprendre la langue… Pierre Loti se sentait « l’âme musulmane ».
La culture intellectuelle l’intéressant peu – il affirmait lui-même qu’il ne lisait jamais –, c’est plutôt par la sensation, l’impression, le rêve ou l’imagination qu’il découvre Istanbul, guidé par Aziyadé – en réalité Hakidjé – qui inspirera son premier roman. Analysant le parcours de cet officier amoureux de l’Orient, Danièle Masse nous entraîne à sa suite et nous aide à percer les secrets d’Istanbul, la magnifique. Cette cité du désir, du fantasme et du mystère, nous est ici enfin révélée.

Le Chapeau de Barentsz

Le Chapeau de Barentsz

de Emmanuel RIMBERT

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2009 | 15,00 €

J’entends une avalanche de mots glissant sur les cartes approximatives du temps. Je vois Willem Barentsz illuminé : il est penché sur un planisphère éclairé d’une flamme vacillante, relevant brutalement la tête pour dire : “Il me faut relier le Nord. En avant toute !” »
Le navigateur néerlandais Willem Barentsz (vers 1550-1597) avait un jour imaginé rejoindre la Chine en passant par le nord. Il longea les côtes de Norvège, de Russie et de Sibérie par la mer qui porte aujourd’hui son nom. Au troisième voyage, prisonnier des glaces, il démonta son navire et livra une lutte à mort contre le monde polaire.
Quatre siècles plus tard, autour d’un carnet de bord retrouvé en Norvège, Emmanuel Rimbert entame une quête fabuleuse. Happé par le courage et la volonté de Barentsz, il embarque à ses côtés, poursuit des sillages destinés à la plume et nous entraîne vers le Grand Nord. Sa route croise celle d’une ravissante chercheuse de l’Institut polaire, d’un barman norvégien, d’un pêcheur irlandais, de William Shakespeare, d’ours polaires et d’autres personnages merveilleux.
Contre le froid et la glace impénétrable, chaque moment est une ode à la vie. Une ode au voyage.
Emmanuel Rimbert, chargé de mission au Quai d’Orsay, eut maintes fois l’occasion de vivre ailleurs. Pourtant, aucune rencontre ne l’a autant bouleversé que la lecture de Vraye description de trois voyages de mer très admirables, faicts en trois ans, par les navires d’Hollande et Zélande, au nord par-derrière Norvège, Moscovie, et Tartarie, vers les royaumes de Chine & Catay.

Chroniques du Gabon

Chroniques du Gabon

de Julien FORTIN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2009 | 15,00 €

Direction Lambaréné, Gabon : entre le fleuve et la forêt vierge…
Voyage au cœur du patchwork africain.
C’est évidemment d’un patchwork dont il s’agit : y sont mêlés des traditions ancestrales, des préoccupations modernes, de l’envie et de la fierté face à l’Occident bourreau et modèle, des visages et des ethnies, des coutumes et des combats, des rires et des larmes…
Le voyage y est toujours vivant, comme une danse à la fois gaie et désespérée, dans ce pays fascinant que l’auteur aborde sans complaisance. Son texte ausculte la complexité d’un Gabon à la fois nu et inaccessible, unique et multiple – et délivre une part de vérité sur un coin du continent africain qui pourrait bien, au fil des anecdotes et des rencontres, nous enseigner quelques belles leçons de patience et d’humilité…
Nouvelles d’Algérie

Nouvelles d’Algérie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2009 | 12,00 €

Algérie. C’est le plus grand pays bordant la Méditerranée avec ses 1 200 kilomètres de côtes et, avec son immense Sahara, le deuxième pays le plus étendu d’Afrique après le Soudan. De la plus haute Antiquité à la conquête musulmane, de la colonisation française à son indépendance en 1962, elle fut de tout temps un carrefour de cultures et de civilisations, une terre de convoitise où l’histoire a marqué le passage des hommes de traces indélébiles et laissé d’innombrables vestiges.
Même si la littérature algérienne est déjà mondialement reconnue avec Kateb Yacine, Mohammed Dib, Assia Djebar, Rachid Mimouni ou Yasmina Khadra, et s’inscrit admirablement dans l’histoire des littératures de langue française, elle est aussi riche des voix de Rachid Boudjedra, Hamid Skif, Leïla Marouane, Amin Zaoui, Anouar Benmalek ou du jeune nouvelliste Atmane Bedjou. Les thèmes de l’exil, de la difficulté d’être femme, de la famille, de la place de la religion, de l’amour, sont récurrents dans ces nouvelles. Ils traduisent bien un pays en devenir, dont l’identité s’affirme au fil du temps.
Nouvelles du Soudan

Nouvelles du Soudan

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2009 | 12,00 €

Soudan. Indépendant depuis 1956, le Soudan moderne est l’un des pays les plus vastes du continent africain. Étymologiquement, son nom dérive de l’expression arabe Bilâd as-Sûdân, « le pays des Noirs », qui désignait l’ensemble de l’Afrique saharienne à l’époque médiévale. Depuis au moins deux décennies, la diversité culturelle et religieuse (il est l’héritier des civilisations pharaonique, chrétienne et musulmane), mais aussi la dictature, la guerre civile et ses conséquences comme la misère et le sort des déplacés, se reflètent dans la production littéraire. Les auteurs des six nouvelles rassemblées ici sont d’origine arabe, nubienne, sudiste ou darfouri. Tous écrivent en arabe, mais mettent en scène des personnages venus des quatre coins du pays, avec leurs coutumes et leurs caractéristiques. Les faits évoqués sont souvent graves, mais l’habileté et l’élégance des auteurs, l’humour et le style onirique de certains, qui n’est pas sans rappeler le réalisme magique sud-américain, les transforment en petits bijoux, témoins à la fois d’une dure réalité et d’une littérature qui ne demande qu’à être découverte.

Rencontres malgaches

Rencontres malgaches

de Jean-Pierre VALLÉE

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2009 | 15,00 €

Immersion en pays malgache : dépaysement garanti.
Touristes, s’abstenir : parcourir la Grande Île en un temps record s’avérerait inutile pour comprendre l’intelligence, le courage et la douceur d’un peuple régulièrement dévasté par les cyclones et durement éprouvé par les aléas de l’économie mondiale.
Parcourant l’île de bout en bout, l’auteur nous invite à bannir clichés et préjugés à la découverte d’une culture emplie de délicatesse. Au-delà de son propre séjour à Madagascar, il livre ses réflexions sur le voyage, dénonçant le tourisme intrusif et irrespectueux des coutumes locales et appelle à davantage de respect et d’humilité. Il se veut voyageur immobile, ailleurs pour un temps indéterminé, mais bel et bien décidé à apprendre de l’autre.
Jean-Pierre Vallée, coordonnateur des établissements scolaires français auprès de l’ambassade de France, a vécu à Alger, Rabat et Wallis et Futuna. De tous ses voyages de longue durée (quatre ans), celui à Madagascar a été le plus bouleversant.
Amazonie

Amazonie

de Frédéric POTAGE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2009 | 15,00 €

La forêt amazonienne abrite des espèces animales et végétales que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur terre : des plantes extraordinaires, des oiseaux, des mammifères, des reptiles, des batraciens, des poissons, des insectes… Beaucoup restent encore à découvrir. Plusieurs sont malheureusement menacées d’extinction. Il en est ainsi du tatou, du tamanoir, de la grenouille dendrobate, du jaguar, du singe-araignée, de l’ara et du tamarin-lion.
Gwenaëlle Trolez et Frédéric Potage emmènent petits et grands à leur rencontre. Aquarelles, encres, papiers à motifs, poèmes inventifs et instructifs, les portraits de tous ces animaux sont chantants et émouvants. Une manière merveilleuse de découvrir ces autres habitants du monde, en images et en vers.
Les Moqueurs

Les Moqueurs

de Quentin LACOSTE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2009 | 15,00 €

Gros, petit, avec les yeux qui louchent, les oreilles décollées ou une drôle de touche…
On est tous l’idiot de quelqu’un !
Alors, à quoi ça sert de se moquer des autres ?
Hein, si on y pense bien ?
Embarquées

Embarquées

de Isabelle ROSENZWEIG

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2009 | 25,00 €

« La mer m’apporte bien plus que ses promesses de solitude.
Il y avait les réunions, les dégustations, les trains, les avions, une vie empreinte de folie, de vitesse, au milieu du bruit, du monde, du stress. Et il y avait la mer, le lointain, le calme, les vagues, l’horizon, le vent, le sel, la solitude, la douceur. Comment ne pas choisir ce monde-là ?
Cela aurait pu s’appeler du "marketing à la marine". J’ai quitté un poste de directrice marketing dans une grande maison de champagne rémoise. J’ai surtout quitté la terre. Et trouvé le monde vrai qu’il me fallait. Le monde hors du temps des cargos au long cours. J’ai choisi de me faire bercer à un rythme qui n’est plus celui des terriens.
Puis, j’ai écrit pour expliquer ce choix, presque pour m’expliquer ce choix. Et j’ai écrit ces lettres à un marin idéal… J’ai rencontré Sophie qui dessinait les navires et la mer tels que je les écrivais. Elle fut les yeux alors que je posais mes mots.
Et nous avons ainsi embarquées ensemble. »

Avec l'aimable participation de Bernard Giraudeau.
Isabelle Rosenzweig n’y croyait tout simplement plus. À trente ans, elle a renoncé à une vie confortable faite de bulles dorées et de paillettes. Elle s’est engagée dans la Marine marchande. Elle a traversé l’Atlantique, longé les côtes espagnoles et africaines, rejoint la Guyane, est repartie, a vogué sur d’autres mers et océans…
Embarquée à bord du Belem, la lecture du Marin à l’ancre de Bernard Giraudeau l’avait émue. Elle y répond par de nouvelles lettres adressées à cet ami fantôme et voyageur. Elle y retrace une année de navigation, une année de questionnements et de doutes, d’octobre 2003 à septembre 2004.
Embarquées, mêlant ses lettres émouvantes et entêtantes aux dessins de Sophie Ladame, est une ode au voyage comme renonciation aux habitudes et à la routine du monde des hommes pour découvrir plus profondément qui l’on est vraiment.

Buenos Aires

Buenos Aires

de Jules HURET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2009 | 6,00 €

« Comme je vais regarder tout ! ?Avec quelle ardeur j’interrogerai chacun ! »
Printemps 1910. Les reporters se pressent à Buenos Aires pour ne rien perdre d’une Exposition universelle plus splendide qu’aucune autre.
Et Jules Huret, comme les autres, s’émerveille des beautés de la ville. Mais dans les faubourgs, auprès des prisonniers et des fous, le maître du reportage met à nu la « reine du Plata » et nous emmène au cœur de la capitale argentine.
Texte extrait de En Argentine, De Buenos Aires au Gran Chaco, publié en 1911.

Chercheurs d’or

Chercheurs d’or

de Gabriel FERRY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2009 | 6,00 €

« C’est encore le même instinct qui les guide le long des rivières ou des torrents qui du haut des montagnes roulent leurs flots chargés d’or dans le fond des vallées. »
Dans la Sonora mexicaine au début du XIXe siècle, c’est de son sang que le gambusino paie l’or. Auprès de ces personnages picaresques qui préfigurent les chercheurs d’or californiens, Gabriel Ferry tente l’aventure et invente les images de ce qui va bientôt devenir un mythe. Récit de voyage ou roman d’aventures ?
« Les Gambusinos », extrait de La Revue des deux mondes, 1846.

Mexico

Mexico

de Désiré CHARNAY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2009 | 6,00 €

« La belle monture ! dites-vous en admirant un bijou remarquable.
— Elle est à vous, répond-il immédiatement.
— Le beau cheval !
— À votre disposition. »
Pionnier de l’exploration photographique, Désiré Charnay séjourne à Mexico tandis que la guerre civile bouleverse le Mexique.
L’infatigable globe-trotter, bientôt reconnu comme un américaniste de renom, s’attache à livrer le portrait authentique et pittoresque de la capitale mythique.
« Mexico », Le Tour du monde, 1861.

Le Rio Grande

Le Rio Grande

de Emmanuel DOMENECH

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2009 | 6,00 €

« Moi, dis-je, je suis chef de la prière, sur les bords des Grandes-Eaux ; je suis venu dans l’intérieur pour visiter les adorateurs du Grand-Esprit, et je retourne dans ma cabane. »
Emmanuel Domenech n’est encore qu’un jeune homme lorsqu’il devient prêtre missionnaire sur les rives du Rio Grande. Délaissant ses pistolets, il entreprend des tournées apostoliques à travers les prairies et les ranchos du Texas et du Mexique alors en pleine guerre civile. De fêtes religieuses en rencontres pittoresques, le jeune abbé séduit le lecteur avec ce récit picaresque d’une mission au Far West.
Texte extrait de Journal d’un missionnaire au Texas et au Mexique, publié en 1857.

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

de Paul ADAM

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2009 | 6,00 €

« À caresser, à saisir, à dorer cette magnificence, la lumière du jour semble vraiment se complaire. »
Rio de Janeiro est-elle vraiment la capitale « la mieux illuminée du monde » comme le prétendent ses habitants ? Captivé par les couleurs et les effets de lumière qui subliment la ville divine, le romancier symboliste Paul Adam promène son regard d’esthète dans les quartiers riches et populaires, en quête de ces forces vives qui renouvellent chez les Cariocas « l’esprit de la Méditerranée ».
Texte extrait de Visages du Brésil, publié en 1914.

Nouvelles de Guadeloupe

Nouvelles de Guadeloupe

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2009 | 12,00 €

Guadeloupe. « Dans l’exil, manger n’est pas manger, c’est se souvenir des fleuves, des fruits, des herbes, de la montagne et de la mer, c’est consommer le pays en quelque sorte, et c’est faire surgir tout un monde absent, c’est faire lever des visages et des rires, des gestes, des paroles sans lesquelles on se dissoudrait, on cesserait d’être, on perdrait, comme on dit aujourd’hui dans un langage presque administratif, son identité », écrit Simone Schwartz-Bart dans la nouvelle de ce dixième « Miniatures », consacré à la Guadeloupe.
Aux Antilles, « identité » est un terme souvent utilisé dans les écrits ou les discours, par les Guadeloupéens en particulier, ce dont témoigne cette riche littérature. L’appel de l’île et ses sortilèges, l’âme de son peuple, son identité parcourent chacune des nouvelles ici réunies. La littérature est un puissant catalyseur de quête de soi. Ce recueil en est l’illustration.
Nouvelles du Mexique

Nouvelles du Mexique

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2009 | 12,00 €

Mexique. Les cinq nouvelles, toutes contemporaines, réunies dans ce neuvième « Miniatures » témoignent d’un moment particulier de la littérature mexicaine et de l’histoire du pays du Serpent à plumes. Un moment où ce grand pays de plus de 100 millions d’habitants, à l’histoire brillante et douloureuse à la fois, participe désormais pleinement au concert des nations du monde. Sa littérature, marquée par les grands Octavio Paz, Juan Rulfo et Carlos Fuentes, est à l’évidence une littérature en devenir. Description du quotidien, condition de l’homme et de la femme dans le monde d’aujourd’hui, flirt avec le fantastique cher aux écrivains latino-américains : tous les ingrédients réunis dans ces fables modernes sont ceux d’une littérature en mouvement.

Le Clown Arletti

Le Clown Arletti

de François CERVANTÈS & Catherine GERMAIN

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2009 | 20,00 €

Dans ce livre, Catherine Germain, actrice, et François Cervantes, auteur et directeur artistique de la compagnie L’Entreprise, témoignent de leur collaboration insolite, depuis vingt ans, autour du clown Arletti.
« Dans les moments de ma vie où j’ai ri comme ça, je crois que j’ai reconnu des désirs impossibles et des échecs fondateurs. Sans le savoir, en riant, j’apprenais quelque chose de fondamental. Les clowns sont des livres de chair. » François Cervantes.
« En mettant au monde Arletti, j’ai découvert une poésie que je ne soupçonnais pas vivre en moi. » Catherine Germain.

Festival mondial du cirque de demain

Festival mondial du cirque de demain

de COLLECTIF

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2009 | 30,00 €

Fondé en 1977, le Festival mondial du cirque de demain a trente ans… Trente années de passion, de découvertes et d’émotions. Présenter, parfois pour la première fois, de jeunes artistes à un parterre de professionnels venus spécialement à Paris des quatre coins de la planète et leur offrir ainsi la possibilité de démarrer d’éblouissantes carrières est notre mission depuis trois décennies. Cette quête de talents est une extraordinaire source de jouvence : elle atteste la vitalité des arts du cirque sur tous les continents et prouve, si besoin était, la force inépuisable de l’acrobatie, de l’équilibre ou du clown.
Cet ouvrage n’aurait jamais pu être réalisé sans le soutien financier de nos fidèles partenaires. Nous tenons à remercier ici tous ceux qui ont bien voulu croire à notre projet et se sont engagés avec nous sans autre assurance que notre volonté de réaliser le plus beau témoignage de trente années d’émotions et de passions. Ce livre, au-delà de sa vocation de mémoire, est aussi le reflet de l’accompagnement de structures et d’institutions convaincues depuis de nombreuses années du bien-fondé de notre manifestation : Audiens, le cirque du Soleil, Telmondis, le cirque Nikouline, le Cirque Phénix, Franco Dragone, VSO, Hors Les Murs, Air Canada, l’Académie Fratellini, la Fédération européenne des écoles de cirque, la Fédération française des écoles de cirque, le Club du cirque français.
Que tous soient assurés encore une fois de notre immense gratitude pour ce nouveau témoignage de fidélité.

