l'autre LIVRE

EDITIONS LABORINTUS

Les Editions Laborintus ont été fondées à Paris en 2016 par un groupe de jeunes chercheurs provenant de toutes disciplines humaines et sociales, notamment de la littérature, de la sociologie, du droit, de la médecine. Le but est de donner une vision "autre" de la littérature en commençant par des auteurs qui ont été rangés dans le champ d’une littérature « mineure » et de "sortir de l'ombre des inconnus, des auteurs méprisés de leur vivant ».

Adresse : 27 rue Jean Bart
59000 LILLE
Téléphone :0659450258
Site web :http://www.editionslaborintus.com
Courriel :nous contacter
Diffusion :SOLEILS
Distribution :SOLEILS
Représentant légal :giapaolo furgiuele
Forme juridique :Association
Racine ISBN :979-10-94464
Nombre de titre au catalogue :18
Tirage moyen :500
Spécialités :Littérature Sciences humaines et sociales poésie
De l'économie

De l'économie

de François VATIN

sociologie (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 18/05/2020 | 18,00 €

Un essai de sociologie économique consacré aux mutations engendrées par la pandémie du Covid-19 dans les réflexes d'économie intime

Et si toute l'économie résidait dans l'économe, cet humble instrument de nos cuisines ? Georges Clemenceau pensait que la guerre était une affaire trop sérieuse pour la laisser aux (seuls) militaires. François Vatin pense de-même que l'économie n'appartient pas aux (seuls) économistes. Il montre la présence de l'économie chez les artistes et les mécaniciens, les physiologistes et les théologiens et défend l'idée qu'il ne faut pas chercher à la consigner dans un espace restreint du monde social, mais, au contraire, se la réapproprier dans toutes ses dimensions.

Dans une postface d'histoire immédiate, il montre qu'on ne peut opposer valeurs économiques et valeurs sanitaires. La crise sanitaire n'a pas restreint la place de l'économie dans la société, elle a réorganisé le système collectif de valeurs selon un ordre hiérarchique provisoirement géré par les autorités publiques.?

 

François Vatin, est professeur de sociologie à l'Université Paris Nanterre. Il a publié de nombreux ouvrages dont les plus récents sont  Le travail. Activité productive et ordre social, Paris, Presses de Paris Ouest, ou encore L'espérance monde, Paris, Albin Michel, 2012.

Les théories du complot

Les théories du complot

de Eva SOTERAS

CRITICA (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 02/03/2020 | 20,00 €

Face à une demande collective de compréhension du mode de fonctionnement de théories du complot et surtout face aux attentes du grand public pour savoir comment démêler le vrai du faux, cet ouvrage se proposera de répondre à ces questions dans une visée avant tout pédagogique.

L'Italia del Père-Lachaise. Vies extraordinaires

L'Italia del Père-Lachaise. Vies extraordinaires

de Plusieurs CONTRIBUTEURS

hcoll (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 01/02/2020 | 12,00 €

Avec ce guide nous souhaitons vous accompagner à la découverte de ces nombreux hôtes illustres du Père Lachaise – italiens de nationalité, d’origine ou de cœur – qui incarnent ce lien profond et indissoluble entre les peuples italien et français : Maria Alboni, Cino Del Duca, Yves Montand, Maria Callas, Carlo et Nello Rosselli, Antonio Pacini, Adelina Patti, Achille Zavatta, Gioachino Rossini, Joachim Murat, Virginia Oldoini, Pio Santini, Jacques Corvi...

Jacques d'Adelswärd-Fersen. Persona non grata

Jacques d'Adelswärd-Fersen. Persona non grata

de Gianpaolo FURGIUELE

dautrestemps (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 17/12/2019 | 20,00 €

Cette réédition augmentée propose des extraits de poèmes, des articles de journaux français et étrangers, des morceaux choisis de la production de Jacques d'Adelswärd. Et, pour la première fois, elle propose la pièce de théâtre Les messes noires de Roland Brévannes, s’inspirant des faits de l’avenue de Friedland. Cette pièce avait été censurée à l’époque, puis mise en scène au théâtre de la Bodinière à Paris.

