l'autre LIVRE

EDITIONS DES SYRTES

La vocation initiale des e?ditions des Syrtes est de faire connai?tre en franc?ais la litte?rature et la pense?e russes dans toutes leurs composantes : litte?rature classique, litte?rature de l’e?migration, litte?rature contemporaine. Ainsi, le catalogue compte des auteurs tels que Ivan Bounine, prix Nobel de litte?rature, Irina Golovkina, Nikolai? Leskov, Anton Tchekhov (un recueil de nouvelles ine?dites), Boris Pasternak, Le?on Tolstoi?, etc. Une attention particulie?re a e?te? accorde?e a? la vie et l’œuvre de la poe?tesse Marina Tsvetaeva avec pas moins de 7 publications ine?dites dont Les Carnets (2007) ou les deux recueils de poe?sie bilingue (2015 et 2018).

Une des the?matiques qui a traverse? de nombreuses publications est le Goulag, le syste?me de re?pression sovie?tique, pre?sent dans les te?moignages ou les ouvrages historiques : Les Vaincus d’Irina Golovkina, Iouri Tchirkov, C’e?tait ainsi.

La litte?rature d’Europe de l’Est a e?te? de?s le de?but l’autre pierre angulaire de la ligne e?ditoriale : Roumains, Bulgares, Tche?ques, Hongrois, Lettons, Polonais, etc. Nous avons lance? des auteurs tels que Florina Ilis, qui a obtenu le prix Courrier international du meilleur roman e?tranger (2010) pour La Croisade des enfants ; Martin Smaus, Petite allume un feu, a e?te? finaliste du prix de La Poste, ou L’Enfant du Danube, paru en 2000.

La collection Histoire compte des titres de re?fe?rence, devenus des classiques, sur des sujets varie?s allant de la Russie a? l’histoire franc?aise. Staline. La cour du tsar rouge de Simon Sebag Montefiore a connu un beau succe?s : paru en 2005 il a e?te? vendu a? 13 000 exemplaires. L’ouvrage de Jean-Paul Picaper, Enfants maudits, paru en 2004, s’est vendu a? 18 000 exemplaires. Nous avons publie? deux ouvrages d’Eric Hoesli, A? la conque?te du Caucase (2006), et en 2018, L’E?pope?e sibe?rienne.

D’autres collections se sont rajoute?es avec les anne?es : « Essais », avec des auteurs incontournables tels que Alexandre Del Valle, Guy Mettan ou Pierre-Andre? Taguieff.

« Essais litte?raires et philosophiques », avec Michel Aucouturier, Charles Dubos ou Richard Kostelanetz (Conversations avec John Cage).

« Syrtes Images » compte entre autres, trois catalogues d’exposition, dont Alexandre Soljenitsyne, un e?crivain en lutte avec son sie?cle, catalogue de l’exposition de l’Institut de France (novembre 2018) ou les dessins ine?dits de Danzig Baldaev sur le Goulag.

Adresse : 14, quai Bezançon Hugues
1204 Genève
Téléphone :06 35 54 05 85
Site web :http://www.editions-syrtes.com
Courriel :nous contacter
Diffusion :CDE
Distribution :SODIS
Représentant légal :Serge de Pahlen
Forme juridique :SARL
Nombre de titre au catalogue :160
Tirage moyen :1500
Spécialités :Littérature russe et d'Europe de l'Est. Histoire, Essais
Suicide

Suicide

de Mark ALDANOV

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le | 27,00 €

Suicide est la première œuvre littéraire de l’émigration russe centrée sur Lénine et la révolution d’Octobre. Aldanov y détruit les stéréotypes et mythes révolutionnaires alors en vigueur en Union soviétique, et montre l’intolérance destructrice, la passion monomaniaque sourde aux souffrances humaines qui habitaient le leader du parti bolchevique.