Algérie, mon amie

Algérie, mon amie

de Gwenaëlle TROLEZ

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2008 | 30,00 €

S’appuyant sur les récits de neuf écrivains voyageurs et l’œuvre du photographe Jean Geiser, la plasticienne Gwenaëlle Trolez a réalisé des tableaux riches, colorés et chaleureux, faisant revivre l’Algérie du XIXe siècle. Chaque artiste offre aux lecteurs ses découvertes et sa vision de ce pays, originale et captivante. L’œil du peintre, la délicatesse du poète, la plume de l’écrivain, la curiosité de l’explorateur… Ensemble, ils dressent un portrait magnifique de l’Algérie, de ses paysages, de ses coutumes et de ses habitants qui « aiment les chants, la musique, les femmes, la poudre et, par-dessus tout, l’indépendance ». Ce carnet de voyage à multiples voix invite à redécouvrir cette amie intime qu’est l’Algérie.

"Ahmed et Yamina. Mon guide s’était assis par terre et nous contait sa vie et celle de sa femme. Il allait à ses affaires tôt le matin (il travaillait dans une compagnie) ; pendant ce temps, Yamina faisait le ménage, s’occupait des enfants, surveillait le couscous. Il rentrait vers salat-ed-dohor, l’heure de la prière de midi, inspectait le logis, déjeunait, puis repartait pour ne revenir qu’à la nuit. […] Sa femme ne sortait jamais. […] Sa vie s’écoulait donc ainsi, entre ses murs blanchis à la chaux et la terrasse de la maison où elle avait la permission, n’ayant pour elle que l’amour jaloux de son mari et les caresses de deux enfants roses ; mais heureuse pourtant, car elle n’avait jamais regardé par-dessus sa prison, et ne savait pas ce qui se trouvait au-delà."

Alfred Baraudon.

Karma Sutra

Karma Sutra

de Maïa BRAMI

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2008 | 25,00 €

Faites frémir vos neurones de plaisir ! Parce que le sexe est affaire d’imagination et de fantaisie… Réveillez vos sens grâce à ces 30 positions surréalistes à partager en toute complicité. Las d’une vision du sexe trop terre à terre, Barroux, illustrateur, et Maïa Brami, écrivain, ont décidé d’inventer un nouveau Kamasutra qui défie les lois de la pesanteur. Alors, n’attendez plus… 

"Envoyez-vous en l’air ! Position dite de la bulle. Rideaux tirés contre les curieux, aspirez goulûment de l’hydrogène – stocké en prévision sous le lit – jusqu’à flotter, léger, léger, en apesanteur. À vous les positions antigravitationnelles ! Conseil : attachez-vous l’un à l’autre avant de commencer l’ascension."

Nouvelles de Corse

Nouvelles de Corse

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2008 | 12,00 €

Corse. Au sud-est de la Côte d’Azur, à l’ouest de la Toscane dont elle est proche et au nord de la Sardaigne, la Corse, « île de Beauté », véritable « montagne dans la mer », balcon sur la Méditerranée, est un pays en soi, un monde miniature à la fibre identitaire forte, où l’on écrit en français et en corse. Dans cette île noire et rouge sur fond de bleu marin, où les chants polyphoniques, les lamenti, sont un terreau commun aux créateurs, les thèmes imaginaires ou réels qui inspirent les auteurs corses sont la politique, les indépendantistes, la musique et les chants, la pauvreté, le huis clos, les mythes, les légendes… mais aussi le « silence », l’honneur, le clanisme, la cursia, ce mal du pays, cette nostalgie…
Les nouvelles réunies dans ce volume explorent plusieurs voies avec force : le polar (Manuel Vasquez Montalban en Catalogne, Andrea Camilleri en Sicile, Jean-Claude Izzo à Marseille, Yasmina Khadra en Algérie ont tracé les contours d’un polar méditerranéen où la Corse ne demande qu’à figurer), le roman noir et le roman historique. Elles reflètent ce moment particulier de la création littéraire corse.
Nouvelles de Turquie

Nouvelles de Turquie

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2008 | 12,00 €

Turquie. Un derviche, réveillé d’un long sommeil par un supérieur religieux chaussé de mules en poil de lapin, qui part pour une mystérieuse mission. Un narrateur érudit et amoureux, accompagné d’un jeune drogué titubant, qui s’en va voir les derviches d’Emir Sultan. Partir à tout prix, fuir pour vivre et revenir, comme une porte qui s’ouvre mais jamais ne se referme. Interviewer un écrivain pour explorer la boîte magique de ses histoires. Une femme de ménage, lunatique et culottée, qui rêve de jouer la comédie sur les planches qu’elle astique tout en réécrivant Shakespeare. Réunies dans ce recueil, cinq nouvelles, fantasques, mystérieuses ou poétiques, écrites par des auteurs de renom, sont une belle introduction à la littérature turque contemporaine.

Saint-Denis

Saint-Denis

de COLLECTIF

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2008 | 20,00 €

Depuis sa fondation, Saint-Denis connaît de grandes évolutions urbaines et sociales. Ville multiple, sa personnalité et son énergie s’expriment à travers sa diversité, ses contrastes, ses paradoxes. Trente et un auteurs nous en livrent un portrait sensible et nous invitent au voyage, à la rencontre des Dionysiens.

"Ayant fait le choix de vivre à Saint-Denis, nous sommes tombés amoureux de cette ville. Loin de renier les difficultés qu'elle traverse, nous avons souhaité que ce livre, conçu comme un carnet de voyage, donne un aperçu de sa richesse et de sa diversité. Voyage à travers des ambiances urbaines, des cultures, des architectures, Saint-Denis, Portrait sensible est avant tout un hommage rendu à ses habitants qui lui confèrent une âme et une énergie si particulière."

Les Îles de la Sonde

de Eugène THIRION

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2008 | 10,00 €

" Voilà la vie du marin, aujourd’hui plaisirs délicieux, demain périls de toute sorte, tempêtes et naufrages !"

Le 25 février 1837, Eugène Thirion (1813-1879) embarque au Havre sur le trois-mâts Havre-et-Guadeloupe pour un voyage de spéculation et de découverte. Il doit explorer quelques îles peu connues des Philippines pour y établir des relations commerciales. Enthousiaste, courageux, aventureux, c’est un compagnon recherché. Ses talents de joueurs de cornet à piston enchantent ses auditeurs à Manille. Au cours des dix « relâches » qu’il décrit, Eugène Thirion se montre curieux des populations rencontrées, des monuments, des spectacles…

Lettres de Thèbes

de Jean-François CHAMPOLLION

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2008 | 10,00 €

" Il faut admirer à la fois la puissance du peuple qui érigea ce merveilleux colosse et celle des Barbares qui l’ont mutilé avec tant d’adresse et de soins. "

Jean-François Champollion (1790-1832), le premier, sut ouvrir les cent portes de la ville royale et déchiffrer les récits peints sur les parois des tombeaux et des palais. À sa suite, nous lisons l’histoire de l’Égypte antique comme en un livre ouvert. Grâce à son génie, nous découvrons à Thèbes le « système psychologique égyptien ». Une exploration littéraire, unique et décisive.

Stanley

Stanley

de Adolphe BURDO

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2008 | 12,00 €

« Bonsoir, Monsieur. Tout ce que l’humaine nature a le pouvoir de faire, je le ferai. »
Comment un petit mousse anglais à demi-orphelin, devenu grand reporter à succès pour le New York Herald, s’est-il transformé en cet intrépide et acharné explorateur du continent africain, et pourquoi ses aventures tiennent-elles encore le lecteur en haleine ?
Racontée par son contemporain Adolphe Burdo, voici la vie palpitante et héroïque de Henry Morton Stanley (1841-1904). Parti d’abord à la recherche du docteur Livingstone disparu dans sa quête obstinée des sources du Nil, Stanley descend en 1874 le cours hostile du fleuve Congo et traverse l’Afrique équatoriale d’est en ouest. Ce qui constitue un authentique exploit !… Et il crée au passage le Congo belge pour le compte du roi Léopold. Quand l’histoire coloniale se fait roman d’aventures…

Dinan au fil des rues

Dinan au fil des rues

de Aliette MATHIS

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2008 | 20,00 €

Brigitte Hennebert et Aliette Mathis, deux sœurs, l’une peintre, l’autre journaliste, se sont donné rendez-vous à Dinan le temps d’une escapade. Ce carnet de voyage à quatre mains est né de leur flânerie à travers les rues de la vieille ville. Il convie ses lecteurs à une balade enchanteresse dans l’une des plus belles cités médiévales de Bretagne.

"Dinan fut une cité médiévale prospère et convoitée dès le XIe siècle comme en témoigne la tapisserie de Bayeux. Son nom est tiré de deux mots celtiques : dun, colline, hauteur propre à la défense et Ahna, déesse protectrice des vivants et gardienne des morts."

La Souplesse du dragon

La Souplesse du dragon

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2008 | 12,00 €

L’acrobatie en Chine est un art multimillénaire. La renommée des acrobates et des équilibristes chinois est planétaire. Et pourtant, à l’exception de quelques albums d’images, personne n’avait encore songé à relater cette formidable aventure aux accents d’épopée.
Cet ouvrage, illustré de rares cartes à jouer à la fois précises et colorées, constitue une première clé pour comprendre, et apprécier davantage, les subtilités d’un art de cour devenu populaire et universel.
D’un format adapté à toutes les poches, il doit se lire comme un véritable Petit Livre rouge… de l’acrobatie !

Versailles, nouvelles pages

Versailles, nouvelles pages

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2008 | 20,00 €

« Elle existe bien cette bibliothèque… J’étais le maître de ces trésors, des enfilades de pièces garnies de livres s’ouvraient devant moi… J’ai passé là une journée bien magnifique… » Georges Limbour.
Ces mots de l’écrivain surréaliste et critique d’art Georges Limbour, décrivant ainsi sa visite à la bibliothèque de Carpentras dirigée par son ami Georges Bataille, peuvent tout aussi bien s’appliquer à celle de Versailles.
C’est donc à une promenade dans ses réserves que la bibliothèque de Versailles, avec cette exposition consacrée à dix ans d’enrichissement, invite tous ceux qu’intéressent le château de Versailles, Saint-Cyr, Port-Royal, la ville de Versailles ou l’ancienne Seine-et-Oise, comme les simples curieux amateurs de manuscrits, d’estampes ou de belles reliures.

Les Sources de l’Orénoque

de Eugène THIRION

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2008 | 10,00 €

" Toutes les eaux de l’Orénoque, qui se réunissent dans ce défilé, forment un courant qui, descendant avec une violence impétueuse et coupé par des roches, représente les lames d’une mer agitée. "

Eugène Thirion (1813-1879), commerçant actif et esprit aventureux, entreprend en 1846 la remontée de l’Orénoque. Si le prétexte de l’expédition est le commerce, celle-ci devient très vite un voyage d’exploration. L’auteur, apprécié pour ses talents musicaux, vit à la mode des habitants et décrit les coutumes des Indiens, leurs croyances, les bals, la cuisine, les cérémonies religieuses… avec un regard d’ethnographe. Il laisse également des descriptions géographiques tout à fait précises, au milieu des dangers quotidiens et des joies de la découverte.

Le Tour du monde d’une belette

Le Tour du monde d’une belette

de Marie RANDIER

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2008 | 12,00 €

Une belette et un petit poulpe décident de réaliser le tour du monde pour rapporter à leurs amis des souvenirs de tous les pays.
Un conte sur la tolérance et la découverte de l’autre, illustré par de délicates aquarelles.
Les Derniers Jours de Pékin

Les Derniers Jours de Pékin

de Pierre LOTI

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2008 | 12,00 €

« Pékin ne s’annonce pas, m’explique mon nouveau compagnon d’étape, Pékin vous saisit ; quand on l’aperçoit c’est qu’on y est. »
En 1900, les membres de la société secrète chinoise du Yihetuan, « Poings de justice et de concorde », surnommés « Boxers », se soulèvent contre la présence étrangère. Les puissances coloniales, présentes en Chine depuis la guerre de l’Opium de 1840, réagissent aussitôt, obligeant l’impératrice douairière Cixi à s’enfuir de Pékin.
Voyageur sans pareil autour du monde, Pierre Loti (1850-1923), marin en mission, est témoin de cette répression. Il traverse les campagnes pour se rendre à Pékin où il fait deux séjours en 1900 et en 1901. Au sein de cette « Babel inouïe », il en profite pour découvrir une partie de la Chine jusque-là inconnue de l’Occident.
Pour la première fois, ces lieux sacrés, temples, palais, jardins somptueux et énigmatiques, dévoilent leurs secrets. Entre l’horreur de la guerre et la splendeur de l’architecture chinoise, Pierre Loti contemple et admire des trésors longtemps ignorés : le temple du Ciel, la Cité interdite, le temple des Lamas, les fabuleux tombeaux des empereurs de Chine… et constate qu’une civilisation disparaît sous ses yeux.

Indochine

Indochine

de Albert LONDRES

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2008 | 10,00 €

« Le fleuve Rouge, lui, était rouge […] comme s’il charriait de la poudre de brique. Mais il ne charriait rien, il ne bougeait pas, il avait trop chaud. »
Albert Londres (1884-1932), la référence absolue des reporters français, réalise en 1922 un voyage en Orient et séjourne quelque temps dans la colonie. Avec son humour caractéristique, il exagère ses préjugés à l’encontre des indigènes pour souligner le travail surprenant effectué par la France en quelques années. Sous la chaleur écrasante.
L’Indochine française, ou Union indochinoise, était une colonie française créée en 1897 comprenant les régions du Tonkin, de l’Annam et de la Cochinchine au Vietnam, ainsi que le Cambodge et le Laos. Il s’agissait d’une colonie d’exploitation où les Français se procuraient, entre autres, du riz, du thé, du poivre, du charbon, de l’hévéa pour le caoutchouc nécessaire à l’industrie automobile…
À Hué, à Dalat, à Hanoi, à Saigon, à Phnom Penh, Albert Londres rend compte des entretiens que lui accordent les princes régnants, décrit les ambiances des rues et des campagnes et raconte la chasse au tigre à laquelle il participe en compagnie du plus illustre des chasseurs d’Extrême-Orient.
Texte paru en articles dans L’Excelsior (1922).

Marie-Antoinette, femme réelle, femme mythique

Marie-Antoinette, femme réelle, femme mythique

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2008 | 20,00 €

« Une reine pour le peuple comme pour les gens éclairés et, mon Dieu, comme pour nous-mêmes, sera toujours plus qu’une femme ; Marie-Antoinette, à malheurs égaux, parlera toujours plus qu’une bourgeoise à la mémoire des hommes. » Jules et Edmond de Goncourt.
Marie-Antoinette aurait pu n’être qu’une princesse parmi d’autres, mais, en elle, l’histoire a reconnu l’une de ses grandes figures.
Adulée ou conspuée, reine des modes puis mère martyre, elle ne cesse de fasciner. Derrière la légende, la femme de chair émeut par sa fragilité. Sur les tableaux, le regard bleu de la souveraine surprend encore. Dans les pamphlets, le monstre de papier frémit toujours. Héroïne pour notre temps, Marie-Antoinette, femme réelle, femme mythique, continue de vivre pleinement dans l’imagination de chacun.
Cet ouvrage est la mémoire de l’exposition consacrée à cette reine dans la galerie de la bibliothèque de Versailles. Il a été publié avec le concours de la bibliothèque de Versailles et des Amis de la bibliothèque.
Safari

Safari

de Frédéric POTAGE

Les p’tits Magellan (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2008 | 18,00 €

La plasticienne Gwenaëlle Trolez a observé les animaux de la savane au cours de ses nombreux voyages dans les réserves africaines. Utilisant des papiers à motifs, des cartes anciennes, des timbres, des couleurs à l’encre et à l’aquarelle, elle a réalisé une fascinante galerie de portraits de ces autres habitants du monde.
Et le poète Frédéric Potage raconte pour notre plaisir et notre émerveillement le quotidien de ces animaux d’Afrique.
Prends tes crayons et laisse-les courir sur ce cahier de coloriages et d’activités à la découverte des animaux de la savane africaine.
Le Tibet

Le Tibet

de Évariste HUC

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2008 | 12,00 €

« Selon une tradition tibétaine, il existe, derrière ces monts élevés, un peuple sauvage et cruel, qui n’attend que la fonte des neiges pour venir massacrer les tribus tibétaines et s’emparer du pays. »
Évariste Huc (1813-1860), religieux français de l’ordre des lazaristes, est désigné par ses supérieurs pour évangéliser la Mongolie. Accompagné du père Gabet et d’un jeune lama, il part pour le Tibet et, le 20 janvier 1846, les deux missionnaires sont parmi les premiers Européens à pénétrer dans Lhassa, capitale du Tibet et métropole du bouddhisme.
Frappés par la ressemblance des rites lamaïques et du culte catholique, les deux voyageurs tentent de convertir les Tibétains à la religion du « Seigneur du ciel ». Mais le gouvernement chinois, qui s’est immiscé dans les affaires tibétaines, voit en eux une vraie menace et finira par les expulser.
Au cours de ce périple extraordinaire, adoptant le costume, la langue et les usages du pays, les deux hommes se familiarisent avec la population, ses légendes, ses croyances, ses prophéties : « idées folles et extravagantes » !
Par son récit drôle et vivant, le père Huc nous fait découvrir la magie de ce pays du Toit du monde.
Texte extrait de Souvenirs d’un voyage dans la Tartarie et le Thibet, publié à Paris en 1854.