PORTRAITS

PORTRAITS

de Robert BRASILLACH

CRITICA (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 02/05/2019 | 20,00 €

 "Que faire de l’œuvre d’un écrivain condamné à mort pour intelligence avec l’ennemi à la Libération ? Fallait-il brûler les livres de Robert Brasillach après l’avoir fusillé le 6 février 1945 ? Depuis sa mort, la question ne cesse de resurgir…" 

     Qu’en est-il aujourd’hui, près de 75 ans après son exécution, dans une France où la seule évocation des noms de Pétain, Maurras ou Céline à l’occasion de commémorations provoque empoignades et débats ? Etait-il opportun de rééditer Portraits ? La réponse - affirmative – me semble couler de source, car l’art n’a que faire de la morale. (Gilles Antonowicz)

?

Depuis au moins un demi-siècle, pour le grand public, même lettré, le nom de Brasillach n’évoque le plus souvent que son inconduite idéologique pendant la guerre et sa condamnation en 1945. Plus, dans les meilleurs cas, un vague souvenir de la « Nuit de Tolède » dans son roman, best-seller des années 30, Comme le temps passe. C’est fort peu, au regard d’une œuvre abondante et variée, celle d’un homme qui perd la vie âgé d’à peine trente-six ans. En tout cas, c’est oublier que, parmi la profusion du romancier, de l’essayiste, du diariste et du dramaturge, Brasillach fut, malgré son jeune âge, l’un des plus grands critiques de sa génération. (Pierre Somville)

?

LETTRE AU PEUPLE FRANCAIS

LETTRE AU PEUPLE FRANCAIS

de Thomas PAINE

EUROPA (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 31/07/2018 | 15,00 €

Eurocentriste, citoyen universel, comme il aimait se definir, Thomas Paine était un fervent partisan de la république. Dans cette Lettre au peuple français, l'une des figures essentielles de la Révolution américaine justifie le coup d'Etat du 4 septembre 1797.

Pasolini, l'enragé de l'histoire

Pasolini, l'enragé de l'histoire

de Mélinda TOEN

CRITICA (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 11/09/2017 | 15,00 €

En ces temps malades d’amnésie, la notoriété de Pier Paolo Pasolini reste une exception, un phénomène en soi, un paradoxe fertile, au-delà de toutes édulcorations et banalisations qui sont souvent infligées à sa pensée... D’ailleurs, il existe une tension presque physique qui lie l’utopie des premières œuvres empreintes d’une forte dimension tragique non réconciliée et la vivacité désespérée des dernières, à travers un parcours dans ces années emblématiques de l’Histoire qui doivent être interrogées pour comprendre ce que nous sommes devenus. C’est cette même nécessité qu’a senti Mélinda Toën et dans le livre qu’elle a dédié à Pasolini, il en émerge nettement l’horreur sincère éprouvée de vivre dans le “paradis” de la société de consommation et l’exigence d’analyser les mots et les images laissés par Pasolini pour s’en nourrir comme d’un antidote intellectuel et émotionnel.

Les exilés

Les exilés

de Paul ACKER

dautrestemps (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le 09/11/2016 | 16,00 €

Traitant une question qui sort du cadre habituel de la littérature, Paul Acker transpose en 1911 tout le drame des Alsaciens dans son roman Les Exilés. C’est l’histoire des jeunes Alsaciens de France qui, nés peu avant ou peu après la guerre, ont accompagné leurs pères dans leur exode vers la France et se sont trouvés des déracinés, subissant toutes les influences successives et changeantes qui, depuis 1870, se sont exercées sur l'esprit français. Comme indiqué par Jean-Noël Grandhomme dans la préface, Les Exilés est « un texte important pour comprendre la mentalité de toute une génération non seulement d’Alsaciens, mais aussi de Français de toutes les provinces, contribue en effet à apporter un éclairage supplémentaire sur le contexte du retour de l’Alsace et de la Lorraine (Moselle) à la France ».

UNE VIE IRRÉMÉDIABLE

UNE VIE IRRÉMÉDIABLE

de Antonia POZZI

POESIE (EDITIONS LABORINTUS) | Paru le | 16,00 €

Antonia Pozzi (1912-1938), suicidée à l'âge de 26 ans, est une des voix les plus intenses et originales de la poésie italienne contemporaine. Publiée posthume, sa considérable production poétique suscita l’admiration de poètes tels que Vittorio Sereni, Eugenio Montale et Thomas Stearns Eliot, entre autres. En présentant un choix de poèmes accompagnés d’écrits intimes et critiques inédits, ce recueil espère contribuer à faire connaître davantage au public français l’œuvre de cette auteure qui reste encore à découvrir.?

Le volume est enrichi par la préface de Matteo Mario Vecchio, un des principaux spécialistes d’Antonia Pozzi, ainsi que par la nouvelle traduction proposée par Camilla Maria Cederna.