La tête et le cou

La tête et le cou

de Maureen DEMIDOFF

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le | 15,00 €

Trois générations de femmes russes parlent à bâtons rompus, se confient et racontent leur pays…

En toile de fond de leurs récits de vies ordinaires, c’est l’histoire de la Russie qui défile : l’immense Union soviétique, le chaos libéral des années 1990 et la Russie de Poutine.

Plus concrètement, elles parlent de petites filles, de femmes et de grands-mères qui ont vécu dans différentes Russies. Et au-delà, ce sont des hommes dont elles parlent le plus, et le regard qu’elles posent sur eux, que ce soit un mari, un père, est révélateur et sans appel. Pour citer l’une d’elles : « L’homme est la tête, et la femme est le cou, la tête ne bouge que grâce au cou qui la commande. »

Voici des portraits intimes qui révèlent des héroïnes aux vies bigarrées mais qui se ressemblent : des femmes fortes, battantes, féminines et maternelles, qui s’opposent tristement à un modèle masculin souvent trop dégradé à leurs yeux… Le mot « Amour » n’apparaissant nulle part… Leur donner la parole a semblé important à l’auteur, à cause de la place prégnante de la femme en Russie, pilier autant de la famille que de la société, et surtout parce qu’elles n’ont jamais été entendues.

Je t'aime affreusement: lettre fictive d'Ariadna Efron à sa mère Marina Tsvetaeva

Je t'aime affreusement: lettre fictive d'Ariadna Efron à sa mère Marina Tsvetaeva

de Estelle GAPP

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le 07/03/2019 | 13,00 €

Si Marina Tsvetaeva (1892-1941) compte aujourd’hui parmi les grands poètes russes du XXe siècle, on le doit au destin et au tempérament hors du commun de sa fille, Ariadna Efron (1912-1975), seule survivante d’une famille broyéepar la Terreur stalinienne. Après seize ans de Goulag, elle consacre les vingt dernières années de son existence à faire publier l’œuvre de Marina. La « fille prodige » deviendra le premier éditeur de sa mère.

Je t’aime affreusement est une lettre fictive qu’Ariadna aurait pu écrire, depuis le premier jour de sa libération, en 1955, jusqu’à sa mort, en 1975. Une lettre d’outre-tombe adressée à celle qui est morte depuis longtemps pour lui dire ce qu’elle n’a jamais su : les sentiments qu’elle, Alia, a éprouvés auprès d’une mère à la personnalité excentrique et exaltée, qui lui a transmis le meilleur et le pire, le goût de la littérature et la condamnation à l’exil. Une lettre où elle laisserait enfin éclater sa colère, face à l’injustice, face au sacrifice d’une vie vouée à ce seul devoir : sauver de l’oubli la poésie de Marina. Pour y dire aussi l’impuissance, le pardon, et le mystère d’un père absent. Pour faire entendre la voix de cette fillette aux grands yeux bleus, qui a vécu à l’ombre de sa mère, à l’ombre de l’histoire.

Complété par des lettres inédites en français de Marina Tsvetaeva à sa fille.

Formée à la philosophie et au théâtre, Estelle Gapp collabore depuis dix ans à l’émission Ça peut pas faire de mal de Guillaume Gallienne sur France Inter. En 2017, elle a produit, sur France Culture, un documentaire intitulé Ariadna Efron (1912-1975), dans les labyrinthes de l’histoireJe t’aime affreusement est son premier récit.

De l'aigle impérial au drapeau rouge

De l'aigle impérial au drapeau rouge

de Piotr KRASNOV

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le | 25,00 €

Paru à Berlin en 1921-1922, De l'aigle impérial au drapeau rouge rencontra dès sa parution un immense succès littéraire dans l'émigration russe. Dans un style flamboyant, le livre décrit la vie en Russie depuis le début du règne de Nicolas II jusqu'à la fin de la guerre civile. L'art de Krasnov fait penser à un roman-feuilleton, à l'image de ses prédécesseurs français du XIXe siècle, notamment Alexandre Dumas. Grâce à de nombreux rebondissements et coups de théâtre, l'auteur nous plonge dans le bruit et la fureur de temps devenus lointains, décrivant la fin d'une époque, ne nous épargnant aucune cruauté de la Grande Guerre, de l'agonie de la Russie impériale et de la terreur tchekiste, avec un mélange de mélancolie et de sentimentalisme, de courage et d'euphorie en même temps que d'abattement et de recherche du tragique. Tout cela donne au livre une âme éminemment russe et en fait une grande réussite littéraire.