Bethléem

Bethléem

de François-René de CHATEAUBRIAND

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 6,00 €

« Comme nous approchions, une nouvelle troupe […] se jeta sur notre escorte en poussant des hurlements. Dans un instant nous vîmes voler les pierres, briller les poignards, ajuster les fusils. Ali se précipita dans la mêlée ; nous courons pour lui prêter secours : il saisit le chef des Bédouins par la barbe, l’entraîne sous le ventre de son cheval, et le menace de l’écraser s’il ne fait finir cette querelle. »
Prise dans le tourbillon de Chateaubriand, Bethléem est hantée : clameurs étouffées des peuples péris dans le fleuve décoloré, ombres détruites de palais en ruine, croûte de sel comme un nouveau champ de neige. Les montagnes rouges, au-delà du désert et de ses combats, se devinent depuis les nefs et les escaliers tournants de la ville. Une Judée romantique, humaine et céleste.
Texte extrait de l’Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811.

Jérusalem

Jérusalem

de Alphonse DE LAMARTINE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 6,00 €

« Tout m’inspirait le nom de Jérusalem. C’était elle ! Elle se détachait en jaune sombre et mat, sur le fond bleu du firmament et sur le fond noir du mont des Oliviers. Nous arrêtâmes nos chevaux pour la contempler dans cette mystérieuse et éblouissante apparition. »
Alors que sa fille est mourante, Lamartine, partagé entre l’émerveillement et la douleur, nous emmène à Jérusalem. Flamboyante prose poétique clamée d’un seul souffle, véritable peinture d’une ville envahie par la peste, ce récit romantique incroyable de modernité est un chant déchirant, une succession d’avalanches sombres et d’aurores incendiaires.
Texte extrait du Voyage en Orient, 1835.

Le Jourdain

Le Jourdain

de Vicomte DE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 6,00 €

« Des tourterelles blanches suspendent leurs nids aux branches des grenadiers sauvages. J’ai entendu dans ces touffes d’arbustes le chant du rossignol si rare en Palestine. Ces mêmes halliers du Jourdain cachent, dit-on, quelques tigres, et j’ai vu empaillés à Jérusalem deux jeunes crocodiles que l’on avait surpris dans ses ondes. »
Explorant les rives du fleuve biblique, le vicomte de Marcellus (1795-1861), ami intime de Chateaubriand, nous fait vivre une passionnante aventure, entre danger et émerveillement, péripéties physiques et illuminations morales. À la limite du désert, les flots noirs du Jourdain ont l’éclat trompeur de coquillages argentés.
Illusion d’optique ? Mirage ?
Texte extrait de Souvenirs de l’Orient, 1839.

La Pérouse

La Pérouse

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 10,00 €

Jean-François Galaup, comte de La Pérouse (1741-1788), fut chargé par Louis XVI d’un voyage de découverte en 1785. Il partit avec deux frégates, la Boussole et l’Astrolabe et fit naufrage. On reste sans nouvelles de l’expédition pendant deux ans avant d’envoyer le chevalier D’Entrecasteaux à la recherche d’un personnage de légende.
Ce récit met en valeur les aventures tragiques et les dangers innombrables qui sont le lot des explorateurs.
Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
Puisant largement dans les récits et les journaux de bord des navigateurs européens, le célèbre romancier, aidé par Gabriel Marcel, géographe, attaché à la Bibliothèque nationale, retrace le parcours de ces héros de l’aventure authentique qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Deuxième édition

Nouvelles d’Israël

Nouvelles d’Israël

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 12,00 €

Israël. Une petite fille apprend à nager avec grand-mère Reisel, dans le périmètre réservé aux croyances orthodoxes. Plus loin, Félix Silvane, agent d’assurances, émerge d’un coma profond et réalise qu’il n’a jamais contracté d’assurance pour lui-même. Dans une maison de retraite, une vieille femme serre un oignon dans sa main pour le repas du shabbat alors qu’elle regarde ses enfants s’éloigner… Enfin, dans la bande de Gaza, Jacob Benhamoun, l’Israélien, et Hani Elajrani, le Palestinien, shootent dans des canettes vides, à la lisière de la Terre promise…
Un recueil de nouvelles de la « jeune littérature » israélienne et palestinienne qui ne portent plus le même regard sur l’édification de la nation, de l’intégration des nouveaux émigrants ou des inquiétudes pour l’avenir du pays, mais s’interrogent sur le monde d’aujourd’hui, là où les réminiscences coulent à flots comme autant de pétales de roses…
Ne dis jamais c’est mon dernier chemin

Ne dis jamais c’est mon dernier chemin

de Hélène SCHOUMANN

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 15,00 €

« Votre livre est original et précieux à tous égards. C’est un grand livre d’amour non seulement vis-à-vis des vôtres mais aussi pour l’exemple qu’il nous donne en même temps que l’espoir. » Simone Veil.
Dialogue par-delà les ténèbres, cri, amour de la vie pour qu’elle reprenne ses droits, malgré tout. Un homme décrit l’effroi à son retour d’Auschwitz et sa petite-fille Hélène témoigne aujourd’hui en son nom.

Voyage en Palestine

Voyage en Palestine

de Gustave FLAUBERT

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2008 | 10,00 €

« Je suis resté là, j’avais du mal à m’en arracher, c’est beau, c’est vrai, ça chante une joie mystique. »
Gustave Flaubert (1821-1880) se rendit en Orient avec son ami Maxime Du Camp. Dangereux à l’époque, ce voyage dont il rêvait depuis l’enfance fit l’objet d’une préparation méticuleuse et dura un an et demi (1849-1851). Traversant l’Égypte, le Liban, la Palestine, la Syrie, la Turquie, la Grèce et l’Italie, Flaubert prit de nombreuses notes, qui furent publiées dans l’édition de ses premières œuvres complètes.
Voyage en Palestine réunit les notes de Gustave Flaubert entre deux séjours à Beyrouth. Intervalle de temps qu’il consacra notamment à la visite de la ville sainte de Jérusalem, des monuments religieux et des lieux de vie du Christ. Avec un regard critique qui ne cède jamais à l’admiration irréfléchie, Flaubert livre un texte brut dont la structure fragmentée ne diminue en rien son immense talent d’écriture, mais exprime la quintessence de la Palestine.
« On voit Flaubert tout entier dans ses notes de voyage. Je conseille à tous ceux qui veulent savoir qui est Flaubert de lire ces notes. » Jean-Paul Sartre.

Nouvelles du Mali

Nouvelles du Mali

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2008 | 12,00 €

Mali. Un homme refusant de se plier au conformisme ambiant subit l’hostilité de son épouse et de ses enfants. Excédé, il débarque un jour d’aïd avec un troupeau de moutons… Dans le Mali des années 1960, une bande d’écoliers de province échafaude les hypothèses les plus folles quant à l’origine du sucre blanc… Le rejeton d’une famille et son chat entretiennent des rapports complices, jusqu’au matin fatidique où…
Entre Bamako, la ville « croustillante, bouillonnante, bruyante », et le paisible village de province, l’imaginaire des auteurs maliens s’exprime dans une langue savoureuse parlant de l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui. Les nouvelles présentées dans ce recueil sont une invitation au voyage et témoignent de la richesse du paysage littéraire du Mali, pays de griots et d’épopées…
Maroc. À l’extrême ouest du Maghreb, tête de pont vers les Amériques, point de passage vers l’Europe par le détroit de Gibraltar, le Maroc un carrefour d’influences unique au monde où se mélangent modernité et traditions.
Les Enfants du secret, Enfants trouvés du XVIIe siècle à nos jours

Les Enfants du secret, Enfants trouvés du XVIIe siècle à nos jours

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2008 | 20,00 €

Le geste extrême pour une mère d’abandonner son enfant a suscité de tout temps la plus vive émotion et de multiples interrogations. Ce livre accompagnant l’exposition « Les enfants du secret » retrace l’historique en France de la douloureuse et délicate question de l’abandon, et rappelle la culture du secret qui s’est instaurée en 1811 avec l’officialisation du « tour », ce mode de recueil anonyme, sorte de tourniquet, logé dans les murs des hospices.
Les billets et marques de reconnaissance, glissés dans les langes des enfants, dans l’espoir d’éventuelles retrouvailles, permettent d’approcher le vécu de ces mères victimes comme leur enfant de la misère et de la pression sociale. L’abandon serait-il, paradoxalement, un geste d’amour ? Les représentations iconographiques du thème semblent conforter cette interprétation. Et si les tours ont été officiellement supprimés en France en 1904, que penser de leur réapparition au XXIe siècle en Europe ?
Aujourd’hui, grâce au développement de la protection maternelle et infantile, les cas d’abandon sont devenus rares, mais la question sensible des retrouvailles reste entière pour les enfants du secret « nés sous X », en quête de filiation.
La Birmanie

La Birmanie

de E. CAVAGLION

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2007 | 6,00 €

« Pauvres, mais libres, ô les heureuses gens ! »
La toute neuve Mandalay vous ouvre les portes fleuries de son « Incomparable Pagode ». Laissez-vous enchanter par les jardins flottants et les dômes dorés, puis descendez l’Irrawaddy jusqu’à Rangoon au son des clochettes dans le vent.
Bouddha veille sur votre voyage au pays de la sérénité.
« Quinze jours en Birmanie », texte intégral publié dans Le Tour du monde en 1892.

Opium

Opium

de Jules BOISSIÈRE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2007 | 6,00 €

« Lentement, lentement, comme une couleuvre, se glissent en nos âmes la tristesse et la poignante sensation de l’ombre immense qui nous entoure. »
Mythe littéraire ? Rêverie parisienne ?
Le jeune officier et poète Jules Boissière nous entraîne dans sa plongée passionnée au cœur de la jungle indochinoise sous l’influence de la drogue sacrée : une aventure bien réelle où le sang se voile de fumée.
Ivresse et tourments garantis.
Textes choisis, 1885-1895.

L'Explorateur, le Photographe et le Missionnaire

L'Explorateur, le Photographe et le Missionnaire

de Gwenaëlle TROLEZ

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2007 | 30,00 €

« Tous les peuples du Sénégal offrent l’hospitalité aux voyageurs avec une grande cordialité. Blanc ou Noir, connu ou inconnu, qui va chez eux, peut entrer librement dans la première case qu’il rencontre ; on le salue, on lui demande son nom et celui de sa famille, on le fait manger et on lui donne son lit ; on l’entretient pendant ses repas et après. Enfin, lorsqu’il veut partir, il fait ses adieux comme s’il quittait ses meilleurs amis et n’a rien à payer. » David Boilat, Esquisses sénégalaises, 1853.
La découverte du fonds photographique impressionnant d’Edmond Fortier sur l’Afrique de l’Ouest au début du XXe siècle a inspiré à Gwenaëlle Trolez la création de ses tableaux oniriques, mêlant des cartes postales à des papiers anciens, des planches botaniques et des cartes géographiques de l’époque. Les textes humanistes de l’explorateur Ernest Noirot, du photographe Edmond Fortier et du missionnaire David Boilat reflètent l’Afrique telle que ces trois hommes l’ont connue et aimée. Voyage inspiré au-delà du temps, correspondance entre une artiste contemporaine et trois voyageurs impliqués, ce carnet est une invitation à rêver son propre périple africain.

Nouvelles du Bengale

Nouvelles du Bengale

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2007 | 12,00 €

Bengale. Deux cent trente millions de personnes dans le monde parlent le bengali. Cette langue, la plus orientale des langues indo-européennes, dérivée du sanscrit, est mâtinée d’arabe et de persan. C’est la langue officielle du Bangladesh et, en Inde, du Bengale occidental ; elle unifie des régions, des traditions et des couches sociales auxquelles l’histoire a plus d’une fois imposé sa discorde.
Des auteurs comme Bankim Chandra Chatterji, fasciné par les épopées historiques de la littérature anglaise, ou Rabindranâth Tagore, prix Nobel de littérature en 1913, ont apporté un rayonnement international à la littérature bengali, illuminée par une expression aussi moderne qu’atypique. Les auteurs contemporains bénéficient aujourd’hui de la même effervescence. Ils puisent leurs sujets dans l’actualité sociale et politique la plus brutale, comme dans une nature baignée de douceur et dans des traditions millénaires. Et le lecteur francophone est surpris par cette liberté formelle qui offre à cette riche littérature les conditions de son génie.
Les six auteurs réunis ici, pour certains déjà célèbres en Occident, participent par leur écriture à l’éternel questionnement de l’homme, où qu’il soit.
Nouvelles du Liban

Nouvelles du Liban

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2007 | 12,00 €

Le Liban, terre de lait et de miel des temps bibliques, carrefour de cultures et de civilisations, occupe une place à part entre Orient et Occident. Son histoire multimillénaire – des Phéniciens à l’Empire byzantin, des califats successifs à l’Empire ottoman et au Mandat –, sa géographie d’une grande diversité, point de rencontre de la route de la soie et de la Méditerranée orientale, sa mosaïque de religions, tout cela ne pouvait que marquer durablement sa littérature, arabophone et francophone, écrite par les Libanais résidants comme ceux de la diaspora – plus de 10 millions disséminés dans le monde. La réalité de cette terre aujourd’hui est celle d’un pays meurtri et déchiré et lorsque la réalité se fait menaçante ou tout simplement indicible, les Libanais savent recourir à la magie du verbe, avec force. Ce « Miniatures » sur le Liban en est un témoignage supplémentaire.

La Tentation de Bénarès

La Tentation de Bénarès

de Olivier PLOTON

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2007 | 20,00 €

« Il règne à Bénarès une ambiance de méditation et de prière qui vous porte, comme disent les sages de la petite maison du silence ; c’est vrai ce qu’ils affirment, que même après un court séjour on n’est déjà plus celui qu’on était à l’arrivée. Et pourtant nulle part la fantasmagorie de ce monde n’est plus charmeuse ; nulle part la forme n’est plus troublante, ni la chair plus tentatrice ; entre l’appel d’en bas et l’appel d’en haut, il y a une lutte qui déséquilibre. »

Pierre Loti, L’Inde (sans les Anglais).

Lieu mythique, Bénarès est la quintessence de ce monde indien où se mélangent les religions, les couleurs, les parfums, les lumières, la spiritualité, le fleuve sacré, la mort, la renaissance, l’espoir et la fatalité…
Le photographe Olivier Ploton restitue l’incomparable atmosphère de la ville sainte. Ses superbes images retravaillées avec peinture, brou de noix et gomme illustrent les écrits des grands auteurs qui se sont succédé ici : Pierre Loti, André Malraux, Ella Maillart, Gandhi, Rudyard Kipling, Rabindranath Tagore, Henri Michaux…

Sur les traces d’un jésuite en Chine

de Hippolyte ROMAIN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2007 | 25,00 €

Certaines lectures sont inutiles quoiqu’en pensent les spécialistes de la page imprimée, mais les observations du Père Huc en Chine sont indispensables pour essayer de comprendre la façon de penser, d’agir et de raisonner des habitants du Céleste Empire.

Le jeune missionnaire lazariste (et non pas jésuite comme nous l'avons indiqué par erreur) Évariste Huc (1813-1860) se rend à Pékin en 1838 avec pour rude tâche d’évangéliser la Mongolie en compagnie du Père Gabet ! De longues pérégrinations en chariot, en jonque, à dos de mulet, à dos de chameau et sur des jambes « rarement complaisantes », leur font découvrir la Chine réelle. Adoptant le costume, la langue et les usages des contrées traversées, ils affrontèrent avec humour les rigueurs du temps, les brigands et les tracas de l’administration… 
À son retour, le Père Huc écrit ses souvenirs et brosse un tableau irremplaçable de la vie quotidienne en Chine à la veille des temps modernes. Souvenirs d’un voyage dans la Tartarie et le Thibet, publié en 1854 à Paris, suivi de L’Empire chinois, est un formidable récit de voyage qui a connu un très grand succès et de nombreuses rééditions. Les extraits de ce texte savoureux, à la fois roman d’aventure, manuel de géographie et traité d’ethnologie, répondent merveilleusement aux splendides illustrations d’Hippolyte Romain pour un voyage au cœur de la Chine éternelle.

Barbey d’Aurevilly, l’ensorcelé du Cotentin

Barbey d’Aurevilly, l’ensorcelé du Cotentin

de Christiane LÉCUREUR & Michel LÉCUREUR

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2007 | 19,90 €

« Nous devons être toujours Normands, fils de Rollon, dans nos œuvres. Quand ils disent que les Nationalités décampent, plantons-nous sur la porte du pays dont nous sommes et n’en bougeons pas. Soyons Normands comme Scott et Burns furent Écossais. » Jules Barbey d’Aurevilly, Lettre à Trebutien, 1855.
Jules Barbey d’Aurevilly a choisi le Cotentin pour cadre de ses romans et nouvelles les plus célèbres. Il en parle aussi dans ses Lettres à Trebutien, les Disjecta Membra et les Memoranda. On le retrouve à Saint-Sauveur-le-Vicomte, Valognes, Tourlaville, Carteret, Bricquebec, La Haye-d’Ectot, Picauville, Granville, Avranches, Saint-Lô, Saint-Hilaire-du-Harcouët et Mortain. Cette belle promenade est l’occasion pour Christiane et Michel Lécureur de retrouver sur ses traces des lieux qu’ils affectionnent.
Les personnages créés par le romancier sont exceptionnels, parce qu’universels et intemporels. L’amour-passion de Ryno pour Vellini, situé à Carteret, pourrait aussi bien vivre dans un tout autre monde. La fatalité qui détruit inexorablement Jeanne Le Hardouey est de toutes les civilisations et de tous les temps. Les ouvrages de Barbey d’Aurevilly constituent à la fois un tableau des mœurs normandes au XIXe siècle et une réflexion sur la nature humaine.

Lesseps

Lesseps

de Danièle MASSE

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2007 | 19,90 €

« N’est-ce pas un signe que le moment de traiter la question de l’isthme de Suez est arrivé ? N’en faut-il pas conclure que cette grande œuvre, bien autrement importante pour l’avenir du monde, est désormais à l’abri de toute opposition sérieuse et que les tentatives qui auraient pour but d’en amener la réalisation seront soutenues par la sympathie universelle et par le concours actif et énergique des hommes éclairés de tous les pays. » Ferdinand de Lesseps, 1854.
Relier la Méditerranée à la mer Rouge et l’Orient à l’Occident était un rêve déjà caressé par les pharaons. Le projet d’un canal, partiellement réalisé au cours des siècles, fut accompli dans sa totalité par un homme hors du commun : Ferdinand de Lesseps. Diplomate de formation mais surtout entrepreneur génial et pugnace, il sut aller au bout de son rêve malgré les nombreux obstacles semés sur sa route.
En effet, il se heurta non seulement aux difficultés naturelles d’une telle entreprise : creuser en plein désert un canal de 150 kilomètres, mais également il affronta les oppositions anglaise et turque qui assimilaient ces grands travaux à une mainmise de la France sur l’Égypte. Il lui fallut quinze ans de lutte acharnée pour arriver à ses fins. Danièle Masse retrace ici l’épopée moderne d’un projet fou.

Versailles et la musique de cour

Versailles et la musique de cour

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2007 | 20,00 €

« À ces entrées des rois dans les villes, et autres solennités, le grand écuyer fait servir les trompettes, hautbois, violons, fifres, tabourins, saqueboutes et cornets… pour rendre la fête plus célèbre. » États de la France, 1686.
À l’heure où le Centre de musique baroque de Versailles fête deux cents ans de musique à la cour des rois de France, la bibliothèque municipale de Versailles s’associe à cet événement et dévoile la richesse de ses fonds.
Le quotidien musical de la cour versaillaise, des institutions aux fêtes, revit au travers des partitions de la « Bibliothèque de musique du roi », des relations des grandes fêtes (Les Plaisirs de l’Isle enchantée de 1664, Le Grand Divertissement royal de 1668, Le Divertissement de 1674), et du Plan des tribunes et orchestres de la musique du Roy en 1773 sous la houlette des plus grands musiciens de ce temps : Lully, Rameau, Grétry et Gluck.
Des objets rares, précieux ou symboliques complètent ce témoignage d’une vie fastueuse : partitions, livres royaux, gravures, portraits…
Arménie, une passion française

Arménie, une passion française

de COLLECTIF

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2007 | 28,00 €

« À qui peut-il appartenir de porter la parole d’émancipation, de justice sociale, de paix heureuse, à la nation troublée par ce gouvernement absolu d’un seul dont l’Europe est à peine délivrée ? Qui parlera d’humanité au peuple souffrant d’un gouvernement inhumain ? Qui proclamera la nécessité d’un ordre solidaire entre les hommes, et lui donnera pour fondement le respect du droit, la justice ? Qui sera le peuple affranchisseur, le peuple humain, par le verbe et par l’acte ? À quel pays cet honneur ? Au siècle dernier, tous les hommes, d’une voix unanime, eussent désigné la France. Et vraiment, avec la Révolution française, nous nous lançâmes noblement dans la haute aventure. Que faisons-nous aujourd’hui ? » Georges Clemenceau, ancien maire de Montmartre, 1896.
À l’occasion d’une exposition originale et forte, le musée de Montmartre présente les péripéties de la longue union entre la France et l’Arménie. Cette passion est née dans la douleur quand, face à la férocité dont ils ont été victimes, les Arméniens sont devenus une cause vivement défendue par les artistes et les intellectuels français, montmartrois pour beaucoup.
Avec le soutien d’un comité scientifique sous la présidence de Jean-Pierre Mahé, membre de l’Institut, et sous la plume de nombreux spécialistes – Claire Mouradian, Anahide Ter Minassian, Hélène Strapélias, Edmond Khayadjian, Vincent Duclert, Rémi Fabre, Gilles Candar, Léon Ketcheyan, Alexandre Siranossian, Andrée Mastikian, Gilles Pécout et Dzovinar Kévonian – ce livre-catalogue met en valeur cette riche relation, illustrée par une belle et abondante iconographie.
De Rome

De Rome

de Pierre-Olivier DITTMAR

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2007 | 15,00 €

« Comment quitter ce “recoin du monde” (Marc-Aurèle) si agréable ce soir avec la douceur de l’air, la musique qui arrive étouffée depuis le bar, les hommes renversés sur les chaises, adossés au mur ? “Arriver à Rome” sonne comme un proverbe… Les chemins ne font qu’y mener, n’en partent pas… »
L’auteur nous fait partager les impressions de son séjour dans la ville éternelle, telles qu’il les a transmises au fur et à mesure à ses amis restés en France. Plusieurs mois après son retour, il retrouve des photos et se laisse guider par ses réminiscences.
De Rome est le fruit de cette expérience, où dialoguent deux temps, celui du témoignage et celui du souvenir.
De Rome, comme ces trois mots qui initient les correspondances, « De Rome, le… »

Résidence indienne

Résidence indienne

de Xavier GUÉRARD

Je est ailleurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2007 | 15,00 €

Pèlerinage aux sources du Gange, à moto.
Au quotidien, habiter Delhi reste déroutant. Mais, à force de curiosité, un autre monde se dévoile peu à peu. Seule l’attention portée aux détails permet de décrypter les complexités de la vie courante.
Les pèlerins, sillonnant le pays de bout en bout, jalonnent les routes de tous les voyages en Inde. C’est un apostolat en mouvement. Pour la plus grande fête religieuse hindoue – la Khumbh Mela –, ils se rassemblent par millions à Hardwar, ville sainte née du Gange au pied de l’Himalaya.
C’est le point de départ d’un périple aux sources du fleuve sacré, dans lequel l’auteur a entraîné ses amis d’enfance. À moto, sur les légendaires Royal Enfield, ils sont partis à la rencontre des sâdhu sur leur route expiatoire.

Hector Malot en Seine

Hector Malot en Seine

de Anne DE LA BRUNIÈRE & Agnès THOMAS-MALEVILLE

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2007 | 19,90 €

« Ils traversaient la rivière et monteraient la côte de Saint-Adrien, du haut de laquelle se déroule l’un des plus beaux panoramas de la Normandie, sur la boucle que forme la Seine d’Elbeuf à La Bouille, et que ferme dans le lointain vaporeux la noire forêt de La Londe. » Hector Malot, Complices, 1893.
La Seine d’Hector Malot charrie l’actualité de son temps : les soubresauts politiques, la censure des publications, les scandales financiers, les guerres, les luttes, la révolution industrielle, les premières pollutions, l’avènement du chemin de fer et des bateaux à vapeur, les bains de mer sur la côte normande… Mais elle irrigue encore ce qui reste d’ancien : rives sauvages et poétiques, petites villes protégeant bourgeois et curés du choc de la modernité, labeur quotidien des artisans et des marins pêcheurs.
Né à La Bouille en 1830 dans l’agitation joyeuse de ce petit port de Seine, bercé par les récits d’aventure au goût salé de sa mère, Hector Malot a puisé dans le courant du fleuve son inspiration d’écrivain et son esprit voyageur. Ses romans sont le fruit de son attachement à cette terre normande et suivent naturellement le fil de l’eau, dévoilant beaucoup de lui-même et de la vie en Seine. C’est à un voyage dans le temps, de Paris au Havre, par Rouen, à une vraie découverte des lieux et des hommes, que nous convient ses textes.

Gandhi, l’exilé volontaire

Gandhi, l’exilé volontaire

de Radu STOENESCU

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2007 | 15,00 €

Gandhi, sage hindou ou politicien occidental ? Et s’il n’avait été qu’un homme en quête de repères ? Né au début de la « première mondialisation », l’anarchiste idéal a beaucoup à nous dire aujourd’hui pour mieux vivre la seconde. Devant le déchaînement de tant de bouleversements, son exemple est souvent cité comme modèle. Ses exils successifs, en Angleterre, en Afrique du Sud et en Inde même, sont des clés importantes pour comprendre la nature profonde de ses engagements.
Né en Transylvanie en 1979, Radu Stoenescu, lui-même exilé, vit en France depuis une vingtaine d’années. Il est diplômé en philosophie de l’Université de la Sorbonne.

Nouvelles d’Haïti

Nouvelles d’Haïti

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2007 | 12,00 €

Haïti, petit pays tropical d’un peu plus de 8 millions d’habitants, pays à l’histoire courte, forte et tragique, s’est forgé une identité révélée par bien des créateurs qui y vivent autant que par ceux de la diaspora. Les blessures de l’histoire, le « colorisme », le vaudou, les traditions africaines, la femme, la vie populaire et paysanne, le déracinement et l’exil, l’engagement sont autant de thèmes traités par les écrivains haïtiens, et portés par « le goût des images violentes et d’une écriture virtuose, tropicale », comme le disait Alejo Carpentier de la littérature latino-américaine, à laquelle la littérature haïtienne se rattache.

Nouvelles de l’île Maurice

Nouvelles de l’île Maurice

de COLLECTIF

Miniatures (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2007 | 12,00 €

Maurice. Ici s’est jouée l’histoire. À la croisée des grandes routes maritimes qui reliaient l’Europe aux Indes orientales et à l’Extrême-Orient, l’Europe à l’Afrique, l’Afrique à l’Asie, c’est à l’île Maurice qu’accostèrent les boutres arabes, les caraques portugaises, les galions et les caravelles hollandais et espagnols, les goélettes et les voiliers français et anglais… De cet incessant « trafic maritime » et humain, qui dura du XVIe au XIXe siècle, est née l’île-mosaïque. Peuplée de descendants d’esclaves africains et malgaches d’abord, d’Indiens, de descendants d’Européens, de Chinois, elle est une petite planète où se rejoignent les mondes indien, malgache, africain, européen. Elle est un miracle de coexistence entre hindous, chrétiens, musulmans, tamouls, taoïstes et bouddhistes. La littérature ne pouvait rendre cette richesse que par un imaginaire unique. Une littérature d’une grande diversité est née du terreau mauricien, irrigué par la mer indienne.

Antarctique

Antarctique

de Christophe VERDIER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 25,00 €

« Hiverner en Antarctique, continent et désert glacé à la force d’attraction inexpliquée, est une expérience humaine rare et singulière. C’est un rêve d’enfance réalisé, et pour certains renouvelé ; c’est le privilège de séjourner et de vivre sur l’île des Pétrels, en bordure de l’immensité glacée, dans le microcosme de la station Dumont-d’Urville ; c’est le bonheur égoïste de l’hivernage avec ses codes de fonctionnement si particuliers.
Privilège aussi d’être à la fois le chef et le médecin de cette cinquante-cinquième mission, exaltante dans la magie du grand hiver, du blizzard, des aurores australes, avec pour seuls compagnons, en dehors des vingt-cinq hommes et femmes, les quelques milliers de manchots empereurs. On ne revient pas en Antarctique par hasard, on y revient parce qu’on en a envie sans toujours savoir l’expliquer. C’est ainsi. »

Didier Belleoud, chef de district en Terre-Adélie.

"Aller peindre l’Antarctique à l’aquarelle… Cette activité peut sembler bien frivole […]. La luminosité quasi-permanente de l’été austral invite à travailler de plus en plus tard. Il est tentant, après avoir réussi à saisir l’atmosphère d’un coucher de soleil sur le continent, de se laisser séduire par les lueurs du lever qui apparaissent rapidement. Ce rythme suivi pendant une dizaine de jours, débouche sur une cure de sommeil d’une vingtaine d’heures… Je ne suis pas seul à avoir quelques difficultés à m’adapter à l’heure de base que le soleil ignore."

Bénarès

Bénarès

de Auguste DE VILLIERS DE L’ISLE-ADAM

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 6,00 €

« Les clameurs d’allégresse de son peuple l’appelaient : poussant donc son éléphant noir sous le porche de Surate et sur les tapis étendus, la souveraine du Habad entra dans Bénarès. »
Reine guerrière, Akëdysséril entre dans Bénarès drapée d’or… mais, délaissant son peuple amoureux qui l’acclame, elle incrimine le grand prêtre de Shiva. Les deux terribles puissances s’affrontent.
Avec cette synthèse baroque du romantisme noir et de l’hindouisme, l’auteur des Contes cruels nous transporte dans un monde sacré où la mort est sublimée par une sensualité idéale.
« Akëdysséril » est extrait du recueil de contes L’Amour suprême, publié en 1886.

Le Gange

Le Gange

de Jules VERNE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 6,00 €

« Le Gange ! Est-il un fleuve dont le nom évoque de plus poétiques légendes, et ne semble-t-il pas que toute l’Inde se résume en lui ? »
C’est à bord d’un extraordinaire éléphant à vapeur que Jules Verne nous fait découvrir le fleuve légendaire, ses pèlerins et ses villes sacrées. De Calcutta à Cawnpore en passant par Bénarès, cette promenade poétique et amusante cache cependant un sombre dessein… Le taciturne Munro poursuit secrètement le traître Nana Sahib, leader des Cipayes pendant la célèbre révolte.
Récit extrait de La Maison à vapeur, Voyage à travers l’Inde septentrionale, publié en 1879.

Inde du Sud

Inde du Sud

de E. VON LEIPZIGER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 6,00 €

« Culte poétique, enivrant pour les sens ; il me semblait dans ce lieu à demi éclairé, et rempli de parfums, au murmure de cette foule, devant l’éclat de ces trésors, vivre un conte de fées… » Reçus comme des princes par les consuls ou les gouverneurs de Bombay à Madras, de jeunes sportsmen riches et oisifs jouissent des loisirs offerts par l’exotisme : chasse dans le Travancore, spectacles folkloriques et festivités de nababs…
En pleine colonisation anglaise, ces amateurs de faste et d’émotions prennent l’Inde pour un grand terrain de jeu.
Récit extrait de « Six mois dans l’Inde, Souvenirs de voyage et de chasse 1887-1888 », publié en 1894 dans Le Tour du monde.

Le Havre, carnets d’escale

Le Havre, carnets d’escale

de Marc WILTZ

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 20,00 €

« Le Havre avait l’air gai sous le soleil ; l’air était revigorant, avec un fort goût de saumure qui me donna presque la nostalgie de New York. Il surgissait des mâts et des coques de toutes parts […]. Magnifique impression au premier abord : la ville nous accueillait à bras ouverts. »

Henry Miller, Tropique du Cancer.

Le Havre a été classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 2005 pour le plan d’urbanisme de la reconstruction d’Auguste Perret. Jean-Claude Piriou, par ses aquarelles et ses superbes pastels, et Marc Wiltz, en présentant les textes des illustres visiteurs qui s’y sont succédé, font escale dans cette ville en perpétuel renouveau. Promenade au bord de l’eau, ce livre original est la preuve de leur fort attachement à la cité maritime.