Le Livre des chuchotements

Le Livre des chuchotements

de Varujan VOSGANIAN

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le 28/03/2013 | 23,00 €

"Je suis vieux, et toi, tu es un enfant. Mais, regarde, le sang est aussi vivant chez toi que chez moi. C'est ça, l'amour de la vie". Ainsi parle grand-père Garabet, figure tutélaire qui incarne toute la sagesse et la mémoire des Arméniens de Varujan Vosganian. Le Livre des chuchotements s'ouvre sur une rue arménienne de Focsani, à l'est de la Roumanie. Dans l'odeur du café fraîchement torréfié, un enfant écoute passionnément les récits des adultes réunis sous l'abricotier. 

C'est une chronique pleine de couleurs, de senteurs, de poésie, mais qui rappelle aussi la dure réalité qu'ont vécue plusieurs générations d'Arméniens ballottés par les exils : des plateaux de l'Anatolie aux terribles cercles de la mort dans le désert de Deir-ez-Zor, de Constantinople à la Roumanie des années 196o. Avec le talent d'un conteur oriental, Varujan Vosganian reconstitue la vie de ses parents, aïeux et voisins arméniens, leur donnant ainsi un supplément d'être. 

Le Livre des chuchotements est sans doute un des textes roumains les plus forts publiés après la chute du communisme ; et probablement la plus précieuse reconquête de la mémoire et de l'histoire moderne des Arméniens.

Sélection naturelle

Sélection naturelle

de Alexandre ZVIAGUINTSEV

Editions des Syrtes (EDITIONS DES SYRTES) | Paru le 03/06/2010 | 25,00 €

Roman d'espionnage et d'action, Sélection naturelle est une sorte d'inventaire sociologique de la Russie de la dernière décennie du XXe siècle.

Brossant de nombreux destins qui s'entrecroisent de manière inattendue et étrange, Alexandre Zviaguintsev nous donne un tableau saisissant de la société russe, à contre-courant des peintures habituelles, trop souvent formatées, à une époque cruciale de réformes et de bouleversements. Skif- un " héros de notre temps " -, ancien officier de l'Armée rouge, est un homme qui a été à rude école. Après des errances guerrières à travers l'Afghanistan et la Serbie, il revient chez lui et affronte la sombre réalité de son pays après la chute du mur de Berlin.

L'URSS n'existe plus, la Russie de Boris Eltsine lui a succédé, et la situation qui y règne en 1996 le surprend et le choque à chaque pas. Hommes politiques véreux et incapables, businessmen louches, trafiquants éhontés, mafias multiformes, la nation tout entière paraît saisie d'une frénésie de pouvoir et d'argent. Dans cet univers qui a perdu tout sens moral, la " sélection naturelle " ne respecte pas les lois de Darwin, car ce ne sont pas les plus forts qui survivent, mais les plus vils.

Le pays semble prêt à sombrer dans le chaos. Acteur du monde judiciaire et fin connaisseur des milieux criminels, Alexandre Zviaguintsev est, depuis de nombreuses années, en relation directe avec des affaires retentissantes en Russie ; à travers des héros bien réels, le lecteur découvre un monde dans lequel s'affrontent deux forces : des clans aspirant au pouvoir par tous les moyens, bons ou mauvais, et des hommes s'efforçant de trouver leur voie sans transgresser les lois du bien et de la justice.