37 bridges of Paris

37 bridges of Paris

de Claude AGNELLI

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2006 | 25,00 €

Walk over the bridges, footbridges ans viaducs along the Seine and the canal Saint-Martin. Claude Agnelli, an interior designer, has been drawing and sketching for a long time. He has travelled the world over, designing stands at fairs on behalf of the leading French companies. The 37 bridges of Paris in this book were sketched by Claude Agnelli in his free time, and have enabled him to express his admiration for all these monumental structures and their designers : architects, engineers, sculptors, decorators…

Madrid

Madrid

de Madame D’AULNOY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2006 | 6,00 €

« Pour les hommes, lorsqu’il est nuit, ils se promènent à pied dans le Prado. Ils abordent les carrosses où ils voient des dames, s’appuyant sur la portière, et jetant des fleurs et des eaux parfumées sur elles. »
Accusée de complot contre son vieux mari, la baronne d’Aulnoy doit s’exiler en Espagne. La célèbre conteuse décrit brillamment les fastes et les intrigues de la cour de Madrid et s’inspire des mœurs galantes du Prado pour inventer quelques contes légers sur les passions espagnoles.
Lettres choisies de la Relation du voyage d’Espagne, publiée en 1690.

Majorque

Majorque

de George SAND

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2006 | 6,00 €

« Tout ce que le poète et le peintre peuvent rêver, la nature l’a créé en cet endroit. Ensemble immense, détails infinis, variété inépuisable, formes confuses, contours accusés, vagues profondeurs, tout est là, et l’art n’y peut rien ajouter. »
Pour abriter ses amours avec Chopin, George Sand entraîne son amant et ses deux enfants sur l’île de Majorque pendant l’hiver 1838.
Dans la pittoresque chartreuse de Valldemossa, la romancière jouit de la solitude et du spectacle de la nature. Mais, avec les habitants scandalisés par sa conduite, George Sand découvre un milieu hostile…
Troisième épisode d’Un hiver au midi de l’Europe, publié par La Revue des deux mondes en 1841.

Pampelune

Pampelune

de Victor HUGO

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2006 | 6,00 €

« Pampelune reste morne et silencieuse tout le jour. Mais, dès que le soleil est couché, dès que les vitres et les lanternes s’allument, la ville s’éveille, la vie tressaille partout, la joie étincelle, c’est une ruche en rumeur. »
Avec sa compagne Juliette Drouet, Victor Hugo retrouve les émotions de son enfance dans les Pyrénées espagnoles.
De réminiscences en visions sublimes, le poète accomplit en Navarre un voyage intérieur.
Récit extrait d’Alpes et Pyrénées, publié en 1890.

Séville

Séville

de Alexandre DUMAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2006 | 6,00 €

« Nous arrivâmes, toujours dansant, sautant, bondissant, à l’hôtel où nous devions nous arrêter. […] Madame, je puis donc sans remords prendre un bain et me mettre au lit en attendant nos compagnons. Demain, je vous parlerai de la perle de l’Andalousie. »
De passage à Séville pendant son périple aventureux sur les chemins espagnols, Alexandre Dumas s’enthousiasme pour la ville la plus vivante d’Andalousie.
De l’humour de ses compagnons à la sensualité des danseuses, il ressuscite les émotions d’un séjour au combien festif.
Lettres choisies de Paris-Cadix, publié en 1847.

Essaouira

Essaouira

de Philippe LORIN

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2006 | 20,00 €

« Il n’y a qu’un certain château que je connais où il fait bon être enfermé. Il faut plutôt mourir que d’en rendre les clefs. C’est Mogador, en Afrique. »

Paul Claudel, Le Soulier de satin.

Protégée par les alizés, noyée au milieu des fleurs, Essaouira, l’ancienne Mogador des Portugais qui a retrouvé son nom à la proclamation de l’indépendance du Maroc en 1956, est l’une des cités les plus attachantes de la côte atlantique. Badauds, pêcheurs, commerçants et artisans se mêlent aux artistes du monde entier qui l’ont fait renaître au XXe siècle. Peintres, écrivains, musiciens et cinéastes s’y sont donné rendez-vous, comme Orson Welles qui y tourna Othello. Sur leurs pas, Philippe Lorin décrit ici par le dessin et l’aquarelle une ville splendide au bord de la mer.

"Je dois à Nourredine, rencontré à Marrakech, et beaucoup plus tard au souriant Brahim, d’avoir découvert Essaouira. Les gens d’ici ne sont que simplicité et gentillesse. Certains me reconnaissent lorsque je dessine dans les souks ou les ruelles. D’autres m’offrent un siège, parfois même du thé."

Mon village

Mon village

de Bruno FORTUNER

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2006 | 20,00 €

« Si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. — Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »

Voltaire, Candide ou l’Optimisme.

Ce « voyage à dos de tabouret » est un carnet de voyage original qui a conduit Bruno Fortuner, paysagiste, d’un bout à l’autre d’un petit village de Seine-et-Marne. C’est son village mais ce pourrait être celui de chacun d’entre nous, l’endroit où nous retrouvons nos habitudes et nos racines, là où le temps qui passe ne passe pas, éternel. L’architecture des lieux reflète l’âme du propriétaire, dans les rides de ses pierres et le fard de ses crépis. Vous êtes ici chez vous !

Voyage en Turquie avec Pierre Loti

Voyage en Turquie avec Pierre Loti

de Géraldine GARÇON

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2006 | 20,00 €

« Déjà, voici les kiosques impériaux et les grands harems ; puis la série des palais tout blancs aux quais de marbre. Et enfin, là-bas et là-haut, sortant tout à coup d’une brume qui se déchire, la silhouette incomparable de Stamboul. »

Pierre Loti, Fantôme d’Orient.

La grande passion de Pierre Loti pour l’Orient est née à Istanbul. Les mois qu’il y a passés jeune homme l’ont profondément transformé. Il a appris à parler et à vivre comme un Turc et son âme est tout imprégnée de ce « vieil Orient ». Il n’aura de cesse d’y revenir pour retrouver son amour, celle qu’il appellera Aziyadé, dans son premier roman à succès.
Géraldine Garçon est partie sur les traces de ce grand écrivain, l’espace d’un été, croquant la vie et les paysages pour constituer un superbe recueil sur cette Turquie mal connue, au carrefour de l’Europe et de l’Asie. De nombreuses citations issues de plusieurs textes de Loti enrichissent les aquarelles et les dessins au trait de cette jeune artiste.

Le Klondike

Le Klondike

de Jack LONDON

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2006 | 6,00 €

« Ils avaient vu ce qu’est la vie, accompli maints exploits et eu chacun leur part de roman, mais ils l’ignoraient. »
À son retour de la ruée vers l’or, le jeune aventurier Jack London livre le récit d’un amour impitoyable dans le désert de glace.
Cette « Odyssée au Klondike » inaugure l’œuvre d’un auteur prolifique au destin brisé.
« Une odyssée au Klondike » a été publié en français en 1909 dans La Nouvelle Revue.

Le Saint-Laurent

Le Saint-Laurent

de Marius BERNARD

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2006 | 6,00 €

« Nous allons éprouver, dans toute son intensité, cette fameuse sensation du shooting the rapids qui est le principal attrait de ce périlleux voyage. »
Loin de sa mythique Méditerranée, Marius Bernard s’offre une vraie croisière à sensations sur les eaux turbulentes du Saint-Laurent. Des célèbres rapides de Lachine aux spectacles indiens de Caughnawaga, les attractions canadiennes ne manquent pas d’attrait pour ce touriste à l’esprit fort.
Extrait d’Au-delà de l’Atlantique publié en 1895.

Montréal

Montréal

de Sarah BERNHARDT

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2006 | 6,00 €

« Enfin, nous voici à Montréal. Depuis longtemps, dès ma plus petite enfance, je rêvais du Canada. »
Précédée par sa réputation scandaleuse, Sarah Bernhardt entreprend en 1880 une grande tournée en Amérique du Nord.
Bien que l’évêque de Montréal ait jeté l’anathème sur la troupe, les habitants accueillent avec ferveur la grande comédienne qui ne manque pas une occasion de tenter l’aventure.
Récit extrait de Ma double vie, Mémoires de Sarah Bernhardt publié en 1907.

Le Québec

Le Québec

de Maurice SAND

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2006 | 6,00 €

« Ils sont hospitaliers, aiment la bonne chère, la danse et les femmes, qui sont généralement bien faites et de belle carnation. »
C’est l’illustre George Sand qui décida de publier les lettres de son fils en voyage avec le prince Plon-Plon en 1862.
Fils attentionné et marionnettiste hors pair, Maurice révèle ici ses talents d’écrivain, de touriste drôle et de prophète lucide dans un Québec encore méconnu.
Lettres choisies de Six mille lieues à toute vapeur, publié en 1862.

Le Transcanadien

Le Transcanadien

de Edmond COTTEAU

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2006 | 6,00 €

« Merveilleux spectacle ! Le soleil est chaud, la lumière éclatante ; un véritable ciel d’Italie illumine ce paysage glaciaire. »
À peine inaugurée, la toute nouvelle ligne du Canadian Pacific Railway (4 679 kilomètres !) attire déjà les amoureux en lune de miel et les globe-trotters modernes.
Parmi eux, Edmond Cotteau, reporter présumé, parcourt le Canada de Montréal à Victoria avant d’embarquer pour l’Alaska. Attentif à la vie quotidienne à bord du Transcanadien, il est aussi poétique qu’éloquent pour dépeindre les paysages grandioses de cette traversée mythique.
Extrait du récit « Le Transcanadien et l’Alaska » publié dans Le Tour du monde en 1891.

Tchiloli

Tchiloli

de Françoise GRÜND

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2006 | 25,00 €

Histoire d’un étonnant théâtre africain à São Tomé, « l’île du milieu du monde », sur l’Équateur ! Charlemagne, Ganelon, le marquis de Mantoue, l’Impératrice et ses dames de cour dansent des pavanes et des menuets raffinés en pleine jungle.
Dans ce livre, Françoise Gründ, ethnoscénologue, répond à de nombreuses questions. Que signifie le nom tchiloli ? Pourquoi les anciens esclaves, qui se font appeler « fils de la terre », se sont-ils approprié une culture étrangère ? La dramaturgie sophistiquée ne dissimulerait-elle pas un code secret ? N’a-t-elle pas servi de prétexte pour résister à l’enfer de l’oppression ?
Un superbe fragment d’archéologie théâtrale, toujours vivant !
La Maison des cultures du monde permet la connaissance de formes spectaculaires rares ; ainsi le tchiloli, invité à plusieurs reprises par le Festival de l’imaginaire, suscite désormais une curiosité justifiée auprès d’un large public.

Louise Michel

Louise Michel

de Émilie CAPPELLA

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2005 | 19,90 €

« Tout ici déracine l’être de lui-même ; le silence profond, la solitude où la pensée frappe de ses ailes les sommets tourmentés des montagnes ; tout cela vous emporte loin, bien loin de votre existence. » Louise Michel, Légendes et chants de geste canaques.
La répression de la Commune ne s’est pas achevée sur le carnage de la « Semaine sanglante » : le 23 mars 1872, le gouvernement déporte les communards survivant en Nouvelle-Calédonie. Le voyage forcé à bord de La Virginie de Louise Michel (1830-1905) est le prélude à l’incroyable engagement d’une pionnière en faveur des Canaques.
L’exil sur une terre encore sauvage révèle à Louise Michel sa vocation d’ethnologue. Elle s’intéresse aux mœurs canaques, à leur langue, apprend leurs légendes et leurs chants, avant de leur consacrer deux ouvrages qui représentent aujourd’hui de précieux documents ethnographiques. Mais la politique n’est jamais loin. Lorsque les Canaques se soulèvent contre les colons français, les déportés se rangent du côté de la répression. Pour Louise au contraire, le combat des Canaques s’apparente à celui de la Commune. Au nom des insurgés de tous les pays, elle leur fait don de l’écharpe rouge.
Poète et visionnaire, Louise Michel ouvre une ère nouvelle, où droits et libertés s’acquièrent peu à peu comme les biens inaliénables de l’humanité.

Le Syndrome du voyageur

Le Syndrome du voyageur

de STENDHAL

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2005 | 6,00 €

« J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les beaux-arts et les sentiments passionnés. »
C’est à Florence, dans l’église Santa Croce, que Stendhal éprouve pour la première fois une violente émotion esthétique reconnue plus tard comme un trouble typique du voyageur. Confronté à la « beauté sublime », l’amateur d’art chavire de l’extase au vertige. En hommage à l’illustre écrivain, la psychiatrie moderne donnera à ce dérèglement des sens le nom de « syndrome de Stendhal ».
Extrait de Rome, Naples et Florence publié en 1817.

Christophe Colomb

Christophe Colomb

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Très jeune, Christophe Colomb (1451 ou 1452-1506) désirait « connaître les secrets du monde ». Devenu cartographe et marin, il voue son existence à la recherche d’une voie maritime qui permettrait de gagner les Indes par l’ouest. Il obtient les faveurs de la couronne espagnole et entreprend, le 3 août 1492, une première expédition. Il accoste sur l’île de Guanahani, dans l’archipel des Bahamas, puis découvre Cuba et Saint-Domingue. Premier des conquistadors, Colomb meurt en 1506 sans connaître l’importance fondamentale de ses découvertes.
Lorsque Jules Verne entreprend de raconter les voyages de Colomb, la critique historique de la découverte du Nouveau-Monde vient juste de commencer, grâce à la publication, en 1875, de l’Historia de Las Casas, restée inédite depuis le XVIe siècle.

Les Conquistadors

Les Conquistadors

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
De la découverte du Pacifique par Balboa en 1513 au triomphe de Pizarre au Pérou en 1535, les « Conquistadors » ont accompli des conquêtes décisives en Amérique du Sud en moins d’un quart de siècle. Si l’appât de la richesse les guidait sans aucun doute, ils furent aussi sensibles à autre chose que la fièvre de l’or : poussés par l’ambition de vivre en seigneurs de vassaux indiens, ils avaient conscience de participer pleinement à une entreprise extraordinaire, qui égale et surpasse les exploits des plus grands héros de l’Antiquité ou des chevaliers de la Reconquête, comme en témoigne l’Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne du soldat Bernal Díaz del Castillo.

La Conquête des Indes

La Conquête des Indes

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Les Portugais ont été les premiers à se lancer sur la route des Indes orientales et il leur a suffi de quelques années pour bâtir un immense empire maritime sur les côtes de l’océan Indien. En 1497, Vasco de Gama (1469-1524) entreprend le premier voyage aux Indes dix ans après que le cap de Bonne-Espérance a été franchi par Bartolomeu Dias.
Lors du deuxième voyage en 1500, Alvares Cabral (1467-1520), avec à son bord Camoëns le poète des Lusiades, découvre le Brésil, par une route pour le moins hasardeuse ! Et Afonso Albuquerque (1453-1515), au prix de mille péripéties, transformera cette conquête aventureuse en empire.

Magellan

Magellan

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Naviguant pour le compte du roi d’Espagne, le Portugais Fernão de Magalhães (Magellan, circ. 1480-1521) longe la Patagonie en 1520 lorsqu’il découvre le fameux détroit traversant le sud de l’Amérique qui, désormais, portera son nom.
Son expédition revint en Espagne en 1522, après avoir accompli, pour la première fois, le tour du monde ! Sans lui. Il fut tué dans un combat contre les indigènes aux Philippines le 27 avril 1521. Un seul des cinq navires de la flotte de ce grand capitaine a pu rejoindre l’Espagne avec seulement dix-huit hommes à bord. Mais ce premier périple, qui apportait la preuve pratique de la sphéricité de la Terre, eut un retentissement considérable, en partie grâce à Antonio Pigafetta, l’historiographe de l’expédition, auquel Jules Verne se réfère.

Le Passage du Nord-Ouest

Le Passage du Nord-Ouest

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
En cherchant sans relâche un passage vers l’Asie par la route du Nord-Ouest, des navigateurs européens, au service d’Henri VII d’Angleterre et de François Ier, découvrent et explorent le Canada : Jean Cabot et ses trois fils atteignent le Labrador en 1497 ; à partir de 1514 les Français vont chasser la baleine et pêcher la morue à Terre-Neuve ; Verrazano, le premier à accoster là où plus tard se dressera New York, longe les côtes du Nouveau Monde et Jacques Cartier remonte le Saint-Laurent. Ce passage introuvable, devenu un mythe, fait tomber les terres ingrates de la Nouvelle-France dans l’oubli jusqu’à l’arrivée de Champlain cinquante ans plus tard. Pour leur part, les Hollandais tentent la traversée du pôle Nord mais le froid impitoyable qui y règne les enferme dans une prison de glace pendant tout un hiver.

Marco Polo

Marco Polo

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/09/2005 | 10,00 €

Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia de 1878 à 1880 chez son éditeur Hetzel une trilogie, Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, illustré de dessins, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes. Consacré à la découverte de la terre, le premier volume puise largement dans les récits et les journaux de bord des premiers explorateurs européens. Le célèbre romancier donne ainsi la parole aux héros de l’aventure authentique et permet de redécouvrir ceux qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.
Le jeune vénitien Marco Polo (1254 ou 1255-1324), accompagne son père et son oncle à la cour de Chine, où il accomplit de nombreuses missions au service de l’empereur Qubilai. De retour à Venise, en 1295, après vingt-cinq années d’absence, il est fait prisonnier par les Gênois. Il met à profit sa réclusion de trois ans pour raconter ses souvenirs d’un voyage extraordinaire à son compagnon de prison, Rusticien de Pise.
Le Livre des merveilles du monde est longtemps apparu comme un récit fabuleux, puis les voyages suivants ont permis de reconnaître la justesse de ses propos et la pertinence de ses observations. Largement citée par Jules Verne, l’œuvre de Marco Polo est le premier témoignage sur un monde asiatique alors totalement inconnu des chrétiens du XIIIe siècle.

Burckhardt au cœur de l’Égypte

Burckhardt au cœur de l’Égypte

de Danièle MASSE

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2005 | 19,90 €

« Quand nous avons atteint le sommet, j’ai laissé mon guide avec les chameaux et je suis descendu dans une fissure presque perpendiculaire envahie de sable, pour examiner le temple d’Abou Simbel, dont on m’avait vanté les splendeurs. Aucune route ne mène aujourd’hui à ce temple, mais il est probable qu’un changement soit intervenu dans le cours du Nil et autrefois il existait peut-être un chemin le long du rivage pour atteindre l’édifice. Ce dernier se dresse à environ 20 pieds au-dessus du fleuve, entièrement découpé dans la falaise rocheuse et en parfait état de conservation… »
Espion (?) suisse allemand, Johan-Ludwig Burckhardt (1784-1817) découvre l’Orient, engagé par la mythique African Association britannique pour explorer l’intérieur du continent africain et découvrir de nouvelles routes commerciales.
Connaissant parfaitement la langue et la civilisation arabes, il s’habille en Bédouin, parcourt le désert et fréquente les tribus nomades sous le nom de Sheikh Ibrahim. Il est le premier Européen à accomplir le pèlerinage à La Mecque et redécouvre des lieux oubliés, enfouis sous les sables depuis des siècles : Pétra, en Jordanie, et le magnifique temple d’Abou Simbel en Égypte. Par sa curiosité insatiable hors des modes orientalistes, Burckhardt est aussi notre contemporain : c’est l’un des rares voyageurs du XIXe siècle à poser un regard d’expert objectif sur le monde arabo-musulman.

Jules Verne en mer et contre tous

Jules Verne en mer et contre tous

de Philippe VALETOUX

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2005 | 19,90 €

« Je ne sais si mes lecteurs ont été envahis quelquefois par une insurmontable passion : je l’espère. Alors, ils me comprendront. Ils se rendront compte de l’état d’un esprit dans lequel dix années de lectures constantes avaient amassé un trop plein d’impatiences, de tentations, de souhaits dévorants. J’en arrivais à m’identifier absolument avec les grands voyageurs dont j’absorbais les œuvres. Je découvrais les contrées qu’ils avaient découvertes. J’étais Colomb en Amérique, Magellan à la Terre de Feu, Jacques Cartier au Canada. La terre me semblait trop petite, puisqu’on en avait fait le tour. Sous peine de partir pour l’autre monde, je dus voyager à tout prix. Lorsque cette idée de déplacement se fut emparée de moi, elle ne me laissa plus un instant de répit. Puis il y avait la mer à traverser, et pas de bon voyage sans un bout de navigation. »
Jules Verne a été réduit, par une famille reconnaissante et une critique éblouie, à l’image bienséante d’un sage bourgeois casanier. La réalité est toute autre : frère jaloux, étudiant bohème, père maladroit, mari volage… d’idées parfois anarchistes et antimilitaristes, le « littérateur-géographe » a toujours revendiqué sa liberté. La mer, oui la mer est son vrai refuge. C’est un navigateur authentique, capitaine de trois Saint-Michel, yachts qu’il emmène toutes voiles dehors en Norvège ou à Alger.
Basé sur des documents inédits, ce livre trace peu à peu le portrait d’un homme différent de sa légende, mais toujours aussi attachant. Philippe Valetoux, marin lui-même, suit un sillage qui hume bon la poésie du grand large. Il tord ainsi le cou à d’injustes affabulations et rend hommage à ce « capitaine des mots » qui a toujours eu le cœur en mer.

La Cour du Maroc

La Cour du Maroc

de Jean POTOCKI

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2005 | 6,00 €

« Ne rien faire est une occupation si douce qu’il est bien permis de chercher à la varier et à la rendre plus agréable encore. »
Avant de devenir le génial auteur du Manuscrit trouvé à Saragosse, Jean Potocki (1761-1815) avait parcouru la moitié du monde connu et créé une œuvre cosmopolite. Reçu par le sultan Moulay-Yasid à la cour du Maroc, il retrace l’histoire de son prédécesseur. Au-delà de la cruauté et de la débauche qui dominent le règne de Sidi Mohammed-ben-Abdallah, c’est à la voix du peuple que le comte Jean se montre attentif pour juger le despotisme.
Texte extrait de Voyage dans l’empire de Maroc fait en l’année 1791, Suivi du « Voyage de Hafez, récit oriental », publié en 1792.

Le Rif

Le Rif

de Étienne RICHET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2005 | 6,00 €

« Au fond de ces nuits d’Afrique, il y a je ne sais quoi de fatidique et d’énamouré unique au monde, effluve des lauriers-roses, des buissons enflammés de lucioles, de tout ce qui respire et de tout ce qui meurt au fond de l’ombre chaude. »
En mission secrète pendant la crise marocaine de 1905, l’aventurier Étienne Richet (1873-1929) traverse le Rif par la route des caravanes. Séduit par la noblesse de ses habitants et la splendeur de ses paysages, il prend le plus humble mendiant du Rif pour un pacha, sympathise avec le brigand Raisouli et rend hommage à l’irréductible mystère d’un peuple qui résiste aux prétentions françaises.
Texte extrait de Voyage au Maroc, publié en 1909.

Le Sahara

Le Sahara

de Eugène FROMENTIN

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2005 | 6,00 €

« Il n’y avait dans l’air immobile ni mouvement, ni bruit, mais je ne sais quel murmure indéfinissable qui venait du ciel et qu’on eût dit produit par la palpitation des étoiles. »
À Laghouat, dans le Sahara algérien, pendant la conquête française, Eugène Fromentin (1820-1876) se rassasie de lumière, de paysages sublimes et d’événements pittoresques. À son retour, pour dire ce que la peinture ne peut exprimer, il publie Un été dans le Sahara. Défendu par Gautier et Sand, l’ouvrage consacre le jeune peintre romantique comme écrivain.
Texte extrait de Un été dans le Sahara, publié en 1856.

Tanger

Tanger

de Jules HURET

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/06/2005 | 6,00 €

« Ce chaos inouï de couleurs nouvelles, la symphonie hurlante de ces bruits sauvages, et, par-dessus tout, le soleil métallique qui verse sur cet ensemble le fracas de ses rayons, laissent ahuri le pauvre voyageur que je suis. »
Libre d’esprit, la plume mordante, l’écrivain globe-trotter Jules Huret (1863-1915) invente le reportage moderne. Alors que le sultan vient de mourir, le jeune homme séjourne à Tanger, avant de se lancer dans un nomadisme accéléré en direction de Fès et Meknès pour assister à l’intronisation d’Abd-el-Aziz et rencontrer le « Machiavel marocain ». Son regard multiplie les perspectives sur le drame européen qui se jouait au Maroc au mois de juin 1894.
Reportage extrait du recueil Tout yeux, tout oreilles, publié en 1901.

Croatie

Croatie

de Géraldine GARÇON

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2005 | 20,00 €

« Août. Les jours allongeaient enfin. Je ne rêvais plus que de soleil, de douceur et de plaisir après l’année difficile que j’avais traversée. Je me suis alors souvenue des superbes photos de Dubrovnik vues dans le métro l’hiver précédent. J’ai rangé mes préoccupations au placard, les troquant contre une paire de tongs et quelques robes d’été et me suis envolée pour la Croatie, sans même réfléchir. Mon itinéraire s’est dessiné au jour le jour, au fil des rencontres et des envies, sans aucun plan établi. Je me suis laissée flotter sur la mer Adriatique, à la recherche du bonheur. »

Entre 1991 et 1992, la ville a été pilonnée par deux mille obus. Deux tiers des toits ont été percés et de nombreux bâtiments ont sombré dans les flammes. Treize ans plus tard, Dubrovnik, impériale, semble pourtant dominer le monde.

Les Découvreurs des Amériques

Les Découvreurs des Amériques

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2005 | 10,00 €

Après avoir survolé les explorations de Vancouver, de Hearne et de La Condamine, Jules Verne trace le portrait du naturaliste allemand Alexandre Humboldt (1769-1859) qui représente pour lui « le type accompli du voyageur ».
Ce dernier explora l’Amérique tropicale de 1799 à 1804 et contribua par ses travaux au développement de la climatologie, de la géologie, de la biogéographie et de l’océanographie.
Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
Puisant largement dans les récits et les journaux de bord des navigateurs européens, le célèbre romancier, aidé par Gabriel Marcel, géographe, attaché à la Bibliothèque nationale, retrace le parcours de ces héros de l’aventure authentique qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.

Les Découvreurs de l’Asie

Les Découvreurs de l’Asie

de Jules VERNE

Les explorateurs (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2005 | 10,00 €

Après les relations savantes sur la Chine du XVIIIe siècle, composées par les jésuites, c’est le diplomate anglais Georges de Macartney qui fournit aux Européens des observations édifiante sur le Céleste Empire.
De Volney, soucieux d’objectivité dans ses récits, à Pallas, naturaliste et humaniste, Jules Verne passe en revue les plus fameux des voyageurs qui ont renseigné l’Europe sur les contrées mal connues d’Asie et leurs peuples.
Dans les années 1850, Jules Verne (1828-1905) fréquenta Jacques Arago, un explorateur devenu aveugle, chez qui il rencontrait de nombreux voyageurs et géographes. C’est là que se nourrit sa passion des pays lointains et des terres vierges.
Il publia en 1880, chez son éditeur Hetzel, un ouvrage consacré aux Grands navigateurs du XVIIIe siècle, illustré de dessins de P. Philippoteaux, de fac-similés de documents anciens remarquables et de cartes, en partie reproduits ici.
Puisant largement dans les récits et les journaux de bord des navigateurs européens, le célèbre romancier, aidé par Gabriel Marcel, géographe, attaché à la Bibliothèque nationale, retrace le parcours de ces héros de l’aventure authentique qui partirent à la rencontre de l’inconnu au péril de leur vie.

Île Maurice

Île Maurice

de Quentin LACOSTE

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2005 | 20,00 €

Derrière la carte postale, couleurs brassées, origines métissées, cultures entremêlées, une île vit, respire souffre, se bat et existe par-delà le lagon bleu tiède et ses plages assoupies.
Quentin Lacoste et Cinnie nous invitent à déambuler avec eux, en dehors des sentiers trop battus des tour-opérateurs, à la découverte d’une culture authentique…

"Ce qu’on peut être con parfois. J’atterris bien après l’avion, prenant tout doucement la mesure de ce que je découvrais : une population et une culture méconnues, ignorées au profit d’une image de paradis idyllique pour touristes consommateurs, comme si ne méritaient de n’être connus de l’île que ses grands hôtels et ses poissons exotiques. […] Loin des cocotiers sur papier glacé, il est une île qui se lève et se couche chaque jour, sent le piment et l’encens, le goudron et la terre mouillée, le poisson et le rhum arrangé. Une île bien moins maquillée, mais une île vraie, sincère. C’est un petit bout de cette île là que nous voulons partager, juste derrière le décor de carton pâte."

La Volga

La Volga

de Alexandre DUMAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2005 | 6,00 €

« Je n’ai jamais vu spectacle plus splendidement sauvage, plus magnifiquement terrible, que ces dix mille chevaux traversant d’une seule troupe le fleuve gigantesque, qui avait cru leur barrer le passage. »
Avec le récit de son épopée dans le sud de la Russie, Alexandre Dumas (1802-1870) n’est plus seulement l’auteur, mais le héros, de récits palpitants : rencontres fugaces avec de belles princesses russes, chevauchées sublimes dans la steppe, chasse à courre, fête somptueuse et exotique chez le chef des nomades kalmouks, où les danses succèdent aux concours de lutte…
L’auteur des Trois mousquetaires offre ici une magnifique déclaration d’amour à la Volga.
Texte extrait de De Paris à Astrakhan, 1860.

Angkor

de Anne-Marie BESANÇON & Vincent BESANÇON

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2005 | 25,00 €

Le Cambodge, au cœur de l’ancienne Indochine, est bordé à l’ouest par la Thaïlande et le golfe du Siam, au nord par le Laos, à l’est par le Vietnam. Son merveilleux peuple a su garder, malgré tout, sa propre identité. Tout de suite, au premier contact, on s’aperçoit que le Cambodge est un pays à part en Asie du Sud-Est. Berceau de l’une des plus anciennes civilisations d’Asie, il a conservé ses traditions culturelles profondes et authentiques, différentes de celles de ses grands voisins.
Vincent et Anne-Marie Besançon ont parcouru à maintes reprises les villes et les campagnes du Cambodge pour s’imprégner de l’âme du pays et brosser le portrait des habitants. Un magnifique recueil de dessins d’architecte permettant de mieux comprendre la magie des temples de la civilisation khmère, enrichi par des textes d’explications historiques et de nombreuses scènes de la vie quotidienne croquées sur le vif.

Ce petit bout d’Afrique…

de Quentin LACOSTE

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/11/2004 | 15,00 €

« C’est de ces petits bouts de terre que nous tenons, pour la plupart, les réflexions qui se trouvent ici. Ce voyage de quatre mois s’est effectué, comme on dit, sac au dos ; nous avons bougé en bus, en dinan, en voiture, en calèche, en pirogue, en train, en charrette… On a dormi dans des lits, sur une natte, à l’hôtel, à la belle, en pyjama, dans des hamacs, sur le sable, comme des loirs… On a mangé par terre, assis, debout, couchés, à la main, au resto, chez des amis, comme des cochons, du riz, sur le pouce… Mais surtout, surtout, on a rencontré des gens… »
Quentin Lacoste, jeune globe-trotteur, sac au dos et carnets en bandoulière, a parcouru avec des amis le Sénégal, le Mali et le Burkina. Il en a rapporté un carnet de voyage original, vivant, proche des Africains rencontrés sur place et riche d’anecdotes pleines d’humour.
Les situations relatées au cours de ces pages sont le résultat à chaud d’impressions et sentiments, dénués de tout encombrement bien-pensant et de tout recul qui modifie la perception. Les discours qui y sont retranscrits sont ceux de personnes bien précises, influencées peut-être par notre différence et des conditions particulières. Bref, tout ceci pour ne pas se méprendre, vous allez bien là découvrir « une » Afrique et non « l’Afrique »…

Alexandrie

Alexandrie

de Jean-Jacques AMPÈRE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« C’est au nom des hiéroglyphes et des monuments que l’on commence à comprendre que je viens protester contre un égyptianisme immodéré. »
À rebours de ses prédécesseurs qui présentaient Alexandrie comme pétrie d’influences égyptiennes, Jean-Jacques Ampère distingue le destin unique de cette ville mythique et lui rend ses origines grecques.
Mélange d’érudition romantique et de sens poétique, l’œuvre d’Ampère témoigne que la conscience scientifique ne démérite pas en se parant de grâces littéraires.
Texte extrait de Voyage en Égypte et en Nubie, récit autobiographique publié en 1846.

Cléopâtre

Cléopâtre

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« Être la reine des momies, avoir pour causer ces statues à poses raides et contraintes, c’est gai ! Encore, si, pour tempérer cette tristesse, j’avais quelque passion au cœur, un intérêt à la vie, si j’aimais quelqu’un ou quelque chose, si j’étais aimée ! mais je ne le suis point. »
Une nuit de Cléopâtre semble prendre place dans un de ces tableaux qui montrent le Nil sous un ciel de plomb, les pyramides lointaines veillant éternellement sur l’immobilité du monde.
En invoquant l’érotisme mythique de Cléopâtre, Théophile Gautier (1811-1872) ressuscite par magie l’Égypte figée et redonne chair à une reine de notre imaginaire.
Nouvelle publiée dans La Presse en 1838.

Hong Kong et Macao

Hong Kong et Macao

de Ludovic DE BEAUVOIR

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« Pour deux qui gagnent, vingt perdent jusqu’à leur dernière sapèque, et, débiteurs abusés, ils doivent, pour payer, s’abandonner en chair et en os à leurs fallacieux créanciers. »
Parti en quête d’un « mariage » sino-occidental, Ludovic de Beauvoir (1846-1929) découvre les dessous de l’inhumanité : des tripots de Macao aux navires de la traite, partout le Chinois infortuné fait l’objet de la plus ignoble exploitation.
Loin des chinoiseries et des pagodes de cartes postales, ce récit sensible dénonce les pratiques cruelles en usage à Hong Kong, Macao et Canton dans les années 1860.
Texte extrait de Voyage autour du monde. Java, Siam, Canton, 1867.

Tous les paquebots du monde

de Jean-Pierre OLLIVIER & Philippe VALETOUX

Coups de crayon (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 25,00 €

"Tout cela était écrit simplement mais avec passion. On imagine quel plaisir et quel intérêt Maurice R. Melissent apportait aux lecteurs de la presse havraise au travers de ses chroniques. Car le trait était adroit, les mots étaient justes et le tout composait une évasion formidable et instructive. Si Maurice R. Mélissent a fait le bonheur des journaux qui sont les témoins de l’instant, il méritait grandement de faire celui d’un livre. D’un délectable ouvrage d’histoire." 

Jean-Marie Gautier.

Articles et textes rassemblés et présentés par Philippe Valetoux et Jean-Pierre Ollivier ; œuvres de Maurice R. Mélissent ; préface de Jean-Marie Gautier, rédacteur en chef de la Presse Havraise.
Trente-sept paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique se sont succédés sur la longue route marine reliant Le Havre à New York, jusqu’en novembre 1974. 
C’est le portrait et l’histoire de chacun de ces trente-sept paquebots, jusqu’au France, le dernier, qui sont ici brossés par Maurice R. Mélissent, peintre de marine prolifique de grand talent.

Shanghai

Shanghai

de Catherine DE BOURBOULON

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« Une grande rumeur entrecoupée de cris aigus et lugubres est venue nous surprendre ce matin au lever du jour ! Ce sont les populations de la campagne qui fuient devant les rebelles, dont l’armée s’est enfin ébranlée et marche sur Shanghai. »
Dans Shanghai assiégée, Catherine-Fanny de Bourboulon (1827-1865), compatissante, nous livre le portrait d’une ville bientôt mise à sac, hantée par la peur, la maladie et la faim.
Véritable exploit pour l’époque, la jeune femme, qui a suivi son mari ministre de France en Chine, sera la première Européenne à pénétrer dans Pékin.
Texte extrait de Relation de voyage de Shanghai à Moscou par Pékin, publié en feuilleton dans Le Tour du monde en 1864.

Le Sinaï

Le Sinaï

de Alexandre DUMAS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« Le désert était imposant et mélancolique ; il semblait vivre et palpiter, et fumer jusque dans ses entrailles. »
Alexandre Dumas (1802-1870) écrivit cette captivante traversée du désert sans quitter Paris, se servant à cet effet des notes rapportées du Proche-Orient par son ami, le peintre Adrien Dauzats.?Prêtant sa plume au peintre, Dumas rend admirablement l’héroïsme des savants du XIXe siècle, prêts à tout endurer pour l’amour du savoir : les serpents, chacals et hyènes, le redoutable khamsin, la vallée de l’Égarement… L’auteur s’entend si bien à décrire les circonstances extraordinaires de la survie dans le désert qu’on éprouve la peur et la soif avec son narrateur.
Texte extrait de Quinze jours au Sinaï, récit de voyage publié en 1839.

Taiwan

Taiwan

de John THOMSON

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2004 | 6,00 €

« Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds. »
Loin des clichés chinois du XIXe siècle, le photographe pionnier John Thomson (1837-1921) explore Taiwan, île encore inculte en proie aux conflits tribaux, où il rencontre et photographie les Pepohoans.
Il nous livre un récit très moderne qui témoigne d’une approche ethnographique sensible.
Texte extrait de Voyage en Chine, publié en feuilleton dans Le Tour du monde en 1872.

Bêtes de cirque

Bêtes de cirque

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2004 | 25,00 €

Cet ouvrage n’est pas une histoire du dressage, d’autres l’ont déjà fort bien écrite et il n’y a pas lieu d’y adjoindre un nouveau chapitre. Ce n’est pas non plus une histoire des dompteurs ou des dresseurs où seraient enfin dévoilés les secrets de ceux qui vivent auprès des fauves. Ce texte tente plutôt de démêler un écheveau complexe de sensations et de relations, brouillées ou limpides selon les cas et les époques, et de comprendre un peu mieux les motivations du dompteur et du public.
Au filtre du temps et des rencontres, nourri d’expériences et d’échanges avec plusieurs dresseurs et le souvenir de quelques autres, loin d’une quelconque apologie, ce livre, riche d’illustrations inédites, mêle repères et références, entrouvre quelques portes, et ambitionne finalement de faire partager, sans la justifier, cette fascination troublante pour l’un des plus vieux rapports de force de l’histoire de l’humanité, le lien ambigu qui entrave l’homme et la bête.

Forges-les-Eaux

Forges-les-Eaux

de François VICAIRE

Mémoires d’institution (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2004 | 40,00 €

Voici la chronique d’une petite ville de France qui, en marge de la grande histoire, écrira la sienne dans le sillage de personnages illustres.
Pour Forges-les-Eaux, tout commencera vraiment avec la cure que Louis XIII, Anne d’Autriche et le cardinal Richelieu viendront y faire dans le dessein de donner un dauphin à la France, le futur Louis XIV. Cette visite fera de Forges-les-Eaux le salon estival du royaume pendant trois siècles : de la Grande Mademoiselle à Voltaire, de Saint-Simon à Madame du Deffand, de la Dauphine, mère des futurs rois Louis XVI, Louis XVIII et Charles X, à la duchesse de Chartres, mère de Louis-Philippe, tout ce qui compte en France séjournera ici trois mois par an, dans une étonnante confrontation entre la cour et la campagne. Passé la tourmente révolutionnaire, Forges devra s’adapter à la modernité.
François Vicaire, écrivain et journaliste forgion, restitue dans ce livre – soutenu par les magnifiques photographies de Marc Toulin et par des documents d’archives inédits – les grandes étapes des transformations vécues par une petite communauté qui s’engage dans le troisième millénaire avec le panache que lui vaut le privilège d’être la ville « d’où naquit le Soleil ».
Athènes

Athènes

de Alphonse DE LAMARTINE

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« Je ne veux voir que ce que Dieu ou l’homme ont fait beau ; la beauté présente, réelle, palpable, parlante à l’œil et à l’âme, et non la beauté de lieu et d’époque […]. À nous, poètes, la beauté évidente et sensible ; nous ne sommes pas des êtres d’abstraction, mais des hommes de nature et d’instinct : ainsi j’ai parcouru maintes fois Rome ; ainsi j’ai visité les mers et les montagnes ; ainsi j’ai lu les sages, les historiens et les poètes ; ainsi j’ai visité Athènes. »
Durant son long voyage en Orient, Lamartine (1790-1869) ne passe que quelques jours à Athènes, mais les impressions qu’il consigne alors dans son Journal témoignent des sentiments les plus élevés dont fut capable le romantisme. Animé d’une foi exaltée dans le peuple, ému autant qu’inquiété par la beauté magistrale des sites athéniens, le poète livre ici une intimité sublime.
Texte extrait de Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient (1832-1833) ou Notes d’un voyageur.

Le Mont Athos

Le Mont Athos

de Antonin PROUST

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« Le soleil est ardent, la végétation vigoureuse, et il semble qu’on respire la santé dans l’air : les ermites de l’Athos ont vraiment un grand mérite à ne pas devenir épicuriens. Du reste, le skite que nous visitions ce jour-là ne ressemblait en rien à une trappe ; ses habitants tissaient des chemises en chantant, au bord d’un torrent empourpré de lauriers-roses, et leur face réjouie, leurs larges épaules, leurs mains noueuses disaient assez : “Frère, il faut vivre et longtemps louer Dieu qui nous a faits si robustes sur un sol si prodigue.” »
Antonin Proust fut le premier ministre des Arts dans le gouvernement de Léon Gambetta en 1881, avant de devenir le commissaire de l’Exposition universelle de 1889. Lors d’un voyage de jeunesse au mont Athos, cet esthète progressiste réalisa un reportage consacré à l’art hors du temps de ces moines, un art sacré contraire à l’élan moderne de la peinture occidentale.
Reportage publié en 1860 dans la revue Le Tour du monde.

Les Cyclades

Les Cyclades

de Arthur de GOBINEAU

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« Ce sont des souvenirs du temps où les pirates barbaresques couraient les mers environnantes, tentaient des descentes hardies, et, enlevant les belles filles, allaient les vendre sur les marchés de Constantinople, d’Alexandrie ou de Smyrne, donnant ainsi naissance à une quantité de romans dont la presque totalité est restée inédite. »
Diplomate et nouvelliste, Arthur de Gobineau (1816-1882) est passé maître dans l’art d’entrelacer un récit documentaire pittoresque et une belle histoire d’amour, point de rencontre entre deux cultures. Son souvenir des Cyclades lui donne ici l’occasion de nous faire croire au paradis originel et à la possibilité de le mériter.
« Akrivie Phrangopoulo » est une nouvelle extraite du recueil Souvenirs de voyage.

Les Jeux Olympiques d’Athènes en 1896

Les Jeux Olympiques d’Athènes en 1896

de Raoul FABENS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« Il importe avant tout de conserver à l’athlétisme le caractère noble et chevaleresque qui l’a distingué dans le passé, afin qu’il puisse continuer de jouer efficacement dans l’éducation des peuples modernes le rôle admirable que lui attribuèrent les maîtres grecs […]. Le rétablissement des jeux Olympiques sur des bases et dans des conditions conformes aux nécessités de la vie moderne mettrait en présence, tous les quatre ans, les représentants des nations du monde, et il est permis de croire que ces luttes pacifiques et courtoises constituent le meilleur des internationalismes. »
Pierre de Coubertin rénova les jeux Olympiques selon un idéal pacifique et œcuménique. Les premiers Jeux de l’ère moderne furent organisés à Athènes en 1896, devant soixante-dix mille spectateurs enthousiastes. Un de ses organisateurs, le secrétaire du premier Comité olympique français, couvre l’événement. Raoul Fabens est l’envoyé spécial de La Nouvelle Revue. Exploits garantis !
Reportage publié dans La Nouvelle Revue en 1896.

Le Péloponnèse

Le Péloponnèse

de Edmond ABOUT

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« C’est assurément par cette grande porte qu’entrèrent Hélène et Ménélas lorsqu’ils vinrent faire à Agamemnon leur visite de noces ; c’est par là que sortit le roi des rois avec Iphigénie, qu’il allait égorger ; c’est par là qu’Achille était entré lorsqu’il était venu voir Iphigénie ; c’est là que rentra Agamemnon vainqueur. À quelques pas plus loin l’attendait sa femme, et Égisthe, et la chemise fatale dont elle l’enveloppa, et la hache dont il lui fendit la tête. C’est par là que, quelques années plus tard, entra la vengeance dans la personne d’Oreste, qui devait poignarder Égisthe et sa mère, et fuir ensuite par toute la terre sous le fouet des Furies. Tout ce gibier de cour d’assises a fourmillé dans ces mêmes murs ; toute cette collection de crimes, riche à défrayer deux mille ans de tragédies, a tenu dans ce petit espace. »
Le désinvolte Edmond About (1828-1885) se montre aussi comique dans ses pérégrinations sauvages que perspicace dans son étude du peuple. Le charme de la gaieté et de la légèreté opère…
Texte extrait de La Grèce contemporaine.

Pompéi

Pompéi

de Théophile GAUTIER

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« La lune illuminait de sa lueur blanche les maisons pâles, divisant les rues en deux tranches de lumière argentée et d’ombre bleuâtre… Ce jour nocturne, avec ses teintes ménagées, dissimulait la dégradation des édifices. L’on ne remarquait pas, comme à la clarté crue du soleil, les colonnes tronquées, les façades sillonnées de lézardes, les toits effondrés par l’éruption ; les parties absentes se complétaient par la demi-teinte, et un rayon brusque, comme une touche de sentiment dans l’esquisse d’un tableau, indiquait tout un ensemble écroulé. Les génies taciturnes de la nuit semblaient avoir réparé la cité fossile pour quelque représentation d’une vie fantastique. »
Avec ce récit de voyage qui bascule dans le conte onirique, Théophile Gautier (1811-1872) donne une seconde vie à Pompéi, crée l’archétype de la femme fatale dans la cendre du Vésuve et anime la ville fantôme par l’enchantement amoureux.
Texte intégral.

Rome

Rome

de Joseph MÉRY

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« J’avançais avec la fièvre ; à chaque instant, je fermais les yeux pour avoir cent fois le bonheur de les ouvrir sur l’horizon où Rome grandissait à chacun de mes pas. Aussi, Rome, qui voyait en moi son plus fervent adorateur, me recevait dans toute sa magnificence ; elle me donnait une de ces splendides journées qu’elle tient en réserve pour ses amis… »
Le feuilletoniste Joseph Méry (1797-1868), fort célèbre en son temps et ami sincère des plus grands, arpente à Rome toute la gamme des émotions. Comme le joueur qu’il fut, il se jette à corps perdu dans le lyrisme romantique, le quitte en un clin d’œil pour l’ironie voltairienne et nous offre un voyage drôle et généreux.
Texte extrait des Nuits italiennes.

Sparte

Sparte

de Maurice BARRÈS

Heureux qui comme… (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/05/2004 | 6,00 €

« L’univers ne me sera jamais une solitude, l’amour et la bonté dussent-ils me faire défaut, parce que je garde mémoire de ces images resplendissantes. Je les évoque sans me lasser, comme un pâtre sur le Taygète siffle trois notes toujours les mêmes. Ces belles minutes de mon voyage accourent en dansant. Avec un visage immobile et des mouvements passionnés, elles parent mon passé et me masquent le cercueil. »
Lorsque Maurice Barrès (1862-1923) entreprend son voyage en Grèce, il l’envisage comme la quête des origines mythiques de l’héroïsme. Peu à peu, aux approches de Sparte, se dessine le sens spirituel de ce voyage, celui d’un apaisement dans l’idéal réconcilié de l’héroïsme et de la sensualité. Les paysages de Sparte portent pour l’éternité cette recherche de grandeur qui inspira à Maurice Barrès ses pages les plus poétiques.
Texte extrait du Voyage de Sparte.

Bernardin de Saint-Pierre

Bernardin de Saint-Pierre

de Élisabeth AUDOIN

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2004 | 19,90 €

L’œuvre de Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814), né au Havre, est davantage connue que son auteur. Son grand roman d’amour, Paul et Virginie, a été le premier best-seller de l’histoire de la littérature, et le premier « livre de poche », devenant même une expression populaire. Et pourtant, l’homme mérite beaucoup mieux !
Romantique, ami des philosophes des Lumières et de Rousseau, passant avec succès le tournant de la Révolution et de l’Empire, c’est aussi un écrivain-voyageur avant l’heure, l’auteur engagé du premier manifeste contre l’esclavage et un botaniste compétent, successeur de Buffon au Jardin des Plantes.
C’est son voyage à l’île Maurice (île de France) et à la Réunion (île Bourbon) en 1768 qui a été le grand révélateur de son œuvre. C’est là qu’il a puisé son inspiration créatrice et appris la science de l’observation de la nature, au contact des plus grands botanistes et scientifiques de son temps, souvent des navigateurs curieux et intrépides.
Dans ce livre, Élisabeth Audoin redonne une place plus juste à cette personnalité brillante et éclairée, dont la modernité est troublante.

Champlain, le fondateur de Québec

Champlain, le fondateur de Québec

de Émilie CAPPELLA

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2004 | 19,90 €

« Ayant dépassé la pointe orientale de l’île, je cherchai un lieu propre pour notre habitation. Je n’en pus trouver de plus commode ni de mieux situé que la pointe de Québec, ainsi appelée par les peuples d’ici. La terre était belle à voir, remplie de noyers et protégée par un promontoire brillant sous le soleil. Aussitôt, j’employai une partie de nos ouvriers à les abattre pour y faire notre habitation. Le temps a bien montré que mon choix était le bon et que j’ai eu raison de persévérer dans mon dessein de travailler à l’établissement de colons en ces lieux. »
Il y a quatre cents ans, le jeune dessinateur Samuel de Champlain (1570-1635) embarquait pour la Nouvelle-France. À son retour, avec les cartes et les croquis commandés par le roi, il rapportait un projet ambitieux, presque un rêve…
Quelques années plus tard, ce génial géographe posait les fondations du Québec.
Ni les terribles hivers canadiens, ni les peuples belliqueux n’épargnèrent les premiers colons. Mais Champlain était l’homme d’une idée fixe et, pour fonder un empire français qu’il n’imaginait nulle part ailleurs, il lutta sans trêve pendant trente ans.
Contre la réticence circonspecte du Conseil royal, contre les intérêts marchands, contre les puissances étrangères conquérantes, il sut imposer sa vision et déclencher un mouvement irréversible. Le Québec d’aujourd’hui se souvient de cet homme d’exception.

Dieppe-Canada

Dieppe-Canada

de COLLECTIF

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2004 | 28,00 €

L’histoire de Dieppe est riche de faits liés à la découverte et au peuplement du Canada depuis le XVIe siècle. Marins, cartographes, évangélisateurs, marchands, chasseurs de peaux, pêcheurs, défenseurs de la Nouvelle-France… parmi ces hommes et ces femmes, nombre de Dieppois et de Normands transplantèrent outre-Atlantique un peu de leur identité après l’impulsion initiale de Jean Ango, armateur. Au début du XXe siècle, historiens et nostalgiques ont commencé à reconstituer ce passé commun.
À l’aube du 19 août 1942, un débarquement controversé, mais célébré chaque année, lie par le sang la ville de Dieppe et le Canada. Une relation affective, forte et douloureuse, s’établit durablement. Elle s’affirme aujourd’hui par le jumelage de Dieppe en France avec Dieppe au Nouveau-Brunswick.
Le château-musée présente, dans le cadre de l’année Champlain pour le 400e anniversaire du premier établissement français permanent à Port-Royal en 1604, une des trois expositions fédérées des musées de Haute-Normandie, célébrant les relations historiques entre la Normandie et les Amériques.
Ce catalogue retrace les péripéties de cette longue union sous la plume de nombreux spécialistes, canadiens et français : Yves Bergeron, Claude Briot, Anne-Marie Desdouit, Marie-Hélène Desjardins, Maurice Duteurtre, Pierre Ickowicz, Morgan Le Dez, Raymonde Litalien, Christiane Maubant, Sarah Toulouse, Christine Turgeon et Guy Vadeboncœur. Et de nombreux documents iconographiques mettent en valeur cette riche relation.
La Saga des Fratellini

La Saga des Fratellini

de Laurent GACHET & Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/03/2004 | 28,00 €

« Préserver cette flamme qui nous anime, en ne répétant pas trop souvent les mêmes gestes. Savoir où l’on veut arriver, avec force, tout en restant fragile, insouciant d’une sécurité dangereuse. Se laisser mener par les saisons, les instants, accepter d’être des marginaux et ne rentrer dans aucun système… Jamais. Libre toujours. Retrouver les traditions. Les apprendre pour y échapper. La barrière, la piste, le rouge et l’or, la terre, la sciure. Créer un spectacle sans alibi, pour rêver, frémir, s’évader, s’émouvoir. Un spectacle pur, honnête. » Annie Frattelini (1932-1997).
« Inventer une maison pour le cirque, pour les artistes, une plateforme pour voir et pour apprendre, une utopie où l’apprenti encore en devenir et le spectateur en chrysalide croiseraient leurs routes et apprendraient l’un de l’autre…
Un espace résolument ouvert sur la cité, moderne et fort de son héritage patrimonial, inscrit dans le paysage local et de renom international. » Laurent Gachet.
Découvrez la saga des Fratellini, de l’incroyable ascension de cette dynastie de clowns à la création de l’Académie Fratellini, plus de deux siècles de passion au service du neuvième art, le cirque !

Clowns sans frontières

Clowns sans frontières

de COLLECTIF

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2003 | 35,00 €

« Le saisissement que l’on éprouve en arrivant dans la décharge d’un bidonville est difficile à dépeindre. Clown, on n’a plus qu’une envie : donner à ces enfants le plus de rire et de poésie possible. » Clémentine Yelnik.
Depuis dix ans, les artistes de Clowns sans frontières offrent leurs spectacles aux enfants de la misère. Des bidonvilles du Guatemala aux camps de réfugiés de Croatie, de Gaza ou d’Albanie, des rues de Sarajevo aux prisons de Madagascar, des écoles de Kaboul aux orphelinats de Bucarest… Ils ont effectué plus de quarante-cinq expéditions à travers le monde.
Tel un carnet de route foisonnant, ce livre retrace leurs dix années d’actions, avec ce qu’elles comportent d’émotions, d’engagements, de doutes et d’espoir. Les images et les textes témoignent de ce moment d’insouciance, ce souffle de vie, d’imaginaire, de fête et d’espoir donnés à des enfants traumatisés… Une démarche faite d’humanité plus que d’humanitaire.

Hommage à Gauguin

Hommage à Gauguin

de Victor SEGALEN

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2003 | 19,90 €

« Voici la maison : une minime chambre ouvrant sur l’atelier dont tout le pignon bée à la lumière. Mais le portrait ornementé retient : il s’entoure de scènes frustes et précises, expliquées de légendes et frottées de couleurs mortes ; en tête : la Maison du Jouir. À gauche et à droite deux panneaux où procèdent des figures d’ambre aux lèvres de chair bleutée, en des poses convulsées ou lentes, et qui enseignent en lettre d’or : “Soyez amoureuses et vous serez heureuses. Soyez mystérieuses et vous serez heureuses.” »
Tahiti et les Marquises ont été à la fois le refuge et l’inspiration colorée de Paul Gauguin (1848-1919). Une riche iconographie inédite de ces lieux apparemment idylliques permet de le resituer dans ce décor qu’il a cherché et trouvé pour aller jusqu’au bout de lui-même, fuyant la vie parisienne qui ne comprenait guère sa recherche picturale sans concession.
Victor Segalen (1878-1919), l’incomparable auteur des Immémoriaux, de passage dans l’archipel quelques mois après la mort de Gauguin, a été le premier héritier de l’œuvre sauvage de cet artiste colossal.
Ce livre reprend les textes exceptionnels qu’il a consacrés à Paul Gauguin, expression d’une filiation et de cœur et de raison, et ouvre les portes de l’intimité du peintre du Jouir : Hommage à Gauguin, Le Maître-du-Jouir, Gauguin dans son dernier décor.
Jean-Luc Coatelem, auteur de Je suis dans les mers du Sud, sur les traces de Paul Gauguin (Éditions Grasset), signe une préface personnelle et inspirée.

Guy de Maupassant

Guy de Maupassant

de Jean EMMANUEL

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2003 | 19,90 €

« Alger : féerie inespérée et qui ravit l’esprit ! Alger a passé mes attentes. Qu’elle est jolie, la ville de neige sous l’éblouissante lumière ! Une immense terrasse longe le port, soutenue par des arcades élégantes. Au-dessus s’élèvent de grands hôtels européens et le quartier français, au-dessus encore s’échelonne la ville arabe, amoncellement de petites maisons blanches, bizarres, enchevêtrées les unes dans les autres, séparées par des rues qui ressemblent à des souterrains clairs […].
De la pointe de la jetée le coup d’œil sur la ville est merveilleux. On regarde, extasié, cette cascade éclatante de maisons dégringolant les unes sur les autres du haut de la montagne jusqu’à la mer. On dirait une écume de torrent, une écume d’une blancheur folle et, de place en place, comme un bouillonnement plus gros, une mosquée éclatante luit sous le soleil. »
Maupassant, aventurier et solitaire, fait plusieurs voyages en Algérie autour des années 1880. En bateau, il fuit Paris pour retrouver le soleil et une certaine douceur de vivre en Afrique du Nord, sa seconde patrie après la Normandie. Il voyage loin, en homme libre. Grand reporter pour le journal Le Gaulois, il décrit la société française coloniale, avec ses grandeurs et ses travers, et les Algériens, sur lesquels sa plume s’applique avec la même acuité, parfois sévère, souvent chaleureuse.
Avec cinquante gravures, illustrations et photographies d’époque, pour la première fois, ce recueil exceptionnel rassemble tous les écrits que Maupassant a consacrés à l’Algérie : contes et récits, papiers et lettres intimes composent un guide d’une formidable modernité.

Poulbot, gosse de Montmartre

Poulbot, gosse de Montmartre

de Jean-Marc TARRIT

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/07/2003 | 19,90 €

Francisque Poulbot (1879-1946) s’est installé dans le « maquis » de Montmartre à son retour de service militaire en 1901, et ne l’a plus quitté. Artiste protéiforme, il s’est rendu célèbre en créant le personnage du gosse montmartrois, frondeur et sensible en dépit de sa misère. Sa renommée s’est étendue lorsqu’il s’est engagé dans les combats pour la sauvegarde de la Butte et de son esprit qu’il a incarné pendant un demi-siècle. Il est devenu un symbole. À travers la vie et l’œuvre de cet arpenteur infatigable, et les portraits de ses nombreux et talentueux amis, nous découvrons les charmes et les secrets du Montmartre de légende.
Jean-Marc Tarrit, président du musée de Montmartre, lui rend hommage dans un ouvrage qui mêle judicieusement la richesse picturale d’un artiste de premier plan et des illustrations du Montmartre de l’époque, lieu devenu mythique, et pourtant familier, sous les pas d’un guide incomparable.

Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg

de Charles STÉPANOFF

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/04/2003 | 19,90 €

« Je ne connais pas de ville plus belle », disait Gide. « C’est la plus belle ville du monde », répondait Céline. L’enthousiasme est le même chez ces deux visiteurs que tout le reste oppose.
Saint-Pétersbourg, ce sont les rêves de fortune de Casanova venu y importer la soie, ce sont les enfers traversés par les démons de Dostoïevski, c’est la ville lumineuse dont le souvenir hante l’exil de Mandelstam. Ville des plaisirs et des élégances, capitale cosmopolite du plus vaste empire de la terre, ville des coups d’État, ville théologique, infernale et sacrée, cœur brûlant de la révolution de 1917, ville assiégée, et aujourd’hui ville du renouveau, autant d’apparitions obsédantes ou fugaces que l’on retrouve parmi les grands textes littéraires, lettres et écrits intimes, rassemblés dans ce recueil.
Au fil de ces souvenirs et des illustrations d’époque, se dessine une biographie collective de la ville de Pierre le Grand, un rêve mué en cité.
Akhamatova, Balzac, Blok, Biély, Brodsky, Casanova, Céline, Diderot, Dostoïevski, Dumas, Gautier, Gide, Gogol, Guitry, Maïakovski, Maistre, Mandelstam, Nabokov, Nekrassov, Nerval, Pasternak, Pouchkine, Sarraute, Soupault, Staël, Voltaire… les plus grands auteurs russes et français célèbrent ensemble le tricentenaire de la ville idéale voulue par Pierre le Grand, le tsar fondateur, née en 1703.

Terres de café

Terres de café

de COLLECTIF

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2003 | 37,90 €

Quand le caféier est-il sorti de son pays natal, l’Éthiopie ? Jusque vers 1550, le café qui se consommait en Arabie heureuse – au Yémen et dans le Hedjaz voisin – provenait d’Éthiopie et de nulle part ailleurs. Ce n’était pas encore un produit très répandu. Cueilli dans les montagnes d’Abyssinie sur des arbres sauvages, le café était acheminé vers le port de Zayla. Après une courte traversée, les bateaux le débarquaient dans les ports yéménites de l’autre côté de la mer Rouge. À la suite des soufis, qui découvrent la boisson, le monde entier se prend d’engouement pour le café et en quatre ou cinq siècles le caféier conquiert plus de cinquante pays.
Ce livre retrace l’aventure du caféier et des « maisons de café », lieux où la vie sociale trouve un épanouissement nouveau. Il décrit aussi la vie quotidienne de planteurs d’aujourd’hui, soumis à la dure loi de la mondialisation des échanges. Michelle Jeanguyot, Martine Séguier-Guis et Daniel Duris, experts du Cirad, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, nous emmènent du Yémen au Brésil, de la Côte-d’Ivoire au Laos et à Bali, dans la plupart des pays caféicoles de notre planète.

Victor Hugo sur les routes de Normandie

Victor Hugo sur les routes de Normandie

de Élisabeth AUDOIN & Marc WILTZ

Traces & Fragments (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2002 | 19,90 €

Victor Hugo découvre la Normandie pour la première fois en 1835 au cours d’un voyage romantique avec Juliette Drouet. Dans les bras de sa maîtresse, cet aventurier inlassable décrit les villes qu’il traverse et les paysages qu’il contemple. Il raconte ses impressions à Adèle, sa femme restée à Paris.
Victor Hugo sur les routes de Normandie reprend des lettres, des poèmes, des fragments d’œuvres et de discours de ce poète génial. On y retrouve ses pérégrinations amoureuses avec Juliette à Rouen, à Étretat, à Jumièges, à Caen, à Cherbourg et dans les villages du bocage ; sa description du Mont-Saint-Michel ; le drame familial de Villequier ; son discours visionnaire sur la défense du littoral normand devant la chambre des Pairs en 1846 ; son long exil – de dix-huit ans – à Jersey et Guernesey, conséquence de son idéal de liberté et source féconde de sa force créatrice… C’est un long et beau voyage initiatique au cœur de la Normandie éternelle, largement illustré par des photographies exceptionnelles et des documents d’époque.
Victor Hugo devient ici le guide inspiré de cette région de France qu’il a parcourue pendant près de cinquante ans, et tant aimée.

Grain de riz, grain de vie

Grain de riz, grain de vie

de COLLECTIF

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2002 | 37,90 €

Irrésistiblement, le riz et la riziculture font penser à l’Asie. À un paysage de rizières. À des paysans industrieux. Dans l’enfance du riz surtout, les rizières ont un charme étrange, qui naît des mille nuances de la jeune plante dans les transparences et les mouvances de l’eau, du ciel, de la lumière. Dans son adolescence, lorsqu’il a grandi, conquis toute la rizière, le vert devient la couleur de la plaine, un vert multiple, intense, vivant, plein de promesses. À sa maturité, le voici d’or ou d’ambre jaune, blond ou mordoré, ondoyant sous le vent, plus docile encore à sa caresse que le blé.
Ce livre, à travers un panorama de cent soixante illustrations, est un hommage rendu à cette plante vitale pour toutes les populations du monde. Trente pour-cent de la nourriture consommée viennent du riz. Michelle Jeanguyot et Nour Ahmadi, experts du CIRAD, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, nous racontent son histoire, sa vie quotidienne et ses enjeux pour demain. Ils nous emmènent en Inde, au Vietnam, en Chine, en Guinée, au Sénégal, à Madagascar et au Brésil, dans la plupart des pays rizicoles de notre planète.

Roule le cirque

Roule le cirque

de COLLECTIF

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/01/2002 | 20,00 €

Roule le cirque est illustré par Dominique Spiessert, artiste peintre, petit-fils de Charles Spiessert, l’ancien directeur du cirque Pinder.
Ce livre en rond, hommage à la roue, symbole du mouvement perpétuel des saltimbanques. Seuls les gens du cirque ont su utiliser les prodigieuses ressources de cette invention humaine capitale, avec autant de talent, pour nourrir leurs spectacles d’exercices et d’acrobaties époustouflants.
Dominique Vila, conservateur en chef des musées de Châtellerault, Pascal Jacob, chargé de cours d’histoire du cirque, Genis Matabosch, directeur du Festival international des clowns de Cornellà (Barcelone, Espagne) et Zeev Gourarier, conservateur en chef au musée national des Arts et Traditions populaires – Paris, font tourner l’histoire de la roue, appliquée au cirque. Ils restituent ensemble les éléments fondateurs de ce cercle de famille.

Les Acrobates

Les Acrobates

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2001 | 15,00 €

Portrait d’un plasticien du corps, qui suggère par ses postures et ses décalages le renversement de l’ordre établi, de l’habitude et des conventions sociales.

Les Écuyers

Les Écuyers

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2001 | 15,00 €

Portrait d’un voltigeur, évoluant sur la piste de 13 mètres, espace de vérité, cœur du cirque, centre du monde, matrice originelle où le cheval devient le support de fascinantes chorégraphies.

Les Jongleurs

Les Jongleurs

de Pascal JACOB

Spectacles vivants (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2001 | 15,00 €

Partagé entre le jeu et le rite, le jonglage est une discipline de l’émerveillement. À force de travail, elle prend les couleurs et les rythmes du plaisir.

Les Collections du musée national de Phnom Penh

Les Collections du musée national de Phnom Penh

de Bruno DAGENS & Nadine DALSHEIMER

Merveilles du monde (MAGELLAN & CIE) | Paru le 01/10/2001 | 45,00 €

Le musée national de Phnom Penh expose des œuvres de l’art du Cambodge ancien. Sa visite s’impose comme celle des sites prestigieux d’Angkor.
Cent soixante-dix œuvres parmi les plus belles et les plus représentatives de la collection sont ici rendues accessibles par une analyse claire, un aperçu historique et une introduction à la statutaire khmère.
Il y a un siècle, l’École française d’Extrême-Orient recevait mission du gouvernement français d’inventorier, d’étudier et de préserver le patrimoine artistique du Cambodge. Aujourd’hui, elle poursuit cette action dans le cadre d’opérations en partenariat avec les institutions cambodgiennes, quelquefois sous l’égide de l’Unesco.
Nadine Dalsheimer, spécialiste de la statuaire khmère, a participé depuis dix ans aux programmes de l’École dans ce domaine. Elle lui a consacré une thèse de doctorat sous la direction du professeur Bruno Dagens. Celui-ci, auteur d’ouvrages de référence sur l’art et l’architecture d’Asie du Sud et du Sud-Est, est responsable de plusieurs programmes menés par l’École pour la protection des collections de statuaires au Cambodge.
Cet ouvrage est un hommage rendu au génie des artistes khmers.